Kung Fu, une série à part

Commentaires

Transcription

Kung Fu, une série à part
Kung Fu, une série à part
Extrait de ""
Dans la mythologie américaine, le justicier qui parcourt le pays ...
Fiches Pratiques
Dans la mythologie américaine, le justicier qui parcourt le pays de ville en ville en quête de rédemption et fait le bien
partout où il passe brièvement est une figure récurrente qui a donné lieu à de très nombreuses séries (des bonnes
comme Le Caméléon, et des mauvaises comme Le Rebelle, cf. TF1 un samedi en début d'après-midi…).
Kung Fu (ABC, 1972-1975) s'inscrit dans cette lignée, mais avec un charme tout à fait particulier. David Carradine,
qui nous a quittés tout récemment, y interprétait un métis américano-chinois, élevé dans un monastère shaolin, qui
parcourt l'Ouest américain des pionniers (nous sommes à la fin du XIXe siècle) à la recherche de son demi-frère,
Danny, en fuyant des assassins chinois avides de revanche, mais en en profitant pour faire le bien et rétablir l'ordre
et la justice « en passant », tout en nous délivrant la leçon de sagesse orientale zen de la semaine, grâce à des
flash-back pleins de nostalgie mettant en scène « Petit Scarabée » et maître Pô.
Série à la croisée du western, du film d'arts martiaux et de l'odyssée, la naïveté (ou la sagesse, selon les points de
vue) de la morale de chaque épisode, plus de trente ans plus tard, a assez bien vieilli et le magnétisme de David
Carradine opère toujours.
Extrait du livre :
Thématiques : >
Collection :
EAN 13 | ISBN
Parution : 01/01/1970

Documents pareils