Lai Gazette du Morvan

Commentaires

Transcription

Lai Gazette du Morvan
Lai Gazette du Morvan
L’aut’jor le Linard ailot ai lai fouère,
A m’not un beurdet peus deux ch’tits
couèssots
A m’dit chi peurnos mai vieille bourrique
nouère,
I iros ben pus vite que daivou l’tacot.
A l’vouairqui parti, le diabe le portot,
Mais dix mètes pus loin, lai charrotte
vorsot.
I couré vivement, i l’croyos foutu,
Quand i l’vié brâment cheurté chu l’talus.
A lisot lai Gazette du Morvan,
Ses couèssots se sauvint dans les champs,
Son beurdet aivot enne patta cassée,
Lai bourrique étot toute déforrée.
I souaigné son beurdet, i’por chetit
Pouaigné ben pou raim’ner les gourris,
Metté l’âne dans le char à bancs,
Mais le Linard tranquill’ment
Lisot lai Gazette du Morvan.
Le jor que l’Linard mairiot son Adèle,
Comme i étos l’parrain a m’faillot y ailer.
Le rendez-vous étot ai lai Morvandelle,
Ai dix heures un quart, tot l’monde étot
lai ;
Le Linard manquot, c’étot embétant
Surtout qu’al étot du plus proche parent.
I t’né totes les rues qu’a y aivot dans
l’quartier,
Quand i l’vié brâment au square
Parmentier
A lisot lai Gazette du Morvan,
I y dis vins don, tu sais ben qu’on t’attend,
Lai vouéture filé ai lai mairie,
Tout étot prot pou lai cérémonie ;
Le maire aippeule le Linard pou signer,
Point d’Linard, a s’étot eclipsé,
Quand pou lai crouaisée en r’gardant
Piaice Voltaire i l’vié chu l’banc,
A lisot lai Gazette du Morvan.
Le jor du banquet de lai Morvandelle
Le Linard peu mouai i étins invités,
I n’m’zére tell’ment pas de viau et de peu
d’peurnelle
Qu’a faillé monter dans les cabinets.
A rentré l’premier, i y dis gentiment,
I n’m’sens pas ben, reste pas trop
longtemps.
I attendé enne heure, le vente me torteillot,
Quand pou l’trou d’lai sarreure i r’gardé
c’qu’a fiot.
A lisot lai Gazette du Morvan,
I l’foutié d’jors, mas ça n’étot pu temps,
I aivos tot laîché dans mai culotte,
I y dis c’ment çai reste au moins d’vant lai
porte ;
Dans l’privé, a n’y aivot pus d’papier,
I y demandé un journal pou m’torcher,
Mas a l’aivot foutu l’camp,
Y le r’troué au restaurant
A lisot lai Gazette du Morvan.
Chanté par Marcel MAGNIEN
Disque lai Pouèlée volume 2