gazette 8

Commentaires

Transcription

gazette 8
La Gazette du Potosel
Créer des liens ++++++ ++Favoriser des échanges
GAZETTE N° 8 JUILLET - AOUT 2012
Partage…
Rozenn a sélectionné pour nous des extraits de
l’ouvrage « L’argent l’or et la conscience » de G.
KLOCKENBRING
Il existe des systèmes qui préconisent le principe de
l’argent qui s’use (la monnaie fondante, par exemple). Un tel système fut en vigueur au Moyen Age
environ trois ou quatre siècles - la seule époque dans
l’histoire où l’on n’ait pas connu de catastrophes
purement économiques. […]
Quand j’achète alors quelque chose, je suis content
d’avoir une marchandise parce que j’en ai besoin;
mais je suis aussi content d’avoir donné mon argent
parce qu’il s’use. L’autre qui avait besoin d’argent
est satisfait parce qu’il en a reçu et qu’il a cédé sa
marchandise qui vieillit. Il règne donc une pure réciprocité. Si cette réciprocité se réalise, l’être humain
peut donner à l’argent sa vraie fonction: exprimer
purement ce qui le relie à autrui sur un plan économique. […]
Un tel argent ne peut plus servir de moyen de spéculation et de pouvoir sur la force de travail des autres.
[…] Une réciprocité libre et volontaire: voilà ce
qu’est la fraternité dans la vie économique. […]
Un aspect particulier de cette connaissance, c’est
aussi que l’être humain dépend de tous les produits
de la nature: tous, ils sont périssables. […] L’être
humain lui-même est mortel. Et seul l’argent devrait garder sa valeur? Cet espoir n’est-il pas pure
sottise ? […]
Il est absurde et irresponsable d’attribuer une immortalité à une pure abstraction sous prétexte
qu’elle symbolise notre besoin de sécurité. […}
Ce n’est pas une révolution violente qui pourra
résoudre ce problème, mais une connaissance objective. Celle-ci doit être solidement fondée, exercée, « digérée » avant de pouvoir féconder des actes.
Savoir cela et l’amener d’une sensation instinctive
à la conscience claire, c’est un pas vers l’acquisition d’une éthique humaine dans la vie sociale.
C’est à cela que servaient les antiques usages des
temples qui émettaient l’or comme signe d’offrande au sanctuaire* .C’est à cela que servira la
connaissance claire de la fonction de l’argent: être
pour la conscience des êtres humains le signe constant et concret de leur indépendance et de leur responsabilité réciproque, l’instrument de leur solidarité volontaire.
* Or offert par chaque ville de la Grèce antique au
sanctuaire de Delphes, afin de créer un manque
destiné à vivifier l’économie. Ces dons étaient gérés par les prêtres et utilisés dans le domaine social
et le domaine culturel.
Si vous avez envie d’alimenter notre rubrique
« Partage », proposez vos textes à Rozenn Malfroy
(potoseliste n°37)
Nouvelles des autres SEL
L’association « En Visages » (MARSEILLE) , de fin février à début mars a animé une quinzaine avec des évènements
autour de l’argent « tout comprendre pour lutter contre le hold-up des banques » dans un café associatif « l’Equitable
Café » Celui-ci est un lieu d’information et de sensibilisation aux alternatives positives et solidaires.
Monnaies complémentaires
Association la Bogue (Vals les Bains 07)
Une monnaie locale complémentaire « fondante » adossée à l’euro, la Bogue, a nécessité une aide pour sa
mise en place, octroyée par la Neff (société financière-banque éthique)
Cette monnaie est destinée à soutenir les circuits économiques locaux du bassin de vie d’Aubenas/Vals les
Bains où elle circulera.
Association commune Mesure (Romans sur Isère 26)
Création d’une monnaie locale complémentaire sociale et solidaire, la Mesure, adossée à l’euro; cette monnaie circulera sur le bassin de vie Romans/Bourg de Péage
ADESS—Association de Développement de l’Economie Sociale et Solidaire du pays de Brest
(Brest 29)
Mise en place d’une monnaie locale complémentaire, l’Heol, sur la région de Brest pour dynamiser les
échanges de biens et services respectant les valeurs et les principes de l’économie sociale et solidaire.
ECO… nomique …IDEE
Pour nettoyer et faire briller vos cuivres, rien de tel que la peau du citron que vous venez de presser!
Celle-ci peut aussi servir à détourner un « chemin de fourmis » si ces dames prennent une « voie
interdite » !!
Et, puisque nous sommes toujours en été…
N’allez jamais vous promener sans emporter un oignon cru. En cas de piqure de guêpe ou d’abeille,
frotter la zone atteinte avec un oignon coupé, soulage considérablement et limite l’enflure. La sève
d’une feuille de plantain écrasée a le même effet.
Grand-mère Simone
Pour partager vos « Eco Idées » faites parvenir celles-ci à Simone Dhume potoseliste n° 77
AN
•
•
•
•
•
•
NO
NC
ES
VENDS (En grains de sel) , cause : déménagement
Réfrigérateur (2 ans)
Armoire de chambre à coucher en bois clair
Lits (1 personne)
Bibliothèque vitrée en bois clair
Canapé
Bureau informatique
Me contacter au 06 73 23 54 07
Merci d’avance, Andrée, Potoseliste n°63
Cherche l’équivalent d’un pneu ayant servi de roue de secours d’une renault mégane (JA 0505) de 2002
Pneu Michelin Radial XSE dimensions 185/65 R1588T.XT2
Cède 2 bouteilles de gaz vides, vertes (propane) non reprises mais échangeables.
Merci, Simone et Jean potoselistes n° 77 tél: 03 89 78 24 00
2/4
INTERVIEW
- Qui es-tu ?
Je suis Lienhard Kitty Potoseliste n° 84 j’ai 35 ans et je suis passionnée
de chevaux.
Je fais partie du groupe des porteurs et m’occupe de la gestion du catalogue et de la diffusion des informations.
- Dans quelles circonstances as-tu connu le POTOSEL ?
Pourquoi as-tu adhéré ?
KITTY
J’ai connu le Potosel par Pascal Gilles en 2009 si mes souvenirs sont
et FLAMENCO
bons…J’y ai adhéré pour plusieurs raisons… La première étant mon
adhésion au concept d’aider les autres et de se faire aider sans
compensation financière…La deuxième étant le besoin de me rendre compte que je recevais des
autres autant que je donnais…
- Que t'apporte le POTOSEL aujourd'hui ?
J’avais tendance à penser que j’aidais toujours plein de monde mais je ne voyais pas ce que eux
m’apportaient… la feuille d’échanges m’a permis de prendre conscience qu’il y a un réel équilibre
entre ce que je donne et ce que je reçois…
Le Potosel m’a aussi apporté des amis… des rencontres, des discussions, des échanges très
intéressants avec des personnes ayant la même vision des choses que moi…
Il me permet de bénéficier de nombreux services que je ne me permettrais pas autrement…
Ah oui… j’oubliais… il m’a aussi apporté un cheval… ce Potosel… comme quoi on trouve de
tout !!!
- Quelles seraient tes suggestions pour améliorer le fonctionnement du POTOSEL ?
Il est très difficile d’avoir des suggestions pour améliorer le fonctionnement …C’est une des
principales discussions au sein du groupe des Porteurs qui souhaite vraiment dynamiser les échanges
et je me rends compte que cela n’est pas évident du tout…
Le Potosel est une association de fait… donc si les membres ne dynamisent pas eux-mêmes les
échanges en prenant leur catalogue et en appelant les autres membres, ou ne se déplacent pas pour les
manifestations, voire ne lisent pas les courriers… je ne vois pas comment cela peut bouger plus !
Et puis il faut que cela reste de vrais échanges… trop de choses sont désormais « virtuelles », je ne
voudrais pas que le Potosel en arrive là !
Une dernière suggestion pour les membres…chercher d’abord dans le Potosel avant de courir dans un
magasin ou chez un entrepreneur, cela prend un peu plus de temps… mais c’est tellement plus
riche !!!
Interview transmise par Pascal GILLES, notre « reportrice» habituelle reprendra son service pour le
prochain n° de la Gazette
Un beau matin une petite vieille dame répond lorsqu’on frappe à sa porte. Elle y découvre un jeune homme,
bien habillé avec un aspirateur à la main.
« Bonjour madame, si vous avez une minute, je vais vous montrer ce nouvel aspirateur, haute technologie, qui
aspire sans comparaison!
- Allez-vous en, lui dit-elle, je suis fauchée. » Et elle tente de refermer la porte. Aussi rapide que l’éclair, le
jeune homme met son pied pour coincer la porte ouverte…
« Pas si rapidement, madame, pas avant que je vous ai fait ma démonstration ! - Sur ce il vide un sac plein de
fumier de cheval sur le tapis... - Maintenant, madame, si mon aspirateur ne nettoie pas la totalité de ce tas de
fumier, je m’engage à manger ce qui en restera! »
La vieille dame recule et dit: Je vais vous chercher une fourchette, monsieur. Ils ont coupé mon électricité ce
matin parce que je n’ai pas payé ma facture. »
Envoyez vos blagues ou dessins humoristiques à Pascal GILLES Potoseliste n°28
3/4
Fête aux Belles Eaux le 16 juin 2012
Nous avons partagé un après midi entre:
•
un cours de « cruisine »: apprendre à cuisiner des aliments vivants,
•
du Land’art: installation artistique du feu pour le soir,
•
un marché: deux stands et ...peu d’acheteurs !
•
quelques séances « TIPI » (technique d’élimination des peurs) avec Rozenn
•
Une balade à dos d’âne.
Après un bon repas de plats crus et de grillades, la soirée s’est prolongée avec des contes et de la
musique.
L’ambiance fut tout au long, chaleureuse et conviviale
A l’année prochaine!
Pour les Belles Eaux : Rozenn
Photos de Gwenaouelle,, maîtresse de maison des Belles Eaux
Il était une fois… une belle histoire découverte par Simone
La scène se déroule à Berne. Dans un restaurant self-service, une dame de 75 ans choisit un bol de
soupe et va s’installer à une table.
« Flûte! se dit-elle, j’ai oublié le morceau de pain. » Elle se lève, prend son pain, retourne à sa
place… et trouve un Noir attablé devant sa soupe. Et qui est même en train de la manger!
« Alors ça, se dit-elle, c’est la meilleure! Mais … c’est sans doute un pauvre homme. Je ne lui ferai pas de remarque, mais tout de même… je ne vais pas me laisser faire! »
Elle s’empare d’une cuillère, s’assied en face de l’homme et, sans dire un mot, pioche dans le bol
de soupe.
Et l’homme et la femme soupent ensemble, à tour de rôle et en silence.
Puis il se lève…
Il va chercher une confortable assiette de spaghetti à la bolognaise, et la dispose devant la gentille
dame. Avec deux fourchettes !
Et ils mangent tous deux, toujours en silence et à tour d rôle.
Enfin ils se quittent.
« Au revoir » dit la dame paisiblement.
« Au revoir » répond le monsieur , avec une douce lueur dans les yeux. Il donne l’impression d’un
Homme heureux d’avoir aidé son prochain.
La dame le suit des yeux…
Du même coup, elle voit sur la table d’à côté...un bol de soupe qui semblait avoir été oublié...
La Gazette du POTOSEL, équipe de rédaction : Andrée NEFF - Rozenn MALFROY - Pascal GILLES
Mise en page : Simone DHUME
4/4