avis pour l`emploi des seniors en Haute-Normandie

Commentaires

Transcription

avis pour l`emploi des seniors en Haute-Normandie
Octobre
2014
Avis sur « Pour l’emploi des
seniors en Haute-Normandie »
Résultat du vote :
69 POUR
3 CONTRE
Rapporteur :
Mme Patricia DOCAIGNE
Considérant l’évolution des taux de chômage de très longue durée et les difficultés
accrues de retour à l’emploi chez les seniors, la Région propose de renforcer les
dispositions pour amener davantage de seniors à se former, à renouveler leurs
connaissances, et à acquérir de nouvelles compétences, sachant que les efforts ont
jusque là été concentrés sur les autres tranches d’âge.
Elle entend ainsi accompagner, en direction des demandeurs d’emploi, l’effort
national engagé par l’Etat, Pôle emploi, l’ANACT, les branches professionnelles, les
entreprises, pour le maintien et le retour à l’emploi des seniors.
Le CESER partage les objectifs poursuivis en direction de l’emploi des seniors. Il
relève néanmoins que ces initiatives seront déployées à moyens constants et se
demande en conséquence quelles initiatives ou dispositifs en pâtiront.
Dans le cadre du maintien des seniors dans l’emploi, le CESER rappelle la nécessité
de dépasser le seul concept de diplôme pour valoriser les compétences du geste.
L’accompagnement du retour à l’emploi doit prendre en compte la souffrance
psychologique des « seniors », qui ont souvent été les variables d’ajustement des
entreprises lorsqu’elles ont mis en place des plans de départs anticipés.
Le CESER s’interroge également sur la prise en charge des femmes de plus de 45
ans qui ont été contraintes de mettre leur carrière entre parenthèse. Leur retour à
l’emploi nécessite une prise en charge spécifique.
Il émet un avis favorable sur les modalités d’intervention proposées par la
Région.
2
Déclaration des groupes
3
MONSIEUR DANIEL MARIE
Au titre de l’Union syndicale Solidaires Haute-Normandie
Pour Solidaires, c’est sur la pédagogie de la compréhension de chacun qu’il faut
travailler. La richesse du savoir d’un cinquantenaire ne se mesure pas que par ses
diplômes, surtout dans notre région où la formation interne sur les lieux de travail a
été présente, mais à la valeur humaine. Il faut faire l’effort de permettre à cette
population de croire en elle ; alors qu’elle a subi les dommages de la gestion
humaine du capitalisme. Si un employeur veut capitaliser, c’est sur la richesse que
peut lui amener une personne d’expérience en lui apportant la remise à niveau
nécessaire par une formation adaptée et non sur des aides qui, souvent, n’ont qu’un
effet d’aubaine.
Valoriser l’acquis de l’expérience, c’est ceci qu’il faut privilégier. C’est sur la
connaissance de l’humain qu’il faut évoluer.
Solidaires votera contre cet avis favorable à une mesure qui nous parait ne pas
répondre aux besoins.
4

Documents pareils