Bulletin d`information

Commentaires

Transcription

Bulletin d`information
Aon Hewitt
Assurance collective
20 octobre 2015
Bulletin
d’information
Dans cette édition
MC
Repatha – Nouveau
venu parmi
les médicaments
biologiques
1
Qu’est-ce que
MC
le Repatha ?
2
Dans quels cas
MC
le Repatha
sera-t-il prescrit?
2
Incidence sur les coûts
pour les promoteurs
de régimes privés
d’assurance
médicaments
2
Prochaines étapes
Risque. Réassurance. Ressources humaines.
RepathaMC – Nouveau venu parmi
les médicaments biologiques
Le marché canadien des médicaments poursuit sa transformation,
sous l’impulsion du lancement de plusieurs médicaments biologiques
à coût élevé ces dernières années. L’homologation, en septembre
MC
2015, du médicament biologique Repatha au Canada vient changer
la donne dans le traitement de l’hypercholestérolémie, et aussi
pour les promoteurs de régimes privés d’assurance médicaments
et les assureurs qui doivent déterminer la façon la plus efficace
de donner accès au médicament et de gérer les coûts qui y sont liés.
Sans être le premier médicament biologique onéreux sur le marché,
MC
le Repatha est toutefois le premier qui devrait avoir une application
étendue au traitement d’une affection courante.
MC
Qu’est-ce que le Repatha ?
Le RepathaMC est un médicament qui réduit le taux de cholestérol et offre un nouveau
choix de traitement à l’intention des patients qui présentent un taux élevé de cholestérol
en dépit du recours continu à des traitements hypolipidémiants traditionnels.
Ce médicament biologique fait partie de la classe de médicaments connus sous le nom
d’inhibiteurs de la PCSK9. En tant que médicament biologique, le RepathaMC diffère
des thérapies hypocholestérolémiantes existantes : il s’agit d’un anticorps qui cible
une protéine précise, appelée PCSK9. La PCSK9 réduit la capacité du foie à éliminer
du sang le cholestérol LDL (lipoprotéine de faible densité ou « mauvais » cholestérol).
En empêchant la PCSK9 de se fixer aux récepteurs de LDL, un plus grand nombre
de récepteurs sont disponibles pour éliminer les LDL du sang, abaissant ainsi le taux
de cholestérol LDL. Cette forme de traitement est plus puissante que les « statines »
traditionnelles ou les hypocholestérolémiants tels Lipitor®, Zocor®, Pravachol® et
Crestor®.
Dans quels cas le RepathaMC sera-t-il prescrit?
Le RepathaMC a été approuvé pour utilisation dans le traitement
d’une maladie génétique spécifique et aussi de la maladie
cardiovasculaire (MCV) athérosclérotique clinique. Il s’agit d’une
thérapie d’appoint aux traitements existants, c’est-à-dire qu’il
serait pris en plus des médicaments actuels prescrits.
Bien que la définition médicale de la MCV athérosclérotique
demeure imprécise, les indications initiales semblent très larges.
En 2011, Statistique Canada estimait que parmi les Canadiens
de 6 à 79 ans, 39 % (près de 12 millions) avaient un taux
de cholestérol total nuisible à la santé. Dans ce groupe,
environ la moitié sont actuellement traités pour un taux élevé
de cholestérol LDL, mais n’atteignent pas le taux cible
recommandé, et de ce groupe sous traitement, environ 20 %
(1,2 million de Canadiens) ne tolèrent pas les statines en raison
de leurs effets secondaires ou d’une efficacité individuelle
qui laisse à désirer. C’est cette dernière cohorte qui englobe
les candidats immédiats à un traitement inhibiteur de la PCSK9
au moyen du Repatha MC.
Incidence sur les coûts pour les promoteurs de régimes privés d’assurance médicaments
Le RepathaMC est un médicament biologique auto-injectable qui
doit être administré selon un cycle de deux semaines. Son prix
estimatif oscille actuellement entre 8 000 $ et 10 000 $ par
demandeur par année. Par contre, l’équivalent générique pour
une thérapie traditionnelle aux statines coûterait généralement
moins de 400 $ par an.
L’effet du RepathaMC sur le résultat net pourrait être
considérable. Selon l’analyse initale d’Aon, le coût total du
régime médicaments augmentera de 1 % pour chaque 1 %
de la population de participants qui passe au RepathaMC.
On estime que 20 % des utilisateurs de statines ne voient pas
de résultats adéquats. Si cette cohorte de 20 % passait
au RepathaMC, le promoteur d’un régime médicaments pourrait
voir une augmentation des coûts du régime allant jusqu’à 20 %.
Les conséquences sont plus importantes pour les régimes
ayant un nombre élevé de demandes de règlement pour
des traitements aux statines, soit généralement ceux ayant
des participants plus âgés ou retraités. Toutefois, en ce qui
concerne les retraités de plus de 65 ans, l’incidence sur
les promoteurs de régimes privés pourrait être atténuée
si les programmes provinciaux de médicaments ajoutent
le RepathaMC à leur liste de médicaments admissibles. Dans le
cas contraire, l’incidence sur les régimes de retraités pourrait
être assez considérable, car les statines génériques sont
couvertes par plusieurs programmes provinciaux.
L’incidence est notable et pourrait l’être encore plus si
les prescriptions des médecins vont au-delà des indications
approuvées par Santé Canada. Des effets positifs pourraient
inciter les médecins à prescrire le RepathaMC à des patients
qui ne correspondent pas nécessairement aux indications
« minimales » approuvées, mais qui pourraient bénéficier
du RepathaMC. Bien qu’il s’agisse de conjectures, les employeurs
devraient garder ce facteur à l’esprit à l’avenir.
Plusieurs assureurs ont fait savoir que la couverture
du RepathaMC par le régime privé nécessiterait une autorisation
préalable et serait limitée aux cas où il est « médicalement
nécessaire ». Au moins une compagnie d’assurance a mis
en place un programme conçu pour gérer les hausses rapides
du nombre de demandes de règlement lorsque de nouveaux
médicaments onéreux comme le RepathaMC sont mis en
marché.
Les régimes assortis de mesures de limitation des coûts, comme
les autorisations préalables et les formulaires de taux
progressifs, peuvent avoir intérêt à veiller à ce que ces
médicaments ne soient dispensés qu’aux personnes qui
répondent aux critères médicaux (c.-à-d., celles qui ont des
effets secondaires ou chez qui les statines sont peu efficaces) et
selon un niveau de remboursement moins élevé. Les
promoteurs de régime qui n’ont pas mis en place l’autorisation
préalable par l’entremise de leur assureur devraient envisager
de le faire dès que possible afin d’atténuer les répercussions
potentielles d’une prescription non conforme par les médecins.
Prochaines étapes
Tel qu’indiqué ci-dessus, les promoteurs de régimes
médicaments doivent s’attendre à une augmentation des coûts
liés aux thérapies hypocholestérolémiantes au cours de l’année
à venir. À l’heure actuelle, le plein impact du RepathaMC est
inconnu puisque sa place dans la thérapie (c.-à-d., le contexte
dans lequel le médecin prescrira ce médicament) reste
à déterminer.
Bulletin d’information | Aon Hewitt | 20 octobre 2015
Les répercussions du RepathaMC sur le marché illustrent
l’incidence cruciale que l’apparition d’un seul médicament
à coût élevé peut avoir sur les coûts du régime. Il y a
actuellement d’autres médicaments à impact important sur le
marché et d’autres s’ajouteront à l’avenir, notamment des
médicaments biologiques à coût élevé utilisés pour traiter des
affections courantes. Aon est prête à travailler avec vous pour
évaluer l’incidence du RepathaMC et d’autres nouveaux
médicaments, et pour élaborer une stratégie qui vous
permettra de continuer d’offrir à vos effectifs des programmes
d’avantages sociaux efficaces.
2
Coordonnées
Si vous désirez obtenir des renseignements supplémentaires à ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller AonHewitt local
ou envoyer un courriel à [email protected]
AonHewitt publie Bulletin d’information aux seules fins de fournir des renseignements généraux. L’information contenue dans
Bulletin d’information ne constitue pas un avis financier, juridique ou autre et ne doit pas être utilisée pour la prise de décisions
d’affaires. Afind’obtenir de l’information spécifique aux besoins de votre organisation, veuillez communiquer avec votre conseiller
chez AonHewitt. Les renseignements publiés dans le présent numéro de Bulletin d’information sont la propriété d’AonHewitt. Le
contenu de ce numéro ne peut être distribué, reproduit, copié, modifié, ou changé sans l’autorisation écrite préalable d’AonHewitt.
À propos d’Aon Hewitt
Aon Hewitt donne aux organisations et aux personnes le pouvoir d'assurer un meilleur avenir par le biais de solutions innovatrices pour le talent, la retraite
et la santé. Nous conseillons, concevons et mettons en application une vaste gamme de solutions qui permettent aux clients de cultiver le talent pour
stimuler le rendement, la croissance organisationnelle et personnelle, s’orienter par rapport aux risques de retraite tout en fournissant de nouveaux degrés
de sécurité financière et en redéfinissant les solutions de soins de santé pour offrir davantage de choix, de moyens financiers et de mieux-être. Aon Hewitt
est le leader mondial des solutions en ressources humaines, comptant plus de 35 000 professionnels dans 90 pays, servant plus de 20 000 clients dans le
monde bénéficiant de plus de 100 solutions. Pour en apprendre davantage sur Aon Hewitt, veuillez visiter le site aonhewitt.com.
© Aon Hewitt inc., 2015. Tous droits réservés.
Le présent document contient des renseignements confidentiels et des secrets commerciaux qui sont protégés par des droits d'auteur appartenant à Aon Hewitt. Il doit demeurer strictement confidentiel et ne
servir que pour vos besoins internes ainsi qu'aux fins pour lesquelles il a été créé. Aucune partie du présent document ne peut être divulguée à un tiers ni reproduite par quelque moyen que ce soit sans le
consentement écrit préalable d'Aon Hewitt.
Risque. Réassurance. Ressources humaines.

Documents pareils