formation diplomante

Commentaires

Transcription

formation diplomante
Formation diplômante
Master deuxième année SAEPS
Santé Animale et Epidémiosurveillance
dans les Pays du Sud
Septembre 2012 à septembre 2013
L’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse et l’Université Montpellier 2 en collaboration avec le
Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (Equipe
mixte FVI - Cirad de Montpellier) organisent l’année 2 de ce Master, parcours qui s’inscrit dans le
cadre de la Mention de Master Ecologie - Biodiversité, Spécialité Maladies Transmissibles :
Environnement, Dynamique (MaTED), dont le diplôme est délivré par l’Université Montpellier 2.
En plus des enseignants et des chercheurs des établissements organisateurs, des professionnels
de divers organismes participent à la formation.
1. Objectifs de la formation
A l’issue de la formation, les diplômés doivent posséder les connaissances et les méthodes
nécessaires aux interventions relatives à la santé animale en régions chaudes ainsi qu’à
l’épidémiosurveillance, dans les domaines de la pathologie des animaux domestiques, de ses
implications économiques et en santé publique.
2. Programme
Le parcours SAEPS, seconde année de Master, est organisé en 2 semestres, proposant 9
séquences d’unités d’enseignement (UE) et 3 options (30 crédits ECTS). A partir d’avril 2013, le
2nd semestre est dédié à la réalisation d’un stage et d’un mémoire de Master (30 crédits ECTS).
9 Unités d’Enseignement (UE) obligatoires
Systèmes d’élevage : Grands systèmes d’élevage des pays du Sud, enjeux et perspectives. Principaux
facteurs d’évolution ; méthodes d’analyse et de diagnostic technico-économique et social.
Introduction à l’analyse des données avec application en épidémiologie et zootechnie :
Approfondir les méthodes d’enquête, les outils de traitement statistique de données zootechniques ou
épidémiologiques et les outils d’aide à la décision; se familiariser avec les principaux logiciels utilisables.
Bases en épidémiologie des maladies animales : notions et définitions, indicateurs et
statistiques indispensables à la mise en œuvre d'une démarche épidémiologique. La formation est
articulée autour de l'outil de formation « RANEMA» qui permet l'acquisition des savoirs et leur mise en
œuvre sur des modèles ou des exemples liés à la santé animale
Méthode de l’épidémiosurveillance : Après avoir acquis les compétences pour concevoir puis
évaluer un réseau d’épidémiosurveillance, les étudiants sont ensuite préparés aux techniques de
formation et communication qu'ils devront élaborer et conduire sur la mise en place et le fonctionnement
du réseau. Ces compétences théoriques sont mises en application lors d'une étude de cas et des
travaux dirigés
Gestion des données appliquées à l’épidémiosurveillance : Les étudiants acquièrent les
compétences nécessaires à l'utilisation de logiciels de bases de données et à leur utilisation, dans le
Cirad/FVI Enseignement en Elevage et Médecine Vétérinaire en Régions Chaudes
http://www.cirad.fr/ur/formation_elevage
cadre d'une problématique d'épidémiosurveillance. Le module se présente sous la forme de travaux
dirigés et appliqués
Pathologies infectieuses des animaux domestiques et de la faune sauvage dans les
pays du sud, zoonoses : les maladies infectieuses à transmission directe et à transmission
vectorielle (ruminants, porcins, volailles), implication de la faune sauvage dans les maladies des
animaux domestiques et de l’homme - Acquisition de savoir faire : présentations orales en anglais Travaux tutorés - Travaux pratiques de PCR - Synthèse : séminaires thématiques (exposé des travaux
personnels des étudiants)
Pathologies parasitaires des animaux domestiques et de la faune sauvage dans les pays
du sud, zoonoses : Helminthologie – Acarologie – Entomologie – Protozoologie dans les espèces
domestiques et sauvages. Parasitoses humaines en régions chaudes - Acquisition de savoir faire : Visite
d’élevage et malacologie appliquée ; Travaux pratique de coproscopie, diagnostic sérologique
(ELISA…); Diagnose des principales espèces de tiques en RC, des insectes hématophages.
Reconnaissance des babésioses, théilérioses, trypanosomoses, anaplasmoses… Séminaires
thématiques (exposé des travaux personnels des étudiants)
Gestion et prévention des maladies animales et des zoonoses : Les grandes méthodes de
lutte contre les maladies animales et les zoonoses (maladies infectieuses et maladies parasitaires) :
vaccinologie, traitement, chimioprévention, prophylaxie sanitaire (exemple : hydatidose). Les défis :
Emergence de nouveaux pathogènes, Introduction de pathogènes « exotiques » en Europe (Exemple :
blue tongue, Trypanosoma evansi…) Les particularités de la lutte contre les maladies animales et les
zoonoses dans les pays en développement (Exemple l’influenza aviaire en Afrique). La résistance aux
antiparasitaires - Pathologie parasitaire et « global change » : climat, activités humaines…
Synthèse bibliographique : Méthodes d’analyse d’articles. Sur un sujet développé dans un article
d’actualité, l’étudiant étoffera ses connaissances sur le sujet en identifiant des articles complémentaires.
Il réalisera ainsi une synthèse, une analyse critique et une mise en perspective argumentée sous forme
écrite et orale. Le module permet d’identifier et d’approfondir les connaissances testées lors des
concours d’Ecoles Doctorales
3 UE optionnelles à choisir parmi 6 selon compatibilité des emplois du temps
Hygiène alimentaire et santé publique vétérinaire : Amélioration de la qualité à travers la mise
en œuvre de méthodes et d’outils adaptés, dans le cadre d’une approche globale intégrant les différents
niveaux de la filière, du producteur au consommateur
Maladies émergentes et changement global : Etudier les conséquences des changements
environnementaux globaux (changement climatique, modifications d'écosystèmes, pollutions, systèmes
anthropisés, urbanisation,...) sur le devenir des communautés, et en particulier des organismes
parasites (pro et eucaryotes) pour l'homme, les animaux et les plantes. Décortiquer, au travers de
plusieurs études de cas, les liens complexes entre environnement et parasites. Illustrer d'exemples
actuels, les émergences/résurgences d'agents pathogènes de l'homme, de l'animal et de la plante, et
comprendre les mécanismes linéaires et non-linéaires responsables
SIG maladies vectorielles : Les différentes étapes de l'apprentissage dans le module sont les
suivantes : 1-Cartographie (conception, habillage, notions de géo-référencement et de projection)
2-Concepts et prise en main d'Arc View (concept des SIG, introduction à Arc View et présentation des
fonctions) 3-Application des données épidémiologiques sur des maladies à transmission vectorielle
(exercices pratiques, conception d'analyse, interprétation) 4-Présentation de Map-info et Mise en forme
d'une carte
Ecologie de la transmission : 1-Diversité des cycles de transmission et conséquences sur les
dynamiques épidémiologiques et évolutives ; 2-Particularités des parasites : causes, conséquences et
mesures de l’agrégation ; fragmentation des populations à différentes échelles ; conséquences de la
nature de la régulation sur l’efficacité des contrôles parasitaires et l’impact des parasites sur la
démographie des hôtes ; trouver son hôte : manipulation, stimuli de rencontre, horloge de production de
stades infectieux ; 3-Facteurs biotiques de la transmission : structure génétique des populations et
interactions à différentes échelles ; évolution de la spécialisation ; transmission et virulence ;
phénomènes de dilution ou d’amplification ; compétitions et transmissions parasitaires 4-Facteurs
abiotiques comme contraintes à la transmission
Paysage professionnel des Pays du Sud : Module de préparation à l’insertion professionnelle
directe à l’issue du master : Identification des structures et des entreprises du monde professionnel.
Travail, élaboration et maturation du projet personnel individuel . Travail personnel tutoré
Cirad/FVI Enseignement en Elevage et Médecine Vétérinaire en Régions Chaudes
http://www.cirad.fr/ur/formation_elevage
Financement de ma thèse : Module de préparation à l’insertion professionnelle dans le mode de la
recherche (entrée en thèse) : connaissance des laboratoires et des Ecoles Doctorales. Identification et
mise en œuvre d’un projet de thèse et des demandes de financement. Travail personnel tutoré
Septembre 2012 à mars 2013 : 3 mois au Cirad à Montpellier suivis de 2,5 mois à l’Ecole
Nationale Vétérinaire de Toulouse ;
Mars à fin Aout 2013 : stage obligatoire en régions chaudes sanctionné par la rédaction
et la soutenance d’un mémoire en septembre
3. Informations
Renseignements pour inscription en
Master SAEPS (années 1 et 2)
Renseignements pour inscription en
année 2 SAEPS :
1)
Ou 2)
Catherine MOULIA
Université Montpellier II
Tel : +33 (0) 4 67 14 36 92
Courriel :[email protected]
Pr Philippe JACQUIET
Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse
Tél : + 33 (0) 5 61 19 39 67
Courriel : [email protected]
Cécile SQUARZONI DIAW
CIRAD - FVI
Enseignement Elevage et Médecine Vétérinaire Tropicale
Tel : +33 (0) 4 67 59 37 27
Courriel : [email protected]
Secrétariats :
Du master Ecologie –Biodiversité
(renseignements scolarité générale)
De l’année 2 SAEPS
Martine SANGENITO
UM2 Faculté des Sciences
Tel : +33 (0) 4 67 14 40 54
Courriel : [email protected]
Véronique NAPOLEON
CIRAD
Enseignement Elevage et Médecine Vétérinaire en
Régions Chaudes
TA A-15/B Campus International de Baillarguet,
34398 Montpellier Cedex 5, France
Tel : +33 (0) 4 67 59 39 16
Courriel : [email protected]
4. Conditions d’admission et inscription
Outre les étudiants ayant validé le M1 de ce parcours ou une première année de Master
compatible avec l’enseignement du M2 SAEPS, cet enseignement est ouvert aux titulaires d’un
diplôme d’Etudes Fondamentales Vétérinaires d’une ENV ou du diplôme de Docteur vétérinaire
(ou d’un diplôme reconnu équivalent) ; une expérience en zone tropicale (stages, emplois) est
appréciée. Les diplômes étrangers doivent être reconnus d’un niveau au moins égal à celui d’une
première année de Master de l’enseignement français. Les candidats doivent en outre maîtriser
correctement la langue française.
Cirad/FVI Enseignement en Elevage et Médecine Vétérinaire en Régions Chaudes
http://www.cirad.fr/ur/formation_elevage
Candidatures en ligne uniquement (sauf étudiants étrangers dépendant de la Procédure
Campus France) : http://www.ufr.univ-montp2.fr/site/candidatures.php
Pour les candidats étrangers soumis à la procédure Campus France (consulter la liste des
pays sur le site), démarrez vos démarches une année à l’avance ; sur www.campusfrance.org,
sélectionnez la Spécialité de Master « Maladies Transmissibles : Environnement,
Dynamique» de l’Université Montpellier 2, le master SAEPS étant un parcours de cette spécialité.
Mentionnez bien, sur votre dossier, votre choix pour le parcours SAEPS M2.
Coût de la formation
Etudiants ayant validé le M1 de ce parcours : Inscription UM2 (environ 300 €) http://www.univmontp2.fr/ onglet Etudier à l’UM2
Etudiants vétérinaires des ENV françaises en année d'approfondissement : droits d’inscription de
860 € payés à l’ENV Toulouse, et exonérés de frais d’inscription à l’UM2
Vétérinaires français ou étrangers en formation continue : total de 3812 € de droits d’inscription
payés à l’ENV Toulouse (sauf accords bilatéraux entre universités) dont environ 300 € reversés à
l’UM2
Un devis peut vous être envoyé sur simple demande.
5. Bourses
Le Cirad et l’UM2 ne sont pas en mesure d’accorder des bourses. Il convient donc d’introduire, le
plus tôt possible, une demande auprès :
des autorités compétentes de son pays qui peuvent octroyer des bourses pour effectuer
des études en France ;
des Services de Coopération et d’Action Culturelle des Ambassades de France ;
des ambassades d’autres pays ;
d’organismes internationaux tels que : FAO, PNUD, Union européenne, AIEA, BID,
AUF,…
de projets de développement ou d’organisations non gouvernementales.
Cirad/FVI Enseignement en Elevage et Médecine Vétérinaire en Régions Chaudes
http://www.cirad.fr/ur/formation_elevage

Documents pareils

Master deuxième année EPSED Elevage des Pays du Sud

Master deuxième année EPSED Elevage des Pays du Sud d’agronome ou d’ingénieur. Les diplômes étrangers doivent être reconnus d’un niveau au moins égal à celui d’une première année de Master de l’enseignement français. Les candidats étrangers doivent,...

Plus en détail