43.3 ko

Commentaires

Transcription

43.3 ko
Allocution de M. Christian Thimonier,
Consul Général de France à Thessalonique
et Directeur de l’Institut Français de Thessalonique
pour l’ouverture du colloque organisé par l’Université Aristote les 29 et 30 mars 2012
Monsieur le Recteur,
Monsieur le Président du Comité des Relations Internationales
Mesdames et Messieurs
Une nouvelle page est en train de s’écrire dans votre brillante histoire, et la France, qui en fait
partie, continuera d’être à vos côtés dans ces moments, certes difficiles mais stimulants, de
réforme et d’adaptation.
Nous avons traversé de tels changements et nous pouvons vous dire que cela mérite largement
l’effort, non seulement pour les étudiants mais pour la société dans son ensemble.
L’université étant dans le même temps un lieu d’innovation et de transmission, un équilibre
reste à trouver entre ces deux pôles où, j’en suis certain, le conduira le sens de la sagesse
grecque.
Plus de 80 accords bilatéraux entre vous et les universités françaises, constituent un atout dans
le « réseau de la francophonie », pour votre appartenance à l’Agence Universitaire de la
Francophonie, à laquelle vous avez adhéré en 2010.
Je saisis l’occasion pour saluer M. Siliou N’Diaye, Recteur de l’université « Cheikh Anta
Diop » de Dakar,première université d’Afrique, et particulièrement chère à notre cœur, ainsi
que les représentants des universités de Strasbourg et de Haute Alsace, qui se trouvent parmi
nous pour cet important colloque.
Les deux masters franco-helléniques, sur la didactique du plurilinguisme et le droit social
comparé, prouvent, s’il en était besoin, notre capacité commune à coopérer efficacement dans
des domaines innovants.
Votre Laboratoire de Littérature comparée a lui aussi joué un rôle déterminant dans
l’élaboration du Master Erasmus Mundus sur les Littératures européennes, et je suis persuadé
que votre département de Langue et Littérature française, peut devenir, avec notre soutien ,un
centre de ressource pour les autres départements dans de futures collaborations avec leurs
partenaires français.
Permettez-moi aussi de féliciter le Recteur, M. Mylopoulos et le Professeur Jacques Ganoulis,
pour leur contribution dans la création du Centre des Etudes de l’Eau, qui montre encore une
fois que l’Université Aristote sait être un creuset de transdisciplinarité scientifique et
d’innovation.
Pour finir, je souhaiterais vous assurer de nouveau du soutien de la France dans la noble tâche
qui vous incombe de préparer une ère nouvelle pour la Grèce et l’Europe, dans la formation
des générations futures.
Rector Mylopoulos of Aristotle University
M. Ganoulis, President of the International Relations’ Committee
Honoured Guests
Ladies and Gentlemen
A new page is about to be written in your brilliant history. France has been a part of it and
will continue to be with you in these difficult, but exciting times of reform and adaptation. We
have undergone such changes and can tell you it is worth the effort, not just for the students,
but for the whole society.
The University is at the same time a place of innovation and transmission, and this is where a
good balance has to be found. I am confident that with the Greek sense of wisdom, and ability
to adapt, Aristotle will find its own way.
You have more than 80 agreements with French universities. This is an asset which should be
used in the framework of the « francophonie network » which you entered in 2010.
I wish to take this opportunity to greet Mr. Siliou N'Diaye, the Rector of the University
« Cheikh Anta Diop » of Dakar, who is especially dear to us, and the representatives of the
French Universities of Strasbourg and Mulhouse, who are attending this very important event.
The two French Hellenic joint masters’ programs in didactics of plurilinguism and
comparative labour law, demonstrate our capacity to cooperate in very efficient and
innovative ways.
The Department of Comparative Literature has brought a significant contribution to the
Erasmus Mundus program dedicated to European literature; and, I am convinced that the
Department of French can become, with our help and support, a centre for developing
technical help in the future relations of the various departments of the University with their
French counterparts.
I would like to conclude with my congratulations to Rector Mylopoulos and to Prof. Jacques
Ganoulis for their special support in the creation of an institute dedicated to water studies,
which is a perfect indication that the University can be a laboratory for transdisciplinary
sciences and innovation.
Finally, I wish to reassure you that you can count on the French help and support in your task
of preparing a new era for Greece and Europe, through the young generation.

Documents pareils