La carie dentaire professionnelle des boulangers-pâtissiers

Commentaires

Transcription

La carie dentaire professionnelle des boulangers-pâtissiers
La carie dentaire professionnelle des boulangers-pâtissiers
Pistes de prévention
La carie dentaire est actuellement la maladie la plus répandue au monde. Pourtant,
la prévention est le plus simple moyen pour lutter contre cette maladie, en évitant un
préjudice fonctionnel, esthétique et social, ainsi que des soins longs et coûteux.
La carie survient à la suite d’un déséquilibre du milieu buccal : celui-ci est dû à une
augmentation de la plaque microbienne et à l’apport excessif de certains substrats
énergétiques, tel que le sucre, qui entraînent une hyper acidité susceptible d’attaquer
l’émail de la dent.
Le développement de la carie comprend 4 étapes :
• La destruction de l'émail sans apparition de signes douloureux. (image 1)
• L'atteinte de la dentine avec apparition de réactions douloureuses au
chaud et au froid. (image 2)
• L’atteinte de la pulpe dentaire avec l’apparition de douleurs spontanées et
violentes. C'est la classique "rage de dent". (image 3)
• La destruction de la pulpe dentaire avec prolifération bactérienne autour de
la dent. C'est la phase de l'infection dentaire, voire de l'abcès. (image 4)
1
2
3
4
Email
Dentine
Pulpe
Os
Cependant, la carie du pâtissier a certaines spécificités :
- Elle est indolore et peut donc évoluer sans que l’on s’en rende compte, si l'on ne
se fait pas surveiller par un chirurgien-dentiste.
- Elle concerne souvent les dents antérieures.
- Elle est de couleur jaunâtre à noirâtre.
Certains facteurs de développement de la carie peuvent être contrôlés :
1. Les facteurs individuels :
 La fréquence des brossages des dents et visites régulières chez le
dentiste.
Un brossage des dents après chaque repas permet d’éviter la survenue
de caries, en éliminant les débris alimentaires et en diminuant la
survenue de l’acidité buccale.
 La fréquence de la consommation de mets et boissons sucrés.
Leur consommation répétitive tout au long de la journée est source de
carie, car elle maintient en permanence l’acidité buccale (cf. schéma du
comportement du « grignoteur »).
2. Les facteurs professionnels :
Des gestes professionnels peuvent être cariogènes :
 manipuler des sucres sous forme molle et collante,
 goûter fréquemment les mets préparés,
 tamiser du sucre glace,
 cuire du sucre….
Le principal facteur de risque professionnel reste l'exposition aux sucres avec par
ordre de gravité :
 Le saccharose (sucre cristallisé, semoule, sucre glace), le glucose, le
maltose et le fructose
 Le lactose
 L’amidon cuit et cru
 Le sorbitol et le maltitol
 Le xylitol
En conclusion, il existe des moyens très simples de prévenir la carie du
boulanger-pâtissier :
1. Informer les personnes exposées aux sucres
2. Inciter au brossage des dents en fin d'atelier
3. Ne pas goûter les préparations sucrées plus que nécessaire
4. Se rendre tous les 6 mois chez un chirurgien dentiste à qui il convient
de préciser la formation professionnelle suivie
5. Limiter dans la mesure du possible les gestes professionnels et
individuels cariogènes.

Documents pareils