Les ondes de choc aujourd`hui

Commentaires

Transcription

Les ondes de choc aujourd`hui
Les ondes de choc
aujourd’hui La revue des utilisateurs des ondes de choc
1/2016
Entretien
Spécial
Fascia plantaire
Technologies complémentaires pour la thérapie
par ondes de choc
Tendances
Concepts thérapeutiques
adaptés aux patients
« Enthesiopathies II »
Un ouvrage qui cible
la combinaison des
thérapies
Tendances –
Applicateur radial « FALCON »
Plus d'options thérapeutiques grâce à une zone
de pression étendue
Étude de cas
© Maridav - Shutterstock
Thérapie par ondes de
choc extracorporelles – soigner efficacement et
sans chirurgie la calcification de l'épaule
2
Entretien
Entretien avec Jens Lundgren, spécialiste en Suède de « naprapathie », une médecine naturelle :
Technologies complémentaires pour la thérapie par ondes de choc
Jens Lundgren
Docteur Jens Lundgren est
spécialiste de « naprapathie »,
une médecine naturelle (DN).
Il est docteur (DN) et professeur au centre FysioUltra
de Sollentuna, Suède. Au
cours des dernières années,
il a donné de nombreuses
conférences lors de congrès
internationaux de médecine,
notamment sur l'optimisation
de la thérapie par ondes de
choc avec des technologies
et traitements complémentaires.
Depuis 2011, Jens Lundgren, spécialiste de
« naprapathie », une médecine naturelle,
a tenu de nombreuses conférences lors de
congrès sur la thérapie par ondes de choc.
Nous avons abordé avec lui les avantages des
différentes technologies complémentaires
telles que le diagnostic échographique intégré, la thérapie par vibration et la thérapie
par pression négative.
Docteur Lundgren, depuis combien de
temps utilisez-vous la thérapie par ondes
de choc et qu'est-ce qui vous séduit dans
ce mode de traitement ?
J'utilise la thérapie par ondes de choc depuis
2010. Une de mes spécialités est la médecine
du sport, où beaucoup de patients sont soignés avec des médicaments ou par chirurgie,
souvent sans raison. La thérapie par ondes
de choc est un outil puissant qui aide le corps
à initier un processus naturel de guérison –
c'est ce qui m'a convaincu à l'époque.
Les possibilités des systèmes modernes
de traitement vont bien au-delà de la
« simple » thérapie par ondes de choc. Aujourd'hui, les utilisateurs ont souvent la
possibilité de compléter leur système avec
des technologies complémentaires – estce un développement positif ?
Il faut savoir que la majorité des diagnostics
repose sur un mécanisme complexe. Un traitement des symptômes permet de les atté-
nuer dans le meilleur des cas. La cause du problème est cependant rarement écartée. Pour
cette raison, je considère le traitement multimodal comme essentiel. Des techniques complémentaires peuvent ici être très utiles car
elles élargissent les options thérapeutiques.
De plus en plus d'utilisateurs des ondes
de choc ont recours à des systèmes par
exemple avec diagnostic échographique
intégré. Quels sont les avantages ?
L'objectif de chaque médecin est d'aider son
patient à résoudre ses problèmes de santé.
Pour trouver le bon traitement, il faut faire
le bon diagnostic. Là aussi, il existe des tests
spéciaux. Il est difficile de poser un diagnostic
correct sur la base des seuls tests cliniques.
C'est pourquoi il est judicieux d'avoir recours
à l'imagerie diagnostique ou aux méthodes
telles que l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Le diagnostic échographique
a peu d'effets secondaires, reste très abordable par rapport à l'IRM par exemple, et
peu encombrant. Par ailleurs, il est possible
d'intégrer le diagnostic échographique dans
un examen dynamique, ce qui est très utile
dans la majorité des indications de médecine
du sport. Les avantages d'un diagnostic bien
posé sautent aux yeux : le patient reçoit immédiatement le bon traitement, le pronostic
est plus simple à établir et un ajustement précis du traitement est possible. Concernant la
thérapie par ondes de choc extracorporelles,
il convient de souligner qu'il est possible de
mesurer et de relever la position exacte d'une
région à soigner chez un patient. Dans le cas
d'une calcification de l'épaule, cette localisation simplifie considérablement le traitement
car elle permet de cibler directement le dépôt
calcaire. Lors du contrôle de suivi, la mesure
peut être renouvelée afin d'évaluer les résultats.
1. Traitement local ciblant une zone réduite,
par exemple avec les ondes de choc focalisées
sur la région douloureuse spécifique.
2. Traitement local – mais sur une zone étendue. Généralement, l'application d'ondes de
choc radiales sur une région plus vaste autour
de la source de douleur.
3.Traitement global, notamment du syndrome myofascial à l'origine de la blessure.
Ici, je peux aussi envisager des méthodes
multimodales telles que le Dry Needling, la
thérapie des points trigger ainsi que d'autres
méthodes manuelles. En plus de me décharger, le V-ACTOR® est apprécié des patients car
de nombreuses autres méthodes sont douloureuses.
Un autre avantage du V-ACTOR® est l'impact
relativement efficace des vibrations sur le
système de contrôle du portillon ; en d'autres
termes, leur action est même antalgique
jusqu'à un certain point. Ceci permet d'atténuer les symptômes d'un patient avant le traitement par ondes de choc, en particulier si le
patient est angoissé. Ou encore d'atténuer les
désagréments d'un traitement douloureux.
Fin 2015, STORZ MEDICAL a également
lancé la technologie VACU-ACTOR® pour la
thérapie par pression négative et en complément de la thérapie par ondes de choc
radiale. Pourriez-vous expliquer de quoi il
s'agit et comment intégrer cette technologie dans la thérapie par ondes de choc ?
La génération de pression négative dans les
tissus mous est pratiquée depuis longtemps.
La médecine chinoise traditionnelle utilise
ces principes sous forme de ventouses de
différentes tailles. Un des inconvénients de
cette technique ancienne est qu'il est difficile
de modifier la pression dans les ventouses.
Une autre technologie complémentaire
appréciée est la thérapie par vibration avec
V-ACTOR® – un applicateur spécial qui peut
être raccordé aux systèmes MASTERPULS®
ou DUOLITH®. Comment évaluez-vous et
utilisez-vous ces derniers ?
Lorsque je travaille avec des patients, je procède généralement en trois étapes principales :
Traitement d'une fasciite plantaire avec les ondes de
choc radiales
Entretien
Sur une peau sensible et des tissus mous,
elles peuvent alors provoquer un hématome
aux emplacements où elles sont appliquées.
À ma connaissance, la nouvelle technique
VACU-ACTOR® élimine ce risque de lésions
des zones sensibles car elle permet de réguler aisément la pression négative générée.
Pour moi, l'intérêt majeur de la thérapie par
pression négative est justement l'utilisation
de pression négative sur les tissus. Au lieu de
comprimer les tissus, ce qui est par exemple le
cas avec la thérapie par ondes de choc extracorporelles, ce traitement redresse les tissus.
Il en résulte une meilleure irrigation sanguine
et une réduction des tuméfactions (notamment par l'influence sur le système lymphatique) et un allongement des fascias et des
tissus mous voisins. Par ailleurs, nous savons
que la thérapie par ondes de choc est surtout
efficace à l'état subchronique et en l'absence
d'inflammation aiguë. La thérapie par pression négative, comme méthode plus douce,
pourrait constituer une bonne alternative aux
ondes de choc dans les cas aigus.
baisser et reculer les épaules et ainsi à adopter un meilleur maintien.
Dans les conférences que vous donnez,
vous évoquez souvent le taping comme
maillon efficace de l'approche thérapeutique multimodale. Dans quelle mesure,
l'association de la thérapie par ondes de
choc extracorporelles et du taping contribue-t-elle à une prise en charge optimale
du patient ?
J'utilise le taping avec un double objectif :
d'une part pour soulager le patient et éviter
qu'il ne sollicite excessivement le tissu traité
pendant la phase de cicatrisation (exemple :
taping pour isoler une fasciite plantaire). J'utilise d'autre part le taping pour favoriser le
bon fonctionnement du système myofascial.
Cela peut s'avérer utile par exemple lorsqu'un
patient souffre de tendinopathie à l'épaule
qui est souvent le résultat d'une mauvaise
posture. Le taping peut alors aider le patient à
Dr Lundgren, merci beaucoup d'avoir
répondu à nos questions.
Aperçu
Les technologies complémentaires
élargissent les possibilités théra peutiques et améliorent le résultat
du traitement.
L'échographie intégrée joue un
rôle important pour le succès du
traitement.
La thérapie par vibration complète
idéalement la thérapie par ondes
de choc.
La thérapie par pression négative
est indiquée en cas de douleurs
chroniques et aiguës.
Étude de cas : fascia plantaire
Étape 1 : diagnostic établi à partir de
tests cliniques et d'une échographie
Un examen échographique me permet de
déterminer simplement si la thérapie par
ondes de choc extracorporelles est adaptée
et d'envisager le pronostic. Si une fasciite
(avec ou sans épine) est l'origine de la douleur, je choisis de préférence la thérapie
par ondes de choc extracorporelles. Je sais
en outre qu'une blessure du bas du ventre
(« fat pad ») prolonge un peu la phase de
guérison. Cette information est bien sûr très
importante pour le patient.
Étape 2 : traitement des symptômes
Lorsque le bon diagnostic a été posé, je
débute par un traitement local dans un
premier temps (sur une zone réduite), par
exemple au moyen d'ondes de choc focalisées. Pour des soins primaires, je n'utilise
aucune autre technique car je souhaite
d'abord observer la réaction du patient. En
cas de traitement trop puissant et sur plusieurs zones, il sera difficile de comprendre
mon erreur si le patient revient avec des
douleurs plus fortes.
Au cours de la deuxième séance (si je sais
que le patient a eu une réaction positive et
prévisible au traitement), j'étends la zone
de traitement avec notamment des ondes
de choc radiales, des vibrations, la thérapie
des points trigger, le Dry Needling, etc. À
partir de là, je cible aussi bien le traitement
des symptômes locaux que celui des dysfonctions myofasciales.
Entre les séances, je recommande au patient dans ce cas l'utilisation d'une semelle
ou d'une bande taping. Avant le traitement
final, je recommande au patient des exercices de rééducation pour favoriser le rétablissement d'une fonction myofasciale optimale. La durée de guérison prévisible est
également une information déterminante.
Les recherches montrent clairement que
l'effet thérapeutique est optimal et total
quelques mois après la fin du traitement.
Si le patient ignore cette information, il
pourrait être tenté de s'adresser ailleurs. La
conséquence pourrait être une accentuation
des douleurs ou que le succès du traitement
ne vous soit pas attribué.
Jens Lundgren
4 étapes qui illustrent l'utilisation du taping dans le traitement de la fasciite plantaire. Remarque : j'utilise ici des
bandes non élastiques. Chaque teinte correspond à une étape.
3
4
Tendances
Concepts thérapeutiques adaptés aux patients
reil locomoteur qui sont touchées et les
dysfonctions qui en découlent. L'étape suivante consiste à identifier dans la jungle
des thérapies celles qui sont adaptées et
qui peuvent être combinées.
© Halfpoint - Shutterstock
Chez Ralf Müller, une anamnèse précise
avec des tests fonctionnels et une analyse
de la course ont abouti aux constatations
suivantes : une fracture de la fibula survenue à l'adolescence limite le mouvement de
la cheville. Une contraction intense du fascia plantaire et du muscle du mollet en est
la conséquence. En cas de tonus excessif,
ces deux ventres musculaires sont comme
des arcs qui exercent une traction maximale
sur le talon. Ni l'échographie ni la radio ne
permettant de déceler cette situation, on
en conclut alors que ce déséquilibre musculaire est à l'origine des douleurs.
De nombreux coureurs
souffrent de douleurs
au talon
Ralf Müller, 47 ans, présente depuis trois
ans les mêmes symptômes : douleur aiguë dans le talon après l'effort. Aucun
diagnostic précis n'a été posé. « Douleur
chronique d'effort excessif » est le diagnostic de plusieurs médecins. Le traitement
initial est toujours une piqûre de cortisone.
Ce traitement étant inefficace, on suppose
une déformation du pied et des semelles
orthopédiques lui sont donc prescrites. Au
quotidien, ces semelles apportent en effet
un certain soulagement et une atténuation
de la douleur, mais ne permettent aucune
amélioration pour la pratique de la course
à pied.
Aperçu
Les traitements symptomatiques
selon le « principe de Dawos » sont
souvent inefficaces.
Une anamnèse et un diagnostic
précis sont indispensables.
Approche thérapeutique multimo dale des causes et des symptômes
Ce cas n'est qu'un exemple parmi tant
d'autres. Il est la conséquence de l'application trop fréquente de la méthode qui
consiste à traiter les symptômes uniquement là où la douleur est ressentie (« principe de Dawos »). La cause du problème est
alors totalement ignorée. Très souvent, un
déséquilibre musculaire et les troubles statiques associés de l'appareil locomoteur en
sont pourtant l'origine.
Dans le cas de Ralf Müller, le traitement doit
cibler idéalement trois points :
Mobilisation des articulations de l'extrémité inférieure
Détente de la musculature plantaire
du pied ainsi que de la musculature du
mollet et de l'autre chaîne musculaire
jusqu'au bassin
Renforcement des muscles du pied
et du mollet
En principe, chaque être humain présente
une malformation corporelle. Elle est localisée dans le bassin, la colonne vertébrale ou
dans une articulation telle que la cheville. Les
malformations peuvent être congénitales ou
provoquées par un traumatisme ou une posture inappropriée ou encore une surcharge.
Elles ne se traduisent pas toujours par
des douleurs. D'autres facteurs tels que la
constitution ou la sollicitation interviennent
également.
Il est important d'identifier autrement dit
de diagnostiquer les structures de l'appaZones douloureuses typiques d'un coureur
« Shock Wave Therapy in Practice – Enthesiopathies II »
5
Dr Dreisilker propose la combinaison de différentes thérapies
dans son nouvel ouvrage « Enthesiopathies II »
Dans son nouvel ouvrage « Enthesiopathies II »
issu de la série « Shock Wave Therapy in
Practice » (thérapie par ondes de choc en
pratique), Dr Ulrich Dreisilker aborde les
concepts thérapeutiques intégrant la thérapie par ondes de choc. Les extraits ci-dessous
décrivent une approche possible pour le traitement de Ralf Müller.
Les chapitres « Mid-portion tendo-osseous
tendinopathy of the Achilles tendon » (tendinopathie achilléenne à mi-portion et à la
jonction tendino-osseuse) et « Plantar fasciitis – calcaneal spur » (fasciite plantaire
– épine calcanéenne) abordent, outre les
tableaux cliniques, principalement la musculature dans le domaine de la plante du pied
et du mollet.
Chapitre : « Midportion tendo-osseous
tendinopathy of the Achilles tendon »
(tendinopathie achilléenne à mi-portion
et à la jonction tendino-osseuse, pages
105 – 113)
Ce chapitre décrit principalement la pathogenèse en plus de l'étiologie, des causes,
du diagnostic différentiel et du diagnostic. Le
muscle du mollet, également connu comme
le triceps sural selon la nomenclature anatomique, regroupe le muscle gastrocnémien et
le muscle soléaire et se termine dans le tendon d'Achille à la base du calcanéus.
L'avancée en âge s'accompagne d'une
baisse de l'élasticité et d'une raideur accrue
du tissu tendineux. Le risque d'accident et
Position initiale
de blessure est alors beaucoup plus élevé.
Un entraînement ciblé peut réduire ce risque
en stimulant la résistance mécanique. L'entraînement excentrique y joue un rôle déterminant. Outre l'atténuation de la douleur,
il stimule les fibres de collagène et le tissu
conjonctif.
Ce programme d'étirement et renforcement
musculaires peut être accompagné d'une
thérapie par ondes de choc radiales. Contrairement à l'entraînement sportif, la thérapie
par ondes de choc permet un dosage précis
de l'énergie. Les ondes de choc sont appliquées en biais sur le tissu tendineux et ont
des effets similaires à l'entraînement excentrique. Par ailleurs, l'inflammation peut
être calmée. Après l'application des ondes
de choc, la pose d'un kinésio-taping au niveau du triceps sural est recommandée.
Chapitre : « Plantar fasciitis – calcaneal
spur » (fasciite plantaire – épine calcanéenne, pages 115 – 119)
Les modifications du squelette du pied à la
suite d'un traumatisme ou en raison de l'âge
induisent une contrainte de traction supérieure du ligament plantaire à triple couche
ainsi qu'une sollicitation excessive et permanente en raison d'un entraînement inadapté.
Si cette tension excessive n'est pas compensée, il peut en résulter à court ou long terme
une fasciite plantaire. Outre les exercices
décrits ci-dessus, le déroulement du pied
sur une balle (Lacrosse, tennis, BlackRoll)
est conseillé. La thérapie par ondes de choc
radiales peut compléter les exercices perPosition finale
étirement
Enthesiopathies II
L'ouvrage « Enthesiopathies II » comprend un chapitre pratique
complet et détaillé, consacré à la thérapie par ondes de choc
radiales avec les indications et les recommandations de traitement. « Un guide clinique précieux au quotidien pour tous les
utilisateurs de la thérapie par ondes de choc extracorporelles »,
écrit Dr méd. Martin Ringeisen, secrétaire général de la Société
internationale de langue allemande de la thérapie par ondes
de choc extracorporelles (DIGEST), en préface.
sonnels. L'efficacité de la thérapie par ondes
de choc extracorporelles est étayée par de
nombreuses études scientifiques contrôlées
contre placebo et en fait le traitement par
excellence.
L'ouvrage se termine avec 20 pages d'exercices qui viennent compléter la thérapie par
ondes de choc. Il s'agit d'exercices d'étirement, de renforcement et de mobilité.
Corry Ullrich
Position finale
allongement
Exercice pour compléter la thérapie par ondes de choc « Lever & baisser les mollets », recommandé pour les indications suivantes : achillodynie à mi-portion, tendinopathie d’insertion achilléenne,
mobilité réduite des chevilles et fasciite plantaire
6
Tendances
Le nouvel applicateur « FALCON »* : plus d'options thérapeutiques
grâce à une zone de pression étendue
utilisé en association avec le nouveau
transmetteur PERI-ACTOR® (selon Swart/
Di Maio). Ils ont été spécialement développés pour le traitement des fascias.
La thérapie par ondes de choc dans la plage
de pression inférieure à 1,0 bareff est en particulier indiquée pour les zones suivantes du
corps :
Structures osseuses telles que le dos
de la main et des pieds
Pubis
Bassin
Colonne cervicale
Maxillaires (DCM)
Le nouvel applicateur radial « FALCON » a
également changé de look. Le manche est
désormais plus court, ce qui en améliore l'ergonomie. L'applicateur épouse parfaitement
la morphologie de la main et rend ainsi la
thérapie plus agréable.
Corry Ullrich
Les régions du corps humain réagissent différemment aux facteurs externes, en particulier les stimuli physiques. Le traitement aux
ondes de choc des zones particulièrement
sensibles était toujours difficile jusqu'à présent car une pression supérieure à 1,0 bareff
était ressentie comme trop douloureuse.
Dans le domaine myofascial, on observe
également cette tendance, à savoir que les
utilisateurs optent davantage pour des pressions plus faibles dans les régions sensibles
du corps.
Le nouvel applicateur « FALCON » présente
une zone de pression étendue. Là où auparavant la thérapie par ondes de choc ne pouvait être pratiquée en-dessous de 1,0 bareff,
il est désormais possible de traiter avec des
pressions de 0,3 bareff. La valeur maximale
reste 5,0 bareff.
Les régions du corps qui étaient difficiles d'accès de manière générale ou en raison de leur
constitution osseuse, sont désormais à portée du nouvel applicateur radial « FALCON »
Aperçu
Ajustement optimal de la
pression de traitement
Éventail plus étendu de
traitements
Traitement des zones sensibles
et difficiles d'accès
Meilleure ergonomie
*Disponible à partir du deuxième trimestre 2016
Traitement de l'aile
iliaque difficile d'accès
Traitement de l'intérieur sensible de la cuisse
Applicateur radial « FALCON »
« Shock Wave Therapy in Practice »/ Salons & congrès
Étude de cas : thérapie par ondes de choc extracorporelles – soigner efficacement et sans chirurgie la calcification de l'épaule
observée. L'image radio révèle un résultat
normal pour cette tranche d'âge, le dépôt
calcaire n'étant plus visible.
Nous
vous
présentons
régulièrement une sélection d'extraits du site
www.shockwave-practice.com – le portail
d'informations pour les utilisateurs des
ondes de choc.
Étude de cas
Madame K. (44 ans) souffre depuis des
années d'une calcification douloureuse de
l'épaule droite. Une radio native a révélé
un dépôt de la taille d'un haricot aux sites
typiques. Les traitements conservateurs habituels tels que kinésithérapie, massage,
électrothérapie, cure de fer et injections de
différents médicaments (notamment la cortisone) sont aussi peu efficaces à long terme
que la prise de médicaments anti-inflammatoires du groupe des AINS. Après épuiseAperçu
Méthodes conservatrices inefficaces
Amélioration sensible après 3 ou 5 séances d'ondes de choc
focalisées
Absence de symptômes même
6 mois après la dernière séance
Dr méd. Stefan Gardt
ment des options thérapeutiques ci-dessus,
Madame K. a opté pour une thérapie par
ondes de choc extracorporelles.
Bilan
En résumé, dans le cas présent, une chirurgie complexe de révision de l'articulation
scapulaire a été évitée après épuisement
des méthodes habituelles de traitement
conservateur. Actuellement (6 mois après la
thérapie par ondes de choc extracorporelles),
la patiente ne ressent plus aucun symptôme
et les mouvements de l'épaule droite ne sont
ni restreints ni douloureux.
Dr méd. Stefan Gardt
Mayence, Allemagne
Dans une première série de trois séances,
3000 impulsions à haute énergie d'ondes
de choc focalisées ont été appliquées localement à une semaine d'intervalle. À l'issue
de la troisième séance, une diminution sensible de la douleur a été constatée, relayée
sur la radio par une réduction importante de
la taille et de la densité du dépôt calcaire.
Après deux autres unités de traitement avec
également 3000 impulsions d'ondes de
choc, la quasi-disparition de la douleur a été
Situation initiale avant le traitement (à gauche), après trois (au centre) et
cinq (à droite) séances de thérapie par ondes de choc focalisées
Salons & congrès
Janvier 2016
Avril 2016
Mai 2016
Arab Health 2016
25 – 28 janvier 2016
Dubaï, Émirats arabes unis
www.arabhealthonline.com
ESPRM 2016 – 20e congrès
européen de médecine physique
et de réadaptation
Estoril, Portugal
23 – 28 avril 2016
www.esprm2016.com
KIHE 2016 – 23e salon international de
la santé du Kazakhstan
Almaty, Kazakhstan
11 – 13 mai 2016
www.kihe.kz
Conférence annuelle VSOU e. V. 2016
Baden-Baden, Allemagne
28 – 30 avril 2016
http://jahrestagung2016.vsou.de
ISPRM 2016 – 10e congrès mondial de
la société internationale de médecine
physique et de réadaptation
Kuala Lumpur, Malaisie
29 mai – 2 juin 2016
www.isprm2016.com
7
Photo : Dr Othmar Wess
SM F 0116/SIH Sous réserve de modifications techniques. Cette brochure est exclusivement destinée aux experts médicaux. Elle contient des informations relatives à des produits et des indications qui ne sont pas nécessairement disponibles dans tous les pays.
Fascinantes ondes de choc
Rédaction Simone Herbener · Sebastian Schulz1 · Corry Ullrich · Mise en page et graphiques Simone Herbener · Responsable du contenu Manfred Schulz
STORZ MEDICAL AG · Lohstampfestrasse 8 · 8274 Tägerwilen · Suisse
Téléphone +41 (0)71 677 45 45 · Fax +41 (0)71 677 45 05 · [email protected] · www.storzmedical.com
Schulz Communication, Cologne, Allemagne
1