MAIR043 plouhinec infos No4 02

Commentaires

Transcription

MAIR043 plouhinec infos No4 02
Février 2013 - n° 4
p ouhinec29.fr
www.ville-plouhinec29.fr
Notre dossier :
Au service des
habitants
cahier spécial services publics
Un an de
dématérialisation
comptable
p. 4
AS3P : rencontre
avec Jean-Jacques
DOARÉ
p. 18-19
Travaux :
La digue de
Pors Poulhan
p. 21
P. 4-5 :
Brèves
P. 6-17 :
Dossier spécial
”Services publics” :
Au service des
habitants
P. 18-19 :
Vie associative : AS3P
P. 20-21 :
Travaux
P. 22 :
Politique
P. 23 :
Etat civil
Bulletin municipal de Plouhinec
N°4 / Février 2013
Propriétaire : commune de Plouhinec Rue du Gal de Gaulle - 29780 PLOUHINEC
Directeur de publication : Jean-Claude HAMON
Mise en pages : Isabelle LE FLOC'H
Imprimerie : Imprimerie du Commerce 20, rue Anne Robert Jacques Turgot - 29556 QUIMPER CEDEX 9
Dépôt légal n° 30 du 4ème trimestre 2012
I.S.S.N. : 1269-5734
Edité à 2500 exemplaires
10-31-1283
2
L
’année 2013 est bien là !
Les fêtes de fin d’année sont derrière nous. Pour certains,
en raison d’un deuil, d’une maladie ou de l’éloignement de
proches, c’est une période plus douloureuse à appréhender.
Je leur dit ici toute ma solidarité et celle de notre communauté.
Jean-Claude HAMON,
Maire
En ce début d’année, je veux dire mon estime au personnel communal
des services techniques et administratifs, des écoles, de la crèche et de
l’office de tourisme.
Le personnel a conscience de la chance d’avoir, en général, une activité
pérenne, et il s’emploie avec professionnalisme à justifier la confiance
qu’en votre nom la commune lui a faite.
Une large partie de ce bulletin est consacrée aux services qui sont
à votre disposition, ainsi que les travaux réalisés ou en cours : juste
retour de votre participation au budget de la commune par la fiscalité
dont vous vous acquittez.
Enfin, je souhaite rendre un hommage au travail indispensable mené
par les bénévoles qui s’impliquent dans les différentes associations, ou
des organismes tels la SNSM. Hommage aussi à ceux qui s’investissent
au centre communal d’actions sociales (CCAS) toute l’année, en
particulier la banque alimentaire.
Des difficultés au quotidien, chacun d’entre nous en rencontre et essaie
d’y faire face. Il en est de même dans la conduite des affaires de la
commune.
Comptez sur ma détermination.
Bonne année 2013.
Bloavez Mad.
Amitiés,
JC HAMON
3
BREVES
Un an de dématérialisation
comptable
D
epuis le 5 décembre 2011, la mairie de Plouhinec
dématérialise ses écritures comptables vers la
Trésorerie de Pont-Croix. Plouhinec a été le premier
site pilote du Finistère en la matière.
Début 2011, les services fiscaux et la société Mégalis ont
demandé à la mairie de Plouhinec d’être commune test pour la
mise en œuvre de cette dématérialisation, ce qu’elle a accepté.
Mais de quoi s’agit-il ?
Ce principe est économique car il entraîne « zéro papier »,
mais aussi moins d’encre et moins de consommations
facturées sur le contrat d’entretien du photocopieur,
sans compter, pour la Trésorerie, un gain en espace de
stockage, car, comme le fait remarquer Madame Flavie
ROBIN, trésorière de Pont-croix : « C’est une armoire
complète de stockage en moins à la Trésorerie ». C’est
aussi un gain pour le fournisseur, car le délai de paiement
est raccourci d’autant en Trésorerie, le délai de traitement
des mandats étant de 3,5 jours en moyenne pour les
écritures comptables venant de Plouhinec.
La dématérialisation comptable sera obligatoire dans
toutes les collectivités de France au 1er janvier 2015.
C’est donc un atout pour Plouhinec d’avoir pu la mettre
en place bien avant les autres, car la commune a bénéficié
d’un accompagnement privilégié, même si elle a dû un
peu « essuyer les plâtres » pour les autres.
La dématérialisation est la transformation de documents papier
en fichiers informatiques, aboutissant à la mise en œuvre du
« zéro papier ». Toutes les données sont gérées de façon électronique et transitent vers la Trésorerie par des flux informatiques, en passant par un tiers de télétransmission, après avoir Ce dispositif intéresse de nombreuses autres communes
été signées électroniqueet la mairie reçoit ainsi des
Démonstration auprès des représentants de la COCOPAQ
ment par le Maire via un
appels de toute la France pour
parapheur électronique.
lui demander des conseils en
Ce procédé se nomme
la matière. Elle reçoit aussi
PESV2 : programme
d’autres collectivités.
échange standard -version 2.
Ainsi, après avoir reçu la mairie
de Douarnenez, elle vient
Des tests ont eu lieu
d’accueillir la Communauté
du 17 mai à fin juillet
des Communes du pays de
2011 en mairie. CeuxQuimperlé (COCOPAQ) et
ci ayant été probants,
sa trésorerie, en présence de
la commune a eu le
Madame Flavie ROBIN et de
feu vert du Ministère
Madame Noëlla TANNEAU,
des Finances de Bercy
sa collaboratrice, en charge
pour se lancer en
des écritures comptables de la
« production ». C’est
commune. La Communauté
ainsi que depuis plus d’un an, la mairie paye les fournisseurs de Communes du pays de Quimperlé souhaitait mieux
par des flux informatiques et il en va autant des recettes. La appréhender la problématique de la dématérialisation
mairie a aussi dématérialisé ses budgets vers la Préfecture et la comptable, et, quelque part, se rassurer sur sa faisabilité.
Trésorerie.
Tous les documents sont pour l’instant scannés : factures, Madame KERDREAC’H a ainsi fait des démonstrations
devis, marchés, délibérations, etc… et joints aux 2 000 mandats d’intégration de factures en comptabilité, de transmission
environ faits dans une année, y compris les fiches de paie qui de données au parapheur électronique. Elle a également
sont dématérialisées directement depuis le logiciel de paie. pu leur prodiguer quelques conseils. Les personnels de
Mais, comme le souligne Madame Sylvie LE BORGNE, la COCOPAQ et de la Trésorerie de Quimperlé ont aussi
Directrice Générale des Services, au-delà de la dématérialisation vu comment se déroulait la signature électronique. Ils
comptable, il faudra songer à la dématérialisation totale, c’est- ont eu l’occasion de poser nombre de questions, et après
à-dire la réception de tous les documents (factures, devis et être allés à la Trésorerie de Pont-Croix voir comment
autres courriers) par voie dématérialisée et en arriver à ce que se déroulait la suite des opérations comptables, ils ont
l’on nomme la Gestion Electronique des Données.
semblé confortés dans leur décision d’être également site
pilote en la matière à compter de l’année prochaine.
En mairie de Plouhinec ce travail de dématérialisation est
réalisé par Madame Emmanuelle KERDREAC’H, chargée de Bonne dématérialisation donc à nos amis de la
la comptabilité, par Madame Nelly GOUZIEN, pour la partie Communauté de Communes de Quimperlé et à ceux de
paie, et par Madame Sylvie LE BORGNE.
Douarnenez.
4
L
a venue (et non l’accueil !) des
gens du voyage (4 à 5 caravanes)
en été, en général près de la
plage de Kersiny, pose problème aux
riverains. Pas seulement à ceux-ci,
mais aussi à la commune, confrontée
à une réglementation antique voir
inapplicable.
Essayons de démêler l’écheveau :
Les communes qui ne disposent pas
d’aires d’accueil des gens du voyage
(les communes de moins de 5000
habitants, le cas de Plouhinec) sont
tenues de permettre la halte des gens
du voyage sur des terrains qu’elles leur
indiquent, pour une durée minimale de
48 heures et en aucun cas supérieure
à quinze jours. Le site retenu doit être
décent et respectueux de la dignité
humaine. Il doit bénéficier d’un
équipement minimal, à savoir une dalle
bétonnée et un point d’eau.
Le Maire ne peut pas prendre d’arrêté
d’interdiction générale et absolue de
stationnement des gens du voyage.
Que se passe-t-il en réalité ?
Les caravanes s’installent sur un
terrain que choisissent les gens du
BRÈVES
voyage ! Ensuite, ils viennent en mairie
demander que l’eau et l’électricité
soient mises à leur disposition.
A quoi sert-il de prévoir un site de
stationnement puisqu’ils choisissent
leur endroit ?
Procédures pré-contentieuses :
Les élus négocient auprès du groupe de
voyageurs le changement de site, qui
est systématiquement refusé par ces
derniers.
Une médiation par le biais du
coordonnateur départemental ou de la
Préfecture est demandée (personne ne
se déplace !).
Une intervention des services de
police et de gendarmerie a lieu. Ils se
contentent d’effectuer des contrôles
d’identité et de verbaliser en cas
d’infractions diverses.
L’accueil des gens du
voyage, un problème
récurrent et insoluble
le délai de quinze jours s’est écoulé.
Si elles comprennent le courroux
des riverains, les municipalités sont
démunies. A l’été 2012, des riverains
ont écrit au Préfet pour dénoncer
le laxisme de la mairie. A notre
connaissance, ils n’ont reçu aucune
réponse...
Procédure administrative d’évacuation forcée :
La mairie fournit divers documents,
notamment la preuve de l’atteinte à la
salubrité, la tranquillité ou la sécurité
publique…Le rapport du Maire sera-til considéré comme une preuve ?
Le temps que le juge des référés statue,
Les dunes de Kersiny
L’armée de terre, premier partenaire des jeunes pour
l’emploi (communiqué du Ministère de la Défense)
Aujourd’hui, l’armée de terre demeure ouverte à tous,
de sans qualification à BAC + 5
Pour faire face à la diversité des missions, l’Armée de Terre
propose près de 400 spécialités différentes lesquelles varient
en fonction des niveaux de responsabilités, de compétences
particulières de chacun.
Il y a trois types d’engagements qui correspondent à
trois catégories de personnel :
- L’OFFICIER, cadre de l’Armée de Terre, exerce des
responsabilités de commandement avec un important
pouvoir de décision. Ils sont recrutés à partir de BAC + 3 à
BAC + 5.
- LE SOUS-OFFICIER met en application ses compétences
techniques et humaines à travers l’encadrement d’un groupe
de combattants ou d’une section. Il exerce son métier dans
des domaines aussi variés que l’entraînement au combat, le
suivi des matériels, les services administratifs ou techniques,
l’aéromobilité, moniteur de sport, infirmier, etc…. Recruté à
partir de BAC à BAC +2.
- A partir de 17.5 ans et moins de 25 ans.
- Au cours de son engagement, LE MILITAIRE DU
RANG acquiert une double formation de combattant et
de spécialiste. Ils sont recrutés à partir de : sans diplôme,
DNB, CAP, BEP, BAC.
- Volontaire de l’Armée de Terre (VDAT) : 1 an renouvelable
4 fois.
- Avoir 17 ans à la date de dépôt de candidature et moins de
26 ans.
- Engagé de l’Armée de Terre (EVAT) : 3, 5, 8 ou 10 ans.
- A partir de 17,5 ans et moins de 29 ans à la date de prise
d’effet.
Si vous souhaitez transposer vos compétences et acquérir une spécialisation, contactez :
L’ADJUDANT-CHEF LISYANNE DENIS
Centre d’information et de recrutement
des Forces Armées
44, rue Jean Jaurès
29 107 Quimper
Tel : 02 98 64 78 50
Mail : [email protected]
5
NOTRE DOSSIER :
AU SERVICE DES HABITANTS ...
Dans le bulletin de l’été dernier, nous évoquions le budget 2012 et surtout
les travaux d’investissement réalisés ou en cours. Mais savez-vous qu’une
grande partie de vos impôts sert à financer divers services publics, que l’on
retrouve dans « le budget de fonctionnement » de la commune? Cette partie
de notre budget est moins souvent évoquée et pourtant elle représente plus
de la moitié du budget total de la commune.
Vos impôts vous sont ainsi redistribués dans divers services que l’on nomme
le service public communal. En voici quelques exemples.
PETITE ENFANCE – LE MULTI ACCUEIL « LES PETITS KORRIGANS » :
D
epuis maintenant sept ans, une crèche multiaccueil « Les Petits Korrigans » accueille nos
petits de 10 semaines à 4 ans. Située Rue des
Écoles, elle peut recevoir jusqu’à 18 enfants par jour et
ce, du lundi au vendredi de 7H00 jusqu’à 19H30.
Une sympathique équipe de huit femmes se relayent pour
assurer l’accueil, l’animation et l’éveil de nos chères têtes
blondes ou brunes, sous la direction de Madame Jacqueline
LE GALLUDEC.
Les enfants sont principalement accueillis sur le mode
« crèche », c’est-à-dire avec un contrat précisant les jours
et le nombre d’heures de garde. Lorsque des places sont
disponibles, il est possible d’en recevoir d’autres sur le
mode « halte-garderie », ce qui concerne environ 40 enfants
au total sur une semaine.
Heureux d’être là...
A la crèche, les petits apprennent même des comptines en
breton et c’est toujours un plaisir et une émotion de voir
ces adorables petits bouts d’choux chanter en breton. Nos
petits y passent la journée avec beaucoup de plaisir, sans
compter qu’on y mange très bien (à quand la 1ère étoile au
Michelin ?). Ils sont même parfois déçus que les parents
viennent les y chercher !
Mais la sollicitation des familles est forte et le multi-accueil
fait toujours le plein. Il nous faut malheureusement souvent
refuser des demandes.
6
Le multi-accueil est un formidable outil d’éveil pour nos
petits qui apprennent là la vie en société et se préparent déjà
au passage chez les grands, …ceux de la maternelle !
.
...SPECIAL SERVICES PUBLICS
Ce service est certes payant
pour les familles mais reste
très abordable, car le coût est
modulable selon les revenus des
familles, la Caisse d’Allocations
Familiales finançant une partie
du service.
Jouer avec les copains, un vrai bonheur !
Le multi-accueil « Les Petits
Korrigans » est joignable au
02.98.70.89.93 de préférence
les mardis et jeudis. Vous
pouvez venir y retirer un dossier
d’inscription.
Un petit pirate...
ENFANCE – LE GROUPE SCOLAIRE LES AJONCS :
L
es petits deviennent grands ! Passés trois ans
(voire deux), ils vont rejoindre la grande école.
Certains iront à Notre Dame de Lorette, d’autres
au groupe scolaire « Les Ajoncs » situé juste à côté de
la crèche.
Ainsi, quatre ATSEM (assistantes d’école maternelle)
accueillent, avec les professeurs des classes maternelles,
vos petits tous les matins. Elles aident les enseignants
dans l’animation des classes et assistent les enfants dans
l’apprentissage de l’autonomie et de la propreté.
Le « campus universitaire » de Plouhinec est composé
de cinq bâtiments : celui de la maternelle - bibliothèque
maternelle – et du Réseau d’Aide aux Enfants
en Difficulté (RASED), celui qui abrite la classe
de CP et de la garderie, le bâtiment dit du cycle
2- celui des CE1 et CE2 et de la bibliothèque du
primaire, le restaurant scolaire et enfin le cycle
3, celui des CM1/ CM2.
Pour faire fonctionner notre petite « université »,
il faut une équipe enseignante et une équipe
municipale.
L’équipe enseignante est composée de huit
professeurs des écoles (sur 7 postes), la
Directrice de l’école étant Madame Sandrine
CARIOU. L’école est également dotée d’une
équipe de professionnelles dépendantes de la
commune. Elles sont dirigées par Madame
Sylvie LE BORGNE, Directrice Générale des
Services.
Le GS des Ajoncs
7
NOTRE DOSSIER : au service des ha b
Mais l’équipe municipale ne s’arrête pas là. En effet, l’école
bénéficie des services d’une bibliothécaire qui œuvre à la
fois en maternelle et en primaire, l’école disposant de deux
bibliothèques appelées des BCD dans notre jargon (Bibliothèque
Centre de Documentation). Entre autres, la bibliothécaire
A la bibliothèque
ensuite soumis à l’aval d’une nutritionniste extérieure à
l’école. Aujourd’hui, on y mange, certes, moins de frites
qu’avant, mais c’est dans l’intérêt de nos enfants. Ne
vous inquiétez pas, vos enfants sont de fins gastronomes
et ils savent vider leur assiette à une vitesse… ! Trop
vite, sans doute !
Les menus sont affichés à l’école, mais les parents
peuvent aussi les trouver sur le site internet de la mairie
(http://www.ville-plouhinec29.fr), alors n’hésitez pas à
y aller pour savoir ce qu’ils ont mangé ou ce qu’ils vont
manger, car généralement quand on leur demande le soir
ce qu’ils ont mangé à midi, ils ne le savent déjà plus.
Depuis septembre 2011, la cantine est devenue
entièrement municipale, ainsi que la garderie. Toutes les
dépenses sont désormais à la charge de la mairie et c’est
anime des ateliers de lecture, aide les enfants à choisir leurs
livres et organise également un concours de lecture tous les ans.
Sylvie s’occupe de l’administratif
Une bonne organisation
est nécessaire
Au groupe scolaire « Les Ajoncs », une secrétaire à
mi-temps (travaillant par ailleurs à la bibliothèque
municipale) s’occupe d’une grande partie des
affaires administratives de l’école et soulage
ainsi d’autant la Directrice de l’école qui peut se
consacrer davantage à ses missions pédagogiques.
Pendant que vos enfants sont en classe, trois
dames s’activent pour proposer à nos « étudiants »
d’excellents repas. Ceux-ci sont définis par
l’équipe de cantine par période de cinq semaines et
8
elle qui envoie les factures aux familles. Les prix, par
contre, n’ont pas changé : 2,50 € pour le 1er et 2ème
enfant, 1,90 € pour le 3ème et
1,40 € pour ceux qui ont un
4ème enfant ou plus qui déjeune
à la cantine. A ce prix-là, vous
aurez du mal à faire manger vos
enfants à la maison !
Les familles ont le choix de
payer la facture de cantine et/ou
de garderie soit par chèque, soit
par prélèvement automatique,
ou encore par internet, via la
plateforme appelée TIPI des
services fiscaux, accessible
depuis le site internet de la
commune (voir adresse plus
Un repas se prépare
haut).
très minutieusement.
a bitants ... Spécial services publics
Notre cantine scolaire prépare non seulement les repas des
écoliers du groupe scolaire « Les Ajoncs », mais également
ceux de « ND de Lorette », via une « liaison chaude ». C'est-àdire que les plats sont livrés chauds pour le plat de résistance.
Les repas sont livrés dans des norvégiennes (containers
hermétiques et isothermes) qui garantissent la fraîcheur et le
maintien de la chaleur pour le plat de résistance et le tout est
transporté à l’école ND de Lorette par un agent de la cantine
des Ajoncs, dans un véhicule que la commune a acheté et
fait aménager spécialement à cet usage.
Toutes les classes disposent d’outils informatiques :
ordinateurs, imprimantes, netbooks (mini-ordinateurs
portables) pour les classes de CM. Mais aujourd’hui, on ne
se contente plus de travailler avec un tableau noir (qui est
aussi vert parfois, ou blanc), mais aussi avec des Tableaux
Blancs Interactifs (TBI). Cela permet de travailler de
façon interactive avec un ordinateur sur un tableau blanc
et donc d’enregistrer les données sur l’ordinateur. Le parc
informatique est renouvelé chaque année par la mairie.
L’école dispose de trois TBI et cela fait déjà quelques années
que l’école en est équipée, car elle était l’une des premières
de Cornouaille à disposer d’un TBI, la classe de CM2 ayant
été site pilote en la matière. Avec le TBI, les enfants vont de
bon cœur au tableau. Il s’agit ainsi d’adapter la pédagogie
aux nouvelles technologies et, sur ce dernier point, nos chers
petits en sont friands et ils en savent souvent plus que les
adultes !
Chantal et Marie-Christine à la manœuvre
Le campus universitaire, on l’a vu, est grand. Aussi, faut-il
le maintenir en état de propreté, et c’est là qu’interviennent
deux spécialistes de la grande propreté et elles ont de quoi
faire, ces dames !
Comme vous le voyez, notre école est fort bien dotée en
personnel qui assure parfaitement son bon fonctionnement,
mais le groupe scolaire « Les Ajoncs » l’est également en
équipement.
Le TBI, une nouvelle manière de travailler
Non contents de travailler sur des outils modernes, nos
écoliers sont, par ailleurs, fort gâtés. En effet, la commune
dispose d’un bus, qui assure un service de transport intraurbain gratuit (voir plus loin), et permet aussi aux écoliers
d’aller plus facilement à diverses activités extra-scolaires
(piscine, kayak, théâtre, activités culturelles et autres,
etc …). Ce bus, très utilisé par nos deux écoles, favorise
ainsi la connaissance culturelle, sportive et autre pour nos
élèves. C’est un atout supplémentaire pour l’éducation de
nos enfants, car il ne suffit pas d’avoir une tête bien pleine,
il faut aussi avoir une tête bien faite ! Et les activités extrascolaires y contribuent largement. A noter que la mise à
disposition des écoles d’un car communal est gratuite ! Ce
qui n’est pas le cas partout…
Les enfants très concentrés sur les netbooks
9
NOTRE DOSSIER : au service des ha b
L’école est finie, mais beaucoup de parents travaillent.
Aussi, le groupe scolaire des Ajoncs dispose d’une garderie
périscolaire, qui permet aux parents de faire garder leurs
enfants dès 7H00 et jusqu’à 19H15 au plus tard les jours
de classe, et les dames qui sont chargées de ce service ne
chôment pas non plus entre la surveillance, l’animation de
la garderie et le goûter du soir. Le service est très apprécié.
A noter que ce même service est assuré également à l’école
ND de Lorette par la commune.
En parallèle à ces services communaux, les écoles peuvent
également être assistées le lundi, au groupe scolaire « Les
Ajoncs », par des bénévoles pour l’aide aux devoirs.
De plus, les petits de la maternelle reçoivent un apprentissage
à la culture bretonne financé essentiellement par la commune.
En marge de l’école, la commune offre également aux enfants
de ses deux écoles (publique et privée) et aux enfants de la
crèche un goûter de Noël (avec cadeaux pour les petits de la
crèche et des classes maternelles), mais aussi des spectacles
de Noël (un pour les plus petits et un autre pour les plus
grands). Fin 2012, les tous petits sont allés à l’Aquashow à
Audierne où ils ont eu droit également à un conte. Les plus
grands, quant à eux, ont bénéficié d’un spectacle de chants
de Gérard DELAHAYE, et, … les « galettes de blé noir –
galettes de froment » de nos trois Bigoudènes, en chanson,
ils adorent ! Et pas seulement eux, leurs professeurs aussi !
Spectacle de fin d’année animé par Gérard DELAHAYE
10
a bitants ... Spécial services publics
ENFANCE - L’ACCUEIL DE LOISIRS : CAP SIZUN ANIMATION ET LE GAPAS
La commune dispose de deux accueils de loisirs. L’un,
situé dans les locaux du groupe scolaire « Les Ajoncs », est
ouvert aux petites vacances scolaires de février et de Pâques,
ainsi que durant les grandes vacances d’été. Il accueille
des enfants de 2 à 12/13 ans et est animé par le personnel
de l’association Cap Sizun Animation, dont le siège est à
PONT-CROIX.
L’autre est situé Rue Ar Veil, dans un local communal,
dit « du GAPAS » et est ouvert durant toutes les vacances
scolaires, ainsi que les mercredis. Ce « centre de loisirs »,
comme on l’appelle plus communément, concerne davantage
les adolescents de 8 à 17 ans. Il organise
également diverses animations thématiques et
même des voyages à l’étranger. Il est animé
par l’association du GAPAS.
Ces services d’animations pour jeunes sont payants, certes,
mais de manière modérée, car les deux associations sont
financées par la Caisse d’Allocations Familiales à travers un
contrat enfance-jeunesse établi à l’échelle intercommunale.
Alors, si enfants ou petits-enfants s’ennuient durant
leurs vacances, n’hésitez pas et prenez contact avec CAP
SIZUN ANIMATION (responsable : M. Henri CAMUS)
au 02.98.70.41.10, ou avec le GAPAS, (responsable : Mme
Marianne CARTON) au 02.98.70.75.00 ou à l’adresse
courriel [email protected]
Ces deux structures, qui sont des services
publics, ne sont pas communales dans leur
fonctionnement, mais utilisent des locaux mis
gracieusement à disposition par la commune.
Elles offrent ainsi aux familles des possibilités
d’animations pour leurs enfants, dans un
cadre sécurisé par des encadrants diplômés du
BAFA.
Les deux centres de loisirs éditent, à chaque
vacances, une brochure détaillant leurs
animations. Celles-ci sont disponibles en
mairie à chaque période de vacances scolaires.
Cap Sizun Animation
organise le centre de loisirs
Rencontre des jeunes
du GAPAS avec les
professionnels de la sécurité
civile à Pluguffan
11
NOTRE DOSSIER : au service des ha b
ANIMATION – BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE
D
epuis le 1er janvier 2012, la bibliothèque
est devenue un service public entièrement
municipalisé. Située Rue du Général de
Gaulle, la bibliothèque dispose d’un choix
important de livres et documents pour tous les goûts et
tous les âges : petits, jeunes, adolescents et adultes.
On y trouve des romans d’aventure, des livres documentaires,
des thrillers, des romans sentimentaux, des livres sonores pour
déficients visuels, des bandes dessinées, des mangas, etc …
Le choix est vaste et les œuvres renouvelées régulièrement,
soit par l’achat, tous les mois, de nouveaux livres ou grâce au
passage du bus de la Bibliothèque Départementale de Prêt.
un service de prêt de livres à domicile. Ainsi, les personnes
qui ne peuvent se déplacer choisissent leurs livres à distance
et les ouvrages leur sont livrés à domicile.
L’équipe de bénévoles est animée par Madame Danielle
SERRET.
Les animations avec Dany
Vous y serez accueillis du lundi au samedi (sauf vendredi)
de 14H30 à 16H30 par l’un des deux agents communaux
affectés à ce service ou par des bénévoles de l’ancienne
association de gestion de la bibliothèque, qui n’hésitent pas
à donner de leur temps pour assurer l’animation, notamment
à travers « l’heure du conte », durant laquelle plusieurs
bénévoles lisent une ou plusieurs histoires aux enfants et
organisent ensuite des ateliers de bricolage et des jeux de
société avec eux. Ces séances de lecture et d’activités sont
proposées aux vacances scolaires.
La bibliothèque municipale met également, gratuitement,
ses livres à disposition des enfants des deux écoles et de la
crèche « Les Petits Korrigans ».
Occasionnellement, elle organise aussi gratuitement la
projection de films documentaires et les séances sont prisées
du public Plouhinécois. La bibliothèque participe aussi au
festival du conte. Depuis 2012, elle a mis en place également
12
La bibliothèque est joignable au 02.98.70.81.87. Elle est
libre d’accès pour la lecture durant les heures d’ouverture.
Par contre, pour emprunter des livres ou des films
documentaires, il convient d’être abonné. Mais, rassurezvous, l’abonnement est modique : 10 € par adhérent et 20 €
pour deux adhérents ou plus d’une même famille. A ce prixlà, il ne faut pas hésiter à lire !
La bibliothèque a été complément informatisée : tous les
livres y sont référencés. Les locaux restant cependant un peu
exigus, il faudra procéder, un jour, à son extension...
a bitants ... Spécial services publics
L’OFFICE MUNICIPAL DE TOURISME
L
’office municipal de tourisme, qui vient de fêter ses 10 ans, a fait l’objet d’une précédente édition (voir
bulletin d’avril 2012 - N° 2) où nous avions développé longuement son activité. Il s’agit d’un service
public municipal, financé en grande partie par la commune, mais géré sous forme d’Etablissement Public
Industriel et Commercial, car sa vocation essentielle est de développer le tourisme sur la commune.
Aujourd’hui Place Jean Moulin, dans un bâtiment communal
de style moderne qui, jadis, était une agence bancaire,
il accueille non seulement les vacanciers en recherche
d’informations diverses (documentation, logement, activités,
etc …), mais aussi nombre d’habitants de la commune ou
des environs venant s’informer des horaires de bus, des
animations proposées par les associations, ou autres. L’office
a autant vocation, comme on le voit, à accueillir des touristes
que des autochtones. Et on peut vous l’assurer, l’office traite
beaucoup de questions, certaines parfois insolites !
Son travail se fait
autant par internet, dans le cadre
de la préparation
de leurs futures
vacances par les
touristes, qu’au
téléphone ou par
l’accueil
physique. Eté comme
hiver, il y a toujours du monde à
l’office.
L’équipe des courageux au nettoyage des
plages en février 2012, organisé par l’office
L’office municipal de tourisme
a aussi reçu une
mission importante de la part
de la commune,
celle d’accueillir,
d’animer et d’assurer la médiation
du centre d’interprétation de Ménez Drégan, et cela passe par l’accueil sur
le site de particuliers ou de groupes, de visites guidées ou
d’animation d’ateliers thématiques sur l’archéologie (faire
du feu, réaliser des pendeloques (1), etc …). Les deux charmantes personnes qui animent le site de Ménez Drégan ont
la grande mission de faire revivre « l’Homme de Ménez
Drégan » (ou l’Heidelbergensis). On ne leur a toutefois pas
encore demandé de s’habiller en peaux de bête, mais il faudrait y songer, cela ferait encore plus vrai ! Elles vous apprendront à faire du feu, et sans allumette…, mais attention
à ne pas devenir pyromane quand même ! Et cela, même si
les friches sur la commune sont nombreuses !
Non content
d’animer le site
de Ménez Drégan,
l’office organise
d’autres
activités. En effet, les
animations proposées sont multiples : l’été, il y
a le concours de
l’éphémère, le rallye bleu, et l’hiver
on y trouve entre
autres des ateliers
pour les enfants
durant les petites
vacances,
pour
apprendre à faire
des bijoux préhistoriques (pendeloques) ou de la
poterie.
Ces ateliers attirent beaucoup d’enfants. Papy et Mamie, n’hésitez pas à y
inscrire vos chérubins !
13
NOTRE DOSSIER : au service des ha b
Pour mener à bien ses missions de communication et
d’information, l’office doit mettre au point nombre de
supports (brochures, site internet, etc …) ou de médiation
(pour permettre la vulgarisation de l’archéologie vers tous
les publics), et il y a de quoi faire.
Ce sont trois charmants sourires qui vous accueillent à
l’office tous les jours du lundi au samedi (et même le
dimanche matin l’été), sous la direction de Madame Britta
MÜLLERSCHÖN.
Que vous soyez loueurs, en recherche d’informations pour
vous-même ou pour des amis ou de la famille qui voudraient
visiter la région, n’hésitez pas et allez frapper à la porte de ce
service municipal qui vous est offert, les renseignements et
les brochures pour la plupart sont gratuits, mais si ! Et vous
y serez toujours bien accueillis, mais si, mais si !
L’office municipal de tourisme est joignable au
02.98.70.74.55 ou par internet http://www.plouhinectourisme.com ou encore par courriel : [email protected]
L’atelier pendeloque
(1) Pendeloque : pierre, ardoise ou matière travaillée
suspendue tel un pendentif
LE TRANSPORT INTRA-URBAIN PLOUHINECOIS
Des usagers ravis
D
epuis maintenant sept ans, la commune
a mis en place un transport intra-urbain
gratuit.
En effet, un bus sillonne la commune tous les mardis et
vendredis après-midis, dès 13H50 au départ de la Place Jean
14
Cosquer. Le bus actuel est tout récent
(acheté en 2011) et est accessible aux
personnes à mobilité réduite.
Trois circuits existent. Les horaires et
circuits sont disponibles en mairie et sur
le site internet de la mairie.
Ce service s’adresse à tous : personnes
sans moyen de transport, ou à mobilité
réduite, jeunes, moins jeunes, personnes
soucieuses du développement durable,
etc … Vous pouvez aussi y passer un aprèsmidi pour découvrir votre commune !
Il vous mènera aussi bien au centre ville
qu’à la zone commerciale, ou ailleurs sur
la commune.
Quand il n’est pas utilisé par le transport
intra-urbain, ce bus sert également aux
écoles pour les activités extra-scolaires
(voir article plus haut).
Pour tout renseignement sur ce service municipal gratuit,
appeler en mairie au 02.98.70.87.33. Il participe à la
préservation de l’environnement, alors n’hésitez pas et
empruntez le Transport Intra-urbain Plouhinécois. Peu de
communes en disposent…
a bitants ... Spécial services publics
LE SERVICE DE DERATISATION
L
’hiver approche et les souris, comme les rats, cherchent un abri.
Pourquoi pas dans votre maison ? Il y fait tellement meilleur que
dehors !
Nous avons eu la visite d’une jolie petite souris ces jours derniers en mairie (et ce
n’était pas une souris informatique), celle-là nous avait été livrée dans un carton
d’emballage…
Nous vous rassurons, pour la souris de la mairie, après une chasse intense, sa liberté
lui a été rendue...
Ces petites bêtes sont peut-être mignonnes, mais elles peuvent devenir envahissantes, elles ont tendance à faire des familles
nombreuses.
Aussi, si vous avez ce genre de petites “squatteuses” dans vos maisons, sachez que la commune dispose d’un service de
dératisation gratuit à votre service.
Comment cela fonctionne-t-il ?
Soit vous venez en mairie chercher un paquet de souricide/raticide d’un kilo pour nourrir ces petites bêtes, c’est gratuit,
soit, si le problème s’avère plus important, vous vous inscrivez en mairie qui appelle le dératiseur avec lequel elle a un
contrat. Celui-ci intervient chez vous gratuitement.
Vous avez encore une troisième possibilité, c’est d’adopter un chat, mais pour cela il faut plutôt s’adresser à la SPA !
LES ASSOCIATIONS
Lors du forum des associations en septembre
L
es associations ne sont pas à
proprement parler des services
publics communaux, mais
elles contribuent à diversifier l’offre
d’activités au profit des habitants et
donc œuvrent au service public.
On en recense une soixantaine intervenant
sur la commune dans différents domaines :
sportif, culturel, artistique, social, activités
de plein air, etc …
Mais, si ces associations peuvent vous
offrir un tel choix de services et d’activités,
c’est aussi grâce à l’aide que, souvent, elles
reçoivent de la commune.
Celle-ci se retrouve sous forme d’aide
financière (subvention) ou de mise
à disposition gratuite de locaux ou
équipements.
15
NOTRE DOSSIER : au service des ha b
La commune dispose ainsi d’un parc immobilier important :
La salle omnisports
La maison des associations abrite la bibliothèque au rezde-chaussée (voir précemment), le 2ème étage permet à
l’association « Atelier Traditions Décors » de se retrouver et
sert également de salle de réunions.
Le Mille Club
qui sert de lieu
de rencontres
aux Amitiés
Plouhinécoises,
au club cycliste,
au tarot, anciens
combattants,
FNACA, etc …
Le centre nautique
Le centre nautique, entièrement réaménagé dans les anciens
locaux de l’ACF, dispose aujourd’hui d’espaces entièrement
agréés pour les activités nautiques et sont accessoirement
mis à disposition pour des réunions d’associations.
Le club house
La salle omnisports, avec la
salle d’haltérophilie entièrement
rénovée, sert à l’haltérophilie, au
club de hand-ball, voire à d’autres
associations sportives.
Le club house (juste à côté) est un
lieu de rencontres pour tous les
clubs sportifs de la commune qui
en font la demande.
Les vestiaires et les terrains de football sont plus
particulièrement destinés au club de football.
La salle communale « Chez Jeanne » qui, pour
la partie « rez-de-chaussée », est utilisée par de
nombreuses associations pour leurs fêtes, lotos, la
danse bretonne, ou encore la zumba et autres …
Le 1er étage, lui, est entièrement destiné à l’école
intercommunale de musique, ainsi qu’une partie
du 2ème étage. Ce 2ème étage vient d’ailleurs
d’être entièrement rénové et une autre partie
sert à différentes associations : les peintres
(Arzourien Ploeneg), le club de poterie, le club
de scrabble, les cours de russe de la nouvelle
association MAROUSIA, le club de broderie,
ou encore accueille les réunions associatives.
16
Sans oublier la salle du Conseil
Municipal qui peut être mise
à disposition d’associations
pour des réunions, projeter
des films ou accueillir des
conférences.
Toutes ces associations ne
pourraient exister sans ces
locaux que la commune
construit, aménage, rénove,
entretient, éclaire, chauffe, etc
…, dans l’intérêt de tous.
1er étage Chez Jeanne
a bitants ... Spécial services publics
De plus, au-delà des bâtiments,
la commune met également
à
disposition des associations un
minibus qu’elle vient de racheter.
Celui-ci permet aux associations de se
déplacer à l’intérieur ou à l’extérieur
de la commune (voire à l’étranger
parfois) dans le cadre de leurs
activités. Les associations doivent
seulement payer le carburant, le reste
(entretien, assurance, etc ...) est à la
charge de la commune. Ce minibus
facilite surtout le transport des jeunes
pour leur permettre de participer aux
diverses compétitions. Il est utilisé par
divers clubs sportifs, mais d’autres
associations, non sportives, l’utilisent
ou peuvent également l’utiliser. Les
associations apprécient ce service
supplémentaire qui leur est offert, et cette action contribue
aussi à la préservation de l’environnement puisqu’il s’agit
d’une forme de covoiturage.
Un moyen de transport très utilisé
Les associations qui souhaitent utiliser le minibus peuvent
télécharger le formulaire de prêt sur le site internet de la
commune.
L’action de la commune auprès des associations est réelle et contribue à mettre des activités quasi-gratuites au service
du public (hormis les cotisations demandées par les associations).
Les services publics de la commune ne s’arrêtent pas là, mais nous vous avons tracé le portrait d’une bonne partie
d’entre eux.
Vous pouvez ainsi mieux appréhender à quoi sert le budget de fonctionnement d’une commune. A travers ces
services multiples et variés, ce sont une partie de vos impôts qui vous sont redistribués sous forme de services.
17
VIE ASSOCIATIVE
AS3P : L’HISTOIRE... D’UN LIVRE D’HISTOIRE
Entretien avec Jean-Jacques DOARÉ, président de
l’Association pour la Sauvegarde et la Promotion du
Patrimoine de Plouhinec (AS3P), auteur de « Plouhinec
autrefois ».
Que l’histoire de notre commune fasse l’objet d’un gros
ouvrage de grande qualité digne des maisons d’édition
spécialisées, et réalisé de surcroît par des bénévoles
plouhinécois, qui l’aurait imaginé il y a encore quelques
années ! Comment en êtes-vous arrivé là ?
Tout commence en janvier1998, avec la naissance de l’AS3P,
dont l’un des objectifs est d’étudier le passé de Plouhinec
et de porter ses trouvailles à la connaissance des habitants.
« Histoire et Patrimoine », supplément au bulletin communal, voit le jour deux mois plus tard, mais il se résume à une
feuille de chou : pas question qu’il soit plus épais que le bulletin (de l’époque !)
lui-même…
donc
impossible de développer le fond et de
l’illustrer autrement
que par de rares documents en noir et blanc
et de piètre qualité !
L’idée de rassembler
toutes ces pages de
l’histoire locale en un
seul opuscule fait son
chemin. Elle devient
même projet officiel
de l’association en
mars 2001.
Pendant ce temps,
l’AS3P organise, dans
la salle communale
« Chez Jeanne », des
expositions à thème de
haute facture que les
habitants de la région
ont toujours en mémoire : guipure d’Irlande, René Quillivic
(4 540 entrées payantes)… Qualifiée d’exceptionnelle de
par l’abondance et la rareté de la documentation affichée,
l’exposition de l’été 2004 « Pointe de Cornouaille.
Occupation - Libération. 1940-1944 » obtient un tel succès
(4 500 entrées payantes) que les membres de l’association
décident de se lancer au plus vite dans l’édition d’un
ouvrage pour sauvegarder l’énorme travail de recherche et
de présentation effectué.
18
Ce choix, somme toute logique,
signifie donc que le livre de
l’histoire de la commune
voit sa réalisation et sa sortie
reportées ?
C’est exact : « Pointe de
Cornouaille. 1940-1944 » lui grille
la politesse ! L’ouvrage, préfacé
par le président du conseil général du Finistère, paraît en
mai 2006 ; il fait aussitôt un tabac, grâce surtout à sa richesse
iconographique (1 200 documents) : 3 000 exemplaires
sont vendus dans les mois qui suivent…Cette coupure
dans l’étude de l’histoire de la commune a cependant deux
effets très positifs : l’AS3P peut se roder en tant que maison
d’édition ; en outre, le bénéfice dégagé par l’opération
permet de s’affranchir des contraintes budgétaires et d’opter
d’ores et déjà pour la réalisation d’un « beau livre ».
En 2007, la parution de « Plouhinec autrefois » (du
nom de l’exposition
2001, qui regroupait quelque 1 250
clichés) devient la
priorité absolue de
l’association : celleci a arrêté son activité expositions, laissant à d’autres le soin
d’« animer culturellement la commune ».
À cette date, le
projet est-il déjà
bien « ficelé » ?
Non. Il me faut faire
le tour des archives
et
bibliothèques
de France et de
Navarre pour évaluer
sérieusement la « quantité de matière » existante et mieux
définir ainsi le nombre et l’importance des sujets à traiter.
Il apparaît rapidement que le passé de Plouhinec est « digne
d’intérêt » - qui l’eût cru ? – et que son évocation ne pourra
se suffire d’un seul volume !
L’histoire de la commune fera donc l’objet de deux tomes de
350 / 450 pages, c’est dit !
Côté illustrations, il y a ce qu’il faut : je possède 1 500
documents locaux anciens, que je collectionne depuis près
de cinquante ans.
VIE ASSOCIATIVE
C’est parti… par thèmes. Le travail ne manque pas : Estimez-vous avoir acquis, de par votre vécu
recherches et étude des écrits, recoupements et synthèses, « multifacette », la légitimité requise pour traiter la
rédaction et saisie informatique des textes, scan des pho- plupart des nombreux thèmes abordés dans l’ouvrage ?
tographies, des plans et des croquis retenus. Mise en Je le crois volontiers. Géographe-historien de formation, j’ai
page, photogravure et création des fichiers d’imprimerie partagé en maintes occasions la vie des pêcheurs locaux de
sont du ressort de
thon, crustacés…,
Claude BOURDON,
des
friteuses*.
pur Plouhinécois
Dans le livre du
comme moi. Les
Pont-l’Abbiste
autres membres de
Gilbert CARIOU,
l’AS3P seront sur« L’épopée du rock
tout chargés des
au pays bigoutâches logistiques,
den. 1962-1972 »,
de la publicité et
vous me découvrez
de la distribution
comme fondateur
de l’ouvrage. Le
et chanteur d’un
tome 1 sort en
groupe de hardnovembre
2009.
rock, puis organiLe directeur d’une
sateur d’un festides plus grandes
val pop… C’était
maisons d’édition
histoire de « faire
bretonnes,
spéun peu d’argent
cialisées dans les
de poche » avant
beaux livres d’hisd’épouser… une
toire, confie à un
carrière d’officier
libraire de la région
dans la Royale
peu après : « Cet
(il n’y a point de
ouvrage, c’est nous
sot métier !). Le
qui aurions mérité
sous-marinier que
de le faire ! ». Joli
j’étais n’a pas pascompliment… et
sé toute sa vie au
succès au rendez- Les membres de l’AS3P
fond des océans :
vous : 1 500 exem- De gauche à droite, debout : René THOMAS, Jean-Yves KERISIT, Corentin LAROUR, j’ai refait surface
plaires sont vendus. Adrien KERLOC’H, Edmond LARDIC
entre autre pour
Accroupis : Jean-Jacques DOARE, à gauche, et Claude BOURDON, à droite.
me faire l’artisan
de la réconciliaLa suite – c’est-à-dire la parution du second tome – peut tion des pêcheurs concarnois et des marins de l’État après la
alors être envisagée sereinement ?
triste affaire du naufrage de la Jonque**, pour organiser un
Tout à fait. Le rendez-vous est fixé à l’automne 2012. Trois championnat de France militaire de cyclisme… J’en passe
années de travail, donc, pour l’auteur et son réalisateur, avec et des meilleures.
un objectif : faire « au moins aussi bien que pour le tome 1 » !
Après, c’est une question de ténacité, de rigueur… et de Il est bien dommage que des érudits plouhinécois qui, ditbonne humeur. À la Toussaint 2012, le tome 2 est sur le on, savaient « plein de choses » sur l’histoire de la commune
marché. Plouhinec peut désormais s’enorgueillir de voir n’aient pas entrepris ce travail plus tôt ; ils ont disparu
sa riche histoire prendre place sur les rayons des (bonnes) avec leurs connaissances, sans avoir jamais cherché à les
bibliothèques de la région. Mission accomplie… et fin d’une transmettre aux autres…
belle aventure !
Que nous réservez-vous à l’avenir ?
Ce type d’ouvrage, réalisé par des bénévoles – seule Allez donc savoir…
l’imprimerie des deux tomes a été confiée à des professionnels
(du Finistère) – est unique dans le département. Y a-t-il
l’équivalent en Bretagne ? Nous en doutons ! En France ?
Nous l’espérons.
L’« opération », il faut le préciser, n’a pas coûté un centime * terme désignant les employé(e)s de conserverie
au contribuable plouhinécois, les membres de l’association ** Affaire de la Jonque : affaire en tous points semblable à celle
du Bugaled Breizh 17 ans plus tôt (naufrage corps et biens d’un
préférant se prendre en main plutôt que de demander chalutier de Concarneau en mai 1987 au large d’Ouessant dans
subsides et autres subventions à la collectivité.
d’« étranges conditions », Marine Nationale incriminée).
19
TRAVAUX
CE QUI A CHANGÉ DANS VOTRE ENVIRONNEMENT QUOTIDIEN
aux riverains (inondations, projections sur les murs et les
fenêtres).
Par la suite, la rénovation des bordures et des trottoirs devra
être engagée.
Busage Rue R. Quillivic
VOIRIE
Le marché “Voirie 2012”, à bons de commande, a été
attribué à l’entreprise COLAS pour un montant maximum
de 550 000€. C’est donc une part importante du budget
investissement qui est engagé dans la modernisation de la
voirie et du traitement de l’eau pluviale.
Les principales réalisations :
- mise en œuvre d’un enrobé Rue du Rouédou, Rue
des Violettes, Rue des Frégates (partiellement) et entre
Kervennec et Kergoff.
- scarification, préparation du fond, pré-gravillonnage et
finition en tri-couches des voies suivantes : les impasses
du Ruisseau, du Menez, de Pouhervé, de Roz Danielou,
Yan d’Argent, de Menez Dregan, Amiral Ronarc’h, les rues
des Ajoncs, de la Chapelle St Jean, de Menez St Jean, St
Guéthenoc, Jeff Le Penven, de l’Etang, Ronsard, Chemin de
Kelarnec, les routes de Flibéré / Kerfréost, de Kerlouis, de
Bremphuez, du Cdt Charcot, l’allée des Geais, le village de
Bellevue, accotements, etc…
Les eaux pluviales :
La vétusté et la quasi inexistence de réseau pluvial le long de
la départementale nous conduisent à construire des réseaux
au coup par coup.
- En 2011, un réseau a été réalisé entre la poste et la place
Jean Cosquer.
- En 2012, deux autres réseaux sont en cours de construction :
le premier entre l’entrée du bourg et la Rue d’Armen (achevé),
le second à Menglenot, du parking de l’entreprise Véolia
jusqu’à la jonction au réseau E.P. Rue Pierre Brossolette (en
étude).
Ces deux réseaux devraient normalement supprimer les
désagréments causés aux automobilistes (aquaplaning) et
20
Travaux en régie concernant la voirie :
D’importants travaux, concernant en particulier les eaux
pluviales, ont été réalisés par le personnel communal.
A l’entrée du hameau de Kergoff, un fossé a été créé pour
dévier l’eau provenant des terrains en amont.
Au bas de la Rue René Quillivic, un avaloir ainsi qu’un
busage de 15 mètres ont du être posés, en supplément des
deux grilles existantes.
A Kervelec comme à Poulhervé, d’importants travaux de
curage de fossés ont été effectués.
Rue Ar Veil, en contrebas du parking, un puisard a été posé
sur la placette afin d’éviter l’inondation des propriétés à
proximité.
Rue Lézarouan, une portion de réseau E.P. va être réalisée.
Là encore, il faudra étudier le problème dans sa globalité.
Plateformes pour bacs à ordures : plusieurs plateformes ont
été aménagées pour recevoir les bacs à ordures ménagères.
Elles ont été habillées, Place du 19 Mars 1962, Rue Menez
Veil, Rue de Lezarouan et Rue des Albatros.
Aménagement du parking de Mesperleuc :
Le parking de Mesperleuc va être relooké. Un toilettage
sera réalisé par le personnel communal et permettra de
bien délimiter les différents stationnements et le contour
du parking. L’ensemble de ces talutages sera végétalisé.
La partie nord sera réservée aux camping-cars, la partie
centrale, aux voitures particulières avec emplacements
pour les personnes à mobilité réduite, et la partie basse sera
aménagée pour recevoir quelques tables de pique-nique, des
jeux, et, si possible, des sanitaires. L’accès à la plage sera
sécurisé et prévu pour les personnes à mobilité réduite. Une
attention toute particulière devra être portée sur le revêtement
final (structure, couleur, etc....). Le prix de ce revêtement est
déjà budgétisé dans le programme voirie 2012.
Installation des ganivelles aux abords des plages
TRAVAUX
MAISON COMMUNALE, LES DERNIERS
AMENAGEMENTS
Le 10 novembre dernier a été mis officiellement à la
disposition des associations le 2ème étage de la maison
communale. Cet espace se décompose comme suit :
- « l’atelier poterie » et « l’atelier de peinture » disposent
chacun d’une salle
spécifique.
- une grande salle (30
personnes) et deux
autres salles (capacité
chacune d’au moins
10 places) accueillent
les associations pour
différentes activités et
réunions.
L’accès aux personnes à
mobilité réduite (PMR)
est possible grâce à un
ascenseur. Un escalier
de secours est en place.
Le coût global des
travaux
s’élève
à
259 442 €. Ceux-ci
concernent la toiture,
entièrement refaite, les peintures, tapisserie, revêtements
de sols, la rénovation du parquet et des escaliers, le
remplacement des huisseries, les sanitaires, l’aménagement
électrique, l’alarme, l’ascenseur, le mobilier, par le
personnel communal (travaux en régie).
C’est l’aboutissement d’une réfection qui a pris du temps
en raison du choix délibéré de faire une grande partie
des travaux par les employés communaux, comme l’a
souligné le Maire lors de l’inauguration : « Il fallait mettre
en valeur les compétences du personnel communal en les
associant de très près à la vie associative. »
Par ailleurs, le Maire a rappelé les opportunités offertes
par la commune aux
associations. En 1995,
seul le Mille Club
existait. « Nous avons
délibérément fait le
choix de permettre aux
différentes associations
d’exister et de se
développer : la maison
communale « Chez
Jeanne » et ses étages,
la bibliothèque et les
étages, le Mille Club
entièrement refait, les
locaux de Menez Veil,
le club nautique et sa
Coût global :
salle, le club house
259 442 €
au stade, la salle du
Conseil Municipal pour
les activités culturelles, l’ancienne école de Pors Poulhan.
Par ailleurs, la commune met à disposition des locaux pour
différents organismes à vocation intercommunale comme
la SNSM, le GAPAS, Cap Solidarité, les sauveteurs
durant l’été, l’école intercommunale de musique et la
cybercommune. ».
DIGUE DE PORS POULHAN
Le marché de consolidation de
la digue ouest de Pors Poulhan a
été attribué à la société Novello,
de Plouédern, pour un montant
de 160 007 euros hors taxes,
correspondant à la tranche ferme.
L’affermissement de la tranche
conditionnelle, d’un montant de
29 800 euros, sera à étudier au
vu du diagnostic de
l’assise de la digue
qui sera réalisé
dans le cadre
de la tranche
ferme.
Le délai de réalisation des travaux a été fixé
à 5 mois, hors
période de préparation, intempéries
et congés annuels.
Pour cet investissement, le Conseil
Général a accordé une subvention
d’un montant de 30% de l’investissement hors taxes, soit 48 000 euros. La part résiduelle sera répartie
entre les communes de Plozévet
et de Plouhinec, l’association des
plaisanciers s’étant engagée à hauteur de 10 000 euros.
ECLAIRAGE DE L’ESTACADE
L’estacade bénéficie maintenant d’un
éclairage qui permet le cheminement
nocturne. Cet éclairage fonctionne aux
mêmes heures qu’à certains endroits de
la commune, soit de 18H00 à 23H00.
En régie
21
POLITIQUE
La voix de l’opposition
La zone d’activités de Lesvenez
La zone d’activités de Lesvenez a été créée en 1979. Elle s’étend sur 32 ha, dont aujourd’hui les deux
tiers environ sont commercialisés. Elle accueille principalement des entreprises artisanales, mais aussi des
opérateurs de logistique (Logis’Cap), de la filière pêche (Makfroid), et des travaux publics.
Lesvenez est la plus grande zone d’activités économiques du Cap. Elle n’est pas vraiment concurrente
des autres ZAE du Cap, qui ont soit saturées, soit à vocation différente (commerciale, tourisme, loisirs ou
proximité). Elle est prise en compte dans le projet de Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), qui définit
un projet de territoire pour les 4 communautés de communes de Douarnenez, du Pays Bigouden et du Cap
Sizun. Lesvenez est incontestablement un atout pour notre commune.
Mais force est de constater que l’état actuel de la zone n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Dépôts anarchiques
de remblais divers, signalétique faible, clôtures peu nettes, voirie inachevée… Comment espérer attirer les
plus intéressantes implantations, et pérenniser les actuelles, dans un cadre aussi peu reluisant ? Quel intérêt
y-a-t-il à rester indéfiniment dans une telle situation ?
A plusieurs reprises, nous avons signalé cet état de fait. Mais rien ne change. Aussi il est grand temps,
à notre avis, de mettre en place un programme pluriannuel de réhabilitation de la zone de Lesvenez,
pour la mettre au niveau de celles qui sont aujourd’hui développées partout ailleurs en Bretagne. Ces
zones répondent aux critères de qualité définis par le label Bretagne Qualiparc. Elles obtiennent des aides
financières (Région, dans le cadre des contrats de territoire, Département). Elles sont des vitrines pour les
collectivités qui les réalisent. Pourquoi ne pas suivre leur exemple ?
A l’occasion de la nouvelle année, nous vous présentons à tous nos meilleurs vœux.
Chronique de la majorité
Depuis 1995, la majorité municipale à Plouhinec refuse la « politique politicienne ». Chacun des colistiers
garde ses propres convictions et tous se rejoignent sur un dénominateur commun : L’INTERET GENERAL
des Plouhinécois.
Avec ce fil conducteur, nous avons travaillé, avec beaucoup de réussite, nous semble-t-il, au renouveau de
Plouhinec, reconnu chez nous et au-delà de la commune. Les actions menées sont ciblées. Elles sont le fruit
d’un schéma cohérent que nous avons élaboré ensemble.
Les travaux entrepris depuis 2008 sont impressionnants et vont se poursuivre en 2013. Ces investissements
sont possibles grâce à des finances parfaitement maîtrisées, alors que « les oppositions » veulent faire croire
le contraire pour vous faire douter… Ne vous laissez pas berner, la faillite financière de Plouhinec, avec
nous, n’est pas pour demain.
Une collectivité dont les élus passeraient leur temps à échafauder des plans, à étudier, à promettre, à
tergiverser car ils manqueraient d’audace et d’initiative, cette collectivité ferait du surplace.
Nous sommes toujours restés fidèles à notre ligne de conduite : pas de politique.
Nous avons passé toutes les élections depuis 1995, présidentielles, sénatoriales, législatives, cantonales sans
heurt et sans nous laisser détourner de notre objectif : le renouveau de Plouhinec.
Aujourd’hui, nous préparons sérieusement dans la sérénité le budget 2013 de la commune, qui contribuera
encore un peu plus à améliorer votre quotidien.
Comptez sur notre détermination, notre cohérence sans faille, et notre simplicité.
A votre service,
Amitiés
22
ÉTAT CIVIL
Naissances :
Axelle OGOR - 40 rue du Général de Gaulle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Clément MOURRAIN - 8 rue des Macareux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tia MOREL ROUSSE - 15 résidence Mgr Justiniany . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tayron FILY - Rue de Rozavot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Thomas RICHARD - 19 rue de Kersugard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Robin PICHON - Trohonan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Adèle BOURGNEUF DUPONT - 27 rue de la République . . . . . . . . . . . . . . . . .
21/09/2012
06/10/2012
28/10/2012
03/11/2012
04/12/2012
11/12/2012
27/12/2012
Mariages :
Laurent DELISLE et Nadia BARIOU - 7 rue de Stang Yen . . . . . . . . . . . . . . . . . 01/09/2012
Laurent GOMET et Patricia LARNICOL - Kérédan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 08/09/2012
Antoine CRIÉ et Amélie MARRE - 43 bis rue de Locquéran . . . . . . . . . . . . . . . 03/11/2012
Décès :
Alice LE FLOCH veuve COLIN - Kéréval . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Gilles JORAND - 9 rue Xavier Grall . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Herbert SZUKAT - 37 rue de la Croix Donnart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Alice BUREAU veuve NARDY - 8 rue Fonck . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Claude JÉQUEL veuve QUÉFÉRUS - 4 rue Saint Vinoc . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Anna KERGANIVET veuve QUERE - 12 rue Jean Guillou . . . . . . . . . . . . . . . .
Nicole CHRISTIEN - 6 rue Bel Air . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Michel HÉLIAS - 12 rue Jean Guillou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Henri SAVINA - 1 rue Jean Guillou . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Claude LE CORRE - 1 rue Fonck. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Philippe KEROUEDAN - 167 rue de Kerganten - PENMARCH . . . . . . . . . . . .
Henri LASTENNET - 12 rue Jean Guillou. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Jean-Yves STEPHAN - 5 impasse de la Tour d’Auvergne . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Jacques CLAQUIN - 64 rue de Menglenot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Albert DONNART - 4 rue Jeanne de Beauregard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
François HUBRY - 7 rue des Géraniums . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Yves GLOAGUEN - Moulin de Lesvoyen - CONFORT MEILARS . . . . . . . . . .
Donaugh GOUKENLEUQUE - 20 rue de Menglenot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Jeanne HÉNAFF veuve KÉROURÉDAN - 9 rue Jacques Le Berre. . . . . . . . . . .
Maurice BLAISE - 10 rue du Général de Gaulle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Maria URDAMPILLETA veuve BONTONNOU - 6 rue du Progrès . . . . . . . . . .
Marie-Louise DARCHEN veuve POULHAZAN - 46 bis rue de Trébeuzec . . . .
Gaël MOURRAIN - Rue de la Porte Vezins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Jacqueline HELOU veuve PAULICHET - 13 rue des Fusiliers Marins . . . . . . . .
Marc VELLY - 22 rue de Penteven . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Albert GOURRET - 20 rue Saint Exupéry . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Patrice GARGADENNEC - 5 rue de Saint Julien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
René LE BOT - Lesvenez . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Aline COLIN veuve VELLY - 25 rue des Goëlands. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
01/09/2012
05/09/2012
13/09/2012
26/09/2012
05/10/2012
15/10/2012
19/10/2012
20/10/2012
26/10/2012
26/10/2012
27/10/2012
07/11/2012
11/11/2012
12/11/2012
13/11/2012
19/11/2012
24/11/2012
27/11/2012
28/11/2012
30/11/2012
05/12/2012
06/12/2012
15/12/2012
21/12/2012
21/12/2012
31/12/2012
03/01/2013
17/01/2013
21/01/2013
23
La plage de Gwendrez
en hiver
Crédit photos pour cette édition :
Mairie de Plouhinec, F. LE DIVENAH, OMT,
AS3P, Cap Sizun Cyclisme, GAPAS, SAB
Tous droits réservés

Documents pareils

N°3 / Septembre 2012

N°3 / Septembre 2012 son auteur, président de l’AS3P. L’ouvrage, toujours édité par cette association, nous invitera à poursuivre notre voyage dans le passé de la commune. Avec la même présentation, la même richesse do...

Plus en détail