DANS CE NUMÉRO L`ÉDITO

Commentaires

Transcription

DANS CE NUMÉRO L`ÉDITO
PLOUHINEC
infos
SAMEDI
4 DÉCEMBRE 2004
http://www.plouhinec.fr
L’ÉDITO
U
ne nouvelle fois, avec grand plaisir, à la veille de Noël et d’une nouvelle année, je m’adresse à vous
en toute simplicité.
L’année 2004 qui arrive à son terme, a vu des réalisations, mais a préparé l’année 2005 qui doit être
une année de concrétisation de grands projets.
Le chantier de la nouvelle mairie, celui de la maison de l’enfance, de l’aménagement de la rue de
Lan-Ilis, la rénovation de l’ancienne école de Menglenot doivent débuter en février prochain. Une réflexion globale sur le devenir du terre-plein de Poulgoazec s’est engagée avec le conseil général. Les
partenaires naturels et indispensables seront associés le moment venu. Rien ne sera fait sans eux.
Nous avons annoncé une action novatrice, à bien des égards, pour permettre aux personnes
valides dépourvues de moyens de locomotion de faire leurs courses, en principe, deux fois par
semaine. La mise en place du service devrait se concrétiser début 2005.
L’étude pour l’aménagement du littoral est terminée. Reste à la soumettre à la commission des
sites, ensuite il nous faudra « réaliser » avec méthode, patience, en fonction de nos moyens.
Nous continuons à élaborer le Plan local d’urbanisme (PLU) en espérant aboutir avant l’été
2006. Une réunion publique d’information aura lieu en temps utile.
La ville de Plouhinec est aujourd’hui reconnue comme dynamique, accueillante, innovante,
soucieuse des besoins de ses habitants. Elle attire de nouveaux administrés, les permis de
construire et documents d’urbanisme le confirment.
Avant d’aborder l’année 2005, je livre à votre réflexion deux citations :
• « Il ne faut pas condamner le passé, il ne faut pas avoir de regrets pour le présent, mais avoir
de l’espérance pour l’avenir » ;
• pour nos anciens en particulier et pour les autres aussi, « ce n’est pas le temps qui fait vieillir,
c’est le vide autour de soi ».
Malgré tout et en dépit de tout, abordons 2005 avec sérénité et une grande confiance.
De tout cœur, un joyeux noël, une bonne année.
Amitiés.
Jean-Claude Hamon, maire
DANS CE NUMÉRO
Page 2 & 3 : ÉCOLES.
Page 10 & 11 : UN NOUVEAU SERVICE PUBLIC.
Page 4 : TRAVAUX MUNICIPAUX.
Page 12 à 14 : INFORMATIONS PRATIQUES.
Page 5 : URBANISME
Page 15 à 17 : AU FIL DES JOURS.
Page 6 & 7 : OFFICE DE TOURISME.
Page 18 & 19 : ARCHÉOLOGIE.
Page 8 : IMPÔTS LOCAUX.
Page 20 : ÉTAT CIVIL.
Page 9 : ARRÊTÉ PRÉFECTORAL
ÉCOLES
Groupe scolaire les Ajoncs
Une rentrée
scolaire sereine
E
N MATERNELLE
Mme Kristell MAHÉ A en charge la classe de peti-
te section première année (PS 1) et petite section deuxième
année (PS 2), soit 25 élèves, l’agent territorial de service des
écoles maternelles (ATSEM) affectée à la classe est Mme Anne LE BARS.
Le critère retenu pour le partage des élèves d’un même niveau est
celui de l’âge, le seul critère équitable pour l’équipe enseignante.
Mme Pascale LE GUENIC a en charge la classe de PS 2 et moyenne section de maternelle, soit 26 élèves, avec pour ATSEM Mme Joséphine FLÉJOU. En grande section de maternelle, Mme Christèle FROGER
dénombre 24 élèves dans sa classe avec pour ATSEM Mme Françoise DONNARS. Des décloisonnements sont mis en place chaque
après-midi sur le temps de sieste des petits (13 h 30 —14 h 45) afin
d’obtenir des groupes-classe d’un seul niveau.
En primaire Mme Marie-Agnès MORIZE a en charge les 25 élèves de cours • L’équipe pédagogique
préparatoire et cours élémentaire première année. M. Pascal QUÉRÉ,
nouvel enseignant dans l’établissement a en charge les 28 élèves de cours élémentaire première et deuxième année. Quant au directeur
M. Loïc CALVEZ, il enseigne aux 23 élèves de cours moyen première et deuxième année.
Au total 155 élèves fréquentent le groupe scolaire.•
École ND de Lorette
Rentrée à l’école
ND de Lorette
L
’ÉCOLE
ACCUEILLE DE NOUVELLES ENSEIGNANTES,
en CM 1 et CM 2
M Chantal KERDRANVAT nommée sur le poste libre, quant à
me
Mme Nathalie JOLIVET, classe de grande section de maternelle
et CP en congé de maternité sera remplacée jusqu’à Noël. Les CE
1 et CE 2 seront à la charge de Mme Marie KERIVEL qui remplace
Mme Myriam ANSQUER en congé parental, la directrice Mme CLOAREC
enseigne à la classe de petite et moyenne section de maternelle.
Comme l’année scolaire précédente les enseignantes travailleront
• Réunion APE et OGEC
à l’évaluation des élèves. Mme Michèle FLOCH’LAY en poste d’adaptation sur trois écoles, Roscudon à Pont-Croix, sainte-Anne à
Audierne et Plouhinec intervient suivant les besoins. Elle aide notamment les élèves en difficultés, ce peut être une prise en charge
collective ou individuelle.
2 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
L’école scolarise 75 élèves.
ÉCOLES
Collège de Locquéran
lycée Jean-Moulin
Une rentrée placée
sous le signe de la
responsabilistion
des élèves.
Rentrée 2004
P
comme le Cap-Sizun, il est important
d’assurer la perennisation du collège de Locquéran en
le restaurant, le modernisant car il scolarise 259 élèves.
29 % sont de Plouhinec, 20 % d’Audierne, 14 % de Plogoff, 12 %
d’Esquibien et 25 % des autres communes du Cap. Une rentrée
scolaire que la principale, Mme Bassoulet a souhaité placer sous
le signe du travail mais aussi de la volonté affirmée de la responsabilisation des élèves.
Une légère baisse de l’effectif est constaté au collège :
264 élèves l’an dernier, 259
cette année. Ces élèves sont
répartis dans treize divisions.
De nouveaux professeurs
remplacent les départs en
retraite : Mme Chateignier en
sciences et vie de la terre,
Mme Pion en EPS, M. Moussaïd en maths, Melle Cuillandre en allemand, M. Pellen
en arts plastiques, Mme Sichler en maths. Du côté
• Le plaisir du self !
du personnel de service :
me
arrivée de M Prouteau en tant qu’agent. Madame la principale
insiste sur la nécessité de faire un repérage précoce des élèves en
difficultés de façon à utiliser le plus judicieusement les dispositifs
en place. Ils concernent toutes les matières et notamment les Lettres. Du côté de l’action de responsabilisation des collégiens avec
le concours du conseil général, l’établissement saisira l’opportunité de toutes les structures que ce soit en matière de conduite à
risques, de prévention routière. Tous les niveaux y auront accès.
L’amélioration du cadre de vie des collégiens doit se poursuivre à
Locquéran où les enjeux pour les jeunes se nomment également
informatique, pratique sportive, voyages à l’étranger, tout ce qui
est formateur pour les pousser à être curieux du monde qui les
entoure afin qu’ils réussissent leur vie de citoyen.•
OUR UN TERRITOIRE
L
Jean-Moulin a accueilli ses nouveaux élèves et
leurs parents le mercredi premier septembre. Chacun a pu s’installer
paisiblement dans les locaux de l’internat puis effectuer une visite
commentée par les professeurs des différents ateliers. Les résultats obtenus l’année précédente étaient de nature à donner confiance. En effet,
127 élèves se présentaient l’année dernière aux différents examens (CAP,
BEP., et mention complémentaire en charpente navale). 114 d’entre eux
ont obtenu leur diplôme, soit un
taux de réussite de 89 % !
Par ailleurs les élèves ayant participé au concours fantastique
créateur ont obtenu les deuxième
et troisième prix.
L’effectif du lycée est en légère
diminution à cause notamment de
la suppression d’une classe de troi- • L’équipe de direction
sième technologique. Cependant,
la région Bretagne vient de reconnaître la qualité du travail effectué
dans cet établissement en lui attribuant le label « QUALYCEE ». Le Lycée
Jean-Moulin est le premier lycée professionnel de l’académie à obtenir
cette reconnaissance.
Cette année, l’établissement s’est fixé deux objectifs pédagogiques principaux : l’ouverture internationale et la création de mini entreprises à
l’intérieur même du lycée.
Ainsi, d’une part, dès le mois de janvier, le premier élève de BEP bois
partira à Southampton pendant quatre semaines pour effectuer son stage
professionnel. Le lycée se donne comme objectif d’ici trois ans de proposer à chaque élève un stage professionnel à l’étranger.
D’autre part, dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire à caractère professionnel, les élèves réalisent des chaises dont les produits de la vente
permettront le financement de médicaments pour les pays africains.
En partenariat avec la région Bretagne, le rectorat de Rennes et la ville de
Plouhinec, le lycée professionnel Jean-Moulin vient de créer deux mini
entreprises : « L’auto du cœur »(1) et « Coque et tri ». La première offrira
aux personnes en difficultés, de la commune la possibilité d’entretenir
ou de réparer leur véhicule à moindre coût. La seconde fabriquera et
commercialisera de petites embarcations destinées à la vente de produits
marins dans les grandes surfaces. La partie gestion et commercialisation
de ces entreprises sera assurée par les élèves de bac professionnel du
lycée Chaptal de Quimper.
Du côté des travaux, le nouveau gymnase a été réceptionné dès le début
septembre. L’enveloppe financière prévisionnelle de la région est de
1,9 millions d’euros pour les gros travaux à venir. Par ailleurs, des investissements de confort ont été réalisés dès le début de l’année. En effet, le
lycée Jean Moulin accueillera pendant un an et demi les élèves internes
du lycée Jean-Marie-Le-Bris de Douarnenez. À cette occasion un renouvellement du mobilier, des rideaux, des sanitaires a été opéré de façon à ce
que chaque élève puisse se sentir au mieux à l’internat.
Tout est donc en place pour leur permettre à la fois de réussir leurs études
et de s’épanouir dans leur vie de lycéen. Le lycée Jean-Moulin est un établissement où il fait bon vivre et travailler. La qualité des enseignements
dispensés est maintenant reconnue, mais encore mal connue. L’ouverture
vers le monde extérieur et les partenariats dans tous les domaines doivent
donc constituer les priorités des années à venir.•
E LYCÉE PROFESSIONNEL
(1) Les personnes intéressées doivent prendre contact avec le service social de la mairie
Mme KERAVEC – téléphone 02 98 70 87 33. L’opération démarre le 8 décembre
3 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
TRAVAUX MUNICIPAUX
Pors-Poulhan.
Aménagement des toilettes de type auto-nettoyante.
Il s’agit d’une cabine encastrée comprenant une toilette pour personnes à mobilité réduite — dames, messieurs. Un local urinoir (un poste).
Ces toilettes fonctionnelles, à entretien automatique, peuvent être : soit intégrées dans un local
existant (comme c’est le cas ici) soit implantées dans un site vierge ou l’habillage extérieur se
fera en harmonie avec l’environnement du lieu, seule la porte d’accès reste visible. Si le système
de toilette mono-bloc a été installé par une entreprise spécialisée, il est à noter que les travaux
de mise aux normes du bâtiment pour les recevoir ainsi que le ravalement et l’aménagement
des abords ont été exécutés en régie par les employés municipaux.
Salle omnisports.
• Nouvelles toilettes à Pors-Poulhan
Pose d’une armoire électrique générale, conformément aux nouvelles normes, desservant l’ensemble du complexe sportif.
Terrain d’entraînement de football.
Nouvel éclairage par quatre mâts en acier galvanisé de 18 m de hauteur. Chaque mât, équipé
d’une traverse, reçoit trois projecteurs de 2000 W. Ces mâts à l’avenir, pourront recevoir une
seconde traverse destinée à éclairer la piste d’athlétisme.
Groupe scolaire public les ajoncs.
Pose de seize volets roulants sur les baies vitrées côté sud et est. Ceci pour une meilleure isolation et éviter les désagréments causés par la réverbération du soleil sur les baies vitrées.
Abords de la Poste.
• Parking agrandi près de la Poste
Aménagement d’un nouveau parking offrant maintenant douze places de stationnement. Pour
améliorer le passage des piétons, pose de barrières de sécurité supplémentaire et de plots
devant l’escalier d’accès à la Poste.
Rues de Locquéran et Jeanne-de-Beauregard.
Toujours dans le but de rendre plus agréable et plus sécurisant le cheminement des piétons :
• Réfection du revêtement du trottoir ;
• suppression d’obstacles et de marches, entravant le passage ;
• pose d’une lisse de sécurité.
Stationnement aux abords de la Poste et le long de la départementale 784.
• L’éclairage du nouveau terrain d’entraînement
Malgré les améliorations apportées pour sécuriser la circulation des piétons ou pour augmenter le nombre de places de parking, il est navrant de constater le stationnement anarchique de
certains véhicules sur les trottoirs ou en dehors des emplacements prévus. En effet, il n’est pas
rare de voir des passants (souvent des personnes âgées, des mamans tenant des enfants par la
main ou avec des bébés en poussette) obligés de contourner ces véhicules et de s’engager sur la
départementale avec tous les risques que cela comporte.
Ces stationnements sur les trottoirs, sont aussi une gêne pour les autres automobilistes, qui,
arrêtés à un stop, doivent s’engager après s’être assurés que la voie est libre, or souvent ces
véhicules mal garés occultent en grande partie leur champ de vision.
Toutes ces nuisances, avec un tant soit peu de civisme, et quelques mètres supplémentaires
effectuer pour aller garer son véhicule correctement, pourraient être évitées facilement.
4 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
• Pose d’un mur de soutènement, rue Dupleix
URBANISME
Le service public d’assainissement non
collectif (SPANC)
L
A NÉCESSITÉ DE METTRE EN PLACE,
de
par la loi, un service public d’assainissement non collectif avant
le 31 décembre 2005 a conduit le conseil municipal à réfléchir à la question.
Est-il judicieux pour la ville de Plouhinec
d’adhérer à un SPANC intercommunal ou
de créer un service communal ? Dans les
deux cas de figure, quelle sera la procédure retenue ?
Mais auparavant : son statut juridique et ses missions.
Statut juridique.
C’est un service public avec un
budget qui doit s’équilibrer de
lui-même grâce à une redevance
« assainissement non collectif »
perçue auprès de l’usager.
Missions.
• Assurer la salubrité publique
et la protection du milieu naturel. Il faudra donc délimiter
les zonages qui relèvent de
l’assainissement non collectif et
prendre en charge les dépenses
de contrôles des systèmes non
collectifs ;
• une information détaillée sera
faite à la population le moment
venu ;
• le SPANC aura à suivre les projets de
construction/rénovation. Cette mission
est aujourd’hui gratuitement assurée
par les services techniques de la mairie
dans le cadre des dépôts de permis de
construire ;
• par contre, ce qui n’est pas assuré
aujourd’hui, c’est le contrôle des dispositifs d’assainissement existants. Il
faudra recenser les habitations concer-
nées, rencontrer chaque usager, établir
un diagnostic et hiérarchiser les priorités de réhabilitations éventuelles.
Quelle procédure de mise en œuvre
retenir ?
Qu’il soit communal ou intercommunal,
deux possiblités se présentent :
• Délégation de service public : donner à
un privé le pouvoir de remplir les missions du SPANC ;
• la gestion en régie directe : le service
est à mettre en place par la collectivité :
la commune ou la communauté de
commune.
Le conseil municipal a débattu des
différentes possibilités. Des évidences
s’imposent :
• Il y a un lien indissociable entre l’ur-
banisme (permis de construire, réhabilitation) et le SPANC : le permis de
construire ne peut être instruit que si
l’assainissement est autorisé Il y a donc
nécessité d’une unité dans le traitement
des données ;
• environ deux-mille-cent habitations
sur trois-mille-cent-soixante-quatorze
sur le territoire de la commune sont
concernées ;
• les élus souhaitent un service
de proximité. Ils ne veulent pas
se trouver dans la situation inconfortable d’administrés qui se
retourneront vers eux en cas de
difficultés sans qu’ils puissent apporter la réponse. La délégation
de service public est selon eux à
éviter ;
• le SPANC communal s’équilibrera financièrement, il nécessitera l’embauche d’un agent
communal qualifié intégré au
service technique – urbanisme
et l’usager contribue au financement du service sur une base de
25 € par an.
C’est donc à l’unanimité que les
élus ont opté pour la mise en
place d’un SPANC communal
pour rendre un service de proximité, coller au territoire et avoir la maîtrise totale
de l’urbanisme.
En résume : le contrôle et les autorisations en matière d’assainissement seront
du ressort de la commune de Plouhinec,
les infrastructures destinées à recevoir les
eaux de vidanges pourront être intercommunales.
5 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
OFFICE DE TOURISME
La commune
est propriétaire
des locaux du
Crédit Agricole.
Hausse conséquente
de la fréquentation
a saisi l’opportunité de l’acquérir pour 63 000 euros. Ce
S
local sera mis à la disposition de l’office municipal de tou-
gères, traduction des documents d’appel, disponibilité, animations
risme. L’acte notarié a été paraphé par le vendredi 29 octobre, par
à l’adresse d’un public familial. En faisant appel aux services d’un
le maire M. Hamon, par M. Piver, chargé de l’immobilier et des
professionnel de la photo, l’office avait pour objectif de combler le
L
e local du Crédit Agricole étant mis en vente, la commune
i la météo est le premier facteur d’une saison touristique
réussie, l’accueil de qualité en est un autre. L’office municipal
de tourisme a inscrit sa démarche sur ces éléments prépon-
dérants qui font un accueil de qualité : utilisation des langues étran-
déficit d’images de la commune en matière de cartes postales mais
aussi de communiquer via son site internet en faisant valoir les
atouts d’une commune littorale, riche d’un environnement naturel
remarquable. Les résultats ne se sont pas fait attendre car en matière
de fréquentation, il enregistre plus 11,25 %.
Le constat est évident, les Français fractionnent de plus en plus leurs
vacances, ainsi les vacances de Pâques et le mois de mai sont de
plus en plus plébiscitées. Si les visiteurs étrangers sont présents et
• Signature de l’acte notarié
services généraux et sécurité du Crédit Agricole, en présence de
M. Vincent Dagorn, clerc de notaire.
L’office municipal de tourisme disposera de 94 m2 de surface utile
(amputé d’un bureau). Il sera de ce fait encore plus fonctionnel.
notamment les Allemands, les Britanniques, Suisses, Scandinaves,
l’effet internet (11 000 connexions en 2004) a eu pour conséquence
l’arrivée de ressortissants de pays plus lointains comme le Sri-Lanka,
Dubaï ou encore Israël. En 2004, en moyenne le taux de remplissage
des locations saisonnières s’élève à huit semaines contre sept l’an
Avec une fréquentation croissante, le nouvel espace l’autorisera à
offrir une image valorisée d’une commune littorale de plus en plus
attractive. Le comité de direction est conscient de cet important
enjeu identitaire. En même temps, la ville récupère un parking de
1 240 m2 qui était entré dans le paysage communal mais qui, de
fait, était propriété du Crédit agricole. Cette acquisition bénéficie
d’une subvention du conseil général de 25 %.
Situé dans le périmètre proche de l’église, l’un des bureaux du
bâtiment sera transformé pour accueillir des toilettes publiques
• Remise des prix du concours de l’éphémère
(mono-bloc) et la nouvelle chaudière de l’église paroissiale. L’office
dernier. En juillet, le taux de remplissage était de 63,3 %, soit 37,5 %
de tourisme sera transféré dans ce nouvel espace avant le début
de plus que l’an dernier pour la même période, en août, il était de
avril 2005, de manière à laisser aux employés communaux le
88,06 %. Dans la liste des demandes adressées à l’office outre les
temps de rénover les murs intérieurs. Les estivants n’auront pas de
hébergements là aussi deux constantes : celles relatives aux loisirs
difficulté pour trouver l’office de tourisme, la forme du bâtiment
(randonnées, fêtes traditionnelles) et aux renseignements pratiques.
aidant, doublée d’une bonne signalétique. Dans cet espace très
Les animations variées proposées par l’office à l’adresse d’un public
passant sur l’axe Quimper – Pointe-du-Raz, il disposera d’un vaste
familial font le plein :Visites de criée, découvertes du patrimoine
parking pour accueillir les visiteurs. Le seul regret est de ne plus
archéologique (plus 34 % par rapport à 2003).•
avoir d’agence bancaire au centre-ville.•
6 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
OFFICE DE TOURISME
Clin d’œil automnal :
Réinvente ta boîte à lettres
L
« CHALLENGE
» initié par
l’amie des facteurs,« ultime media de la com-
cupérer le montant de la taxe car rares étaient
l’office de tourisme vient de proposer
munication épistolaire », un brin de facétie
les correspondances expédiées en port payé.
aux jeunes plouhinécois d’imaginer le
pour rompre avec l’uniformité, en fuyant la
Cest le jeune Corentin Pichavant qui a rem-
décor d’une boîte à lettres idéale à leurs yeux
banalité de la « BAL » (boîte à lettres), n’avait
porté le prix. Le jeune garçon nous a offert
en renouvelant l’expérience d’un concours
rien d’extraordinaire en soi. Rien de dispen-
en guise de boîte à lettres, une petite case en
qui sollicite leur imagination.
dieux non plus pour ce faire… rien qu’un
paille au pays des citrouilles.•
L’idée était dans l’air, il suffisait de la mettre
peu d’imagination. Petit rappel historique,
en forme et de la soumettre aux enfants.
c’est le 1er avril 1830 qu’est instaurée l’ins-
Créer le décor de sa boîte aux lettres en la
titution des facteurs ruraux pour recueillir et
réinventant n’a visiblement pas suscité l’en-
distribuer les lettres au moins une fois tous
gouement des plus jeunes.
les deux jours,dans toutes les communes de
Il suffisait simplement de réinventer sa boîte
France. Ce n’est que le 10 juin 1853 que le
à lettres, en détournant un objet de sa fonc-
directeur général des postes « autorise » la
tion première, et ainsi créer la boîte à lettres
boîte aux lettres car il en résulte une distribu-
la plus drôle, la plus inattendue car bien
tion accélérée. Au préalable le facteur devait
souvent elles se font trop discrètes... Offrir à
remettre le courrier en main propre pour ré-
E
D’AUTOMNE
• Bravo Corentin !
Réunion de concertation
T
pour une réelle efficacité.
soirées consécutives le week-end, le vendredi
Qui dit animation, dit matériel à prévoir, à
et le samedi qui obligent les services techni-
festations fes-
retenir. Là aussi, il est
ques à se transformer en « intermittents du
tives ont pris part à la
impératif d’avoir la
spectacle » : montage le vendredi matin, dé-
traditionnelle réunion
démarche de venir en
montage le samedi matin et remontage dans
de concertation. Elle
mairie et de remplir la
la foulée. Cette façon de faire est à proscrire
se fait à l’invitation
demande officielle de
car les employés communaux travaillent alors
de l’office municipal
matériel et de salles,
en heures supplémentaires. Comme il s’agit
du tourisme qui gère
afin que les services
de la période estivale, la moitié du personnel
le calendrier des ani-
techniques
puissent
est en vacances d’où la difficulté de mettre en
mations et se charge
suivre et gérer tous
place ces équipes et en même temps d’ assu-
types de demandes.
rer le travail du quotidien. On assiste aussi à
Si elles émanent des
une surenchère de demande de matériel et
possibles d’où l’intérêt de la démarche. La
associations, elles proviennent également
notamment de tente pour pallier au facteur
directrice a rappelé aux associations la ne-
des privés qui louent le matériel, d’autres
météo. Pour le maintient en bon état de ces
cessité de l’informer que ce soit par courrier
communes (Douarnenez et Plozévet) avec
tentes, il est de règle qu’elles soient installées
électronique, par une visite à l’office ou par
lesquelles Plouhinec échange du matériel sur
par les employés communaux, aidés des bé-
courrier. Ce devrait être un réflexe de leur
le principe de la réciprocité. D’où la neces-
névoles. Les présidents présents ont reconnu
part que d’associer systématiquement l’OMT.
sité d’une grande rigueur en la matière. Une
le bien fondé de cette démarche.•
Le message est bien passé, il devra être relayé
autre question a été abordée, celle de deux
OUTES LES ASSOCIATIONS
qui program-
ment au cours de l’année des mani-
de les diffuser, usant • Une réunion constructive
de tous les supports
7 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
IMPÔTS LOCAUX
La fiscalité foncière de Plouhinec
D
ÉBUT OCTOBRE,
un quotidien régional
a consacré un article aux impôts
Taxe d’habitation
évolution du taux de 2000 à 2004
Taxe foncière
évolution du taux de 2000 à 2004
Produit fiscal
en euros par habitant en 2004
1 — PONT-L’ABBÉ
+ 33,90 %
1 — PONT-L’ABBÉ
+ 33,59 %
1 — FOUESNANT
459,00
3 500 habitants, puis a précisé localement
2 — LANNILIS
+ 24,62 %
2 — QUIMPERLÉ
+ 17,76 %
2 — PLOBANNALEC
411,15
la situation fiscale (évolution des taxes
3 — LE JUCH
+ 17,03 %
3 — LE JUCH
+ 17,12 %
3 — ILE-TUDY
438,82
4 — FOUESNANT
+ 16,56 %
4 — FOUESNANT
+ 16,52 %
4 — BREST
406,00
riphériques.
5 — CHÂTEAULIN
+ 14,59 %
5 — COMBRIT
+ 15,42 %
5 — LOCTUDY
397,56
Le tableau qui vous est présenté classe
6 — COMBRIT
+ 14,38 %
6 — CHÂTEAULIN
+ 14,97 %
6 — LORIENT
397,00
7 — PLOMEUR
+ 13,75 %
7 — LANNILIS
+ 14,09 %
7 — PENMARCH
384,78
8 — PENMARC’H
+ 12,19 %
8 — PLOMEUR
+ 13,75 %
8 — CONCARNEAU
382,00
9 — PLONÉOUR-LANVERN
+ 11,68 %
9 — PENMARC’H
+ 12,20 %
9 — CROZON
376,00
tations, inférieures au cours de la vie.
10 — DOUARNENEZ
+ 10,50 %
10 — PLONÉOUR-LANVERN
+ 11,66 %
10 — DOUARNENEZ
373,98
Pour le produit fiscal par habitant en 2004,
11 — BANNALEC
+ 10,37 %
11 — DOUARNENEZ
+ 10,57 %
11 — PLOUDALMÉZEAU
370,00
+ 10,45 %
12 — PLOUHINEC
360,00
locaux pour les villes de plus de
d’habitations et des taxes foncières de 2000
à 2004) de certaines villes et communes pé-
Plouhinec en 24e position sur 31 pour l’évolution de ses impôts locaux et 23 sur 31 pour
e
les impôts fonciers, ce qui situe la ville dans
une excellente fourchette quant aux augmen-
Plouhinec se situe à la 12e place sur 32. Cer12 — PLOGONNEC
+ 9,96 %
12 — BANNALEC
13 — TREFFIAGAT
+ 9,27 %
13 — PLOGONNEC
+ 9,97 %
13 — QUIMPER
349,00
14 — PLOMELIN
+ 9,25 %
14 — TREFFIAGAT
+ 9,26 %
14 — ERGUÉ-GABÉRIC
302,02
15 — PLOBANNALEC
+ 8,20 %
15 — PLOBANNALEC
+ 8,14 %
15 — PONT-L’ABBÉ
296,86
16 — KERLAZ
+ 7,64 %
16 — PLOMELIN
+ 7,07 %
16 — GUILVINEC
291,01
contractés par l’usine de Lesvénez. Cette
17 — CONCARNEAU
+ 7,47 %
17 — POULDERGAT
+ 6,65 %
17 — PLOMEUR
231,94
hausse des impôts s’accompagnait du gel des
18 — POULDERGAT
+ 6,42 %
18 — PLONEIS
+ 6,18 %
18 — PLOMELIN
222,49
19 — PLONEIS
+ 6,14 %
19 — KERLAZ
+ 6,10 %
19 — TRÉGUENNEC
207,00
en pleine expansion et de très grande qualité.
20 — ERGUÉ-GABÉRIC
+ 5,31 %
20 — QUIMPER
+ 5,03 %
20 — KERLAZ
202,56
Les résidences sont généralement de haute
21 — QUIMPER
+ 4,99 %
21 — LOCTUDY
+ 4,99 %
21 — TREMÉOC
187,94
22 — LOCTUDY
+ 4,98 %
22 — POULLAN-SUR-MER
+ 4,55 %
22 — PLUGUFFAN
186,41
C’est ainsi que des villes comme Fouesnant,
23 — POULLAN-SUR-MER
+ 4,50 %
23 — PLOUHINEC
23 — POULLAN
180,60
Plobannalec-Lesconil, l’Île-Tudy, Loctudy,
24 — PLOUHINEC
Penmarch, Crozon-Morgat, Douarnenez, à
25 — ILE-TUDY
taines villes n’ont pas fourni leurs chiffres.
Ce chiffre de 360 € est le résultat de deux
facteurs différents :
• Le premier facteur est une hausse importante des impôts avant 1995, nécessitée par
l’obligation de rembourser les emprunts
investissements communaux ;
• le deuxième facteur : un parc immobilier
ou de moyenne gamme, ce qui implique des
classements et des valeurs locatives élévées.
vocation touristique ont encore un produit
fiscal plus élevé. Ces villes avaient cependant
investi dans les équipements collectifs, ce
que Plouhinec s’attache aujourd’hui à faire,
rattrapant ainsi, globalement son retard, tout
+ 4,09 %
+ 4,14 %
24 — TRÉMEOC
+ 4,02 %
24 — LE JUCH
180,06
+ 2,05 %
25 — ERGUÉ-GABÉRIC
+ 2,22 %
25 — SAINT-JEAN-TROLIMON
159,31
26 — GUENGAT
+ 2,01 %
26 — GUENGAT
+ 1,97 %
26 — GUENGAT
154,56
27 — GUILVINEC
+ 1,96 %
27 — GUILVINEC
+ 1,96 %
27 — PLONEIS
151,40
28 — TRÉMEOC
+ 1,79 %
28 — ILE-TUDY
+ 0,53 %
28 — PLOGONNEC
133,32
29 — SAINT-JEAN-TROLIMON
0%
29 — SAINT-JEAN-TROLIMON
0%
29 — COMBRIT
non communiqué
30 — TRÉGUENNEC
0%
30 — TRÉGUENNEC
0%
30 — TREFFIAGAT
non communiqué
31 — PLUGUFFAN
0%
31 — PLUGUFFAN
0%
31 — POULDERGAT
non communiqué
32 — PLONEOUR-L.
non communiqué
en maîtrisant mieux que ces villes, l’évolution
des taux de 2000 à 2004.
8 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
ARRÊTÉ PRÉFECTORAL
Réglementation sur l’emploi du feu
L’ARRÊTÉ PRÉFECTORAL N° 2001-1418 DU 30 AOÛT 2001 RÈGLEMENTE L’EMPLOI DU FEU AFIN DE PRÉVENIR LES INCENDIES
DANS LES LANDES ET LES FORÊTS.
Plouhinec n’est donc pas considéré comme zone sensible.
I – DISPOSITIONS APPLICABLES AU PUBLIC :
• Il est interdit, dans tout le département,
en tout temps et en toute circonstance, au
public, c’est à dire aux personnes autres que
les propriétaires ou leurs ayants droits, de
porter ou d’allumer du feu à moins de 200
mètres des bois, plantations, forêts et landes
d’au moins un hectare, et de jeter des objets
en ignition sur les voies les traversant.
• En période rouge, c’est à dire du 1e mars
au 30 septembre, il est également interdit au
public de fumer à l’intérieur des bois, plantations, forêts et landes ainsi que sur les voies
qui les traversent.
II – DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PROPRIÉTAIRES OU À LEURS AYANTS DROITS :
• ÉCOBUAGE : PLOUHINEC n’étant pas en
zone sensible, le brûlage de petits végétaux
sur pieds, herbes et broussailles (écobuage)
par les propriétaires ou ayants droit est
autorisé toute l’année, sous les conditions
suivantes :
a) Toute la surface à incinérer est entourée
d’une bande continue décapée ou labourée
ou couverte d’herbe verte sur une largeur
����������� �� ���������
��� ����� ��������� ��� ���������
ILE-DE-BATZ
GUISSENY
PLOUGUERNEAU
LAMPAULPLOUDALMEZEAU
LANNILIS
SAINT-PABU
TREGLONOU
LANDUNVEZ
OUESSANT
PLOUVIEN
COAT-MEAL
BOURG-BLANC
TREOUERGAT
GUIPRONVEL
LANILDUT
BRELES
LAMPAULPLOUARZEL
LANRIVOARE
BREST
PLOUZANE
LA ROCHEMAURICE
LOCMARIA-PLOUZANE
LOPERHET
LE CONQUET
LOPEREC
GOULIEN
POULLANSUR-MER
BEUZEC-CAP-SIZUN
PLEYBEN
SAINT-SEGAL
DINEAULT
SAINTCOULITZ
LANDELEAU
KERLAZ
AUDIERNE
PLOZEVET
LANDUDEC
EDERN
LANDREVARZEC
TREGOUREZ
BRIECDE-L¥ODET
PLOGASTELSAINT-GERMAIN
QUIMPER
MORBIHAN
CORAY
SCAER
TOURC'H
ELLIANT
PLUGUFFAN
SAINTEVARZEC
PLOMELIN
PLONEOUR
LANVERN
GOUESNACH
TREMEOC
TREGUENNEC
COMBRIT
SAINT-JEAN-TROLIMON
PONT-L'ABBE
PLEUVEN
CLOHARSFOUESNANT
BENODET
ROSPORDEN
SAINT-YVY
LA FORETFOUESNANT
FOUESNANT
SAINTTHURIEN
PONT-AVEN
LOCTUDY
TREGUNC
RIEC-SUR-BELON
TREFFIAGAT
LE GUILVINEC
GUILLIGOMARC
LOCUNOLE
LE TREVOUX
PLOMEUR
PLOBANNALEC
QUERRIEN
BANNALEC
MELGVEN
CONCARNEAU
ILE-TUDY
PENMARCH
LEUHAN
LANGOLEN
ERGUE-GABERIC
PEUMERIT
������ �����
MOTREFF
SPEZET
SAINT-GOAZEC
LAZ
GUENGAT
POULDREUZIC
TREOGAT
CARHAIXPLOUGUER
PLONEIS
PLOVAN
����� ���������
CLEDEN-POHER
SAINT-HERNIN
SAINT-THOIS
GOUEZEC
LANDUDAL
GOURLIZON
CHATEAUNEUFDU-FAOU
LOTHEY
CAST
LOCRONAN
LE JUCH
POULDERGAT
GUILERSUR-GOYEN
LENNON
QUEMENEVEN
DOUARNENEZ
MEILARS
MAHALON
PLOUHINEC
PLOUNEVEZEL
KERGLOFF
PLONEVEZ-DU-FAOU
PORT-LAUNAY
PLOGONNEC
PONT-CROIX
PRIMELIN ESQUIBIEN
POULLAOUEN
COLLOREC
LE CLOITRE-PLEYBEN
PLOMODIERN
PLOGOFF
LOCMARIA-BERRIEN
PLOUYE
LANNEDERN
CHATEAULIN
CLEDEN-CAPSIZUN
HUELGOAT
BRENNILIS
LOQUEFFRET
BRASPARTS
PONT-DE-BUISLES-QUIMERCH
TREGARVAN
SAINT-NIC
ILE-DE-SEIN
BERRIEN
BOTMEUR
SAINT-RIVOAL
ARGOL
BOLAZEC
SCRIGNAC
COMMANA
LE FAOU
PLOEVEN
• MÉCHOUI - BARBECUES – FEUX DE
CAMP
Les méchouis, barbecues et feux de camp
faits par les propriétaires ou leurs ayants
droits sont autorisés sur la commune, en
tous lieux et toute l’année en dehors des
zones à risques.
Dans celles-ci, les feux de type méchoui,
barbecues et feux de camp, installés à moins
SIZUN
LA FEUILLEE
ROSNOEN
TELGRUC-SUR-MER
LANNEANOU
CLOITRESAINTTHEGONNEC
PLOUNEOUR-MENEZ
HANVEC
L'HOP ITALCAMFROUT
BOTSORHEL
GUERLESQUIN
PLOURINLES-MORLAIX
PLEYBERCHRIST
SAINTSAUVEUR
SAINT-ELOY
LANDEVENNEC
LANVEOC
CROZON
PLOUGONVEN
SAINTTHEGONNEC
LOC-EGUINERSAINT-THEGONNEC
LE TREHOU
DAOULAS
LOGONNADAOULAS
CAMARETSUR-MER
SAINT-URBAIN
IRVILLAC
PLOUGASTELDAOULAS
PLOUGONVELIN
PLOUEGATMOYSAN
LE PONTHOU
GUIMILIAU
LOCMELAR
TREFLEVENEZ
PLOUIGNEAU
SAINT-MARTINDES-CHAMPS
GUICLAN
LAMPAUL-GUIMILIAU
LOC-EGUINER
PLOUDIRY
PENCRAN LA MARTYRE
DIRINON
MORLAIX
SAINTE-SEVE
LANDIVISIAU
LANNEUFFRET
PLOUEDERN
LANDERNEAU
LA FORESTLANDERNEAU
LE RELECQKERHUON
ILE-MOLENE
TREBABU
SAINTTHONAN
SAINT-DIVY
GUIPAVAS
CÔTES
D'ARMOR
PLOUEGATGUERAND
GARLAN
TAULE
PLOUVORN
LOCQUIREC
GUIMAEC
LANMEUR
PLOUEZOCH
LOCQUENOLE
PLOUGOURVEST
SAINT-DERRIEN
PLOUNEVENTER
BODILIS
TREMAOUEZAN
SAINT-SERVAIS
PLABENNEC
GOUESNOU
BOHARS
GUILERS
PLOUMOGUER
CARANTEC
HENVIC
PLOUZEVEDE
PLOUGAR
TREGARANTEC
PLOUDANIEL
SAINT-JEAN-DU-DOIGT
PLOUENAN
MESPAUL
TREZILIDE
SAINT-VOUGAY
PLOUGASNOU
SAINT-POLDE-LEON
TREFLAOUENAN
TREF
LESNEVEN SAINT-MEEN
LE DRENNEC
KERSAINTPLABENNEC
MILIZAC
SAINT-RENAN
PLOUARZEL
PLOUNEVEZ
-LOCHRIST
LANHOUARNEAU
KERNILIS
LOC-BREVALAIRE
PLOUGUIN
PORSPODER
TREFLEZ
PLOUIDER
KERNOUES
SANTEC
SIBIRIL
PLOUGOULM
CLEDER
PLOUESCAT
LANARVILY
LE FOLGOET
PLOUDALMEZEAU
PLOURIN
GOULVEN
SAINTFREGANT
LANDEDA
PLONEVEZPORZAY
• INCINÉRATION :
L’incinération des végétaux coupés par les
propriétaires et ayants droits est autorisée
toute l’année sur la commune, aux conditions suivantes :
a) Hors période de vent fort ou violent et
hors période de sécheresse prolongée.
b) les sites d’incinération doivent être accessibles en tous temps aux véhicules incendie.
c) conditions particulières à l’incinération de
végétaux coupés :
• Il doit exister à proximité du foyer une
prise d’arrosage ou une réserve d’eau de
200 litres au moins, reliée à un dispositif
d’arrosage permettant de mettre l’eau sous
pression ;
• un espace de 5 mètres autour de chaque
entassement de végétaux à incinérer doit
être démuni de toute végétation arbustive
ou ligneuse ;
• Les foyers doivent rester sous surveillance
constante et être noyés en fin de journée. Le
recouvrement par de la terre est interdit.
ROSCOFF
BRIGNOGAN-PLAGE
PLOUNEOUR-TREZ
KERLOUAN
VE
L
d’au moins 6 mètres ;
b) l’opération est surveillée en permanence
par un personnel disposant d’un moyen
rapide et fiable d’alerte (téléphone proche
ou mobile) et doté de matériels suffisants,
pour en rester, constamment maître, jusqu’à
extinction complète et disparition de tout
risque de reprise ;
c) hors période de vent fort ou violent.
RO
SC
AN
C
et arrêté ne concerne que les zones à
risques : les zones de forêts et de landes,
c’est à dire les bois, plantations, forêts et
landes d’au moins un hectare ainsi que des
terrains à moins de 200 mètres de ceux-ci.
Il ne concerne donc pas les feux en agglomération, ni dans les jardins. Aucun arrêté du
maire ne les réglemente.
Cet arrêté institue également deux zones
géographiques dans le département (voir
carte ci-contre) :
• les zones sensibles ;
• les autres zones.
NEVEZ
BAYE
MELLAC
TREMEVEN
ARZANO
QUIMPERLE
MOELAN-SUR-MER
CLOHARS-CARNOET
Source : SDIS 29
de 200 mètres de landes doivent faire l’objet
d’une surveillance continue par les propriétaires ou ayants droits. Ces feux sont allumés
sous leur responsabilité. En aucun cas, une
installation fixe ou mobile pour méchouis ou
barbecues ne peut être installée sous couvert
d’arbres. Une prise d’arrosage, prête à fonctionner, doit être située à proximité.
• INCINÉRATEURS :
Les incinérateurs installés par les collectivités
locales, les entreprises ou les particuliers, à
moins de 200 mètres de bois et landes, doivent être équipés de dispositifs pare-étincelles destinés à éviter la projection de particules incandescentes à partir des cheminées.
En tout état de cause, celui qui
prend l’initiative d’allumer un
feu dans sa propriété assume
les conséquences qui peuvent en
découler.•
9 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
REDENE
��
��
�
PONT-CROIX
UN NOUVEAU SERVICE PUBLIC
���
���
�
��
��������
���� ���
��
�
��� ��
���
��
��
�������
���������
�
�������
�
�� ���������
��
�
��� �����
�
�
�
���
���
� �
�����
�������
���� ������
�� ����
���
�
����
Le transport
intra-urbain
�
�
��
��
�
��
����� ����
���� ������
��
��
��
��
��
�
�
���
�
�� �������
�
��
������
�
��
�
��
�
����
��
�
�
�
���
�
��
��
�
���
��
��
���
���
��
��
���
�
��
��
��
�
�
������
���
����
����
�
���
���
� �
����
���
���
��
�� �
����
�
�
�������
��
���
�� �
�����
���
�����
���
����
����
�
�
��
��
��
��������
����������
��������
����� ���
���
��
���
�
���
�����������
13 h 45
14 h 30
15 h 15
16 h 00
17 h 15
18 h 00
�������
���
�
�
�����
�
�
���
��
�������
����
����
��
���
���
��������
��
��
�
��
��
�
�
�
��
������
��
��
�
���� ����������
�
�
��
�����
��������
�������
�
���� �������
��
��
��
�
��������
�
������� ������
��
���� ������
��
��
�
�
���
�
�� ���
���
���
��
��
�
�
����� �����
�
�������
��������
��
�
��
��
��
��
������� ����
�������
���
����� ���
��
���������
��
��
�
�� ���
�� �����
�
�������
��
��
�
�
�
�������
��
�
����
���
��
�
���
���� � �
� �����
�������
���
�
��
��
���
�
�
��
���
�
�
��
��
�
��
��
�
�������
����
����
���
���
����
����
��
�
��
�
��
���
������� �
���
��
�
���
������
��� ���
���
��������
���
��
��
�� �
���
�
���
���
�
���
�
��
�
���������
���
�
��
��
�
��
���
��
�
��
������
��
�
���
���
���
�
���
�
��
�
��
��
��
�
��
��
��
�
��
�
�
�
��
���
�
�
����
��
���������
��
�
��
��
�
���
�
��
��
��
�
����
�
��
�� � �
��
��
��
�
���
���
�
��
��
��
��
�
�
�
�����
���
���
��
��
��
��
��
�
��
�
���������
���������
������
��������
���
����
���
����
�
�
�
����
����
�
��
��
��
�
��
����� ���
� ������
�����
����
�� ��
�
���
��
��
��
�
��� ����
�
���
��
�
��
���
�
��
��
��
��
�
���
���������
���
���
��
���
��
�
���
��
��
Horaires et circuits
départs tous les mardis et vendredis place Jean-Cosquer
�� �� �
���
���
����
���
�
��
��
���
�
�
�� ����
�������
����� ��
����������
��
��
�
��
� ��
���
���
�����
��
�
��
���
����
����
���
������
�
���������
��� �����
��
��������
����
��
�
������������
���
��
��
��
��
��
���
��� ���
�����
�����
�������
��
�
��
�
�� �
�
��
��
��
�
���������
�� ���� ����
�� ��
��������
�����
����
�������
���
�
���
���
��
����
���
�
�
��
��������
�������
����
���
��
�
�
��
����
��
�
�
��
�
��� ���� ��
��
�
������
��
�
���
��
�
�
��
���
��
��
��
�
�
�����
��
���
�
��
���
�����
�
���
�
�
���
��
���
���������
����������
���� ����
���
�
����������
���� ������
�������� �������
��������� �������
������
���������
��������������
���������
��������������
����
�
��
���
����
���
���
�
��
������
�
��
��
��
��
��
��
�����
�������
���
��
�� �
�
��
��
����
��
���
����
����
����
�����
����
������
���
��
����
�
��
���
��
��
����
���
��
�
����� � ����� �����
���
�
���������
����
� �
���
��
������
�
��
����
��
��
���
����
���
��
��
��
�
��
���
�������
������
��
�������
�� �����
�
�
����
��
��
��
�
���
���
��
�
��
� �
� ��
�����
����
�������
���
��
��
�������
���
���
�
��
��
��������
��
�����
����
��
�
����
���
�����
����
16 m3/1b
���
����
� ��
�
����
��
��
��
�
������
����
���
������������
�� ������
���
���
�� �
�
�
���
����
� ���
�� ��
�
�
��
��
MAHALON
��
��
�
�
��
���
��
���� ���
����
���
������
��
��
��
�
���
��
���� �
���� ��������
����
���� �
�� ���
�
�
��
��
����
�� ��
����
�������
�
�
����
���� ���
���
�
�����
�
����
�
��������
��
�
������
��������
��
�
��
��
�
���
����
�
��
�
��
����
��
�
�
��
���
�
��
����
����
�� ������
����
�
��
���
����
�
�����
�������
�
���
��� ����
��
� ��
��
�
���
���
��
��
���
���
����
��
�
��
���
��
�
�
��� ��
��
��
���
��
�
���
����
�
��
��
��
��
��
�
��
��
��������
����
���
�
����
�������
�
���������
�
��
��
��
�
����� �����
���
��
������
���
�������
����
�
��� �� �����
�� �������
�����
��
��
��
��
��
�
��������
��������
�����
��������
�� ���
PLOZEVET
�
�����
�������� ����
��
�
�����
��
�
�
���� �������������
���������
��������
��������
������
�
��
������
��
��
�
�������� � ������
������
�����
������
��������
�������
������ ��
1 Km
����������
��
�
�
������� �� ��������
250 m
����
����
��
����
�������
��
��� ��
���
�� ��
10 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
�
����
��
����� ������
����
250 m
�� ��
����
���
250 m
�����
�� ���
����
250 m
���
� ��
���
����
��
��
��
�
�
�������
��
��
��
��
�
���
����
��
���
��
�
�� �
�
�
�� ���
�� �
�� ���
�
���
������
���
�
��
�
���
���������
��
��
�� � ���
����
��
���
����
���
��
�
�����
��
�
����
����
��� ��������
��
��
�
����
����� ����
�
��
��
��
�����
���������
����
��
���
�
���
������
���������
����
���
��
���
�
��
���
���������
�� ���
���
�
������
������
���
��� ��
���� �
����
����
��
��
��
��
��
�
�
��
�
��
�����
���
�
��
����
������
�
��
����
���
�
��
��
�
���
���
���������
��� �
��
��
���
��
��
�
���� �����������
�� �� �����
�� �� ��
�� �����
���������
�
�
��
��
���������
��������
����
�
��
��
��� ��
�
��
�������
���
�����
���������
��
������ �
�����
�
������
�� �
���
��
�� ��
��
����
��� ��� ��
���
������
�
��
��
��
���
����
���
����
���
����
�� ������
������
���
����
�
80 m3/1b
�
��
�
���
�
�������
���
���
��
���
����� ����
���
��
��
��
���
�
�
������
�����
��
���
���
�
���������
�
�� ��
��
�� ��� �
�� �� ������
����
��
�
���� �
����������
���� ��
�
����
�������
�
��
���� ���
�
�������
��������
��
���
���
����
������
������
��������
����
���������
����������
�����
����
�����
���
��
��
���
��
���
���
���
��
��
������
��
�
���
�
����
�����
�
���
��
���
�
��
��
��
���
����������
���
�� �
���������
�����
�
�� ���� ����
�����
�
��� ������
���
��
����
����
����
�
��
��
��
�
�
��
���
���
�
�
��
�
����
���
��
���
���
�� ��
��
�
��
�
������
�
��
�
�
��
��
���
����������
��
�
����������
���
����
��
����
���
�
��
���
�����
���
���
���
��
��
��
�
���
�
�
�
�
�
���
��� ��
����
����
���� ����
�
�
��
��
� ��
��
����
���
���
����
��
�
������
��
���� ����
��
����
��
��
���
���
�����
�����
��������
�� �� ��
�������
��
��
����������
�����
��
�
�
���
�
���
��
��
�
������
��� ��
���
��
��
��
���
��������
���������
�
��
��
�
��
��
��
��
��
��
�
�
��
��
���
�
��
���
��
�
��
���
���������
�� �� ��
�� �����
�������
��
�
�������
���
��
���� ���
���
��
��
��
��
�
��
����
���
������
���
�
��
�
��
��
��
��
�
��
�����
�
��� ���
��
��
����
��
��
�
���
���������
�
���������
�
��
��
��
��
����
���
���� ����
� � ���
����
�
��
��
�
� ��
�� �
� ��
�� ���
�
��� ��
�����
����
��
�
��
��
����
�� ���
���� �
���
���
�
���
���������
�
��
��
��
��
��
��
�
�
��
�
�
���� �����
���
����
�
�
���
��
��
�
L
le
centre communal d’action sociale a lancé
������� �� �������
une enquête sur le projet de transport sur
la commune, pour les personnes n’ayant pas
de moyens de locomotion. Une quarantaine
�������
de personnes a répondu favorablement. Ce
transport sera assuré, gratuitement, deux fois
par semaine, le mardi et le vendredi après-midi.
Il s’adresse à toutes les personnes sans moyens
de locomotion. Vous trouverez ci-contre, les
trois circuits proposés. Ces circuits ne sont
pas figés. Ils sont appelés à évoluer suivant les
demandes.
����������
La date du début de ce service sera communiquée dans la presse.
Pour tous renseignements : téléphoner au
02 98 70 87 33 (mairie)
�� �����
�
�
��
��
���
�
��
ORS DE LA DIFFUSION DU BULLETIN COMMUNAL,
�������
���
��
���� ��
�� �
��
�����������
���
��
����
��
�
��
��
AUDIERNE
�
�� ���
���������
��
��
���
������� ����������
UN NOUVEAU SERVICE PUBLIC
����������
��
11 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
INFORMATIONS PRATIQUES
Caisse d’allocation familiales
Les allocations logement
Vous payez un loyer, vos ressources sont
modestes. Quels que soient votre âge, votre
Le montant
situation familiale et professionnelle, vous
Le montant de l’allocation dépend de nom-
avez peut-être droit à une allocation pour
breux éléments:
votre résidence principale.
• les ressources ;
Vous louez votre logement :
Les conditions
• la situation familiale ;
Vous ou votre conjoint devez :
• le lieu de résidence ;
• être locataire ou colocataire ;
• le loyer
• payer le loyer.
• le nombre d’enfants ou de personnes à
Si le logement vous est loué par un ascendant
charge (enfants, parents âgés ou infirmes).
(parents, grands-parents, arrière-grands-pa-
Tout changement de situation peut entraîner
rents) ou un descendant (enfants, petits-en-
un nouveau calcul à la hausse ou à la baisse.
fants, arrière-petits-enfants) vous ne pourrez
Les modalités de versement de l’allocation
pas bénéficier d’une aide au logement.
de logement dépendent de la nature de
Vous pouvez être sous-locataire ou habiter :
votre logement :
• un foyer, une résidence universitaire, une
• si vous habitez en HLM, l’allocation est ver-
• la nature du logement ;
maison de retraite, un centre de long sé-
sée chaque mois à votre propriétaire. Son
jour ou d’hébergement pour handicapés ;
montant est déduit de votre loyer ;
• un hôtel ou un logement meublé.
• si vous habitez dans un autre logement,
Votre logement doit être décent (1) et avoir
elle vous est versée chaque mois. Mais, à
une superficie minimale selon le nombre
votre demande, et en accord avec votre
d’occupants (ex. : 9 m2 pour une personne
bailleur, la CAF peut lui verser directement
seule).
l’allocation. Son montant est déduit de
Si vous résidez dans une maison de retraite,
votre loyer.
un centre de long séjour ou un centre d’hé-
Les démarches
Vous devez remplir un formulaire d’aide au
logement.
Vous pouvez le télécharger et l’imprimer ou
le demander à votre CAF.
Retournez-le complété, daté et signé.
Ne tardez pas, sinon vous risquez de perdre
une partie de vos droits.
Toutefois, si vous percevez une allocation de
logement, vos parents ne pourront plus percevoir de prestations familiales pour vous.
Leurs droits cessent dès que leur enfant
devient allocataire. Aussi, avant de faire votre
demande, comparez ce que vous pourrez
toucher et ce que vos parents perdront.
Pour répondre à toutes vos
questions
24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 :
téléphone 0 820 25 29 20 (0,118 € / min)
Un serveur vocal vous permet d’obtenir des
informations personnalisées.
Et du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 12 h et
de 13 h 30 à 16 h, des conseillers répondent
à vos questions.
bergement pour handicapés, la chambre
Pour simuler un calcul d’aide au loge-
ne doit pas être occupée par plus de deux
ment : Minitel 3615 CAF (0,035 € / min en
personnes.
heures creuses et 0,129 € / min en heures
pleines) – Internet http://www.caf.fr
(1) minimum de confort et de salubrité exigé
URSSAF
Chèque
emploi
associatif
Le chèque emploi associatif (CEA) est une
• la déclaration des éléments nécessaires au
nouvelle offre de service proposée par les
calcul de toutes les cotisations sociales ;
URSSAF aux associations employant peu de
• l’établissement et la remise au salarié
salariés. Inspiré du chèque emploi service, le
d’une attestation d’emploi valant bulletin
CEA permet à celles-ci d’accomplir en toute
de salaire.
simplicité l’ensemble des formalités sociales
Pour les associations souhaitant en savoir
liées à l’emploi de salariés, à savoir:
plus, contactez l’URSSAF du Sud-Finistère
• le paiement des salaires ;
au : 02 98 76 42 42 (www.quimper.urssaf.fr)
12 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
INFORMATIONS PRATIQUES
Communauté de communes du Cap-Sizun
Actions services, la solidarité
au service de l’emploi.
P
ARTICULIERS,
ASSOCIATIONS,
ENTREPRISES,
bricolage…
vous avez des petits travaux ménagers,
Actions services peut vous proposer quelques
de jardinage, de rénovation (peinture,
heures de travail, en fonction des demandes,
bricolage...) ou des meubles à déplacer (dé-
à réaliser chez des particuliers, artisans,
ménagement, vide maison…)
commerçants,ou entreprises.
L’association intermédiaire Actions services
Suite à un premier contact avec l’association,
met à disposition des demandeurs d’emploi
un entretien vous est proposé pour faire le
aptes à effectuer les travaux demandés.
point sur votre situation, vos droits (ANPE,
Actions Services établit le contrat de travail
ASSEDIC) et votre protection sociale. Actions
et la fiche de salaire de la personne mise à
Services vous oriente également vers des or-
disposition, et vous adresse une facture pour
ganismes qui peuvent vous aider à construire
le service rendu. Demandeurs d’emploi, vous
votre projet professionnel.
Pour tout contact :
Actions services au 02 98 92 01 00 ou au
relais du Cap-Sizun Maison de l’emploi au
02 98 70 16 00.
Permanence mensuelle, le premier vendredi
de chaque mois, de 10 h à 12 h, à la communauté de communes du Cap-Sizun.
recherchez un emploi et avez des compétences en ménage, jardinage, peinture ou
Secours catholique
de la baie
d’Audierne
Conseil général du Finistère
��� ������
D
Aides aux commerçants
et artisans
L
�����������
FINISTÈRE, le Secours catholique héberge 102 enfants, pour 94
familles d’accueil. En 2003, ce sont
vingt nouveaux enfants qui ont été accueillis
et trente-et-une nouvelles familles se sont
proposées pour les soutenir.
Ces enfants sont privés de vacances, leurs parents ne peuvent partir, les conditions de précarité actuelles augmentant continuellement,
ce sont les enfants les premières victimes de
ce constat.
Dans le Cap-Sizun, deux familles accueillent
deux enfants... N’est-il pas possible d’en accueillir dans nos propres familles ?
Ce ne sont que trois semaines en juillet ; pour
nous, ce n’est pas grand chose, mais pour eux
c’est énorme.
Si vous êtes intéressé(e)s, la bénévole responsable vous rencontrera pour vous donner
toutes les infomations
Téléphone 02 98 55 60 80
ANS LE
de proximité et artisanales de services à la
personne, à la maison, à la voiture
et à l’agriculture peuvent bénéficier
d’aides du conseil général.
Financement
Condition de recevabilité
particulières
Où s’adresser ?
ES ENTREPRISES COMMERCIALES
• Création ou modernisation d’activités ;
• investissement immobilier minimum :
115 000 € HT ;
• projets situés dans les communes
comptant moins de 3 000 habitants.
Plouhinec est cependant éligible, car la
commune était en régression de population lors du dernier recensement.
� � � ���� � �� ����
20 % des investissements immobiliers
hors-taxes, plafonnés à 9 200 € d’aide
sur cinq ans.
Monsieur le président du conseil général
direction du développement économique (DDEI)
32, boulevard Dupleix
29196 QUIMPER cedex
13 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
INFORMATIONS PRATIQUES
Association Ouest-Cornouaille promotion :
Un outil de développement local
PLOMODIERN
L
OUEST
CORNOUAILLE
PROMOTION
PAYS BIGOUDEN . CAP SIZUN
DOUARNENEZ
Beaucoup d’entre vous sont
passés devant nos locaux
mais peu connaissent précisément nos missions. Cette
page
d’information,
que
nous souhaitons régulière, a
pour objectif de nous faire
connaître.
Nous souhaitons que l’AOCP
devienne un interlocuteur
familier, évident des collectivités, associations et particuliers qui sont porteurs de projets dans l’Ouest Cornouaille.
Et vous l’apprendrez, nos
domaines d’intervention sont
PLOEVEN
’association Ouest-Cornouaille promotion a
pour vocation première de développer une
économie touristique en initiant ou en accompagnant des projets qui concernent le Pays-Bigouden,
le Cap-Sizun et le Pays de Douarnenez.
Elle est chargée, pour cela, des missions suivantes :
l’organisation de l’accueil et de l’information touristique sur l’ensemble du territoire (topoguide de
randonnées, calendrier des animations …), la promotion de l’Ouest-Cornouaille (guide, salons,...), la
mobilisation et l’animation des acteurs locaux (élus,
professionnels, associations, offices de tourisme…)
autour d’initiatives nouvelles (par exemple, développer des circuits de randonnées ou organiser l’accueil
des camping-cars).
Outre ses missions « touristiques », l’AOCP sert d’appui aux collectivités dans les domaines de l’habitat
(elle suit les dossiers de subvention pour l’aide à
l’accession de logements) et de l’aménagement du
territoire avec le schéma de cohérence territoriale.
Enfin, l’AOCP a en charge la gestion d’un programme européen de développement local en milieu
rural appelé Leader +. Ce programme permet de
soutenir financièrement les projets valorisant les resILE-DE-SEIN
PLONEVEZPORZAY
CLEDEN-CAPSIZUN
PLOGOFF
GOULIEN
POULLANSUR-MER
BEUZEC-CAP-SIZUN
KERLAZ
PONT-CROIX
MEILARS
PLOUHINEC
LE JUCH
PLOZEVET
������� ��������������
�� ������
������������� ���
GOURLIZON
GUILERSUR-GOYEN
AUDIERNE
������������������
LANDRE
GUENGAT
POULDERGAT
MAHALON
���� �� ����������
QUEMENEVEN
LOCRONAN
DOUARNENEZ
PLOGONNEC
PRIMELIN ESQUIBIEN
���������
CAST
LANDUDEC
PLONEIS
PLOGASTELSAINT-GERMAIN
POULDREUZIC
QUIMPER
PLUGUFFAN
PEUMERIT
PLOVAN
PLOMELIN
PLONEOUR
LANVERN
TREOGAT
GOUESNACH
TREMEOC
TREGUENNEC
COMBRIT
SAINT-JEAN-TROLIMON
PONT-L'ABBE
BENODET
ILE-TUDY
PLOMEUR
PENMARCH
PLOBANNALEC
LOCTUDY
TREFFIAGAT
LE GUILVINEC
sources naturelles (mer, paysage, environnement) et
culturelles du territoire (cf. plus loin).
Comme vous le voyez les missions sont nombreuses
pour les huit salariés de l’AOCP :
• Développement touristique : Olga Ansellem (directrice),
Christiane Le Gall, Stéphanie Laval ;
• programme Leader + : Valérie Le Vezo et Yann Ferec,
• accueil, secrétariat, comptabilité/Leader + : Delphine Bleuzen,
Isabelle Tanneau, Marie Caradec.
Les aides aux hébergements et
équipements touristiques
Le programme LEADER+
L’objectif du programme est de donner une impul-
Les acteurs (particuliers, associations, collectivités
sion au démarrage d’initiatives, entrant dans l’une
ou sociétés) qui souhaitent acquérir, moderniser ou
des thématiques suivantes : Promouvoir les activités
créer un hébergement touristique ou un équipe-
émergentes liées aux ressources du littoral ; la
ment de loisir peuvent bénéficier d’aides publiques
valorisation des paysages et de l’environnement ;
(essentiellement des conseils régionaux et géné-
la valorisation touristique du patrimoine naturel et
raux).
culturel ; favoriser la créativité pour une offre nou-
Ces aides couvrent jusqu’à 40% du montant de
velle de services et animations ; l’organisation et la
l’investissement mais ne sont attribuées qu’à certai-
mise en réseau des acteurs du développement local.
52041 - 29122 PONT-L’ABBÉ CEDEX
nes conditions. L’AOCP se charge de conseiller les
Le caractère innovant du projet est l’un des critères
téléphone 02 98 82 30 30 – fax 02 98
porteurs du projets, de monter le dossier de de-
de sélection. Les fonds européens peuvent être
mande subvention et assure le suivi administratif du
accordés à hauteur maximum de 50% des dépenses.
dossier jusqu’au paiement des subventions.
Les gros investissements immobiliers ne sont pas
nombreux !
Très cordialement.
Thierry Mavic, président
ASSOCIATION OUEST
CORNOUAILLE PROMOTION
(AOCP)
Maison du tourisme Kermaria – BP
82 32 18
courriel
[email protected]
site internet
PLEUV
CLOHARSFOUESNANT
éligibles.
www.ouest-cornouaille.com
14 — samedi 4 décembre 2004 –PLOUHINEC infos
F
AU FIL DES JOURS
Préparation du championnat de France d’haltérophilie 2005 : 150 athlètes dans le Cap début juin.
U
• Réunion de concertation
Décembre en quelques dates
- Le vendredi 3 décembre, remise des prix de
la bibliothèque et des jardins fleuris à 18h à la
Maison communale.
- Le samedi 11 décembre, réunion des maires
des ports étapes de la Route de l’amitié à la
maison communale.
-Le dimanche 12 décembre, à 10 h 30, journée de l’arbre, les enfants âgés de 10 ans sont
invités à y prendre part, RV dans le jardin de la
mairie, puis collation à la maison communale.
- Le dimanche 12 décembre : repas dansant
de fin d’année du comité de jumelage Plouhinec Mountrath. Contacter les membres du
bureau pour insrciptions.
-Lundi 13 décembre, spectacle de Noël à 14h
à la maison communale offert aux enfants
des écoles, par la commune. Conte musical :
« Danse avec le vent ».
-Samedi 18 décembre à l’abri du marin, repas
proposé par l’association de gestion. Menu :
crudités, rôti de thon, dessert ; Tarif :10 euros,
s’inscrire rapidement au 02 98 70 70 80.
-Jeudi 23 décembre : Marché de Noël à la
ferme du Gorré (un duo mer-campagne), 30
producteurs de l’association des producteurs
du Cap-Sizun – Pays-Bigouden. Participation
active du comité local des pêches d’Audierne
(dégustation fondue de la mer). Deux animations à l’initiative de l’office du tourisme
de Plouhinec sous forme de concours avec à
la clef d’agréables surprises (paniers garnis
offerts par les producteurs). Pour les enfants
concours de dessins : « Le père Noël de la mer »
(toutes techniques, crayon, gouache, collage).
L’autre concours concerne les adultes : concours de compositions marines sur le thème
de la table à Noël (centres de table). Nécessité
de s’inscrire au 02 98 70 74 55 pour connaître
les modalités du concours (liste de matériaux,
dépôt, remise des prix).
-Vendredi 31 décembre : ce sera la 6e édition
du réveillon de la St Sylvestre proposé par
l’office du tourisme à la Maison communale, à
l’intention des personnes seules et de toutes
celles qui souhaitent les rejoindre pour passer
ensemble l’étape du passage au nouvel an. Il
est impératif de s’inscrire au plus tôt (places limitée) au 02 98 70 74 55 avant le 15 décembre.
L’animation est assurée par le groupe Octavia.
Le menu : 3 amuses-bouche ; Deux entrées :
aumônière de coquillages embeurrée de chou
vert puis tournedos de lieu jaune au coeur de
St Jacques et son jus parfumé des îles ; Plat de
résistance : mignon de porc au gingembre et
tatin de pommes- fricassée de champignons ;
Dessert :bûche normande (mousse pomme
verte, pommes rissolées, caramel).
- Samedi 6 janvier: à 18h voeux de la municipalité à la Maison communale.
ne réunion très importante pour le club haltérophilie et musculation du Cap-Sizun vient
d’avoir lieu. Il s’agissait pour MM. Marc Andrieux, vice-président de la FFHMFAC (Fédération
française d’haltérophilie musculation force athlétique culturisme) et Yannick Gricourt, directeur
de la vie fédérale, d’officialiser la désignation du CHM Cap-Sizun comme organisateur des
championnats de France open d’haltérophilie 2005, catégorie cadet, junior et sénior, masculins
et féminins, y compris les athlètes ayant participé aux Jeux olympiques. Le championnat se
déroulera les 3 et 4 juin 2005 à Plouhinec.
Environ 150 athlètes sont attendus. Si l’on y ajoute les accompagnateurs (entraîneurs, familles)
ce sont plus de trois-cents personnes qu’il conviendra de loger dans le Cap-Sizun.
Cérémonie de naturalisation pour
vingt-et-un Finistériens dont M.
Ta Van Quang Plouhinécois d’adoption
C
qu’ils ont quitté le
Vietnam pour la France. Après avoir tenu
à Quimper un restaurant où ils proposaient les
spécialités de leur pays,
M et Mme Ta Van Quang
ont fait le choix en
2002 de s’installer à
Plouhinec au 19, rue
du Général-de-Gaulle,
face à la maison des
associations.
Leur
établissement se nomme
« Cu’u Long » (Mékong
en vietnamien). M. • En préfecture
Ta Van Quang
vient
d’obtenir la nationalité Française. La
cérémonie s’est déroulée dans les salons de la
préfecture à Quimper le 21 octobre. Comme
lui, ils étaient vingt-et-un à y être accueillis
pour obtenir les documents attestant de leur
naturalisation. Il aura fallu quatre années
ELA FAIT QUATORZE ANS
pour que la démarche aboutisse, en faisant
preuve de persévérance et d’endurance. Le
demandeur doit en effet prouvé qu’il maîtrise
la langue et qu’il est
parfaitement « intégré ».
M. Gonthier FRIEDERICHI,
préfet du Finistère, a tenu
à donner à cette remise de
décret de naturalisation
un caractère officiel
et convivial à la fois.
Un cérémonial auquel
étaient
convié les
maires des communes
concernées pour attester
encore plus fortement de l’importance de la
démarche engagée aboutissant à l’obtention
de la nationalité Française. L’opportunité
pour M. le Préfet d’affirmer solennellement
les principes de laïcité qui régissent notre
pays et la necessité de s’y conformer.
Les transports scolaires communaux en
danger ?
D
epuis ces dernières années, nous
constatons une certaine désaffection des
enfants et de leur famille vis à vis des transports
scolaires. En effet, moins de 80 élèves utilisent
quotidiennement les quatre cars qui sillonnent
chaque jour la commune. Pourtant, les services
de la mairie s’attachent, à chaque rentrée scolaire,
à rapprocher au maximum les arrêts de cars du
domicile des enfants.
Ce service permet aux petits Plouhinécois
de fréquenter, selon leur choix et leur classe
d’âge, le groupe scolaire les ajoncs, l’école ND
de Lorette, le collège de Locquéran mais aussi
le collège Saint-Joseph à Audierne, le collège
15 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
ND de Roscudon à Pont-Croix, et/ou le collège
Henri-Le-Moal de Plozévet.
Ce service, qui a un coût relativement élevé, est
financé pour 70 % par le conseil général, 23 % par
la commune et 7 % par les familles.
Le conseil général, devant ce constat de
désaffection, souhaite restructurer les trajets et
diminuer le nombre de cars, voire supprimer
certains.
Aussi, le danger est-il grand de voir ce service
disparaître à court ou moyen terme.
AU FIL DES JOURS
SNSM
Mise à disposition des locaux de
l’ancienne
mairie
annexe
de
Poulgoazec
SNSM
une large audience, Le bilan de l’année écoulée présenté par La Chapelle. Marin d’exception, son bénévo-
L
A
RENCONTRE
celle engendrée par la simple solidarité Jean-Yves LESCOP atteste de la réalité de terd’une population envers ses bénévoles. rain à laquelle sont confrontés les bénévoles
M Lescop président de la station d’Audierne de la station (vingt marins), avec quelques 30
rappelle volontiers les qualités de marin interventions du canot de sauvetage. Il s’agit
des hommes qui s’y enbien de disponibilité
gagent, tel Louis ARHAN,
et d’abnégation devant
ancien patron-pêcheur
la prise de risques.
qui n’a pas hésité une
L’équipage de bénévoles
seconde à mettre ses
de la station d’Audierne
compétences au service
s’est étoffé autour du
de la station. Équipage
patron
Louis ARHAN.
performant, mais aussi
L’ancien patron-pêcheur
équipement performant :
connait parfaitement
la refonte du canot tout
pour l’avoir pratiqué au
temps
Amiral Amman • L‘équipage de l‘Amiral Amman
quotidien, l’environnereprésente un important
ment dans lequel il est
investissement de 300 000 euros dont 25 % à appelé à intervenir pour porter assistance.
la charge de la station SNSM d’Audierne.
Ses lieux de pêche, c’était l’Iroise, l’Armen,
lat actuel n’est pas sans rappeler le portrait
que dressait, il y a encore peu de temps
l’amiral STÉPHAN, ancien président départemental de la SNSM aujourd’hui remplacé
par l’amiral LE DUC.Ce dernier relevait que
la Bretagne n’avait aucune difficulté à assurer
le recrutement SNSM, un recrutement de
grande qualité avec une parfaite maîtrise du
milieu. En deux mots le portrait des vingt marins chevronnés, bénévoles de la station qui
savent relativiser face aux éléments.
La municpalité a mis depuis cet été l’ancienne
mairie annexe de Poulgoazec à la disposition
de la SNSM, un lieu privilégié car situé au
cœur de l’activité portuaire.
Bibliothèque municipale
Concours: le temps des récompenses
P
OUR LA TROISIÈME ANNÉE,
entre juin et octobre, les jeunes lecteurs étaient invités
à participer au concours proposé aux
enfants de 8 à 14 ans par la bibliothèque
départementale de prêt (BDP). Le thème,
les Vikings, les conduisait à rechercher documents et illustrations leur permettant de
mieux situer ce peuple dans l’histoire et
d’apporter les réponses au questionnaire qui
leur était soumis. C’était aussi l’occasion de
corriger certains clichés erronés au sujet de
ces commerçants-explorateurs-guerriers et
de découvrir leur mode de vie, leur écriture,
et certains termes qu’ils nous ont légués.
La participation a été massive, double de l’an
dernier.
Au concours d’affiche, après Victor VENTE (ler letins exacts, quatre-vingts ont été tirés au
en 2002) et Carolane BIGOT (2e en 2003) c’est sort par la BDP et les lauréats récpmpensés à
Mélanie CORLER qui a remLanderneau, le 22 octobre.
porté le deuxième prix déParmi eux, Thomas POLINI
partemental avec un drakkar
qui a représenté notre biciselé comme un bijou qui
bliothèque avec Mélanie.
a séduit le jury. Étaient égaTous les enfants ayant
lement cités Jérémy TRIVIDIC
donné les réponses exactes
et Jordan MALETERRE dont les
seront récompensés par la
dessins ont fait l’objet d’une
bibliothèque municipale le
mention.
samedi 3 décembre à 18 h,
Les dessins sont exposés à • À la bibliothèque
à la maison communale
l’Abbaye de Daoulas, où se
Chez Jeanne.
tient l’exposition Les Vikings jusqu’au 15 Ce même jour sera décerné le prix du logo
novembre.
2005 qui illustrera les cartes d’adhésions dès
Quant au questionnaire, sur les 1 266 bul- janvier.
Le repas des aînés
L
E TRADITIONNEL REPAS DES AÎNÉS
communale.
s’est tenu le 3 octobre 2004 à la salle
AU FIL DES JOURS
Atelier tradition décor
L
ES MEMBRES DE L’ASSOCIATION
se réunissent tous les vendredis à 14 h – maison des associations –. Ouvert à
tous et à toutes les générations
• Ici le travail de broderie sur filet.
Autre possibilité de l‘atelier, la broderie Hardanger.
Pors-Poulhan
Le conseil portuaire s’est réuni
D
ans le cadre de la décentralisation,la
responsabilité des ports à vocation
majoritairement de plaisance a été
transférée depuis le 1er janvier 2004 aux
communes. Pors-Poulhan est désormais
placé sous la responsabilité des communes
de Plouhinec et de Plozévet.
Composition du conseil ,membres à voix
délibérative.
• Président : M. Jean-Claude HAMON (maire
de Plouhinec) ou son représentant ;
• vice-président : M. Pierre PLOUZENNEC,
maire de Plozévet (ou son représentant).
• Élus de Plouhinec :
— M. Michel BOURDON (maire adjoint, titulaire)
— M. Marcel GOURRET (maire adjoint, suppléant).
• Élus de Plozévet :
— M. Yannick LIGAVANT (conseiller municipal,
titulaire)
— Mme Véronique LESCAON (conseillère municipale, suppléante).
• Usagers du port :
— Le président M. LAUTRÉDOU ou son représentant M. MARZIN ;
— M. DIASCORN titulaire (M. SIMON suppléant) ;
— M. DONNARS titulaire(M. DUMAS suppléant) ;
— M. GUIVARCH titulaire(M. LE NAIR suppléant).
• Membres n’ayant pas voix délibérative :
— Un représentant de la CCI ; un représentant des affaires maritimes :l’administrateur ou son représentant M. Jean-François GUILLOU ;
— le directeur des services techniques de
Plouhinec M. Patrick BELHACHE ;
— le directeur des services techniques de
Plozévet, M. Marcel GOURRET.
Le conseil portuaire va élaborer un règlement intérieur.
17 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
ARCHÉOLOGIE
ARCHÉOLOGIE
Site archéologique de Menez-Dregan
Des hommes et
des briquets
Une découverte capitale en 2004 :
le 1er briquet inventé par l’Homme ?
U
NE FOUILLE,
ce n’est pas seulement
sinueux, l’espoir demeure de découvrir dans
). L’un de ces quatre foyers, découvert dans
une collecte d’objets mais tout un
les couches les plus anciennes des ossements
la couche 9, une cuvette creusée dans les
contexte méthodologique à étudier.
d’origine humaine et notamment sous la
sédiments à la paroi rubéfiée (signe que le
Accrochées à la falaise, les fouilles du site
voûte qui aurait pu favoriser l’accumulation
feu a été entretenu) donne une datation de
du paléolithique inférieur de Ménez-Drégan
d’objets. Le site a connu une succession de
460 000 ans. Ailleurs les sites de cette époque
ont eu lieu jusqu’à
périodes
glaciaires
n’ont pas de foyer. « On pensait qu’à cette
fin septembre. Cette
et les variations con-
époque l’homo erectus (homo prénéander-
grotte
désormais
sécutives du niveau
talien) ne maîtrisait pas le feu, depuis la
effondrée, s’est for-
de la mer : « en fonc-
découverte réalisée cet été les scientifiques
mée à partir d’une
tion de ces périodes,
pensent qu’il savait l’allumer lui-même.
faille tectonique ce
la faune et la flore
qui a pour consé-
évoluaient, les char-
quence de fragiliser
bons de bois étu-
Les occupants de la grotte
marine de Menez-Dregan
la roche, dès lors la
diés le révèlent, en
savaient-ils générer le feu ?
mer a pu aisément y
déclinant le type de
creuser une cavité.A
végétation, arbustive
Ménez-Drégan,
ou non. Les botanis-
hommes
s’y
les
sont
• Menez-Dregan
tes, les géologues,
C
HAQUE ANNÉE
des avancées notoires
confortent les spécialistes dans
leur volonté de poursuivre la quÍte
qui necessitera encore, pour être conduite à
installés aux alentours de 500 000 ans.Les
les paléontologues (paléoenvironnement et
archéologues étudient du plus récent au
paléoparasitologie)
majeures effectuées dans
plus ancien (450 000 ans) et commencent la
s’intéressent au site
les différentes occupa-
lecture du gisement par la fin, soit un livre à
pour
tions
l’envers.Ils ont à étudier 200 000 ans d’occu-
potentiel scientifique.
depuis plus de 13 ans
pation de la grotte.Au vu de l’outillage lithi-
La technique utilisée
(foyer en place, présence
que découvert (50 000 pièces depuis 1991),
est
fossile.
d’ADN fossile dans les os,
ils sont en mesure de dire qu’il y a peu de
Pour pallier au man-
aménagement de sol par
différence entre les différents occupants de
que
d’informations
dallage, présence de fos-
la grotte sur cette longue échelle du temps :
en paléontologie, les
siles d’oeufs de parasites
« ils ont travaillé les mêmes galets, des armes
chercheurs se servent
de la hyène etc.), vient
archaïques, ils ne connaissaient pas les armes
des
des
cette année se rajouter
de jet et se voyaient donc contraints de prati-
animaux car se sont
celle d’un petit nodule
quer le charognage ». Dans la grotte marine,
de bons marqueurs
d’une roche riche en
les niveaux étudiés précédemment ont livré
pour délivrer diverses
des ossements d’origine animale dont une
informations notamment climatologiques.
marcassite) dont on suppose qu’il a servi de
dent (taille 10 cm) de jeune éléphant, formel-
Les charbons de bois proviennent de struc-
briquet pour allumer un feu. Si l’on sait qu’à
lement reconnue par son émail dentaire très
tures de combustions (foyers anthropiques
Menez-Dregan, l’Homo erectus savait utiliser
son
l’ADN
énorme
végétaux,
• Menez-Dregan
son terme, de 10 à 15 ans. Aux découvertes
préhistoriques
fer(de type pyrite ou
A
en
bois et en pierre, la maîtrise
du feu est une seconde
étape capitale dans l’histoire de
l’humanité par ses implications
techniques (éclairage, chaleur, cuisson des aliments, etc.) et sociales.
Le « foyer » va devenir au cours de
l’évolution un élément structurant
majeur dans les habitats. La domestication
du feu semble être
due à Homo erectus,
(- 600 000 ans, foyers de
Menez-Dregan en Bretagne, grotte de l’Aldène
et de l’Escale dans le
sud-est de la France). Les
premiers foyers aménagés apparaissent vers - 450 000
ans. A partir de - 250 000 ans, des
découvertes exceptionnelles (Lehringen et Schöningen en Allemagne, Clacton-on-Sea en Angleterre)
attestent l’utilisation du feu pour
durcir des pointes d’épieu en bois.
Avec l’arrivée de l’homme moderne
(- 35 000 ans), les occupations notamment de plein air, montrent
une organisation autour des foyers
pour les activités domestiques. Plusieurs gisements du Paléolithique
supérieur ont livré des lampes-godets en pierre qui permettaient aux
hommes de s’éclairer pour découvrir le monde souterrain, peindre
PRÈS
• Menez-Dregan
et maitriser le feu, il y a plus de 450 000 ans,
on ignorait toujours s’il savait l’allumer luimême. » Avec toutes les réserves que cette
découverte impose, avant complément d’analyse sur la nature exacte de cette roche et sa
provenance, peut-être peut-on penser que les
occupants de la grotte ont effectivement su
générer du feu, en frottant l’un contre l’autre
un fragment de silex et ce nodule de matière
ferreuse » relève Stéphane Hinguant archéologue responsable du chantier. Les étincelles
qui émanent de ces frottements, sont en effet
incandescentes et aptes à provoquer une
braise sur la matière sèche, contrairement à
la même action effectuée avec deux silex. »
Connu pour son foyer, le plus ancien, le
site de Menez-Dregan pourrait bien, si les
analyses et recherches à venir le démontrent,
devenir celui du premier briquet inventé par
l’homme». •
L’INVENTION
D’OUTILS
dans des grottes.
Au Néolithique (- 5 000 ans), se
développent dans nos régions les
« arts du feu » avec la production
des premiers récipients en terre
cuite. La chauffe contrôlée du silex
permet aussi d’améliorer ses propriétés mécaniques, facilitant sa
taille par pression. La maîtrise de
nouveaux « arts du feu » apparaîtra à la Protohistoire en
particulier avec la fonte de
métaux (cuivre, bronze, fer)
et du verre.
Deux techniques principales
pour produire du feu ont été
employées par les hommes
préhistoriques. La technique
par percussion consistait à
percuter une roche siliceuse (silex,
quartz) contre un minerai de fer
(sulfure de fer, pyrite ou marcassite).
Cette action permettait l’obtention
d’étincelles pour embraser des variétés de champignons (amadou)
ou des végétaux séchés (mousse,
écorce, paille). La technique du «
briquet » est actuellement la plus
ancienne connue en Europe (15
000 ans environ). La technique par
friction consistait à frotter deux
pièces de bois compatibles pour
provoquer par rotation rapide
d’un des deux éléments de bois un
échauffement permettant la formation de braises.•
Texte et photo : avec l’aimable autorisation du Musée national d’histoire et d’art du Luxembourg
18 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
19 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
ÉTAT CIVIL
Naissances
03 juillet
12 juillet
27 septembre
12 octobre
18 octobre
03 novembre
04 novembre
13 novembre
Marylou COSQUER – 13, rue Bellevue
Dylan GONIDOU – 18, rue de Locquéran
Yohann HÉNAFF – Kéribou
Maïwenn LE BERRE – 17 rue de Saint-Dreyer
Charlène SERGENT – 2 hameau de Trébeuzec
Maxime DONNART – 1, rue Colbert
Jordan VAUTERIN – 2 bis, rue de Lezarouan
Matéo TOMME – 11, rue Commandant-Violant
du 1er juillet au
30 novembre 2004
Mariages
10 juillet
17 juillet
24 juillet
24 juillet
24 juillet
02 août
07 août
14 août
21 août
28 août
28 août
24 septembre
25 septembre
06 novembre
13 novembre
Jean Claude PERSON et Danielle ALBO – Kersigneau
Maurice DURON et Nicole ROUTIER – 3, rue des Hirondelles
John FINUCANE, 63, Castle Court à CARRICK-ON-SUIR (Irlande) et Nolwenn CERVELLE – 7, rue Tal-Ar-Vilien
Gwenegan CAOUISSIN, Kermorgant à PLOUAY (Morbihan) et Gwendolenn CLODORE – Kerruc, route de Kergoz
Frédéric WASSON – 18, rue Kéravel à BREST et Marie-Christine SIMON – 6, rue de Ty Pic
Erwan GUEGUEN et Fabienne BILIEC – 43, rue de Kervoazec
Pascal PICHAVANT, 9 allée des Genêts et Christine EL HAIK, 37, rue Gallieni à MALAKOFF
Jacques BONNEMAIN – 60, rue de Lieusaint à COMBS-LA-VILLE et Muriel PRIGENT – 9, rue de Brénilour
Marc CESVET et Azilis FLEOUTER – 27, rue du Général-de-Gaulle
Didier DONNART et Sylvie RIOU – Lescongar
François CARNEC et Laurence BOUTHELLIER – Menez-Pic
Frédéric DENIEL, Pendiry à COMBRIT et Vanessa KERIBIN, 22 – rue de la République
Dominique PICHAVANT et Olena ZHYDETSKA – 2, rue de Lambabu
Paul MILLINER – 3, rue Nifran à l’ÎLE-DE-SEIN et Nelly Hubert – 17, rue Stang-Yen
Pascal MOULLEC – 7, chemin des Tourterelles et Jessica SAINTIGNAN – 101, rue de Quimper à SAINT-SÉGAL
Décès
20 juillet
26 juillet
27 juillet
28 juillet
30 juillet
05 août
05 août
09 août
14 août
19 août
21 août
01 septembre
07 septembre
09 septembre
13 septembre
17 septembre
24 septembre
27 septembre
06 octobre
15 octobre
01 novembre
04 novembre
05 novembre
09 novembre
10 novembre
16 novembre
25 novembre
27 novembre
Alain LE CORRE – 12, rue Jean-Guillou
Michel GLOAGUEN – 9, rue du Roi-Gradlon
Pierre GOUZIEN – 2 rue de Kermézeven
Germaine DONNART veuve BUREL – 7 rue des Bleuets
Renée FAYEUX veuve PARIZEL – 3, rue Anatole-Le-Bras
Roger SINOU – 6, rue René-Quillivic
Eliane MOREAU épouse CABON – 8, rue de la Pyramide
Joséphine QUILLIVIC veuve MOURRAIN – 3, rue Menez-Penteven
Christian LE LAY – 20, rue Beg-Ar-Roz
André LALLIER – 18, rue du Château-d’Eau
Jean BRISSON- Kerdréal
Henri COTTY – 2 bis, rue Louis-Blériot
Emilie BRIANT veuve MOULLEC – 14, rue des Fusiliers-Marins
Robert OLLIVIER – 2, rue de la Croix-Donnart
Christian CARIOU – 27, rue de Trébeuzec
Yvon CABILLIC – 14, rue du Général-Leclerc
Marie Jeanne CUDENNEC épouse GARGADENNEC – 26, rue de Menglenot
Louise LE DREAU veuve COSQUER – 4, rue de Menglenot
Joséphine LE GOUIL – 3, rue de la Gare
Raymonde GUILLOU veuve ROGEL – 6, rue des Templiers
Marie CLAQUIN veuve COGAN – 12, rue Jean-Guillou (Kergoz)
Henri GOURRET - Kervennec
Jacques COLIN – 1, rue de Menez-Dregan
Marie, Rozaline COLIN veuve KERLOCH – 22, rue de Menglenot
François LE TIEC – 25, rue de la Pyramide
Jeanne BOURHIS veuve POQUET – 7, rue Surcouf
Gilbert BONTONNOU– 3, rue des Macareux
Marguerite KÉRISIT – 35, rue des Lavandières
Précision
Les drapeaux (anciens combattants) et le drapeau mortuaire
tricolore de la commune sont naturellement mis à la disposition des familles lors des obsèques, même si le défunt n’est
pas adhérent à une association.
20 — samedi 4 décembre 2004 – PLOUHINEC infos
Bulletin municipal de Plouhinec
4 décembre 2004.
Propriétaire : commune de PLOUHINEC
directeur de publication : Jean-Claude HAMON
responsable de rédaction : Marie-Pierre DUVAL
maquette : Richard SAOUZANET
impression : APF – ERGUÉ-GABÉRIC
dépôt légal : 3e trimestre 1996
n° ISSN 1269-5734
édité à 2 000 exemplaires
ce bulletin est téléchargeable sur internet à l’adresse suivante :
http://www.plouhinec.fr/article.php3?id_article=71

Documents pareils

N°3 / Septembre 2012

N°3 / Septembre 2012 cinquantaine de licenciés, entend bien tirer partie de la nouvelle salle intercommunale installée à Plouhinec pour dynamiser l’activité qui a longtemps souffert du manque d’infrastructure. Le club ...

Plus en détail