PDF, taille 3.98 Mo

Commentaires

Transcription

PDF, taille 3.98 Mo
Cobatynfo
Bâtir ensemble
au service de l’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement
lletin
Le bu
triel
trimes
y
bat
de Co
11
re 20
b
o
t
c
O
7
N°13
Alpes
de-Haute-Provence
sommaire
Une Association agréée à la loupe
page 6
page
2
Edito
Une bien belle rentrée
page
17
Cobaty
International
page
19
Veille
réglementaire
page
21
Paroles
de lecteurs
Gérard Blanchet
Jean Siaut
page
23
Nos Joies
Nos Peines
2
La vie du
National
page
26ème Congrès de Tours:
quel talent!
3ème Cobaty Cup de Lorient
Toutes les valeurs de Cobaty
8
Nos Associations
en mouvement
page
Lyon - 450 Cobatystes et leurs invités
au nouvel Hôtel de Région
Périgord Périgueux fête ses 25 ans
24
L’invité de
Cobatynfo
page
Jérôme Bonaldi
édito
Une bien belle rentrée
Chères Amies, Chers Amis,
Les superbes feux du Congrès de Tours à peine éteints, nous
sommes de nouveau la tête dans le guidon avec pour point de
mire la préparation de notre 27ème Congrès à Beyrouth du 4 au 7
octobre 2012. Sa présentation par nos amis Libanais a été très
séduisante et je suis certain que le succès sera au rendez vous.
Mais je souhaite évoquer encore un peu avec vous le Congrès qui
s’achève, organisé de main de maître par nos amis tourangeaux
qui n’ont pas ménagé leur peine pour faire de cette rencontre un
véritable événement Cobatyste (voir ci-contre et p. 21).
Car ce fut un Congrès organisé par des Cobatystes, pour les
Cobatystes, dans et avec l’esprit Cobatyste, c’est à dire au visa
d’une alchimie étrange qui mélange compétence, expérience,
convivialité, amitié et solidarité. En bref, à Tours, soufflait cet état
d’esprit qui étonne, interpelle et finalement séduit.
Notre animateur Jérôme Bonaldi en a fait l’expérience.
Il nous la fait d’ailleurs partager en qualité d’invité de
« Cobatynfo » (voir p. 24).
Je tiens également à féliciter les rédacteurs des « Cahiers du
Cobaty » n° 7 dont le thème « L’urbanisme à l’épreuve des
risques » était en phase avec celui du Congrès. Largement diffusé à
Tours, cet opuscule sera également adressé aux Associations. Il est
destiné à être offert, chaque fois que vous avez un invité, public ou
privé. Il est modestement la preuve de la capacité de notre
Association à réfléchir sur les grands problèmes actuels dans les
domaines qui sont les nôtres. Il est la preuve de notre expérience.
Faisons la partager à travers ces Cahiers qui sont un instrument de
reconnaissance pour Cobaty (voir p. 5).
Comme vous le savez, Cobaty est partenaire de Batimat
à l’occasion du salon du 7 au 12 novembre 2011. La rencontre
de la compétence et de l’innovation. Vous avez ou allez recevoir,
par mail, les formules qui vous permettront de disposer de
votre badge d’entrée (voir p. 5).
A Lorient, la 3ème Cobaty Cup a été un véritable succès (voir p. 5).
Vous avez pu voir le film de cette course à Tours.
Ceux qui souhaitent en avoir une copie (par clé USB)
doivent prendre contact avec le Siége.
Enfin, je termine ce bref éditorial en remerciant à nouveau les
organisateurs du Congrès de Tours : Gérard (Blanchet), Didier
(David), Olivier (Lasselin), Dominique (Iglesias) et tous les autres.
Et plus généralement, je tiens à remercier tous ceux
qui s’investissent, souvent en silence et toujours avec
discrétion, pour rendre notre Association jour
après jour de plus en plus attachante.
Fidèlement,
nfo
y
t
a
b
o
C
nce
baty Fra
el de Co
imestri
ulletin tr
n:
licatio
la pub
ur de
e
t
Direc
ereau
uis Aug
ISSION
Jean-Lo
COMM
D
T E LA » : Parviz Haeri
N
E
ID
S
N
PRÉ
UNICATIO
«COMM
ikofer
tion :
rry Opp
rédac
net, Thie
é de
c Digon
endjilali
COMit
ri
B
E
a
r,
il
ie
jam
Bern
tion : D
Hélène
édac
R
Levron
ire de
Michel
Secréta
ion de
t
ra
o
ab
a coll
Avec l
ria.com
ww.thu
w
:
E
TT
baut MAQUE oto :
lia - Thié
Ph
oy - Foto
Crédit - L. Gayte - Beb c - X
pa
ty
et
© Coba nville - Portzam
photos
po
ion des
Comte-S
eproduct es auteurs.
R
2
6
3
d
1634 - 8 e sauf accord
it
N°ISSN
les interd
des artic
Le b
Jean-Louis Augereau
Président de Cobaty France
CE
PARIS
Y FRAN
COBAT lichy 75009
C
e
d
6, rue
4 13
40 23 9
oo.fr
Tél. : 01 [email protected]
o
c
e-mail : aty.org
b
www.co
Congrès de Tours
29 septembre - 2 octobre 2011
Cobaty
quel
talent !
Toutes les Associations qui sont passées
par là le savent : l’organisation d’un
Congrès Cobaty est une superbe aventure
humaine. L’Association de Tours vient d’en
faire l’expérience pour la seconde fois.
Pendant des mois et des mois, ses membres
n’ont eu qu’un seul et unique objectif :
la réussite de « leur » Congrès (voir p.21).
Mais, et c’est là où l’exercice garde sa part de
mystère, même si, de l’accueil du premier Cobatyste
au départ du dernier, tout est étudié et prévu dans
les moindres détails, il reste toujours une inconnue:
les 700 personnes réunies seront-elles heureuses
d’être ensemble ? Y aura-t-il au cours de ces
journées ce supplément d’âme, cet état d’esprit qui
fait que d’une organisation sans faille on tutoie
une autre dimension, quelque chose de beaucoup
plus fort…
Eh bien, amis Cobatystes tourangeaux, vous pouvez
être fier de vous. C’est gagné ! Votre Congrès fut
un grand succès.
Le volet « travaux » très riche et très dense grâce
à des intervenants de grande qualité (voir p. 4),
nous a permis de côtoyer Piem - presque 89 ans !
- toujours drôle et émouvant, ainsi qu’un Jérôme
Bonaldi visiblement intrigué par Cobaty et heureux
de le découvrir (voir p. 24). Le thème « Le fleuve
et la ville » était à la fois suffisamment ambitieux
et précis pour que tous les Cobatystes s’en trouvent
enrichis. Quant aux visites techniques, elles étaient
toutes plus passionnantes les unes que les autres.
Et que dire des moments festifs. Un déjeuner sous
les ors de l’Hôtel de Ville de Tours - merci au Maire
Jean Germain-, une superbe soirée dans le cadre
merveilleux de la grange de Meslay - on se
souviendra de ces rapaces rasant les tables -, et
une soirée de gala qui nous a permis une nouvelle
fois d’admirer le travail et l’habileté des artistes du
cirque.
Même satisfaction du côté du programme des
accompagnants. Le temps superbe était idéal pour
mettre en valeur tous ces châteaux - Chenonceau,
Chinon, Rigny-Ussé… - qui sont le véritable
« jardin de la France » et dont on ne se lasse pas.
Souvent dans nos cénacles, on s’interroge
gravement : « C’est quoi être Cobatyste ». Une fois
de plus, le beau Congrès de Tours nous l’a prouvé:
on ne le saura jamais. Et c’est tant mieux…
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
Sortie des accompagnants à Rigny-Ussé,
le château de la Belle au bois dormant...
2
du
e
i
v
La
y
t
a
b
o
C
al
n
o
i
t
Na
Moment d’émotion :
Gérard Blanchet, le
Président de Cobaty Tours,
ouvre le 26ème Congrès
Des Cobatystes nombreux et attentifs
pendant les tables rondes
L’humour et les dessins de Piem
ont enchanté les Cobatystes.
« Carpe diem, gardez Piem ! »
En concluant le Congrès, Jean-Louis
Augereau, Président de Cobaty France,
citera un proverbe chinois : « On peut
manquer de respect à la montagne,
jamais à la rivière »
Déjeuner du 30 septembre :
le Maire de Tours Jean
Germain reçoit les Cobatystes
à l’Hôtel de ville
Séance d’adoubement
de Cobatystes « méritants »
à la Confrérie des Bons
Entonneurs rabelaisiens qui
célèbre le vin de Chinon
Bâtiment
monastique à
vocation agricole,
la grange de Meslay
a servi de cadre
grandiose au dîner
du 30 septembre Bravo aux Cobatystes tourangeaux
L’équipe de Cobaty
Liban qui accueillera
le 27ème Congrès du
4 au 7 octobre 2012 Visite du chantier de la cathédrale de Tours
avec un guide de très grande qualité, la
directrice des ABF 37 Sybille Madelin-Beau La soirée de gala fut l’occasion
d’admirer d’extraordinaires
numéros de cirque
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
3
La Loire et le
vignoble de
Chinon vu
du château :
bienvenue
dans le
« Jardin » de
la France
atNyational
Covb
ie du
La
Des travaux très riches
Congrès de Tours
Organisées autour du thème « Le fleuve et la ville »,
les tables rondes ont été passionnantes.
Avec un déroulement progressif : un éclairage sur la planification
urbaine dans les zones inondables ; les dispositions constructives
nécessaires ; la présentation de projets de valorisation.
Cobaty
Première table ronde :
risques de crues et
planification urbaine
• Pour Alexandre Brun, chercheur au CNRS,
la requalification des sites industrialoportuaires répond au besoin foncier. Et de
présenter le projet des Ardoines à Vitry-surSeine. En cas de crue, la zone serait sous 2
à 3 m d’eau. D’où l’idée de situer les
industries du bord de Seine sur les parties
plus hautes.
• Jean-Yves Barrier, architecte à Tours, a
présenté une opération de reconquête
d’une friche industrielle en centre-ville de
Rennes en bord de la Vilaine. Il a été conçu
une barrière étanche permettant de faire
des bassins de compensation. Derrière, des
parkings ont été réalisés, les bâtiments
étant construits sur pilotis.
• Vincent Dabilgou, ex-ministre de l’Habitat
du Burkina, a expliqué les dispositions
prises lors de la crue de 2009 à
Ouagadougou : création d’une zone pour
installer les personnes déplacées, création
de vergers et d’une zone artisanale dont les
métiers nécessitent de l’eau.
• Roland Nussbaum, directeur de la Mission
des Risques Naturels (MRN), a indiqué que
les assureurs ont créé la MRN pour
sensibiliser les Pouvoirs publics. De fait, les
PPRI ont décollé : 6 à 7 000 sont approuvés.
Pour les assureurs, le changement climatique
va provoquer le doublement de la sinistralité
en 20 ans. 50% serait dû à l’urbanisation et
non à l’augmentation de l’aléa.
• Nicolas-Gérard Camphuis, directeur du
Centre Européen de Prévention du Risque
d’Inondations (CEPRI), a indiqué que pour
les inondations on n’a encore rien vu. D’où
la question et le défi : voulons-nous que nos
villes, qui seront un jour inondées,
redémarrent ? En Europe, certains pays
montrent l’exemple. Un Néerlandais est
100 fois mieux protégé qu’un Français…
De gauche à droite : Jérôme Bonaldi,
Piem, Alexandre Brun, Jean-Yves Barrier,
Nicolas-Gérard Camphuis, Roland
Nussbaum, Vincent Dabilgou
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
4
De gauche à droite :
Jérôme Bonaldi,
Piem, Patrice Mériaux,
Bernard Guézo,
Jean-Luc Salagnac,
Jean-François Dalaise
Deuxième table ronde :
les moyens de protection
• Pour Patrice Mériaux, ingénieur au
CEMAGREF, les digues qui empêchent
l’inondation des vals représentent 8 000
km. Parfois éloignées des cours d’eau, elles
ne servent qu’en cas de crues et sont mal
entretenues. Elles appartiennent à de
nombreux propriétaires, seuls les 700 km
de levées de la Loire appartenant à l’Etat.
Leur entretien peut être l’occasion d’un
réaménagement esthétique.
• Ingénieur au CERTU, Bernard Guézo a
insisté sur la vulnérabilité des réseaux
(énergie, télécom…) lors d’inondations.
Pour adapter ces réseaux aux risques
d’inondations, il faut : bien connaître
l’ensemble des réseaux ; sécuriser en
priorités les infrastructures stratégiques ;
fonctionner en mode dégradé…
• Pour Jean-Luc Salagnac, ingénieur au
CSTB, les pavillons ont un grand ennemi :
l’eau. Pour le combattre, on dispose d’outils:
la cité lacustre, les bâtiments sur pilotis, les
barrières de protection, la surélévation des
rez-de-chaussée, les aménagements
intérieurs, voire les bâtiments flottants…
• Jean-François Dalaise, Président du
directoire des Ports de Paris, a rappelé que
l’objectif du Grenelle de l’environnement
est d’augmenter de 25% le transport fluvial
d’ici à dix ans. Pour cela, il faut que les
activités restent près des ports. La
reconquête des berges ne peut se réduire
aux aménagements.
Troisième table ronde :
mise en valeur du fleuve
dans la ville
• Thierry Guichard, ingénieur de la
Communauté urbaine de Bordeaux, a
présenté l’aménagement des quais de la
De gauche à droite: Jérôme Bonaldi,
Yves Dauge, Thierry Guichard,
Bruno Fortier, Lorenzo Del Felice, Piem
Garonne. Pour aménager ces quais, il a été
décidé… de ne rien construire. D’où des
activités qui n’avaient pas été imaginées
comme l’utilisation du miroir d’eau devenu
un espace populaire.
• L’architecte Bruno Fortier a présenté le
projet d’Ivry à la confluence de la Seine et
de la Marne. Il est prévu de supprimer la
circulation sur les quais et de créer un parc
sur la Seine. La construction de 1 million de
m² sur 20 ans ne peut se faire sans un
habitat dense. Un projet confronté aux
risques d’inondation.
• Pour l’ingénieur hydraulicien italien
Lorenzo Del Felice, la reconquête du fleuve
passe aussi par la navigation de loisir. D’où
son projet d’aménagement de l’axe de
navigation entre Locarno sur le lac majeur
et Venise (environ 550 km) qui nécessite
bien des aménagements…
• Yves Dauge, ancien sénateur d’Indre-etLoire, conseillé à l’Unesco, s’est beaucoup
investi dans le classement du Val de Loire
au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce
classement a fédéré 2 régions, 4
départements et 150 communes dans une
même dynamique et a permis de lever
l’inertie des décideurs…
Cobaty,
c’est le partage de l’information
pour mieux bâtir ensemble
Nommée fin 2010 directrice de la
division « Construction » de Reed
Expositions (salons Batimat et
Equipbaie, Métalexpo), Stéphanie
Auxenfans est devenue Cobatyste
cet été (Paris Rive Gauche). Elle a
bien voulu expliquer à «Cobatynfo»
les raisons de son adhésion.
Pour toi, Cobaty c’est quoi ?
Avant d’être intronisée le 7 juillet 2011 au
sein de l’Association Paris Rive Gauche (voir
p. 16), je me suis bien sûr informée sur
Cobaty, notamment auprès de Dominique
Tarrin, mon prédécesseur au sein de Reed
Expositions. Il m’est très vite apparu que
Cobaty est un lieu pertinent pour des
échanges et des réflexions de très grande
qualité. Cobaty permet de rencontrer des
personnes qui ont des profils très différents,
tout en étant dans l’univers de la
construction. Cobaty c’est le partage de
l’information pour mieux bâtir ensemble.
Et donc quand Anne-Marie Pinsolle, la
Présidente de l’Association, m’a contacté,
j’ai accepté sans retenue. Ensemble, nous
avons d’ailleurs signé une convention de
partenariat pour Batimat. Cobaty organise
des conférences et tables rondes pendant la
semaine du salon (voir ci-contre).
As-tu le sentiment d’être entrée
dans un « club affaires » ?
Certainement pas. Encore une fois, pour moi
Cobaty est une sorte de think-tank de
pensées et d’échanges sur la construction.
C’est cela la force de Cobaty et cela me
convient parfaitement.
Pour ton activité professionnelle, qu’attends-tu de Cobaty ?
En dirigeant Batimat, je m’adresse à des
activités et des métiers très différents.
Adhérer à Cobaty me permet d’avoir une
vision très large du secteur de la construction,
et ainsi de mieux détecter les grandes
tendances du secteur. Ce qui contribuera à
nos réflexions pour bien positionner Batimat,
qui comme Cobaty, couvre tous les secteurs
et activités de la construction.
J’ajoute que je découvre le secteur du
bâtiment. Pour moi, c’est une raison de plus
pour participer aux rencontres Cobaty qui
brasse beaucoup de sujets concernant
l’habitat, l’urbanisme et le cadre de vie. J’ai
donc bien l’intention d’être assidue aux
réunions de Cobaty Paris Rive Gauche.
Stéphanie Auxenfans,
directrice de Batimat
Cobaty
très présent
à Batimat
(7-12 novembre 2011)
Signée pour Batimat entre
Reed Expositions, Cobaty
France et Cobaty Rive
Gauche, une convention de
partenariat prévoit :
• L’envoi d’un badge
d’entrée à tous les
Cobatystes et valable toute
la durée du salon.
• Trois conférences sur
l’espace « Zoom Color ».
Par ailleurs, Paris Rive Gauche
organise: le 10 novembre (14h30),
l’accueil par Reed Expo de la délégation
Cobaty Liban pilotée par Nassib Nasr ;
le 11 novembre (13h), une conférence
sur le thème « Le Maroc dans tous ses
états - Regards croisés sur la
construction ».
Renseignements :
Anne-Marie Pinsolle, 06 16 40 29 70
3ème Cobaty Cup
9-11 septembre 2011
L’état d’esprit cobatyste
soufflait sur Lorient
« En Bretagne, il fait beau plusieurs fois par
jour. » Ce fut vérifié à Lorient lors de la 3ème
Cobaty Cup. La météo, excellente pour la
voile, n’a en rien altéré la fête et le soleil
était là.
18 bateaux identiques, toutes voiles dehors:
ce fut un grand spectacle. Les trois régates
furent âprement disputées, aux dires des
arbitres qui veillaient au bon déroulement
des épreuves. Les concurrents se sont livrés
des batailles acharnées pour bénéficier de
la meilleure place au départ ou pour bien
virer aux bouées. Les accompagnants
avaient pris place dans un bateau très
spacieux pour être au plus prés des voiliers,
leur permettant au passage de découvrir la
base sous marine.Les trois régates ont été
courues entre Lorient et l’île de Groix, par
un vent soutenu. Tous les équipages ont
compris la nécessité de la cohésion. Toutes
les valeurs de Cobaty en pratique.
Les deux soirées ont permis aux participants
de faire connaissance et de raconter leurs
exploits et frayeurs de la journée. Le
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
5
vendredi soir, un agréable buffet était
organisé à la Cité de la Voile Eric Tabarly.
Le déjeuner champêtre du samedi, sur l’île
de Groix, a permis de réunir concurrents et
accompagnants autour d’un chapiteau
buffet. Le samedi soir, le dîner de gala
largement pourvu en fruits de mer, montrait
des visages marqués par les épreuves de la
journée, avec dans les pensées la course du
dimanche matin. Le dimanche à 15 h, en
présence du Député-Maire de Lorient,
résultats et remise des prix. Les mots
prononcés par les uns et par les autres et
par le Président de Cobaty France
encouragent les organisateurs à renouveler
l’évènement. Rendez vous est donc pris
pour 2012. Le bateau de Bordeaux a gagné
suivi par ceux de Botte Fondations et de
Saint-Brieuc. Félicitations à tous. Le
classement est sur le site Cobaty.
Un grand merci à l’Association de Lorient.
Si Cobaty est un état d’esprit, il soufflait ce
week-end, du côté de Lorient. Tout comme
le vent.
L’urbanisme
à l’épreuve
des risques
Le n° 7 des « Cahiers du
Cobaty» est disponible
Dans le droit fil du thème du Congrès
de Tours (« Le fleuve et la ville ») et de
celui du « Trait bleu » (« L’homme et
son bâti face aux risques »), le n° 7 des
« Cahiers du Cobaty » vient de sortir.
Toutes sortes de risques menacent notre
tissu urbain. Comment mieux les
identifier et les connaître ? Comment
mieux les prévenir ? Comment mieux
les gérer ? A toutes ces questions, ces
« Cahiers du Cobaty » tentent
d’apporter des éléments de réponses.
Exemplaires disponibles sur simple
demande au Siège (01 40 23 94 13 [email protected])
n
o
i
t
a
i
soc
s
A
e
Un
à
y
Cobat
pe
u
o
l
la
Un bureau
restreint
Alpes
de-Haute-Provence
L’agrément nous donne
une nouvelle dimension
C’est en 1989 que Christophe
Piantoni (Entreprise Cosepi à
Aiglun), Jean Savani (Entreprise
de Carrelage à Digne-les-Bains)
et Roger Sauvageon (architecte
à Gréoux-les-Bains) ont eu
l’idée de créer une Association
Cobaty dans les Alpes-deHaute-Provence. Et pour cela,
ils ont été aidés et soutenus
par des Cobatystes marseillais,
notamment André Blachère,
Agnès Lehocq et Jean-Paul
Déo. Quelques mois plus tard,
l’Association Cobaty Alpes-deHaute-Provence naîtra lors d’un
déjeuner (déjà la convivialité…)
à Saint-Auban. Elle vient de
fêter ses 20 ans le 20 novembre
2010 en présence de 130
personnalités du département
et du Président national de
Cobaty (voir « Cobatynfo »,
n° 134, décembre 2010, p. 9).
Une naissance due à la volonté
d’une poignée d’hommes
Christophe Piantoni sera le premier
Président jusqu’en 1991. Ce Cobatyste pur
et dur est toujours membre de l’Association
dont il est un peu le gardien du temple. Le
past-président Alain Jean se souvient :
«Tout comme Cobaty France, l’Association
est née de la volonté d’une poignée
d’hommes. Au fil des ans, elle a su attirer
diverses compétences (architecte,
entrepreneur, avocat, notaire…). Au début,
l’essentiel de ses membres - une douzaine
- était Dignois et les réunions se tenaient à
Digne. « Cela a bien fonctionné pendant
quelques années. Puis, comme cela arrive
dans la vie d’une association, il y a eu un
trou d’air important. Mais heureusement,
André Wegmann, le Président du District 3
à qui nous devons beaucoup, a bien boosté
l’Association en nous demandant de nous
rapprocher de l’Association de Gap qui est
pour beaucoup dans notre redressement.
Merci à Bernard Mangalte, Jean Chauvin et
Boris Perdigon de Cobaty Gap. »
25 à 30 Cobatystes :
le bon nombre
Aujourd’hui, l’Association comporte 27
membres (dont 4 honoraires), le plus jeune
De gauche à droite :
Bernard Arditti, Président
en 2008-2009 et membre
suppléant de la formation
des « unités touristiques
nouvelles » (troisième
collège des personnalités
qualifiées) au sein de
la CDNPS ; Jean-Louis
Augereau, Président
de Cobaty France et
ex-Président du District 3 ;
Alain Jean, Président de
2005 à 2007 ; Joseph Nesci,
Président depuis 2010
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
6
Président
Joseph Nesci
(Urbaniste)
Vice-Président
Pierre Feid
(entreprise de voirie)
Trésorier
Jean Brachet
(Economiste de la construction)
Secrétaire
Michel Benedetto
(Economiste de la construction)
ayant une quarantaine d’années.
« Quand j’ai été élu Président, je souhaitais
activer le recrutement, notamment auprès
des jeunes », explique le Président Joseph
Nesci. « Mais très vite je me suis rendu
compte qu’il faut être très vigilant car une
Association doit rester un ensemble soudé
et le consensus est toujours fragile. Le
recrutement fonctionne donc sur le principe
de la cooptation conformément à nos
statuts. Et cela marche bien. J’ajoute que,
compte tenu de la taille du département
(160 000 habitants), le nombre de 25 à 30
Cobatystes motivés est suffisant. »
Deux regrets du Président
Les réunions statutaires se tiennent chaque
deuxième lundi du mois soit à Manosque,
soit à Château-Arnoux. Totalement
immergée et intégrée dans les réalités
socio-économiques du département,
l’Association n’a pas de difficulté pour
inviter les décideurs locaux (Préfet,
Maires…) et à être écoutée par eux.
« J’ai pourtant deux regrets », précise
Joseph Nesci, « d’abord nous ne sortons
pas assez et puis notre présence est
insuffisante au Congrès national (à Tours
nous n’étions que deux). C’est pourquoi, je
projette un voyage à Bergame pour faire la
connaissance de cette nouvelle Association
italienne et je fais déjà la promotion du
Congrès de Beyrouth en 2012. Enfin, nous
nous réjouissons que les prochaines
Rencontres de printemps aient lieu à Pont
Royal. »
Une belle opération
auprès des collèges
En 2004 et pendant deux ans dans le cadre
du « Trait bleu », des membres de
l’Association, après une convention signée
avec l’Inspection académique de Digne,
sont intervenus dans les collèges
manosquins Jean Giono et Mont d’Or sur le
thème : « La relation harmonieuse du
bâtiment et de son environnement ».
« Cela a mobilisé une bonne partie de nos
membres qui expliquaient leurs différents
savoirs faires aux élèves », explique Bernard
Arditti, architecte, past-Président. « Nous
sommes ainsi intervenus dans six classes de
3ème pour les sensibiliser à nos métiers et
leur montrer l’intérêt de réaliser des
bâtiments issus d’une réflexion sur les effets
de l’environnement. Et ce bien avant le
Grenelle… ».
L’obtention de l’agrément :
la grande aventure
de l’Association
Alpes-de-Haute-Provence
Mais la grande affaire de ces dernières
années reste l’obtention de l’agrément de
l’Association au titre de l’article L. 141-1 du
Code de l’environnement. L’arrêté
préfectoral date du 25 juillet 2007.
« C’est à l’instigation de Jean-Louis
Augereau, alors Président du District 3, que
nous avons monté et déposé le dossier à la
Préfecture », précise Alain Jean. « Pour
obtenir cet agrément, nous nous sommes
appuyés sur la légitimité des Cobatystes et
sur l’éthique et les valeurs de Cobaty dont
l’objectif est notamment l’amélioration de
l’environnement et du cadre de vie. Nous
étions donc tout à fait à l’aise pour
demander de siéger au sein de la
Commission départementale de la nature,
des paysages et des sites (CDNPS).
En réalité, pour pouvoir siéger à la CNDPS,
il faut franchir deux niveaux. Le premier
porte sur l’obtention de l’agrément de
l’Association. Le second consiste à accéder
instances spécialisées (les «formations»)
Des Présidents
aux profils très variés
Depuis sa création, huit Présidents se sont succédé
à la tête de l’Association :
1989-1991 : Christophe Piantoni (entreprise Cosepi à Aiglun).
1991-1993 : Patrick Reboux (notaire à Manosque).
1994-1996 : Maurice Michel (Chaudronnerie Michel).
1996-2003 : Christophe Piantoni.
2004-2005 : Jean-François Giannoni (avocat à Manosque).
2005-2007 : Alain Jean (Matériaux Construction Manosque SIMC).
2008-2009 : Bernard Arditti (architecte à Manosque).
Depuis 2010 : Joseph Nesci (urbaniste à Château-Arnoux).
qui traitent des questions d’environnement. Ce second niveau est très difficile
à atteindre car les places sont très
disputées.
Depuis 2007, l’Association a
régulièrement rappelé aux services
compétents sa volonté de servir la
collectivité en conseils et propositions. Et
la Préfecture du département a désigné,
le 23 mars 2010, l’Association pour
siéger dans deux formations de la CDNPS,
sachant que chacune des six formations
a quatre collèges (voir encadré).
Au sein de la formation des « sites et
paysages » (4ème collège des personnes
compétentes), le titulaire est Marc
Fraisse (voir interview) et le suppléant
Michel Benedetto. Et au sein de la
formation des « unités touristiques
nouvelles » (3ème collège des personnalités
qualifiées), le suppléant est Bernard
Arditti.
« En siégeant au sein de ces formations,
nous passons de l’image d’une
association de professionnels du
bâtiment à une toute autre dimension,
plus large et plus valorisante », se félicite
Joseph Nesci. « Mais attention : il ne faut
pas décevoir. Si on siège dans une ou
plusieurs formations, il faut assumer
cette responsabilité. Sinon cela risque
d’être contre-productif pour l’ensemble
de Cobaty... »
Les missions de la Commission
départementale de la nature,
des paysages et des sites (CDNPS)
La CDNPS est une instance chargée de la « protection de la nature, la préservation des
paysages, des sites et du cadre de vie « (article R.341-16 du Code de l’Environnement).
Elle émet un avis, dans le cadre des procédures réglementaires, sur des projets d’arrêtés dans ses domaines d’attribution. La CDNPS est organisée en plusieurs formations
spécialisées. Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, il y a six formations :
la nature ; les sites et paysages ; la publicité et les enseignes ; les unités touristiques
nouvelles ; les carrières ; la faune sauvage captive. Au sein de chaque formation, il y a
quatre collèges : les représentants de l’Etat ; les représentants des élus des collectivités territoriales ; les personnalités qualifiées et représentants d’associations agréées de
protection de l’environnement ; les personnalités compétentes (*)
(*) Attention : deux décrets et trois arrêtés du 12 juillet 2011 viennent de réformer les règles régissant les
associations agréées de protection de l’environnement (voir la rubrique « Veille réglementaire » p. 19).
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
7
Siéger
à la CDNPS est
passionnant !
Marc Fraisse, géomètre expert
et titulaire au sein de la CDNPS
Marc, tu sièges au sein de la CDNPS
dans la formation « sites et paysages »
(collège des personnes compétentes).
En quoi cela consiste-t-il ?
Présidé par le Préfet représenté par le Secrétaire
général, ce collège se réunit deux fois par an en
juin et septembre. J’ai donc siégé pour la première
fois en juin 2010 et j’ai participé à quatre sessions,
la dernière ayant eu lieu le 28 septembre. A
chaque session, nous examinons plusieurs
dossiers, quatre en moyenne. Souvent deux PLU
(Plan Local d’Urbanisme) et deux autres plus
modestes (permis de construire en zones
protégées…). L’avis donné par la Commission des
sites est essentiel pour la suite du dossier. Je
regrette simplement que ces dossiers nous
parviennent tardivement car on a trop peu de
temps pour les étudier.
Cette responsabilité vient en plus de ton
activité professionnelle et demande de la
disponibilité. Regrettes-tu de l’avoir prise ?
Certainement pas. Au contraire. Siéger dans cette
Commission est très intéressant. J’y apprends
beaucoup notamment en écoutant les autres
participants. Pour chaque dossier étudié, nous
avons de vraies discussions souvent longues et
passionnantes. J’y vais volontiers même si cela
me prend du temps. Et si j’ai un empêchement,
j’ai un suppléant Michel Benedetto qui peut me
remplacer.
Comment Cobaty est-il considéré par
les autres participants ?
Cela se passe très bien. Cobaty est connu pour
son sérieux et ses compétences. Nous n’avons
qu’à y gagner et cela est bon pour faire toujours
mieux connaître Cobaty.
4
4
8
6
1
6
9
10
Guyane
Martinique
Réunion
1
9
5
Réunion
8
2
7
7
y
t
a
b
o
C
ns
o
i
t
a
i
c
o
s
nt
s
e
A
m
s
e
uv
No
o
m
en
2
5
3
3
ict 2
distrgne
Auver Alpes
Rhône
10
Guadeloupe
Guyane
Martinique
Guadeloupe
Journée du District 2
Une rencontre typiquement
cobatyste à Vichy
Le 18 juin 2011, l’Association Vichy
Auvergne a organisé la journée du
District 2 en présence de Jean-Louis
Augereau, Président de Cobaty France,
de Jean-Luc Dupuis, Président de
Cobaty International, et de Bernard Le
Tulle, Président du District 2. Le thème
de cette journée qui a bénéficié d’un
très beau temps : « Une ville au fil de
l’eau ».
La rencontre a commencé par une très
brillante conférence d’Alain Carteret.
Historien et spécialiste de la ville de
Vichy sous le Second Empire, il a détaillé
ce qui a fait et continue de faire le
charme et l’attrait de cette belle ville.
Cette découverte s’est poursuivie par
une visite pédestre sous la conduite de
deux guides de l’Office de Tourisme et
de Thermalisme qui ont particulièrement
Cobaty Vichy Auvergne fait partie des partenaires qui ont rénové le kiosque à musique
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
8
développé deux thèmes : « Vichy,
capitale de l’Etat français de 1940 à
1944 » ; « Second Empire, belle époque,
âge d’or de Vichy ». L’occasion de
découvrir une partie de l’histoire et de
l’architecture de la ville.
Les Cobatystes ont alors assisté au parc
des Bourins à l’inauguration d’un
kiosque à musique du XIXème siècle
rénové à l’initiative de Cobaty Vichy
Auvergne sous l’impulsion de son
président de l’époque Marc Suchet.
Cette réalisation, en phase avec le
« Trait bleu » de l’époque du Congrès
de Vichy en 2002, a réuni entreprises et
écoles pendant six ans. La presse locale
a d’ailleurs titré : « Fin d’une rénovation
hors du commun ».
Puis, un magnifique buffet a suivi ce qui
a redonné des forces au 82 participants
Les 82 participants à cette journée du District
2 se sont retrouvés dans la convivialité
autour d’un excellent buffet
pour attaquer gaiement la seconde
partie de la journée : un challenge de
découverte de l’aviron
Pour finir, et après avoir accordé la plus
grande attention aux prises de paroles
des différents Présidents de Cobaty et
aux élus locaux qui ont fait l’honneur
d’être présents, tous les Cobatystes se
sont retrouvés autour d’un repas en
musique.
Inauguration du kiosque à musique du
XIXème siècle rénové grâce notamment à
Cobaty Vichy Auvergne
District 2
Cobaty Lyon et ses invités
découvrent le nouvel
Hôtel de Région signé
Christian de Portzampac
Le District 2, présidé par Bernard Le
Tulle, a organisé, le 7 septembre 2011
une visite du nouvel Hôtel de la région
Rhône Alpes. Dès 9h, 450 Cobatystes et
leurs invités, élus politiques, hauts
fonctionnaires des administrations
déconcentrées et décentralisées,
directeurs d’entreprises, architectes,
bureaux d’études… se sont réunis dans
l’atrium du nouvel Hôtel situé dans le
nouveau quartier de Lyon Confluence.
Thierry Braillard, Vice-Président du
Conseil régional en charge du chantier
de construction, a d’abord rappelé
l’histoire des lieux occupés par le Conseil
régional depuis les locaux de
Charbonnière-les-Bains, initiés par
Charles Béraudier, jusqu’aux locaux
actuels. Début des réflexions pour cette
nouvelle construction : 1993. Choix des
constructeurs : 2004. Décision : avril
2005. Réception des travaux pour ce
bâtiment exceptionnel de la deuxième
région de France et la septième d’Europe:
printemps 2011. Dû à l’architecte
Christian de Portzamparc, de nombreuses
entreprises cobatystes ont participé à sa
construction. Une visite architecturale et
technique a permis de bien comprendre
son fonctionnement.
Parlant des façades du nouvel Hôtel, le
Président de Cobaty France Jean-Louis
Augereau a pu dire qu’elles
n’appartiennent pas au propriétaire
mais au public qui les regarde car, dans
cet Hôtel de Région, l’architecture des
façades est à l’intérieur, autour de la
cour centrale, ce qui permet aux 1 400
agents de les voir chaque jour depuis
leur poste de travail.
Jean-Jack Queyranne, Président de la
Région Rhône Alpes, a ensuite proposé
quelques réflexions sur : « Un nouvel
Hôtel de Région pour bâtir un nouvel
avenir ». La région Rhône Alpes a la
taille de la Suisse. Les aménagements
initiés par la région sont de grands
enjeux pour la filière bâtiment, car
chaque euro investi par la collectivité
territoriale bénéficie de 60% de valeur
ajoutée. Après un buffet déjeunatoire,
Gérard Collomb, Sénateur Maire de
Lyon, et Président du Grand Lyon, a été
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
9
Le nouvel Hôtel de Région © Christian de Portzampac
450 Cobatytes et leurs invités se sont
retrouvés dès 9h dans l’atrium du
nouvel Hôtel de Région
Gérard Collomb, maire du Grand Lyon, a
souhaité qu’un grand pôle métropolitain
fonctionne avec Saint-Etienne
De gauche à droite :
Bernard Le Tulle, Président du District 2,
Jacques Schonfeld, Président de Cobaty
Lyon, le Président du Conseil régional
Jean-Jack Queyranne et
Jean-Louis Augereau,
Président de Cobaty France
reçu par Jacques Schonfeld, Président de
Cobaty Lyon, et par Jean-Louis Augereau.
Ce dernier ci a précisé que Cobaty est un
état d’esprit gouverné par l’Amitié. La
qualité professionnelle est demandée à
tous les Cobatystes qui doivent respecter
les Règles de l’Art, à ne pas confondre
avec les DTU ou les normes, c’est à dire
les Régles, qui une fois appliquées,
permettent d’éviter tous les sinistres.
Pour sa part, Gérard Collomb a rappelé
que Lyon est en position centrale à
l’échelle européenne, avec trois pôles
d’affaires : Confluence, Part-Dieu et
Gerland. Un grand pôle métropolitain
(entité non encore formalisée
réglementairement) devra fonctionner
avec Saint-Etienne, Vienne Agglomération
et le pôle Nord Isérois Bourgoin
Villefontaine.
La visite du nouveau quartier Confluence
termina cette journée de District, qui
avait l’allure d’un mini-Congrès….
nt
e
uvem
o
m
y
obat tions en
Cos Associa
N
ie
ict 4
mand
distr t Basse Nor icardie
Le grand stade olympique à
l’architecture si typique
e
/P
Haute as-de-Calais
Nord-P
Haute-Savoie Annecy
Réception du Préfet
et aide à une handicapée
Lors de sa réunion de rentrée le 12
septembre 2011, Cobaty Haute-Savoie
Annecy a reçu Philippe Derumigny,
nouveau Préfet de Haute-Savoie depuis
décembre 2010. Il a exposé aux
Cobatystes les actions des Pouvoirs
publics pour soutenir l’économie en
période de crise ainsi que la
réorganisation de l’Etat et des finances
locales dans le nouveau contexte
actuel.
Poursuivant ses actions en faveur des
personnes handicapées, l’Association et
plus particulièrement sa Commission
« Handicap » ont aidé, durant l’été
2011, une jeune femme handicapée
ayant racheté un salon de toilettage
pour chiens à financer la réalisation de
travaux d’accessibilité de son local
professionnel.
Une subvention de 2 400 euros pour le
remplacement de la porte d’accès, la
création d’un sanitaire adapté ainsi que
le remplacement du revêtement de sol,
a ainsi permis à Mylène de poursuivre
son activité professionnelle et contribuer
à son épanouissement personnel.
Philippe
Derumigny, le
nouveau Préfet
de Haute-Savoie, a
notamment exposé
aux Cobatystes la
réorganisation de
l’Etat et des finances
locales
Un groupe qui se
souviendra longtemps
de ces journées
londoniennes
Flandres-Artois Lille
Voyage d’études
à Londres olympique
Du 8 au 10 juillet 2011, une trentaine
de Cobatystes et invités ont effectué un
voyage d’études à Londres pour
notamment visiter les chantiers des JO
2012. Le séjour a commencé par une
visite des coulisses du Royal Opéra, au
cœur de Covent Garden. Déjeuner au
Sherlock Holmes, pub du célèbre
détective à deux pas de Trafalgar Square.
Après-midi libre. Soirée dans un pub au
bord de la Tamise, le « Prospect of
Whitby », un des plus vieux de Londres.
Construit en 1520, il a échappé au
grand incendie du XVII ème siècle.
Le 9 juillet a été consacré à la découverte
des sites des JO. La visite commence à
Stratford pour constater la progression
des travaux sur le parc olympique. Plus
de 80 000 personnes accéderont au
stade principal, à l’arène multisports, au
centre aquatique, au vélodrome, au village olympique …
L’histoire des Docks
Royal de Londres
imprègnent ces
lieux où se
dérouleront la
boxe, le judo,
l’haltérophilie,
4
le ping-pong…
district
n
e
u
o
R
/
re
b
• 5 novem
trict 4
nérale du Dis
gé
ée
bl
em
ss
A
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
Dates
à retenir
10
Puis ce fut la visite de Greenwich Park,
classé au patrimoine mondial de
l’Unesco depuis 1997, sur la rive sud de
la Tamise (sud-est de Londres). Plus
vieux parc royal de Londres (1433), il
abrite l’Observatoire royal et est le site
de la longitude 0, qui définit le temps
universel. Greenwich Park abrite
également l’Old Royal Naval College et
le National Maritim Museum. C’est à
Greenwich Park que se dérouleront les
épreuves de sports équestres et de
pentathlon moderne (saut d’obstacles,
dressage et concours complet, sport
para-équestre) ainsi que les compétitions de dressage paralympiques.
Après cette visite, navigation à grande
vitesse vers le centre de Londres pour
prendre la grande roue London Eye.
L’occasion de voir de haut les grands
monuments de Londres (Houses of
Parliament, Cathédrale St Paul, Théâtre
Shakespeare’s Globe, Tate Modern, Big
Ben…).
Enfin, le 10 juillet, visite du « Londres
imprévisible ! » : lampadaires de rues
alimentés au gaz par les eaux usées,
plus petit commissariat de police au
centre de la ville… Déjeuner au « The
Albert », pub victorien au cœur de
Londres. Après-midi libre et retour vers
la France.
L’objectif de Jean-Marie Gonsolin,
Cobatyste organisateur de cette sortie,
était de fédérer le groupe. A la gare de
Lille Europe, Jean Marie a pu constater
que l’objectif était atteint : les « Au
revoir » ont été longs et chaleureux…
ict 5ussillon
distr
o
edoc-R
Langu rénées
y
Midi-P
Flash
Association
Perpignan
Les SCOT : mirage ou miracle ?
À l’heure où la maîtrise de l’urbanisation constitue un défi majeur pour l’avenir
de nos sociétés, Cobaty Perpignan a choisi de s’intéresser au Schéma de
Cohérence Territoriale (SCOT) issu de la loi Solidarité et Renouvellement
Urbains (SRU) du 13 décembre 2000. Rappelons que le SCOT est un document
de planification qui met en cohérence les politiques en matière d’urbanisme,
d’habitat, de déplacement, d’équipements commerciaux et d’environnement.
Il vise à assurer l’équilibre, la diversité et le respect de l’environnement.
Sous la houlette de son Président Marc Bousquet, l’Association de Perpignan
a donc organisé le 14 avril 2011 une table ronde sur le thème: « SCOT : mirage
ou miracle ? Est-ce l’avenir de nos territoires ? » à laquelle ont assisté quelque
170 professionnels du bâtiment, de l’immobilier et de l’aménagement du
territoire. Lors de cette table ronde sont intervenus de hautes personnalités :
Jean-Paul Alduy, Sénateur et Président de la Communauté d’agglomération
Perpignan Méditerranée ; Jean-Paul Billes, Président du SCOT « Plaine du
Roussillon » regroupant 77 communes; Bernard Gea, Président du Sycot de la
Narbonnaise, l’un des tout premiers SCOT approuvés de France ; Michel Guallar,
Président de la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales ; Pierre Louis
Angelotti du groupe immobilier Angelotti ; Philippe Pous, architecte ; Joseph
Puig, Conseiller général des Pyrénées-Orientales.
Tous sont d’accord : le SCOT est une révolution nécessaire dans la manière de
penser les nouvelles stratégies d’aménagement de l’espace, notamment dans
un département qui doit pouvoir accueillir 4 000 habitants de plus par an. Mais
le parcours est semé d’embûches et les bonnes intentions ne doivent pas faire
oublier la réalité des difficultés de gouvernance où chaque élu essaie de défendre
avant tout les intérêts de sa commune.
Après avoir confronté leurs points de vue sur des questions aussi cruciales que la
préservation des espaces agricoles, l’environnement, la reconquête des centresvilles par la rénovation urbaine et l’adaptation de l’offre en nouveaux logements,
aux nouvelles contraintes sociales, économiques et réglementaires, les intervenants
se sont prêtés au jeu des questions posées par un public averti.
Au terme de plus de deux heures de débat, les invités ravis ont pu achever la soirée
par un cocktail convivial en musique et à la belle étoile...
De hautes personnalités
ont fait part de leurs
expériences sur les SCOT
Quelque 170 professionnels
du bâtiment et de l’urbanisme
ont assisté à cette
passionnante table ronde
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
11
TOULOUSE
La réunion du 23 mai 2011 a permis aux
Cobatystes de l’Association de Toulouse
d’apprécier l’hospitalité d’EDF qui les a
reçus dans l’espace « Le Bazacle ».
L’histoire de la création de l’électricité au
cœur de la Cité Rose a très intéressée les
Cobatystes qui ont pu admirer la Garonne
surplombée par la Grave. Certainement
une des plus belles vues de Toulouse…
Toulouse
Poursuite du partenariat
avec le lycée Bayard
Le 19 septembre 2011, le lycée
professionnel du bâtiment Bayard a
organisé avec Cobaty Toulouse une
soirée d’information sur les métiers du
bâtiment. Objectif : grâce à un dialogue
avec les professionnels, faire découvrir
aux élèves (et à leurs parents…) les
opportunités d’évolution que leur
permettent leurs formations. « C’est une
façon de nouer les premiers contacts
pour d’éventuels « partenariats » entre
élèves et professionnels lors de futurs
stages en entreprises », a précisé André
Maury, le proviseur du lycée.
Et Vivian Peauger, Président de
l’Association Cobaty Toulouse, d’insister:
« Je n’hésite pas à dire aux élèves que
l’on peut trouver des plombiers ou des
maçons passionnés qui gagnent plus
qu’un étudiant titulaire d’un bac +5.
Nous aimerions que tous les proviseurs
de ce type de lycée aient la pugnacité et
l’ardeur d’André Maury pour valoriser
nos métiers ».
nt
e
uvem
o
m
y
obat tions en
Cos Associa
N
Nîmes-Gard
Tout savoir sur le Règlement
Produits de Construction (RPC)
Consciente des conséquences sur le
secteur de la construction, l’Association
Cobaty Nîmes-Gard s’est immédiatement
portée volontaire pour organiser, le 20
octobre 2011 à l’Atria de Nîmes, la
première rencontre-débat nationale sur
le nouveau Règlement Produits de
Construction (RPC). Une initiative portée
par Cobaty International pour le compte
de la Direction Générale (DG)
« Entreprises » de la Commission
européenne et de la DGALN (Direction
Générale de l’Aménagement, du
Logement et de la Nature) du ministère
de l’Ecologie, du Développement
durable, des Transports et du Logement
(voir également le présent numéro
p. 17).
On le sait, l’Union européenne garantit
la libre circulation des produits de
construction. Mais ces produits doivent
répondre à des exigences essentielles de
sécurité. Le nouveau Règlement UE
305/2011 obligera ainsi les constructeurs,
à compter du 1er juillet 2013, à donner
des informations techniques sur leurs
produits selon un standard unique
européen (*). Cela nécessite la révision
actuelle de 400 normes, de changer les
étiquettes de marquage et de fournir
Bre
des « Déclarations de Performance
(DoP) ». Il restera ensuite au maître
d’œuvre à évaluer l’aptitude du produit
à l’usage.
En présence des autorités locales et des
représentants des professionnels, la
rencontre-débat a été animée par Alain
Jaffré, directeur général de Cobaty
International. Trois personnalités de
haut niveau sont intervenues.
Pierre Chemillier a présenté l’ensemble
du RPC. Ingénieur général des Ponts &
Chaussées, ancien Président de Qualibat
et du CSTB, son livre « Le nouveau
Règlement, comprendre et maîtriser ce
qui change » vient de paraître.
Christophe Morel a donné le point de
vue de l’Etat. Il est ingénieur des Ponts
& Chaussées, Chef du Bureau
Développement durable au ministère.
Enfin Pascal Bar est intervenu pour
l’Association Interprofessionnelle des
Matériaux de Construction (AIMCC).
Vicente Leoz, Chef d’unité à la DG
« Entreprise », a répondu aux
questions.
Enfin, le Directeur de la cimenterie
Lafarge de Beaucaire a apporté le
témoignage local d’un fabricant.
(*) Caractéristiques essentielles liées aux
exigences fondamentales relatives aux
ouvrages qui, eux, sont réglementés par les
Etats, la RPC se focalisant sur les produits.
Dates ir
à reten
district
ict 6
distr / Pays-de-Loire
tagne
Anjou
Adhéneo,
le joaillier de la toiture
C’est un superbe village historique,
situé au sud de Saumur, que les 35
participants à cette soirée ont visité le
24 juin 2011. Erigé sur une colline,
Coudray-Macouard domine les doux
vallonnements et les plaines qui
s’étendent entre Anjou et Poitou.
Cobaty Anjou était invité par les
dirigeants du groupe Adhéneo, Jérome
et Fabienne Leboulicot et Jean-François
Petit, entreprise spécialisée dans la
toiture née du regroupement en 2008
de «Gautier Yvon Les Toitures d’Anjou»
et «Les Toitures Petit», un des leaders
nationaux de la tradition patrimoniale.
Entités reconnues pour son savoir-faire,
« Adhéneo la toiture » a également
créé « Adhéneo l’atelier », spécialisé en
restauration, création et reproduction
d’ornements de toiture. Adhéneo
emploie une centaine de couvreurs
hautement qualifiés capables de
réaliser tous types d’ouvrages de
couverture, restauration de monuments
historiques dans le Grand Ouest, la
Région Parisienne et les DOM-TOM.
Château de Chenonceau, cathédrale de
Rouen, château de Versailles, lucarnes
du Bon Marché à Paris, la liste des
travaux en ornements de toiture est
impressionnante.
Travail du zinc, du cuivre et du plomb,
rehaussés parfois de dorures à l’or fin
comme à Versailles, « Adhéneo l’atelier»
6
int-Brieuc
mbre / Sa
• 16 nove
r le thème
atutaire su
t-Brieuc »
Réunion st
baie de Sain
n
e
e
n
n
e
li
« L’éo
e générale
et Assemblé
t-Brieuc
bre / Sain
m
e
c
que de
é
d
4
•1
r de la Ban
u
e
ct
e
ir
d
u
d
ème :
Réception
uc sur le th
e
ri
B
»
tin
a
S
de la crise
France de
séquences
n
co
s
e
d
« Analyse
Châteaux de Chenonceau et de Versailles, cathédrale
de Rouen…, la liste des travaux en ornements de toiture
d’« Adhéneo l’atelier » est impressionnante
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
12
est l’un des deux qui œuvrent en France
dans ce domaine très spécialisé.
Autre temps fort de la visite : la
girouetterie. L’atelier fabrique des
girouettes de toutes tailles, toutes
formes, tous motifs, inspirées par la
tradition mais reprenant aussi des
dessins contemporains et répondant à
la demande spécifique des clients.
La visite du village, avec ses manoirs et
demeures des XVème et XVIème siècles,
son habitat troglodytique, a transporté
les Cobatystes dans le temps. C’est
dans une de ces demeures et dans les
caves troglodytes que s’est installée la
magnanerie, élevage de vers à soie.
La Seigneurie du bois, magnifique
manoir rénové, a accueilli les Cobatystes
pour le dîner. Les tables avaient été
disposées devant la façade en cette
douce et belle soirée animée par un
groupe musical.
Opération « Prés Sud » :
des logements sociaux BBC
Plus d’une douzaine de grues élancent
leurs silhouettes dans le ciel du Plateau
des Capucins-Mayenne, un éco-quartier
au nord d’Angers, ville en pointe en
matière de développement durable. Ce
nouveau grand quartier de ville
comportera à terme logements,
équipements et bureaux et est traversé
depuis le 25 juin par la première ligne
du tramway de l’agglomération.
Le 20 juillet 2011, 25 Cobatystes
visitent les « Prés Sud », le chantier de
64 logements de l’Etablissement Social
de l’Habitat (ESH) le Val-de-Loire,
bailleur social angevin. L’opération
réalisée en plusieurs phases comprend
des plots de 2, 3, 4 niveaux et 4 maisons
de ville, des logements en location et
21 destinés à la vente. L’innovation
dans cette opération porte sur la
structure : mixte béton/bois (voiles de
refends et sous-sol en béton, ossature
et façades en bois).
« Matières d’espaces », le cabinet
d’architectes de la Région parisienne,
représenté par Clément Faure, accueille
les Cobatystes et leur explique que
l’objectif de ce projet innovant est de
réaliser un BBC réellement efficace et
performant. Une attention particulière
est portée sur l’étanchéité à l’air, sur le
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
13
Innovation de l’opération « Prés Sud » : la structure mixte béton/bois (voiles de refends
et sous-sol en béton, ossature et façades en bois)
Trélazé ou comment
passer d’une banlieue
industrielle sinistrée
à une commune dynamique
coût et les performances. L’entreprise
de gros œuvre Guérif et le charpentier
Gruaud ont mis au point, avec
l’architecte, le thermicien et les bureaux
d’études, les détails de la construction:
planchers bois épais avec isolation
supérieure, isolants non minéraux (laine
de bois, ouate de cellulose), menuiseries
bois/alu, chaudières au granulé de bois.
Les escaliers extérieurs et les coursives
sont en acier galvanisé sur isolant
caoutchouc. Les façades sont bardées
en pin Douglas.
Originalité : des tests d’étanchéité à
l’air sont effectués par un BET spécialisé
avant les finitions. Un chantier sur
lequel on trouve des techniques de
pointe et qu’il sera intéressant d’évaluer
dans quelques temps.
Située dans la première couronne de
l’agglomération d’Angers, Trélazé,
capitale de l’ardoise, a été fortement
impactée par de vastes friches
industrielles dont les célèbres
Ardoisières d’Angers d’où l’on n’extrait
maintenant que très peu de volume
d’ardoise.
35 Cobatystes angevins ont été reçus
le 21 septembre 2011 dans la salle du
Conseil municipal par Marc Gaoua,
Député-Maire et Vice-Président
d’Angers Loire Métropole, et trois de
ses adjoints (finances, urbanisme et
culture-sports-jeunesse).
D’abord une brève présentation de la
commune : 1 220 ha, 12 200 habitants
(le plus fort taux d’expansion du
département), 30% de moins de 20
ans, 5 522 actifs, une ville éclatée entre
site ardoisier, friches des « Alumettes »
35 Cobatystes ont été reçus dans la très
belle salle du Conseil municipal par le
Député-Maire de Trélazé Marc Gaoua
nt
e
uvem
o
m
y
obat tions en
Cos Associa
N
ict 7
distr e / Limousin
in
Aquita Charente
Poitou
et zones inondables du Val-de Loire ; un
budget annuel de 20 millions d’euros.
L’évolution spectaculaire de Trélazé,
passée d’une banlieue industrielle
sinistrée à une commune dynamique et
résidentielle, est due à la volonté et à la
ténacité de ses élus qui ont toujours fait
face en lançant des projets innovants :
exceptionnelle opération de
renouvellement urbain qui transforme
le triste quartier des Plaines en quartier
du Grand Bellevue de grande qualité
environnementale; nouveau quartier
Guérinière Quantinière avec 2 300
logements, un pôle culturel et sportif de
6 000 places, une halte ferroviaire pour
améliorer les transports avec Angers
Centre, 1 000 m² de salles d’exposition
dans les anciennes écuries des
ardoisières et un des plus important
festival de la Région. Un ambitieux
projet de reconquête des friches
ardoisières en équipements ludiques et
sportifs, les projets ne manquent pas. La
commune a même obtenu la troisième
fleur des villes fleuries et espère la
quatrième... La qualité paye.
Le Maire se déclare favorable pour que
Cobaty s’inscrive dans une démarche de
participation à la vie locale, par des avis
et des conseils, et se réjouit que Cobaty
Anjou assume la Présidence de la
Commission « Aménagement » du
Conseil de développement.
Puis sont évoqués les sujets portant sur
le développement de la région : ligne
TGV Paris-Nantes, Plan local de l’habitat
et logement, difficultés de refonte du
PLU, pertinence de la réforme
territoriale…
Marc Goua s’affirme comme un véritable
manager dans sa commune, prenant ses
responsabilités après des phases de
concertation parfois difficiles. Il souligne
les risques graves de l’hyperrèglementation et la réforme
indispensable de la fiscalité locale.
Devant son inquiétude face à la baisse
des dotations de l’Etat, il estime que
« l’avenir est à la rigueur! ».
Lors du dîner qui a suivi cette rencontre,
les Cobatystes ont pu échanger leurs
impressions sur cette passionnante
rencontre.
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
14
Les Cobatystes furent ravis de découvrir
l’emblématique Fort Boyard
72 Cobatystes très heureux d’être ensemble
sur la si charmante île de Ré
Journées du District 7
Périgord - Périgueux
Les 25 et 26 juin 2011 se sont déroulés
sur l’île de Ré les premières rencontres
de District co-organisées par
l’Association de La Rochelle et par le
Président du District 7, Philippe Prados,
et son assistante Valérie Floirac, cheville
ouvrière de l’opération.
Douze Associations sur quinze étaient
représentées, soit 72 Cobatystes et leurs
conjoints, plus 9 enfants (futurs
Cobatystes bien sûr…).
Le samedi a commencé par un piquenique sous les arbres au sein du
Domaine hôtelier des Grenettes à
Sainte-Marie-de-Ré. Puis ce fut la visite
de l’écomusée du Marais Salan de Loix
et une visite libre de Saint-Martin-deRé, la « capitale » de l’île. La journée
s’est terminée par un dîner de gala dans
la grande salle des fêtes, animée par un
karaoké qui a révélé le talent de
nombreux chanteurs et confirmé celui
de Philippe Prados.Le dimanche matin,
la croisière au Fort Boyard eut beaucoup
de succès. Pour clore ces deux belles
journées, les participants se sont
retrouvés autour d’un buffet «plancha»
sous les parasols des Grenettes.
Franc succès pour ce 25ème anniversaire
qui s’est déroulé le 17 septembre 2011
sous la halle « Jean-Luc Lafond » à la
Roque Gajeac.
Jean-Luc fut Président de Cobaty
Périgord entre 1995 et 2007 (année de
son décès) et était également le premier
adjoint du Maire de la Roque Gajeac
Jérôme Peyrat (actuellement conseiller
de Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre
de l’Ecologie, du Développement
durable, des Transports et du Logement)
lequel était présent. Jean-Luc s’est battu
pour faire construire cette halle et les
membres de Cobaty et du Conseil
municipal ont été unanimes pour qu’elle
porte son nom.
L’Association ne pouvait donc pas mieux
faire que de fêter les 25 ans sous ce toit
qui porte la marque du regretté
Président.
Jean Siaut, Jean-Louis Augereau, Joël Le
Goff, Philippe Prados, Bernard Mousnier,
les Délégués et les Présidents du
District : tous étaient là pour célébrer
De l’île de Ré à Fort Boyard
L’Association fête ses
25 ans sous la halle
« Jean-Luc Lafond »
à la Roque Gajeac
Dates
à retenir
l’événement qui a regroupé plus de 150
personnes aux cotés desquelles on
pouvait compter le Conseiller général,
le Député et l’ancien Ministre de l’OutreMer venus en amis.
Après la traditionnelle balade en
gabarre sur la Dordogne, la soirée
débuta par la signature de la Charte
Cobaty entre l’Association et le
National.
Vinrent ensuite les discours qui rendirent
tous un vibrant hommage à Jean-Luc
Lafond. Le Maire Jérôme Peyrat a reçu
des mains de Jean-Louis Augereau le
livret des 50 ans de Cobaty, l’ouvrage
sur la Ville durable méditerranéenne de
Cobaty International et un trophée
Cobaty.
Merci tout particulièrement au Président
National pour la délicate attention
envers Danielle Lafond, la veuve de
Jean-Luc, à qui il a remis un trophée de
Cobaty à la mémoire de son mari. Un
grand moment d’émotion.
Le traditionnel « gigot bitume », cuisiné
par le grand chef et néanmoins
secrétaire de l’Association Jacques
Briand, fut un véritable ravissement
pour les papilles. Le reste de
l’organisation culinaire revenant au
groupe de Cobatystes locaux qui
forme un véritable quatuor : Michel
Vaunac, Dominique Gauthier,
François Alfano et Pascal Lavergne.
La sono et l’animation musicale
assurée par le Cobatyste Gilles
Duperier étaient dignes de celle du
Grand Stade de France.
Clou de la soirée : le groupe de
chanteurs basques Kantu venue
spécialement d’Hendaye avec 16
chanteurs qui fit passer une soirée
inoubliable (Philippe Prados qui les
avait fait venir a d’ailleurs été
« intronisé » dans le groupe ce soir là).
Le beau temps était de la partie et tant
mieux car la halle comporte bien un toit
mais pas de murs. Qu’importe, car
comme toujours à Cobaty, c’est encore
la chaleur humaine qui l’a emporté.
district 7
• 20 octobre / Bordeaux
Visite de chantier en Médoc :
« Un chai BBC (bâtiment basse
consommation) »
• 21 octobre / Bordeaux
Visite de chantier du pont levant
Bacalan-Bastide à Bordeaux
Les Cobatystes ont eu le rare privilège de
visiter le bâtiment du réacteur nucléaire de
la centrale nucléaire de Golfech
Agen Lot-et-Garonne
Signature de la
Charte Cobaty par
Bernard Mousnier,
Président de PérigordPérigueux, sous l’œil
du Président national
Jean-Louis Augereau
Remise du Trophée Cobaty à Danielle
Lafond, la veuve de Jean-Luc, avec le maire
de la Roque Gajeac Jérome Peyrat et
Philippe Prados, Président du District 7
L’équipe de Cobaty Périgord-Périgueux
sous la halle « Jean-Luc Lafond »
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
15
Les Cobatystes dans le saint
des saints de la centrale
nucléaire de Golfech
Yves Ginchelot, adjoint au Directeur
délégué aux collectivités locales d’ERDF
(Electricité Réseau Distribution France)
et membre de Cobaty Agen Lot-etGaronne, a organisé une visite
exceptionnelle de la centrale nucléaire
de Golfech (Tarn-et-Garonne) pendant
un arrêt de tranche.
Cette « pause technique » organisée
tous les 18 mois permet la maintenance
des équipements majeurs de la centrale.
C’est l’un des rares moments où il est
possible de pénétrer dans le bâtiment
du réacteur nucléaire. C’est donc un
petit groupe de privilégiés qui a pu
visiter le saint des saints de la production
électrique nucléaire et prendre la mesure
de ce complexe industriel et de la
sécurité qui l’entoure.
nt
e
uvem
o
m
y
obat tions en
Cos Associa
N
ict 8
distr -de-France
ris / Ile
ict 9
distr e Ouest /
urgogn
Bo
Ouest
Centre
Pa
Paris Rive Gauche
10 nouveaux Cobatystes depuis début janvier 2011
En matière de recrutement, ça bouge à Cobaty Paris Rive Gauche sous l’impulsion
de sa Présidente Anne-Marie Pinsolle. En janvier 2011, Guillaume Arnaud, conseil
en montages immobiliers spéciaux, était intronisé. Et le 7 juillet, c’était 9 nouveaux
membres (dont 3 femmes) qui rejoignaient la famille cobatyste.
Il s’agit de : Richard Mekouar, Président INGEA (holding Vessoa); Zaia Mhimdi,
déléguée générale de l’AMO (Architecture et Maîtres d’Ouvrage) ; Thierry Tessier,
gérant Thierry Tessier & Cie ; Catherine Cavin, gérante Hanacom Conseils ; Jérôme
Dauchez, dirigeant chez Dauchez (administrateur de biens), Vice-Président ESPI
(Ecole Supérieure des Professions Immobilières) ; Eric Jost, délégué régional
responsable du développement à Qualibat Ile-de-France ; Xavier Poitrine,
responsable du développement activité bâtiment chez Sonovision Group ; Alain
Chougiat, chef du service des Affaires économiques à la CAPEB ; Stéphanie
Auxenfans, directeur de la Division « Construction » chez Reedexpo (salons
Batimat et Equipbaie Métal Expo) (voir p.5).
Dans une lettre lue lors de l’intronisation, le Président de Cobaty France JeanLouis Augereau a tenu à souhaiter la bienvenue aux nouveaux Cobatystes.
Extraits.
« Vous entrez ce soir dans la grande famille Cobaty, Association un peu iconoclaste
où les notions d’expérience, d’amitié et de solidarité sont très présentes. Vous
avez de la chance… Mais en vérité, je crois que c’est Cobaty qui a de la chance,
celle de vous avoir désormais dans ses rangs. Car grâce à vous et à vos savoirfaire dans vos domaines, vous êtes de véritables valeurs ajoutées qui permettent
à Cobaty de toujours mieux s’ancrer dans le tissus socio-économique. Vous le
découvrirez très rapidement, être Cobatyste, c’est un état d’esprit, forgé au visa
de la qualité professionnelle laquelle est pour nous la rencontre de la compétence
et de la loyauté. Vous entrez dans l’Association Paris Rive Gauche. Excellent choix,
car vous vous apercevrez très vite que sa Présidente a cet état d’esprit cobatyste
à fleur de peau… »
Dates
à retenir
district 8
• 20 octobre / Paris Rive Gauche
Le 7 juillet, Anne-Marie Pinsolle,
la Présidente de Cobaty Paris Rive
Gauche, entourée des 9 nouveaux
Cobatystes
Conférence sur le thème « On ne
construira plus jamais comme avant »
• 18 novembre / District 8
Colloque du District 8 au Sénat sur
le thème : « Quel logement social
pour demain ? »
• 24 novembre / Paris Rive Gauche
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
16
Conférence sur « La ville résiliente Changements climatiques sur la ville ? Adaptation »
Chartres 28
Entre passé prestigieux
et futur ambitieux
Le 16 septembre 2011, Cobaty Chartres
28 a profité de la Fête de la lumière pour
accueillir quelques Cobatystes d’Orléans,
de Tours et Ubald Silvestri, secrétaire du
Bureau de Cobaty France. Chacun a pu
apprécier la mise en valeur de 27
bâtiments et ouvrages de la ville par une
composition lumineuse et sonore basée
sur un travail historique et patrimonial.
Un peu plus tôt dans la soirée, les
Cobatystes présents ont pu visiter la
cathédrale (une partie de la crypte
restaurée récemment, les combles et sa
charpente en fonte) et être accueillis à
la Mairie par l’adjoint à l’urbanisme
devant la maquette de la ville telle
qu’elle pourrait être dans 30 ans. Un
projet ambitieux de constructions et
démolitions alors que les impôts locaux
ne cessent de baisser depuis 10 ans.
Les Cobatystes ont visité la cathédrale de
Chartres, notamment une partie de la
crypte récemment restaurée
A l’Hôtel de ville, l’adjoint au maire
chargé de l’urbanisme présente la
maquette de Chartres dans… 30 ans
y
t
a
b
o
C
l
a
n
o
i
rnat
Inte
Cobaty en pointe
sur l’information
des professionnels
Au début des années 2000,
Cobaty International (CI) avait été
chargé par la Direction Générale
de l’Habitat, de l’Urbanisme et
de la Construction (DGUHC)
du Ministère de l’Equipement
français d’une mission
d’explication de la directive
européenne 89/106. Cette
«campagne» s’était intitulée
«Bien comprendre et appliquer
la directive Produits de
Construction».
Grâce à la collaboration de
Cobaty France et à la mobilisation
des associations, cette mission
avait permis, après une première
séance d’information à Paris,
d’organiser des réunions à
Toulouse, Bordeaux, Montpellier,
Lyon, Marseille, Lille, Angers,
Point-à-Pitre, Fort-de-France,
Saint-Brieuc, Strasbourg,
La Réunion (Saint-Denis et SaintPierre). Les débats menés dans
ces 14 villes ont permis à CI la
rédaction d’un rapport fort
apprécié des autorités françaises
et communautaires.
Un Règlement
qui remplace la directive
Le 9 mars 2011 est paru, au « Journal
Officiel de l’Union Européenne », le
Règlement 305/2011 dit « Règlement
pour les Produits de Construction ». Les
dispositions prises par ce texte, négocié
depuis plus de deux ans entre les
institutions communautaires, vont
remplacer, directement et sans
transpositions dans les droits nationaux
de chaque Etat Membre de l’Union
Européenne, celles de la directive et ce
à compter du 1er juillet 2013.
Comme par le passé, la Direction
Générale de l’Aménagement, Logement
et Nature (DGALN) appuie CI dans son
initiative visant à expliquer l’objet de
cette nouvelle réglementation et les
obligations qui vont en découler.
Et comme par le passé, Cobaty France a
sollicité l’appui des Associations pour
que l’ensemble des acteurs du « monde
de la construction », qu’ils soient publics
ou privés, soit le plus parfaitement
informé de ces nouvelles modalités dont
l’importance n’est pas à souligner pour
mener à bien l’exercice quotidien des
différents métiers liés à « l’acte de
construire ».
Une réunion d’information
par District
Après accord du Président national JeanLouis Augereau, il a été décidé, dans un
premier temps, de s’appuyer sur les
Présidents de District pour désigner
l’Association qui acceptera pour le
District d’être l’organisateur de la
manifestation.
Bernard Richard (District 5) et André
Wegmann (District 3) se sont portés
volontaires pour être, en 2011, les
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
17
organisateurs des deux premières
séances.
Ainsi Nîmes a ouvert le feu le 20 octobre
dernier (voir p. 12), puis ce sera Marseille
le 30 novembre qui accueillera une
équipe d’intervenants choisis par CI.
Pour mener à bien cette « mission »,
CI s’appuie sur un réseau de
compétences :
• Vicente Leoz Arguelles, Chef d’Unité à
la DG « Entreprise » de la Commission
européenne. C’est sous sa responsabilité
que le texte - proposition de la
Commission Européenne - a été rédigé.
• Christophe Morel, Chef du Bureau
Qualité dans la Construction de la
DGALN. Il a été le négociateur principal
du texte pour la France dans le cadre du
groupe du Conseil des Ministres de
l’Union européenne.
• Pascal Bar, Directeur technique du
Conseil Européen des Producteurs de
Matériaux de Construction (CEPMC). Il
a été l’un des principaux acteurs privés
dans le cadre de la négociation.
• Pierre Chemillier a été chargé par
l’AFNOR et dès le début des négociations
de la rédaction d’un ouvrage sur le
nouveau règlement. C’est certainement
l’un des spécialistes le plus documenté
et le plus fin sur ce sujet.
Quand ces lignes seront publiées la
première réunion à Nîmes sera passée.
Et Serge Delaunay (Cobaty Nîmes) aura
déjà passé la main à Alain Bellotti et
René Maupas de Cobaty Marseille.
En remerciant ces Associations pour leur
engagement, avec Alain Merlaud,
Président de la Commission « Technique
et Prospective » de Cobaty France, et en
attendant les candidatures des autres
Districts et villes organisatrices pour la
campagne de 2012.
y
Ctoerbnaatitonal
Lettre ouverte
d’un Cobatyste
non français
In
André
Comte-Sponville
invité de
Cobaty Vaud
le capitalisme
peut-il être moral ?
Cobaty Vaud (Lausanne), l’une des trois dynamiques
associations suisses (avec Genève et Neuchâtel), organise
chaque année une «conférence magistrale» à laquelle
sont conviés les membres de Cobaty et leurs invités du
monde de la construction, de la finance et de la politique.
Le 1er mars 2011, le conférencier était André ComteSponville, philosophe français renommé, sur le thème:
«Le capitalisme vu sous l’angle de la morale en période
de crise». Devant un auditoire captivé, André ComteSponville a développé ses réflexions personnelles,
fortement influencées de la pensée de Kant et de celle de
Pascal. Pour lui, il existe une hiérarchie de préoccupations
et de valeurs allant de l’ordre techno-écono-scientifique,
où se concrétisent les actions (possible-impossible),
à l’ordre de l’éthique-amour en passant par l’ordre
politico-juridique où se définissent les conditions
cadres (légal-illégal), et l’ordre de la morale où
s’opère le jugement de ce qui est acceptable/souhaitable
(bien-mal). C’est au niveau de l’ordre éthique
qu’André Comte-Sponville situe l’amour de la liberté
et l’amour du prochain.
A partir de son expérience et d’exemples concrets,
le conférencier s’est attaché à démontrer que le
capitalisme était amoral (hors du champ de la morale),
tout en relevant sa force, basée sur l’égoïsme foncier
qui habite l’homme. Toute tentative de nier cet égoïsme
aboutit à la barbarie, soit au communisme pour ceux qui
ont cherché à contraindre l’homme au nom de la morale
collective, soit au fanatisme pour ceux qui veulent le
soumettre à des principes exclusivement religieux.
Après avoir relevé qu’en définitive toutes les activités
relèvent de prises de décisions, André Comte-Sponville
met l’accent sur la responsabilité des individus qui font
des choix aux niveaux politique, juridique, économique,
technique, financier. Si l’entreprise n’a pas de morale,
ses dirigeants et ses collaborateurs en revanche en
ont une en tant qu’individus. C’est à ce niveau, et à
ce niveau seulement, que s’opèrent les choix qui
déterminent notamment la qualité des produits,
le respect de l’environnement, le niveau de démocratie
qui conditionnent la vie des sociétés humaines.
La conférence a été suivie d’un intense échange entre
le conférencier et l’auditoire, permettant de préciser
la pensée du philosophe sur des sujets choisis par les
participants.
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
18
Giovanni Bottini, Président de Cobaty Milan, Association qui vient de fêter ses 10 ans a été attristé par la lettre de Jean-Claude
Lemaire, publiée dans le dernier « Cobatynfo »
(n° 136, juillet 2011, p. 4). Il nous a adressé un
courrier que nous avons traduit et résumé ici.
Voilà plusieurs années que je participe à la vie de Cobaty
International (CI). Je me souviens de la réunion de
Pallanza, en Italie, que j’avais co-organisée et au cours de
laquelle Jean Siaut, Président de Cobaty International, et
le Directeur général Alain Jaffré avaient présenté
l’évolution de la Fédération à travers les frontières. Je
souhaite, en conséquence, réagir aux remarques parues
dans le dernier « Cobatynfo » sous la plume de JeanClaude Lemaire.
CI est une association de droit belge, qui fédère les
associations et fédérations Cobaty de plusieurs pays,
dans le respect de leurs caractéristiques nationales. CI a
été fondé par Jean Siaut, ancien Président de Cobaty
France, et son siège fut d’abord à Paris, puis à Bruxelles,
pour souligner son caractère international. Les Présidents
de Cobaty France ont, à ce jour, tous été Français (Jean
Siaut, Michel Darnet, Bernard Théobald, Jean-Luc Dupuis)
et la France dispose d’une majorité au Conseil
d’administration (voix prépondérante du Président). Une
seule fois, l’AG de CI n’ayant pas élu l’ensemble des
représentants français présentés, cette majorité a été
rétablie aussitôt par l’élection d’autres membres français
désignés par Cobaty France.
Le Conseil d’administration actuel de CI comprend cinq
Français, un Marocain, un Italien, un Suisse et un
Roumain, sans compter le Président Dupuis. Ainsi,
prétendre que Cobaty France n’a pas la majorité au sein
de CI, c’est soit ne pas connaître la réalité (il suffit alors
de s’informer), soit être de mauvaise foi - ce que je ne
puis imaginer, puisque nous sommes tous des amis
Cobatystes. Si aujourd’hui, ce CI - créé par les Français
et voulu autonome et en même temps consubstantiel à
Cobaty France et à tous les autres Cobatys - ne donne
plus satisfaction, ce n’est certainement pas la faute de
la minorité! Chaque Cobatyste, dans tous les pays, verse
la même cotisation de 55 euros à CI et rien de plus.
Ainsi, Cobaty n’est pas seulement français, italien ou
suisse, mais européen et même universel.
Enfin, dire que CI serait réduit ou élitiste et ne
chercherait pas, ou ne parviendrait pas, à se développer,
est injuste. Les Associations de Bergame et de Vénétie
ont été créées par Milan; la Tunisie par Genève et
Marseille; la Roumanie par Trieste.
Chers amis Cobatystes, discutons ensemble de l’avenir
de Cobaty, mais s’il vous plaît, sur la base de faits et
non de rumeurs.
y
Cobat
e
r
i
a
t
emen
gl
é
r
e
Veill
Chronique de l’actualité législative, juridique et technique
en matière de Construction, d’Urbanisme,
d’Environnement et de Développement Durable (*)
A comme « achèvement »
Les modalités de la constatation de
l’achèvement d’un immeuble dans le
cadre d’une VEFA (vente en l‘état futur
d’achèvement) sont modifiées par un
décret du 19 mai 2011. A cette occasion,
une nouvelle rédaction de l’article R
261.24 est introduite dans le Code de la
construction et de l’habitation.
A comme « acoustique »
Le décret n° 2011-604 du 30 mai 2011
fait connaître les modalités de délivrance
de l’attestation de prise en compte de la
réglementation acoustique à établir à
l’achèvement des travaux des bâtiments
d’habitation neufs dont le permis de
construire aura été demandé à compter
du 1er janvier 2013.
A comme « agrément »
des Associations de protection
de l’environnement
Attention : de nouveaux textes du 12
juillet 2011 viennent de réformer les
règles régissant les Associations agréées
de protection de l’environnement. Il
s’agit du décret n° 2011-832 du 12
juillet 2011 et de trois arrêtés du même
jour (NOR DEVD1118525A ; NOR
DEVD1118530A; NOR DEVD1118537A).
Ces textes régissent la délivrance et
l’exercice de l‘agrément. Cela concerne
le cadre territorial de l’agrément, sa
limitation désormais à une durée de
cinq ans renouvelable, les conditions du
renouvellement, l’envoi annuel de
documents et les conditions d’abrogation
de l’agrément. L’un des trois arrêtés fixe
la composition du dossier de demande
d’agrément.
Enfin un second décret du même jour
(n° 2011-833) fixe la liste des instances
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
19
consultatives ayant vocation à examiner
les politiques d’environnement et de
développement durable, aux niveaux
national, régional et départemental et
pour lesquelles les Associations agréées
peuvent postuler…
Ces nouveaux textes sont à votre
disposition au siège de Cobaty France.
A comme « amiante »
Une nouvelle réglementation va entrer
en vigueur le 1er février 2012. Prévue par
le décret n° 2011-429 du 3 juin 2011,
elle concerne les propriétaires des
immeubles bâtis dont le permis de
construire a été délivré avant le 1er
juillet 1997. Des sondages et des
repérages doivent être réalisés et classés
en trois listes. Liste A : flocages,
calorifugeages et faux plafonds ; liste B:
enduits projetés, dalles de sol, panneaux,
conduits en amiante ciment, joints… ;
liste C : plaques en fibres ciment,
ardoises composites…
Les propriétaires doivent constituer un
« dossier amiante ».
A comme « architecte »
Pour les travaux concernant la défense
nationale, les missions d’architectes
peuvent être exercées également par les
officiers et le personnel civil de la
défense agréés selon des modalités
précisées par un décret du 7 juillet
2011.
C comme « copropriété »
(cahier des charges de)
La clause d’un règlement de copropriété
qui soumet à l’approbation de l’AG la
location en meublé, alors que celle ci ne
cause pas plus de nuisances qu’une
activité libérale expressément autorisée
par le règlement de copropriété, est
réputée non écrite. C’est que vient de
juger la 3ème Chambre de la Cour de
cassation le 8 juin 2011 (arrêt n°1015891).
D comme équipement
« dissociable »
Dans le précédent « Cobatynfo » (n°136,
juillet 2011, p 22), nous citions un arrêt
de la Cour de cassation du 30 mars
2011 qui confirmait qu’un abri de
piscine repliable et mobile, non rattaché
définitivement au sol, était un
équipement dissociable et ainsi non
soumis aux dispositions des articles
1792 et suivants du Code civil
(présomption de responsabilité et
garantie décennale). Mais, in fine, nous
formulions un bémol sur l’importance
du critère de la bonne destination de
l’ouvrage. La confirmation vient de se
produire : la Haute Cour vient de décider
(arrêt du 5 juillet 2011 n° 10-19274)
qu’un équipement dissociable ou non,
relève de la garantie décennale dès lors
qu’il rend l’ouvrage impropre à sa
destination (un liner défectueux rendant
une piscine non étanche).
E comme « énergie »
La partie législative du Code de l’énergie
a été publiée par une ordonnance du 9
mai 2011 (n°2011-504)
E comme « extension »
Le seuil des projets d’extension des
bâtiments soumis à déclaration
préalable va passer de 20 m2 à 40 m2.
Au delà, il faudra un permis de construire.
Le décret devrait paraître avant la fin de
l’année 2011.
suite page 20
y
Coillebraégtlementaire
Ve
Mais une intéressante précision doit
être signalée : soucieux de qualité
architecturale, le gouvernement limite
cette possibilité aux zones urbaines des
communes pourvues d’un PLU (Plan
Local d’Urbanisme). Et si l’extension
aboutit à dépasser le seuil de 170 m2 de
SHON (surface hors œuvre nette) après
travaux, l’intervention d’un architecte
est obligatoire et un permis sera exigé.
L comme « logement et location »
Lorsqu’un logement est loué, puis
abandonné par son locataire, comment
le bailleur peut il récupérer son bien ?
Cette question a souvent constitué un
casse tête pour les juristes. Il semble
désormais que le paysage s’éclaircisse
avec l’intervention du décret 2011-945
du 10 août 2011 qui détermine les
conditions de reprise d’un logement
abandonné par le locataire. Ce texte
précise les conditions dans lesquelles le
bailleur pourra obtenir, dans cette
situation, la résiliation du bail
d’habitation et la reprise de son bien.
M comme « marchés publics »
(délais)
Le Conseil d’Etat vient de rendre une
intéressante décision relative aux délais
d’action du candidat malheureux et
évincé d’un marché public. Lorsqu’il
demande au juge du contrat l’annulation
du marché qu’il considère comme entaché
d’illégalité, il doit agir dans un délai de
deux mois à compter de l’accomplissement
des mesures de publicité du marché. Mais,
en dehors de ce délai, il peut présenter
une
demande
indemnitaire
complémentaire, motivée et chiffrée. Mais
il peut aussi engager un recours spécifique
indemnitaire de plein contentieux. Le
Conseil d’Etat rappelle aussi que, sauf en
matière de travaux publics, le candidat
évincé doit obtenir préalablement, avant
d’engager son action judiciaire, une
décision de l’administration relative à sa
réclamation. (Conseil d’Etat 11 mai 2011,
n°347002 Sté Rébillon.).
M comme « matériaux »
Par décret du 12 juillet 2011 (n°2011830), les modalités d’application des
dispositions du Grenelle 2 destinées à
favoriser l’utilisation de matériaux
écologiques et des énergies
renouvelables dans la construction ont
été précisées. Ce décret fixe la liste des
équipements qu’il est interdit d’interdire.
Ainsi, depuis le 14 juillet 2011, les
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
20
autorisations d’urbanisme ne peuvent
plus s’opposer à l’utilisation de
matériaux écologiquement performants
listés par ce décret.
Ce texte fait suite à l’article L 111-6-2
du Code de l’urbanisme qui dispose que
« nonobstant toute disposition
d’urbanisme contraire, le permis de
construire ou d’aménager ou la décision
prise sur une déclaration préalable ne
peut s’opposer à l’utilisation de
matériaux renouvelables ou de
matériaux ou procédés de construction
permettant d’éviter l’émission de gaz à
effet de serre, à l’installation de
dispositifs favorisant la retenue des
eaux pluviales ou la production d’énergie
renouvelable… »
P comme « permis de construire »
d’aménager et de démolir
Depuis un décret du 31 mai 2011 (décret
n°2011-610), les maîtres d’ouvrage ont
l’obligation de réaliser un diagnostic
portant sur les déchets issus des travaux
de démolition de certains bâtiments. Ces
dispositions s’appliqueront pour la
démolition de bâtiments pour lesquels
la date de dépôt de la demande de
permis de démolir sera postérieure au
1er mars 2012.
R comme « risques »
Une nouvelle procédure d’élaboration,
de révision et de modification des plans
de prévention des risques naturels
prévisibles (PPRNP) a été mise en oeuvre
par un décret du 28 juin 2011 (art. 5 du
Code de l’environnement)..
R comme « RT 2012 »
Le gouvernement a précisé, par décret du
18 mai 2011, les conditions de mise en
oeuvre des attestations de prise en compte
de la Réglementation Thermique (RT) 2012
pour les bâtiments neufs ou les parties
nouvelles des bâtiments anciens. Ces
dispositions sont applicables à compter
du 28 octobre 2011 à tous les projets de
construction de bâtiments à usage de
bureaux,
d’enseignement
et
d’établissement d’accueil de la petite
enfance ainsi qu’à tous les projets de
construction de bâtiments sociaux ou de
bâtiments à usage d’habitation prévus par
une convention pluriannuelle de
rénovation urbaine et à compter du 1er
janvier 2013 pour tous les autres projets
de construction de bâtiments à usage
d’habitation.
S comme « sécurité »
Rappel : un arrêté du 24 juillet 2006 a
modifié le règlement de sécurité contre
les risques d’incendie et de panique dans
les ERP (établissements recevant du
public) et concernant plus spécifiquement
les établissements de cinquième catégorie
comportant des locaux réservés au
sommeil et les hôtels de cinquième
catégorie. Ces dispositions sont
applicables cinq ans et trois mois après la
date de la publication de cet arrêté : c’est
donc le 4 novembre 2011 prochain que
cet arrêté devient applicable (confirmation
par arrêté du 27 mai 2011).
S comme « SHOB » et « SHON »
Le gouvernement devrait prendre, en fin
d’année, une ordonnance (art.25 de la
loi Grenelle 2) édictant une nouvelle
définition de la surface de plancher
d’une construction. Désormais, il n’y
aura plus de SHOB (surface hors œuvre
brute) ou de SHON (surface hors œuvre
nette). On parlera simplement de surface
de plancher. Sa définition sera la
suivante : la surface de plancher est la
somme des surfaces de plancher closes
et couvertes, sous une hauteur de
plafond supérieure à 1,80 m, calculée à
partir du nu intérieur des façades du
bâtiment.
S comme « syndic de copropriété »
Le délai pour contester une décision prise
en assemblée générale de copropriété est
de deux mois. Ce délai court à compter
du jour où le copropriétaire a eu
connaissance du contenu du procès
verbal et du délai de contestation
(généralement indiqué in fine du PV).
Ceci entraîne la conséquence suivante :
la connaissance est acquise même si
celui qui lui a notifié le PV, n’avait aucun
pouvoir pour le faire. (Cass.Civ.3ème 8 juin 2011-Roland c/ Syndicat coopératif
des Thibaudières, n° 10-15484).
(*) Cette rubrique est réalisée avec le concours
de la Commission « Technique et Prospective »,
du Comité de Veille et de Cobaty International.
y
Cobat
de
s
e
l
Paro teurs
lec
Gérard Blanchet
Président
de Cobaty Tours
Pendant deux ans et demi,
on a vécu, pensé, rêvé Cobaty
“
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles
que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons
pas qu’elles sont difficiles ».
Cette pensée de Sénèque nous a
accompagnés tout au long de la
préparation de ce Congrès. Elle a stimulé
les volontés dans les moments
difficiles.
Mars 2009 est la naissance de l’aventure
du Congrès 2011. Poussés par nos
anciens qui en avaient l’expérience,
nous nous sommes spontanément
réunis pour commencer à tirer des
« plans sur la comète » : 20 ans après,
organiser un second Congrès à Tours.
Grâce à André Meulot et en cohérence
avec le « Trait bleu », le thème s’est très
vite imposé : « Le fleuve et la ville». La
répartition des rôles s’est instaurée
naturellement. La machine était
lancée.
Notre grand baroudeur Didier David
(commissaire du Congrès) en prenait les
rênes, flanqué d’Olivier Lasselin
(logistique) et de Jean-Pierre Caillault
(gestion). Quant à Dominique Iglesias
avec son look de soixante-huitard
apaisé, il était chargé de débusquer les
intervenants.
L’organigramme est alors élaboré. La
tension va monter. Il n’y a pas eu de
défaillance. Chacun a rempli son rôle,
en laissant son ego au vestiaire…
Mais de fortes désillusions allaient
freiner notre ardeur. Malgré nos efforts,
les collectivités territoriales - sauf la
Mairie de Tours - et la CCI boudaient
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
21
notre projet. Le sponsor se faisait rare.
Néanmoins, chacun s’est investi dans
cette tâche ingrate. Il nous a fallu
expliquer le pourquoi et le comment du
mouvement cobatyste. Loin de nous
abattre, cette résistance nous a stimulés.
Et sous réserve du décompte définitif,
ce fut un vrai succès, notre grand
argentier, Gérard Volte, sortant
finalement apaisé de cette épreuve.
Je ne reviendrai pas sur les tables
rondes. Chacun a pu apprécier la qualité
des intervenants (voir p.4). Pourtant que
ce fut compliqué de réunir toutes ces
« pointures », notamment le
représentant du Ministère de l’Ecologie
Jean-Marc Michel, Directeur général de
l’Aménagement, du Logement et de la
Nature (la DGALN). Notre nouveau
maître de cérémonie, Jérôme Bonaldi, a
su parfaitement s’imprégner de l’esprit
Cobaty (voir L’invité de Cobatynfo
p. 24). Un grand merci également à
Piem qui nous a tant fait rire.
Pendant ces trois jours, les Cobatystes
ont été accueillis par des mariniers et
marinières de Loire en tenue de gala,
sous la houlette de notre « grand
maître » Jean-Pierre Baracco. Et les
sorties dans notre belle Touraine
concoctées par une équipe pilotée par
notre orfèvre Jean-Pierre Cailler, se sont
vite transformées en souvenirs émus.
Le soleil « d’Austerlitz » brilla sur cette
soirée médiévale, haute en couleurs,
reflet de notre histoire, orchestrée par
le seigneur occasionnel des lieux André
Meulot.
Avec la soirée de gala organisée au
grand hall et point d’orgue du Congrès,
nous avons voulu montrer un autre
volet de notre implication. Sur le thème
du cirque, notre épulon de service
Olivier Lasselin a voulu que cette belle
soirée gastronomique soit un
remerciement pour tous les Cobatystes
qui ont fait la réussite de ce Congrès.
Un petit regret : l’ouverture souhaitée
auprès des Maires, de l’Université, du
Barreau de Tours, tous concernés par le
thème, n’a pas drainé la « foule »
escomptée. D’où une salle de conférence
« un peu grande ».
Pendant ces deux ans et demi, nous
avons vécu, pensé, rêvé, avec Cobaty.
Une véritable schizophrénie s’est
emparée de nous. Avec cette équipe,
rien n’a été insurmontable.
Une nouvelle fois, je ne peux que
partager, avec mes amis tourangeaux,
la joie immense d’avoir organisé ce
Congrès, merveilleuse aventure humaine
et véritable challenge, dont le résultat
immédiat est le renforcement de notre
amitié. Un nouveau lien nous unit. Et
tous nous dirons, dans quelques années:
j’y étais.
y
Cobat
de
s
e
l
Paro teurs
lec
“
JEAN SIAUT
Président Fondateur de
Cobaty Bordeaux Aquitaine
Cobaty, c’est être ensemble
Suite au texte du Président de Cobaty Bordeaux
Aquitaine Lionel Haïrabedian publié dans la rubrique
« Paroles de lecteurs » de « Cobatynfo » de juillet 2011
(page 20), Jean Siaut, Président Fondateur
de cette Association, a souhaité réagir.
Dans le dernier « Cobatynfo », la
lecture d’un article intitulé « De la
liberté… » m’a quelque peu surpris.
En effet, on peut y lire sous la plume
du Président de Cobaty Bordeaux que,
depuis plusieurs années, on constate
« une dérive dangereuse dans la
mesure où la liberté des Associations
est peu à peu grignotée… ». Je ne
partage pas ce constat, loin de là.
Et pour commencer, dans une
Fédération où la liberté des
Associations serait grignotée, la lettre
en question ne serait jamais parue…
Lorsqu’on devient Cobatyste, on prend
l’engagement de respecter nos statuts
et notre règlement intérieur dans
lesquels il est précisé : « L’appartenance
à l’Association Cobaty engage ses
membres à contribuer d’une façon
active en participant à toute
manifestation, réunion, commission,
groupe de travail… »
J’ai le souvenir de mon cher ami Jean
Paillasson, lui aussi architecte de
talent, responsable il y a plus de 40
ans des premiers règlements de Cobaty
International France. Il nous rappelait
opportunément : « La spécificité de
Cobaty est faite de chacun d’entre
nous, adhérent individuellement à une
éthique Cobaty faite de rigueur morale,
de compétences professionnelles
La lettre de Cobaty_Octobre 2011_page
22
reconnues et de disponibilité à la tâche
commune. Il nous appartient d’être et
de donner l’exemple ».
Il y a six ans, Cobaty Bordeaux
Aquitaine était une Association
« phare » dans le secteur de la
construction. Elle était connue et
appréciée par les milieux administratifs,
p r o f e s s i o n n e l s,
p o l i t i q u e s,
universitaires, sociaux. Elle participait
avec eux à l’épanouissement de
Bordeaux et de sa région. Elle a
d’ailleurs organisé de grandes
manifestations nationales et
internationales avec la participation
de hautes personnalités françaises et
européennes. De plus, elle était ouverte
aux jeunes des Universités et des
Grandes écoles avec la participation à
nos débats des étudiants et de leurs
professeurs. Aujourd’hui, je suis triste
de constater que cet éclat décline.
Nous devons tous en être convaincus : le rayonnement de Cobaty est
fragile. Chaque Président d’Association
a le devoir de tout faire pour l’entretenir
et l’améliorer à tous les niveaux : local,
régional et national. Nos structures
permettent cette diffusion, ces
échanges. Utilisons-les. Ne faisons pas
l’impasse sur ces manifestations et ces
débats qualifiés un peu cruellement de
« soporifiques », surtout pour celles et
ceux qui ont fait l’effort de les initier.
En guise de remerciements, on peut
faire mieux…
C’est grâce à ces journées de
rencontres, d’échanges et de réflexions
que tous ensemble, nous faisons et
ferons progresser Cobaty.
Enfin, s’agissant des retraités, le
jugement porté sur eux est pour le
moins péjoratif. Car ces prétendus
inactifs sont une chance pour Cobaty.
Loin d’être inutiles, dans les fonctions
qu’ils occupent dans nos Associations,
ils sont la preuve vivante que l’âge n’a
aucun rapport avec l’activité et le
dynamisme. Ils pourraient en remontrer
à beaucoup, qualifiés de jeunes
actifs.
Pour terminer, je voudrai dire mon
optimisme sur l’avenir de Cobaty. Car
même si des billets d’humeur négatifs
se manifestent, il nous appartient de
les prendre en considération. On
s’enrichit toujours de l’avis de l’autre,
fut-il contraire. A Cobaty, comme dans
ma vie professionnelle, je me suis
toujours efforcé d’écouter. A Cobaty,
on peut tout se dire.
Je remercie l’équipe actuelle d’avoir
introduit cette faculté d’expression
dans notre « Cobatynfo ».
Ces propos sont publiés sous la propre
responsabilité de leurs auteurs.
y
Cobat
es
i
o
J
os
N
Cobaty Eure
François Quettier décoré
de la Légion d’honneur par
le Ministre Bruno Le Maire
Le 24 juin, la majorité des Cobatystes de l’Eure se sont retrouvés
pour assister à la remise, par le Ministre de l’Agriculture Bruno
Le Maire, des insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Légion
d’honneur à François Quettier, membre de Cobaty Eure. Dirigeant
d’une entreprise de couverture-étanchéité à Vernon, François est
l’un des plus anciens de l’Association dont il a assuré la Présidence
pendant deux ans après avoir occupé plusieurs postes au sein du
Bureau.Aujourd’hui, Président du Medef Eure, François Quettier
sait mettre au service de ses nouvelles fonctions les valeurs et
l’éthique qui réunissent les Cobatystes.
y
Cobat
ines
e
P
Nos
Cobaty Châteauroux
pleure
Claude Godard,
son Président fondateur
Ingénieur des Arts et Métiers, Claude Godard a commencé par
construire et diriger à Châteauroux l’usine Cerabati. Une activité
qui l’amène à la Chambre de Commerce et à l’Union des
entreprises de l’Indre. Dans le même temps, il est élu Président
de la Société d’HLM de l’Indre qu’il redresse. Apprenant que le
Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) avait
découvert un courant d’eau chaude à Saint-Jean, il décide de
créer une centrale géothermique de chauffage urbain. Elle
fonctionne depuis 25 ans…
Le tempérament de Claude l’amène à prendre d’autres initiatives.
Membre fondateur de la Jeune Chambre Economique de l’Indre,
il fonde, en 1975, Cobaty Châteauroux. Dans ce cadre, ont été
réalisées l’illumination du château Raoul et la reconstruction d’un
lavoir. Son dernier projet au sein de Cobaty : la transformation
d’un immeuble en BBC, une première à Châteauroux.
Claude avait un véritable esprit d’entreprise au service du bien
commun. Il faisait avant tout confiance aux hommes. Il était un
vrai Cobatyste.
Merci Claude pour tout ce que tu as apporté à Cobaty.
La lettre de Cobaty_Octobre 2011_page
23
Cobaty
Pays d’Aix Vitrolles
Félicitations
à la Présidente
Corinne Appéré, la Présidente de Cobaty Pays d’Aix Vitrolles,
s’est mariée. C’est sûrement assez rare qu’une Présidente
d’Association en exercice convole en justes noces...
« Cobatynfo » ainsi que tous les Cobatyste adressent tous
leurs vœux de bonheur à Corinne Appéré-Burgeno.
Cobaty Tours
endeuillé par
la perte de
Daniel Valbousquet
Daniel Valbousquet, Cobatyste depuis 2006,
parrainé par Michel Meunier et Jean-Claude
Heydon, nous a quittés brutalement le 24 septembre. Il avait
57 ans. Daniel était P-DG de la société Elkia, spécialisée en
conseil et gestion d’énergie et bureau d’études d’applications
thermique. Il s’était investi dans la préparation du Congrès
avec toute l’équipe de Tours. Les Cobatystes ont souvent
pensé à lui et à sa famille pendant ces journées. Au début
du Congrès, le Président Gérard Blanchet a demandé une
minute de silence en sa mémoire. La famille de Cobaty Tours
présente ses plus sincères condoléances à ses proches.
Ami Daniel, le souvenir des Cobatystes tourangeaux
t’accompagne dans la paix.
Cobaty Nancy
orphelin
de Michel
Dorbais
C’est en avril que Michel Dorbais est décédé dans sa 85ème
année. Administrateur de bien, ancien Président de Sogiblor
à Nancy, il avait fait partie du noyau fondateur de Cobaty
Nancy dont il avait été Président de 1979 à 1988.
Acteur assidu de la grande aventure de Cobaty France, il a
été secrétaire adjoint national puis trésorier national.
Cobaty France perd un grand serviteur et adresse à ses
proches ses très sincères condoléances.
fo
n
y
t
a
Cob
i
ld
de
a
é
n
t
i
o
v
B
L’in
rome
Jé
ie !
m
i
h
c
l
nte a
a
n
n
ir p. 2),
to
é
aux (vo sant
v
e
a
r
t
n
s
téres
imé le
ty, u
a
t il a an onc semblés in et des
n
b
o
d
o
s
r
C
ty
Tou
ad
Il nous
grès de
e.
de Coba
his
Con
aty.
nse
de franc
ert Cob
qu’il pe
sion du
, les
A l’occa naldi a découv ire part de ce e simplicité et s innovations
Bo
us fa
radio
our le
oup d
Jérôme
er de no ici avec beauc ldi a le goût p émissions à la C’est
d
n
a
m
e
de lui d s. Ce qu’il fait c, Jérôme Bona e nombreuses ur Europe 1, « s,
d
n
te
rs
bli
Cobatys u du grand pu s. Il participe à aurent Ruquie sur Télé Maiso t
L
s
»
n
ie
e
c
n
s
g
i
e
o
o
r
lo
v
c
ld
a
Bien
s techno va se gêner » « Du côté des p ). Jérôme Bona ).
le
t
e
s
e
(« On
scienc
timent
t, 2009
gions,
lévision ur France 3 Ré sionnels du bâ ole» (Marabou
é
t
la
à
et
»s
ofes
pétr
a nature dédiée aux pr resque - sans
mble
dans m
p
n
sio
ie e ense avancer
is
v
r
m
t
a
L
é
E
«
le
e
.
re
re
la seu
teur d
ur fai
eur enco
ent l’au
cela. Err entre les po choses
m
e
m
d
a
t
e
u
o
n
que
s
parler q
magine
solidarité
ié le
ure. J’i
i
a m it
é du
e vraie
que ça d gens avant mo
p ié - c o ll ne Il y a un t e s … u n e
u
o
s
c
rv
e
u
d
n
o
P
e
’u
ll
e
’u
e
d
s
e
d
d
c
y
ir
s
t
,
it
e
e
to
a
b
a
ll
p
in
b
s
e
m
o
ta
Clu
s ’a g is
qui rapp
nce.
des cen ne façon pére ’avait
ion C
u Lions
n
il y a
ry ou d ue, d’une réun u fraternelle s du Tour de Fra e u le
d’u
n
:
a
o
t
it
ti
e
o
d
r
R
ia
ît
t
c
a
n
o
o
u a
nniq
la s
je
gnon
d’ass
o
o
a
econn
ç
,
,
r
p
re
a
herait
e
e
s
r
t
n
c
m
rc
m
le
e
o
u
o
n
a
c
g
o
e
a
C
n
m
c
s
is
n a is
é sur
que ce nir, que ça ne
de
n
Je do
rt
in e s e rler de log ie n s b o y s s
o
o
a
c
p
e
m
a
p
a
e
s
u
s
t
m
e des
c
ro
s
ve
a
grè
aucun a e s h o m m e s
q u e lq u e mais entendu p posé d ’a n a ir e d ’ u n g n de tout A lémique du Con s… des vins
mes)
D
ro
e
e
r
ja
po
paré
a is.
de fem n:
cont
ien ri
m’a p
m
m
b
y
n
u
o
t
ja
c
o
e
h
a
n’avais
E
p
.
b
s
d
il
u
o
u
n
p
e
d
a
C
rt
(tro
s ve
sà
ommu
des
sion…
Et qu
ourgu
femmes ur d’un point c n but
Cobaty. les tables ron ement pres On ne vient pa s de visite le Chinon et de B
’u
r
uto
e
.
id
rte
réunis a ction. Autour d hoses.
d’anime e Tours , j’ai rap » pour cela changer des ca mais pour d
c
u
s
é
s
d
i
s
tr
r
é
n
s
u
s
u
le
h
o
a
n
o
r
rè
rc
o
e
p
g
d
«
c
a
c
r
n
la
Co
avan
u
des m
ntie
ieds
nrichir
j’ai dit
e
d
r
a
t
ir
p
’e
e
n
E
s
h
fa
n
o
.
s
r
:
c
g
is
»
u
e
a
n
i
o
ra
L
u
g
u
et
comm
est là p
dit « ou ns. D’abord en
oue d ans
rche !
.
nger. On
o
és mais
a gad
d
Et ça ma
deux rais s sujets abord ciation écha façon différente e les gens l ais la tête
n
e
o
d
m
l’occasio
st qu
d’une
sérieux rce que cette ass
ir donné
oiles
ppe, c’e l’écoute des
o
t
v
a
le
é
fr
’a
t
i
n
s
m
u
a
o
e
e
q
p
d
l
Ce
, à
Merci d ncontrer.
surtout lé… bizarre.
s rondes
chacun
l’écoute
re
b
les table uve et la ville».
t
sont à ’en ces temps où rester
n
te
de vous
s
m’a sem
e
R
Le fle
es
t su
t, un
«
s. Qu
n
n
e
it
m
o
e
tr
ta
s
m
u
m
é
il
a
m
,
e
o
s
sh
thèm
dre, nota
sa vérité sont pas de
in a
e : de
assène
pu enten t r e d u B u r k
,
ne
a
rs
Bizarr femmes
u
n
e
C
O
te
a
.
le
s
in
t
is
n
m
lé
in
o
g
ra
d
m
s
é
t
lé
r
i
e
e
to
qu
il a
es
c ie n
’eux
et d
t
n
e
d
m
n
a
c
m
rs
e
n
û
fe
r
m
s
n
e
,
s
i
e
o
m
s
e
g
ér
se z e
r co
et d
expert
d’exp pour parta
raconte d’une immen , sans
ommes ont là pour
h
s
e
d
à
e
t
ou
i s
mais
sont l
pour
problèm à Ouagadoug , sans
rgemen
nce qu
le
ie
s io n la es jours
’expérie p o u r é c o u t e r,
b
g
s
d
a
e
lo
d
r
o
n
p
n
o
in
tech
e r,
s
g
n
a
U n e im après quelqu
a
t
ant, en
r
s
s
a
a
,
e
p
t
p
des
. En rl Tout
rgen
ie d
ée
n
a
e
.
u
io
q
re
it
d
t
rc
n
e
tô
confirm e n c o m p a g n
o
uer.
ic
plu
appre
là d e s
pleurs n temps d’expliq
atiques z q u e c ’e s t
m
g
ra
p
p a s s é s s. Il y a va it s, des
s
le
e
u
De
e
ste
prenant prit Cobatyste… rêver
n s. A v o
C o b a t y eurs, des notair rages,
s
n
h é o r ic ie
t
v
n
u
l’état d’e endu un Italie ise en
re
rre.
entrep , des maîtres d’o r e a u x
t
n
a
n
e
iz
e
V
b
à
a
s
ur
u
On
lac Maje la remise à
urbaniste it e c t e s, d e s b s gens
u
é
d
t
r
i
e
r
ll
r
a
e
h
e
d’a
olid
Expliqu n projet fou
d e s a r c t j’en passe… D t e n
Une s pelle celle
n
e
ateau !
l, u
e
,
b
a
e
v
n
d
u
p
a
on
o
tu
c
a
s
s
r
’é
n
d
qui
très
qui
gnon
au d’u le. Grâce à lui, s t
e
a
t
is
iv
n
a
p
n
o
m
s
m
o
e
b
’e
r
e
C
s
a
è
c
s
qui
v
s
n
li
é
n
a
ra
de
ence s
rs armes
mais ré is à c r o ir e, o r peut
r de F
c o n c u r r t avoir rangé leu us se
m
u Tou
as au
e
r
p
d
s
t
e
s
ie d’hie
o
m
n
’e
t
s
ne som e suis dit
e l’utop ain. Il était
semblaie ire avant de
u
s
q
u
e
o
id
lé
n
e
d
p
m
me
len
ia
je m
a rap la réalité de de e, les pieds
au vest au Vinci, le sp dû à Com es Bisounours,
r. Que ç
d
e
re
n
d
rs
r
tr
u
o
u
s
e
ê
d
y
o
v
m
a
T
u
s
p
a
o
e
le
mais
retr
ur. Il
tout
llait p
grès d
e
r
e
’a
n
r
n
o
m
E
hantier
c
c
a
m
r.
s
ç
o
e
u
e
c
r
e
d
d
u
u
e
d
q
is
u
la
s
o
te
a
P
pa
da
Comme
gad
e ls a u x
uvel.
pouvait tte Association
dans la ns les étoiles. ontés
it
Jean No s p r o f e s s io n n es se ne
fa
e
a
d
tm
e
it que c
oir
t qu’elle
la tête de ceux qui son
i fut
A in s i, d rfois contradict rieuse para s de 50 ans e anger.
p
a
u
là, s fo sme
auco
u
lu
e
a
tr
rc
p
b
p
é
u
l’
e
e
s
jo
d
tt
à
e
e
é
e
e
c
ts
ti
vis
s
sia
ec
e c
e des pe
nviviale,
ient dan
is dit qu
ur scèn
n enthou
retrouva sympathique, co ue - se mêm oment, je me su s é d é s d u s municative, so
m
e,
m
sq
des ob
de co
ambianc monde - ou pre t qu’il Un
x.
it ê t r e onomaniaques it contagieu
n
a
le
e
v
t
e
m
u
o
d
to
m
m
a
n
où
s
ll
u
e
’a
d
n
ru
t,
’ai c
bâtimen u c t io n , q u ’o n
tutoie. J
tr
la c o n s
“
Le bulletin de Cobaty_Octobre 2011_page
24
Papier recyclé

Documents pareils

Cobaty Creuse Guéret

Cobaty Creuse Guéret Fédération destinée à accueillir toutes les Association Cobaty d’où qu’elles viennent. Certes, quelques réticences se sont manifestées chez nos amis transalpins : l’idée

Plus en détail