ARNIKO Skateboards

Commentaires

Transcription

ARNIKO Skateboards
ARNIKO Skateboards
Handcarved skateboards from Nepal
Depuis 2007, Marius Arter vit à Katmandu, au Népal, où il gère sa propre marque de
skateboards, incluant des vêtements, des accessoires, et surtout ces incroyables planches
gravées à la main, de véritables oeuvres d'Art.
Il distribue maintenant ses produits, exclusivement réalisés par des petites entreprises et
artisans locaux, dans ses deux shops, l'un à Katmandu et l'autre en Suisse, à Zurich.
J'ai rencontré ce jeune chef d'entreprise très occupé, il y a quelques mois, pour lui en
demander un peu plus, sur lui et son projet.
*Bonjour Marius, pourrais tu te présenter ?
Je m'appelle Marius Arniko Arter, j'ai 28 ans. Je suis né et j'ai passé mes premières années au
Népal. J'ai ensuite grandi et étudié en Suisse, puis je suis finalement revenu vivre à Katmandu
il y a environ cinq ans
* Comment a-t-on l'idée de produire des Skateboards gravés à la main au Népal ?
En Suisse, j'ai fait l'apprentissage du metier de charpentier. A l'époque, je skatais déja et
j'aimais beaucoup le shape des boards old school des 90's, j'ai donc commencé a produire mes
premières planches. Après avoir fini mes études et travaillé quelques années en Suisse, j'ai
réalisé qu'il était vraiment dur de vivre du travail du bois. Puis durant un voyage au Népal,
sorte de retour aux sources, j'ai eu l'idée de produire quelques planches avec l'aide d'artisans
locaux. J'ai remporté les planches en Suisse, et les gens les ont énormément appréciés, du fait
de l'excellent travail réalisé par les graveurs locaux. Je suis donc retourné à Katmandu et j'ai
commencé à en produire de plus en plus, jusqu'en 2007 où j'ai décide de vivre ici et d'en faire
un vrai business.
J'ai ensuite commencé a produire des habits et accessoires, toujours dans le même esprit, et
l'entreprise a grandi pour devenir aujourd'hui une vrai marque avec une bonne variété de
planches et de vêtements, tous produits au Népal.
* Peux tu nous en dire plus sur le production de produit liés au Skate dans le Pays ?
Produire au Népal n'est pas facile, a cause des coupures de courant quotidiennes, et de la
situation politique compliquée. En même temps, le fait de travailler avec des artisans
talentueux utilisant des techniques apprises de père en fils, est passionnant. Les planches sont
collées et pressées par moi même dans mon atelier, a partir d'érable canadien, puis je les
confie aux graveurs, qui peuvent passer de quelques heures a plusieurs jours sur chaque
planches. Je les récupère ensuite pour les finitions : ponçage, vernis...
Les vêtements sont aussi produits dans la vallée de Katmandu, dans une fabrique qui officie
depuis plus de trente ans. Nos sacs à dos sont produits dans un petit atelier tenu par un
Népalais originaire d'Allemagne, où chaque pièce est façonnée et cousue à la main, avec une
qualité irréprochable.
* Combien de personnes sont investies dans la société ? combien de personnes emploi tu
au Népal ?
En Suisse, nous sommes douze en tout, pour tout gérer. Au Népal, nous sommes une équipe
de trois personnes impliquées quotidiennement, quatre en cas de grosses commandes. Le but
est de tout produire au Népal, pour profiter du savoir faire des artisans locaux en faisant
travailler le maximum de personnes ici. Nous employons aussi occasionnellement certains
professionnels locaux comme le photographe, ou le graphiste. Le vendeur du shop à
Katmandu est bien sûr aussi un Népalais.
* A présent, tu as donc ouvert deux shops, un à Katmandu au Népal, et un à Zurich en
Suisse. Est-ce que tes produits sont aussi distribués dans d'autres pays ?
Nous vendons principalement à travers ces deux points de vente, mais nous avons
occasionnellement des commandes de partout dans le monde, en partie grâce a notre site web .
* Tu as ouvert le shop de Katmandu dans le "Thamel District", qui est le quartier favori
des touristes et des expatriés de la Capitale. Je suppose que tu vends donc
principalement aux touristes, mais a tu aussi des clients Népalais ?
Effectivement, nous avons environ 70% de clients étrangers. Nous essayons de garder des
marges les plus faibles possibles pour permettre aux locaux d'acheter aussi nos produits, mais
ils restent malgré tout cher pour les Népalais, en raison des matières première de qualité que
nous tenons a utiliser, et des nombreuses heures de main d'oeuvre nécessaires pour les
réaliser.
* A propos, j'ai rencontré quelques jeunes de Katmandu, essayant tant bien que mal de
pratiquer le Skate, malgré le manque cruel de spots et d'équipements abordables.
En considérant la situation politique et économique du Pays, penses-tu qu'il pourrait y
avoir une véritable scène Skate dans le pays ?
Je suis sûr qu'il finira par y avoir une véritable scène. Les jeunes sont super motivés,
dynamiques et de plus en plus organisés. Nous avons commencé a donner des cours de Skate
pour les débutants, nous proposons la location de matériel au Shop, et je viens de trouver un
sponsor des U.S qui devrait nous fournir des boards d'occasion qui pourront être vendues
moins cher. Nous sommes aussi à la recherche d'un terrain pour un futur skatepark, et nous
soutenons les jeunes dans leur démarches pour s'organiser en vrai association. Tout cela
prends du temps, mais on est sur le coup.
* Quel est le futur d'Arniko Skateboards ?
Nous voudrions continuer a grandir en Europe et pourquoi pas aux U.S ou en Australie, avec
des grosses commandes qui seraient distribuées dans les shops de ces pays. Et bien sûr
continuer a soutenir la scène locale naissante, et la culture Skate au Népal.
N'hésitez pas à visiter notre site Web : www.arniko.ch ou notre page Facebook :
http://www.facebook.com/Arniko pour suivre l'évolution du projet...

Documents pareils