Les Jeux du Moyen Âge

Commentaires

Transcription

Les Jeux du Moyen Âge
Les jeux au Moyen Age
Au Moyen Age, où la télévision et le cinéma n’existent pas, où la lecture est réservée à une
élite, le jeu est un divertissement pratiqué par tout le monde.
Les jeux du moyen âge proviennent des jeux romains, égyptiens ou grecs.
Le jeu est un moyen ludique de se préparer aux différentes phases de la vie. C’est une source
d’apprentissage, d’évolution et d’éducation. Les bases la vie en communauté sont apprises par
les jeux collectifs, les jeux d’adresse, ceci grâce à leurs règles.
Et oui, les cours de récréation d’aujourd’hui sont constituées de jeux très anciens ! Nous
allons le voir ensemble dans ces quelques exemples.
Les billes : l’origine des billes remonte aux Grecs, qui jouaient avec des glands ou
des olives. Au Moyen Age, elles sont faites en terre cuite. Certaines ont été retrouvées lors de
fouilles archéologiques dans l’Aveyron dans une citadelle militaire, ce qui prouve que même
les soldats s’adonnaient à de passe temps.
La marelle : c’est un jeu très ancien dont on trouve les traces sur le forum de Rome.
Au moyen âge ce jeu est beaucoup pratiqué par les enfants.
Le nom marelle provient certainement du masculin « méreau » qui désigne un jeton, celui
dont les enfants se servent pour jouer à la marelle.
Colin Maillard : ce jeu honore la mémoire d’un chevalier, Colin Maillard, qui avait
attaqué un château avec quelques un de ses hommes. Cependant, une muraille s’écroula,
ensevelissant les hommes sous les pierres et soulevant un gros nuage de poussière. Colin
perdit son épée, la cherchant à tâtons, il trouva un maillard (massue utilisée pour détruire les
Reproduction Interdite
1
murailles). Il frappa avec cette arme de fortune à l’aveuglette, laissant ainsi le temps à ses
hommes de se retirer des gravats et de se réorganiser.
Voila pourquoi aujourd’hui, on bande les yeux de celui qui joue à Colin Maillard et qui doit
retrouver ses partenaires.
La toupie : ce jeu est très pratiqué, simple ou à ficelle, la toupie tourne sur elle-même
en se déplaçant. Les règles sont nombreuses, la toupie qui remporte est celle qui a tourné le
plus longtemps, celle qui a parcouru le plus de distance ou qui a fait tomber le plus de quilles.
Cligne Musette : on appelle aujourd’hui ce jeu Cache Cache. Il était pratiqué en
Orient, en Occident avec les mêmes règles de jeu que de nos jours.
Le cerceau : autrefois grand cercle de bois, il était poussé à la main ou à l’aide d’un
bâton. Le but était de le faire rouler le plus vite et le plus longtemps possible. On y jouait seul
ou à plusieurs sous forme de courses.
Le jeu de Dames apparaît entre le XIe et le XIIIe siècle. Les règles ont changé avec
le temps, mais on sait qu’un jeu proche de celui auquel on joue de nos jours, existait en
Angleterre et en Pologne. C’est au XVIe siècle que s’instaure la règle du « soufflé n’est pas
joué ».
Le jeu d’échecs est probablement le plus ancien de tous. Son apparition remonte à
plus de 2000 ans. Il commémore une bataille d’Alexandre le Grand en Inde. Les échecs font
référence aux quatre divisions de l’armée indienne : les chars, qui deviendront des tours, les
cavaliers, les éléphants qui deviendront les fous, les fantassins qui deviendront les pions.
Source : Les Jeux au Moyen Age de Fabian Müllers, aux éditions CDACM, Août 2001.
Livre en vente à la boutique du Château
Reproduction Interdite
2