lien vers le travail

Commentaires

Transcription

lien vers le travail
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Les Sociétés d’Investissement à Capital Variable
ou SICAV
Les SICAV font partie des OPC.
1) Qu’est ce qu’un OPC ?
Définition 1: Un organisme de placement collectif est un fonds constitué des sommes mises
en commun par des épargnants et gérées pour leur compte par un gestionnaire
professionnel. Ce spécialiste utilise ces sommes pour souscrire des actions, des obligations
ou d'autres titres en fonction des objectifs particuliers de placement qui ont été fixés pour
l'organisme de placement collectif. En contrepartie des sommes que l’épargnant y verse, il
reçoit des parts qui représentent son quote-part de l'ensemble de l'avoir du fonds. En
échange des services d'administration et de la gestion du portefeuille, le gérant de
l'organisme de placement collectif facture des frais en fonction de la valeur de l'avoir du
fonds.1
Définition 2 : Les organismes de placement collectifs sont des formules de placement par
lesquelles l’épargne d’un investisseur individuel est placée en commun avec celles d’autres
investisseurs, que ce soit sous forme d’actions, d’obligations, en instruments à court
terme,…2
•
Fonds ouverts : Dans un fond ouvert, le nombre de participations n’est pas limité.
Les investisseurs peuvent s’inscrire à tout moment. On accepte toujours des
nouveaux venus et ils peuvent quitter le fond quand ils le souhaitent.
•
Fonds fermés : Dans un fond fermé, le nombre de participants est limité. Ils ne
peuvent quitter le fond que s’ils trouvent un autre participant qui peut reprendre leur
titre.
1
http://argent.canoe.com/fondsexpliques/1/1_1.html
2
Site Intranet Fortis Banque
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
1
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
2) Les différents intervenants d’un OPC3
Différentes personnes participent à l’organisation d’un organisme de placement collectif :
-
Le gérant de l’OPC ou promoteur : il est le créateur de la SICAV. Il s’agit le plus
souvent d’un organisme bancaire qui établit un ou plusieurs fonds, s'occupe de leur
mise en marché et de leur administration générale.
-
Le conseiller en placement : c'est le gestionnaire financier professionnel nommé par
le gérant de l'organisme de placement collectif pour orienter les placements.
-
Le placeur principal : il coordonne la vente des parts de l'organisme de placement
collectif auprès des épargnants, soit directement, soit par l'entremise d'un réseau de
courtiers inscrits
-
Le dépositaire : c'est la banque ou la société de fiducie nommée par le gérant de
l'organisme de placement collectif pour conserver les titres en portefeuille
appartenant au fonds
-
L'agent des transferts et l'agent comptable des registres : c'est la société, souvent le
dépositaire, responsable de la tenue du registre des porteurs de parts du fonds
-
Le vérificateur : c'est le cabinet d'expert-comptable indépendant dont le gérant du
fonds a retenu les services pour qu'il vérifie chaque année les états financiers du
fonds et produise un rapport de vérificateur.
Il y a fondamentalement 2 types d’OPC :
a) Les fonds communs de placement = FCP
b) Les sociétés d’investissement à capital variable = SICAV
a) Le fond commun de placement :
Un FCP est une association de fait sans personnalité juridique qui gère l’argent des
associés.
En d’autres termes, le portefeuille n’est pas considéré sur le plan juridique comme une entité
distincte, mais comme la propriété indivise et commune de tous les participants du fonds,
proportionnellement au nombre de parts détenues.
3
http://argent.canoe.com/fondsexpliques/1/1_1.html
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
2
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Quant on souscrit à un fonds commun de placement, on acquiert des parts ou certificats de
ce fonds.
Les placements du fond investis en actions, en obligations et en dépôts procurent des
dividendes et des intérêts. La nature des revenus qui transitent par le fonds n’est pas
modifiée. On distribuera aux participants à la fois les deux types de revenus : les dividendes
des actions et les intérêts des obligations.
La distribution des revenus se fait par la mise en paiement d’un coupon.
b) La société d’investissement à capital variable :
Une SICAV
peut être assimilée à un gigantesque portefeuille détenu par de nombreux
investisseurs qui mettent en commun leur argent afin de l’investir d’une manière spécifique.
Chaque investisseur devient alors « copropriétaire » d’une partie de du portefeuille total de la
SICAV. La durée de vie d’une SICAV peut être soit illimité soit assortie d’une échéance au
bout de laquelle l’investisseur est certain de récupérer au minimum l’argent qu’il a investi.
Une SICAV est dotée de la personnalité juridique. Autrement dit, il s’agit bien d’une entité
distincte qui effectue toutes les opérations pour son compte propre.
Elle revêt la forme d’une société anonyme principalement de droit belge ou de droit
luxembourgeois.
Elle peut à tout moment créer ou rayer des actions sans formalités. La SICAV est une
société à capital variable : cela signifie que le capital de la société croît automatiquement à
chaque souscription d’actions et diminue à chaque opération de rachat d’actions existantes,
les parts revendues sont « détruites » et le capital diminue du montant remboursé.
L’investisseur ne doit de ce fait pas attendre qu’un autre investisseur revende ses parts pour
en acheter et inversement, il n’est pas nécessaire d’attendre un acheteur potentiel pour
pouvoir sortir de la SICAV.
Les SICAV sont distribuées par des distributeurs qui, en Belgique, sont souvent les
promoteurs de ces SICAV.
Chaque SIVAV doit aussi avoir une banque dépositaire. La banque dépositaire remplit
plusieurs rôles : elle conserve les titres, liquide les positions et effectue les livraisons de titres
pour compte de la SICAV. Elle surveille les opérations effectuées et veille à ce que ces
opérations soient conformes à la politique d’investissement de la SICAV telle qu’elle est
décrite dans le prospectus d’émission. La banque dépositaire mesure les performances de la
SICAV et les analyse. Elle valorise les actifs, collecte les dividendes et s’occupe des
opérations sur titres (en cas de division de titres ou de fusion). La banque dépositaire n’est
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
3
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
donc pas un simple exécutant. Elle a un rôle de supervision. Elle doit s’assurer que la valeur
d’inventaire soit bien conforme à la loi et au prospectus. Elle veille également à ce que
l’argent placé dans la SICAV soit entièrement affecté à l’investissement prévu, à la mission
de la SICAV.
Actifs des fonds et SICAV diffusés en Belgique
(en milliards d'euros)
Au vu de ce graphique, il est
aisé de constater l’évolution
150
certaine des SICAV en
100
Belgique.
50
0
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Série1
Les sicav peuvent se présenter sous deux formes :
-
Des SICAV de distribution : Ces SICAV reversent les coupons et dividendes des
obligations et actions du portefeuille une fois par an.
-
Des SICAV de capitalisation : Ces SICAV réinvestissent au sein du portefeuille les
différents coupons et dividendes des obligations et actions détenues. Si le porteur
souhaite un revenu, il doit vendre des actions afin de réaliser la plus-value.
Le traitement fiscal de ces deux formes diffère légèrement : la taxe boursière est moins
élevée dans le cas d’une SICAV de distribution. Cependant, le remboursement du
coupon pour les SICAV de distribution est soumis à un précompte mobilier.
3) Les opérations sur les fonds :
•
Souscription : Durant la période de souscription initiale, il est possible de souscrire à
des parts/actions d’OPC au prix publié dans le prospectus d’émission. En dehors de
cette période, les souscriptions se font à la VNI applicable au jour de l’ordre. Comme
celle-ci ne sera calculée que plus tard, on souscrit sans connaître la valeur d’inventaire
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
4
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
exacte. Les souscriptions sont acceptées chaque jour ouvrable bancaire ou durant une
période déterminée dans le prospectus (notamment pour les fonds Fix).
•
Remboursement ou rachat : Il est possible de sortir du fonds n’importe quel jour
ouvrable bancaire ou durant une période déterminée dans le prospectus (notamment
pour les fonds Fix). Les sorties se font à la VNI. Comme celle-ci ne sera calculée que
plus tard, on sort sans connaître la valeur d’inventaire exacte.
•
Conversion : Une conversion est une opération au sein d’un même OPC. Il y a 2 sortes
de conversions :
º La transformation d’actions de distribution en actions de capitalisation ou le contraire au
sein d’un même compartiment.
º Le passage d’un compartiment d’un OPC à un autre compartiment du même OPC.
Il n’y a pas de conversion possible à la dernière valeur nette d’inventaire de fonds Fix.
Les ordres de rachat introduits pendant la dernière période d’ordres ou après l’échéance
(qui seront calculés à la dernière VNI) sont considérés comme des remboursements à
échéance. Le replacement dans un autre compartiment de la même SICAV est considéré
comme une nouvelle souscription, aussi bien pour la TOB (Taxe sur les Opérations de
Bourse) que pour les droits d’entrée.
•
Arbitrage : On entend par arbitrage le passage d’un OPC de la gamme IPS à un autre
OPC de la gamme IPS. L’arbitrage entraîne donc 2 opérations :
-
un remboursement à la sortie.
-
une souscription à l’entrée.
Il n’y a pas d’arbitrage possible à la dernière valeur nette d’inventaire de fonds Fix. Les
ordres de rachat introduits pendant la dernière période d’ordres ou après l’échéance (qui
seront exécuté à la dernière VNI) sont considérés comme des remboursements à
échéance. Le replacement dans un autre fonds est considéré comme une nouvelle
souscription.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
5
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
4) Le calcul de la valeur d’inventaire
a) Définition :
Lorsqu’un investisseur achète ou vend une SICAV, il le fait sur base d’un prix déterminé que
l’on appelle « Valeur Nette d’Inventaire ». Pour évaluer la progression de leur produit, la
majorité des organismes de placement collectif déterminent quotidiennement leur valeur
d’inventaire.
La valeur d’inventaire également appelée VNI (valeur Nette d’Inventaire) est la valeur
comptable d’une part ou d’une action à un jour ouvrable bancaire déterminé.
Celle-ci correspond à la valeur de leurs actifs au moment du calcul divisée par :
-
le nombre de part s’il s’agit d’un fonds communs de placement.
-
le nombre d’actions en circulation s’il s’agit d’une SICAV.
L’évolution de la valeur d’inventaire dépend principalement de trois facteurs :
•
l’évolution de la valeur des actifs logés dans le portefeuille.
•
le taux de change pour les fonds investis ou libellés en devises
étrangères.
•
les revenus encaissés.
La valeur d’inventaire reflète la valeur du portefeuille par part/action, déterminée aux derniers
cours de clôture connus au moment du calcul :
-
pour les bourses européennes et américaines, il s’agit des cours de clôture du jour de
l’ordre.
-
pour les bourses asiatiques, il s’agit des cours de clôture connus le matin qui suit le jour
de l’ordre.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
6
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
b) Détermination de la date
En général, la VNI (du jour J) est calculée le jour ouvrable bancaire qui suit (J+1) dans le
pays d’origine de l’OPC. Pour les fonds de fond, le calcul se fait au jour J+2 (la VNI des
fonds sous-jacents est en effet calculée au jour J+1).
La date de publication dans la presse est le jour de l’ordre +2 mais c’est la date du jour de
l’ordre qui est indiquée.
La date valeur des ordres se situe 3 jours ouvrables bancaires après le jour de l’ordre (pour
les fonds de fonds et les fonds Fix, c’est +4 jours ouvrables).
OPC
Date de l’ordre
Date de calcul
Date de
Date valeur
publication
Fonds
J
J+1
J+2
J+3
Fonds de fonds
J
J+2
J+3
J+4
Fonds Fix
J
J+1
J+4
J+4
La fréquence cde calcul a de l’importance pour un investisseur qui vend et qui achète des
SICAV. En effet, le prix auquel il achète et vend sa SICAV correspond en général à la
prochaine VNI calculée mais si cette échéance s’avère être lointaine, il risque de vendre ou
d’acheter à un prix différent, surtout sur des marchés très fluctuants.
5) Les différents types de portefeuille des SICAV :
Il existe différents types de SICAV classés en fonction de leurs objectifs de placement et
de leurs politiques d’investissement. En effet, certains, plus risqués, se composent
essentiellement d’actions tandis que d’autres se basent sur des obligations. Certains
privilégient les instruments du marché monétaire et certains autres les produits
financiers.
Il est donc très important pour l’investisseur de bien cerner les risques qu’il souhaite
encourir et le return qu’il escompte afin de choisir le placement qui lui convient le mieux.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
7
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Les plus courants sont :
•
Les SICAV de trésorerie : Les SICAV de trésorerie investissent à court terme,
généralement un an maximum. Ces fonds investissent dans des titres d'emprunt à
court terme émis par de grandes sociétés ou des gouvernements. Leur but est
d’assurer une liquidité aussi grande que possible. Les instruments dans lesquels ils
sont le plus souvent investis sont les comptes à terme, les certificats de trésorerie et
les obligations à taux variable. Il s'agit généralement de fonds très peu risqués qui
offrent des rendements modestes.
•
Les SICAV d’obligations : Les SICAV d’obligations investissent dans des titres à
rendement fixe d’une durée supérieure à un an. Ils répartissent leurs investissements
entre plusieurs dizaines d’obligations d’Etats et/ou d’entreprises, éventuellement
libellées en différentes monnaies mais également parfois dans des obligations
d’émetteurs plus risqués. Elles peuvent investir dans des obligations à court, moyen
ou long terme.
•
Les SICAV d’actions : Les SICAV d’actions, comme leur nom l’indique, investissent
leurs capitaux principalement en actions relevant souvent d’une zone géographie ou
d’un secteur particulier :
-
Les SICAV basé sur une répartition géographique regroupent les actions d’un pays,
d’une région,…
-
Les SICAV d’actions sectorielles concentrent leurs investissements dans un secteur
précis : alimentaire, finances, télécoms, technologies,…
•
Fonds spécialisés : Certains OPC d’actions se spécialisent dans les actions de
l’euro land, d’autres dans des actions européennes ou mondiales, d’autres dans des
régions
déterminées
ou
dans
des
secteurs.
Ces
fonds
peuvent
investir
principalement dans une région géographique donnée, comme l'Asie, ou dans un
secteur d'activité précis tel que la haute technologie. Ils comportent donc un certain
niveau de risque lié au marché, par exemple un risque de change et un risque
politique, ou lié à un manque de diversification géographique ou sectorielle.
•
Les SICAV mixtes : Les OPC mixtes investissent tant en actions qu’en obligations.
Ils mènent généralement une gestion active de diversification. Le portefeuille est
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
8
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
réparti entre liquidités, obligations et actions. Le but de ces SICAV est de dégager un
rendement raisonnable avec un risque très calculé.
Ces sicav peuvent être réparties entre trois catégories :
-
les SICAV mixtes défensives : elles sont composés principalement d’obligations et
modérément de liquidités.
-
Les SICAV mixtes neutres (balanced) : la répartition entre actions et obligations est à peu
près identique.
-
Les SICAV mixtes agressives : les actions et les obligations à fort rendement sont
principales.
•
Les fonds FIX : Les fonds fixes sont des SICAV à durées limitée avec à l’échéance,
et uniquement à l’échéance une garantie morale de retrouver la totalité ou partie du
capital investi à l’émission conformément aux modalités prévues. Il existe 2 types de
fonds fixes :
º Les fonds fixes d’actions qui sont des fonds liés à un ou plusieurs indices boursiers
ou à un panier d’actions. Ce type de SICAV représente 90 % des fonds Fix. Le mode
de calcul pour évaluer la progression de l’indice boursier est très complexe et peut
être calculé de date à date, par moyenne pondérée ou en variation de la valeur
absolue. La performance de ce type de fonds ne peut de ce fait jamais être prédis.
º Les fonds fixes d’obligations dont le montant remboursé à l’échéance est connu à
l’émission. Le fonds a les caractéristiques d’une obligation qui capitalise. La valeur
d’inventaire du fonds dépend donc du prix de l’obligation et par conséquent, de
l’évolution des taux d’intérêt.
6) Frais et taxes liés aux SICAV
Il existe plusieurs frais liés aux opérations réalisables avec des SICAV :
•
Frais d’entrée : Lorsqu’un investisseur souscrit des SICAV, il doit payer des frais
d’entrée. Ces derniers sont calculés sur base d’un pourcentage de la valeur totale
d’achat. Ces frais peuvent varier suivant la SICAV choisie. Ainsi, une SICAV
d’obligations ou de trésorerie en engendrera moins de frais qu’une SICAV d’actions.
En Belgique, les frais d’entrée ne dépassent généralement pas 3 % du montant.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
9
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
•
Frais de sortie : Il arrive parfois que la revente de certaines SICAV s’accompagne de
frais de sortie. Néanmoins, cela n’est pas souvent le cas et les frais ne dépassent
généralement pas 0,5 %.
•
Frais de gestion : On entend par frais de gestion, les frais réclamés par le
gestionnaire de la SICAV afin d’assurer le suivi de cette dernière et de couvrir les
divers coûts relatifs aux opérations. Ces frais sont calculés suivant un pourcentage
de la valeur totale de la SICAV auquel le gestionnaire peut également ajouter une
commission. Ces frais sont retirés tout au long de l’année directement dans la valeur
d’inventaire.
•
TOB : Taxe sur les opérations de Bourse : Il s’agit de frais réclamés par l’Etat.
•
TLT : Frais de livraison : Si l’investisseur réclame la livraison
physique de ces
titres, l’Etat lui réclamera alors un montant de 0,2 % de la valeur d’achat auquel il faut
encore rajouter les frais d’envoi du distributeur. Une autre solution permettant d’éviter
ces frais consiste à laisser les SICAV achetées sur un compte-titre en dépôt.
Tableau récapitulatif : Taxe sur la TOB :4
SICAV de capitalisation
Achat
Vente
1 % avec un max de 371,84 €
0,5 % avec un max de 371,84
€
SICAV de distribution
0,14 % avec un max de /
247,89 €
Lors d’un changement de compartiment à l’intérieur de la SICAV
Capitalisation → Capitalisation
1 % avec un max de 371,84 €
Capitalisation → Distribution
0,5 % avec un max de 371.84 €
Distribution
→ Distribution
/
Distribution
→ Capitalisation
1 % avec un max de 371,84 €
4
Site INTRANET Fortis Banque Belgique
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
10
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Remarque : Restitution de la TOB et de la TLT :
Suite à un arrêt rendu par la Cour européenne de Justice, le prélèvement de la taxe sur les
opérations de bourse (TOB) et de la taxe sur la livraison des titres au porteur (TLT), à
l'émission de nouveaux titres, est suspendu depuis le 15 juillet 2004.
La loi belge donne, en outre, aux souscripteurs de nouveaux titres, qui ont supporté la TOB
et/ou la TLT, la possibilité de demander le remboursement des taxes prélevées sur les
souscriptions décomptées entre le 16 juillet 2002 et le 14 juillet 2004, sous certaines
conditions et dans un délai bien précis.
7) Le régime fiscal des sicav
En Belgique, la fiscalité sur les produits de placement porte essentiellement sur le précompte
mobilier.
Définition : Le précompte mobilier est l’impôt perçu sur les revenus de valeurs mobilières, à
savoir les dividendes et les intérêts. Ce précompte est normalement perçu pour la plupart
des contribuables.
Ce précompte est libératoire : En Belgique, le contribuable qui a payé le précompte mobilier
n’est plus tenu de la signaler dans sa déclaration d’impôts.
Remarque : Un contribuable peut souhaiter déclarer ses revenus mobiliers si il estime qu’il
sera moins imposé sur l’ensemble de ses revenus. Si cela s’avère exact, l’Etat lui rembourse
alors la totalité ou une partie du précompte mobilier retenu à la source.
º Les SICAV de capitalisation ne sont pas soumises au précompte mobilier lors de la
revente des parts.
º Par contre, les SICAV de distribution sont soumise à un précompte mobilier dont le
montant s’élève en Belgique à 15 % lorsque l’investisseur vient toucher son coupon.
Ce précompte est libératoire
º Les dividendes de SICAV de distribution de droit étranger sont soumis à un
précompte de 15 % sauf celles émises avant 01.01.1994 qui sont soumises à un
précompte de 25 %.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
11
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
º Les fonds Fix obligataires dont la durée excède 8 ans ne sont pas soumis au
précompte tandis que les fonds Fix d’actions ne sont jamais soumis au précompte
quelles que soit leur durée.
Attention : Dans le cas d’un encaissement à l’étranger sans précompte mobilier, le
contribuable belge est tenu de renseigner les dividendes reçus dans sa déclaration
d’impôts !
Tableau récapitulatif : Taux de précompte :5
Taux de précompte
0%
15 %
Coupons de SICAV belges de distribution
x
Coupons de SICAV luxembourgeoises de
x
25 %
distribution émises à partir du 01.01.1994
Coupons de SICAV luxembourgeoises de
x
distribution émises avant le 01.01.1994
SICAV de capitalisation (belges ou
x
étrangères)
Fonds Fix > 8 ans
x
8) Est-il intéressant d’investir dans une SICAV?
De nos jours, il est possible à tout le monde d’investir dans une SICAV. En effet, le
rendement offert par une SICAV pour un risque plus ou moins élevé permet d’espérer une
rente plus élevée pour l’épargnant qu’un compte épargne ordinaire, un compte à terme,…
Il est en général conseillé d’investir dans une SICAV pour un certain temps car le rendement
attendu n’est jamais garanti à l’exception des fonds Fix.
Les SICAV investissent en effet dans des valeurs, parfois risquées, qui peuvent évoluer tant
à la hausse qu’à la baisse.
5
Site INTRANET Fortis Banque Belgique
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
12
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Nous pouvons dès lors dresser un bilan des divers avantages et désavantages des
SICAV :
a) Avantages des SICAV:
1) Les SICAV sont gérées par des équipes de spécialistes qui connaissent la région ou
le secteur dans lesquels la SICAV se trouve. Ils se chargent directement de la
collectes
des
informations
évitant
à
l’épargnant
nombres
de
tracasseries
administratives. Il est pourtant sérieusement recommandé à un investisseur, même
novice, de se tenir au courant de l’évolution de ses SICAV.
2) Il existe une répartition des risques même pour une somme relativement peu élevée
car la sicav offre un équilibre entre le risque et le return souhaité par l’investisseur.
3) Un des principaux avantages qu’offrent les SICAV réside dans le fait qu’il ne
nécessite pas systématiquement un capital de départ important. Pour un montant de
départ modéré, un investisseur potentiel peut tout à fait se constituer un portefeuille
judicieusement équilibré entre actions et obligations. Elles permettent donc l’accès à
des marchés éloignés, à des produits et à des instruments financiers sophistiqués,
qui nécessitent normalement un gros capital de départ. Ainsi, pour quelques
centaines d’euros, le marché des SICAV est accessible à tous.
4) Les SICAV permettent également une diversification au niveau des bourses
étrangères. Un investisseur peut donc, si il le souhaite, facilement investir dans un
portefeuille composé d’actions australiennes par exemple.
5) La SICAV engendrent également un certains nombres d’avantages fiscaux.
b) Inconvénients des SICAV :
1) Par la diversification qu’offre le portefeuille de la SICAV, l’investisseur risque de rater
une occasion d’obtenir un rendement supérieur grâce à un investissement individuel
dans des titres à risque.
2) Un certain nombre de frais sont répercutés sur l’investisseur : droits d’entrée, frais de
gestion, éventuellement droit de sortie, frais liés au compartiment,…
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
13
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
c) Le choix d’une sicav :
Pour un investisseur, le choix d’une SICAV repose sur plusieurs critères :
-
Si l’investisseur ne souhaite pas bloquer son capital durant de trop longues années, il
sera plus tenté par une SICAV de trésorerie ou d’obligations. Leurs cours fluctuant moins
à court terme, le risque de perte est donc moins important ainsi que la perspective de
rendement.
-
Si l’investisseur a la possibilité de bloquer son capital pendant une durée plus élevée que
7 ans minimum, il pourra alors tenté un investissement une SICAV à forte dominance en
actions. Ce type de SICAV peut à plus long terme offrir un rendement beaucoup plus
élevé.
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
14
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Bibliographie
Sites Internet
DEMAIN Dominique. Les SICAV et autres fonds de placements [en ligne]. Disponible sur :
< http://www.vivat.be/00-00.asp?articleID=1060> (consulté le 20.03.2005).
INTRANET FORTIS BANQUE Belgique.
Leleux Associated Brokers SA. Qu’est ce qu’une SICAV ? [en ligne]. Disponible sur :
<http://www.leleux.be/leleux/JLCHome.nsf/web+view/JLCDN91?OpenDocument&FR>
(consulté le 19.03.2005).
WEBFIN. Les fonds expliqués [en ligne]. Disponible sur :
<http://argent.canoe.com/fondsexpliques/1/1_1.html> (consulté le 19.03.2005).
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
15
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
Bibliographie commentée
DESCHANEL J.P. La bourse en clair.
La Bourse est de nos jours un moyen
Ellipses éditions marketing S.A., Paris, 2005,
indispensable
144p.
entreprises et un placement de plus en plus
dans
le
financement
des
prisé des particuliers désireux d’investir une
partie de leur patrimoine.
Ce livre, très complet, nous renseigne sur les
différents aspects touchant à la Bourse : à
quoi sert-elle, pourquoi a-t-elle été inventée,
quelle est la différence entre une action et
une
obligation,
comment
fonctionne
le
marché boursier,…
Plus précisément, nous trouvons au chapitre
15 une explication détaillée des SICAV et
OPC ainsi que de leurs avantages respectifs
pour l’investisseur.
DIVOUX J.M., SCHOLLER J.P. Les
Ce livre présente le large éventail de
placements financiers – choisir les produits
placements proposés aux consommateurs,
adaptés. Editions de Verneuil, Paris, 2001.
des plus sûrs aux plus risqués et des plus
212p.
complexes aux plus simples en décrivant
pour chaque produit le risque encouru et la
performance que peut espérer l’investisseur.
De la page 81 à la page 118, cet ouvrage
s’attarde
à
décrire
concrètement
les
principes régissant les OPC dont font partie
les SICAV. Nous pouvons trouver dans ce
chapitre une définition très complète d’une
SICAV, une classification des différents
fonds et les frais liés aux OPC.
DOSIK W. Le conseil en gestion de
Gérer un patrimoine nécessite une méthode
patrimoine. Tout savoir sur la méthode de
ainsi que des outils. Partant de ce principe,
l’approche globale. Editions Gualino, Paris,
l’auteur se propose de fournir aux conseillers
2005. 284p.
de gestion de patrimoine (ex : banquiers) les
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
16
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
clés d’une bonne gestion. Accompagné de
nombreux exemples pratiques, ce livre est
divisé en 2 parties : la méthode de l’approche
globale et le champs des connaissances. A
travers tout le livre, nous retrouvons une
explication des différentes OPC dont font
partie les SICAV ainsi que les avantages et
risques que comportent ces placements. Ce
livre est une précieuse source d’informations
pour le professionnel qui s’intéresse au
domaine du conseil bancaire et financier.
GRIMAUD J.P. SICAV et FCP. Editions de
Cet ouvrage, véritable synthèse rédigée par
Verneuil, Paris, 1996. 207p.
un spécialiste, s’attache à décrire avec une
grande précision l’environnement juridique,
législatif et administratif dans lequel évoluent
les SICAV et FCP. Cet ouvrage sera
indispensable
non
seulement
aux
professionnels mais également aux étudiants
soucieux de maîtriser le fonctionnement de
ces
placements.
Le
chapitre
2
nous
renseigne sur la composition de l’actif d’une
OPC. En effet, chaque OPC ou SICAV est
composée de diverses valeurs mobilières et
parfois de liquidités.
LEHMANN P.J. Finance de marché.
Le vocabulaire financier se caractérise par sa
Définition des 2000 mots et expressions les
spécificité, son apparente complexité et sa
plus utilisés. Editions Dunod, Paris, 1992.
constante évolution. D’une utilisation facile,
144p.
ce lexique a pour objectif de démystifier ce
langage. Une définition concise et précise est
en effet donnée des mots ou expressions qui
sont utilisés par la presse économique et
financière. Aux pages 121 et 122, nous
trouvons pas moins de 13 définitions des
SICAV,
qu’il
s’agisse
des
SICAV
de
capitalisation, de trésorerie, obligataires,…
Cet ouvrage sera pour tous un outil utile et
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
17
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
efficace de compréhension de la sphère
financière.
MONNIER P. Comprendre…les marchés
Ce livre, rédigé par un journaliste spécialisé,
boursiers. Editions de Verneuil, Paris, 1995.
a pour vocation de révéler au lecteur de
215p.
façon claire et très complète, tous les
mécanismes
de
la
bourse,
depuis
la
formation des actions et des obligations
jusqu’à la manière d’en tirer le meilleur profit.
Mais cet ouvrage va plus loin, en initiant les
épargnants aux stratégies les plus fines dont
il faut faire preuve pour intervenir sur les
marchés très spéculatifs. A la page 36, nous
pouvons
retrouver
intéressante
une
et
explication
généralisée
très
du
fonctionnement d’une SICAV. De fait, cet
ouvrage est autant un livre d’initiation pour
ceux qui souhaitent faire leurs premiers pas
en bourse, que d’enrichissement pour les
lecteurs déjà avertis.
PICON O. Comprendre la bourse pour
L’objectif de cet ouvrage est d’expliquer les
gagner à la hausse comme à la baisse.
choses simplement et d’éviter le jargon.
Editions Maxima, Paris, 2005. 305p.
Chaque chapitre de ce guide s’ouvre sur un
résumé qui permet de prendre connaissance
rapidement de l’essentiel du sujet. Il est en
outre fourni de nombreux exemples concrets
et de conseils. De nombreux chapitres
peuvent être intéressants pour l’étudiant ou
l’investisseur potentiel, dont le chapitre 13
qui traite des SICAV et OPC en particulier et
divers chapitres plus techniques qui traitent,
entre autres, de sujets concernant les frais
sur les opérations boursières, comment
diversifier
son
portefeuille
ou
encore
l’analyse financière du choix des valeurs.
DEMAIN Dominique. Les SICAV et autres
Ce
fonds de placements [en ligne]. Disponible
relativement complète. De plus, il référence
SILVESTRINI Daniela
site
présente
une
information
Année académique 2004-2005
18
Séminaire d’Echange des Pratiques
Chargé de cours : M. ALEXANDRE
sur : < http://www.vivat.be/00
quelques liens et d’autres articles afin de
00.asp?articleID=1060> (consulté le
compléter par d’autres renseignements.
20.03.2005).
INTRANET FORTIS BANQUE Belgique.
Très complet, on trouve sur l’Intranet de
Fortis
Banque
toutes
les
informations
nécessaires tant du point de vue purement
théorique que pratique. En effet, on peut
consulter
bon
commercialisées,
nombre
leurs
de
SICAV
valeurs,
le
cours,…mais ce site n’est consultable que
par les employés de la banque.
Leleux Associated Brokers SA. Qu’est ce
Leleux Associated Brokers SA est une
qu’une SICAV ? [en ligne]. Disponible sur :
société spécialisée dans les placements en
<http://www.leleux.be/leleux/JLCHome.nsf/w
Bourse. On trouve donc sur leur site une
eb+view/JLCDN91?OpenDocument&FR>
multitude d’informations sur les SICAV et sur
(consulté le 19.03.2005).
les placements en général.
WEBFIN. Les fonds expliqués [en ligne].
Pour les non-initiés, ce site est très instructif.
Disponible sur :
Il comporte une information globale et
<http://argent.canoe.com/fondsexpliques/1/1
complète très claire et générale.
_1.html> (consulté le 19.03.2005).
SILVESTRINI Daniela
Année académique 2004-2005
19