Paris, capitale de la Jeunesse

Commentaires

Transcription

Paris, capitale de la Jeunesse
Paris, capitale de la Jeunesse
Dans un contexte de mutation profonde de la société, de perspectives d'avenir
incertaines, les jeunes incarnent plus qu'une génération : entre capacité d'initiatives,
incertitude ou précarité, ils reflètent les enjeux de notre société.
A Paris, les enjeux d’une politique ambitieuse pour la jeunesse sont considérables. Les
jeunes sont plus de 400 000 à Paris. Ils sont une ressource pour notre ville et
contribuent à sa vitalité. Qu’il soit un homme ou une femme, qu’il soit lycéen,
étudiant, apprenti, actif, entrepreneur, demandeur d’emploi, bénévole, handicapé, qu’il
soit français, étranger, issu de l’immigration ou de la communauté des gens du
voyage, qu’il vive chez ses parents, seul ou en couple, ce jeune parisien est un
citoyen à part entière et non pas un citoyen à part.
Depuis 2001, la Ville de Paris, les acteurs et partenaires engagés à ses côtés, ont
mis en œuvre des politiques publiques pour accompagner les jeunes dans leur
accès à l'autonomie, notamment en matière d'emploi, de formation, de santé, de
logement, de soutien aux projets et d'accompagnement des pratiques sportives et
culturelles.
Pour autant, la politique nationale n'a pas répondu aux mauvaises conditions de vie
pour les jeunes. François Hollande s’était engagé à faire de la jeunesse la grande
priorité des prochaines années. Promesse non tenue : de très nombreux jeunes sont
toujours confrontés aux pires difficultés concernant le financement de leurs études,
l’emploi, le logement, la santé. On a souvent l’impression qu’il n’existe pour les
jeunes que deux politiques possibles : la répression et l’assistanat.
Pourtant, une chose est sûre : les jeunes veulent s’en sortir par leurs propres
moyens. La seule politique valable pour les jeunes est donc celle qui consiste à leur
donner les outils dont ils ont besoin pour construire eux-mêmes la vie à laquelle ils
aspirent.
C'est pourquoi nous réaffirmons très fortement notre engagement auprès de la
population jeune de la Ville, pour favoriser son accès plein et entier à la citoyenneté,
sa participation à la vie de et dans la cité, sa capacité à appréhender le monde dans sa
diversité et sa richesse. Notre priorité est de nouer le dialogue avec les jeunes pour
construire ensemble la société de demain.
Pour une place nouvelle des jeunes dans la ville
Développer la citoyenneté
Nous voulons encourager les échanges avec les jeunes dans les Conseils de quartier, renforcer le
''Conseil Parisien de la Jeunesse'' et ''Étudiants de Paris – le Conseil'' en les associant toujours plus
aux projets d'aménagement qui les concernent, développer l’engagement bénévole et organiser des états
généraux de la jeunesse. Pour donner toute sa place aux jeunes dans Paris, nous expérimenterons
l'ouverture de nouveaux lieux (maison des jeunes, bistrots jeunes) pour partie gérés directement par eux.
Afin d'adapter les équipements municipaux (centres d'animation, lieux sportifs et culturels) aux rythmes des
jeunes, nous leur réserverons de nouvelles plages horaires.
Garantir le droit au logement et à la santé
Nous voulons créer 1000 logements étudiants et chercheurs par an, rénover les cités U et
développer les formules d’accueil (FJT, chambres chez l’habitant...). Nous faciliterons l’accès aux
soins et nous renforcerons les dispositifs de prévention en milieu festif. Parce que la sexualité ne doit pas
être un tabou, nous créerons un « Pass contraception » à Paris, nous garantirons l’accès à la pilule du
lendemain gratuite pour mineures et nous soutiendrons toujours plus les centres du Planning. Nous lancerons
un programme spécifique pour les situations de handicap (loisirs, hébergement et cité U adaptés). Nous
souhaitons permettre à chaque jeune de se nourrir correctement : nous proposons de développer les resto U,
les épiceries solidaires dans les universités et la création de halles alimentaires.
Soutenir la Formation, l'insertion et l' emploi des jeunes
L'accès à l'emploi est aujourd'hui un défi majeur pour les jeunes. C'est pourquoi nous voulons mettre
en place un pacte local de lutte contre le décrochage scolaire et développer un partenariat avec
l’Éducation nationale pour des stages de 3e permettant une orientation choisie. L'accompagnement des
jeunes doit être amélioré en renforçant les moyens des missions locales : chaque conseiller suivra moins
de jeunes pour améliorer la qualité de l’accompagnement. La lutte contre les discriminations à l’embauche
est une priorité : expérimentons le CV anonyme, créons une clause anti discrimination dans les marchés de la
ville, etc.
Renforcer la place de la vie étudiante, de l'enseignement supérieur et de la recherche
Il est essentiel d'effacer progressivement la rupture Paris/banlieue, en investissant dans le campus
Condorcet, à Paris Nord Est, en permettant l’expansion vers Ivry des centres de PRG. Nous pouvons
améliorer les conditions d'études avec l'ouverture de nouveaux lieux de travail universitaires aux
horaires élargis. La ville peut aussi agir pour développer la communication auprès des étudiants et des
chercheurs, avec un livret d’accueil ou la réalisation d' un site multilingue pour engager à distance les
démarches administratives.

Documents pareils