Estavayer-le-Lac

Commentaires

Transcription

Estavayer-le-Lac
INFO SENIORS
FEDERATION FRIBOURGEOISE DES RETRAITES AVS
SECTION BROYE
2015 - 2016
Le comité de gauche à droite
M. Pachoud, M. Ballaman, R. Michel, A. cotting, B. Noble, H. Monnard,
R. Torche, J. Maeder, P. Pochon, F. Blanc, G. Vésy,
P. Odiet, M. Roulin, R. Chardonnens, M. Gutknecht
N° 8
La Mobilière
enverront directement à l’imprimerie
Nous sommes là pour vous dans la Broye.
Agence générale La Broye-Nord Vaudois, Dominique Torche
Ruelle de la Bâtiaz, 1470 Estavayer-le-Lac
Téléphone 026 663 90 42, Fax 026 663 90 40
www.mobiestavayer.ch
-2-2-
Le mot du président
Dans le cadre des activités du comité, nous trouvons
toujours un état d’esprit positif et une amitié très
développée. Nos séances sont très vivantes et
collégiales avec pour objectif principal: apporter à nos
membres une palette de manifestations où chacun y
trouve son compte. Nous restons, bien sûr, à l’écoute
de vos souhaits que vous pouvez à tout moment
transmettre à notre bureau. Merci à toute mon équipe
du comité pour sa collaboration et son amitié. Un
président n’est rien sans son équipe..
Le jeudi 16 avril dernier,date de l’assemblée générale,
vous avez renouvelé le comité de votre Fédération. Je
profite de ce message pour remercier les membres
qui ont remis leur mandat.
Gagy Joye, vice-président et membre du bureau
pensait que le renouvellement du comité doit se faire
en douceur. C’est avec regret que le comité voit Gaby
remettre son mandat; il a joué un rôle dans
l’organisation de toutes les manifestations de notre
section. Rodolphe Rüttimann, membre du comité et
délégué à l’AD nous quitte pour raison d’âge et de
santé. Hervé Sansonnens nous quitte pour des raisons
de santé; que nos meilleurs voeux l’accompagnent
pour un complet rétablissement. Robert Collaud,
membre du comité, nous a quittés définitivement au
soir du 22 mars dernier. A Denise, son épouse, vont
nos plus sincères condoléances. Adieu l’ami!
Lors de chaque manifestation organisée cette année,
vous avez fait à votre comité un plaisir et une joie
immense car vous avez chaque fois participé en
nombre et transmis toute votre amitié. Aussi, au nom
du comité, je vous dis merci et c’est pourquoi, il fera
toujours le maximum pour vous satisfaire.
Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer lors de nos
activités en 2016, votre comité vous transmet toute
son amitié et vous souhaite un Joyeux Noël et pour
2016, vous présente ses meilleurs voeux.
Permettez-moi de leur rendre hommage pour ce qu’ils
ont apporté à la cause des retraités de notre section
broyarde.
Que vive notre Fédération!
Albert Cotting
MERCI A NOS FIDELES SPONSORS
Agri Dubey SA
à Payerne
ALUFORM’m Sàrl
à Grandcour
Bloechle Cuisine SA Boucherie Droux
à Estavayer-le-Lac
à Estavayer-le-Lac
Atelier Franic SA
à Léchelles
Banque Raiffeisen
à Estavayer-le-Lac
Buffet de la Gare
à Estavayer-le-Lac
Carrosserie Leuthold
à Corcelles/Payerne
Charly Berchier SA
à Cugy
Corminboeuf Marcel SA Denner Satellite
à Domdidier
à Cousset
Electro-Diffusion
à Domdidier
Perseghini SA
à Estavayer-le-Lac
Garage de la Molière
à Estavayer-le-Lac
Rapin-Miauton
Gétaz-Miauton SA
Hirsiger-Péclard SA
à Domdidier
Imprimerie Borcard
à Estavayer-le-Lac
Isolites Façades
à Montbrelloz
La Mobilière Assurances L’Etoile Filante
à Estavayer-le-Lac
à Estavayer-le-Lac
Pharmacie du Camus Pompes Funèbres
à Estavayer-le-Lac
Perisset-Verdon
Estavayer-Payerne
PRO Cycles
à Payerne
SCOBI Sàrl
à Aumont
Volery Frères SA
à Aumont
Technique de chauffe
à Cugy
-3-
Sandoz Paysages SA
à Bollion
Le comité et ses collaborateurs
LE COMITE ACTUEL
lebureau
CottingAlbert,président,Cousset
Noble Bernard, vice-président, Estavayer-le-Lac
Odiet Pierrette, secrétaire, Prez-vers-Noréaz
Vésy Gustave, caissier, Frasses
Blanc François, adjoint, Font
Monnard Hubert,adjoint, Estavayer-le-Lac
Pochon Pascal, adjoint, Dompierre
lesmembres
Ballaman Marc, Vallon
Chardonnens Raymonde, Domdidier
Gutknecht Margaretha, Rueyres-les-Prés
Maeder Jean, Granges-de-Vesin
Michel Raphaël, Léchelles
Pachoud Michel, Cugy
RoulinMaria,Delley
Torche Roger, Villeneuve
LES VERIFICATEURS
Demierre Fernand, Montagny-la-Ville
Chardonnens Michel, Domdidier
Egger Michel, 1er suppléant, Frasses
Balz Walter, suppléant, Cousset
LES DELEGUES A L’ASSEMBLEE CANTONALE
membresde la section
PochonMichel,Dompierre
Ribotel Gabrielle, Léchelles
Egger Michel, Frasses
membresducomité
Blanc François
Cotting Albert
Gutknecht Margaretha
Maeder Jean
Noble Bernard
Odiet Pierrette
Pochon Pascal
Vésy Gustave
Adresses utiles
– www.ffrb.ch
président
secrétaire
Albert Cotting, 1774 Cousset
Tél. 026 / 660 25 64 - 079 / 760 08 82
[email protected]
PierretteOdiet,1746Prez-vers-Noréaz
Tél. 026 / 667 10 06 – 079 258 35 53
[email protected]
caissier
GustaveVésy,1483 Frasses
Tél. 026 / 663 24 89 - 079 / 259 58 10
[email protected]
ISOLER
c’est
ECONOMISER
Isolyte Façades Sàrl
Façades
Velux
Stéphane Bise
1475 Montbrelloz
Natel : 079 / 785 67 53
Fax : 026 / 663 38 18
-4-
www.isolyte.ch
Le 28 mai rencontre de Tours
Soleil dans le ciel, soleil dans les cœurs, soleil partout.
Voici résumé le grand rassemblement annuel à Notre
Dame de Tours que vécurent quelque 275
participants, le jeudi 28 mai 2015, dès 10h30.
Sur scène, l’Ami Louis, musicien talentueux et
généreux, livrait là sa dernière prestation officielle.
Après 6 ans de fidélité au poste, atteint par l’âge de la
retraite, il a décidé d’immobiliser ses instruments dans
sa salle de musique.
La journée débuta à la chapelle par une répétition
générale suivie de la messe du jour. Nouveau
directeur de cette impressionnante masse vocale d’un
jour, Jean-Luc Maradan s’acquitta de sa tâche avec
enthousiasme, brio et conviction.
De chaleureux applaudissements traduisirent le merci
de l’assemblée, avant que s’égrènent, dans la cour,
les premiers groupes en partance à domicile.
Une rencontre de plus magnifiquement réussie et une
grande satisfaction pour les responsables
de la Fédération broyarde.
L’homélie prononcée par l’abbé Joye, officiant, invita
les séniors à porter du fruit et à demeurer dans le
Christ comme la branche de l’arbre reste attachée au
tronc.
H.M
L’apéritif bienvenu, servi au grand air, annonça la
partie gastronomique de cette journée:le traditionnel
jambon de la borne, concocté par Madame Pury et
sa sympathique équipe de cuisine. Un vrai délice servi
à satiété, avec gratin dauphinois, haricots, dessert
et café.
Mini coin lecture Seniors
«Le chemin sauvage»
Roman de Jean-François Haas
Editions Seuil
Il y a 50 ans, dans un village, un
enfant de 12 ans s’attache à une
petite fille de son âge. Orpheline,
Myriam est «misée» c’est-à-dire
adoptée comme servante dans
une ferme.
Myriam se confie à son ami et lui
révèle qu’elle est harcelée sexuellement pas le grandpère de sa famille d’accueil.
Un jour elle disparaît…
A lire absolument
Un livre où se croisent amitié, tendresse,
hostilité, injustice et incompréhension pour un enfant
de 12 ans.
Jean-François Haas est enseignant en Suisse. Il a
publié au Seuil deux autres romans,
Dans la gueule de la baleine guerre et J’ai avancé
comme la nuit vient.
Ces deux romans ont été couronnés de prix littéraires.
-5-
La fine aiguille du quartier des Osiers
Un quartier qui n’usurpe pas son nom, ainsi qu’en témoignent les rares buissons d’osier qui ont survécu aux
outrages du temps et certainement aussi à la voracité des promoteurs immobiliers. C’est là, plus précisément
au numéro 25, qu’habitaient les Besson avec leurs trois enfants. Une famille de condition modeste qui n’avait
pas été épargnée par les turbulences de la vie. En effet, le papa Nicolas, victime d’un grave accident d’usine,
avait perdu l’usage de sa jambe droite et par conséquent une partie de son travail. Une épreuve douloureuse
qui allait assombrir l’horizon de la famille et choquer profondément l’employeur de Nicolas, un entrepreneur
humain et charismatique, à l’inverse de certains boss qui de nos jours n’ont en tête que le rendement et le
profit au mépris de saines conditions de travail.
Nicolas conserva son emploi à raison de 60%. Son patron s’assurait régulièrement que les Besson ne
manquaient de rien et, au besoin, leur venait en aide. Nicolas lui en était reconnaissant, mais non sans une
certaine gêne. Un petit boulot qui avec les à-côtés de sa femme lui aurait permis de boucler aisément les fins
de mois aurait été bienvenu. Il y avait pensé, mais avec son handicap, cela eût été difficile. Or, un jour, en
observant les osiers qui se balançaient dans le vent, il se souvint de la ritournelle que fredonnait le vieux Colin:
«Brins d’osier, brins d’osier, vous serez le lit frêle où la mère berce un petit enfant au son d’un vieux couplet».
Tresser des paniers et des corbeilles! Pourquoi pas. Il n’existe en effet guère de métiers aussi simples que
celui de vannier qui utilise un outillage restreint et une matière première bon marché qui abonde dans la
nature. Nicolas s’y essaya et maîtrisa très vite ce noble art du tressage qui allait lui procurer
le gain accessoire dont il rêvait.
« Une maille à l’endroit, une maille à l’envers », c’est ce que, le soir venu, l’épouse de Nicolas répétait
inlassablement à la petite Marjolaine pendant que son mari s’adonnait à la vannerie. De temps en temps, une
maille coulait. Marjolaine en était désolée, mais sa mère la rattrapait aussitôt.
Les années passèrent. Marjolaine grandit. Il était bien loin le temps des bavettes, des habits de poupée, des
écharpes et des mitaines. Elle était maintenant capable de tricoter des pulls et des gilets très élaborés.
A quinze ans, elle était jolie fille et attirait déjà les regards des garçons. Lorsque le patron de son papa rendait
visite à ses parents, il prenait avec lui son fils Paul qui avait le même âge qu’elle. Ils s’entendaient très bien
ensemble et jouaient parfois dans la cour avec d’autres enfants de l’immeuble. Un jour, alors qu’elle dévidait
un écheveau de laine, elle demanda à Paul de l’aider. Ce qu’il accepta d’abord en faisant la moue, puis avec
un beau sourire. A deux reprises, la pelote échappa des mains de Marjolaine. La première fois, elle la rattrapa
de justesse, la seconde fois, Paul se pencha pour la rattraper, trébucha et s’empêtra dans la laine. Tous deux
en rire, puis s’amusèrent gaîment à démêler ce qu’ils venaient d’emmêler.
Était-ce l’effet du hasard ou d’une provocation malicieuse ? L’avenir le dira.
Les visites des Favre chez les Besson s’espaçaient sans pour autant modifier les sentiments des deux
adolescents parvenus au seuil de l’âge adulte. Marjolaine fit un apprentissage de couturière en ville voisine où
- curieuse coïncidence – Paul étudiait les sciences économiques. L’éloignement de leurs familles les avait en
quelque sorte rapprochés et consolidé leurs relations sentimentales. Marjolaine réussit brillamment ses
examens de fin d’apprentissage. Elle ne comptait pas en rester là. Elle entendait parfaire sa formation dans
une école de haute couture. Elle en fit part à ses parents qui lui firent comprendre qu’ils n’étaient pas en
mesure de financer cette formation parce que l’aîné des garçons était lui aussi aux études et le cadet en
apprentissage. Paul intercéda auprès de son père qui consentit à avancer les fonds nécessaires. Son diplôme
en poche, elle fut engagée par un couturier célèbre qui habillait les dames de la haute société. Il ne tarda pas
à reconnaître le talent de sa nouvelle recrue qui allait faire les beaux jours de son entreprise. Chez les Favre,
Paul reprit la direction de l’usine et supplia Marjolaine de le rejoindre pour fonder enfin un foyer après tant
d’années d’amitié et d’amour fidèles.
-6-
Ils se marièrent en toute simplicité. Un an plus tard naissait Benjamin. Nicolas tressa pour lui un beau berceau
en fredonnant la ritournelle du vieux Colin : « Brins d’osier, brins d’osier, vous serez le lit frêle où la mère berce
un petit enfant au son d’un vieux couplet ».
C’est ainsi que la fine aiguille du quartier des Osiers entra dans la légende des gens heureux.
łįŕįġ
!"#$
!"#$
Marcel Corminbœuf S.A.
Installations sanitaires
Ferblanterie
Paratonnerres
Etanchéité
[email protected]
-7-
Maîtrise fédérale
1564 Domdidier
Tél. 026 675 12 65
Natel 079 635 12 65
Fax 026 675 18 09
CARTE DE VISITE
Guillaume Gomonet
Monsieur Jardinier
Rte d’Yverdon 37
1470 Estavayer-le-Lac
Monsieur Jardinier
Il nous vient de la Creuse, au cœur de la France voisine, où
ses parents sont paysans-éleveurs de bovins et porcins. Après
un apprentissage de cuisinier et des stages dans plusieurs
restaurants suisses, il décide de retourner à la terre. Non pas
en qualité d’agriculteur mais de jardinier spécialisé dans la
culture des roses.
Sa formation d’horticulteur-paysagiste terminée, il voyage
durant quelques années avant de se fixer à Estavayer-le-lac
où il est engagé comme jardinier – rosiériste de la commune.
Immédiatement, il se consacre à la culture de plus de 5’000
rosiers et voue notamment un soin particulier à l’entretien et
au développement de la roseraie Th.Meyer. Son travail professionnel attire l’attention et lui vaut moult félicitations
et encouragements. Car de plus en plus d’admirateurs, gens du pays et touristes, empruntent le Chemin de la
Nouvelle Plage pour admirer ce coin parfumé de paradis floral.
En 2013, lors du Premier Festival des Roses, l’émission « Mr Jardinier » se déplace à Estavayer.
Invité à y participer activement, Guillaume Gomonet est immédiatement repéré et courtisé pour faire partie de
l’équipe. Pour mémoire, cette émission du dimanche matin – 0600 – 0900 h. – date d’une trentaine d’années
et intéresse, actuellement, plus de 250’000 auditeurs. Chaque dimanche, le premier de chaque mois, elle
associe les vétérinaires, ce qui lui ouvre d’autres horizons.
Monsieur Jardinier regroupe actuellement 11 professionnels spécialisés dans un domaine précis. Chaque
dimanche, quatre jardiniers sont mobilisés ainsi qu’un assistant et une présentatrice.
Le travail est amicalement réparti : réponse au téléphone, sélection des questions qui passeront à la radio,
dépouillage du courrier, réponses, préparation d’un sujet d’une dizaine de minutes (par exemple : fleurs,
manière de cultiver, engrais, compost, etc.) Certains reportages enregistrés sur un lieu particulier sont diffusés
le dimanche suivant. On retrouve ces émissions sur les réseaux (pour Guillaume : roseraie d’Estavayer,
hybridation des roses, etc.)
Comme cette émission est très prisée d’un grand public, il va sans dire qu’elle réserve parfois des surprises,
la plupart du temps cocasses. C’est le risque du direct ! Ainsi, nos jardiniers rencontrent parfois des intervenants alcoolisés qui leur racontent n’importe quoi, qui leur font des reproches (par exemple : de ne travailler
que le dimanche) ou qui veulent leur en apprendre sur leur manière de cultiver. D’autres insistent pour savoir
que faire d’œufs de canne trouvés par hasard, d’expliquer des recettes de grand-mère – notamment l’emploi
des sacs de jute – ou interrogent : « Etes-vous citadins ou jardiniers ? » De quoi égayer les responsables de
l’émission qui trouvent toujours, et amicalement, le mot de la fin.
Mr Jardinier : un travail de professionnels, difficile mais intéressant, qui nécessite de solides connaissances,
une bonne entente et surtout la facilité de parler à la radio.
Enfin, et pour terminer : un dernier conseil à nos lecteurs : n’oubliez pas de tailler vos rosiers chaque printemps.
H.M.
-8-
Quenousréserve l’annéeprochaine?
2016
Réponses de la page 25
Jeudi 07
07 avril
avril
àà Cousset
Cousset
23èmeAG
AG
23ème
de
la
section
delasection
Vendredi 29 avril
Loto à Ménières
Jeudi 19 mai
Journée à Tours
Messe-repas
animation
1) o.b.i.c
2)le mur
3) tourner en rond pour passer le temps
4) le soleil
5) un champignon 6) 8 enfants
7) le pain
8) oiseau
9) l’arraignée
10) le début
VISITEZ NOTRE GRANDE EXPOSITION
Jeudi 16 juin
Course annuelle
Jeudi 23 juin
Course annuelle
Lundi 15 août
Loto à Dompierre
Jeudi 25 août
Marche-découverte
Vendredi 16 sept
Philippe Ligron
Conférence
Maître cuisinier
AGENCEMENT DE CUISINES
MEUBLES DE SALLE DE BAINS
ARMOIRES MURALES
AGENCEMENT D'INTERIEUR
BLOECHLE CUISINES SA
Estavayer-le-lac 026 663 99 00 www.bloechle.ch
FAVORISEZ LES FABRICANTS SUISSES
Pour tous vos imprimés en couleur ou en noir
l’imprimerie du journal
+
57('(7+,2//(<5(6
57('(3$<(51(
Soutenez l’imprimerie
du dernier
journal local de votre région
Tél. 026 663 12 67 - E-mail: [email protected]
-9-
FORÊT DE RÊVE ET DE SURPRISE
S’en souviendront longtemps encore les 150 participants à la marche annuelle du 27 août 2015 de l’enlèvement
inattendu de Madame Chantal Pachoud de Cugy…Tout avait bien commencé : rendez- vous à l’heure au
refuge de la Commounaille (le repère) sous un soleil radieux, formation des deux équipes de marcheurs sous
la conduite du président Cotting et de Louis Joye, départ dans les meilleures conditions. Il est vrai que nous
étions au cœur du Bois des Brigands, à Thierrens. Un endroit merveilleux mais qui peut être redoutable…Jugez
plutôt ! Alors que nous étions tous regroupés sous le couvert de l’Auberge, en lisière de forêt, apparurent
soudain une dizaine de brigands armés de puissants gourdins. Sans hésiter, ils kidnappèrent Madame Pachoud,
la ligotèrent et l’emmenèrent rapidement vers une destination inconnue, sous le regard ébahi de témoins
incapables de réagir.
Enlèvement de Chantal ; ligottée avec une corde, oh ! les vilains
Photo: M. Pachoud
Remis de leurs émotions, les marcheurs se livrèrent à leur sport favori. Signalons que les itinéraires choisis
par Louis Joye étaient une parfaite réussite, tant par la qualité du parcours que par la vue sur les Alpes et le
Jura qu’ils permettaient. Vers midi, tous se retrouvaient heureux au refuge pour partager un apéritif bienvenu.
C’est à ce moment que les brigands, tout sourire, rendirent leur otage contre rançon (bouteilles de vin blanc)
et nous gratifièrent de quelques explications historiques par la voix de leur sympathique président PierreAndré Jordan de Corcelles-le-Jorat. Suivit le repas de midi – friture de poisson, frites, salades et dessert –
concocté d’excellente façon par Pierre Schäer de Guévaux et son équipe de cuisine.
H.M.
- 10 -
Assemblée générale ordinaire : record de participation
330 séniors étaient présents, ce jeudi 16 avril 2015, dès 09h30, au réfectoire de la halle des sports à Domdidier,
pour assister à la 22ième assemblée générale de la Fédération fribourgeoise des Retraités, section Broye. Un
nouveau record de participation dans un endroit aéré et suffisamment vaste pour mettre tout ce monde
parfaitement à l’aise.
Au pupitre de direction, le président Albert Cotting, attentif au moindre détail, place cette assemblée sous le
signe de la communication, même s’il doit se battre contre des micros récalcitrants. 2 écrans, déployés aux
extrémités de la grande salle, permettent de présenter les différents objets traités.
A l’unanimité, tous les points inscrits à l’ordre du jour sont approuvés. Notons, en passant, une augmentation
de fortune de quelque 8’000.00 Fr. pour un effectif de 723 membres.
Dans son rapport annuel, Monsieur Cotting parle des cours informatiques démarrés en 2012 et qui sont
toujours très prisés, du nouveau logo de la section adapté au logo cantonal et de la création d’un intéressant
site Internet dû aux compétences de Roger Ansermet, de Vesin. Sur le thème de la communication, il rappelle
les paroles du professeur Peter Drucker :
« Entendre ce qui n’est pas dit, c’est la chose la plus importante en communication »
LA PAROLE AUX INVITES
Monsieur Jacques Morel, président cantonal, parle des activités de la section cantonale : Les statuts approuvés,
prochainement en vigueur,
Les contacts avec d’autres organisations s’occupant des séniors,
Les difficultés à trouver des bénévoles pour participer aux activités des aînés, de la diminution de membres
dans certaines sections.
Monsieur Peter Wüthrich, syndic de l’endroit depuis 10 ans, félicite les aînés avant de présenter sa commune
en plein développement et d’offrir le vin d’honneur.
Il rappelle que Domdidier regroupe de nombreuses sociétés très actives et importantes, en particulier l’office
de police, le centre d’entretien des autoroutes et l’office de la Circulation et de la Navigation.
Il annonce aussi que dès janvier 2016, le projet de fusion des quatre communes voisines deviendra effectif.
Monsieur Christophe Chardonnens, préfet, apprécie les assises des séniors qui offrent un éclairage dynamique
à la collectivité. Intéressé par toutes les activités des sociétés de son district, il est sensible à celles déployées
par les séniors : vie publique, aide aux personnes dans le besoin, bénévolat, etc. Il déclare, en conclusion : «
Il fait bon être parmi vous ! »
COMPRENDRE INTERPOL « O.I.P.C » Organisation Internationale de Police Criminelle
Conférence attendue avec impatience, celle de Monsieur Roger Sauvain, délégué suisse à l’Interpol de Lyon,
aujourd’hui retraité. Il faut rendre au dynamique président Cotting le mérite d’offrir à chaque fois, en complément
des assises de la société, d’intéressantes ouvertures sur le monde qui nous entoure et que, très souvent, nous
ignorons.
- 11 -
Monsieur Sauvain présente Interpol, la plus grande organisation internationale du genre, fondée
en 1923. Elle regroupe 190 pays, 7 bureaux régionaux, est représentée aux Nations Unies et à l’Union
européenne et offre 800 places de travail, toutes spécialisées. Quatre fonctions essentielles occupent Interpol:
-
relier les polices des différents pays membres
recherche de personnes, mise en garde des malfaiteurs connus
demande d’informations complémentaires sur les cas de criminalité
personnes disparues, cadavres à reconnaître, menaces de terrorisme, etc. L’organisation possède un
emblème ainsi qu’un drapeau, tous deux utilisés depuis 1950
L’emblème est constitué de l’association des éléments suivants :
·
·
·
·
·
·
une représentation du globe terrestre évoquant le caractère mondiale de l’activité de l’organisation
des rameaux d’olivier de part et d’autre du globe, symbolisant la paix
le nom Interpol figurant sous le globe, entre les rameaux d’olivier
un glaive placé verticalement derrière le globe symbolisant l’action de la police
les signes « OIPC » et « ICPO » apparaissant au dessus du globe, de part et d’autre du glaive,
les plateaux de la balance représentés sous les rameaux d’olivier symbolisant la justice.
Le drapeau
·
·
·
le fond est bleu clair
l’emblème figure au centre
quatre éclairs symbolisant les communications et la rapidité de l’action de la police sont disposés
symétriquement autour de l’emblème.
Elle dispose de millions de données et assure la sécurité mondiale avec un budget de quelque 80 mios
d’euros.
Intéressante, mais difficile, cette conférence s’achève avant l’apéritif bienvenu offert à l’extérieur.
La partie plus familiale et amicale peut débuter avec les salutations et retrouvailles, rires et bons mots. La
musique choisie de Lothar Schaller annonce le repas : un excellent jambon de la borne servi dans les règles
de l’art et avec rapidité.
H.M.
1774 Cousset
1562 Corcelles/Payerne
Tél. 026 660 16 12
Tél. 026 661 77 10
Heures d’ouverture
Heures d’ouverture
LU-VE 7h30-19h
LU-VE 7h30-12h / 13h30-18h30
SA 7h30-16h
SA 7h30-17h
Famille Michel Bouverat-Broye
- 12 -
1RXYHDX9pKLFXOH
0HUFHGHV7UDYHJRSODFHV
>Wb^S[e[dVWhakSYWdW`SgfaUSde
2IIUHVVDQVHQJDJHPHQWSRXUWRXWHVYRVVRUWLHV
6RFLpWpFRQWHPSRUDLQVVSRUWLIVJXJJHQHWF«
&DUFRQIRUWDEOHMXVTX·jSODFHV
&KHPLQGX%XJQRQHW
/XOO\²(VWDYD\HUOH/DF
7pO
(PDLOYR\DJHV#HWRLOHILODQWHFK
9R\DJHV(WRLOH)LODQWH6jUO
ǁǁǁ͘ĞƚŽŝůĞͲĨŝůĂŶƚĞ͘ĐŚ
- 13 -
Coin lecture Séniors
Avec ses 737 membres, notre Fédération des Retraités, section
Broye, peut se réjouir, de posséder dans ses rangs des personnages
atypiques bien sympathiques : artistes en tous genres qui souvent
s’ignorent, inventeurs talentueux qui ne se prennent pas au sérieux,
penseurs nostalgiques ou rêveurs d’infini…
Pour cette rubrique « Coin lecture Séniors » nous avons choisi de
vous présenter Madame Lorette Schneuwly-Curty qui vient de publier
son troisième ouvrage « Feuillets d’Or »
Lorette Schneuwly-Curty a vécu à Fribourg, sa ville natale. Depuis
20 ans, elle réside à Cugy, où elle est très active. Mère et grandmère, elle a eu un riche parcours professionnel partagé entre
l’enseignement, la psychologie, la danse et l’écriture.
Feuillets d’Or est un livre à quatre volets :
Extraits de « Feuillets d’Or »
1) Liesse de Pâques ou Chant d’Amour à la terre
2) Jardin d’enfant : les jeux d’enfant d’un frère avec une sœur
3) Stabat mater ou la douleur d’une mère qui cherche son enfant dans les décombres
d’un tremblement de terre
4) Feuillets d’Or : les projections allégoriques d’une vaste mémoire.
La magnificence tardive d’une mémoire se traverse comme les multiples splendeurs d’un plaisir, par les longues
galeries de glace, par les escaliers de marbre, jusqu’aux terrasses et aux esplanades qui reposent dans le
désœuvrement, par les salles d’apparat sous les rosaces de stuc et les immenses lustres de cristal, là où les
jardins commencent de l’intérieur, par les effluves du siroco qui soulèvent les longs rideaux de soie, derrière
les jalousies mi-clauses, jusqu’au fond des miroirs au mercure patiné où apparaissent quelques visages,
lassive sur le large sofa d’or à l’ombre des portraits suspendus…
Editions « Jets d’encre »
En vente dans les librairies-papeteries
H.M.
La gestion économique de l’eau: l’arrosage automatique!
www.sandoz-paysages.ch
1470 Bollion
- 14 -
026/ 665 11 51
- 15 -
Course annuelle
***********************************************
Comme annoncé l’an dernier, la course 2015 des séniors a été divisée en deux groupes les jeudis 11
(127 participants) et 18 juin (130 participants) Celle-ci s’est déroulée dans des conditions agréables et
sans incident. But : la région de Lucerne, plus particulièrement le Pilate à 2’132 m d’altitude.
La Montée depuis Alpnach
La descente sur Krienz
Au matin, l’adage «femme fardée et ciel pommelé sont de courte durée » est vérifié en ce qui concerne la
météo du moins. Mais il faudra attendre le repas de midi, à la station supérieure, pour voir tomber les premières
averses de courte durée.
3 cars, confortables au départ de Cugy emmènent les promeneurs vers la Suisse-allemande. Arrêt café au
bord du Lac de Brienz, puis direction Alpnach où nous attend le train à crémaillère le plus raide du monde, train
qui nous conduit en 35 minutes au sommet du Pilate.
Le tracé de cette ligne osée, d’une dénivellation de1’835 m, a été imaginé par Edouard Locher à la fin
du XIX siècle. 600 ouvriers ont réalisé des prouesses pour construire cette crémaillère à rotation horizontale et
deux roues dentées. Ce train de montagne se compose de 10 wagons d’une capacité de 40 places.
La pente qu’il gravit atteint, par endroit, 48 %, un maximum nulle part dépassé. Il circule de mai à novembre.
Arrivés au sommet, les voyageurs ébahis ont bénéficié d’un ciel en partie découvert, ce qui leur a permis
d’admirer des paysages de roches aux couleurs variées.
Le repas – salade, émincé de veau, röstis, légumes et salade de fruits – a comblé toutes les faims… La
descente se fera à partir de 15h00 de l’autre côté, en télécabine.
Les cars nous attendent ; il est l’heure de rentrer à domicile. Cette course annuelle imaginée et organisée par
notre président, fut une nouvelle réussite, pour beaucoup, une découverte.
H.M.
- 16 -
CONFERENCE D’AUTOMNE – TOTAL SUCCES
Une fois de plus, notre distingué président, toujours soucieux d’intéresser son monde,
a mis dans le mille en conviant Madame Danièle Gagnaux-Morel, chancelière d’Etat,
en qualité de conférencière d’automne à la FFRB. Cette sympathique rencontre a
battu un record de participation puisque 170 personnes répondirent «présent» à
cette invitation et se retrouvèrent, le jeudi 17 septembre, dans la grande salle des
Carabiniers à St-Aubin.
Présentée par Monsieur Cotting, l’ingénieure agronome, journaliste, ancienne
directrice de la station de Recherches Agroscope à Posieux, actuelle chancelière
aux nombreux titres, riche de formations et d’expériences professionnelles, aborda
sa conférence tout sourire, dans un silence quasi religieux. Avec aisance et savoir –
dire, dans une élocution impeccable, elle captiva d’emblée l’assemblée. Thèmes
Photo: M. Pachoud
traités: chancellerie d’Etat (55 collaborateurs): son travail de directrice; Conseil d’Etat,
collégialité, appartenance aux partis politiques; Grand-Conseil, son fonctionnement,
etc. Un menu complet d’instruction civique cantonale avec plusieurs entrées et
desserts appréciés. Après chaque chapitre, la chancelière ouvrait la discussion, ce qui permit à plusieurs
participants d’exprimer craintes et souhaits et d’obtenir quantité de réponses aux questions variées posées
dans un langage clair et à portée de tous. C’est ainsi que l’on apprit notamment que l’Etat de Fribourg offre
8090 postes de travail dont 5119 dans l’enseignement.
L’heure avançant rapidement, il fallut mettre trop tôt un point final à cet échange, avant de déguster une
magnifique assiette de jambon de la borne offerte par la caisse. Et c’est ainsi, dans l’enthousiasme général,
que notre président put mettre un point final aux activités annuelles de la Section broyarde de la Fédération
fribourgeoise des retraités, en remerciant, comme il se devait, la brillante oratrice du jour.
H.M.
3KRWR YROWDwTXH
HWWKHUPLTXH
Ͳ͹ͻȀͶʹ͸ͳͲͷʹ ͳ Ͷ ͺ ʹ — ‰ › - 17 -
A LA DECOUVERTE DU MONDE
RANDONNEE EN TURQUIE
DANS LES MONTAGNES DE LA MER NOIRE
Un début peu engageant, le brouillard n’est pas un compagnon de marche agréable, pourtant il faudra faire
avec lui puisqu’il nous quittera uniquement pour laisser la place à la pluie, qui n’est pas une compagne de
marche agréable non plus. Il faut dire que nous nous trouvons dans une des régions les plus arrosées de la
Turquie. Du soleil ? Si, un peu quelques heures, alors nous l’avons apprécié.
Le voyage est assez long, départ de Genève, atterrissage à Istanbul, escale en transit et changement d’avion
pour Trabzon. De là, il faut encore compter une heure en bus jusqu’à Maçka. Nous y arrivons, certes fatigués,
mais la réception de la famille est tellement chaleureuse que nous nous sentons tout de suite à l’aise. Le
repas est prêt et délicieux. Tous les jours, nous mangerons comme les gens du pays.
16 randonneurs, bien décidés de ne pas se laisser impressionner par cette météo, bâtons en mains, sac à dos
avec tout le nécessaire pour lutter contre les intempéries, partent à la suite d’un guide local, Salim, à la
découverte de sites, petits villages, prairies, rencontres avec les habitants des montagnes, bergers et déjà
pour le premier jour avec les parapluies…
Le monastère de Sumela, il est construit sur une paroi rocheuse abrupte à une altitude de 1’200 m à une
soixantaine de kilomètres de la ville deTrabzon. Selon la légende, ce monastère fut fondé au 5ème siècle par
les moines grecs Barnabé et Sophrone. Il porte le nom de Meryem Ana (la Vierge Marie) à laquelle il est dédié.
La chapelle principale est creusée dans la roche. Tous les murs extérieurs, intérieurs ainsi que le plafond sont
couverts de magnifiques fresques. Elles représentent des scènes bibliques (à cette époque peu savaient lire):
c’est donc par ces peintures qu’ils ont appris à connaître la vie de Jésus Christ.
- 18 -
Nous sommes dans les montagnes de la Mer Noire. C’est également la région de la culture du thé et des
noisettes. La Turquie est de loin le plus gros producteur de noisettes et représente 60 % de la production
mondiale. Bien que la culture soit limitée aux rives embrumées et chaudes de la Mer Noire, le noisetier est
considéré en Turquie comme un emblème national.
Nous nous déplaçons en mini bus avec incontestablement le meilleur chauffeur de la région. Tous les chemins
que nous empruntons sont ou caillouteux ou ont des trous remplis d’eau de pluie et nous, passagers, sommes
ballotés sur nos sièges à droite, à gauche. Cette situation entraîne de franches rigolades.
Et que dire de ce pauvre mini bus, qui pendant toute la semaine a subi les rigueurs de ces chemins boueux,
caillouteux et les souliers crottés de ses passagers! A lui et au chauffeur, nous donnons un sacré coup de
chapeau.
Souvent, c’était comme cela
Rarement comme cela,
mais alors nous avons apprécié
Comme je l’ai dit au début, malgré le brouillard, nous marchons dans la montagne. Nous sommes venus pour
cela, donc on ne rechigne pas, on y va. Pendant 6 jours, nous allons parcourir, à pied, 96 km et monter jusqu’à
une altitude de 2’200 m. Fabuleux. On a l’impression de se trouver dans notre Gruyère, sur les crêtes du Jura
et même dans les Grisons, sauf que l’étendue est beaucoup plus grande. Les prairies et les forêts sont
magnifiques, les chutes d’eau avec leur bruit assourdissant sont impressionnantes de beauté.
Chaque jour, au cours de nos marches, nous faisons de charmantes rencontres: quelques troupeaux de
vaches, de moutons, gardés par des bergers, des hommes, des enfants et même des dames qui tricotent tout
en ayant un regard sur leurs animaux. Nous devions quelquefois nous dépêcher de traverser les prairies. Les
vaches n’appréciaient pas que l’on piétine leur repas et devenaient un peu agressives.
Jeudi 25 juin, nous jouons aux explorateurs par la visite de la grotte de Karaca découverte en 1983 par un
ingénieur turc. Cette grotte se trouve à 1’500 m d’altitude; elle a été ouverte au public en 1996. Nous pouvons
admirer ces innombrables stalactites et stalagmites et nous apprenons que dans cette grotte le taux d’oxigène
est très élevé (25 à 30%). Pour les personnes qui souffrent d’asthme ou de tout autre problème respiratoire, un
séjour dans la grotte est vivement conseillé…
- 19 -
Selon la météo, vendredi, dernier jour de marche devait être la plus belle journée. Et bien non; c’était la plus
crouille. Il a plu tout le jour mais nous avons vécu des moments magiques. Trempés, nous arrivons dans un
lieu presque désert. Derrière le rideau de brouillard, nous apercevons une mosquée et son minaret ainsi
qu’une maison. De l’extérieur, nous sentons déjà la chaleur qui règne à l’intérieur de cette maison, la chaleur
du poêle et de l’accueil.
Une jeune fille nous reçoit avec le sourire et nous met à l’aise. On peut se réchauffer autour du gros fourneau,
oh! que c’est agréable !
Son père et son frère reviennent de la mosquée, ils nous offrent l’hospitalité, nous proposent de rester à
l’intérieur de la maison pour manger notre repas. C’est avec plaisir que nous acceptons. Dehors le temps est
toujours aussi maussade. Après avoir encore bu une boisson chaude, nous repartons sur nos chemins
pédestres, réchauffés et le coeur tout ému par tant de gentillesse.
Samedi matin, jour du départ, il ne pleut pas mais on ne voit pas le soleil caché derrière un nuage. Nous
prolongeons la pause petit déjeuner pour refaire le tour de notre semaine, se rappeler tous ces beaux et bons
moments vécus ensemble.
Voilà le moment venu de faire nos adieux à notre famille d’accueil. Notre chauffeur nous emmène à Trabzon;
nous profiterons encore de nous balader le long des quais de la Mer Noire avant de nous rendre à l’aéroport.
Et c’est en quittant Maçka que nous apercevons, sortant de son nuage avec un sourire malicieux, le Jean
Rosset turc.
฀฀฀
฀฀฀
P. Odiet
3ÌRL
1564 Domdidier • Rue du Château 5
www.hp-geomatique.ch
- 20 -
mensuration – cadastration – numérisation
remaniement – génie rural – regroupement forestier
HISTOIRE DE BALLONS
Ballons avec un «S» car il existe effectivement trois types de ballons, vieux de plus de deux cents ans. Ces
trois types de ballons portent le nom de leurs inventeurs.
Le plus connu est évidemment la Montgolfière, ballon à air chaud que l’on remarque souvent au-dessus de
nos têtes. Puis vient la Charlière, ballon à gaz, que l’on commence à voir un peu plus fréquemment dans notre
région depuis la création, cette année, d’une place de gonflage à Domdidier et enfin la Rozière dont tout le
monde, ou presque, se souvient puisqu’il s’agit du type de ballon qui a permis à Bertrand Piccard et Brian
Jones d’effectuer le tour du monde en 1999 et à Jean-Louis Etienne de survoler le pôle nord en 2010.
Qu’est ce qui différencie ces trois types de ballons:
La montgolfière, inventée par les frères Montgolfier, premier vol habité le 21 novembre 1783, s’élève dans les
airs en chauffant le volume d’air contenu dans l’enveloppe au moyen du brûleur alimenté, aujourd’hui, par du
gaz propane. Lorsque l’on désire monter, il faut chauffer le volume d’air qui devient plus léger que l’air environnant
et de ce fait le ballon monte. Pour descendre, on laisse l’air du ballon se refroidir, en cas de nécessité, on peut
actionner une soupape. Sa forme est celle d’une poire retournée.
La Charlière, inventée par Jacques-Alexandre-César Charles, premier vol habité le 1er décembre 1783, s’élève
dans les airs en remplissant une envelope avec de l’hydrogène, gaz inflammable 14 fois plus léger que l’air, ou
avec de l’Hélium, gaz inerte 8 fois plus léger que l’air, mais beaucoup plus coûteux. La nacelle du ballon est
lestée avec des sacs de sable, sable fin que l’on jettera par petite pelletée par-dessus bord pour faire monter
le ballon. Pour faire descendre, il faudra actionner une soupape. Le ballon à gaz est un ballon tout rond.
La Rozière, est la combinaison de ces deux ballons; elle est à l’origine de la première catastrophe aérienne.
Pilâtre de Rozier, génial inventeur et par ailleurs premier «pilote» du premier vol habité d’une Montgolfière, a
imaginé la combinaison du ballon à gaz et du ballon à air chaud, pour tenter le 15 juin 1785 la traversée de la
Manche dans le sens France-Angleterre. L’astuce de ce type de ballon est de chauffer l’enveloppe contenant
le volume de gaz contenu dans une enveloppe fermée, gaz qui se dilate et devient plus porteur. Pilâtre de
Rozier, qui ne disposait comme gaz porteur que de l’Hydrogène, n’était pas vraiment en mesure de contrôler
le vol avec les moyens de l’époque. Le ballon explosa et prit feu, faisant du premier navigateur aérien et de son
compagnon Romain, les premières victimes de l’air. Les Rozières modernes utilisent de l’hélium comme gaz
porteur.
Le point commun à tous les ballons est qu’ils ne peuvent choisir leur destination; ils volent là où les vents les
poussent, ils vont donc changer d’altitude pour trouver des vents qui les porteront, au mieux, dans une direction
souhaitée. En ballon on sait d’où l’on décolle mais pas où l’on se posera.
Revenons à un élément plus récent, c’est-à-dire la participation du ballon à gaz « Fribourg/Freiburg Challenge
à la coupe Gordon Bennett 2015. La première édition datant de 1906, il s’agit de la plus ancienne compétition
aéronautique au monde dont le but est de franchir la plus grande distance, en ligne droite, du point de décollage
au point d’atterrissage. Cette année, pour sa 59ème édition, la compétition (9 nations et 17 équipages) décollait
de Pau, au pied des Pyrénées, le 28 août. Le ballon fribourgeois (Suisse 2) a décollé en 3ième position peu
avant 23 heures et s’est posé à l’extrême nord-est de la Pologne près de la ville de Suwalki le mardi 02
septembre vers 02h30. Malgré ce vol extraordinaire de plus de 75 heures, les pilotes fribourgeois, Nicolas
Tièche et Laurent Sciboz n’ont atteint après 2067 km de vol « que » la troisième place à 13 km du vainqueur
(Suisse 1) et 4 km du deuxième (Allemagne 1). Cette édition exceptionnelle de la Gordon Bennett restera
gravée dans les annales par son suspens final et l’équipage fribourgeois affûte déjà sa stratégie pour faire
encore mieux en 2016. La 60ème Gordon Bennett décollera alors en septembre de Gladbeck en Allemagne.
Roland Wicki
- 21 -
Gar age
de la Molièr e S A
฀
R é p a ra t i o n t o u t e s m a r q u e s
Jean-Claude Vésy
Ch. du Marais 8 l Estavayer-le-Lac
026 665 15 77
฀฀฀
฀฀฀
;8EA08B>=B6A0CD8C4B03><828;4
8_]}_`[email protected]_dX}bQ`YU
4U]Q^TUj^_dbUSQbdUTUVYT}\Yd}
;020AC4_WPa\PRXT_[db
beUTeSQ]ec"
!$' 5cdQfQiUb\U<QS
d "&&&#99 22
V "&&&#99 23
]QbdY^UWed[^USXd0`XQb]QSYU`\ecSX
E-mail: [email protected]
- 22 -
Il y a du mouvement dans la section…
nous comptons 737 membres
Depuis l’impression de notre dernier jounal, nous avons 57 nouveaux adhérents. Nous avons
enregistré 52 départs dons 19 décès. 33 membres nous ont quittés pour
diverses raisons: Beaucoup d’entre eux sont entrés en EMS ou se déplacent
difficilement, d’où le manque de motivation, etc.
Qu’ils soient chez eux ou en foyer, nous les remercions d’avoir été des nôtres et leur
souhaitons de vivre heureux encore longtemps.
- 23 -
Bulletin d’adhésion
Je désire / nous désirons adhérer à la section broyarde de la Fédération fribourgeoise des retraités
Nom:
Prénom:
Date de
naissance
Conjoint(e)
Prénom:
Date de
naissance
Adresse:
Téléphone:
NP et localité
e-mail:
Cotisation annuelle Fr. 15.-/personne
Lieu et date
Signature:
A retourer à: Mme Pierrette Odiet, secrétaire, Buissons-des-Clous 28, 1746 Prez-vers-Noréaz
carrosserie
leuthold
1562 corcelles/payerne
www.carrosserie-leuthold.ch
- 24 -
Quelques devinettes pour les futés :
Réponses en page 9
**************************************************
1)
Quelles sont les lettres que les parents disent toujours ?
2)
Je ne bouge pas, pourtant je fais le tour de toutes les maisons
Qui suis-je?
3)
Quel est le comble pour une horloge?
4)
Qu’est ce qui peut passer à travers une fenêtre sans la casser?
5)
J’ai un chapeau mais pas de tête, 1 pied mais pas de jambe, je n’ai ni ventre ni bras,
Qui suis-je?
6)
Un boulanger a 7 filles, chacune a 1 frère, combien le boulanger a-t-il d’enfants?
7)
Plus il est chaud, plus il est frais
Qui est-il?
8)
Quel mot courant a une seule consonne et 5 voyelles, toutes différentes
9)
Plus je danse et plus je grossis,
Qui suis-je?
10) Toujours le premier, jamais le dernier, rien sans lui n’est jamais fini, car rien sans lui ne peut commencer
Qui est-il?
- 25 -
La prière des ânes
Donne-nous, Seigneur,
de garder les pieds sur terre et les oreilles dressées vers le ciel,
pour ne rien perdre de ta parole
Donne-nous, Seigneur,
un dos courageux pour supporter les hommes les plus insupportables
Donne-nous, Seigneur,
d’avancer tout droit en méprisant les caresses flatteuses autant que les coups de bâton
Donne-nous, Seigneur,
d’être sourds aux injures, à l’ingratitude, c’est la seule surdité que nous ambitionnons.
Ne nous donne pas d’éviter toutes les sottises, car un âne fera toujours des âneries
Donne-nous, simplement, Seigneur,
de ne jamais désespérer de ta miséricorde si gratuite pour ces ânes si disgracieux
que nous sommes, à ce que disent les pauvres humains.
Ils n’ont rien compris ni aux ânes, ni à Toi qui as fui en Egypte avec un de nos frères,
et qui as fait ton entrée prophétique à Jérusalem sur le dos d’un des nôtres
AMEN
Pompes funèbres
P. PÉRISSET S.à r.l.
Estavayer-le-Lac
Adresse: Rte de la Scie 11 - Case postale 817 - 1470 Estavayer-le-Lac
Tél. 026 663 10 83 - 079 219 44 83 - Fax 026 663 44 70 - www.pf-perisset.ch
Prestations:
Organisation des obsèques
Fourniture de tous les articles funéraires
Annonces mortuaires
Faire-part
Cartes de remerciements
Transports en Suisse et à l’Etranger
Prévoyances funéraires
Chapelle mortuaire privée:
Rte de Grandcour 73 - 1530 Payerne
Pompes funèbres
Verdon SA
Payerne
Bureau: Rte de Lausanne 23 - 1530 Payerne
Tél.: 026 660 16 76 - 079 634 36 76 - Fax 026 660 24 92 - www.pf-verdon.ch
- 26 -
- 27 -
Soyez les bienvenus partout,
même pour les plus petits achats.
Avec une carte de crédit Raiffeisen.
Au quotidien, en voyage ou en ligne : vous pouvez
compter sur votre MasterCard ou Visa Card Raiffeisen
à tout moment, où que vous soyez. Simplifiez-vous
aussi votre quotidien et payez facilement, rapidement
et en toute sécurité.
www.raiffeisen.ch/cartedecredit
N’hésitez pas à nous contacter pour un rendez-vous !
Banque Raiffeisen
Estavayer-Montagny
Route de la Chapelle 11
1470 Estavayer-le-Lac
Tél. 026 663 95 50
Agence de Montagny
Rue Centrale 56
1776 Montagny-la-Ville
Tél. 026 662 46 30
www.raiffeisen.ch/estavayer-montagny
[email protected]