Dossier de présentation STAGE J-M Rabeux 2015

Commentaires

Transcription

Dossier de présentation STAGE J-M Rabeux 2015
CDN de Thionville-Lorraine
20 > 30 avril 2015
Formation pour comédiens professionnels
Interiorité Exteriorité
dans le jeu d’acteur
Avec Jean-Michel Rabeux, metteur en scène et écrivain
Proposé par Le NEST - CDN de Thionville Lorraine (57)
Et le Théâtre de la Manufacture, CDN Nancy Lorraine (54)
NEST - CDN de Thionville - Lorraine / direction Jean Boillot - 15 route de Manom, BP 90146
57103 Thionville Cedex www.nest-theatre.fr / 03 82 53 33 95
Théâtre de la manufacture CDN Nancy - Lorraine / direction Michel Didym - 10 rue Baron Louis, BP 63349
54014 Nancy Cedex www.theatre-manufacture.fr / 03 83 37 12 99
Interiorité Exteriorité
dans le jeu d’acteur
Objectif pédagogique
À partir de textes déjà travaillés par les stagiaires et proposés par eux, le stage se propose de fouiller
le dilemme extériorité/intériorité propre au jeu de l’acteur. Qu’est-ce qu’être, qu’est-ce que faire? Nous
travaillerons scène par scène sans l’objectif d’une présentation publique mais avec l’objectif déterminé
que chacun se mette en danger de plonger en soi pour donner matière au jeu.
Note d’intention
Il y a deux façons de jouer, la bonne et la mauvaise. C’est à cet axiome volontairement ridicule,
que l’on va tenter d’apporter des bribes de réponse. Autre façon de le dire: c’est quoi bien jouer?
Je vais avancer par aphorismes, non par développement raisonné, pour essayer d’expliquer en
quoi va consister le travail. Il s’agit de parler art, le développement raisonné, autrement appelé
dramaturgie dans notre jargon théâtral, peut difficilement le faire. Donc quelques aphorismes.
- Bien jouer c’est être, et non pas faire.
- Bien jouer c’est faire, pas seulement être.
- Un acteur qui oublie son être humain ça s’appelle un faiseur. Faiseur de clichés, faiseur de
simplification.
- Être, c’est être le texte.
- Être le texte ce n’est pas être le personnage, qui n’est qu’une vision réductrice du texte.
- Incarner un texte ce n’est pas incarner un personnage c’est mettre de la chair dans la langue
de l’auteur.
- Être le texte c’est fondre son être humain, son imaginaire, son sensible, son histoire, son passé,
son présent, ses douleurs, ses enthousiasmes, ses secrets, ses crimes, dans le texte, par le
corps.
- Le corps de l’acteur c’est ce qu’on voit de l’acteur exclusivement. C’est par lui exclusivement
que le spectateur est touché. Le spectateur est touché par les mots prononcés par le corps de
l’acteur, sa bouche, sa langue, ses joues, son souffle, donc ses poumons, donc son sang, donc
son cœur, ses artères. Rien d’autre que le corps de l’acteur permet d’atteindre le spectateur.
- L’acteur est une physiologie perfectionnée, un «athlète des mots», dixit Vitez.
- L’acteur ne peut pas toucher sans être touché, atteindre sans être atteint.
- Un bon acteur c’est celui qui joue plusieurs choses en même temps.
- Un bon acteur ne ferme pas une situation, il ne donne pas l’explication, il laisse la place au
troisième imaginaire indispensable pour qu’il y ait théâtre, l’imaginaire du spectateur.
- L’acteur se sert de lui-même, mais il le cache, il est sans complaisance avec ses émotions, dès
qu’il les a convoquées il les met en forme POUR le texte et non pour lui-même.
- L’acteur doit cacher ce qu’il montre, il doit montrer ce qu’il cache. C’est simple non? Non ce
n’est pas simple, mais c’est vrai, mystérieusement et très concrètement vrai.
- L’acteur «agit», comme son nom l’indique, et le metteur en scène «réagit» à cette action de
l’acteur. L’acteur vient avant, chronologiquement.
Formation pour comédiens professionnels - Interiorité Exteriorité dans le jeu d’acteur 2
- Jamais je ne veux savoir avant les répétitions comment tel acteur va jouer telle scène. Jamais je
ne sais avant comment on doit jouer. Je veux que ce soit le plateau qui réponde à cette question,
c’est à dire l’interaction improbable, très peu prévisible, entre l’acteur, l’auteur et le metteur en
scène.
- Ma fonction de dramaturge est pour moi secondaire, non artistique, elle peut être tenue par
n’importe quelle intelligence cultivée, n’importe quel prof peut être un excellent dramaturge.
Le mystère de la rencontre d’un texte et d’un corps c’est l’inverse: il est forcément singulier,
irremplaçable. Tout le monde, moi y compris, peut disserter sur le «genre», «transgenre»,
intelligemment, il n’y a qu’un seul Michel Serreau.
- En l’acteur je cherche le «monstre», ne dit-on pas monstre sacré ? Je cherche l’irremplaçable, qui
va inventer quelque chose que je n’aurais, ni l’auteur non plus, ni lui l’acteur non plus, jamais
imaginé avant le plateau.
Matière du stage
Contrairement à l’habitude je demande aux acteurs de venir avec des textes, de théâtre ou pas,
qu’ils ont déjà travaillés, soit spécifiquement en vue du stage, soit qu’ils ont joués déjà, ou répétés.
C’est à partir de ces matériaux que nous travaillerons. C’est une façon de radicaliser, de formaliser,
d’obliger, ce que je demande toujours plus ou moins aux acteurs pendant mes répétitions, de
travailler leurs textes en dehors de moi, de venir à chaque répétition avec une proposition, induite
par le travail bien sûr, mais prise en main par eux.
J’ai besoin d’acteurs qui proposent, qui se responsabilisent artistiquement. Le fait de venir au stage
sur cette base me paraît une bonne façon de les rendre véritablement créateurs, autant que moi ou
les auteurs, plus peut-être.
Je ne leur demande pas de venir avec leur dramaturgie, leur pensée, leur avis politique, que sais-je
encore, ou tout au moins tout cela ne suffit pas, je leur demande de venir avec l’intérieur d’eux
mêmes pour en faire du visible, de l’audible qui n’ait jamais été vu, jamais entendu auparavant. Je
leur demande une intériorité extériorisée.
Bonne chance à nous tous
Jean-Michel Rabeux, juin 2014
Formation pour comédiens professionnels - Interiorité Exteriorité dans le jeu d’acteur 3
Jean-Michel Rabeux
« Petit résumé de qui je suis pour les nombreux qui l’ignorent à juste titre.
À l’origine, je viens de la philosophie, j’ai une licence de philo. Les raisons qui m’ont poussé vers
la philosophie sont les mêmes que celles qui m’ont poussé à faire du théâtre : dire non à un état
des choses. Mon théâtre, ainsi que le théâtre que j’aime, disent souvent non. Bon, c’est juste dit
vite, comme ça. Toutes mes créations, et j’y inclus le montage des textes classiques, toutes sont
une recherche en moi pour trouver l’autre, le spectateur, le concitoyen, mon frère, mon ennemi.
L’utopie : aller chercher en lui des secrets qui le stupéfient, le mettent en doute sur lui-même
et le monde, le rendent plus tolérant, plus amoureux des autres, plus intransigeant contre les
Pouvoirs. Bon. C’est dit vite.
Mon parcours théâtral, comme on dit, peut se lire de plusieurs façons, l’une d’elles est la
volonté de m’associer à des théâtres, sur une longue durée, pour pouvoir acquérir cette liberté
de proposer des formes nouvelles devant des publics les plus nombreux et les plus divers
possible. J’ai été successivement associé à la Scène nationale des Gémeaux, à Sceaux, puis à
celle de Cergy-Pontoise, et pour finir, à celle de Villeneuve d’Ascq, dans la banlieue de Lille.
La complicité avec cette maison a été très riche et m’a beaucoup appris sur l’articulation entre
création et publics. Je travaille à présent régulièrement et en grande connivence avec la MC93,
à Bobigny. Ce n’est pas totalement un hasard si toutes ces maisons se trouvent en banlieue. Je
suis banlieusard, j’aime la banlieue parce qu’elle offre un espace humain où le théâtre me paraît
pouvoir servir concrètement à quelque chose, de l’ordre de la réconciliation. Faire battre du sang
dans ce tissu urbain, voilà un but !
J’ai une autre très grande et très ancienne complicité avec le Théâtre de la Bastille, dont j’ai
d’ailleurs été conseiller artistique pendant deux saisons, et où je joue beaucoup de mes spectacles.
Depuis plus de trente ans que je suis metteur en scène et auteur, jamais l’envie de diriger
un théâtre ne m’est venue. Je suis plutôt nomade de tempérament. Je n’ai jamais voulu être
encombré par la fonction directoriale au détriment de mon travail artistique. »
Ses Écrits non publiés
L’Éloge de la pornographie ; Légèrement sanglant ; Nous nous aimons tellement ; Déshabillages ;
Le Sang des Atrides (adaptation de L’Orestie d’Eschyle) ; Le Cauchemar
Publications
La Barbe bleue, éditions L’avant-scène théâtre ; Les Nudités des filles, éditions du Rouergue ;
Les Charmilles et les morts, éditions du Rouergue ; Le Ventre, Les Solitaires Intempestifs
Ses spectacles
À partir de textes classiques :
Création 2011 : LA NUIT DES ROIS, de William Shakespeare
Création 2010 : LA NUIT DES FOUS, Léger Nomade d’après La Nuit des rois de William Shakespeare
2007 : LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ, d’après William Shakespeare,
2006 : L
E SONGE DE JULIETTE, d’après William Shakespeare, mise en scène Sophie Rousseau
2005 : LE SANG DES ATRIDES, d’après Eschyle
2004 : FEU L’AMOUR, avec trois pièces de Georges Feydeau (On purge bébé, Léonie est en
avance, Hortense a dit « j’m’en fous ») ;
NE TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE, de Georges Feydeau
2001-2002 : ARLEQUIN POLI PAR L’AMOUR, de Marivaux,
mise en scène de Jean-Michel Rabeux et Sylvie Reteuna
Formation pour comédiens professionnels - Interiorité Exteriorité dans le jeu d’acteur 4
1996 : SADE : FRANÇAIS, ENCORE UN EFFORT, d’après le Marquis de Sade
1992 : PHÈDRE, de Jean Racine, mise en scène Claude Degliame
1990 : L’AMIE DE LEURS FEMMES, de Luigi Pirandello
1986 : PHÈDRE, de Jean Racine
1982 : VAUDEVILLE, de Labiche, Courteline et Jarry
1981 : LE MALADE IMAGINAIRE, de Molière ; LA FAUSSE SUIVANTE, de Marivaux
1976 : IPHIGÉNIE, de Jean Racine
À partir de textes contemporains :
2008 : ONANISME AVEC TROUBLES NERVEUX CHEZ DEUX PETITES FILLES
(reprise), d’après Le docteur Zambaco
2005 : EMMENE-MOI AU BOUT DU MONDE, de Blaise Cendrars
2003 : L’HOMOSEXUEL OU LA DIFFICULTE DE S’EXPRIMER, de Copi
1999 : MEURTRES HORS CHAMP, de Eugène Durif
1997 : TENTATIVE DE PIETA, d’après L’Ennemi déclaré de Jean Genet
1988-1989 : LA RÉPUBLICAINE, d’Hélène Delavault
1987 : CE QUI EST RESTÉ D’UN REMBRANDT DÉCHIRÉ EN PETITS CARRÉS BIEN
RÉGULIERS, ET FOUTU AUX CHIOTTES, de Jean Genet
1985 : LA DOUBLE MORT D’UN CRIMINEL ORDINAIRE, de Breyten Breytenbach
1979 : ODE POUR HATER LA VENUE DU PRINTEMPS, de Jean Ristat
1978 : L’IMITATION, de Mathieu Benezet
À partir de ses textes :
2010 : LA BARBE BLEUE d’après Charles Perrault
2009 : LE CAUCHEMAR
2003 : DESHABILLAGES (COMEDIE MORTELLE)
1997 : LE VENTRE
1997 : NOUS NOUS AIMONS TELLEMENT
1996-1997 : L’INDIEN
1994 : LES CHARMILLES
1991 : LÉGÈREMENT SANGLANT
1987-1988 : L’ÉLOGE DE LA PORNOGRAPHIE
1983 : DESHABILLAGES
Les spectacles sans texte :
2008 : LE CORPS FURIEUX
2000 : LE LABYRINTHE, mise en scène de Jean-Michel Rabeux et Sylvie Reteuna
1999 : LES ENFERS CARNAVAL
1992-1993 : LE TRAVAIL DU PLÂTRE
1989 : LE VIDE ÉTAIT PRESQUE PARFAIT, mise en scène de Jean-Michel Rabeux et Marc Mérigot
Formation pour comédiens professionnels - Interiorité Exteriorité dans le jeu d’acteur 5
Déroulement
et modalités du stage
Calendrier du stage
10 jours de stage (70h) - De 10h à 18h
Du 20 au 25 avril 2015 - au Théâtre de la Manufacture
Du 27 au 30 avril 2015 - au NEST
Public
Comédiens professionnels
Lieux et contacts
Théâtre de la Manufacture Centre dramatique national Nancy - Lorraine
10 rue Baron Louis 54000 Nancy - 03 83 37 12 99
NEST, Théâtre du Nord-Est Centre dramatique national de Thionville - Lorraine
15 route de Manom 57000 Thionville - 03 82 53 33 95
>> À Nancy Emilie Rossignol - 03 83 37 78 17 - [email protected]
>> À Thionville Olga Tkachenko – 03 82 53 33 95 – [email protected]
Modalités d’inscription
Les candidats voudront bien constituer un dossier comprenant une lettre de
motivation, un curriculum vitae et une photo d’identité.
Ce dossier est à envoyer au Théâtre de la Manufacture – CDN de Nancy ou au NEST à
Thionville.
Frais pédagogiques
Demande de conventionnement en cours auprès de l’AFDAS.
Demande de prise en charge financière
Pour les ayants droits AFDAS, avant même d’avoir été informé(e) de la sélection de
votre candidature, nous vous invitons à contacter au plus tôt la délégation AFDAS
dont vous dépendez, afin d’établir les formalités de prise en charge.
Formation pour comédiens professionnels - Interiorité Exteriorité dans le jeu d’acteur 6

Documents pareils

dossier presse LES FUREURS D`OSTROWSKY JM Rabeux et G

dossier presse LES FUREURS D`OSTROWSKY JM Rabeux et G la MC93, à Bobigny. Ce n’est pas totalement un hasard si toutes ces maisons se trouvent en banlieue. Je suis banlieusard, j’aime la banlieue parce qu’elle offre un espace humain où le théâtre me pa...

Plus en détail

Dossier de presse "La Belle au Bois dormant"

Dossier de presse Petit résumé de qui je suis pour les nombreux qui l’ignorent à juste titre. À l’origine, je viens de la philosophie, j’ai une licence de philo. Les raisons qui m’ont poussé vers la philosophie sont...

Plus en détail

02 - le songe d-une nuit d-ete

02 - le songe d-une nuit d-ete puissance des mots, supports de la pensée, de la réflexion, de l’émotion et du désir, n’est rien sans la puissance des corps, exposés non par la volonté de provocation gratuite mais, par la nécessi...

Plus en détail

dossier de presse - Théâtre de la Bastille

dossier de presse - Théâtre de la Bastille pas totalement un hasard si toutes ces maisons se trouvent en banlieue. Je suis banlieusard, j’aime la banlieue parce qu’elle offre un espace humain où le théâtre me paraît pouvoir servir

Plus en détail