Evangile selon Saint Matthieu ou le 41 immortel

Commentaires

Transcription

Evangile selon Saint Matthieu ou le 41 immortel
Evangile selon Saint Matthieu ou le 41ème immortel
"Celui qui a, on lui donnera et il aura un surplus, mais celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera enlevé."
(Evangile selon Saint-Matthieu - 13,12).
Descartes, Pascal, Molière, Rousseau, Saint-Simon, Diderot, Stendhal, Flaubert, Zola, Proust ne l’ont pas
été, immortel.
Evangile, immortalité… une secte tri-millénariste a infiltré la FFTRI et se livre ici à un prosélytisme effréné ?
En 1968, un sociologue des Etats-Unis d’Amérique, Robert King Merton, présente une théorie, qu’il
dénomme de l’Effet Saint-Matthieu dans la science [the matthew effect in science], selon laquelle les
chercheurs les plus (re)connus reçoivent toujours plus de récompenses et de reconnaissance que certains
de leurs collègues, à charge de travail et à mérite équivalents. Parmi les exemples, Merton montre
comment le fait d’obtenir le prix Nobel permet de consolider sa place dans la communauté scientifique.
Pour mieux se faire comprendre, il utilise une analogie avec l’académie française, en donnant une liste de
quelques recalés célèbres, ceux qui ont droit, dit-il, au 41ème fauteuil (celui qui n’existe pas puisque
l’académie française est composée de 40 personnes, pas une de plus) et dont vous avez eu un aperçu cidessus.
Que dit Merton? "What holds for the French Academy holds in varying degree for every other institution
designed to identify and reward talent. In all of them there are occupants of the 4lst chair, men outside the
Academy having at least the same order of talent as those inside it. In part, this circumstance results from
errors of judgment that lead to inclusion of the less talented at the expense of the more talented. History
serves as an appellate court, ready to reverse the judgments of the lower courts, which are limited by the
myopia of contemporaneity. But in greater part, the phenomenon of the 41st chair is an artifact of having a
fixed number of places available at the summit of recognition. Moreover, when a particular generation is
rich in achievements of a high order, it follows from the rule of fixed numbers that some men whose
accomplishments rank as high as those actually given the award will be excluded from the honorific ranks.
Indeed, their accomplishments sometimes far outrank those which, in a time of less creativity, proved
enough to qualify men for his high order of recognition.” (ibid, the matthew effect in science).
L’axiome principal en découlant serait, en quelque sorte, "on ne prête qu’aux riches". L’effet SaintMatthieu a trouvé résonnance dans de nombreux domaines (économie, scolarité et apprentissage,…), a été
étudié et attesté par de nombreux travaux. Quel rapport, me direz-vous avec la pratique sportive ?
Des études canadiennes des années 80, portant sur des ligues régionales de hockey pour la catégorie Junior
ont mis en évidence que les athlètes étant nés dans les premiers mois de l’année composaient
majoritairement les membres de l’équipe tandis que les athlètes nés en fin d’année représentaient une
minorité.
The Figure below shows the distribution of birth-months of players in two Canadian major junior hockey leagues (the
Ontario Junior Hockey League and the Western Hockey League). The data indicate that the probability of success in
high calibre hockey is dramatically reduced for those born at the end of the year. Furthermore, among National League
Hockey Players who were active in the early 1980s, about 40% were born in the first quarter of the year, 30% in the
second, 20% in the third, and less than 10% were born in the final quarter.
In terms of playing at a high level, boys born in the last part of the year have a much lower chance than those born at
the beginning of the year. The fact that January and December, which are juxtaposed, show such dissimilar results,
suggests that it is not the weather during conception or birth that has made the difference.
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 1
Source: Barnsley RH, Thompson AH, Barnsley PE (1985). Hockey success and birth-date: The relative age effect
Dans la même veine, mais toujours au sujet d’équipes masculines, des données plus récentes datant de
2007, examinant différentes disciplines sportives de sport collectif (niveau national et international)
répètent ce principe de répartition.
Classés en 3 grands groupes correspondant à des quadrimestres, il en ressortait que les athlètes nés :
-
Entre janvier et avril constituaient de 44 à 76% des membres de l’équipe,
Entre mai et août de 19 à 36%,
Entre septembre et décembre de 5 à 26%.
Dans le graphe ci-dessous, il faut juste noter qu’il s’agissait d’un niveau national pour les écoles de rugby
sud-africaines, a contrario des équipes nationales, ou des champions canadiens.
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 2
Tout ceci est banal en soi et nous savons tous qu’entre un athlète né au mois de janvier et un athlète né au
mois de décembre, il y a presque un an de différence. Quand on parle de jeune et de développement
physique et physiologique, on sait aussi ce que cela veut dire. Pourtant, ces athlètes vont concourir dans la
même catégorie sportive.
Dans la plupart des cas, l’athlète né en début d’année aura souvent des avantages en termes de force, de
vitesse, aura développé des aptitudes et des habiletés supérieures à celles de l’athlète né en fin d’année.
Quelles conséquences cela peut-il avoir ? Je suis entraîneur, chargé de retenir des joueurs afin de composer
la meilleure équipe qui soit. Quels joueurs vais-je choisir ? En fait, quels joueurs vont me garantir les
meilleures chances de résultat ? J’ai 10 très bons dribbleurs nés entre septembre et décembre, mais ils ne
courent pas vite, ne frappent pas fort dans la balle, ne sont pas endurants… en tout cas, moins en
comparaison des autres athlètes nés entre janvier et août. Soumis moi aussi à l’importance des résultats,
ne pouvant me garantir que le choix de la jeunesse sera à terme celui du résultat, je vais composer une
équipe avec certes des joueurs en devenir, mais pas trop, et je me dis que la touche de créativité ou de
fantaisie peut attendre. Je me retrouve donc avec une équipe composée à 50% de joueurs nés entre janvier
et avril, 35% entre mai et août, et 15% nés entre septembre et décembre.
Habilité actuelle contre Habilité en devenir, Maturité actuelle contre Maturité en devenir, et ainsi de suite.
Par ma sélection, j’ai donc mis en place un système dans lequel ceux qui ont été retenus vont disposer d’un
entraîneur plus qualifié, d’un plus grand nombre de séances d’entraînement, de stages réguliers, d’un
calendrier de compétition plus étoffé, de compétitions d’un meilleur niveau et donc d’une plus grande
opposition dont on sait qu’elle génère souvent de meilleures conditions d’amélioration. En résumé, l’écart
se creuse.
Alors l’effet Saint-Matthieu dans le triathlon ? J’ai donc voulu appliquer au paysage du triathlon cette
théorie des « mois de naissance » et des résultats sportifs (places), places obtenues par des hommes mais
aussi des femmes.
Me basant sur le fait que notre fédération internationale classe un athlète dans une catégorie à partir du 1er
janvier de l’année considérée, et conservant le principe des trois quadrimestres cités ci-dessus, de janvier à
avril, de mai à août, de septembre à décembre, j’ai donc raisonné sur les groupes suivants :
Pour la FFTri,
-
Champion du monde de triathlon, pour les disciplines de haut niveau,
Liste de Haut Niveau Elite, corrélée en partie au point précédent mais pas seulement,
Pour toutes les nationalités,
-
Champion du Monde de triathlon Elite, U23, Junior de 2006 à 2010,
Pour l’histoire du triathlon,
-
Triathlon Longue Distance Hawaii, principaux vainqueurs.
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 3
par ordre alphabétique
BELAUBRE Frédéric
BERLIER Sébastien
LOY Julien
LUIS Vincent
MARCEAU Olivier
MILLON Yann
NEVEU Cyrille
RAPHAEL Aurélien
SUDRIE Sylvain
BENEDICTO Juliette
CHARAYRON Emmie
LORBLANCHET Marion
MOUTHON Isabelle
PITEL Edwige
RAUX Corinne
Champion du monde FF TRI (TRI CD - TRI LD - DUA CD)
de janvier à avril
de mai à août
de septembre à décembre
04/02/1980
08/03/1976
01/02/1976
27/06/1989
30/01/1973
26/03/1070
15/02/1973
24/04/1988
06/03/1982
01/06/1986
17/01/1990
26/05/1983
14/06/1966
04/06/1967
16/08/1976
par ordre alphabétique
BELAUBRE Frédéric
FLEURETON Cédric
HAUSS David
LOY Julien
MOULAI Tony
SUDRIE Sylvain
VIDAL Laurent
CHARAYRON Emmie
PEON Carole
Liste de Haut Niveau FFTRI- Catégorie Elite* entre 2008 à 2011
de janvier à avril
de mai à août
de septembre à décembre
04/02/1980
07/11/1973
01/02/1984
01/02/1976
17/01/1976
06/03/1982
18/02/1984
17/01/1990
04/11/1978
* critères ci-dessous, corrélés à 1 titre de champion du monde mais pas seulement
Olympique
Discipline
Spécialité
Sexe
Critères – Elite
Fixés par CNSHN*
2008- 2009
JO = 1 à 8
Triathlon Courte Distance
CM = 1 à 8
Olympique
CE = 1 à 3
Hommes et Femmes
dans les épreuves individuelles
Triathlon Longue Distance
CM = 1 si 25 pays au moins aux
Non olympique
CM pour les épreuves individuelles
Hommes et Femmes
Duathlon Courte Distance
CM = 1 si 25 pays au moins aux CM pour les
Non olympique
épreuves individuelles
Hommes et Femmes
Critères – Elite
Fixés par CNSHN*
2010 - 2013
JO = 1 à 8
CM = 1 à 8
Finale WCS = 1 à 8
Etape WCS = 1 à 3
CE = 3
dans les épreuves individuelles
CM = 1 si 15 à 25 pays au moins aux CM pour
les épreuves individuelles
CM = 1 à 3 plus de 25 pays au moins aux CM
pour les épreuves individuelles
CM = 1 si 15 à 25 pays au moins aux CM pour
les épreuves individuelles
CM = 1 à 3 plus de 25 pays au moins aux CM
pour les épreuves individuelles
*CNSHN : commission nationale du sport de haut niveau
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 4
2006
2007
2008
2009
2010
EL H
U23 H
JU H
EL F
U23 F
JU F
EL H
U23 H
JU H
EL F
U23 F
JU F
EL H
U23 H
JU H
EL F
U23 F
JU F
EL H
U23 H
JU H
EL F
U23 F
JU F
EL H
U23 H
JU H
EL F
U23 F
JU F
DON Tim
CLARKE Will
BROWNLEE Alistair
SNOWSILL Emma
DENSHAM Erin
SWEETLAND Kirsten
UNGER Daniel
BUCCHOLZ Gregor
RAPHAEL Aurélien
FERNANDES Vanessa
NORDEN Lisa
AVIL Hollie
GOMEZ Javier
BROWNLEE Alistair
LUIS Vincent
JENKINS Helen
RYF Daniela
McWILLIAM Kirsty
BROWNLEE Alistair
LOESCHKE Franz
MOLA Mario
MOFFATT Emma
AVIL Hollie
CHARAYRON Emmie
GOMEZ Javier
BROWNLEE Jonathan
ALARZA Fernando
MOFFATT Emma
JACKSON Emma
GENTLE Ahsleigh
Champion du monde ITU de 2006 à 2010
de janvier à avril
de mai à août
de septembre à décembre
14/01/1978
31/01/1985
23/04/1988
15/06/1981
03/05/1985
24/09/1988
22/03/1978
17/04/1986
24/04/1988
14/09/1985
24/11/1984
12/04/1990
25/03/1983
23/04/1988
27/06/1989
08/03/1984
29/05/1987
07/04/1990
23/04/1988
?/02/1989
23/02/1990
07/09/1984
12/04/1990
17/01/1990
25/03/1983
30/04/1990
23/03/1991
07/09/1984
20/08/1991
25/02/1991
de janvier à avril
1H
2H
3H
2000
1F
2F
3F
1H
2H
3H
2004
1F
2F
3F
1H
2H
3H
2008
1F
2F
3F
WHITFIELD Simon
VUCKOVIC Stephan
REHULA Jan
Mc MAHON Brigitte
JONES Michellie
DI MARCO MESSMER Magali
CARTER Hamish
DOCHERTY Bevan
RIEDERER Sven
ALLEN Kate
HARROP Loretta
WILLIAMS Suzan
FRODENO Jan
WHITFIELD Simon
DOCHERTY Bevan
SNOWSILL Emma
FERNANDES Vanessa
MOFFATT Emma
Médaillés Olympiques
de mai à août
de septembre à décembre
16/05/1975
22/06/1972
15/11/1973
25/03/1967
06/09/1969
09/09/1971
28/04/1971
29/03/1977
27/03/1981
25/04/1970
17/07/1975
17/06/1969
18/08/1981
16/05/1975
29/03/1977
15/06/1981
14/09/1985
07/09/1984
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 5
de janvier à avril
ALEXANDER Craig
ALLEN Mark
AL-SULTAN Faris
DE BOOM Timothy
HELLRIEGEL Thomas
Mc CORMACK Chris
MOLINA Scott
REID Peter
SCOTT Dave
STADLER Normann
TINLEY Scott
VAN LIERDE Luc
WELCH Greg
BADMANN Natascha
BAKER Erin
BOWDEN Lori
CARFRAE Miranda
FUHR Heather
JONES Michellie
NEWBY FRASER
SMYERS Karen
WELLINGTON Chrissie
Principaux Vainqueurs Hawaii
de mai à août
22/06/1973
de septembre à décembre
12/01/1958
21/01/1978
04/11/1970
14/01/1971
04/04/1973
29/02/1960
27/05/1969
04/01/1954
25/02/1973
25/10/1956
14/04/1969
13/12/1964
06/12/1966
23/05/1961
13/06/1967
26/03/1981
19/01/1968
06/09/1969
02/06/1962
01/09/1961
18/02/1977
Après l’effet Saint-Matthieu, l’effet Saint-Thomas ?
"Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si
je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point." (Thomas, Evangile selon Saint-Jean – 20,25)
Au fait, Robert Carhart Merton, le fils de Robert King Merton, est devenu prix Nobel d’économie en 1997,
certainement motivé par l’application pratique de la théorie de son père.
"Identify and reward", nous dit Merton, soit Identifier et Récompenser. Beaucoup de questions affluent
certainement à votre esprit, quelques-unes me sont venues aussi. Je souhaiterais qu’elles fassent l’objet
d’échanges entre nous.
Toute réponse à Astro-Sport - 06 26 17 32 97 (numéro non surtaxé) – [email protected]
Références :
Robert King Merton (1968) [the matthew effect in science]
FFTRI – DTN – GH – Evangile selon Saint Matthieu
Page 6

Documents pareils