ALL IS LOST - Les Montreurs d`Images

Commentaires

Transcription

ALL IS LOST - Les Montreurs d`Images
ALL IS LOST
Drame de J. C. Chandor
Avec Robert Redford
Américain– 1h46
Version originale soussous-titrée
Merc. 15
18h30
Jeudi 16
14h
Vend. 17
16h/20h45
Sam. 18
Dim. 19
Lundi 20
Mardi 21
14h/20h30
Réagissez sur le film sur le blog des Montreurs d’Images
L’histoire
Au cours d'un voyage en solitaire à travers l'Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son
voilier de 12 mètres a été percée lors d'une collision avec un container flottant à la dérive. Privé de sa radio et de
son matériel de navigation, l'homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son
génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse. Avec un simple sextant et quelques
cartes marines pour établir sa position, il doit s'en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d'une voie
de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l'épuisement de
ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.
Presse
aVoiraVoir-aLire.com
Un « Gravity » marin dont on ressort puissamment transformé, et émotionnellement secoué par la virtuosité
de la réalisation et le jeu sans compromis d’un Robert Redford épatant dans le désespoir…
CinemaTeaser
En confrontant un homme seul aux tumultes de l’océan, J.C. Chandor s’affirme comme l’un des cinéastes les
plus audacieux et talentueux de sa génération.
Le Parisien
La performance de Redford, 77 ans, seul à l’écran pendant 106 minutes, est absolument impressionnante.
Positif
Le scénario aurait pu se réduire à un condensé de la bible de l'école de voile des Gléans ; la mise en scène
dépasse largement le cadre du manuel de sécurité pour parfait plaisancier.
Notes
Second long métrage
All Is Lost est le second long métrage du réalisateur américain J.C. Chandor. En 2011, ce dernier avait écrit
et réalisé Margin Call, pour lequel il avait été nommé à l'Oscar du Meilleur scénario original.
Quinto producteur
L'acteur Zachary Quinto figure parmi les producteurs de All Is Lost. Il était par ailleurs présent sur le tapis
rouge, au Festival de Cannes, lors de la première du film. A noter qu'il avait déjà produit le précédent film de J.C.
Chandor, Margin Call.
Seul acteur à bord !
Robert Redford est le seul et unique acteur de All is Lost. Il n'y a donc aucun dialogue, le personnage est
seul face à lui-même pendant plus d'une heure quarante. Un vrai défi pour le comédien !
Festivals
All Is Lost a été présenté Hors Compétition au Festival de Cannes 2013. Il a également été sélectionné en
compétition au Festival du cinéma américain de Deauville, où il a remporté le Prix du Jury, ex-aequo avec le film
Stand Clear of the Closing Doors.
Tourné dans les mêmes studios
studios que Titanic
All Is Lost a été tourné en 2012 dans les studios Baja, au Mexique. Ces studios ont été construits en 1997,
pour le tournage de Titanic, de James Cameron. Des studios dont Robert Redford ne garde pas un souvenir
impérissable. En effet, l’acteur s’y est abîmé l’oreille.
Navigation à vue
A l’image de certains réalisateurs comme Raphaël Nadjari (Apartment # 5 C, Le Cours étrange des
choses), J. C. Chandor a pris le pari d’écrire un scénario minimaliste. Pour All Is Lost, ce dernier n’excédait pas 30
pages et ne présentait aucun dialogue : "Quand J.C. m’a répondu que c’était le scénario dans sa totalité, ça m’a
inquiété et enthousiasmé en même temps. Le premier film que nous avons fait ensemble reposait sur les
dialogues. Ici, c’était l’inverse. Je reconnais m’être tout de suite dit, je ne vois vraiment pas comment on va
trouver les financements. C’était très original et audacieux", se souvient le producteur Neal Dodson.
Révélation
C’est pendant la présentation de Margin Call à Park City au Festival de Sundance que J. C. Chandor a
rencontré Robert Redford. S'il n'avait jamais pensé à lui pour le rôle, le discours donné par l'acteur et dirigeant du
festival a fait office de révélation. De son côté, Redford a tout de suite été séduit par l’originalité du projet :
"C’était audacieux, singulier, et sans dialogues. J’ai eu la conviction que J.C. resterait fidèle à son approche (...)
C’est assez ironique, après presque 30 ans à la tête de Sundance, aucun des réalisateurs auxquels j’ai apporté
mon soutien ne m’a engagé. Ils ne me proposent jamais de rôle ! J.C. est le seul !", assure le comédien.
Touché, coulé
Pour les besoins du film, trois voiliers identiques ont été nécessaires afin de tourner les scènes en
intérieur, en extérieur et pour l’élaboration des effets spéciaux. Ces trois bâtiments ont ensuite subi tous les
traitements possibles de la part des équipes du film : "On l’a coulé, ramené à la vie, on lui a fait parcourir des
centaines de milles et traverser une tempête, on l’a fait chavirer, on l’a encore coulé. Il était essentiel pour nous
de savoir comment ces bateaux fonctionnent et réagissent, comment ils se gouvernent et comment ils coulent,
en plus de tous les éléments de navigation nécessaires à notre histoire", s’amuse le réalisateur J. C. Chandor.
Les Montreurs d’Images
Cinéma Art & Essai – AGEN
www.lesmontreursdimages.com

Documents pareils