Segway, hoverboard, trottinette et vélo électrique…

Commentaires

Transcription

Segway, hoverboard, trottinette et vélo électrique…
COMMUNIQUE DE PRESSE
Lille, le 21 juillet 2016
Segway, hoverboard, trottinette et vélo électrique… quelle
assurance pour circuler en toute tranquillité ?
Dans les rues, nous voyons circuler de plus en plus de nouveaux engins. Ces véhicules électriques
destinés au déplacement urbain sont désignés sous l’appellation NVEI : Nouveau Néhicule Electrique
Individuel. Il s’agit de gyropode, segway, monowheel, vélo électrique, hoverboard et trottinette
dont l’autonomie varie de 1 à 70 kilomètres. Véritable alternative aux transports en commun, ils
doivent pourtant respecter la réglementation en vigueur.
Assurance obligatoire minimale : la responsabilité civile
Si le NVEI ne dépasse pas les 6 km/h, il peut bénéficier de la responsabilité civile couverte par la
multirisque habitation. S’il les dépasse, il faut alors souscrire un contrat indépendant. Le plus souvent,
l’assureur propose un contrat moto dont la prime s’élève à quelques dizaines d’euros par an en
fonction des garanties souscrites (vol, icendie, responsabilité civile…) et du NVEI.
Parmi eux on trouve les gyropodes, mini-gyropodes, monocyles électriques mais aussi les trottinettes
électriques et les vélos à assistance électrique.
À noter : ces bolides doivent être homologués et conformes aux normes européennes. Selon leur
catégorie, les NVEI ne sont cependant pas soumis aux mêmes règles. Les gyropodes et autres
monowheels doivent circuler sur le trottoir et respecter le Code de la route piéton s’ils roulent à moins
de 6 km/h. Sinon, ils sont tolérés sur les pistes cyclables mais interdits sur la route. C’est en revanche
un peu différent pour les trottinettes électriques et les vélos à assistance électrique.
Trottinette électrique : quelques conseils à suivre !
La trottinette électrique fait fureur chez les jeunes et les
moins jeunes. Silencieuse et rapide, elle ne pollue pas et
permet de se déplacer rapidement en ville. Avec le permis
AM ou BSR, la trottinette électrique est accessible dès 14
ans, à condition qu’elle ne dépasse pas les 25 km/h.
Elle doit aussi être homologuée. En cas de contrôle il faut présenter un certificat de conformité
communautaire qui doit vous être fourni par le vendeur et/ou le constructeur : si vous ne l’avez pas,
vous n’aurez pas le droit de rouler sur la voie publique. Soyez d’autant plus vigilant en cas d’achat sur
internet.
Considérées comme des véhicules terrestres à moteur par le Code des assurances, les trottinettes
électriques doivent être, à minima, assurées au tiers. L’assurance habitation n’est cependant pas
suffisante car elle ne couvre pas les véhicules électriques roulant à plus de 6 km/h. Il faut donc souscrire
un contrat indépendant et se tourner vers un assureur moto ou une compagnie d’assurance proposant
des offres spécifiques. Des garanties optionnelles contre le vol, l’incendie, la protection corporelle
peuvent être ajoutées.
À noter : les trottinettes électriques dépassant les 6km/h doivent rouler uniquement sur la chaussée
et respecter le Code de la route. Toute trottinette excédant les 25 km/h doit faire l’objet d’une
déclaration auprès du Ministère de l’intérieur afin d’obtenir un numéro d’identification unique et, si
elle n’est pas homologuée, n’a pas le droit de circuler sur la voie publique. Autrement dit, vous ne
pourrez l’utiliser que dans votre jardin.
Autre point de vigilance : si elle peut rouler à plus de 6 km/h la trottinette doit posséder une carte
grise et une plaque d’immatriculation. En cas d’absence d’immatriculation, la contravention peut
s’élever jusqu’à 750 euros.
L’e-bike… plus qu’un vélo traditionnel !
Malgré un prix élevé les vélos électriques, ou ebike, séduisent les Français. Ces vélos sont munis
d’un moteur qui assiste l’utilisateur lors de son
trajet. Sans pédalage, le vélo ne peut avancer, il
est ainsi considéré comme un vélo classique.
En matière d’assurance, la responsabilité civile couverte par la multirisque habitation suffit en cas
d’accident responsable. Contre le vol ou incendie, il faut souscrire une assurance supplémentaire pour
bénéficier de ces garanties.
Sur la route ou sur une piste cyclable, le VAE ou vélo électrique peut s’utiliser partout en respectant
les règles de la sécurité routière. Il doit être homologué et respecter les normes de sécurité. Demandez
obligatoirement une certification de conformité lors de votre achat par mesure de prudence.
Pour ne pas être considéré comme un cyclomoteur, l’assistance électrique doit s’arrêter quand le
cycliste pédale, se couper au-dessus de 25 km/h et ne pas avoir une puissance de moteur supérieure
à 250 watts. Au-delà d’une vitesse supérieure à 25 km/h le vélo électrique doit être muni d’une
homologation et être immatriculé, sinon il ne pourra pas rouler sur la voie publique.
À noter : sur internet, des « high speed bike » et « speed bike » sont vendus comme des vélos
électriques classiques alors qu’ils atteignent voire dépassent les 45km/h. Ils sont donc en réalité
considérés comme des cyclomoteurs et doivent posséder une homologation spéciale cyclomoteur
pour rouler sur la voie publique. Or, nombreux sont les modèles vendus sur internet qui n’ont pas cette
homologation, vous ne pourrez donc pas circuler avec.
Bon à savoir : de plus en plus de mairies et départements proposent des subventions et des
financements pour s’équiper d’un NVEI.
A propos de MerciHenri.com
Créé en 2010 sous le nom « LeComparateurAssurance.com », MerciHenri.com est un comparateur d’assurances en ligne
indépendant. Au-delà des prix, il accompagne le consommateur, l’aide à comprendre ses besoins et à trouver une assurance
qui correspond à ses attentes. Son moteur de comparaison détaillé et intuitif se complète de conseils et d’études permettant
de faire un choix selon son budget, son besoin de protection et d’accompagnement. Avec plus de 80 assureurs référencés,
MerciHenri.com dispose d’un large panel d’assurances et le plus large du marché sur la santé : il compare tous les types de
produits d’assurances. Plus de 3 millions d’internautes lui ont déjà fait confiance.
Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter :
Agence OXYGEN
Pauline MOREAU
03 74 02 02 54 – [email protected]

Documents pareils