CP - CLARCK ET POUGNAUD

Commentaires

Transcription

CP - CLARCK ET POUGNAUD
Communiqué de presse
Paris, le 11 septembre 2012
Clark et Pougnaud : Hommage à Edward Hopper
Mona Bismarck American Center for art & culture
Du 20 octobre 2012 au 20 janvier 2013
Du 20 octobre 2012 au 20 janvier 2013, le Mona
Bismarck American Center for art & culture
(MBAC), présente le travail photographique de
Clark et Pougnaud, intitulée Hommage à Edward
Hopper. Installé à Paris, le couple d’artiste qui
travaille ensemble depuis 12 ans produit des
images issues du mélange de la peinture, de la
photographie et de la scénographie.
Pougnaud, artiste-peintre réalise les décors et les
maquettes qui servent d’écrins aux personnages en s’inspirant du monde du théâtre. Clark est
quant à lui photographe de studio depuis l’âge de 20 ans. Leur collaboration débute en 1998
avec une série de photographies réalisée en hommage au peintre Edward Hopper, grâce à
laquelle ils obtiennent la mention spéciale du Prix Arcimboldo (2000), suivi d’une exposition à
la Maison Européenne de la Photographie à Paris. A partir de 2001 leurs photographies sont
exposées dans les salons et foires internationales et en 2006 ils sont lauréats de la Fondation
HSBC pour la Photographie. Une monographie leur est consacrée aux Editions Actes Sud.
Le duo d’artistes définit son approche par le terme de
« slow art ». La beauté réside, en effet, pour eux, dans
le « respect du pas lent de l’Homme tranquille». Autant
que possible, ils prennent le temps de lier une relation
amicale avec les modèles avant de leur fabriquer un
décor sur mesure.
Leurs photographies peuvent ainsi se définir comme
des «portraits narratifs» placés dans des décors
oniriques ou symboliques. Ils ne produisent qu’une
dizaine d’images par an, désirant ainsi faire l’éloge de la lenteur dans un monde qui court
toujours plus vite.
Leur démarche qu’ils souhaitent ludique et non conformiste, se décompose en plusieurs
étapes, toutes réalisées dans leur atelier parisien.
La première consiste en un dessin puis une maquette en 3 dimensions à l’échelle 1/12e.
Cette maquette est photographiée, une prise de vue avec le modèle est organisée en studio.
Enfin les deux images obtenues sont assemblées pour n’en faire qu’une seule.
Le résultat « étrange » mais probable laisse alors le spectateur dans le questionnement : «
qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui ne l’est pas ? »
…/…
Les décors enserrent les personnages qui sont pris au piège de leur propre solitude, mis en
scène, exposant peut-être ce qu’ils sont, leur humanité et leur histoire. Séverine Duhamel,
Galerie Duchamp.
« Nos photos évoquent la solitude qui habite toute
forme humaine dès qu’elle est confrontée à la vie. Nous
donnons à voir un instant figé de l’isolement, peu
importe le nombre d’êtres en présence. Les ambiances
ont une place essentielle dans nos images. Nous
commençons toujours par le décor, puis l’humain vient
se poser. L’architecture et l’Homme cohabitent. Nous
promenons des personnages dans des petits univers
imaginés puis reconstitués. Des modèles jouent un morceau de vie qui n’a pas été écrit, car
l’histoire qu’ils racontent est connue de tous et chacun peut y mettre la sienne en y posant le
regard. C’est un genre de roman-photo duquel ne serait tirée qu’une seule image, attachante
et repoussante, technique et maladroite. Nous sommes collés à la vie comme deux mouches
derrière une vitre. Nous regardons le monde avec naïveté et cynisme. »
Hommage à Edward Hopper
Les origines américaines de Clark et les 5 années
passées aux Etats-Unis par Pougnaud, ont sans doute
joué un rôle important dans le choix d’Edward Hopper
pour leur première collaboration.
« Nous avons été séduits par le cadrage, la lumière, la
mise en scène des tableaux d’Edward Hopper, et nous
nous sommes sentis concernés par le thème de la
solitude de l’homme moderne face à l’urbanisme qu’il a
si bien montré.
Nous n’avons pas cherché à reproduire ses tableaux mais à nous en inspirer plus ou moins.
Nous nous sommes approchés à pas silencieux pour ne pas déranger l’ordre apparent.
Pour ces « reconstitutions » nous avons choisi de faire poser des comédiens, car ils savent
habiter l’immobilité, et parce que les décors ressemblent à ceux du théâtre. »
Leurs photographies ont, entre autres, été exposées au Musée de l’Image d’Epinal, à
l’Orangerie du Sénat, sur les grilles du jardin du Luxembourg, à la Conciergerie, à l’Unesco, au
Musée Pouchkine de Moscou, au Musée d’Art et d’Histoire de Luxembourg, à Chicago, Santa
Fe, New York, Vérone, Brescia, Madrid, Saragosse.
Informations pratiques
Mona Bismarck American Center for
art & culture
34, avenue de New York
75016 Paris
Tél. : + 33 (0)1 47 23 38 88
Mél. : [email protected]
Métro : Alma Marceau, Iéna
Bus : 42, 63, 72,80, 92
Horaires et tarifs
Jours et horaires d’ouverture
Du mercredi au dimanche de 11h à
18h.
Tarifs
Tarif plein : 7 €
Tarif réduit : 5 € (enfants : 12-17
ans, chômeurs, séniors de plus de 60
ans, sous présentation d’un
justificatif)
Entrée libre : Moins de 12 ans
Relations avec la presse
Agence Catherine Dantan
Marie Decap
7, rue Charles V
75004 Paris
01 40 21 05 15
[email protected]
www.catherine-dantan.fr

Documents pareils