La momie de la tombe KV55 est-elle Akhenaton, le père de

Commentaires

Transcription

La momie de la tombe KV55 est-elle Akhenaton, le père de
Seconde
MPS
Enseignements d’exploration
La momie du tombeau KV55 de la vallée des
rois enfin identifiée ?
Depuis son exploration par Edward R. Ayrton et Theodore M. Davis en 1907, la tombe KV55 a soulevé de
nombreuses interrogations. D’une part en raison de la très contestable campagne de fouilles menée alors,
privant les archives de documents importants (clichés précis, relevés complets, plans et témoignages
fiables) et, d’autre part, du fait même de son lien établi avec la période « amarnienne » et la délicate
question posée par la succession d’Amenhotep IV-Akhénaton. De quel personnage cette tombe était-elle
donc la sépulture ?
En 1907, Davis et Ayrton fouillant dans la vallée des rois,
mettent au jour la tombe KV55 qui contenait plusieurs restes
de viatiques funéraires royaux de la fin de la XVIIIe dynastie
égyptienne, dont un grand sarcophage en bois doré dont les
cartouches royaux ont été martelés, effaçant à jamais le nom
de son propriétaire, et dont le visage en or a été arraché,
défigurant la tête du sarcophage. Plusieurs autres objets
portaient également des cartouches qui avaient été
systématiquement effacés, signe caractéristique de la
damnatio memoriae subie par les souverains amarniens au
cours
de
la
XIXe
dynastie
égyptienne.
Entrée de la tombe KV55 :
Plan d’organisation interne :
Le sarcophage contenait encore une momie réduite à l'état de
squelette qui n'a pu être identifiée avec certitude. Toutefois, la
volonté manifeste d’effacer l’identité du défunt a rapidement
fait penser qu’il pouvait s’agir d’Akhenaton, le pharaon
« hérétique » de la XVIIIème dynastie égyptienne.
Sa tombe officielle a, de son vivant, été aménagée dans la
nécropole royale d'Amarna. Fouillée par Howard Carter en
1892, puis par Alexandre Barsanti en 1894, elle a révélé, une
fois qu’elle fut dégagée des gravats qui l'encombraient, la
présence de restes du sarcophage externe du roi ainsi que de
son coffre à canopes et de nombreux fragments d'oushebtis au
nom du roi. Ces vestiges de l'équipement funéraire royal brisés
en centaines de morceaux démontrent que dans un premier
temps, le roi a bien été inhumé dans cette tombe. Mais qu’à la
suite d'un premier pillage de la nécropole royale, le corps du
roi a été déplacé et inhumé dans une autre tombe pour le
mettre à l’abri du vandalisme, par son fils Toutankhamon. La
tombe KV55 de la vallée des rois pourrait donc bien être le
dernier refuge de ce pharaon maudit.
En effet, cette tombe semble avoir servi d’entrepôt pour d’autres équipements funéraires. Il contient les
restes de l'équipement funéraire de la reine Tiyi (épouse d'Amenhotep III), d'Akhénaton, et d'autres
Seconde
MPS
Enseignements d’exploration
membres de la famille royale de la XVIIIe dynastie. On y a trouvé des restes d'une chapelle en bois doré
appartenant à la reine Tiyi, un cercueil, à l'origine fait pour Smenkhkarê ou Ânkh-Khéperourê,
admirablement construit et incrusté d'or et de pierres précieuses, qui contenait la momie. Dans le tombeau
ont été trouvés également quatre vases canopes, divers petits objets façonnés, principalement avec les
noms d'Amenhotep III et de Tiyi, mais aussi ceux de Kiya (l'épouse d'Akhénaton), Akhénaton lui-même et
Satamon (l'épouse d'Amenhote III). Malheureusement, tous ces éléments ont subi des destructions dues aux
inondations.
Il a également été établi que le sarcophage de KV 55 fut initialement
prévu pour une femme et remanié ultérieurement pour contenir la
momie d’un homme, souverain de son état, n’ayant au demeurant pas
de lien de sang avec la propriétaire initiale. Lors de cette transformation,
les artisans ajoutèrent un uræus à la perruque (de forme très
inhabituelle pour un cercueil royal, détail qui appuie l’hypothèse de sa
destination première), et fixèrent une barbe osirienne au menton. La
poitrine fut arasée, son décor de plumes refait et l’on plaça les deux
sceptres royaux traditionnels, aujourd’hui perdus, dans les mains
dorées.
Le bandeau de texte a également subi des modifications. Cependant, les
inscriptions restantes, et notamment celles de la cuve, n’ont pas été
correctement ni systématiquement transformées ; ce qui laisserait
supposer que le travail a été commandé dans une relative urgence. Les
artisans se contentant de changer les détails les plus apparents. Il est
donc tout à fait possible que le visage du couvercle ait conservé ses
traits féminins et qu’on n’ait pas cherché à le transformer radicalement,
l’ajout de la barbe postiche suffisant à le masculiniser.
Détail du visage mutilé du
sarcophage de la momie KV55.
Le squelette très endommagé par des profanations successives appartient à un individu de sexe masculin,
qui mourut vers l'âge de soixante ans. La similitude très étroite du crâne avec celui du célèbre pharaon
Toutankhamon, mort à l'âge de 19 ans, le même groupe sanguin (A2MN), indiquent qu'ils étaient bien
parents. Une étude génétique menée en 2010 par le musée des antiquités égyptienne du Caire, sous la
direction de Zahi Hawass, confirme cette parenté et semble indiquer qu’il s’agit bien d’Akhenaton, père de
Toutankhamon.
Zahi Hawass et son équipe lors du prélèvement ADN sur la momie
de la tombe KV55.
D’après http://fr.wikipedia.org/wiki/KV55 et
http://www.thotweb.com/encyclopedie/reconstitution_numerique_visage_akhenaton.php (Modifiés)