REVUE DE PRESSE

Commentaires

Transcription

REVUE DE PRESSE
REVUE DE PRESSE
Du 02/05/14 au 29/05/14
LIBERATION – 02/05/14 – page culture
MAP – 02/05/14
La Fondation ONA, en partenariat avec Al Hambra Events, organise, le 8 mai à 20h à la Villa des Arts
de Casablanca, un concert avec le groupe "Africa United". Véritable melting pot, composé à la fois de
musiciens marocains et comoriens installés à Rabat, Africa United a vu le jour en 2006 à l’initiative du
jeune comorien Fahad Faisol, indique un communiqué. La diversité des origines des membres du
groupe est en effet la source de sa créativité. Leurs textes écrits en plusieurs langues (anglais,
français, espagnol et arabe), traduisent une volonté de toucher un public le plus large. Le groupe est
actuellement en cours de finalisation de son album, produit par l’Association Maroc Cultures.
================================================================================
La Fondation ONA organise, le 7 mai à 19h00 à la Villa des Arts de Casablanca, une rencontre avec
Youssef Abouali autour de son livre "Yasmina Khadra ou la recherche de la vérité: étude de la trilogie
sur le malentendu entre l’Orient et l’Occident". A cette occasion, l'auteur s'attachera à répondre à
des questions d'ordre philosophique et littéraire, en partant d'un corpus pour le moins polémique:
les œuvres du célèbre écrivain algérien traitant de la mondialisation de l’hyper-terrorisme, indique
un communiqué.
LA VIE ECO – 02/05/14 – page 65
AUJOURD’HUI LE MAROC – 06/05/14 – page 21
LIBERATION – 06/05/14 – page culture
AL AHDAT AL MAGHRIBIA – 07/05/14 – page 22
AL AHDAT AL MAGHRIBIA – 08/05/14 – page culture
MAP – 08/05/14
Ouverture de la 8è édition du festival Thé-Arts à Rabat
Rabat, 08 mai 2014 (MAP) - La 8è édition du festival Thé-Arts, organisée par l'association ''Nous
jouons pour les arts'' du 7 au 10 mai 2014, s'est ouverte, mercredi à la Villa des arts de Rabat, par un
concert Reggae-Rap donné par le groupe "Chouf Tchouf" de la ville de Fès.
"Chouf Tchouf'' est un groupe de rap marocain composé de cinq membres, créé en 2003, lorsque les
premiers fondateurs du groupe décident d’unir leurs talents en expérimentant différents styles
artistiques. Ils poursuivent leur ascension vers le succès en participant à plusieurs concerts et
festivals. Auparavant, le court métrage intitulé ''Dancing in the Dark'' de la réalisatrice marocaine
Kamelia Maalem a été projeté au théâtre Cont'N'Art à Rabat dans le cadre d'une rencontre dédiée au
court-métrage et à l’expérimentation technique et artistique.
Une pièce de théâtre intitulée ''Amchouta'' a été aussi présentée à la Villa des arts de Rabat, alors
que le cirque ''Shems'y'' (Mon soleil) a présenté des spectacles de cirque, notamment des acrobaties,
à la place Bab El Had à Rabat.
Dans une déclaration à la MAP, Amine Nassour, un des fondateurs du festival ''Thé-Arts'' a expliqué
que l'objectif visé à traves la création du festival est de regrouper les jeunes énergies créatives du
Maroc et de l'étranger en vue d'intégrer l'art marocain dans le système artistique international,
ajoutant que la tenue de cette 8è édition prouve que le festival a pu s'imposer sur la scène artistique
à travers le développement de différents styles artistiques.
La valeur ajoutée du festival réside dans l'insertion dans le programme de cette édition des arts et du
théâtre de la rue qui attirent un vaste public grâce à l'adoption d'une politique de proximité en
travaillant en espaces ouverts et en optant pour la diversification artistique (chorégraphie, musique),
a indiqué M. Nassour, également enseignant à l'Institut supérieur d'art dramatique et d'animation
culturelle. Dans une déclaration similaire, le directeur artistique du Festival Thé-arts, Mahmoud
Chahdi, a précisé que le festival a recours à de nouvelles méthodes de travail innovantes alliant
plusieurs styles artistiques (danse, cirque, théâtre de rue) dans le cadre d'un métissage des idées et
des approches créatives au Maroc et à l'étranger.
A l'occasion de ce festival, la Villa des arts de Rabat abrite, quatre jours durant, diverses activités
artistiques. Ainsi, l'Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Lyon (sud-est de
la France) organise, du 7 au 10 mai, une formation en ''gestion des projets culturels'' au profit des
jeunes professionnels marocains.En outre, le documentaire intitulé ''Nous sommes tous des
capitaines'' (Todos son Capitàns) du réalisateur espagnol Oliver Laxe, sera projeté, jeudi au théâtre
Cont'N'Art à Rabat. Ce documentaire a été tourné à Tanger.
Dans le cadre du théâtre de la rue, la troupe ''Nous jouons pour les arts'' présentera, le 9 mai au
jardin Al Firdaous à Salé, la pièce de théâtre intitulée ''Hna'' (Ici) mise en scène par Mahmoud Chahdi.
Il s'agit d'un spectacle de théâtre de rue abordant la place de la femme dans la société marocaine, à
travers des moments de son quotidien et de sa vie intime.
Parmi les autres activités artistiques prévues, figurent notamment la présentation, le 9 mai à la place
Bab El Had à Rabat, de la pièce de théâtre ''What a wonderful world'' (Quel monde merveilleux) par
la compagnie Terminus des arts, spécialisée dans le théâtre de la rue, outre la présentation, le 10 mai
à la Villa des arts de Rabat, de la pièce de théâtre ''Entre Autre(s)'' par la troupe ''Nous jouons pour
les arts''. (MAP).
LA VIE ECO – 09/05/14 – page 57
LIBERATION – 12/05/14 – page culture
LIBERATION – 12/05/14 – page culture
L’ECONOMISTE – Du 02/05/14 au 29/05/14 – page « agenda culturel »
LE MATIN – 13/05/14 – page 17
LIBERATION – 15/05/14 – page culture
LIBERATION – 15/05/14 – page culture
L’OBSERVATEUR DU MAROC – Du 16 au 22/05/14 – page 49
AL AHDAT AL MAGHRIBIA – 20/05/14 – page culture
L’ECONOMISTE – 20/05/14 – page 23
LA VIE ECO – 23/05/14 – page 65
LES ECOS – 23/05/14 – page 23
L’ECONOMISTE – 24/05/14
Rencontre/débat- «Lyautey, Le
Résident» de Guillaume JobinVilla des Arts 4 juin Casablanca
Le livre va contre toutes les idées reçues au sujet du maréchal-résident.
Avec un regard neuf, l'auteur présente des faits encore méconnus ou
jusqu'ici mal interprétés à propos d'Hubert Lyautey et des trente ans de son
rêve marocain, apportant ainsi une vision inédite des relations francomarocaines. Résident général au Maroc pendant douze ans, Lyautey
façonna le pays qu'il a dirigé comme jamais aucun dirigeant n'a pu le faire, «
rien n’est trop beau pour le Maroc », disait-il. Pourquoi un livre de plus sur
Lyautey ? De quoi le Résident est-il responsable ? Qui était-il ? Quelle est la
trace qu’il a laissée au Maroc? Comment s’est-il emparé du Royaume?
Guillaume Jobin est président de l’Ecole supérieure de journalisme de
Paris. Il a créé les établissements de Rabat, Alger et Tunis, villes où il
partage son temps avec Paris.
L’ECONOMISTE – 29/05/14
Expo- « Lab 24 » - Said Messari Villa des Arts Casablanca
Vernissage : mardi 03 juin 2014 à 19h à la Villa des Arts de Casablanca
Said Messari explique sa démarche : « J’ai transformé mon atelier en
laboratoire expérimental pour élaborer des supports qui n’étaient pas
utilisés dans la gravure. Travailler avec des formes irrégulières, chercher le
voisinage de la gravure avec l’art de l’installation, des sculptures
multidimensionnelles ; actualiser les concepts, mais toujours sur une base
pratique et à la fois comme une source de la démarche créative. Dans les
dernières œuvres de la série Métamorphose du papier, qui est un hommage
à la mémoire de ceux qui ont perdu leur mémoire, cette thématique m’a
poussé à une transition vers le figuratif. L´expérimentation a été enserrée
dans diverses disciplines créatives, parfois séparées et parfois mixtes :
techniques de gravure, sculptures en papier mâché, acryliques, dessin et
collage. La sémiotique des textures graphiques, picturales et sculpturales
transforme les silhouettes en profils de portraits anonymes, où ce qui est
spectaculaire, c’est le propre papier, soit standard, découpé et profilé, soit
en relief en 2D et 3D. L’ensemble vise à donner une autre dimension à
l’œuvre. Les silhouettes métaphoriques de cette série indiquent des
destinations opposées et énigmatiques, avec des questions sans réponse,
fragiles comme le papier de la mémoire, en son double sens. »
AUJOURD’HUI LE MAROC – 29/05/14 – page 21