ras le fioul - Collectif littoral

Commentaires

Transcription

ras le fioul - Collectif littoral
R
AS LE FIOUL !
2
n°
AVRIL
MAI
Le Journal Anti-Marées Noires
Bulletin du Collectif Littoral (Secteur St Nazaire - Presqu'île - Pays de Retz)
Edito
Après quatre mois d'existence le collectif
ETAT DES SITES DE STOCKAGE TEMPORAIRES
citoyen anti-marées noires de St-Nazaire et du
Littoral continue son travail d'investigation,
de vigilance et d'information.
Depuis la parution du premier numéro de "Ras le
fioul", nous avons suivi, au sein de commissions
constituées, le travail de dépollution des pre miers sites de stockage dans chaque commune
concernée et la santé des personnes employées
à la dépollution.
Nous avons rencontré des représentants de
l'Etat, des élus locaux, la DRIRE( rattachée au
Ministère de l'environnement) et le directeur de
la raffinerie de Donges.
Nous avons organisé le 2 mars une soirée-débat
avec M.Tailliez, directeur du laboratoire
Analytika, soirée qui a réuni une centaine de
personnes.
Nous avons demandé à être reçus par Mrs.
Chirac et Jospin (demandes sans réponses à
ce jour).
Et surtout nous souhaitons continuer à vous
informer, d'une information vraie et sans
complaisance.
La presse est, dans l'ensemble, fidèle à nos
propos mais nous constatons que la marée noire ne fait plus la une de l'information. C'est pourquoi il est important de faire vivre ce journal et
de le diffuser le plus possible.
Nous avons diffusé plusieurs milliers d'exemplaires du numéro 1 sur la presqu'île. Votre
accueil a été chaleureux et nous vous en
remercions. Nous avons également reçu des
lettres de soutien de toute la France. Nous
remercions aussi tous ceux qui ont adhéré au
collectif et nous apportent leur soutien financier.
Nous vous rappelons que le collectif réunit tout
individu,toute compétence,toute association
Les sites sensés être nettoyés n’apparaissent pas sur cette carte - Nous vous tiendrons informer de leur état.
Depuis le mois de janvier plusieurs membres du Collectif ont
suivi régulièrement et établi des
rapports, de tous les sites de
stockage temporaires.
Le 7 avril, à la demande du collectif
la DRIRE (Mrs Texier et Romanioli)
a accepté de nous rencontrer. La
Drire est un service du Ministère de
l'Environnement chargé de suivre la
gestion des sites intermédiaires de
stockage, les stockages lourds et le
traitement final des déchets.
adhérant aux principes suivants:
-la sauvegarde du littoral et de la planète
pour les générations futures face à toutes les
Lors de cette réunion, nous avons
obtenu les renseignements
suivants:
pollutions
-la défense des intérêts écologiques ainsi
que ses portées humaines, économiques et
Total s’est engagé a réhabiliter tous
les
sites
de
stockage
intermédiaires.
sociales par-delà les discours et les
intérêts politiques.
Chacun reste libre de ses opinions,de ses
appartenances politiques.Toutefois il s’engage
à ne faire aucun prosélytisme lors de réunion,
manifestation et débat public.
Nous vous rappelons que les réunions du
collectif sont ouvertes à tous, adhérents ou non
au collectif.Venez-y nombreux .C’est notre
représentativité qui fait notre poids.
Le collectif
A ce jour,
3 sites sont encore actifs:
La Turballe, Fromentine, et
Noirmoutier.
Pour les autres sites, la fermeture /
réhabilitation est en cours ou prévue: 4 sites sont rebouchés, 8 en
cours de réhabilitation, pour les
autres, seul un état des lieux a été
fait.
En Loire-Atlantique,les sites de 6
communes ne sont pas ou plus
pris en charge par Total suite aux
actions en justice des communes
concernées. :
Mesquer : Lanseria
Batz sur mer : plage Valentin
Batz sur mer : La Govelle
Les Moutiers: La Rairie
La Plaine: Bonne Vierge
Pornichet: Déchetterie
Les sites "sensibles" sont :
Saint-Brévin: Rodon
La Bernerie: Haut d plage
Mesquer :La Vigne.
Nous demandons qu’ils fassent l’objet d’un suivi particulier par
la DRIRE.
Nous avons répertoriés
4 sites "sauvages":
Les Moutiers : La Lyarne
La Turballe : face au VVF
stockage de déchets souillés
La Baule: aérodrome
Saint-André des Eaux :
une aire de nettyage des camions.
Le début du traitement des déchets
dans les 3 sites lourds (Donges,
OCTEL et ARSO) est prévu courant
de l'automne 2000.
Pour le collectif :
Daniel
SOMMAIRE Abonnement Bimestriel
Ou en sommes-nous ? (p. 2&3)
La mort des métiers des gens de la mer Nom
(p. 4) Prénom
Campagne nationale pour l’abrogation Adresse
des protocoles de 92 (p. 5)
Cancer & Pétrole (p. 6)
Visite à la Raffinerie de Donges (p. 6)
Injonction de mieux se comporter (p. 7)
Brèves & co (au fil du journal & p. 8)
5 Fr
Ou en Sommes-nous ?
Voilà bientôt six mois de l'ERIKA a coulé au large de Belle Ile. Il nous
a paru intéressant d'essayer de faire un petit bilan sur cette
catastrophe. Comme vous allez pouvoir le constater, beaucoup de
points restent obscurs.
Le 12 décembre 1999, à 06h00, heure locale, le Centre Régional de
Sauvetage et de Secours en mer d'Etel (CROSS Etel) reçoit un
appel de détresse du tanker maltais Erika, signalant un grave
problème de structure et demandant l'évacuation de ses 26 hommes
d'équipage. Le navire se trouve à une trentaine de milles (50 kilomètres) de la pointe de Penmarc'h dans le Finistère (1)
Après le sauvetage des 26 hommes d'équipage dans des conditions
périlleuses (vent force 8 à 9 et creux avoisinant les 6 mètres),
le tanker se casse et coule le 13 décembre. Il rejette à la mer une
partie de sa cargaison qui arrivera en majeure partie sur les côtes
de Loire Atlantique entre PIRIAC et SAINT BREVIN.
Depuis ce 26 décembre beaucoup de travail a été effectué mais
aussi beaucoup de questions se sont posées et se posent encore.
Nature du rejet
La nature du rejet de l'ERIKA a suscité une polémique
non encore réglée à l'heure où nous mettons sous
presse. Le laboratoire Analytika(2) par son Directeur
Monsieur TAILLEZ a analysé un échantillon de pétrole
provenant de l'Ile de GROIX. Cette analyse, comparée
à un fuel n°2 provenant de la raffinerie de Provence,
montre que cet échantillon n'est pas du fuel n°2 comme
le dit la version officielle mais un Déchet Industriel
Spécial (DIS). De plus, le Muséum d'Histoire Naturelle a
confirmé d'une part que le fuel n°2 servant à la
comparaison est bien du fuel n°2 et d'autre part que
l'échantillon provenant de l'île de GROIX provient bien
de l'ERIKA.
La polémique concernant la nature du fuel contenu dans
l 'ERIKA est-elle importante ?
Il semble bien que cela soit d'une grande importance. En
effet le fuel N°2 est un combustible et a parfaitement le
droit d'être vendu et transporté. Les DIS eux sont des
déchets et par conséquent doivent être détruits au plus
près de leur lieu de production selon le principe de
proximité. Ceci signifie que si l'ERIKA contient effecti vement des DIS au lieu du fuel n°2, TOTAL FINA ELF
serait condamnable devant un tribunal pénal pour trafic
illégal de déchets !!! (règlement communautaire
N°259/93 du 1/2/1993 JOCE 6/2/1993 N° L30 P.1). On
comprend mieux l'importance des révélations
du Docteur TALLIEZ.
Sans vouloir prendre position dans cette polémique, plu sieurs points semblent importants à souligner :
1/ Les laboratoires ayant réalisé les analyses peuventils être considérés comme TOTALEMENT indépendants
lorsque l'on sait que leur financement provient en
grande partie de l'Etat ou des pétroliers. (le CNRS dé pend du Ministère de l'Education nationale et de la Re cherche, l'IFREMER des Ministères de l'Education na tionale, de l'Agriculture et l'Equipement et des Trans ports, le CEDRE financé à 80% par l'état et 20 % par
les compagnies pétrolières, délègue ses analyses par
manque de moyens).
2/ Aucune autorité officielle n'est venue analyser les
résultats du laboratoire Analytika au grand regret de son
Directeur.
3/ Il semble surprenant qu'un grand groupe comme
TOTAL FINA ELF laisse annoncer à un laboratoire privé
une affirmation aussi grave sans l'attaquer en justice
pour diffamation. Peut-être, leurs responsables ont-ils
simplement peur qu'une action en justice n'entraîne une
analyse approfondie des résultats d'Analytika et que
celle-ci ne soit pas en leur faveur.
4/ TOTAL ne fournit à personne la " CHART PARTY "
correspondant à la commande exacte passée entre les
Italiens et TOTAL. Les documents contenant tous ces
renseignements, sauvés du naufrage par le capitaine de
l'ERIKA, ont été saisis par la compagnie pétrolière avant
même que la justice ne puisse les voir.
Gestion du Plan POLMAR
Récemment critiqué par le rapport du Conseil
Economique et Social, les plans POLMAR Terre et Mer
ont été particulièrement ridicules, jouant entre l'incompétence et l'incoordination. Malgré une réglementation très précise (circulaire et instruction du 7 décembre
1997) on a pu noter une improvisation quasi risible !!
Cela commence par la dérive des nappes soi-disant
surveillées en permanence et qui échouent là où on ne
les attendait pas !!! Il faut peut-être rechercher cette
énorme défaillance dans le nombre d'administrations
concernées, Affaires Maritimes, Gendarmerie, Sécurité
Civile, Douanes, SNSM (Société Nationale de
Sauvetage en Mer), Marine Nationale. On ne peut que
s'étonner que Météo France ne soit pas associée à cette myriade d'administrations. (La météo n'étant
probablement pas importante en Mer !!)
On continue par la prise en charge de la dépollution par
des bénévoles qui n'est absolument pas signifiée dans
les textes du plan POLMAR TERRE. Bien que ceux-ci
aient réalisé un travail forçant l'admiration, ils ont été, du
moins au début, laissés sans encadrement et dans
l'ignorance sur la nature dangereuse du produit. Mais
nous y reviendrons plus tard.
Enfin, on termine par l'absence de prise en compte du
risque de marées noires alors que la Manche et la Mer
du Nord reçoivent plus de 40% du trafic maritime
mondial (300 000 navires par an). Ainsi les plans n'ont
pas été révisés depuis 1993 (en Loire Atlantique). Le
matériel est obsolète et en quantité ridicule (40 km de
barrage flottant) et les derniers exercices de simulation
remontent à 1984.
Pour un pays ayant connu 6 marées noires importantes
en 33 ans (Torrey Canyon 1967, Olympic Bravery 1976,
Boehlen 1976, Amoco Cadiz 1978, Gino 1979 dont une
partie de la cargaison est toujours à l'intérieur et est
susceptible de remonter à la surface, Tanio 1980), (en
moyenne une tous les cinq ans !!) ce niveau
d'impréparation est difficilement concevable.
Les retards d'informations
La transparence que l'on nous promet après chaque catastrophe n'a encore une fois pas été respectée.
En effet, l'Etat a laissé les bénévoles s'exposer à des
produits particulièrement dangereux et ce pendant plus
de huit jours. On ne peut imaginer un seul instant que,
d'une part, TOTAL ELF FINA ne soit pas au courant du
produit que transportait l'ERIKA et que, d'autre part, il
n'en ait pas averti immédiatement les services de l'Etat
concernés.
TOTAL ELF FINA savait parfaitement la toxicité des
produits de l'Erika, il en a même averti tous ceux qui le
souhaitaient. Ainsi le 28 décembre 1999, une
association de protection de l'environnement qui en a fait
la demande a reçu un fax donnant les fiches de sécurité
du produit. Bien avant l'arrivée de la nappe principale,
le 26 décembre 1999, la fiche de sécurité du produit à
été transmise (le 21 décembre1999) au centre de
pharmacovigilance du grand Ouest, cellule anti-poison
de RENNES. Après analyse par le Docteur BAERT, le
centre anti-poison a adressé une note à la DDASS
mentionnant les risques et donnant les consignes pour
le nettoyage. Pourtant l'Administration a attendu le
3 janvier 2000 pour donner les précautions à prendre lors
de la manipulation de ce produit. Ces précautions, dans
lesquelles le mot " cancérigène " ne figure d'ailleurs pas,
ont été diffusées en essayant de faire le moins de bruit
possible. Les professionnels de santé n'ont reçu ces
informations que le 18 janvier 2000 (en tout cas en
Loire Atlantique) et seuls les médecins ayant un fax ont
été avertis. Comment ne pas trouver cela dramatique, à
l'heure d'Internet , du téléphone portable, des
communications avec l'autre bout du monde par satellite, qu'il ait fallu 15 jours pour avertir quelques centaines
de personnes et encore de façon non exhaustive.
L'annonce par la Ministre de l'Environnement de la toxicité du produit a été confirmée le 21 février 2000 à
VANNES.
La rapidité avec laquelle l'information a circulé est
impressionnante !!!!
Il est à noter que contrairement aux recommandations
du centre anti-poison, les personnels qui travaillent au
démazoutage n'ont plus de combinaisons imperméables,
cela coûte trop cher !!!
COMBIEN COUTE LA SANTE DE QUELQU'UN ?
Les décisions pour l'été
La saison approche, les autorités locales sont prises
entre deux feux. Sauver la saison et ne pas prendre de
décisions, au risque de mettre en danger la vie des touristes (il faut rappeler que des bénévoles ont porté plainte contre l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui).
Les analyses d'eau de mer réalisées par la DDASS sont
à ce jour inaccessibles malgré de multiples demandes.
Au vu des épisodes précédents, ceci n'est guère en
courageant !
La fuite devant les décisions à prendre. Qui doit prendre
les décisions d'ouvrir ou non les plages, les activités
nautiques, la baignade ... ?
Tout le monde se "rejette la balle" comme nous avons
pu le constater pour les activités nautiques (cf. lettre en
annexe). En clair (le mot n'est peut être pas approprié)
tout est autorisé à partir du moment où ce n'est pas interdit. En cas de doute, aller à la mairie demander. On
imagine aisément les familles venant passer leurs vacances dans notre région aller chaque matin demander
à la mairie ce qu'ils ont le droit de faire ou pas.
Encore une fois le flou, pas artistique, est de rigueur ...
Le pompage de l'ERIKA
La solution retenue pour le reste de la cargaison de l'ERIKA est
le pompage. La technique est compliquée et chère car ce fuel
est particulièrement visqueux et le bateau repose par 120 mètres
de fond. Un protocole d'accord a été signé le 26 janvier 2000
entre TOTAL ELF FINA et l'Etat pour ce pompage. De ce
protocole on peut retenir :
1/ Tous les experts, les travaux, les entreprises choisis, le sont
par TOTAL ELF FINA et l'Etat.(Article 1.3 et article 7).
2/ L'Etat s'engage, dans l'article 3, à prendre toute mesure de
police nécessaire pour assurer la sécurité des gens travaillant
au pompage (en clair, la zone sera bouclée militairement s'il le
faut, donc personne n'aura un droit de regard).
3/ Toutes les informations concernant ce pompage seront
confidentielles (article 8).
4/ En cas d'échec, la responsabilité de Total ne sera pas
engagée (Article 4)
Là, on ne peut être plus clair :
VOUS NE SAUREZ PAS CE QUI SE PASSE.
De plus, le doute sur la nature de la cargaison ne pourra être
levé puisque personne ne pourra récupérer des échantillons de
ce que contiennent les cuves.
TRANSPARENCE QUAND TU NOUS TIENS.
En ce qui concerne la méthode utilisée pour pomper la
cargaison, il semblait initialement qu'une fois récupérée, le traitement devait se faire par séparation puis combustion (source
Directeur de la raffinerie de DONGES). Or, aujourd'hui, on
semble s'acheminer vers une utilisation du diester, ce qui empêcherait la séparation et donc obligerait à stocker purement et
simplement ces déchets. Lorsque l'on sait que des déchets de
l'Amoco Cadiz ont été récemment retrouvés enfouis dans des
zones que tout le monde semblait avoir oubliées, on peut se
demander où vont finir ceux de l'ERIKA.
La sécurité maritime
Le trafic maritime le long des côtes françaises est particulièrement important. Les pavillons de complaisance sont toujours
autorisés, l'Etat Français a même fait mettre sous ce type de
pavillons ses navires desservant l'Antarctique. Avec la marée
noire de l'Amoco Cadiz on aurait pu penser qu'une
réglementation draconienne serait mise en place comme les
Etats Unis l'ont fait après la catastrophe de l'EXXON VALDEZ
en 1989. Malheureusement, c'est presque l'inverse qui s'est
produit. En effet en 1992, un protocole rend inattaquable les
affréteurs d'hydrocarbure au tribunal civil en cas de marée
noire. Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet mais la sécurité du
transport maritime fait intervenir des considérations hautement
politiques et ce n'est pas le sujet de cet article.
En conclusion " l'affaire ERIKA " est loin d'être terminée. Nous
suivrons pour RAS LE FIOUL les développements de ce triste
naufrage et de ses conséquences.
(1) Site Internet Marine Nationale
http://www.defense.gouv.fr/marine/actu/erika/erika.
(2) Laboratoire d'Investigation et Expertises en Chimie
Organique Analytique installé à Cuers dans le VAR.
C E D R E : CEntre de Documentation, de REcherche et
d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux. Créé
en 1978 après le naufrage de l'Amoco Cadiz, il est doté d'un
budget de 15 millions de francs (par l'Etat et les compagnies
pétrolières) et regroupe 36 personnes. Ses moyens sont si
limités qu'il ne peut réaliser les analyses, qu'il délègue à d'autres
laboratoires.
CROSS : Centre Régional Opérationnel de Secours et de
Sauvetage
CNRS : Centre National de Recherche Scientifique
IFREMER : Institut Français des REcherches pour l'exploitation
de la MER
AFSSA : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments.
FIPOL : Fonds International d'indemnisation pour les dommages
dus à la POLlution par les hydrocarbures. Fonds alimenté par
les contributions des importateurs d'hydrocarbures. Les
indemnités concernant les atteintes à l'environnement restent
limitées au coût des mesures de remise en état que le FIPOL
qualifie de " raisonnables ". (rapport du Conseil Economique et
Social).
- Rapport du Conseil Economique et Social du 21 mars 2000 ,
LES CAUSES ET LES CONSEQUENCES DU NAUFRAGE DU
PETROLIER ERIKA.
Nous serons court sur le sujet car les indemnisations ne sont
pas pour demain (beaucoup de travailleurs de la mer auront le
temps de se reconvertir avant de toucher quelque centime). Le
FIPOL possède une réserve financière de 1,2 milliard de francs.
Selon le Conseil Economique et Social, l'estimation des pertes
uniquement pour la saison 2000 est estimée entre huit et onze
milliards de francs. Qui paiera la différence ? Probablement l'Etat
car il s'est engagé à ne pas demander au FIPOL plus que ce
fonds, même en cas de dépassement. En attendant, de
nombreux travailleurs de la mer se trouvent dans des situations
particulièrement difficiles et n'ont encore reçu aucune indemnisation de qui que ce soit. Lors de la mise en place du FIPOL en
1992, il est spécifié par le protocole de 1992 que : " aucune
demande de réparation de dommage par pollution (…) ne peut
être introduite contre : tout affréteur (…), armateur ou armateur
gérant du navire. Enfin méfiez vous, car si vous voulez être
indemnisé par le FIPOL, il faut faire attention à ce que vous
dîtes. En effet dans ce même protocole de 1992 il est écrit : "
lorsqu'il (le FIPOL) s'interroge sur la recevabilité des demandes
d'un organisme au titre de frais de commercialisation, le fonds
de 1992 tient compte de l'attitude de cet organisme dans ces
contacts avec les médias à la suite de l'événement et il se demande, en particulier, si cette attitude a accru les effets néfastes
de la pollution ".
En un mot tout s'achète.
LES DROITS DE L'HOMME
En Birmanie,Total est le principal
actionnaire du gazoduc qui doi
t relier la plate-forme offshore à la
côte birmane.
Les énormes travaux nécessitent
un nombre croissant d'effectifs
militaires.Un déserteur birman
explique comment son unité
réquisitionnait les civils dans les villages pour en faire des porteurs
bénévoles et comment nombres
d'entre eux mourraient d'épuise ment dans la jungle.
source: Billets d'Afrique (08/99)
--------------------------------------------" Le gouvernement britannique a
menacé de poursuites judiciaires la
compagnie pétrolière Premier Oil si
elle
ne
cesse
pas
ses
investissements en Birmanie ". En
France, pays des droits de l'hom me et des compromis, le gouvernement ne se décide toujours pas
à attaquer Total , prétextant qu'un
embargo
économique
est
inefficace. “
source: Charlie Hebdo (19/04/2000)
QUELQUES REPERES
SUR LES ORGANISMES CONCERNES
PAR LA MAREE NOIRE
BIBLIOGRAPHIE
Les indemnisations du FIPOL
EN BIRMANIE : TOTAL ET
- Compte rendu de l'entrevue avec le Directeur de la raffinerie
de DONGES du jeudi 23 mars 2000
- Le Monde interactif , " Erika " les silences du plan POLMAR
http://www.lemonde.fr
- Lettre de l'Académie de Nantes aux enseignants du 13 mars
2000.
- Fax de la DDASS envoyé aux Médecins du littoral (équipés de
fax) du 18 janvier 2000.
- Site du laboratoire Analytika: www.labo-analytika.com
- Fax de TOTAL FINA du 28 décembre 1999 , fiche de données
de sécurité fuel-oils-lourds.
- Site Internet Marine Nationale
http://www.defense.gouv.fr/marine/actu/erika/erika.htm
- Fonds International d'indemnisation de 1992 pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (manuel sur les
demandes d'indemnisation)
- Protocole de 1992 modifiant la Convention internationale de
1969 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à la pol
lution par les hydrocarbures.
--------------------------------------------L' île de Malte, qui a planté son
pavillon par 120 mètres de fond, au
large de nos côtes, a demandé son
admission dans l'Union Européene. Il semble qu'un accord de principe lui ait été donné.
Un autre naufrage en vue: celui de
la nouvelle réglementation sur les
transports maritimes ?
--------------------------------------------Lettre ouverte à TOTAL
Monsieur
Nous avons appris il y a quelques
jours que Total refusait de nettoyer
et de réhabiliter,alors qu’il s’y était
engagé, les sites de stockage
intermédiaires dans les communes
ayant porté plainte en référé contre
lui.
Nous sommes profondément choqués par cette décision. Total se
pose à nouveau en victime de
cette catastrophe alors que:
- le naufrage de l’Erika est une
conséquence directe de la politique
des transports de Total.
- Total profite en toute conscience
du laxisme outrancier des lois
françaises en matière de transport
maritime et de pollution par
hydrocarbures
.
- il est d’ores et déja certain qu’une
bonne part du coût de la marée
noire sera supportée par les
contribuables.
Par son désengagement, Total
nous prouve que sa ligne de
conduite est toujours la même, car:
- ce désengagement est encore
une conséquence de la politique de
Total.
- Total choisit une fois de plus de se
retrancher derrière une loi
reconnue comme gravement insuf fisante.
- ce sont à nouveau les citoyens,
par le biais de l’état, qui vont
devoir payer la
réhabilitation
des sites abandonnés par
Total.
Total doit revenir sur sa décision
et réhabiliter tous les sites de
stockage intermédiaires, comme il
s’y était engagé. Dans le cas
contraire, nous en conclueront que,
malgré de belles promesses, Total
n’a rien changé dans son approche
des risques liés à son activité. Nous
ne pouvons alors que douter de la
réalité de ses récents engagements auprès du ministre des
transports.
Chronique
d’une marée noire annoncée...?
(...)
Pour le collectif : François
-------Envoyé le 17 Avril
La mort programmée des métiers des gens de la mer
En Bref ...
Histoires de marques ...
TOTALFINA possède des centaines de
marques, essentiellement destinées à l’industrie. Cependant, nous vous informons des
marques grand public appartenant
à ce groupe :
Mappa
Spontex
Aigle
Hutchinson
Bébé Santé
Peintures Gauthiers
Peintures AVI
Peintures Ripolin
Novemail
Produits de jardin Celloplast
Colles Bostik
Pour nos amis marins, voileux et autres
utilisateurs de résine, sachez que les
marques Sygma Kalon et Cray Valley appartiennent à la compagnie pétrolière. La liste détaillée des produits concernés est diponible
auprès du collectif.
Interviewé par la commission
des Affaires Etrangères,
M. Thierry Desmarest
PDG de TotalFina a souligné que:
"Le Groupe Total respectait des valeurs et des
principes de comportement ,
c'est un groupe industriel responsable qui
contribue au développement des pays où il
opère, mais qui s'interdit d'intervenir dans la
vie politique. Il respecte
les lois qui lui sont applicables et s'impose des
exigences particulièrement
élevées en matière de droits des personnes,
de sécurité et d'environnement".
Tiré du rapport d'information , déposé par la
Commission des Affaires
Etrangères, enregistré le 13 octobre1999 à la
Présidence de L'Assemblée
Nationale, sur le rôle des compagnies
pétrolières dans la politique
internationale et son impact social
et environnemental.
A méditer.....
La plupart des compagnies
pétrolières étaient prêtes à affreter
l'Erika.
D'apres le BEA
" Ref: BEA - rapport Erika
(...)Par ailleurs, le navire avait les " lettres
d’acceptation " suivantes :
· Repsol du 03/12/99 au 02/05/00
· Texaco du 20/11/99 au 20/08/00
· Exxon du 22/11/99 au 21/11/00
· Shell du 25/01/99 au 24/01/00
Il convient cependant de remarquer que sur
ses quarante derniers voyages, soit depuis
septembre 1996, pratiquement aucun de ces
groupes pétroliers (adhérent ou non au
système sire) n’a affrété l’Erika , à l’exception
de Shell (en décembre 1997) et de Repsol (en
novembre 1999) chacun pour un seul voyage
de quelques jours. Seul parmi eux, Total a affrété le navire quatre fois en 1999. Il ne l’avait
jamais fait auparavant. Les trois précédents
voyages de l’Erika pour le compte de Total
concernaient des transports de pétrole brut
en provenance d’Algérie et de Russie à destination de Varna en Bulgarie." (BEA Erika)
Principe 10 de la Déclaration de Rio
-----------------------------------"La meilleure façon de traiter les questions
d'environnement est d'assurer la participation
de tous les citoyens concernés,
au niveau qui convient.
Au niveau national, chaque individu doit avoir
dûment accès aux informations relatives à
l'environnement que détiennent les autorités
publiques, y compris aux informations relatives aux substances et activités dangereuses
dans leurs collectivités, et avoir la possibilité
de participer aux processus
de prise de décision.
Les Etats doivent faciliter et encourager la
sensibilisation et la participation du public en
mettant les informations à la disposition
de celui-ci.
Un accès effectif à des actions judiciaires et
administratives, notamment des réparations et
des recours, doit être assuré."
Après le scénario d'une marée noire prévisible
(cf le film : Les pétroliers de la honte ou la
loi du silence )
unilatérale et sans concertation avec les élus locaux
et les professions concernées on décidé
dernièrement de tripler les redevances pour un
mouillage de bateau, celle-ci passant d'un montant
actuel moyen de 300 FF par an à plus de 1000 FF
par an pour l'année 2000. Ces mouillages destinés
aux plaisanciers s'avéreront bientôt plus rentables
pour l'Etat que les concessions conchyllicoles (1000
FF par an et par ha en moyenne) mais surtout moins
gênants médiatiquement en cas de pollution marine
d'origines diverses (physico-chimique bactérienne
voir phytoplanctonique type dinophvsis.
alexandrium...). Domaine où le principe de
transparence ne semble pas être de mise.
Suite à l'abandon de notre Marine Marchande au
profit des pavillons de complaisance, voici la mort
programmée des Métiers des gens de la mer. Après
le démantèlement progressif de la pêche française
au profit de la pêche Ibérique (voir les différents plans,
Mélink, POP1, POP2, POP 3... de réduction de la
flotte de pêche qui se succèdent depuis plus de 10
ans (réduisant, à ce jour, sa capacité de pêche de
moitié). Préparez - vous conchyliculteurs de tout poil
à la même mésaventure, la catastrophe de l'Erika ne
faisant, hélas pour certain, que précipiter le
mouvement vers la sortie.
On peut aussi se demander pourquoi l'Europe alors
Et ne croyez surtout pas que ceci soit le simple fait même qu'elle a exigé de la part de la
du hasard, mais au contraire le résultat d'une
Conchyliculture française une mise aux normes de
" politique maritime " qui se décide à Bruxelles, ses établissements d'expéditions, a décidé dans le
laquelle se résume dans les programmes
même temps d'exclure la France de toute
INTERREG II C du S.P.E.C (Schéma de subventions européennes en cas de pollution
Développement de l'Espace Communautaire, apmarine et cela sans la moindre explication ?'? !!!
prouvé au Conseil informel des ministres Responsables de l'aménagement du territoire à Postdam en Le littoral Atlantique va-t il connaître le même sort
mai 1999) où il est explicitement inscrit au " champ que le littoral méditerranéen, le climat en moins.
d'action programmé " pour la Faça(quoique les 2 ouragans de
de Atlantique : " développement Plus localement, la Presqu'île décembre 99, premiers signes
économique du secteur du touris- Guérandaise doit s'attendre à d'un changement climatique dû
me " mais aussi " la préservation connaître à moyen terme le au réchauffement de la planète
de l'héritage naturel et culturel " schéma existant déjà à Huelva du fait de l'effet de serre .
permettant pour ceux qui
en Espagne ...
pourraient laisser penser qu'à
rentrerons dans ce cadre étroit et
défaut du climat méditerranéen
factice du touristico-culturel de rester d ' " authen- la façade atlantique connaîtra peut être un jour un clitiques ostréiculteurs "ou de " typiques pêcheurs " mat " subtropical ".) Devant un tel schéma unilatéral
couleur locale.
et
stéréotypé
d'un
Pour ceux qui en doutaient encore, la confirmation développement touristique programmé de Bruxelles
nous a été donnée lors du Comité Interministériel de ne serait il pas plus judicieux. alors que ce pose acl'aménagement et de développement du territoire tuellement l'opportunité de créer un nouveau Secré(CIATD) et du Comité lnter-ministériel de la mer tariat à la Mer, de créer plutôt celui du Secrétariat lié
(CIM.) qui se sont tenus à Nantes le 28 février au tourisme du littoral maritime ????
dernier et où les mesures annoncées parlent d'elles
mêmes.
Plus localement, la Presqu'île Guérandaise doit
L'ensemble des aides vont pour le tourisme et son s'attendre à connaître à moyen terme le schéma
corollaire marketing packaging, l'Environnement. existant déjà à Huelva en Espagne construit comme
Quand à la pêche et l'ostréiculture : zéro pointé, un subtil et " équilibré " triptyque se décomposant
Néant. Vous êtes priés, messieurs les comme suit :
professionnels, d'aller vous rendre, en ordre
- développement d une industrie pétrolière, avec la
dispersé, pour défendre vos dossiers de demande bouée off shore au large de Piriac pour faire venir
d'indemnisation
devant
la
machine des VLCC de plus de 300 000 tonnes soit disant
juridico-financière et anglo-saxonne du FIPOL qui indispensables au développement de la raffinerie de
statuera au bout de 3 ans et en "toute objectivité " du Donges (dont le future propriétaire n'est autre que
bien fondé de votre demande qui se doit avant tout TOTALFINA )
d'être " raisonnable " (cf dossier FIPOL).
-développement dans le même temps d'une
" écologie citadine " (conversion d'un paysage rural
Ne serait pas plutôt le rôle de l'Etat véritable
ou littoral au service des loisirs détentes des citadins)
propriétaire du domaine public maritime (DPM) de dissimulant le développement industriel. Pour cela :
prendre directement en charge la totalité des dos- création de Parcs Naturels (Brière) ou de Grands
siers d'indemnisation des conchyliculteurs
Sites Classés (Marais Salants) qui sauvegardent et
(locataires)?
renforcent ainsi le potentiel et l'image touristique
Quitte a lui, de présenter ensuite la note globale au d'une région, de ce fait, un développement
FIPOL. En plus de simplifier les démarches et la
touristique de la région peut se poursuivre
procédure, ceci avait l'immense avantage de
conduisant le plus souvent à des excès mal maîmontrer la réelle volonté de l'Etat de soutenir les trisés d'un " tourisme hors sol " pollueur du fait mêprofessionnels de la mer. Mais le désire t-il vraiment me d'un sous équipement des réseaux et des station
quand on voit le sort réservé actuellement aux pé- des traitements des eaux usées. .(Problèmes de
cheurs de l'île d'Yeu autorisés à utiliser des filets surcoût des diverses infrastructures et équipements
maillants dérivants jusqu-en 2002 ? L'Etat français nécessaires pour une Presqu'île qui voit x10 sa
les avaient purement et simplement abandonnés à population durant la saison estivale. Ces constats
leur sort face à l'Europe. Quand à l'espace du DPM établis, se pose la question de savoir si ce schéma
occupé actuellement par la conchyliculture il est dé- imposé par l'Europe et sa technostructure est celui
jà convoité par d'autres activités liées étroitement à attendu par les acteurs socio-économiques ou le
l'industrie touristique (pêche à pied amateur , ports simple citoyen vivant au pays. Ne serait-il pas
de plaisance nécessaires au développement d'une honnête et nécessaire de la part de nos décideurs
construction navale de plaisance florissante et d'informer clairement le citoyen et de le consulter sur
créatrices d'emplois, mais aussi non moins lucratifs ce problème qui concerne aussi bien le devenir de
projets
immobiliers
type
Marina...). sa région que son propre avenir ...
Pour le collectif : Benoît
Notons à ce sujet que les services de l'Etat. de façon
Grande Campagne Nationale
POUR L’ABROGATION IMMEDIATE
DES PROTOCOLES DE 1992
(Protocole de 1992 modifiant la Convention de 1969
sur la responsabilité civile pour les dommages
dus à la pollution par les hydrocarbures)
Le premier protocole exonère les compagnies pétrolières de toute responsabilité civile en cas de marée
noire (en clair, la responsabilité est portée uniquement sur le propiétaire insolvable du bateau) et le second
protocole augmente légèrement le plafond des indemnitées du Fipol (il est impossible de plafonner le montant d'indemnitées liées à la pollution lors d'une catastrophe. On voit bien aujourd'hui que 1 Millard 200 millions pour le cas de l'Erika est bien insuffisant).
En étudiant la partie juridique du dossier de l’Erika,
le collectif citoyen anti marées noires de St- Nazaire
et du littoral a eu la surprise d’apprendre qu’en
1992, le gouvernement français a négocié
(27 novembre 1992) et signé (8 février 1993) deux
protocoles modifiant la Convention internationale
de 1969 sur la responsabilité civile pour les dom mages dus à la pollution par les hydrocarbures .
En Bref ...
Humour d’ostréiculteur
à propos de l’Erika
“le lundi il fuit,
le mardi il suinte,
le mercredi il ne coule plus,
le jeudi
il recommence à fuir,
le vendredi il suinte,
et il arrête le samedi...
Total, ce qu’il attend, c’est
qu’il se vide complètement
cela fera beaucoup moins
de frais pour lui”
(reportage FR3-Thalassa)
Les deux protocoles ont été signés malgré la mise
en garde et contre l’avis de l’association française
de droit maritime.
Instantanés ...
A noter que la France, par les signatures de Mme
Ségolène Royal et Mrs Roland Dumas et Louis Le
Pensec a été le premier état à signer ces protocoles
internationaux (30 pays sont signataires à
l'exclusion notable des Etats-Unis).
Dominique Voynet
(Presse Océan-29 février 2000):
Parce que cette loi injuste, exonère les acteurs du
commerce maritime de leur responsabilités
financières en cas de dommages aussi bien sur le plan des
professionnels (commerce, tourisme, professionnels de la mer)
que sur le plan du préjudice écologique (faune, flore, humains)
Parce que ce ne saurait être à l’Etat, et par conséquent aux
contribuables, d’assumer les préjudices économiques de la soif
du profit au détriment de la sécurité qui perdure dans le domaine
du commerce maritime.
Parce qu’un nouvel Erika est possible, aujourd’hui, partout dans
le monde (y compris avec des bateaux double-coques ou neufs)
si on n’applique pas strictement les lois existantes et si on ne
renforce pas les mesures de sécurité (moyens humains et
sanctions dissuasives)
Parce que le retrait rapide de la signature de la France de ses
protocoles offrira de meilleures garanties au futurs sinistrés lors
d'une nouvelle marée noire toujours possible
Parce que le collectif ne trouve aucun avantage pour le citoyen a
gardé en état une telle situation juridique
Parce qu'il n'est pas possible de laisser économiquement rentable
pour les compagnies pétrolières la pollution du littoral mais qu'au
contraire nous devons tout faire pour les dissuader de polluer en
les obligeant à investir dans la sécurité
Parce qu’il est attaché au principe du « pollueur-payeur », le collectif citoyen anti marées noires de St Nazaire et du littoral, invite
le maximum de personnes à relayer par tous les moyens possibles
cet appel national.
Extrait du Protocole de 1992 modifiant la Convention de
1969 sur la responsabilité civile pour les dommages dus à
la pollution par les hydrocarbures
Article 4
L’Article III de la Convention de 1969 sur la responsabilité est
modifiée comme suit :
“ certains éléments du
fioul présentent un
potentiel cancérigène
mais le risque est
considéré comme
négligeable.Il n' est pas
certain que l'exposition à
ce produit présente plus
de danger que de peindre
une chambre ou de fumer
des cigarettes"
Jacques Chirac
(Presse Océan 21 janvier 2000)
Le paragraphe 1 est remplacé par le texte ci-après :
1. Le propriétaire du navire au moment d’un événement ou, si
l’événement consiste en une succession de faits, au moment du
premier de ces faits, est responsable de tout dommage par
pollution causé par le navire et résultant de l’événement, sauf dans
les cas prévus aux paragraphes 2 et 3 du présent article.
Le paragraphe 4 est remplacé par le texte ci-après :
4. Aucune demande de réparation de dommage par pollution ne
peut être formé contre le propriétaire autrement que sur la base
de la présente Convention. Sous réserve du paragraphe 5 du
présent article, aucune demande de réparation de dommage
par pollution, qu’elle soit ou non fondée sur la présente
Convention, ne peut être introduite contre :
Le collectif invite l’ensemble des Français à soit :
a/ les préposés ou mandataires du propriétaire ou les membres
de l’équipage;
b/ le pilote ou toute autre personne qui, sans être membre de
l’équipage, s’acquitte de services pour le navire;
- écrire directement à M.Chirac Palais de l’Elysée 75000 PARIS
(franchise postale) pour lui faire part de leurs indignations et leurs
demandes de retrait de la signature de la France de ces textes.
c/ tout affréteur (sous quelque appellation que ce soit, y
compris un affréteur coque nue), armateur ou
armateur-gérant du navire ;
- écrire au collectif citoyen anti marées noires de St Nazaire et du
littoral pour appuyer sa demande de rendez-vous auprès de
M. Chirac. Le souhait du collectif est que le Président de la république, prenne la pleine mesure des conséquences de la si gnature de ses protocoles par la France et mettre à l’ordre du jour
des deux assemblées, purement et simplement, le vote du retrait
de la signature de la France de ces textes et l'étude d'une nouvelle loi citoyen responsabilisant financièrement les
compagnies pétrolières
Collectif citoyen anti-marées noires de St Nazaire et du littoral
CLAIN Case Postale N° 71
Maison du peuple 44600 ST-NAZAIRE
d/ toute personne accomplissant des opérations de sauvetage
avec l’accord du propriétaire ou sur les instructions d’une autorité
publique compétente;
e/ toute personne prenant des mesures de sauvegarde
f/ tous préposés ou mandataire des personnes mentionnées aux
alinéas c/, d/et e/ à moins que le dommage ne résulte de leur fait
ou de leur omission personnels, commis avec l’intention de
provoquer un tel dommage, ou commis témérairement et avec
conscience qu’un tel dommage en résulterait probablement.
Pour le collectif : Pascal
"Qu'elle m... C'est autre
chose qu'à la télé"
Michel Gérin
directeur du CEDRE
(Hebdo de Nantes janvier 2000)
"Nous n'avons
tout simplement
rien vu venir"
Spot télévisé
"Respirez, vous êtes
sur la côte atlantique"
...on a oublié le mazout !
Nous proposons pour l'été,
"buvez votre tasse
de mazout,
ça désaltère Totalement"
Le Collectif
est sur internet :
http://collectif.littoral.free.fr
Le Collectif se réunit
chaque mercredi à 20h30
à la Maison du Peuple
St- Nazaire
ACTIONS MARS/AVRIL
Le 02 mars
Organisation d' une conférence /débat avec
M Tailliez, directeur du
laboratoire
ANALYTICA ,qui le premier, a contredit les
informations officielles sur la nature du fioul.
Le 13 mars
Rencontre avec l'Inspection du Travail au
sujet des contrats des personnes employées au nettoyage des côtes.
Le 23 mars
Rendez-vous avec le directeur de la raffinerie de Donges.
Le 1er avril
Participation à la manifestation à Paris.
Le 07 avril
Rencontre avec la DRIRE (voir article p. 1) .
Le 09 avril
Visite à l'ile d'Hoedic.
Le 20 avril
Prélèvements de sable et d'eau de mer
pour analyses.
Le 22 avril
A la plage de Sorlock à Mesquer, mise en
berne symbolique du pavillon bleu. Décoration du mât avec des sacs poubelle.
CORRESPONDANCE
Nous avons écrit à :
- toutes les instances éducatives ( Inspection
Académique, Jeunesse et Sports, etc..) pour leur
demander de prendre position sur l'ouverture ou non
des stages de voile, compte tenu des consignes
évasives de la DDASS.
CANCER ET PETROLE
L'information, (c'est à dire ce qui pénètre la forme) en ce
qui concerne la nature cancérigène ou non de la cargaison
de l'ERIKA, a donné lieu à beaucoup de polémiques.
Certains ont jugé bon de retenir l'information (Cf " Aujourd'hui en France " du 10/3/2000 : " on préfère ne rien
dire au public ").
Le mot cancer fait peur, mal de notre époque, il terrorise,
on parle de tumeur (tu meurs). Qu'est-ce qu'une tumeur,
sinon une densification
concentration
de
la
matière, les cellules de la
tumeur n'obéissent plus à
la loi harmonique de la vie,
elles prolifèrent anarchiquement, ces cellules
n'absorbent plus la lumière
et au lieu de servir le corps,
elles le détruisent, elles
travaillent à leur propre
réalisation, se soustrayant
aux lois de la communauté
dont elles ont besoin pour
vivre,
ce
processus
engendre la mort de
l'organisme et des cellules
cancéreuses par là-même.
Cette expansion aveugle et
cet intérêt personnel
égoïste est à rapprocher du
comportement
des
multi-nationales pétrolières : expansion d'une économie qui entraîne
l'épuisement des réserves de la terre. Le matérialisme avec
profit important pour quelques-uns engendre la pénurie
pour le plus grand nombre : exemple de l'ERIKA, pétrolier
obsolète qui pollue les côtes et met " sur la paille :
conchyliculteurs, ostréiculteurs , paludiers, etc…
La consommation de pétrole par l'agriculture en France est
de 13 millions de tonnes pour chauffer des serres
produisant des légumes hors saison, utiliser des machines
qui détruisent parfois l'humus si nécessaire au maintien de
la fécondité de la terre. Interrogeons-nous aussi sur
cette agriculture intensive !
Les multinationales se croient immortelles (comme les
cellules cancéreuses), cyniques face aux catastrophes
créées dont elles n'assument pas, la plupart du temps, la
responsabilité ; elles engendrent violences et misère (Cf
rapport 1859 de l'Assemblée Nationale sur le rôle des com-
pagnies pétrolières dans la politique internationale et son
impact social et environnemental), et la destruction de la
planète si nous tous, les humains, laissons faire ces
systèmes.
La vérité sur les hydrocarbures aromatiques polycycliques
contenus dans le mazout aurait été bien préférable, elle
aurait évité la manipulation du produit à mains nues pour
certains bénévoles et permis la distribution d'un matériel
adéquat : combinaisons étanches, gants pour hydrocarbures, qui était la meilleure façon
de prévenir un risque cancérigène
potentiel.
Sans minimiser les possibilités de
cancers cutanés en particulier dans
le futur, il faut regarder cette
maladie de façon globale liée à un
phénomène de rayonnements à la
fois intérieurs et extérieurs. On
peut prendre un exemple avec le
tabac,
substance
reconnue
cancérigène, qu'observe t'on ? Tous
les
fumeurs
invétérés
ne
développent pas un cancer du
poumon, le tabac peut être une
condition nécessaire mais non pas
suffisante pour développer un
cancer, il faut de plus un
détonateur : conflit vécu à
l'intérieur ou choc émotionnel. La
psychose et la peur induites par le
manque de transparence face à la
réalité de la substance contenue dans l'ERIKA est donc un
facteur aggravant et en cela les bénévoles peuvent être
exigeants face aux autorités qui les ont bernés ou pris pour
des êtres immatures.
Le seul organe que le cancer ne peut atteindre est le cœur,
cet organe bat dans un rythme cosmique, il est dans un
échange permanent diastole / systole, ouverture /
fermeture avec tout l'organisme, il ne thésaurise pas sinon ce serait l'arrêt de toutes les fonctions vitales. La loi
du cœur c'est l'amour qui ne craint pas la mort car il est
vie. Le défi du 21ème siècle pourrait être d'appliquer cet te loi du cœur qui permettra aux humains les vrais
échanges , aux flux financiers de couler vers tous, comme
l'eau qui donne vie à toute la planète TERRE.
Pour le collectif : Marie
- la DDASS , plusieurs fois, pour demander les résultats d' analyses de l'eau de mer.
- J. Chirac, pour obtenir une entrevue au sujet de
notre demande d'abrogation du Protocole 1992.
- à tous les élus de la côte pour les inviter à la chaine humaine du 30 avril au Croisic.
- à TotalFina le 17 avril (voir lettre ouverte page
précédente) avec copie à tous les maires des com munes du littoral, L. Jospin, D. Voynet, J.C. Gays sot, préfet du 44.
Ainsi que de nombreux autres courriers.....
Communiqués de presse du Collectif
14/04 : demande de contrôle citoyen du pompage
de l'Erika
16/04 : lettre ouverte à Total au sujet de l'abandon
des sites de stockage intermédiaires.
20/04 : prélèvements citoyens d'eau de mer et sable
plage Valentin pour analyses.
21/04 : annonce action Mesquer. Mise en berne du
Pavillon Bleu.
VISITE A LA RAFFINERIE DE DONGES - Jeudi 23/03/2000
Le but de la visite du Collectif était de bien
comprendre toutes les opérations qui se font sur le
pétrole entre le puits et les consommateurs.
Exposé de Mr GENIN
" A la sortie du puits, qu'il soit à terre ou en mer, le
pétrole subit un premier traitement (la stabilisation) qui
consiste à en extraire les parties les plus légères
(Propane, butane, éthane, méthane)et les parties les
plus lourdes (eau et sable). Le pétrole ainsi stabilisé est
stocké sur place jusqu'au transport qui se fait par
pétrolier ( en mer), par camions, trains ou pipe-lines
(à terre).
Arrivé à la raffinerie le pétrole est stocké avant de
subir 3 grandes phases de transformation
1 - Distillation atmosphérique: 1200 Tlh de pétrole brut
génèrent 700 T lh de résidus atmosphérique (RA) + du
gaz, de l'essence, du gas-oil et du fuel.
21/04 annonce chaîne de l'espoir et de la solidarité
le 30-04 au Croisic.
TF1, France2, France 3, I-Télévision, Canal +, M6,
Rflo, Europe 1,Ouest-France, Libération, PresseOcéan, AFP, AFP Audio, Reuters, BFM, RMC,
AP, Le Télégramme ont au moins cité une fois le
collectif de St Nazaire
2 - Distillation sous vide + craquage catalytique: les 700
Tlh de R.A. génèrent 340 Tlh de résidus sous vide (RSV)
+ du gaz de naphta, de l'essence, du gas-oil et du fuel.
3 - Visco réduction : les 340 Tlh de RSV génèrent 250
Tlh de résidus de visco-réduction (RVR) + du naphta,
de l'essence et du gas-oil.
De nos jours ce résidu est le dernier maillon de la
chaîne : c'est le produit contenu dans l'ERIKA et qui est
très toxique. On l'utilise de deux façons : en
combustibles pour centrales électriques ou en bitume
pour enrobage des routes.
Du fait de la politique française en matière de
production électrique (nucléaire), faible besoin en combustible pétrolier, et du grand besoin de gas-oil (voitures,
camions, chauffage industriel), la France est
excédentaire en résidus (Fuel n° 2) de visco-réduction.
Ce produit est donc vendu à nos voisins demandeurs.
Je suis très conscient de la gravité du problème de la
pollution. Nous avons à Donges deux unités de s
éparation du fuel : une pour les pétroliers avant de
reprendre la mer (50 % l'utilisent, à raison de 6,80 F la
tonne de mélange traité), et une autre pour traiter les
eaux de pluie de la raffinerie. "
A travers cet exposé nous avons reçu la majorité des
réponses aux questions que nous nous posions. Il est
évident que la pollution des mers et des océans par
hydrocarbures est liée aux transports maritimes. C'est
donc sur ce point que nous devons concentrer nos
efforts.
Prochaines étapes
1 - Rencontrer les responsables des services de transport chez les pétroliers pour connaître les critères de
choix des navires et des armateurs
2 - Faire pression sur les pouvoirs publics pour avoir une
législation inflexible en matière de pollution de la
planète avec une véritable réglementation des transports maritimes. Le laxisme des pouvoirs publics et la
cupidité des armateurs et des affréteurs ne fait aucun
doute.
Vous vendent des bagnoles pour votre ego
Et du pétrole pour votre liberté,
Seul, un gros réveil vous sortira de l’illusion:
Vous qui avez ou voulez des gosses, c’est là,
Injonction de mieux se comporter a:
Monsieur T O T A L ou MR X ou Y de la World company
((((ils.. .sont. .tous.. .de.. .mèche. . .mais. .c’est.. .nous...
l’explosif.))))
Le vrai choix de société, sinon
Coulés, endettés, décérébrés, esseulés
voilà comment Big Brother voit votre avenir.
Il est en train d’établir le grand Monopoly
Avec une poignée de ringards pour banquiers;
Des vieux séniles, rincés au Mac Do et ses OGM,
Ou, des néo-riches du pétrole ou de l’informatique.
N’avez vous jamais été enfant ?
Comment en êtes vous venu à cela?
Ce que vous nous faites n’est pas digne,
Allons!
Ce n’est pas affaire d’argent
Que de tuer au Nigeria (Shell)
Ou en Birmanie (Total)?
Non, Incroyable !
Vous êtes grossier,
La chair des hommes n’a pas plus d’avenir
Que les vaches folles,
Les cerveaux brillants auront le choix entre vous servir,
A fabriquer toujours plus de guerres et de misère
Ou à ne pas briller, et ça, vous vous en chargerez.
Les énergies de substitution du pétrole
Il y en a, bien sûr,
Mais vous nous tenez la tête sous l’eau,
Vous nous pressez comme des citrons,
Mais nous savons
Que vous ne nous laisserez même pas
une lueur au bout du tunnel
Aussi, nous agissons.
Oui, la terre est un écrin,
La perle ou le bijou,
ce pourrait être l’homme et la femme
Alors comment se fait il
Que l’inhumain prenne possession,
Que quelques malins se jouent des lois
Et se gonflent, nous gonflent
En tout cas ils savent s’y prendre,
Avec les élus et toute l’administration,
Dans un futur proche,
Vous traînerez un flic avec vous,
Vous êtes surveillés, décortiqués,
On spécule parce que l’on vous devine,
Vous avancez mais vous êtes attendus
Et serez cueillis à votre insu.
Non tout ceci n’est pas du virtuel
Ils distribuent des points force à des clampins:
Des gens petits qui aiment gouverner
Car les gens honnêtes ne souhaitent pas le pouvoir.
La bonne nature du plus grand nombre a laissé la place
à quelques véreux, aujourd’hui pollueurs.
Il est temps de remettre de l’ordre,
Puisqu’il y a assez de richesses sur terre
Pour que tout le monde puisse vivre heureux.
C’est çà le challenge du XXI ème siècle,
C’est le moment d’y croire et d’agir car demain..
Il sera trop tard, croyez en vous.
Pourquoi ne pas croire en une planète relax, (cf;pub DHL)?
On est en 2000, c’est toujours le XVème siècle,
Le réveillon tant attendu, s’est révélé tendu,
Nous, les nantis nantais, sommes sur notre faim
Solidaires des milliards de crève-la-faim
Mazoutés comme les joyeux brésiliens entartés comme moultes turques,
l’Occident nous fait KK dessus, mais cet Occident c’est NOUS.
En voulons nous toujours plus,
N’avons nous aucune conscience?
Que les forces du mal n’aient pas de morale, c’était du passé,
Pourtant le capital emploie tout l’arsenal
Pour nous maintenir sous Gardénal
On nous maltraite, si finement, que sans ERIKA,
Ce n’eut été qu’une justice de Dieu et de ses tempêtes....
Et, si vous voulez un monde merveilleux, il faudra le mériter et pour cela,
Freiner la machine, qui manipule, qui spécule, et qui vous enc..
Les ombres qui gouvernent sont des collabos.
Seuls quelques derniers hommes “ libres” feront de la résistance,
Cultiveront l’altruisme qui manque tant à ceux qui possèdent tant.
Enfin vous comprendrez que cette vie ne fait pas le bonheur
Ou seulement celui d’un petit groupe : vos ennemis
Bien sûr, ils vous remplissent vos frigos, mais de quoi?,
Vous préparent la pharmacie du mieux être,
On a reçu ça !
N’hésitez pas à nous écrire !
Témoignages, coup de gueule, poèmes ...
Bénévole anonyme,
sur la plage en bas de chez moi (Le tour Du
Parc, Penvins, Nanastère (Presqu'ile de Rhuys - 56) avec mon sac de plastique, parfois un carton et souvent à mains nues ou simplement en tenant un sac en plastique autour de ma main, j'ai ramassé chaque fin de
semaine des grosses plaques et des minuscules goutelettes, gratté de ro chers et de digues, récupéré des amas de goémon compactés autour du
goudron.
Y en a encore plein malgré un barrage de bidons flottants et la forte mer
des jours derniers apporte encore sont lots de plaques grosses comme une
pièce de 5 francs. Au fait une indemnité de départ d'un patron de Total
(250 MF), ça fait combien de goutellettes de cette merde, et en masse, en
surface ...
Pendant qu'on calcul, les actionnaires gagnent encore plus de fric et
mes mômes qui jouent à la plage comme tous les jeunes enfants mettent
leurs mains à la bouche.
Vous êtes le premiers à qui je communique ma déprime profonde
J'ai quitté Paris et sa pollution athmosphérique et sonore pour que mes
enfants puissent vivre mieux, j'ai quitté un job pour un autre en Morbihan plus aléatoire et aujourd'hui je suis au chomage et mes enfants
dans pétrole (...)
Marc, le 20 Avril
PAKA EL LOKO
Lettre aux bretons
Bretons dormez-vous? Etes-vous confis dans l'alcool ?
Avez-vous entendu parler du bateau "Erika"?
Avez-vous regardé la ccôte, les oiseaux, la mer?
Avez-vous peur de rater votre saison touristique?
Votre pays est en train de crever
S'il n'est pas encore tout à fait mort alors
BOUGEZ
"Aide-toi, et le ciel t'aidera"
Si vous ne faites rien, il n'y a plus pour longtemps.Il y aura
d'autres
pétroliers sur le fond, pour ou pour nos amis normands, picards, vendéens,
méridionaux, ch'timis, corses, ou gascons et pour tous les
autres de la
planète
La culture bretonne c'est bien
mais la culture dans une poubelle c'est nul !!!
Ne laissez pas vos merdes à vos enfants
Vous êtes responsables.
Alors réveillez-vous, faites tout pour que" ça s'arrête" :
les bateaux poubelles,
les marins payés 2 grains de riz
+3 coups de pied au cul, les irresponsables
Ne parlez pas comme eux fric, sous, euros, dollars
Parlez breton par Toutatis
Un grand père révolté - Maurice Descroix à Mesquer (44)
On est allé à Hoedic
Au retour de la manif à Paris, le Collectif a su qu'une
réunion était prévue le 9 avril à Hoëdic, regroupant un
certain nombre d'associations et de fédérations des
victimes de la marée noire de l'ERIKA. Seraient
intéressés Belle-Ile, Houat, Groix, Hoëdic, Quiberon,
Carnac and co …
Nous avons décidé d'y participer et d'aller à Hoëdic
(petiot canard en breton). Dix nazairiennes et
nazairiens se
sont retrouvés
sur ce joli petit
bout de Bretagne souillé par
l'ERIKA. A notre
grande surprise,
et surtout celle
de nos hôtes, 3
télés étaient pré sentes : TF1,
FR3 et une télé
allemande.
Nous avons commencé par faire le tour des sites où
nos amis nous ont fait constater que les plages du Sud
et de l'Ouest étaient encore souillées (sans parler des
rochers…), mais que leur travail et celui des bénévoles
avaient porté leurs fruits à l'Est. Mais il reste encore
beaucoup à faire et sur une île abritant une centaine
d'âmes, dont 25 actifs, le nettoyage de cette
cochonnerie ne peut se faire sans aide. Une vingtaine
de pompiers y sont hébergés et une vingtaine de militaires viennent à la journée pour nettoyer (4 H de
bateau pour 5/6 H de travail, est-ce rentable ?).
Il y a 8 km de plages et de rochers à nettoyer, il leur
faudrait une équipe autonome d'une cinquantaine de
militaires pour faire face à cette situation, + 5 cribleuses.
Si rien n'est fait avant le 27 mai, et que l'on continue à
dire que les plages sont propres, c'est toute leur vie qui
sera remise en cause. Les pêcheurs ont arrêté leur
travail pendant plus de deux mois pour faire face à
l'urgence mais ont dû reprendre leurs activités pour se
nourrir et nourrir leurs familles.
Pour rejoindre le Collectif
BULLETIN DE SOUTIEN
FIPOL, POLMAR, Observatoire du Littoral, commissions diverses et variées ont-ils été voir sur place et
compris la détresse des îlets face à cette situation ?
Nous avons rencontré des amoureux de leur île qui en
ont vraiment " gros sur la patate ". Il faut arrêter de
dire que tout est propre et sera propre pour l'été. C'est
pas vrai et les habitants de ces petites merveilles
bretonnes ont besoin
d'aide, de l'Etat, de
TOTAL, de tous ces
financiers qui savent
si bien faire naviguer
des poubelles dangereuses pour la santé
de tous, mais aussi
d'aide psychologique
et qu'on soit tous
solidaires !
Dans
toute
c a t a s t r o p h e
écologique, on met aux Etats-Unis des équipes
médicales et psychologiques à la disposition des
populations, qu'en a t'il été pour nos amis Hoëdicais ?
Belles paroles et équipements au bout de 3 semaines,
que va t'on donner de plus pour remettre en état cette
petite merveille ?
NOM :
J'étais contente de pouvoir assurer nos amis de notre
solidarité, qui leur a fait du bien (j'espère) mais
maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? Doit-on dire, comme
ce maire défunt, qu'il ne faut pas y toucher, ou prendre
une position plus radicale et refuser de payer toute taxe
à l'Etat responsable ?
Il y a des moments où je me dis que Monsieur le Maire avait peut-être raison. " On " nous salit nos côtes et
notre gagne-pain, " on " doit y faire face et nettoyer.
Adresser à :
C.L.A.I.N. ST NAZAIRE Boîte n°71
Maison duPeuple Place Salvador Allende
44600 ST NAZAIRE
Pour le collectif : Fanchette
“Homme libre, toujours tu chériras la mer”
Baudelaire
Prénom :
Adresse :
Code postal :
Ville :
Tél :
Fax :
Email :
Cotisation (30 F. minimum) et dons.
Chèques à l'ordre de :
Collectif Anti Marée Noire du Littoral
A mettre sur votre carnet de rendez-vous :
Les 11 et 12 juin , nous prévoyons une exposition
de dessins d'enfants de toute la France sur la marée
noire et, dans le même temps, 2 concerts de Bernard
Abeille contrebassiste mondialement connu. Avec son
instrument il imitera, entre autres, le chant des baleines
et le bruit de la mer.
Nous recherchons une salle pour cette manifestation.
Si vous avez une idée, contactez-nous.
DIMANCHE 30 AVRIL - SUR LA COTE SAUVAGE - RDV A 16h00 :
Plage Valentin - Port Lin - Le rocher de l’Ours
Saint Goustan - Le port du Croisic
Ras le
Fioul !
Collectif Anti-Marée Noire
du Littoral
ST NAZAIRE - PRESQU'ILE - PAYS
DE RETZ
Directrice de la publication
Fanchette Le Neuthiec
Responsable de la rédaction
Danielle Benisty
Rédaction
François Bernier, Benoît Bonnel,
Marie Glémin, Jean-Luc Leroy,
Daniel Benisty, Pascal Tossato,
Pierre Davy, Michèle Peletier,
Pascal Braud
Nous remercions les personnes
des différentes commissions du
collectif de leur contribution.
Illustrations : Silence !
Photos : Dom, Karine & Marie
Maquette : Yanoo
Imprimé par
Imprimerie
de la Presqu'île Guérandaise
Dépôt légal en cours