Invitation - Association des Cinémas du Centre

Commentaires

Transcription

Invitation - Association des Cinémas du Centre
13 Rue Galpin Thiou 37000 Tours
tél. : 02 47 64 58 22
E-mail : [email protected]
[email protected]
site : www.cinemasducentre.asso.fr
Le Générique et l’Association des Cinémas du Centre
vous invitent à la
JOURNEE CINE CULTE - JEUDI 28 MAI 2015
Le Générique – 10 Rue de Monts – 37 250 Montbazon
09h00 Accueil
09h05 Tueurs de dames de Alexander Mackendrick – 1h31 – Tamasa, 8/10/14
10h40 The Rose de Mark Rydell – 2h14 – Lost Films, été 2015
Présentation et discussion avec Marc Olry, distributeur (sous réserve)
13h00 Déjeuner
14h30 Bilan Ciné Culte 2014/2015 :
 Entrées
 Choix des films
 Communication
 …
Programmation de la saison 2015/2016 :
 choix des films
 calendrier
 supports de communication
 animation
 circulation des DCP
 …
Vous trouverez une liste non exhaustive des films sortis dernièrement ou à venir sur
support DCP dans la rubrique « Temps forts » sur notre site internet.
Elle nous servira de point de départ pour la programmation
INSCRIPTION POUR LE MERCREDI 20 MAI
ACC – 13 Rue Galpin Thiou – 37 000 Tours - Tél 02 47 64 58 22 – [email protected][email protected] – www.cinemasducentre.asso.fr
L’ACC est une association régionale financée par la Région Centre, la DRAC Centre et le CNC
Tueurs de dames – The Ladykillers
de Alexander Mackendrick
Avec Alec Guinness, Peter Sellers, Cecil Parker
Grande-Bretagne – 1955 - 1h31 – Tamasa, 08/10/14
Une petite veuve, délicieusement naïve, accueille dans son domicile
coquet cinq locataires, menés par l’étrange Professeur Marcus : se
présentant comme des musiciens, ceux-ci viennent en réalité préparer
chez elle un hold-up.
… Tour à tour comédie burlesque, suspense policier, satire sociale ou
fable cauchemardesque, le film séduit toujours par son ton unique,
malicieux et macabre à la fois, et demeure encore aujourd’hui l’un des
chefs-d’oeuvre les plus percutants de la comédie noire britannique.
Fiche ADRC, extrait
The Rose de Mark Rydell
Avec Bette Midler, Jonathan Banks, Frederic Forrest
Etats-Unis - 1980 – 2h07- Lost films, été 2015
Dans les années 1960, The Rose est une véritable star du rock. Mais
la vie qu'elle mène la fatigue et elle veut s'arrêter après un dernier
concert.
« … Bette Midler est entrée dans le cinéma comme elle entre en
scène : une tornade. Sa rencontre avec le personnage de Rose,
vaguement inspiré de Janis Joplin, donne un film étourdissant, qui l'a
fait passer directement au stade de « monstre sacré ». On l'a comparée
à Groucho Marx, à Chaplin ; on a parlé d'un mélange de Piaf et de
Barbra Streisand, de Betty Boop et de Mae West. On a dit qu'elle
avait « une centrale nucléaire dans le ventre »... Tout est vrai. Qu'on
aime ou pas ses outrances et sa vulgarité assumée, il est difficile de
rester insensible à la performance qu'elle accomplit ici. Qu'elle
arpente un sauna gay à la recherche de son beau cow-boy (Frederic
Forrest, craquant), qu'elle rejoigne sur scène le travesti qui l'imite
pour un duo endiablé, elle est incroyable. Et les scènes de concert
(superbement éclairées par Vilmos Zsigmond) vous sortiront de votre
fauteuil. La dernière, où elle chante avec rage Stay with me, peut
même tirer des larmes… Bernard Génin, Télérama

Documents pareils