MÉDICAMENTS À POTENTIEL D`ABUS « Quand - CSAM

Commentaires

Transcription

MÉDICAMENTS À POTENTIEL D`ABUS « Quand - CSAM
MÉDICAMENTS À POTENTIEL D’ABUS
« Quand docteur
rime avec pusher…»
Par
Marie-Eve Morin, MD
Clinique OPUS
MdM,Projet Montréal
CSAM 2014
17 octobre 2014
Divulgation de conflits d’intérêts potentiels
Dre Marie-Eve Morin a reçu des honoraires, bourses de recherches
et compensations financières partielles ou totales à titre de
présentatrice, consultante pour des comités aviseurs ou pour sa
participation à des symposiums subventionnés par les compagnies
pharmaceutiques et pour les entreprises suivantes :
Abbott inc.,
Astra-Zeneca,
Boerhinger Ingleheim,
Bristol-Myers Squibb Canada Inc.,
Glaxo-SmithKline,
Gilead inc.,
Hoffman LaRoche inc.,
Janssen-Ortho,
Eli-Lilly Canada,
Merck-Frost canada,
Pfizer Canada,
Reckittbenkiser Canada,
Schering Plough Canada (Merck),
Valeant Canada limitée,
Wyeth Canada Inc.
©MEMorin2014
Quand le docteur devient « pusher »...
OBJECTIFS DE PRÉSENTATION:
• Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel
d’abus?
• Voies de détournement des psychotropes licites
• Petite histoire des psychotropes
• Classes, indications et effets des psychotropes
pharmacologiques visés
• Mélanges « à vos risques »
• Prévention: avons-nous les outils nécessaires?
• Période de questions et discussion.
©MEMorin2014
Pourquoi se préoccuper des
médicaments à potentiel d’abus?
©MEMorin2014
Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel d’abus?
Ampleur du phénomène depuis 2000:
• Les canadiens comptaient parmi les plus grands
consommateurs de médicaments psychotropes au monde:
– En 2002, la Canada se classait 4ième pour l’usage par habitant
d’opiacés d’ordonnance et 2ième pour l’usage de sédatifs
hypnotiques ( incluant BZ );
– 2002: Le Canada se trouvait déjà parmi les 15 pays où des
amphétamines sont le plus souvent prescrits.
• Selon une étude réalisée par le CAMH de
Toronto, 11% des admissions en centres de
désintoxication concernaient l’abus de
médicaments d’ordonnance en 99-2000.
©MEMorin2014
Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel d’abus?
Avant 2000, USA vs Canada:
• Aux É-U, entre 1995 et 2005, il
y a eu chez les étudiants:
– une  450% d’abus de
tranquillisants (opiacés);
– une  225% d’abus
d’anxiolytiques (BZ);
– une  95% d’abus de
stimulants prescrits pour le
TDAH ( Ritalin et Adderall ).
– VS  110% pour le THC et 
53% pour cocaïne et héroïne
réunis.
• Au Canada, il n’y avait pas
encore d’étude sur l’abus des
stimulants prescrits, mais de
97 à 2003, les prescriptions de
ces Rx chez les enfants ont  de
44,9% au Manitoba et de 14%
en Colombie-Britanique.
©MEMorin2014
Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel d’abus?
Il y a près de 10 ans:
• Selon l’étude OPICAN réalisée en 2006 dans 7
villes canadiennes, les opiacés d’ordonnance
remplaçaient déjà de plus en plus l’héroïne:
– 30% seulement des participants consommaient l’héroïne
contre 37% pour le Dilaudid;
• Un marché noir très lucratif:
–
–
–
–
Hydromorph-Contin 30mg: P= 1,50$/R= 25$
MSContin 60mg: P= 1,70$/R= 35$
Hydromorphone 4mg: P= 0,35$/ R= 5 à 8$
Hydromorphone 8mg: P= 0,70$/ R= 10$
©MEMorin2014
Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel d’abus?
Les 4 drogues les plus fréquemment identifiées par les
labos de toxicologie du *NFLIS 2000 à 2005
2000
2001
2002
2003
2004
40%
35%
30%
25%
20%
15%
2005
Existe-il une
réelle
diminution de
consommation
d’opiacés?..
10%
5%
0%
Methamphetamine Cannabis
Cocaine
*National Forensic Laboratory Information System (NFLIS), USA
©MEMorin2014
Heroin
Pourquoi se préoccuper des médicaments à potentiel d’abus?
Plus de 6,3 millions d’Américains avouaient un usage courant de Rx
d’ordonnances à des fins non médicales en 2004
©MEMorin2014
Qu’en est-il aujourd’hui?
• Selon le sondage (SCDSED) de
2013 sur la consommation de
drogues et la santé des élèves en
Ontario(1):
- Un adolescent sur 8 admet avoir
consommé des médicaments
d’ordonnance pour se droguer;
- 70% d’entre eux les ont pris à la
maison, dans la pharmacie
familiale
1: Centre de toxicomanie et de santé
mentale
©MEMorin2008
Chiffres récents…préoccupants
• En 2010, le Canada est devenu
le deuxième consommateur
mondial par personne d’opiacés
sur ordonnance, après les EtatsUnis (source: Organe
international de contrôle des
stupéfiants)
• En 2011, les opioïdes sont
devenus la troisième substance
d’abus préférée des jeunes au
Canada (source: SCDSEO)
©MEMorin2008
Plus récemment encore…
• Seulement 25% des personnes
dépendantes aux opiacés participent
actuellement à un programme de
méthadone (source: Peter Selby,
CAMH, 2012)
• Une revue systématique révèle une
prévalence d’utilisation non médicale de
psychostimuants allant de 5 à 35 %
chez les ados et jeunes adultes en
Amérique du Nord ( CCLT, 2014)
©MEMorin2008
Abus de sédatifs et benzos
• Parmi les Premières Nations âgées de plus
de 18 ans et vivant sur des réserves ou au
nord du Canada, près de 6% ont rapporté
un usage de sédatifs sans prescription de
2008 à 2010 (source: rapport CCLT, 2013)
• Une étude estime que le nombre de
personnes âgées qui auront besoin d’un
traitement pour pharmacodépendance aux
U.S.A. pourrait augmenter de 1,7 millions
en 2000 à 4,4 millions de personnes en
2020 (source: Gfroerer et al.,Drug and Alcohol
Dependance, #69, 127-135, 2003)
©MEMorin2008
Comment se fait le détournement
des psychotropes licites
©MEMorin2014
Comment et pourquoi se produit le détournement de
médicaments d’ordonnance ( Rx )?
• Obtention d’ordonnances multiples de divers
médecins;
• Vols de « pads » de prescriptions et falsifications
d’ordonnances;
• Vente de fausses ordonnances par des médecins;
• Achat auprès de revendeurs, parents, amis à qui
les Rx ont été prescrits légitimement. Personnes
âgées = opiacés/BZ +++;
©MEMorin2014
Comment et pourquoi se produit le détournement de
médicaments d’ordonnance ( Rx )?
• Détournement de Rx dans centres de désintox
(méthadone);
• Détournement provenant des stocks de Rx
destinés aux patients dans les hôpitaux;
• Entrée par effraction et vol dans des domiciles,
des cabinets de médecins, des pharmacies,
des fabricants, des services de
messagerie, des cliniques et des hôpitaux;
• Achat de Rx sur Internet***.
©MEMorin2008
Plusieurs utilisateurs modifient physiquement ou chimiquement
un Rx d’abus pour en accroître l’effet et pour accélérer la
vitesse à laquelle le Rx commence à faire son effet:
• Modifier la forme pour
permettre
d’autres voies
d’utilisation
– ex: « sniffer » ou s’injecter
du Dilaudid ou du Ritalin;
• Extraire la substance
active de formulations à
hautes doses
– ex: retirer le gel d’une
« patch » de Fentanyl à
l’aide d’une seringue ou
avec des solvants variés;
©MEMorin2014
Plusieurs utilisateurs modifient physiquement ou chimiquement
un Rx d’abus pour en accroître l’effet et pour accélérer la
vitesse à laquelle le Rx commence à faire son effet:
• Séparer les opiacés des
ingrédients indésirables ou
inactifs contenus dans les
comprimés
– ex: séparer l’acétaminophène,
l’ibuprophène ou l’aspirine de la
codéïne, l’hydrocodone, l’oxycodone
ou la pseudoéphédrine contenue
dans un comprimé à l’aide solutions
acides.
• Modifier les formulations à
libération prolongée
– ex: écraser les comprimés
d’Oxycontin pour obtenir un effet
immédiat en consommant le
contenu.
©MEMorin2014
Petite histoire des
psychotropes
©MEMorin2014
QU’EST-CE QU’UN
PSYCHOTROPE?
« Certaines substances
étrangères au corps
procurent des sensations
agréables immédiates et en
même temps modifient notre
sensibilité au point de nous
rendre inaptes aux
sensations désagréables.
Ces propriétés en
constituent le danger et la
nocivité. »
©MEMorin2014
Sigmund Freud
Malaise dans la civilisation, 1930
QU’EST-CE QU’UN
PSYCHOTROPE?
• PSYCHOTROPE (ou médicament psychoactif )*:
– Substance qui agit sur le psychisme d’un individu en modifiant
son fonctionnement mental. Il peut entraîner des
changements dans les perceptions, l’humeur, la conscience,
le comportement et diverses fonctions psychologiques.
• C’est la classe de médicament la plus utilisée dans le monde.
• Par définition, toutes les drogues illicites sont des psychotropes,
mais tous les médicaments ne sont pas des psychotropes ( ex:
antibiotiques, antihypertenseurs... ).
*Extrait de «Les psychotropes; Pharmacologie et toxicomanie », L. Léonard et M. Ben Amar
©MEMorin2014
QU’EST-CE QU’UN PSYCHOTROPE?
UN PEU D’HISTOIRE...
1803: Serturner isole la morphine de l’opium;
1860: Niemann extrait la cocaïne des feuilles
de coca;
1880 à 1900:La cocaïne est proclamée
« merveille de l’arsenal thérapeutique »
1887: Synthèse des amphétamines;
1888: La cocaïne fait partie de la formule
originale du Coca-Cola, mais est retirée de
cette boisson vers 1902;
1898: Dreser synthétise l’héroïne à partir de la
morphine. Bayer commercialise l’héroïne et
la met en « vente libre »;
1911: La cocaïne est prohibée au Canada
pour la première fois.
©MEMorin2014
QU’EST-CE QU’UN PSYCHOTROPE?
©MEMorin2014
UN PEU D’HISTOIRE...
1912: Mise sur le marché du phénobarbital,
premier barbiturique;
1923: L’héroïne est interdite au Canada;
1939: Première utilisation rapportée de
stéroïdes chez l’humain;
1940: Des chimistes allemands synthétisent
l’adolphine, rebaptisée méthadone en
1946;
1960: Mise sur le marché du ( Librax )
chlordiazépoxide, première BZ;
1960: Les amphétamines cessent d’être
disponibles légalement sans ordonnance
2005: La Méthamphétamine est déclarée
illégale au Canada.
UNE PHARMACIE SUR LA RUE?
Médicaments psychotropes d’abus
©MEMorin2014
BENZODIAZÉPINES
©MEMorin2008
Médicaments psychotropes d’abus
LES BENZODIAZÉPINES
INDICATIONS MÉDICALES
• Anxiété contextuelle
( ex: avant une chirurgie )
• En psychiatrie: trouble anxieux
chronique ( ex: trouble panique )
• Insomnie (ex: pers. âgées )
• Sevrage d’alcool ( pour prévenir les
convulsions de sevrage et les
déliriums )
• Crise d’épilepsie(ex: à l’urgence )
©MEMorin2014
Ativan 1 mg
Médicaments psychotropes d’abus
LES BENZODIAZÉPINES
13 BZ commercialisés
au Canada:
Alprazolam/ XANAX
0,25 / 0,5 / 1 / 2mg I-I
Bromazépam/LECTOPAM
3 / 6 mg I-I
Chlordiazépoxide / LIBRAX
5mg I-L
Clorazépate / TRANXENE
3,75 / 7,5 / 15 mg R-L
Diazépam / VALIUM
2 / 5 / 10 mg R-L
©MEMorin2014
LES BENZODIAZÉPINES
13 BZ commercialisés au Canada (suite):
Clonazepam / RIVOTRIL 0,25/0,5/1 mg I-L
Lorazépam / ATIVAN 0,5 / 1 / 2 mg I-I
Oxazépam / SERAX 10 / 15 / 30 mg L-I
Flurazépam / DALMANE 15 / 30 mg R-L
Midazolam / VERSED I-V seulement Fioles de 2 / 5 / 10 ml
Nitrazépam / MOGADON 5 / 10 mg I-L
Témazépam / RESTORIL 15 / 30 mg I-I
Triazolam / HALCION* 0,125 / 0,25 mg R-C
* En raison de graves effets toxiques tels amnésie
antérograde, tendances suicidaires et délits commis sous
son effet, les comprimés de 0,5 mg de ont été retirés
©MEMorin2014
LES BENZODIAZÉPINES
Effet recherché par l’utilisateur:
- réduction de l’anxiété et de la douleur
- faciliter le « crash » de psychostimulants (ex: cocaïne)
- potentialiser l’effet de l’alcool, du GHB ou des opiacés
- sentiment de bien-être général;
• Vendus 1 à 2 $ le comprimé sur la rue ( VS < 0,20$/co )
©MEMorin2014
LES BENZODIAZEPINES
RISQUES ASSOCIÉS À L’ABUS:
• diminution des inhibitions =  risques a/n comportements;
• diminution FC et de la tension artérielle;
• faible concentration et confusion;
• fatigue marquée;
• perte de coordination, trouble de mémoire et de jugement;
• dépression respiratoire ou arrêt respiratoire si surdose;
• risque élevé ++ de dépendance ( le pire: alprazolam );
• ** Attention si mélangés avec alcool et/ou opiacés et/ou GHB
• Sevrage peut être dangereux+++ ( convulsion, arythmie... )
©MEMorin2014
OPIACÉS D’ORDONNANCE
©MEMorin2014
Médicaments psychotropes d’abus
LES OPIACÉS
INDICATIONS MÉDICALES:
• Soulagement des douleurs
physiques aigües
– ex: fracture osseuse,
appendicite, suite à chirurgie...
• Soulagement des douleurs
chroniques lorsque d’autres Rx
s’avèrent inefficaces
– ex: douleurs lombaires
chroniques, cancers...
• Soulagement de la toux irritative
( sirop/co codéïne )
©MEMorin2014
LES OPIACÉS
Que recherchent les « narcomanes »?
Effets ressentis:
• « RIDING THE HORSE» / « CHASING
THE DRAGON »: soulagement de la
douleur, euphorie, engourdissement
mental, bien-être et détente...
*Quand parler de
dépendance?.. Lorsque
l’arrêt de la consommation
provoque le SEVRAGE:
• Anxiété+++, insomnie,
SURDOSE /OD:
sueurs+++, crampes
• Somnolence, nausées, constipation, arrêt
abdominales, pupilles
des mictions, « pin-point pupils »,
dilatées, spasmes
confusion, peau froide et bleutée,
musculaires, frissons,
ralentissement respiratoire, coma, mort.
tremblements...
©MEMorin2014
Opioid Consumption Map
Morphine Equivalents, mg/capita, 2010
Treatment Profe
Policy Makers
Pharmaceutica
Patients
http://ppsg-production.heroku.com/. Accessed October 23, 2013.
©MEMorin2014
Total Pharmaceutical Opioid Consumption
1980 – 2010, Morphine Equivalents per capita
©MEMorin2014
http://ppsg-production.heroku.com/chart
Oxycodone-Related Deaths in
Canada
©MEMorin2014
Dhalla, et al. CMAJ , 2009
Mai 2014
Montréal:
15 décès en
15 jours
attribuables
à des surdoses
de Fentanyl
©MEMorin2014
Prescription Opioid Deaths
England and Wales Drug Related Deaths 2001 - 2011
Source: RADARS® System, Denver Health and Hospitals
©MEMorin2014
Giraudon et al. Br J Clin Pharm 2013
©MEMorin2014
More Drug Production = More Drug Abuse
But the Slope Varies by Drug
©MEMorin2014
Dasgupta N et al. Drug Alcohol Depend. 2006;82(2):135-142.
LES OPIACÉS
CODÉÏNE, Noms commerciaux:
Codéïne (courte action) 15/ 30 mg = ± 4 hres
• Codéïne-Contin ( à libération contrôlée ) 50/100/150/200
mg = ± 12 hres
• L’utilisateur va croquer la capsule afin d’obtenir un
effet immédiat; les risques de surdose sont alors plus
élevées, mais moins que la morphine.
• Plusieurs fomulations combinées:
• Tylénol # 1 à 5: contiennent entre 8 et 60 mg de
codéïne par comprimés
• Empracet 30: même chose que Tylénol # 3 et 4, i.e.
contiennent 30 ou 60 mg de codéïne
• « 222 »/Fiorinal: contient ASA-caféïne-codéïne
• Risques liés aux autres ingrédients
( ex:
Tylénol/foie, Aspirine /saignement... )
©MEMorin2014
LES OPIACÉS
MORPHINE, Noms commerciaux:
• ±10 X plus puissant que la codéïne;
• Un peu plus rare sur la rue à Montréal;
• Statex co. 5/10/25/50 mg ou suppositoires de
5/10/20/30 mg = effet ± 4 hres;
• M-Eslon co. 10/15/30/60/100/200 mg = effet ± 12 hres;
• MS-Contin co.15/30/60/100/200 mg ou suppositoires
30/60/100/200 mg = effet ± 12 hres. **Le seul opiacé
LA en supp.
• Kadian co. 20/ 50/100 mg **peut durer jusqu’à 24
heures
©MEMorin2014
LES OPIACÉS
HYDROMORPHONE, noms commerciaux:
• 50 X plus puissant que la codéïne et 5 à 6 X plus
puissant que la morphine!
• C’est l’opiacé licite le plus populaire sur le marché noir
à Montréal;
• Dilaudid 1/2(2,50$)/4(5$ )/8(10$ ) mg = effet ± 4-6
hres;
• Hydromorph-Contin
3(2,50$)/6(5$)/12(10$)/24(20$)/30(25$) mg = effet ± 12
hres, mais les utilisateurs croquent les capsules pour
s’injecter le produit et obtenir un effet
immédiat...danger plus élevé d’OD!
©MEMorin2014
LES OPIACÉS
OXYCODONE, noms commerciaux:
• 3-4 X moins puissant que le Dilaudid, mais 10X
plus puissant que la morphine et 20X plus que la
codéïne;
• Au É-U, c’est l’opiacé licite le plus populaire sur le
marché noir, et le nombre d’OD mortelles est en
constantes augmentation depuis ’99 ( voir NIDA );
Supeudol co. 5/10 mg OU supp. 10/20 mg = effet ±
4 hres;
Percocet co. 5 mg + 325 mg d’acétaminophène
OxyContin 10/20/40/80 mg ET OxyIR 5/10/20 mg =
effet ± 12 hres, mais les comprimés sont aussi
souvent injectées pour avoir un effet immédiat...
©MEMorin2014
LES OPIACÉS
Péthidine (Démérol):
• Comprimés de 50 mg seulement;
effet de 4 à 6 hres;
• Disponible en solution injectable
à l’urgence ou lors de chirurgie;
• De plus en plus populaire sur le
marché noir pour remplacer
l’héroïne ( les comprimés sont
dissouts pour être injectés ).
• Coût sur la rue=???...
©MEMorin2014
LES OPIACÉS...
...de substitution sur la rue?
MÉTHADONE:
• Au moins 10X plus puissante que la morphine;
• Dissoute dans le jus, donc difficile à s’injecter;
• Disponible en comprimés pour traitement des
douleurs chroniques (Métadol co. de 1/5/10/25
mg )
• Se vent environ 1$ le mg sur la marché noir
(40 mg=40$);
• Risque d’OD +++ si pris avec autres opiacés
en même temps;
• Durée d’action 24 à 48 hres et +
©MEMorin2014
LES OPIACÉS...
...de substitution sur la rue?
SUBOXONE (Buprénorphine/naloxone)
• Disponible au Canada depuis nov.2007
• Contient aussi du naloxone (Narcan) afin de contrer
l’injection et/ou l’abus;
• Si injecté, peut déclencher un violent sevrage si la
personne est encore sous l’effet de l’héroïne ou si elle est
sous Méthadone;
• Cas anecdotiques d’abus à Montréal, pas de décès
rapporté lié à la buprénorphine ou au naloxone
• Prix de rue: ?..
©MEMorin2014
PSYCHOSTIMULANTS
©MEMorin2014
Médicaments psychotropes d’abus
LES PSYCHOSTIMULANTS
INDICATIONS MÉDICALES:
• Traitement de Trouble
déficitaire de l’attention
(TDAH) chez l’enfant et
l’adulte;
• Narcolepsie;
• Rarement, pour traiter
l’obésité
©MEMorin2014
PLUSIEURS STIMULANTS EN
VENTE LIBRE!
• « Wake-Up pills » = caféïne;
• Boissons énergisantes;
• Éphédrine= se trouve
facilement dans les gym...
• Pseudo-éphédrine= se
retrouve encore au Canada
dans les décongestionnants
oraux
PSYCHOSTIMULANTS:
pourquoi sont-ils si accessibles?
EPHEDRINE
H
H
C
C
OH
CH3
H
N
CH3
METHAMPHETAMINE
©MEMorin2014
H
H
C
C
H
CH3
H
N
CH3
Dès 2008, le Québec =
«Champion du Ritalin»
Le Québec représente 23% de la population canadienne
• Compte pour 44% des prescriptions de methylphénidate;
• Compte pour 35% des comprimés de methylphénidate vendus
Le nombre de comprimés vendus chaque mois est en hausse :
– 2009: 2 522 419 comprimés vendus;
– 2008: 2 198 052 comprimés vendus;
Le nombre d’ordonnance émises chaque mois est en hausse :
– 2009: 70 284 prescription chaque mois
– 2008: 58 309 prescriptions chaque mois
©MEMorin2014
LES PSYCHOSTIMULANTS
EFFETS RECHERCHÉS:
• Euphorie et stimulation;
• Effet d’éveil prolongé;
• Déshinibition sexuelle;
• Diminue la gêne;
• Augmente la vigilance;
• Coupe-faim
– **Très fréquent chez les
adolescentes;
• Améliorer les performances
sportives ou scolaires
©MEMorin2014
PSYCHOSTIMULANTS:
quels sont les risques associés?
SI ABUS OU SURDOSE:
-fréquence cardiaque et de la tension artérielle=
risque d’arythmie, d’AVC et d’infarctus;
- irritabilité et aggressivité;
- anxiété, crises de panique, paranoïa,
psychoses;
SI USAGE PROLONGÉ:
- trouble de mémoire et d’apprentissage;
- perte d’appétit et de poids;
- humeur dépressive à long terme.
©MEMorin2014
PSYCHOSTIMULANTS
MÉDICAMENTS CONCERNÉS:
• Dexedrine ( dexamphétamine )
- Forme IR: 5/10 mg, effet de 4 hres
- Forme SR: 5/10/15 mg, effet de 8hres
- Vyvanse: pro-drogue, peu ou pas de risque
d’abus, durée au-delà de 12 heures.
- Biphentin (chlorhydrate de methylphénidate)
- Multiples dosages: 10-15-20-30-40-50-60-80
mg
- Demi-vie courte de 2,4 hres
©MEMorin2014
PSYCHOSTIMULANTS
• MÉDICAMENTS CONCERNÉS:
• Ritalin ( méthylphénidate )
-Forme IR: 10/20 mg, effet de 4 hres
-Forme SR: 20 mg, effet de 8-10 hres
• Adderall XR ( 4 sels d’amphétamine )
– 5/10/15/20/25/30mg, effet de 8-10 hres
• Concerta ( méthylphénidate Oros )
– 18/27/36/54 mg, effet de 8-10 hres
©MEMorin2014
ANTIPSYCHOTIQUES:
Nouveaux venus du «black-market»
Indications médicales:
• Schizophrénie;
• Trouble bipolaire;
• Dépression majeure avec éléments
psychotiques;
• Psychose toxique;
• Démence avec symptômes
psychotiques;
• Trouble délirant;
• Agitation et/ou irritabilité sévère lors
d’une désintoxication.
©MEMorin2014
ANTIPSYCHOTIQUES
Effets et risques associés
Effets thérapeutiques:
• Atténue les hallucinations, les
idées délirantes et les
perturbations de la pensée;
• Réduit l’aggressivité et
l’agitation;
• Au début de l’utilisation:
somnolence ( temporaire si
prise régulière );
• Stabilisation de l’humeur
(à
moyen et long terme ).
©MEMorin2014
Effets recherchés chez l’utilisateur:
• Calmer les obsessions de consommation;
• Apaiser le « crash » post-consommation (ex:
cocaïne).
Effets secondaires et risques:
• Peu de risque d’OD mortelle;
• Stimule l’appétit++;
• Somnolence +++;
• Agitation incontrôlable (*akathisie)
• Dystonie aigüe ( plus rare );
• Convulsions si PCP ou stimulants.
ANTIPSYCHOTIQUES
CONCERNÉS
Noms commerciaux:
• Olanzapine /zyprexa
– co. 2,5/5/7,5/10 mg
• Quétiapine / seroquel
– co. 25/100/200/300 mg
• Risperidone / risperdal;
– co. 0,25/0,5/1/2/3/4 mg
• Plusieurs autres de moins en
moins utilisés ( Haldol,
Nozinan... )
©MEMorin2014
Médicaments d’abus
SANS effet psychotrope
Trouble érectile:
• Sildénafil 25/50/100 mg
• Tadalafil 5/10/20 mg
• Vardénafil 2,5/5/10/20 mg
** Risque de priapisme
Stéroïdes et hormones:
• Undécanoate de testostérone
40mg/co (Andriol)
**Risque d’agressivité
- Oestradiol, Progestérone...
©MEMorin2014
« NEUROBIOLOGIE 101 »
Lien entre les drogues et les Rx d’abus
Au niveau du cerveau, les psychotropes,
licites ou illicites, agissent
principalement comme « booster »
de la DOPAMINE ET DE LA
SÉROTONINE, deux
neurotransmetteurs importants
dans:

Le bon fonctionnement du
système nerveux central;
 L’équilibre psychique et mental.
 SURTOUT: « REWARD-SYSTEM »
©MEMorin2014
Cocktails de Psychotropes d’Abus
À VOS RISQUES!!!
©MEMorin2014
Cocktails de Psychotropes d’Abus
À VOS RISQUES!!!
Certains mélanges sont beaucoup
plus risqués:
• OPIACÉS+ BENZODIAZÉPINES:
– Les BZ  l’effet des Opiacés=
risque d’OD mortelle.
• BENZODIAZÉPINES+ ALCOOL:
– Effet sédatif cumulatif= risque
d’ébriété sévère rapide=risque
d’aspiration ± de coma éthylique.
©MEMorin2014
Cocktails de Psychotropes d’Abus
À VOS RISQUES!!!
Certains mélanges sont beaucoup plus
risqués:
• PSYCHOSTIMULANTS+
COCAÏNE/SPEED:
– Risque a/n cardiaque+ Risque
psychose toxique.
• PCP+ ANTIPSYCHOTIQUES:
– Risque d’agitation sévère+ risque de
convulsions.
©MEMorin2014
MÉDICAMENTS D’ABUS
Y a-t-il des solutions?
©MEMorin2014
MÉDICAMENTS D’ABUS
Y a-t-il des solutions?
• Système Alert
• Vigilance+++ des médecins
avec les « pads » de
prescriptions
• De plus en plus, prescriptions
électroniques
• Régistre provincial centralisé
de prescriptions
©MEMorin2014
MÉDICAMENTS D’ABUS
Y a-t-il des solutions?
• Contrat écrit patientmédecin
• Médicaments servis à
la dose ou à la
semaine
• Décompte de
comprimés lors des
visites au médecin
• ÉDUCATION!
©MEMorin2014
En terminant... MERCI!
• Luc Beaucage, Service de sensibilisation aux drogues
et au crime organisé de la GRC;
• Pénélope et Sarika, inf. de rue à Projet-Montréal;
• Peter Selby, Chief of the Addictions program, CAMH
• CSAM pour son invitation
• Chacun de mes patients aux prises avec un problème
de toxicomanie: ce sont mes meilleurs professeurs...
©MEMorin2014
QUESTIONS?
COMMENTAIRES?
©MEMorin2014

Documents pareils

Les overdoses de cocaïne et d`opiacés - BTEC

Les overdoses de cocaïne et d`opiacés - BTEC la réanimation cardio-respiratoire [RCR]. On rapporte que la RCR a été effectuée dans 13% des cas où quelqu’un était présent.5 De plus, plusieurs personnes disent avoir administré une autre drogue ...

Plus en détail