Première Conférence Mondiale sur les Oiseaux Marins 7

Commentaires

Transcription

Première Conférence Mondiale sur les Oiseaux Marins 7
Première Conférence Mondiale sur les Oiseaux
Marins
7-12 Septembre 2010, Victoria, Canada
Nicolas Sadoul
GISOM, c/o Amis des Marais du Vigueirat, Mas Thibert, 13104 Arles
Avant-Propos
Le Conseil d’Administration du GISOM a souhaité que le GISOM participe à la Conférence
Mondiale sur les Oiseaux Marins qui s’est tenu à Victoria, Colombie Britannique, afin
d’exposer un poster destiné à présenter l’ensemble de ses activités, et notamment le
recensement national des Oiseaux Marins (Voir Annexe 1). Cette participation a été possible
grâce à l’appui financier de l’Agence des Aires Marine Protégées (AAMP) qui, en contrepartie, a souhaité un compte-rendu de la conférence axé notamment sur les problématiques
qui la concernent. C’est l’objet de la présente synthèse.
Présentation générale
La conférence de Victoria a été le premier rassemblement des spécialistes à l’échelle
mondiale qui travaillent sur les oiseaux marins. Elle a été coordonnée par le “Pacific Seabird
Group” et un comité organisateur rassemblant 26 scientifiques internationaux.
Un programme dense a permis la présentation de 256 exposés oraux réunis en 27 sessions
(voir annexe 2), de près de 380 posters et l’organisation de 9 ateliers.
850 participants de 47 pays y étaient présents. Si les Etats Unis et le Canada comprenaient
le plus grand nombre de représentants, suivis par ordre décroissant du Royaume-Uni, de
l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, la France était le 6ème pays représenté et le premier
pays non anglophone. Elle rassemblait avec ses départements et territoires d’outre-mer près
de 10% des inscrits (Figure 1).
Les présentations orales étaient rassemblées en sessions indépendantes dont la définition
laissait place à des redondances dans les thèmes abordés. On peut cependant définir leur
organisation de la façon suivante :
1) Etudes à long terme (52 présentations orales en 7 sessions V7, V9, V12, C4, C5, C7,
C13)1.
2) Changements climatiques et oiseaux marins (23 en 2 sessions V1 et C11)
3) Distribution en mer et Aires Marines Protégées (49 en 5 sessions V6, V11, C2, C9 et C10)
4) Alimentation et interactions avec la pêche (47 en 5 sessions V2, V8, C1, C6 et C12)
5) Conservation des oiseaux marins (45 en 4 sessions V3, V4, C8 et C14)
6) Physiologie, Energétique et nutrition (12 en 1 session C3)
7) Effets des interactions entre contaminants chimiques, parasites et stress sur les oiseaux
marins (6 en 1 session V13)
8) Evolution (12 en 1 session V10)
9) Oiseaux marins et socio-économie (6 en 1 session V5)
La conférence prévoyait le plus souvent 5 sessions simultanées et il était par conséquent
impossible de suivre l’ensemble des communications. Afin de coller au plus près des intérêts
de l’AAMP, nous nous sommes focalisés sur les trois premiers thèmes présentés ci-dessus.
1
Pour l’intitulé des sessions à partir de la codification présentée ici, voir l’annexe 2
1
Développés en 14 sessions, 12 d’entre elles se chevauchaient partiellement ou totalement
au cours des 4 jours de conférence.
Figure 1 : Représentation du pourcentage d’inscrits par pays d’origine (Canada et Etats Unis
exclus. Source http://www.worldseabirdconference.com/main.cfm?cid=1813&nid=12799)
1) Etudes à long terme
Les oiseaux marins sont sans doute le groupe d’oiseaux, voire d’être vivants, qui a généré la
plus grande diversité et le plus grand nombre d’études à long terme, voire à très long terme.
Situation paradoxale quand on sait qu’elles sont issues souvent de terrains parmi les plus
isolés du monde. Le baguage, technique fiable et peu coûteuse, permet le suivi d’individus
individuellement marqués, unités indispensables pour les études démographiques et de la
dispersion. Il s’est largement développé en ornithologie en raison notamment de sa
pertinence et de son faible coût. Les oiseaux marins ont été rapidement des modèles de
choix pour ces études en raison en partie d’un comportement peu farouche et colonial, qui
offre une forte potentialité de capture, et une phylopatrie élevée qui offre une forte probabilité
de recapture. Les oiseaux marins des terres arctiques, antarctiques et sub-antarctiques
n’expriment aucun comportement de fuite et leur manipulation est aisée. C’est sans doute
l’année internationale de la géophysique en 1958 ayant stimulé la création des bases
scientifiques polaires destinées à multiplier le réseau de stations météorologique et d’études
plus spécifiques, qui a permis très tôt l’installation de ces programmes à long terme dont bon
nombres sont toujours en cours aujourd’hui.
On retrouve cet effet historique dans la distribution géographique des études présentées lors
de la conférence de Victoria. On remarque ainsi une prédominance des terrains d’étude en
zone polaire ou froide (Figure 2).
Nos connaissances sur les oiseaux marins sont très majoritairement basées sur l’existence
de ces études à long terme. Liées à un environnement le plus souvent océanique froid, la
transférabilité de ces connaissances dans les régions chaudes ou dans les mers fermées
n’est pas toujours pertinente. Le travail de Cédric Cotté sur les oiseaux marins en recherche
alimentaire dans les eaux tropicales de l’Océan Indien montre certaines de ces adaptations à
2
l’une des spécificités de cet environnement océanique. Une politique spécifique de l’AAMP
pourrait être développée pour favoriser l’émergence ou l’appui à ces études à long terme sur
la façade méditerranéenne et les territoires d’outre-mer, particulièrement en milieu tropical et
sub-tropical.
Figure 2 : Distribution des terrains d’études à long terme présentées lors de la conférence de
Victoria.
Isotherme
0 - 10°c
10 - 20°c
10 - 20°c
Isotherme
0 - 10°c
Les suivis à long terme (session V7) sont à la base des études à long terme en ce sens
qu’ils permettrent de décrire les tendances numériques, indispensables pour définir l’état de
santé des populations et pour permettre ensuite d’ajuster des modèles démographiques
destinés à expliquer voire à prédire ces tendances. Ils s’accompagnent souvent du suivi de
la reproduction, l’un des paramètres indispensables des modèles démographiques.
En Europe, les monitorings développés au Royaume-Uni restent une référence. Depuis
1986, les effectifs et le succès de reproduction de 26 espèces d’oiseaux marins sont suivis
annuellement sur des colonies témoins dispersées géographiquement. En raison de
ressources limitées, Matthew Parsons explique qu’une stratégie est depuis mise en œuvre
pour réduire le nombre d’espèces concernées. Le choix s’est limité à 6 espèces en raison de
leur capacité à apporter des informations sur l’impact des facteurs de changement, tels que
climatiques ou d’origine humaine (comme la pêche ou la pollution) et les mesures de
conservation nécessaires. De fait, ces 6 espèces sont censées représenter des niches
alimentaires variées. Parmi elles, on retrouve des espèces en déclin et des espèces
communes comme la Mouette tridactyle.
Les techniques traditionnelles de recensement peuvent s’avérer inadaptées dans certaines
conditions. La session C4 sur les outils et techniques pour le suivi des colonies s’est
principalement intéressée à ces techniques très spécifiques. Le Guillemot marbré niche dans
les forêts primaires de l’est canadien dans lesquels un suivi traditionnel s’avère impossible à
cause de la fermeture extrême du milieu et d’une période d’activité essentiellement nocturne
3
des oiseaux. Jenna Cragg a testé avec succès l’utilisation du radar pour recenser les
oiseaux en déplacement vers leurs sites de nidification. Dans les îles aléoutiennes, suite à la
suppression des mammifères introduits, le travail de Rachel Buxton a permis de montrer que
des enregistreurs acoustiques automatiques pouvaient être un moyen efficace pour
prospecter les îlots à la recherche des pétrels nocturnes et mesurer ainsi le succès de ces
opérations de conservation dans des endroits hostiles et isolés. De même, les analyses et
reconnaissances automatiques d’images satellitales présentées par Philip Trathan ont
permis de localiser les colonies de Manchot empereur sur la banquise circum-antarctique et
de découvrir ainsi 6 colonies inconnues jusqu’à aujourd’hui. Dans le cas d’excellentes
résolutions, cette technique peut parvenir jusqu’au recensement des rookeries.
Bien sûr, les études à long terme s’illustrent particulièrement par les études démographiques
basées sur des individus marqués. Elles ont fait l’objet de deux sessions généralistes (V9 et
C13) et de trois sessions plus spécifiques sur la biologie de la reproduction et le
comportement (C5), la biologie de la sénescence (C7) et la plasticité phénotypique et les
mécanismes micro-évolutifs (V12). Les méthodes mathématiques maintenant traditionnelles
du maximum de vraisemblance sont toujours en pleine expansion et permettent, par la
gestion d’un nombre croissant de paramètres, la modélisation de systèmes de plus en plus
complexes. Elles sont aujourd’hui épaulées par d’autres mathématiques, telles que les
analyses bayesiennes qui offrent de nouvelles perspectives de recherche.
Ces travaux permettent de mesurer les effets des facteurs environnementaux (climat,
ressources alimentaires, prédation etc.) sur les paramètres démographiques (dispersion,
survie, succès de reproduction, dispersion, etc.) et leurs conséquences sur la dynamique
des populations. Par exemple, les travaux présentés par Tony Gaston sur le Guillemot à cou
blanc ont permis de montrer les effets de l’introduction du raton laveur sur une île de
Colombie-Britannique. Alors que la survie adulte demeurait constante au cours de ces 14
années d’étude, ce sont à la fois la réduction du succès reproducteur et de la survie des
jeunes adultes qui expliquaient le mieux le déclin de 50% des effectifs reproducteurs. La
prédation s’avérait ainsi responsable à la fois des pertes en œufs et poussins mais aussi de
l’abandon de l’île par les jeunes adultes prospecteurs à la recherche d’un site où se
reproduire.
Ces travaux ont un intérêt majeur pour la compréhension du fonctionnement des populations
d’oiseaux marins. Espèces longévives, seuls des programmes développés sur le long terme
permettent d’embrasser l’ensemble des interactions qui pilotent les fluctuations de leurs
populations. Ils génèrent de plus des séries temporelles qui s’avèrent aujourd’hui
extrêmement précieuses pour appréhender des phénomènes à grande échelle tels que les
changements climatiques.
2) Autres intérêts des études à long terme : changements climatiques et oiseaux
marins
L’impact des activités humaines sur les écosystèmes et les populations du vivant a pris une
nouvelle dimension avec les récentes découvertes de leurs effets sur le climat. L’ornithologie
ne fait pas exception et il n’est pas surprenant de constater que les études sur les oiseaux
marins, grâce à de longues séries temporelles, occupent une place privilégiée. La
conférence de Victoria programmait à ce titre deux sessions consacrées à ce thème (V1 et
C11). On peut rassembler l’ensemble des communications en trois catégories.
La première rassemble les travaux se consacrant à mesurer l’impact du changement
climatique sur la dynamique des populations et ses composantes démographiques et à
modéliser, à partir des évolutions passées et de notre compréhension des interactions, les
projections attendues dans le futur.
Les nombreux descripteurs du climat tels que les oscillations de pression océaniques, les
températures de surface, l’étendue de la glace de mer pour les zones polaires, les régimes
4
de vent etc. sont ainsi mis en relation avec les facteurs biotiques que sont le succès de
reproduction, la survie, la condition corporelle des individus, les modes de prospection en
mer ou les probabilités d’extinction… Le déclin des effectifs reproducteurs des manchots
empereurs de Pointe Géologie, Terre Adélie, observé depuis la fin des années 1960 a dans
un premier temps été mis en relation avec la réduction de l’étendue de la glace de mer (trait
bleu, Figure 3). La glace de mer est en effet un élément clé dans la biologie de cette espèce.
Seule espèce d’oiseau à se reproduire directement sur la banquise, elle peut souffrir des
débâcles hivernales qui entraînent une forte réduction voire un échec total de la
reproduction. La glace de mer est également l’habitat privilégié d’alimentation des manchots
empereurs durant la nidification et sa réduction doit entraîner une modification de la
disponibilité en ressources. En utilisant les scénarii climatiques développés par le GIEC, des
plus optimistes aux plus pessimistes, les projections mises en œuvre par Stéphanie
Jenouvrier sont alarmantes et montrent une possible extinction de cette population à la fin de
ce siècle.
Figure 3 : Modélisation de la taille de la colonie de Manchot empereur de Pointe Géologie en
fonction de l’étendue de la glace de mer et projections attendues en fonction des différents
scénarii de changement climatique développés par le GIEC.
La seconde catégorie de travaux présentés prend en compte l’effet des changements
climatiques sur les oiseaux marins au travers de leur impact sur la chaîne trophique. L’effet
négatif du réchauffement des températures des océans sur une espèce clé, le copépode
Calanus finmarchicus, serait, selon les travaux développés par Morten Frederiksen et ses
collègues, à l’origine de l’abondance décroissante des poissons pélagiques et, par
répercussion, de l’échec de la reproduction et du déclin des effectifs nicheurs de
nombreuses colonies d’oiseaux marins de l’Atlantique Nord-Est ces dix dernières années.
L’influence des changements climatiques peut être mesurée non seulement sur l’abondance
des espèces proies mais sur l’ensemble du mode d’organisation du vivant. Ainsi, les alcidés,
mergules et stariques étudiés par l’équipe de Tony Gaston, présentent aujourd’hui une
capacité limitée à ajuster leur période de nidification aux modifications observées dans la
période de bloom du zooplancton. Ces modifications ont pour conséquence un déclin du
succès de la reproduction.
L’une des plus complètes et impressionnantes communications sur les relations entre
l’environnement physique, les ressources trophiques et la dynamique des populations
d’oiseaux marins a été présentée par James Mills et son étude depuis 46 ans sur la Mouette
scopuline en Nouvelle-Zélande. Les régimes de vent ont une influence directe sur les
5
températures de surface et la richesse de la zone d‘upwelling de Kaikoura. Des
températures basses entraînent une activité plus forte des courants ascendants et une
augmentation des concentrations en chlorophylle (ie. phytoplancton) en juillet, durant la
période de ponte du krill Nyctiphanes australis, brouteur du phytoplancton et à la base de
l’alimentation de la Mouette scopuline. Ces fortes concentrations de phytoplancton
conduisent à une forte abondance du krill durant la période de nidification de cet oiseau
(octobre et décembre) et a des répercutions immédiates sur les performances
reproductrices : augmentation de la probabilité de se reproduire, du recrutement, de la
précocité des dates de ponte, de la condition corporelle des adultes, du volume des œufs, de
la taille de ponte et du succès de reproduction. Une modification des régimes de vent a par
conséquent un effet direct sur la reproduction de la Mouette scopuline.
La troisième catégorie rassemble les travaux prenant en compte les interactions entre
changement climatique et activités humaines. La ressource en krills est l’un des facteurs clés
de la croissance de nombreuses populations d’oiseaux marins. Ainsi, les populations de
Manchot papou et Manchot Adélie de Péninsule antarctique ont observé une forte
croissance suite à la chasse intensive des mammifères marins du XIXe siècle,
consommateurs majeurs de krills, pour recouvrer sans doute les effectifs antérieurs. Wayne
Trivelpiece interprète aujourd’hui les décroissances de près de 50% des populations de
manchots comme le résultat des changements climatiques sur la ressource en krills.
Sur une période plus récente, l’impact de la pèche industrielle sur la démographie des
oiseaux marins a été clairement démontré, de façon indirecte au travers de la diminution de
la ressource ou de façon directe sur la mortalité des oiseaux capturés par les engins de
pêche, palangres notamment (voir sessions V2, V8 & C6). Barbraud et al. ont testé l’effet de
l’interaction entre l’impact de la pêche industrielle et le changement climatique sur dix
espèces d’oiseaux marins de l’hémisphère sud et ont montré que, selon les scénarii
climatiques, l’effet additionnel de la pêche sur la survie constitue toujours un facteur limitant
la croissance des populations, voire un facteur négatif sur la croissance (tableau 1). Le
Pétrel gris représente ainsi un cas extrême quand l’ajout de la pêche dans les projections
induit une diminution des effectifs alors que sans la pêche, une augmentation est attendue.
Tableau 1 : Impact de la pêche et du climat sur 10 espèces d’oiseaux marins de
l’hémisphère sud et tendances démographiques projetées selon scénarii climatiques
(Barbraud et al.)
Espèces
Manchot empereur
Albatros hurleur
Impact actuel
Pêche
Climat
Oui
Oui
Albatros d’Amsterdam
Albatros à sourcil noir
Oui
Oui
Albatros à bec jaune
Albatros fuligineux à dos
sombre
Fulmar antarctique
Oui
Oui
Oui
Oui
Oui
Pétrel des neiges
Oui
Pétrel à menton blanc
Oui
Oui
Pétrel gris
Oui
Oui
3) Distribution en mer et aires marines protégées
6
Projections
Climat+pêche
Climat seul
Nos connaissances sur la biologie des oiseaux marins étaient par le passé très largement
restreintes à la petite fraction de temps qu’ils passaient à terre, durant la saison de
nidification. Leur écologie en mer était appréhendée par l’étude de leur régime alimentaire, à
partir d’échantillons (pelotes, contenus stomacaux) prélevés au nid, et des observations à
partir des bateaux. La situation a largement évolué depuis une quinzaine d’années grâce à
l’utilisation des appareils embarqués sur les oiseaux permettant de suivre leur déplacement
individuel en mer, tant en période de nidification que durant la période hivernale. La session
sur « l’innovation en technologie et analyse pour la recherche sur les oiseaux marins »
rassemblait ainsi quelques contributions sur les développements récents et les intérêts de
cette technologie. Mise en œuvre tout d’abord sur les albatros et les manchots, la
miniaturisation de cette technologie permet aujourd’hui le suivi d’oiseaux de petite taille tels
que les sternes et elle est de fait largement répandue dans le monde (tableau 2). Ainsi, et en
incluant cette session qui ne s’intéressait pas uniquement à ce thème, les contributions
orales portant sur l’écologie et la distribution en mer des oiseaux marins ont été parmi les
plus nombreuses (49 au total) au cours de la conférence.
S’il ne donne qu’une vue partielle de la répartition en mer des oiseaux marins, pour laquelle
les inférences ne peuvent être faites qu’à partir d’un nombre réduit d’individus, le suivi
individuel par matériel embarqué permet d’appréhender leurs stratégies alimentaires et les
modalités d’exploitation du milieu marin. Indépendant des contraintes météorologiques et
des saisons, il apparaît très complémentaire aux suivis plus classiques à partir des bateaux.
Ces derniers sont aussi largement répandus et constituent parfois de longues séries
temporelles de données, jusqu’à plus de 40 ans. Par comparaison, les résultats des suivis
par avion n’ont été que peu présentés au cours de la conférence (tableau 2).
Tableau 2 : Localisation des différents types de suivi des oiseaux en mer présentés au cours
de la conférence (entre parenthèse, la numérotation des présentations de l’annexe 2)
Type de suivi
Lieu
Pacifique NE (V6-8), Océan Indien NO (V65), Pérou et Galápagos (V6-8), Pacifique et
Atlantique (V6-6), Atlantique NO (C9-4),
Atlantique (C9-1, C9-2, C9-7, C9-8),
Antarctique (C10-2), hémisphère sud (V11-8,
C9-3)
Mer du Nord et Mer Baltique (C10-5), Mer de
Béring (C2-6, C10-10), Atlantique NO (C10-3,
C10-4), Pacifique NE (C2-3, C2-4, C2-6, V62), Mer de Ross (V6-10), UK (C10-6)
Atlantique NO (V6-4), Azores (C10-8),
Espagne-Portugal (C10-9)
UK (C10-7)
Individuel (Argos, GPS, GLS, etc.)
Bateaux
Individuel + bateaux
Aérien
Ces techniques de suivis ont largement contribué à l’identification des hot-spots et à la
désignation des aires marines protégées dans le monde. Deux sessions se sont
particulièrement intéressées à ce point (V6 et C10).
Les suivis de la distribution des oiseaux marins en mer sont le plus souvent accompagnés
de mesures diverses destinées à mieux comprendre leur répartition : sur la distribution de la
ressource trophique (Capelin, colin d’Alaska, krill…), mesures de l’habitat physique
(bathymétrie, paramètres océanographiques comme la température de surface, les courant,
la glace de mer …, le vent etc.), de l’habitat biotique (chlorophylle) et de l’activité même des
oiseaux (en déplacement, en alimentation etc.). Ces travaux sont d’un intérêt primordial car
décrire la distribution des oiseaux marins en mer à partir de facteurs environnementaux dont
on a une connaissance exhaustive, grâce notamment à l’imagerie satellitale, permettrait une
7
identification des hot-spots de concentration en oiseaux marins à l’échelle mondiale.
Cependant, les études montrent une forte variabilité de ces relations, voire des résultats
contradictoires, entre distribution des oiseaux et facteurs environnementaux.
Les oiseaux marins sont des prédateurs apicaux qui ne consomment pas le phytoplancton. Il
en résulte un temps de latence entre productivité primaire et réponse des prédateurs. Malgré
cela, la comparaison de dix années de mesures par imagerie satellitale de la chlorophylle a
avec la distribution des oiseaux observée à partir des suivis en mer a permis à Robert
Suryan et al. d’expliquer 96% de la variation de la densité en oiseaux marins par la
persistance de la chlorophylle a à de fortes valeurs dans le système du courant californien.
Ces résultat semblent ne pas s’appliquer aux fous du Pérou et des Galápagos pour qui les
zones de pêche relevées par l’utilisation de GPS embarqués ne sont pas nécessairement
associées à la bathymétrie ou la chlorophylle a. Carlos Zavalaga et al. estiment ainsi que
d’autres facteurs tels que la compétition inter-spécifique ou le commensalisme avec certains
prédateurs marins expliqueraient la distribution des fous sur ce territoire. Ces travaux ont
aussi permis de montrer que les aires marines protégées péruviennes ne comprenaient pas
ces zones d’alimentation, ce qui a conduit les autorités nationales à augmenter d’un million
d’hectares leurs AMPs. Ces résultats soulignent la nécessaire prudence à extrapoler des
résultats obtenus sur un groupe d’espèces à un autre groupe, voire d’une zone
géographique à une autre zone.
De même, on observe une forte variation temporelle de la distribution des oiseaux en mer,
tant sur le plan saisonnier qu’entre les années. Ces changements de la distribution sont à
mettre en relation avec un ensemble de facteurs fluctuants : la distribution de la ressource
alimentaire, qui elle même peut varier en fonction de l’intensité de l’activité de la pêche
industrielle, la variation des régimes de vent et des courants et les changements climatiques
etc. Ainsi, l’augmentation par quatre de l’abondance du Puffin à pieds roses dans le système
du courant californien en 2009, par rapport à la période 2003-2008 où il était rare, serait à
mettre en relation avec l’augmentation de la température de surface et son effet, selon
Elizabeth Phillips et al., sur l’abondance en poissons. Un effet similaire de la température de
surface a été observé au cours des 40 dernières années par Martin Renner et al. qui
observent des modifications dans la distribution des hot-spots des oiseaux pélagiques, en
diversité et abondance en Mer de Béring et sur le Pacifique Nord.
Les résultats de ces travaux montrent la difficulté à définir de façon pertinente des
périmètres pour la désignation des aires marine protégées. D’une part, nos connaissances
sur le mode de répartition des oiseaux en mer et sur les facteurs la contrôlant restent
largement fragmentaires. D’autre part, les hot-spots de diversité ou d’abondance sont sujet à
variation dans le temps et l’espace. Ainsi, par leur impact sur la ressource, la pêche
industrielle et les changements climatiques sont des agents actifs de la modification de la
distribution des oiseaux en mer. A ce titre, il paraîtrait sage que les périmètres des aires
marine protégées ne soient pas définis de façon définitive mais soient sujet à révision dans
le temps. Le monitoring en mer des populations d’oiseaux reste ainsi un outil indispensable
de surveillance que ce soit à l’intérieur des AMPs qu’à l’extérieur.
Les débats qui ont conclu ces sessions ont mis en évidence l’intérêt des aires marines
protégées pour la protection des oiseaux marins. La législation qui les accompagne varie
très fortement selon les pays, jusqu’à constituer des zones d’exclusion de la pêche destinées
à renforcer les ressources halieutiques. Cependant, la crainte de voir restreindre les
ressources financières et une législation forte aux seules aires marines protégées est
apparue comme un consensus général de l’ensemble des participants qui voient là un
danger potentiel pour la protection des oiseaux marins.
8
Annexe 1 : poster présenté par le GISOM
9
Annexe 2: liste des présentations orales (seul le nom de l’orateur est présenté ici).
Invited sessions
V1. Climate Change: Comparative Ecosystem Dynamics of the World's Oceans
V1-1 Peter Dann The effects of ocean temperature in south-eastern Australia on the survival of Little
Penguins
V1-2 Stephanie Jenouvrier Predicting seabird population responses to climate change: linking
demographic models and IPCC climate projections
V1-3 Morten Frederiksen Climate effects on seabird demography and population dynamics in the NE
Atlantic
V1-4 Tony Gaston Arctic marine birds and climate change: some predictions
V1-5 Alexander Kitaysky Early ice retreat has opposite effects on planktivorous and piscivorous toppredators in the shelf regions of sub-Arctic
V1-6 Enriqueta Velarde Gulf of California Seabirds´ responses and adaptations to changing
oceanographic conditions and forage fish community
V1-7 Christophe Barbraud Southern Ocean seabirds, climate change and fisheries
V1-8 Per Fauchald Seabirds in the Barents Sea ecosystem, what can we expect under climate
change?
V1-9 Richard Veit Climate-related impacts on seabirds of the Northwest Atlantic Ocean
V1-10 Nacho Vilchis Analysis of long-term trophic level shfts in a tropical seabird community
V1-11 Henri Weimerskirch Climate change effect on Wandering Albatrosses distribution and life
history traits
V1-12 George Hunt Climate variability and the responses of kittiwakes and murres breeding at the
Pribilof Islands: what have we learned over 30 years?
V1-13 James Mills Effect of climate fluctuations on food availability and reproductive performance of
the planktivorous Red-billed Gull
V1-14 Yutaka Watanuki Responses of three species of seabirds breeding at Teuri Island, northern
Japan Sea, to local climate fluctuation
V1-15 David Gremillet Little Auks buffer the impact of current Arctic climate change
V1-16 William Sydeman Ocean climate change and phenology: effects on trophic synchrony and
consequences to fish and seabirds in the North-Central California Current
V1-17 Wayne Trivelpiece Penguins in peril: an old ecological hypothesis replaces a current paradigm
and links climate change to penguin population declines in the Western Antarctic Peninsula
V2 Managing Forage Fisheries for Feed, Food, and Prey
V2-1 Tim Essington Accounting for dependencies of seabirds on forage fish in fisheries management
V2-2 Mårten Hjernquist Population fluctuation of seabirds and fish in the Baltic Sea
V2-3 Michelle Paleczny Are global marine fisheries starving seabirds?
V2-4 John Piatt Predator response functions and the management of forage fisheries
V2-5 Jason Link The importance of including predation mortality in the evaluation and management
of forage fishes
V3 Marine Debris
V3-1 Tom Good Marine debris entanglement of seabirds: global patterns, impacts, and solutions
V3-2 David Hyrenbach Plastic ingestion by North Pacific seabirds: progress review and future
directions
V3-3 Paul Scofield Your rubbish affects us too: a review of plastic ingestion in the South Ocean
V3-4 Jan A. van Franeker Seabirds as monitors of marine litter
V3-5 Hannahrose Nevins Evidence for increasing plastic ingestion in Northern Fulmars in the Pacific
V3-7 Holly Gray Incidence, variety, and mass of plastics ingested by Laysan and Black-footed
Albatrosses recovered as by-catch in the North Pacific Ocean
V3-8 Lindsay Young How colony-based differences in foraging distribution lead to increased plastic
ingestion in Laysan Albatross
V3-9 Jennifer Provencher Plastic ingestion by two seabird species in the Eastern Canadian Arctic
V3-10 Gwendolyn Lattin Plastic ingestion by planktivorous fishes in the North Pacific Central Gyre
V3-11 Annette Henry Quantifying Marine Debris in the Eastern Tropical Pacific Ocean
10
V3-12 Andrew Titmus Habitat associations of seabirds and marine debris in the North East Pacific at
multiple spatial scales
V4 Seabird Island Ecology and Restoration
V4-1 Christa Mulder The Seabird Islands and Introduced Predator (SEAPRE) research coordination
network: global comparisons
V4-2 Joanna Smith Where marine ornithology, soil science and botany converge: seabirds as island
ecosystem engineers
V4-3 Mark Rauzon Impacts of introduced predators on seabirds
V4-4 Susanne Schmidt Global analysis of biogeochemistry and plant communities of seabird islands
V4-5 Wendy Anderson Seabird Impacts on Island Food Webs
V4-6 Donald Drake Direct impacts of seabird predators on island biota other than seabirds
V4-7 Holly Jones A review of the world’s seabird restoration projects
V4-8 David Towns Community involvement in seabird island restoration
V4-9 Julie Ellis Seabird island restoration guidelines: an ecosystem-based approach
V5 Seabirds and Economy: Are We Missing the Link, or the Entire Ark?
V5-1 Neil Dawe The Conservation Ark has sailed but it missed the elephant in the room.
V5-2 Antony Diamond Seabirds and economies: from subsistence egging through incidental take
and collateral damage
V5-3 Caroline Fox Seabirds and Economy in British Columbia: The NGO Perspective
V5-4 Falk Huettmann Murrelets and economy: history, evidence and a required change
V5-5 Mark Bellingham Restoring seabird nesting colonies: the role of indigenous landowners and
local communities
V5-6 Valeria Ruoppolo Wildlife and oil in the Antarctic - a recipe for cold disaster
V6 Spatial Ecology At Sea: Opportunities and Challenges for Seabird Marine Protected Areas*
V6-1 Linda Wilson Surveying and predicting important foraging areas for terns in support of MPA
identification
V6-2 Nadav Nur Seabird hotspots in the California Current System: implications for marine spatial
planning
V6-3 Kees (C.J.) Camphuysen The differentiation between offshore sea areas based on recorded
seabird behaviour during ship-based transects or with GPS loggers
V6-4 Bill Montevecchi Tracking seabirds in the Northwest Atlantic to identify important marine
habitats, assess risks and implement conservation strategies
V6-5 Matthieu Le Corre Tracking seabirds to identify potential high-seas Marine Protected Areas in
the western Indian Ocean
V6-6 Jacob Gonzalez-Solis Global migration dynamics of transequatorial shearwaters
V6-7 Lorien Pichegru Marine no-take zone benefits endangered penguin
V6-8 Carlos Zavalaga Identifying feeding hot spots of three species of boobies from Peru and
Galapagos: the use of dataloggers for the implementation of MPA.
V6-9 Josh Adams Connectivity and summertime use of West Coast U.S. National Marine Sanctuaries
by migratory Sooty Shearwaters (Puffinus griseus)
V6-10 David Ainley Modelling of top predators to define MPA boundaries in the Ross Sea, Antarctica
V6-11 Iván Ramirez MPAs in Europe, from marine IBAs to SPAs
V6-12 Anna Weinstein Advances in protecting key seabird habitats in the U.S., British Columbia and
Mexico
V7 Longterm monitoring
V7-1 Matthew Parsons The value of long-term seabird population monitoring in the UK
V7-2 Tycho Anker-Nilssen The Norwegian way to seabird monitoring
V7-3 Kerry Woo Understanding trends in Nunavut Thick-billed Murre populations
V7-4 Eric Woehler Breeding population trends of Adélie Penguins at Casey over 50 years
V7-5 P. Dee Boersma The Magellanic Penguin Project: penguins as ocean sentinels
V7-6 Phil Capitolo Brandt’s Cormorant breeding population changes in the Gulf of the Farallones,
California, USA, in 1979-2006
11
V8 Seabird-Fisheries Interactions: A Global Perspectiv
V8-1 John Croxall Eliminating seabird bycatch: where are we now and where do we need to get to?
V8-2 Rebecca Lewison The bycatch landscape: making sense of global and local patterns
V8-3 Bill Montevecchi The Eastern Canadian gill-net removal experiment: tracking the population
responses of seabirds to the ground-fishery closure
V8-4 Rebecca Lent Interactions between seabirds and fisheries: a global perspective
V8-5 Mark Tasker Working together to tackle bycatch – the work of the Agreement on the
Conservation of Albatrosses and Petrels
V8-6 David Agnew Fishing the future: an exploration of the possible trends in fishing activity and their
implications for seabirds
V8-8 Orea Anderson Global seabird bycatch in longline fisheries: a review
V8-9 Ramunas Zydelis Seabird bycatch in gillnet fisheries worldwide
V8-10 Ed Melvin Shrink and defend: streamer lines for pelagic longline fisheries
V8-11 Richard Phillips Longline fisheries and the decline of the wandering albatross at South
Georgia
V8-12 Sophie Bertrand Fishers and seabirds competing for the same prey off Peru
V8-13 Valentina Lauria Modelling the effects of climate and fishing on seabirds: an application of
Ecopath with Ecosim models
V8-14 Nicole Sonntag Bird bycatch in gillnets in the Baltic Sea: assessment of the vulnerability and
conflict potential towards drowning mortality as tools for conservation management
V8-15 Kees (C.J.) Camphuysen On the brink of collapse: prospects for a seabird population relying
on fisheries in the light of a new European policy for sustainable fisheries
V8-16 Robert Crawford The importance of both abundance and distribution of prey in accounting for
food requirements of predators in an ecosystem approach to fisheries - examples from southern
Africa
V9 Seabird Demography
V9-1 Stephanie Jenouvrier Contrasting seabird population responses to climate change: winners
and losers?
V9-2 William Kendall Designing robust demographic studies of seabird populations
V9-3 Norman Ratcliffe The demography of un-banded macaroni penquins revealed using an
automated gateway system
V9-4 Peter Dillingham Potential biological removal of albatrosses and petrels with minimal
demographic information
V9-5 Sarah Converse Bayesian multi-state modeling of Yellow-Nosed Albatross demography
V9-6 Jaime Ramos Unraveling seabird demographic traits in tropical seabirds
V9-7 Katie Dugger Episodic variation in survival and philopatry of breeding Adélie Penguins
V9-8 Tony Gaston Population trends and demographic drivers in a declining population of Ancient
Murrelets
V9-9 Jeff Spendelow Estimating adult breeding dispersal/fidelity at different geographic scales to
evaluate restoration efforts for Roseate Terns
V9-10 Jose Lahoz-Monfort Climatic influences upon multispecies synchrony in adult seabird survival
at the Isle of May, Scotland
V9-11 Tone Reiertsen Temporal variation in common guillemot populations; linking demography to
environmental factors
V9-12 Michael Harris Explaining a crash in the numbers of Atlantic puffins Fratercula arctica
V10 Evolutionary and Conservation Genetics of Seabirds
V10-1 Tammy Steeves Assessing the taxonomic validity of an enigmatic subgenus, the ‘cookilaria’
petrels
V10-2 Anthony Bicknell Assessing population structure and dispersal in Leach's storm-petrels
Oceandroma leucorhoa in the North Atlantic using molecular techniques: implications for the EU
population
V10-3 Petra Deane What traits predispose band-rumped storm petrels to the repeated, independent
evolution of geographically sympatric seasonal foraging types?
12
V10-4 Bruce Robertson Oceanites, Fregetta or Pealeornis? Phylogenetic affinities of the
rediscovered New Zealand storm-petrel
V10-5 Theresa Burg Evolutionary Biogeography of Southern Ocean Seabirds
V10-6 Norine Yeung Systematics and phylogeography of the White Tern (Gygis alba)
V10-7 Mareile Techow Sex and the City: why females of a socially monogamous seabird aren't
always faithful
V10-8 Scott Taylor Is seabird speciation driven by ocean currents and sexual selection in the Eastern
Tropical Pacific?
V10-9 Elena Gomez-Diaz Ectoparasites as tools for seabird evolution, ecology and conservation
V10-10 James Morris-Pocock The complex history of isolation and gene flow in Brown and Redfooted Boobies
V10-11 Hayley Lawrence Conservation genetics of New Zealand’s rarest seabird, Hokopapa o tch
Tchaik, Whakapapa o te Taiko
V10-12 Frank Hailer Genetic and morphological structuring of brown booby populations across land
and open ocean habitats
V11 Technological and Analytical Innovation in Seabird Research
V11-1 Hunt & Wilson Introduction: History of ideas and technology
V11-2 Yvon Le Maho Colony studies: The importance of technological innovations on long term
monitoring of individuals and populations in colonial species
V11-3 Nina Karnovsky Colony studies: Fom lavage to lipids: innovations and limitations in estimating
diets
V11-4 Alexander Kitaysky Colony studies: Exploring mechanistic links between nutritional stress and
population processes in seabirds
V11-5 Linda Wilson Colony studies: The development of logging devices that reveal the behavioural
ecology of seabirds
V11-6 David Ainley Pelagic studies: Advances in the at-sea studies of seabirds
V11-7 John Piatt Pelagic studies: Advances in the methods for quantifying the distribution and
abundance of seabird prey
V11-8 Henri Weimerskirch Pelsagic studies: Advances in the methods for determining the movement
of breeding and non-breeding oceanic seabirds
V11-9 Vicki Freisen Technological advances in the understanding of seabird evolution and population
dynamics
V11-10 David Hyrenbach Advances in seabird conservation: towards Ecosystem-Based
Management
V12 Seabird Phenotypic Plasticity and Microevolution**
V12-1 Sue Lewis Phenotypic plasticity in breeding phenology in the Wandering Albatross: effects of
age, experience and past reproductive success
V12-2 Deborah Pardo Age and environmental related variations in survival and reproduction in a
Black Browed Albatross population
V12-3 Thomas Reed Demographic and evolutionary consequences of phenotypic plasticity in a
changing world
V12-4 Antony Diamond Phenotypic responses to environmental change in a seabird community
V12-5 Francis Daunt Phenotypic plasticity in winter foraging time: carry-over effects on breeding
performance in the European Shag
V12-6 Amélie Lescroel Behavioral plasticity of Adélie Penguins in response to varying sea-ice
conditions
V13 Interactive Effects of Chemical Contaminants, Parasites, and Stressors on Seabirds**
V13-1 Olivier Chastel Environment, stress and phenology in polar seabirds
V13-2 Jan Ove Bustnes Ecological impacts of persistent organic pollutants in top predator seabirds
under different stress regimes
V13-3 Thierry Boulinier Circulation of infectious agents and nutritional stress in seabirds: insights
with the system involving seabird tick Ixodes uriae and Lyme disease agent Borrelia burgdorferi
s.l.
V13-4 Stacey Robinson Parasitism, mercury contamination and stable isotopes in cormorants
13
V13-5 Sophie Bourgeon Geographic variation in persistent organic pollutants in an avian top
predator, the great skua: influence on feather corticosterone, body condition and biomarkers of
health
V13-6 Grant Gilchrist Metal concentrations and biomarker responses in eider ducks in the Canadian
Arctic
Contributed sessions
C1 Foraging ecology
C1-1 Charles Bost Short and long-term consequences of the dynamic of the Polar Front on King
Penguins foraging.
C1-2 Akinori Takahashi Spatial movement linked to diving behaviour in Chinstrap Penguins
C1-3 Jana Kotzerka Contrasting foraging strategies of Black-legged Kittiwakes between pre-breeding
and breeding stage
C1-4 Rosana Paredes Gender differences in foraging distribution of Black-legged Kittiwakes nesting
at two Bering Sea colonies: responses to changing food availability.
C1-5 Paul Thompson Linking changes in seabird colony dynamics to environmental drivers
C1-6 Scott Shaffer A tale of two hot spots: at-sea segregation in Hawaiian Albatrosses
C1-7 Vitor Paiva The foraging plasticity of a pelagic seabird species feeding along a marine
productivity gradient
C1-8 Emeline Pettex Fantastic-elastic : foraging plasticity of Norwegian Northern Gannets in time and
space
C1-9 Philippe Sabarros Fine-scale association between foraging patterns of Cape Gannets and
submesoscale fronts
C1-10 Carlos Zavalaga Contrasting the foraging movements and diving behavior of upwelling and
tropical seabirds: Peruvian vs. Nazca Boobies
C1-11 Julia Sommerfeld Tasman Boobies modulate their foraging behaviour in response to seasonal
changes of marine environmental parameters
C1-12 Cédric Cotté Importance of the filamentary circulation on the foraging activity of a tropical
seabird
C2 Distribution and Abundance at Sea
C2-1 Allan O'Connell Hierarchical models for estimating seabird distributions in the Northwest
Atlantic
C2-2 Sébastien Jaquemet Seabird distribution in relation to mesoscale eddies in the Mozambique
Channel
C2-3 Robert Suryan Chlorophyll persistence indicates ‘hotspots’ of primary and tertiary productivity:
implications for trophic transfer and biodiversity conservation
C2-4 Elizabeth Phillips Anomalous Pink-footed Shearwater abundances in Oregon and Washington
coastal waters: an ecosystem indicator in the northern California Current
C2-5 Martin Raphael Abundance and productivity of the Marbled Murrelet in the San Juan
Archipelago, Washington, USA
C2-6 Martin Renner Changes in the distribution of hotspots of pelagic species diversity and
abundance in the Bering Sea and North Pacific over four decades.
C3 Physiology, Energetics and Nutrition
C3-1 William Satterthwaite Unifying quantitative life history theory and field endocrinology to assess
prudent parenthood in Black-legged Kittiwakes
C3-2 Linda Takahashi Behavioural interactions between breeding Common Murres in relation to
corticosterone during co-attendance
C3-3 Rachel Sprague Timing of fledging is influenced by glucocorticoid physiology in Laysan
Albatross chicks
C3-4 Katarzyna Wojczulanis- Jakubas Sex differences in body condition in Little Auk Alle alle during
the whole breeding season
C3-5 Glenn Crossin A carry-over effect of migration underlies individual variation in reproductive
readiness and extreme egg-size dimorphism in Macaroni Penguins
14
C3-6 Rebecca Holberton Body mass may not always reveal important variation in energetic condition
during the onset of breeding in the Atlantic Puffin (Fratercula arctica )
C3-7 Jonathan Green Evaluating threats to Australasian gannets by measuring energetics
C3-8 Vincent Viblanc Holding the fast: energetic and behavioral adjustments in courting and
incubating male King Penguins
C3-9 Michelle Kappes Comparative foraging behavior and energetics in three species of albatrosses
C3-10 Jannik Schultner Application of the two-sample doubly labeled water method alters behaviour
and affects estimates of energy expenditure in Black-legged Kittiwakes
C3-11 Gal Ribak Hydrodynamics of avian foot-propulsion while feeding near the bottom
C3-12 Shiway Wang Estimating seabird diets using quantitative fatty acid signature analysis: the
effect of fatty acid composition and variability of forage species
C4 Tools and Techniques for Colony Monitoring
C4-1 Peter Barham Non-invasive monitoring of colonial seabirds using computer vision: scope and
limitations as exemplified on African Penguins and Bank Cormorants
C4-2 Philip Trathan Penguins from space: estimating Emperor Penguin (Aptenodytes forsteri)
populations through faecal stains and image recognition analysis of individuals and huddles
C4-3 Jenna Cragg Using radar to test the consistency in use of forest nesting habitat by Marbled
Murrelets
C4-4 Rachel Buxton Acoustic monitoring of island recovery: A case study in the Aleutian Archipelago
C4-5 Abe Borker Acoustic measures of activity as an index of relative abundance at seabird colonies
C5 Breeding Biology and Behaviour
C5-1 Genevieve Jones Sex-biased chick production in Wandering Albatrosses: who produces the
rarer sex?
C5-2 Lindsay Young A male’s dream come true: causes and consequences of female-female pairing
in Laysan Albatross
C5-3 Sveinn Are Hanssen White wing plumage as a signal of individual quality in both sexes
C5-4 Yukiko Inoue Varations of the timing of breeding and fledging success in Great Cormonants
among years and colonies: Is there an effect of food quality?
C5-5 Sergio Ancona El Niño in the Warm Tropics: local sea temperature predicts breeding
parameters and growth of blue-footed boobies
C6 Seabird, Fisheries and Bycatch
C6-1 Donald Lyons Predator-prey interactions between seabirds and salmonids: a global perspective
C6-2 Villy Christensen Ecological impact of forage fisheries: mechanism, effect, and management
options
C6-3 Troy Guy Understanding the risk and voluntarily reducing seabird bycatch in the United States
West Coast groundfish fisheries
C6-4 Stephani Zador Fast-tracking seabird data into Alaskan fisheries management decisions
C6-5 Stephen Votier Individual responses of seabirds to commercial fisheries revealed using GPS
tracking, stable isotopes and vessel monitoring systems
C6-6 Leigh Torres Fine-scale GPS tracking data reveal gender differences in overlap rates of Buller’s
Albatross with commercial fishing vessels
C6-7 Yann Tremblay In-situ underwater videos of foraging seabirds shed light on feeding success
and relationships with prey and other predators
C7 Biology and Ecology of Senescence
C7-1 Lise Aubry Age-specific trade-offs and unobserved heterogeneity in a long-lived seabird:
implications for senescence
C7-2 Rene Beamonte-Barrientos Love at older ages: courting behavior in senescent Blue-footed
Boobies
C7-3 Kyle Elliott The prudent parent meets old age: senescence in Thick-billed Murres
C7-4 Jack Cerchiara Reproductive age and telomere length In Magellanic Penguins (Spheniscus
magellanicus)
C7-5 Yuichi Mizutani Annual dynamics of telomere length in black-tailed gull in the wild
15
C7-6 Vincent Lecomte Patterns of aging in an extremely long-lived seabird, the Wandering Albatross,
Diomedea exulans
C8 Conservation I: Colonies
C8-1 Etienne Bemanaja Is there a future for seabirds of Madagascar?
C8-2 Evgeny Syroechkovskiy Navarin seabird cliffs: first inventory of the last unexplored big seabird
colony in the North Pacific
C8-3 Gregg Howald A global review of mammal eradications on islands and their role in seabird
conservation
C8-4 Daniel Roby Island building to replace a declining critical habitat resource and restore colonial
seabirds
C8-5 Stephen Kress Predicting outcomes of seabird restoration projects
C8-6 Erin McCreless Prioritizing seabird breeding islands for invasive mammal eradications
C9 Migration and Dispersal
C9-1 Carsten Egevang Fuelling up for the world’s longest annual migration: the importance of at-sea
hotspots
C9-2 Iain Stenhouse Trans-equatorial migration route and important stopover sites of the Sabine’s
Gull
C9-3 Lorna Deppe Spatio-temporal dynamics of albatross breeding on New Zealand’s Chatham
Islands during the breeding and non-breeding season
C9-4 Laura McFarlane Tranquilla Year-round tracking of murres reveal species, colony, and
individual-specific wintering locations in the Northwest Atlantic
C9-5 Anders Mosbech The year-round migration pattern of thick-billed murres breeding in W and NW
Greenland tracked with satellite transmitters and geolocators
C9-6 Jean-Baptiste Thiebot Winter migration of diving predators tracked by light-based geolocation
C9-7 Maria Bogdanova Carry-over effects of breeding success on overwinter movements and
distribution of Black-legged Kittiwakes
C9-8 April Hedd Year-round tracking of Sooty Shearwaters from the Falkland Islands identifies
important marine bird areas in the North and South Atlantic
C9-9 Takashi Yamamoto Individual consistencies in migratory behaviour of streaked shearwaters
over two successive years
C9-10 Patrick Pinet Effect of daylight duration and moon phases on the migrating behaviour of a
tropical seabird, the Barau’s Petrel (Pterodroma baraui) in the Indian Ocean
C10 Marine Protected Areas
C10-1 Katrin Ludynia The first Namibian Islands Marine Protected Area: a conservation measure for
endangered seabirds in the Benguela Upwelling System
C10-2 Susie Grant Using seabird distribution data in the selection and design of Antarctic marine
protected areas
C10-3 Gail Davoren The importance of prey biology and behaviour in identifying and delimiting
marine biological hotspots in Eastern Canada
C10-4 David Lieske A model-based atlas of Atlantic Canadian seabirds-at-sea: mapping distribution
for conservation priority setting at the regional level
C10-5 Stefan Garthe Protected areas in German offshore waters: designation, retrospective
consideration and current perspectives
C10-6 Kerstin Kober Identifying marine protected areas for seabirds in United Kingdom offshore
waters
C10-7 Andy Webb Using the spatial distribution of inshore marine birds to identify sites for MPAs
around the United Kingdom
C10-8 Patrícia Amorim Important areas for seabirds in Azores
C10-9 Pep Arcos Identification and designation of Marine Protected Areas regarding seabirds: Spain
as a pioneering example
C10-10 Kathy Kuletz Using broadscale distributions of murres, kittiwakes, and their prey on the
Bering Sea Shelf to inform decisions on MPA's
C10-11 James Lovvorn Linking habitat dependence and oceanography to model protected areas for
wintering eiders in the Bering Sea
16
C11 Climate Change and Ecosystem Dynamics
C11-1 Lynda Chambers Climate change and seabirds: recent findings from the Australian Region
C11-2 Sarah Burthe Phenological changes across four trophic levels in a marine ecosystem:
evidence of trophic mismatch in the North Sea
C11-3 Henrik Skov Responses by non-breeding seabird populations to wide-ranging regime shifts in
the Baltic Sea
C11-4 Dariusz Jakubas Response of Dovekie to climate-induced changes of marine conditions in the
high Arctic
C11-5 George Divoky From too cold to too hot in four decades: a short-lived thermal window closes
for Black Guillemots in northern Alaska
C11-6 Gary Borstad Satellite observations of winds and ocean colour accurately hindcast interannual variability in seabird productivity at Triangle Island
C12 Seabird Diet: Adults and Chicks
C12-1 Birgit Braune Effect of climate change on diet and contaminant exposure in seabirds breeding
in northern Hudson Bay
C12-2 Alejandro Gatto Trophic resource partitioning among terns in different species coexisting
contexts: an integrated classical and isotopic niche approach
C12-3 Larisa Lee Cruz Intraspecific competition and sexual segregation in the Galápagos Blue-footed
Booby evaluated through stable-isotope analysis
C12-4 Ann Edwards Variable foraging strategies of Laysan Albatross in relation to ecosystem change
and fisheries overlap
C12-5 Nick Hatch Seasonal differences in the diet of Kittlitz’s Murrelets, a seabird of conservation
concern, as inferred from stable isotope analysis
C12-6 Michael Polito Stable isotopes reveal regional variation in the pre-breeding diets and foraging
habitats of sympatrically breeding Pygoscelis penguins in the Antarctic Peninsula
C12-7 Maelle Connan Diet of Sooty and Light-mantled albatrosses breeding in the Prince Edward
Islands: a multiple-indicator approach
C12-8 Renata Medeiros An ecologist's worse nightmare: using molecular tools to study the diet of
small seabirds
C12-9 Ine Dorresteijn Foraging ecology of planktivorous least auklets indicates regulation of
zooplankton availability by physical processes in the Pribilof Domain
C12-10 Leslie Slater When the Menu is Just a Starting Point: Chick Response to Variable Diet
Resources
C12-11 Alexander Bond Aleutian auklets, climate, and copepods: investigating the relationship
between ocean climate and chick diet over two decades
C12-12 Michael Schrimpf The influence of bottom-up physical forcing on the provisioning of alcid
chicks
C13 Demography and Population Modeling
C13-1 Yasuko Suzuki Bonanza or scourge? Metapopulation dynamics of Caspian Terns in the Pacific
Coast Region of North America
C13-2 Emily Barlow Quantifying dispersal rate, distance and direction over a large spatial scale in the
European Shag (Phalacrocorax aristotelis (L.))
C13-3 Derek Lee Impacts of climate variability on Cassin’s Auklet (Ptychoramphus aleuticus) in
Central California
C13-4 Kyle Morrison Demographic consequences of extreme climate events for three North Pacific
seabird species
C13-6 Celine Le Bohec Modelling demography and extinction risk in the King Penguin under
climatewarming scenarios
C13-7 Louise Emmerson Adélie penguin survival: age structure, temporal variability and the
influence of the marine ice environment
C13-8 Matthieu Fortin Variation in demographic parameters in the European Shag Phalacrocorax
aristotelis in Brittany, France
C13-9 Eric VanderWerf Estimating survival and life stage transitions in a long-lived seabird, the
Laysan Albatross, using multi-state mark-recapture models
17
C13-10 Christine Hunter Estimating robust survival estimates for species that don’t return to breeding
colonies every year.
C13-11 Michelle Kissling Multistate models for estimation of demographic parameters of a solitary
nesting seabird, the Kittlitz's Murrelet
C13-12 Dan Esler The role of the non-breeding period in population dynamics of sea ducks: a peek
inside the black box
C14 Conservation II: Species and Marine
C14-1 Nicholas Carlile Establishment of a new, secure colony of the critically endangered Bermuda
Petrel
C14-2 Graeme Taylor Saving the critically endangered Magenta Petrel from extinction
C14-3 Juan Martínez Gómez The demographic dilemma of Townsend´s Shearwater
C14-4 Erin Hagen Threats to Pink-footed Shearwaters on their breeding colonies
C14-5 Judy Jacobs Short-tailed Albatross recovery: results of chick translocation and rearing project
C14-6 Maria Gavrilo Breeding habitats of the ivory gull in Russian Arctic and climate change:
monitoring, threats and protection
C14-7 Victor Yu Research and conservation of the world’s rarest seabird; the Chinese Crested Tern
C14-8 Janos Hennicke Foraging ecology, blood parasites and challenges for conservation: the
critically endangered Christmas Island Frigatebird
C14-9 Lisa Nupen Population connectivity and the conservation genetics of Cape Gannets (Morus
capensis)
C14-10 Rhys Bullman Assessing the impacts of marine wave and tidal energy devices on seabirds in
Scottish territorial waters
C14-11 Bryan Watts Waterbirds and wind: establishing sustainable limits on incidental mortality for
seabirds within the western Atlantic Basin
C14-12 Philipp Schwemmer Effects of ship traffic on divers and sea ducks in German offshore
waters
18