ELEMENTS DE CORRIGE BAC HISTOIRE

Commentaires

Transcription

ELEMENTS DE CORRIGE BAC HISTOIRE
ELEMENTS DE CORRIGE BAC HISTOIRE-GEOGRAPHIE T L/ES 2014
PREMIERE PARTIE
HISTOIRE
Les deux sujets de compositions qui sont des intitulés de cours ne comportent pas de difficulté majeure…
Sujet 1 : Le projet d’une Europe politique depuis le congrès de la Haye
Intro :
Contexte : rappeler que projet pas né en 45 mais dès fin XIXe siècle ; mais, avec une Europe laminée par une guerre
dans laquelle elle s’est entredéchirée, ce projet européen prend + de sens et d’urgence.
Délimitation du sujet :
- 48 : congrès de la Haye peut être considéré comme la première pierre de la mise en œuvre de ce projet
- à aujourd’hui où beaucoup d’interrogation sur ce projet
Problématique : Comment le projet d’une Europe politique s’est-il progressivement mis en place à partir de 48 ?
Avec quels objectifs, quelles réalisations, quels résultats et quelles limites ?
Annonce du plan (ici chrono mais des plans plus thématiques sont possibles )
I/ Les premières pierres du projet politique et ses premières difficultés (1948-1957)
1) Le congrès de la Haye, fondateur du projet européen
Déroulement et participants du congrès. Objectifs. Principes acquis (pas encore de vraies décisions) mais déjà deux
visions de l’Europe politique (fédéralistes = supranationaux et confédéralistes ou unionistes)
2) Les premières réalisations concrètes
49 Conseil de l’Europe mais pas de pouvoir de décisions réelles(consultatif pour droits de l’homme)
50-51 du plan Schuman à la CECA : idée de commencer par du concret (fonctionnalisme) pour réconcilier
notamment France et Allemagne (objectifs = paix et croissance éco) Hte autorité du charbon et de l’acier = instance
supranationale
Mais échec de la CED où intégration + poussée du coup ds bloc des EU (48 OECE)
3) Le traité de Rome
Préparé par congrès de Messine 55
Projet pol clairement exprimé et réelles institutions (mais tentative de compromis, pas de supranationalité, conseil
des ministres ou des chefs d’etats = assemblée de chacun des 6 membres fondateurs et décisions à la majorité )
mais d’abord réalisation éco = marché commun
 projet qui avance mais encore du mal, divisions sur forme politique freine l’avancée vers une Europe fédérale.
II/ Le projet d’une Europe politique avance lentement (1957 à 89)
1) Les hésitations des années 60/80 :
confédéralistes comme De Gaulle « Europe des patries » face aux géants pol ( URSS et EU) et éco . refuse entrée GB
qui adhère après son départ (73 Europe de 9)
crise éco, Thatcher + centrée sur propres pbs…
2) Un approfondissement du projet dans les années 80
79 élection du parlement européen au Suffrage universel (mais listes restent nationales)
Acte unique 86 va vers une Europe + supranationale, accords de Schengen 85= espace de libre circulation
3) L’élargissement de l’Europe lui donne une nouvelle dimension politique
Intégration de pays du Sud, au niveau éco plus bas mais aussi application que Europe= union de démocraties (car
après chute des dictatures)
 Europe a réussi à rester une puissance éco mais encore affirmation timide sur scène internationale (plutôt alignée
sur EU) et encore nombreuses hésitations ds choix du projet. Malgré tout s’élargit et s’approfondit.
III/ Le projet européen depuis 89 : plus de membres mais toujours beaucoup de flou
1) Un élargissement vers l’Est et une intégration plus aboutie
Europe des 15 puis Chute du mur  intégration en 2007 de 10 nouveaux pays dt 8 PECO
Traité de Maastricht 92  Union Européenne qui cherche à se doter d’une nouvelle constitution car fonctionnement
à 25 puis 27 puis 28 (juillet 2014 Croatie) plus difficile
2) Mais une Europe qui ne fait pas toute sa place aux citoyens européens
Citoyenneté européenne = une réalité (travail, vote … ds toute l’UE), Erasmus… mais
Echec projet de constitution 2005 montre euroscepticisme, impression que décisions prises sans population car
constitution quand même adoptée traité de Lisbonne 2007
Avec crise 2008, replis nationaux cf. élections mai 2014.
3) Une Europe politique incertaine
nouvelles institutions 2007 : qqs nouveautés (président de la commission, affaires étrangères, un corps
diplomatique…) mais toujours pas de vraie fédération, pas de projet porteur, divisions sur futurs élargissements .. 
Moins d’adhésion aussi car projet politique de plus en plus flou
Europe éco = une réalité, surtout depuis Euro mais Europe pol plus difficile même sur scène internationale (cf pas
d’intervention ds crise des Balkans 95/99) et division sur attaque de l’Irak en 2003
C/C projet d’une Europe politique a avancé et atteint certains de ses objectifs (paix en Europe , intégration ,
citoyenneté européenne) mais les divisions face à ce projet, les intérêts nationaux, les hésitations en fonction du
contexte l’ont rendu flou aux yeux des européens et l’ont empêché de construire une vraie Europe politique
reconnue sur scène internationale, alors que sa réalité économique est beaucoup plus évidente. Faute d’un projet
porteur et d’une place suffisante des citoyens, ce projet pourtant ambitieux est de plus en plus critiqué par les
nationalistes hostiles à l’Europe, qui , en tant de crise, ont beau jeu de rendre l’Europe responsable des difficultés
alors que c’est peut-être le manque d’Europe qui est source de problème…Les succès de ces partis dans la plupart
des pays de l’UE lors des élections de mai dernier a rendu ce projet encore plus fragile et l’on peut se demander si
les responsable européens sauront inverser cette tendance en proposant un projet clair et enthousiasmant et en
expliquant pourquoi l’Europe politique est une nécessité…
__________________________________
Sujet 2 : La Chine et le monde depuis 49
Intro :
Contexte : en 49 Chine exsangue car sort de 8 ans de guerre ds cadre de la guerre mondiale puis de 4 ans de guerre
civile entre nationalistes et communistes
Délimitation du sujet :
- 49 victoire de Mao ds cette guerre civile, début de la chine communiste . Repli des nationalistes à Formose
- à aujourd’hui où 2ème puissance éco par son PIB
Problématique : Comment la Chine s’est-elle imposée comme puissance mondiale depuis 49 ? Quels sont les choix
qui l’ ont menée à cette place, ont-ils été uniformes ?
Annonce du plan (ici chrono le plus adapté, chaque partie correspondant à des choix différents)
I/ La Chine suit d’abord le modèle soviétique pour tenter de s’imposer dans le monde (1949-1960)
1) Un état fort pour reconstruire de la puissance
construction d’un État fort : poids du parti communiste, organisé sur le modèle soviétique : Le pouvoir est concentré
entre les mains d’une poignée de hauts dirigeants, issus de la guerre civile et qui s’installent en 1949 dans la cité
interdite (ancienne cité impériale). Au sommet Mao Zedong qui est une sorte de « Staline local ». Le parti se confond
avec l’état, il contrôle étroitement le pays.
La Chine adopte d’abord sans réserve le modèle soviétique : Planification, collectivisation des moyens de production,
industrialisation. Aide soviétique est très précieuse (aide financière, technique, scientifique, livraison de machines et
d’usines clé en main.
2) La chine s’engage aux côté de l’URSS dans le cadre de la guerre froide
La Chine aspire à retrouver un rôle régional qu’elle a perdu au XIX° siècle. C’est l’une des raisons de l’engagement
chinois dans la guerre de Corée de 1950 à 1953. La chine engage plus de 2 millions de « volontaires » mais lourd bilan
humain 600000 morts chinois (autant que de nord-coréens et plus de 700000 blessés).
3) La chine cherche à jouer un rôle auprès du « Tiers Monde »
Là aussi s’appuie sur stratégie soviétique. Participe à guerre d’indépendance du Vietnam, soutien à Ho chi Minh.
Se positionne comme anticolonialiste
 Place ds le monde que comme protégée de l’URSS et membre du bloc prosoviétique.
II/ La Chine de Mao s’émancipe et cherche à s’affirmer comme un nouveau modèle pour le monde (1960-1976)
1) Mao prend ses distances vis-à-vis de l’Union Soviétique
URSS se refuse à traiter la Chine comme un partenaire à part entière dégradation des relations en 60 puis rupture
en 1962/63. Se traitent mutuellement de « déviationnistes » + Mao s’inquiète de l’impact possible de la
déstalinisation sur son propre pouvoir
64 : la Chine se dote de la bombe atomique  plus besoin de la couverture de l’URSS
1969, accrochages sur l’Amour. Cette escalade militaire aurait pu déboucher sur un conflit nucléaire.
2) Cette rupture permet à la Chine d’incarner un autre modèle vers le communisme,
58-60 : grand bond en avant déjà différent de l’URSS car accent mis sur agriculture et non plus sur industrie ms 15 à
20 millions de morts de faim
66-76 : révolution culturelle : Mao mobilise la jeunesse, les « gardes rouges » pour écarter ou éliminer ses
adversaires. Des millions de cadres et d’intellectuels sont persécutés et envoyés en rééducation +Communes
populaires = autre vision du communisme, cherche à le promouvoir ds le monde ms influence limitée
+ difficultés éco : troubles accentuent le retard économique et scientifique du pays en sacrifiant des générations de
cadres et d’intellectuels et retarde l’émergence d’une réelle puissance éco chinoise
3) La Chine cherche à proposer une troisième voie dans le cadre de la guerre froide
en se faisant le champion des peuples du Tiers Monde
La Chine reste un pays sous développé, se rapproche des non-alignés et offre son aide et son modèle de
développement à certains pays (Albanie, Tanzanie,…).
mais influence demeure limitée et s’exerce essentiellement dans l’aire régionale (Corée, Indochine).
Vis-à-vis des États-Unis, le pays passe d’une hostilité idéologique à une coopération pragmatique contre l’URSS
= avantages concrets (reconnaissance américaine, entrée à l’ONU et siège au Conseil de sécurité, livraison
d’équipements militaires alors que le pays est en situation de quasi guerre avec l’URSS.
 nouveau rôle politique ds le monde
IIII/ L’après Mao : une Chine qui s’ouvre et qui prend de plus en plus de place dans le monde
1) L’ouverture progressive de la Chine au monde
mort de Mao en 1976  Les « Maoïstes » (la « bande des 4 ») sont éliminés rapidement au profit d’une équipe
modérée dirigée par Deng Xiaoping en 78
A partir de 80 ouverture progressive, création de 4 zones économiques spéciales sur le littoral, puis toute Chine en
1992
97 réintégrations de Hong Kong  porte d’entrée ds mondialisation
2) La chine devient une réelle puissance économique mondiale
 devient une puissance économique et financière de premier plan en adoptant partiellement les règles de
l’économie de marché
2010 2ème PIB mondial devant Japon
Elle se donne désormais pour objectif de dépasser la puissance des États-Unis
3) Et cherche à devenir aussi une puissance politique
 plus grande influence politique sur la scène internationale. S’affirme souvent face aux Etats-Unis
+ affirmation d’un nationalisme agressif (par exemple au sujet de Taïwan), revendications territoriales en Mer de
Chine face au Japon et aux pays d’Asie du Sud-est
 une rapide modernisation de son armée et de sa marine qui inquiète ses voisins (budget militaire en hausse de
10% par an + bénéficie de son siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU
+ Puissance régionale en Asie orientale (soutien à la Corée du Nord, développement de partenariats avec la Russie
et les pays d’Asie centrale, développement de son influence en Asie du Sud-Est).  début de réarmement du Japon
et le renforcement des Etats-Unis dans la zone
+ puissance relayée par une diaspora active dans d’autres régions du monde,
C/C construction chaotique de cette puissance mondiale de la Chine et de sa place ds le monde car choix non
continus, nombreuses ruptures. Sous Mao elle avait un certain rayonnement politique mais pas de puissance
économique. C’est vraiment après la mort de Mao qui permet l’ouverture de la Chine que celle –ci s’affirme
vraiment comme puissance économique tout en cherchant à peser sur la marche politique du monde
Toutefois, elle ne dispose pas encore des moyens militaires qui lui permettraient de s’imposer comme une
superpuissance, et ne propose plus de modèle susceptible de s’exporter comme cela était le cas à l’époque
maoïste.
De plus, la Chine contemporaine doit faire face à de nombreux pbs (inégalités, déficit démocratique,
environnement…) .Ces problèmes remettent potentiellement en cause la croissance économique rapide qui est la
condition de la stabilité du pays. Ils hypothèquent donc le rôle croissant que la chine souhaite jouer dans le monde.
-------------------------------------------------
DEUXIEME PARTIE
GEOGRAPHIE
Sujet : les dynamiques territoriales du Brésil
1) L’organisation du territoire d’une puissance émergente
Le Sud-est, concentration de la puissance
villes formant le « cœur industriel »
Le Sud intégré grâce à une agriculture capitaliste (d’exportation)
Le centre-ouest intégré (développement de cultures et d’élevages extensif)
L’Amazonie en voie d’intégration
Le Nordeste en crise
2) les dynamiques territoriales
front pionnier pour réduire un peu les écarts de développement
ouverture sur les pays du Mercosur
Principale interface avec le monde
flux migratoire interne liées aux inégalités de développement
Titre : le Brésil, les dynamiques territoriales d’un pays émergent

Documents pareils