angioplastie renale par voie humerale gauche

Commentaires

Transcription

angioplastie renale par voie humerale gauche
ANGIOPLASTIE RENALE PAR VOIE HUMERALE GAUCHE
Clinique :
Patient de 43 ans, avec plusieurs facteurs de risque ( tabac à 60 paquets-année,
hypercholestérolémie ) présentant une HTA sévère .
Absence de retentissement cardiaque, ni rétinopathie hypertensive.
Créatininémie à 78 micromol/l.
Echodoppler : suspicion de sténose de l’artère rénale droite.
Angio-IRM :
Diminution de taille du rein droit, avec un aspect de sténose artérielle postostiale . Occlusion de l’aorte sous-rénale.
2/ Aortographie abdominale et artériographie rénale sélective droite par voie
humérale gauche.
Confirmation de l’occlusion aortique sous-rénale et d’une sténose serrée postostiale de l’artère rénale droite . Reperfusion iliaque par les axes digestifs.
3/ Le patient refuse une chirurgie aortique , se disant « peu gêné » à la marche ;
décision d’angioplastie devant l’HTA résistante à une trithérapie.
4/ Déroulement de la procédure :
Introducteur Huméral droit 6F standard.
Cathéter-guide 6F multipurpose 100cm, avec prise de pressions.
Héparine 50mg en bolus. Aspégic 250 mg IV.
Guide 0.014 spartacore 190cm.
Mise en place « directe » d’une endoprothèse Herculink + 6mm/18mm.
OAG
Bon résultat angiographique après largage de la prothèse, avec un calibre
harmonieux, sans sténose résiduelle, ni dissection pariétale.
Le Plavix* sera associé pendant 1 mois à la dose de 75mg/jour.
5/ Suivi : amélioration tensionnelle, avec contrôle par deux médicaments.
Le patient refuse toute chirurgie .
6 / Conclusion :
Intérêt de la voie humérale ( gauche++) dans les cas de cathétérisme difficile :
sinuosités et calcifications aorto-iliaques majeures, occlusion aortique ou
angulation importante de l’artère rénale.
L’utilisation d’un introducteur court et d’un cathéter guide 6F permet le
« stenting » jusqu’à 6 à 7mm.
Dr de CASSIN
Radiologie vasculaire et interventionnelle
CMC Parly 2, 21 rue Moxouris 78150. Le Chesnay. France

Documents pareils