Comptines et poèmes pour chansons colorées

Commentaires

Transcription

Comptines et poèmes pour chansons colorées
Propositions de textes poétiques
pour les intermèdes des chansons des 3 répertoires
Répertoire Chansons colorées - Cycle 1
•
Peu importe la couleur
Pomme de reinette et pomme d'api
Pomme de reinette et pomme d'api
Tapis, tapis rouge
Pomme de reinette et pomme d'api
Tapis, tapis gris.
•
Un œuf tout neuf
Picoti, picota
Une poule sur un mur,
qui picote du pain dur
Picoti ! Picota !
Pond un œuf et puis…
S’en va !
•
En quelle saison?
Le p'tit printemps
Le p'tit printemps
Tout vert, tout vert,
Remplace l'hiver
Tout blanc, tout blanc,
C'est un moineau
Tout gris, tout gris,
Qui me l'a dit
Qui me l'a dit.
Quand l'hiver fond
V'là le gazon,
J'ai plus besoin d'mes mitaines
Youpi ! Pas de glaçon
Sous le balcon
Le froid qui pique est parti
Youpi !
Youpi youpi, youpi !
•
Un petit cochon
Un petit cochon
Un petit cochon
Pendu au plafond
Tirez-lui la queue
Il donnera du lait
Tirez-lui la queue
Il pondra des œufs
Tirez-lui plus fort
Il donnera de l’or
Combien en voulez-vous?
– 5 (ou un autre chiffre)
– 1, 2, 3, 4, 5 !
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 1
•
Dessine-moi un loup
Prom'nons-nous dans les bois
REFRAIN
Prom'nons-nous dans les bois
Pendant que le loup n'y est pas.
Si le loup y était, il nous mangerait,
Mais comme il n'y est pas, il nous mangera pas.
Loup y es-tu ? Que fais-tu ?
Je mets ma culotte jaune
REFRAIN
Je mets ma chemise grise.
REFRAIN
Oh ! Ah ! Ah ! Je mets ma veste rouge
REFRAIN
Oh ! Oh ! Je mets mes chaussettes roses
REFRAIN
Hé ! Hé ! Je mets mes chaussures bleues
REFRAIN
Je mets mes lunettes noires
REFRAIN
Ah ! Ah ! Ah ! J'arrive.
Attention le voilà, il veut nous manger !
•
Champignon tout rond
J'ai ramassé des champignons
J'ai ramassé des champignons
des blancs des bleus et des oranges
j'ai ramassé des champignons qui poussaient sur le frais gazon
Des tout petits, des gros, des minces, des tout petits et des géants
Je les ai mis dans mon panier, les blancs, les bleus et les oranges
je les ai mis dans mon panier et puis je les ai emportés !
•
Trois beaux radis rouges
À la salade
À la salade
Je suis malade
Au céleri
Je suis guéri
À la pomme de terre
Je suis par terre
Au haricot
Je suis dans l'eau.
- Savez vous nager, Mademoiselle/Monsieur ?
•
Mon arbre est beau
Pêche, pomme, poire, abricot
Pêche, pomme, poire, abricot
Y'en a une, y'en a une
Pêche, pomme, poire, abricot
Y'en a une qui est en trop
C'est l'abricot qui est en trop.
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 2
Répertoire Chansons colorées - Cycle 2
•
Pépin et Papi
Je n'ai jamais dit...
Je n'ai jamais dit à personne que
je voudrais vivre dans un arbre.
Je goûterais ses cerises.
Je parlerais à ses merles.
Je serais plein de vent et
de soleil.
Un enfant-feuille.
Collette Nyz-Mazure et Françoise Lison-Leroy,
Je n'ai jamais dit à personne que, Esperluète, 2001
•
Petit chaperon rouge
Chaperon rouge
Chaperon
rouge,
Si tu ris
Je bouge.
Les Chaperons
Rouges, marrons,
Ou jaunes, ou verts
Ont fort à faire :
Car ce n'est pas
Aisé – crois-moi ! D'apprivoiser
Les loups des bois
Jacqueline et Claude Held, Chat botté, Chaperon rouge et compagnie, Lo Païs d'enfance, 2002
•
Petit poisson clown
Les petits poissons
Les petits poissons dans l'eau
Nagent, nagent, nagent, nagent
Les petits poissons dans l'eau
Nagent, nagent comme il faut :
Les petits poissons dans l'eau
Nagent aussi bien que les gros.
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 3
•
Petite abeille
Si tu étais abeille,
Que penserais-tu
Des hommes, ces mielleux?
Eugène Guillevic, Pense-Bêtes, Lo Païs d'enfance, 1995
•
Mon arbre est beau
Sentinelle
Haut perché
Sur la colline
Le poirier
Jusqu’à l’horizon
Voit tout
Les champs les maisons
Les villages
Et il nous raconte
La vie des gens
Les vents les oiseaux
Les nuages
Et il nous prédit
La météo
Il prétend même
Que par temps clair
Il aperçoit
Le mont Pinçon
Et il nous annonce
Tous les programmes
De la télé
Jean-Claude Touzeil, Poirier proche, éditions Le Chat qui Tousse, 2004
•
C'est mon anniversaire
Quand je suis né
Quand je suis né
Je me souviens de ta fierté
Pour ma mère
Un baiser
Les voisins
Pour trinquer
Quand je suis né
Tu as gagné
Une part d'éternité
Michel Lautru, Mon papa a de gros bras, Soc et Foc, 2002
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 4
•
Titouan et Omer
Le Phare des baleines...
Le phare des baleines
De son long couteau
Lame de lumière
Caressait le dos
Le dos des baleines
Dodus baleineaux
Le phare des baleines
Partageait les flots
Les flocons de laine
Des moutons de sel
Posés sur les plaines
Les plateaux dans l'eau
Hervé Coffinières, Sucré Salé, Thierry Magnier, 2004
•
Chercher l'été
Soir d'été
Soir d'été,
Rien ne bouge,
Le ciel rouge,
Est posé
Sur le toit
Des maisons.
Et je vois,
Une à une,
S'allumer
Les étoiles ;
Et la lune
Se lever
De la ligne
Que dessine
L'horizon.
Georges Jean, Écrit sur la page, Gallimard jeunesse, 1992
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 5
Répertoire Chansons colorées - Cycle 3
•
Au rythme de ma vie
Le Secret
D'où viennent-ils ?
Où vont-ils ?Tous ces humains que cherchent-ils ?
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
Il est passé par ici,
Il repassera par là.
C'est comment, c'est quoi la vie ?
Bien malin qui le dira !
Elle est passé par ici,
Elle repassera par là.
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
Andrée Chedid, Fêtes et lubies, éditions Flammarion, 1996
•
Les vieux habits du grenier
Le chapeau
Le chapeau, inusité de nos jours,
a connu jadis une vogue extraordinaire.
D'où vient cet abandon actuel du chapeau?
Tout simplement parce que le chapeau
empêche le cheveu de respirer.
Le cheveu transpire sous le chapeau
et la transpiration ne peut s'évaporer
à cause de la cloche qui est comme une serre,
et maintient la chaleur du soleil sur le sommet
du crâne, qui, dès lors , transpire.
Il n'est pas rare de voir les chapeaux s'envoler
sous la pression de la vapeur produite par la
respiration du crâne du penseur.
N'est-ce pas pour cela que Rodin a représenté
le penseur sans chapeau ?
Un penseur qui aurait un chapeau, c'est impensable !
Julos Beaucarne, in Le tireur de langue, Rue du monde, 2000
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 6
•
Grand-duc
Les Hiboux
Ce sont les mères des hiboux
Qui désiraient chercher les poux
De leurs enfants, leurs petits choux,
En les tenant sur les genoux.
Leurs yeux d'or valent des bijoux
Leur bec est dur comme cailloux,
Ils sont doux comme des joujoux,
Mais aux hiboux point de genoux !
Votre histoire se passait où ?
Chez les Zoulous ? Les Andalous ?
Ou dans la cabane bambou ?
À Moscou ? Ou à Tombouctou ?
En Anjou ou dans le Poitou ?
Au Pérou ou chez les Mandchous ?
Hou ! Hou !
Pas du tout, c'était chez les fous.
Robert Desnos, Poèmes de Robert Desnos, Bayard jeunesse, 2007
•
Mon vieil arbre
Dans la forêt
Dans la forêt sans heures
On abat un grand arbre.
Un vide vertical
Tremble en forme de fût
Près du tronc étendu.
Cherchez, cherchez, oiseaux,
La place de vos nids
Dans ce haut souvenir
Tant qu’il murmure encore.
Jules Supervielle, in Le forçat innocent, Poésie Gallimard, 1969
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 7
•
Blues de vache
Rédaction : ma vache
Ma vache est bleu foncé
elle s'appelle Horace
elle aime bien prendre le tram
mais sans jamais payer sa place.
Tout au nord se trouvent ses cornes
et sa queue est aux antipodes,
elle porte un très vieux manteau
et des souliers pas à la mode.
Pour ce qui est de sa surface,
je ne l'ai jamais mesurée :
elle doit être un peu moins grande
que la Bretagne ou la Vendée.
Ma vache est vraiment très sage
et quand elle grandira
elle sera la consolation
de maman et de papa.
(Je sais, maître, ma rédaction
va sûrement vous étonner :
mais comme je n'ai pas de vache,
il m'a bien fallu l'inventer.)
Giani Rodari, La tête du clou, Lo Païs d'enfance, 1993
•
Tous différents
K.K.O.
Un kangourou en kimono kaki
Faisait du karaté
Sur un kiosque de kermesse
Avec un koala et un kakatoès.
Les kilos du kangourou,
Les kilos du koala,
Le bec du kakatoès
Ont fini par faire un trou
Dans le kiosque de kermesse.
Et quand le kiosque craqua,
Kakatoès, koala,
Kangourou en kimono
furent tous trois mis K.O
Pierre Coran, Bédérimes, Casterman, 1993
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 8
•
Mon ami le goéland
L’oiseau bleu
Mon oiseau bleu a le ventre tout bleu
Sa tête est d’un vert mordoré
Il a une tache noire sous la gorge
Ses ailes sont bleues avec des touffes de petites plumes jaune doré
Au bout de la queue il y a des traces de vermillon
Son dos est zébré de noir et de vert
Il a le bec noir les pattes incarnat et deux petits yeux de jais
Il adore faire trempette, se nourrit de bananes et pousse un cri
Qui ressemble au sifflement d’un tout petit jet de vapeur.
On le nomme le septicolore.
Blaise Cendrars, L'oiseau bleu, ill. Nathalie Novi, Coll. Petites géants, Rue du monde, 2001
•
Chercher l'été
Aube
Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté.
Le ciel d’aube est d’un bleu suave et velouté.
C’est le premier oiseau qui s’éveille et qui chante.
Écoute ! Les jardins sont frémissants d’attente.
Écoute ! Un autre nid s’éveille, un autre nid,
Et c’est un pépiement éperdu qui jaillit.
Qui chante le premier ? Nul ne le sait. C’est l’aurore.
Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.
Qui chante le premier ? Qu’importe ? On a chanté.
Et c’est un beau matin de l’immortel été.
Cécile Périn,Variations du cœur pensif, Éditions Chiberre
Intermèdes poétiques- Sélection réalisée par Cécile Quintin, CPD Lecture-Prévention de l'illettrisme
Janvier 2012
page 9