Rapport de stage 2006 - Cégep de Lévis

Commentaires

Transcription

Rapport de stage 2006 - Cégep de Lévis
Rapport de stage 2006
Ti gren fè gwo pyebwa
Une petite semence fait naître un grand arbre
Table des matières
Présentation d’Amitié Haïti-Lévis ............................................................................................................. 1
Buts ..................................................................................................................................................................... 1
Objectifs ............................................................................................................................................................. 1
Activités de l’organisme ..................................................................................................................................... 2
Membres du conseil d’administration .............................................................................................................. 3
Coordonnées ..................................................................................................................................................... 3
Les bateyes .............................................................................................................................................. 4
BRA Dominicana ................................................................................................................................... 4
Présentation du stage .............................................................................................................................. 9
Mission préparatoire ......................................................................................................................................... 9
Stage ................................................................................................................................................................... 12
Renseignements utiles sur la République dominicaine ............................................................................ 16
Coordonnées importantes en République dominicaine ........................................................................... 17
Conclusions ............................................................................................................................................ 18
Recommandations .................................................................................................................................. 19
Annexe 1 — Liste des matériaux
Annexes 2 — Bilan financier détaillé
Tableau des dépenses
Factures pertinentes
Rapport de stage 2006
Table des matières
Présentation d’Amitié Haïti-Lévis (AHL)
Fondée en avril 1991, Amitié Haïti-Lévis
Depuis sa fondation, Amitié Haïti-Lévis a
est une organisation sans but lucratif cons-
effectué 22 séjours à l’étranger (cela in-
tituée en vertu de la partie 3 de la Loi des
clut les missions exploratoires et prépara-
compagnies du Québec. L'essentiel de ses
toires ainsi que les stages pour étudiants)
activités vise à permettre à des étudiant(e)s
dont 19 en Haïti et les trois derniers en
de s'impliquer de façon active dans un
République dominicaine.
Buts
1. Développer le sens
et le goût de l'entraide
et de la coopération
internationale dans la
projet de coopération internationale ainsi
communauté collégia-
qu’à développer et à maintenir un pro-
le et son milieu.
gramme d'entraide et de coopération avec
des institutions scolaires et de santé haï-
2. Faire prendre cons-
tiennes et dominicaines.
cience à la communauté collégiale et au mi-
Cet organisme créé par des employé(e)s du
lieu de la nécessité de
cégep de Lévis-Lauzon a été reconnu par
s'ouvrir
cette même institution le 31 mai 1995.
cultures.
à
d'autres
3. Développer et réaliToutes les personnes qui s’impliquent
ser des activités de
dans Amitié Haïti-Lévis, autant les mem-
coopération et d'en-
bres du conseil d’administration que les
traide avec Haïti et la
accompagnateurs lors des voyages, le font
République dominicai-
sur une base volontaire, et ce, de façon
ne, plus particulière-
bénévole. Conséquemment, Amitié Haïti-
ment dans les domai-
Lévis ne compte pas de personnel perma-
nes de l'éducation et
nent.
de la santé.
Objectifs
Au Québec
En Haïti (région de Jacmel) et en République dominicaine (région de Monte Plata)
- Sensibiliser et informer le milieu et la communauté - Supporter, en collaboration avec des intervenants locollégiale sur les réalités des pays du tiers-monde, en caux, l'organisation pédagogique et matérielle d’écoles
particulier sur celles d'Haïti et de la République domini- haïtiennes et dominicaines de niveau primaire ou secaine.
condaire.
- Fournir aux enseignant(e)s et à ceux et celles qui en - Améliorer la qualité de vie des élèves en assurant des
expriment le besoin un exemple de coopération et une conditions d'hygiène minimales dans ces écoles, et ce,
source privilégiée d'informations.
avec l'aide de la population locale.
- Favoriser l'envoi de ressources humaines en organisant
- Faciliter le fonctionnement d'un service de santé en
des projets de coopération en Haïti et en République
formant, dans le milieu, une ou des personnes responsa-
dominicaine.
bles et en fournissant le matériel de base.
Rapport de stage 2006
Page 1
Activités de l’organisme
LES ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION AU
De plus, de concert avec Collaboration
servir à amasser une partie des sommes
CÉGEP
Santé Internationale (CSI), nous ache-
nécessaires au stage, contribuent à déve-
Chaque année, avec l'aide des stagiai-
minons des médicaments et des fourni-
lopper un esprit de groupe indispensa-
res, nous organisons une ou des jour-
tures médicales à certains hôpitaux ou
ble au bon déroulement du stage.
nées d'information sur Haïti et la Répu-
dispensaires.
Les stagiaires, de même que les accom-
blique dominicaine. Ces journées ont
D'autres fournitures, outils et vête-
pagnateurs, doivent défrayer le coût de
pour but de sensibiliser la communauté
ments sont aussi expédiés lors de nos
leur transport aérien, des vaccins re-
collégiale aux réalités du tiers-monde,
stages et missions.
quis, de leur assurance voyage ainsi que
de l'informer de nos activités et de recueillir des fonds. À cet effet, nous
avons développé du matériel d'information que nous mettons à la disposition
des enseignant(e)s du cégep. Nos mem-
Apprendre à vivre en terre
étrangère, à y découvrir de
nouveaux horizons tout en
participant à divers projets de
coopération
de leur passeport.
LES MISSIONS
Chaque stage est précédé d'une mission
dite préparatoire. Celle-ci permet aux
bres sont également disponibles pour
organisateurs de préparer l’arrivée du
rencontrer des groupes classes.
groupe (hôtel, transport, etc.) en plus
LES ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION
DANS LE MILIEU
LES STAGES
Ils sont l'élément principal de nos acti-
de finaliser les arrangements et préparatifs directement reliés au projet.
vités, car ils rejoignent directement les
Des membres de notre organisme ont
préoccupations de notre organisme.
Ces missions et stages sont élaborés,
participé à des émissions de télévision
Chaque année ou presque, environ une
planifiés et réalisés en collaboration
communautaire à quelques reprises. Ils
douzaine d'étudiants et d'étudiantes
avec nos partenaires locaux.
y présentaient des scènes de la vie quo-
séjournent en Haïti ou en République
tidienne et quelques interviews réalisées
dominicaine pour une période d'une
AIDE AU PAIEMENT DES SALAIRES D'EN-
avec nos répondants locaux qui œu-
quinzaine de jours. Ils ont l'occasion
SEIGNANTS ET D'ENSEIGNANTES
vrent dans les domaines de la santé et
d'apprendre à vivre en terre étrangère et
Grâce à la générosité des enseignant(e)s
de l'éducation. Nous profitons donc de
à y découvrir de nouveaux horizons. Ils
du cégep, nous pouvons contribuer au
toutes les occasions qui nous sont offer-
participent à divers projets de coopéra-
salaire de onze enseignant(e)s des écoles
tes pour témoigner de notre travail.
tion dans les domaines de la santé et de
primaires de St-Antoine-de-Lavanneau
l'éducation notamment la construction
(Haïti). Depuis sa fondation, AHL a
de pupitres, de bureaux et de tableaux
consacré à cette fin un montant total
pour des écoles, la réfection d'écoles, de
d’environ 15 000 $ CA.
LES ACTIVITÉS DE SOUTIEN MATÉRIEL
ET FINANCIER
Nous recueillons du matériel pédagogi-
dispensaires, etc. Ces stages sont précé-
que (livres, dictionnaires, manuels sco-
dés d'une formation d'une trentaine
PROJET D'UN CENTRE FAMILIAL À ST-
laires, etc.) ainsi que des fournitures
d'heures sur différents aspects de la
scolaires que nous amenons dans le
réalité haïtienne et dominicaine
ANTOINE-DE-LAVANNEAU
En collaboration avec notre répondante
pays visité et que nous donnons aux
(histoire, culture, société, économie, vie
haïtienne, Mme Darline Silencieuse, et
autorités scolaires responsables. Grâce à
pratique) et de la vie de groupe
l'U.P.S.A. (Union de la population de
la coopérative étudiante du cégep, nous
(dynamique de groupe, premiers soins).
St-Antoine), nous sommes à planifier la
distribuons occasionnellement cahiers,
Cette formation est donnée par des
mise sur pied d'un centre familial à St-
gommes à effacer et crayons aux écoles
membres de l'organisme.
Antoine-de-Lavanneau.
haïtiennes et dominicaines.
Cette préparation est complétée par des
activités de financement qui, en plus de
Page 2
Rapport de stage 2006
Membres du conseil d’administration
Président
Ý
David Demers
Vice-président
Ý
Gilbert Le Blanc
Vice-président
Ý
Jacques Grenier
Secrétaire
Ý
Maria-Alicia Cuadra
Trésorier
Ý
Daniel Chevalier
Représentante du milieu
Ý
Sarah Latendresse
Poste étudiant
Ý
Geneviève Martel
Poste étudiant
Ý
Gabrielle Montminy
Coordonnées
Pour obtenir des informations supplémentaires sur l’organisme et les stages, nous vous invitons à consulter notre site Internet :
http://www.clevislauzon.qc.ca/haiti/
Vous pouvez aussi nous contacter à nos bureaux situés au cégep de Lévis-Lauzon :
AMITIÉ HAÏTI-LÉVIS
Cégep de Lévis-Lauzon
205, Mgr Bourget
Lévis (Québec) G6V 6Z9
Construction de tableaux pour l’école primaire de St-Antoine-deLavanneau
Haïti — Mai 2002
Rapport de stage 2006
Page 3
Les bateyes
Ils sont plusieurs centaines de milliers
équipes de médecins payés par des orga-
d’Haïtiens à végéter dans des condi-
nismes internationaux.
tions infrahumaines, à la limite de la
aujourd’hui.
Étant donné que le gouvernement a
survie, et ce, en espérant que débute au
Par ailleurs, les Haï-
interrompu,
plus tôt la coupe de la canne à sucre en
tiens
dans
République dominicaine.
dans
demeurant
les
régions
certaines
régions, la cultu-
montagneuses
du
re de la canne à
Il faut comprendre que le batey, c’est
avant tout un camp de travail. Ses habi-
sud-ouest
ont
des
sucre, la com-
de
vie
munauté
tants, qui n’y sont que locataires, ne
généralement
peuvent y posséder aucun bien foncier :
difficiles.
On
tout appartient au propriétaire de la
retrouve
plantation. Ils ne peuvent y cultiver à
ment employés pour
leur profit la plus petite parcelle ou le
la cueillette du café,
moindre potager.
du coton et du cacao.
conditions
haï-
plus
tienne se retrou-
les
ve sans emploi,
générale-
bien que généralement tolérée
Maisonnette du batey Altagracia
Région de Barahona
Janvier 2005
dans les bateyes.
Certains d’entre
eux, ceux qui se sont dotés d’un conseil
En 1937, une vague d’assassinats systé-
communautaire, ont la plupart du
matiques déferle sur la communauté
temps accès à l’école primaire et à l’égli-
haïtienne. Depuis 1961, époque de
se. De plus, des organismes commu-
Les conditions de vie des habitants du
Joaquin Balaguer, ex-bras droit du dic-
nautaires leur viennent en aide pour
batey sont des plus précaires.
tateur Trujillo, on assiste à la montée
améliorer la qualité de vie dans les ba-
du ressentiment anti-haïtien. De 1966 à
teyes, et ce, sur tous les plans : agricultu-
Les coupeurs de canne malades ou leur
1978, de sanglantes exactions sont com-
re, éducation, santé, etc. L’organisme
famille n’ont en général aucun accès
mises par les forces de l’ordre envers la
BRA Dominicana est un de ceux-ci.
aux hôpitaux. Ils doivent se contenter
communauté haïtienne.
des visites sporadiques des quelques
ment anti-haïtien se fait encore sentir
Ce ressentiment anti-haïtien se
fait encore sentir aujourd’hui.
BRA Dominicana —
Ce ressenti-
www.bateyrelief.org
BRA Dominica-
populations les plus vulnérables du
dus.
na est un orga-
L’organisme, dont la direction est basée
nisme humani-
pays, qui vivent dans les bateyes, les zones rurales et les
taire
quartiers
domini-
sur
l’avenue
Churchill
margi-
Winston
à
Saint-
cain sans but
nalisés, et ce, sans
Domingue, œuvre au-
lucratif
fondé
aucune discrimi-
près des populations de
en 1998 par le
nation quant à la
la province de Monte
Docteur Ulrick Gaillard.
race, à la couleur,
Plata.
BRA Dominicana a pour mission de
à la nationalité et
Chaque année, plus de
faciliter le développement d’un milieu
aux idées politi-
de vie sain et autosuffisant dans les
ques des indivi-
Page 4
République dominicaine
Région de Monte Plata
six millions de dollars
américains sont investis
Rapport de stage 2006
humanitaire qui touchent près de quinze mille personnes annuellement.
co Casas, dans la province de Monte
L ES
Plata.
POPULA-
Cette construction moderne
comporte une salle d’attente spacieuse,
TIONS VISÉES
Pour ses projets, BRA Dominicana
un laboratoire d’investigation, une salle
compte sur le soutien financier de plu-
Les populations
d’urgence, trois salles de consultation
sieurs institutions de renom locales,
auxquelles BRA
en médecine générale et des salles
nationales et étrangères, dont les plus
Dominicana
d’examens spécifiques en odontologie,
importantes sont le Secrétariat d’État
offre un soutien
en ophtalmologie, en optométrie, en
de santé publique et d’assistance socia-
et tente de venir
pédiatrie et en gynécologie. Une phar-
le, la Direction provinciale de la santé
en aide par ses
macie et une grande salle, situées juste à
de Monte Plata, la Fondation Bill Clin-
projets, sont les
côté du centre médical, offre la possibi-
ton, le Fonds canadien pour les initiati-
plus
lité d’entreposer une grande quantité
démunies
ves locales, la Fondation internationale
du pays, qui vivent dans les bateyes, les
de médicaments et divers équipements
des Clubs Lions et l’Université Colum-
zones rurales et les quartiers marginali-
médicaux, ce qui permet d’offrir des
bia.
sés et qui n’ont pas accès à des services
soins efficaces et de qualité à la popula-
de santé de qualité. Les services offerts
tion du batey Cinco Casas et des bateyes
par l’organisme s’adressent aux enfants,
LES FORCES DE BRA DOMINICANA
aux adolescents, aux adultes et aux personnes atteintes du SIDA.
Chaque
À Seul organisme dominicain qui se
année, plus de quinze mille personnes
consacre au bien-être des populations
bénéficient du soutien offert par BRA
vivant dans les bateyes, avec la capacité
de consacrer annuellement plus de six
millions de dollars américains à l’achat
de médicaments, d’équipement et de
Salle d’attente de la clinique médicale
matériel médical.
voisins.
Á Seul organisme dominicain qui pos-
De plus, une maison, située à deux pas
sède deux cliniques médicales entière-
du centre médical permet d’offrir l’hos-
ment équipées pour offrir des services
pitalité aux bénévoles américains et
de qualité aux populations vivant dans
Batey Cojobal— Région de Monte Plata
les bateyes.
nicains qui s’impliquent avec BRA DoDominicana.
minicana.
Le but premier de ce centre médical est
 Premier organisme dominicain qui
possède une unité de soins réservée au
traitement des personnes atteintes du
syndrome d’immunodéficience acquise
(SIDA).
à Premier organisme dominicain qui
possède une ambulance pour venir en
aide aux populations vivant dans les
bateyes.
LES PROJETS DE BRA DOMINICANA
Le Centre médi-
d’offrir un soin de base en santé.
S’ajoute à cela la volonté de prêter une
a t t e n t i o n
cal intégral
Depuis
particulière
patients
2006,
intégral,
de qualité.
médical
situé
atteints
donnant un suivi
na possède un
centre
aux
du Sida en leur
BRA Dominica-
sur le batey Cin-
Rapport de stage 2006
canadiens, ainsi qu’aux médecins domi-
Le
centre possède des
Centre médical intégral et ambulance
Batey Cinco Casas
équipements
médicaux et des
Page 5
pour offrir une attention médicale de
pour ainsi mieux pouvoir l’enrayer.
En 2003, BRA Dominicana a inauguré
qualité pour toute la population de
Pour améliorer la qualité de vie des
la première clinique au service des po-
Monte Plata dans le besoin. Tous peu-
personnes atteintes, BRA Dominicana
vent bénéficier du service de consulta-
leur offre régulièrement des vêtements,
pulations vivant dans les bateyes de la
province de Monte Plata. Il s’agit d’une
tion et recevoir des médicaments, et ce,
du matériel d’hygiène personnelle, des
clinique mobile longue de trente pieds
gratuitement. Le centre a la capacité de
compléments alimentaires et des médi-
qui a son pied à terre dans le batey Co-
servir chaque année plus de douze mille
caments de base. Finalement, grâce à
jobal. Cette même année, le président
personnes provenant de plus de soixan-
l’appui de généreux Dominicains, un
dominicain Hipolito Mejia a reçu les
te communautés et bateyes de la provin-
service de parrainage a été créé pour
membres de la direction de BRA Domi-
ce de Monte Plata.
venir en aide aux enfants atteints du
nicana au palais national pour les félici-
SIDA et à leur mère.
ter de tout le travail accompli depuis la
Le coût total de l’érection de ce centre
création de l’organisme en 1998, et
médical a été, jusqu’à maintenant, de
Le projet Arc-en-ciel est possible grâce à
quatre cents mille dollars américains.
la collaboration financière de l’Univer-
Les principaux donateurs au projet sont
sité Columbia, de la Fondation Bill
la Fondation internationale des Clubs
Clinton et de Batey Relief Alliance.
surtout, pour la création de cette nou-
Lions, La Fondation Bill Clinton, le
Fonds canadien pour les initiatives
Le projet de mobilisation sociale pour
locales, la Catholic Medical Mision
la tuberculose
Board, Direct Relief International,
velle clinique mobile.
La clinique permet d’accueillir plus de
Food For The Poor et Church World
Ce projet a été créé parallèlement au
cinq mille sept cents personnes par
Service.
Programme national de contrôle de la
année.
tuberculose. BRA Dominicana a tra-
médicales diverses, en plus d’offrir un
vaillé à la formation de divers comités
suivi particulier aux personnes atteintes
qui offrent des conférences et des activi-
du SIDA ou qui y sont vulnérables.
Le projet Arc-en-ciel a pour but de venir
tés d’information et d’éducation
Une attention particulière est égale-
en aide aux personnes vivant avec le
concernant la tuberculose dans les éco-
ment portée aux soins d’ophtalmologie,
SIDA et aux personnes à risque des
les et les églises de la province de Mon-
à l’accompagnement des femmes en-
communautés et bateyes de la province
te Plata. Le projet permet de toucher
ceintes et à la sensibilisation des jeunes
de Monte Plata.
environ 2800 personnes par année. Il
en santé. Tous les patients reçoivent
Chaque année, plus de mille sept cents
ne pourrait être réalisé sans l’appui
gratuitement les soins de santé et les
personnes, jeunes et moins jeunes, re-
financier et la collaboration de la Direc-
médicaments.
Le projet Arc-en-ciel
çoivent les traitements nécessaires, en
tion provinciale de la santé de la pro-
plus de bénéficier d’un soutien psycho-
vince de Monte Plata.
Elle offre des consultations
Ce projet bénéficie d’un appui majeur
de la Fondation internationale des
logique offert par des professionnels de
la santé. Les personnes affectées ont un
La clinique mobile de BRA Dominica-
Clubs Lions, du Club Lions du New
suivi médical régulier et confidentiel,
na
Jersey, du Club Lions de Saint-
qui peut être fait à la clinique médicale
Domingue, de la Catholic Medical Mi-
ou au domicile de la personne. De plus,
sion Board, de Batey Relief Alliance et
des comités de sensibilisation aux infec-
de Food For The Poor, entre autres.
tions transmises par le sang et par le
sexe (ITSS) et au SIDA sont formés
Le projet de prévention de la cécité
dans plusieurs bateyes, et ce, dans le but
de mieux faire connaître le problème
Ce projet permet d’offrir des services
Page 6
Rapport de stage 2006
prévention de la cécité ainsi que des
pect éducatif du projet, BRA Dominica-
Chaque année, quatre missions sont
donations de verres correcteurs aux
na offre gratuitement des soins de base
organisées auxquelles participent des
patients de la province de Monte Plata
dans chaque communauté lors de ses
médecins dominicains, américains et
qui visitent le centre médical intégral
visites.
canadiens.
ou la clinique mobile de BRA Dominicana. Chaque année, plus de cinq mil-
habitants des régions éloignées peuvent
Le marché social de condoms
le personnes peuvent avoir accès à des
examens de la vue et à des traitements.
Lors de ces missions, les
bénéficier gratuitement d’un service de
consultation, de médicaments, de ver-
Grâce à la collaboration de l’organisme
res correcteurs et de matériel d’hygiène
Population Service International (PSI),
de base. Ce service permet d’atteindre
Ce projet bénéficie de l’appui de la
BRA Dominicana a inauguré, en juillet
plus de cinq mille personnes par année.
Fondation internationale des Clubs
2006, son projet de marché social de
Lions ainsi que du Centre de recyclage
condoms.
Les différents comités de
Ce projet est rendu possible grâce au
de lunettes du New Jersey.
promotion de la santé de BRA, ont
soutien financier du Secrétariat d’État
distribué dans les colmados, petites épi-
de santé publique et d’assistance sociale
ainsi que du Club Lions de Saint-
prévention de la transmission verticale
ceries situées dans les bateyes qui servent
de lieu de rassemblement, de grandes
du SIDA
quantités de condoms pour qu’ils y
Le projet de santé mère-enfant et de
Domingue.
soient vendus à bas prix. Grâce à ce
UN APPUI INTERNATIONAL POUR
C’est en 2004 que BRA Dominicana a
projet, les habitants des différents ba-
BRA DOMINICANA
créé ce projet, grâce à l’aide financière
du Fonds canadien pour les initiatives
teyes de la province de Monte Plata peuvent facilement se procurer des
Depuis sa création, BRA Dominicana
locales de l’Ambassade du Canada. Le
condoms afin de réduire la propagation
compte sur l’appui de bénévoles, majo-
projet a pour but d’éduquer les popula-
du SIDA et les grossesses non désirées.
ritairement américains et canadiens,
tions des bateyes en ce qui a trait à la
pour la réalisation de ses différents
transmission verticale du SIDA, à la
projets d’aide humanitaire. Profession-
nutrition infantile et aux soins de base
nels de la santé, intervenants en travail
à donner aux enfants de zéro à dix ans.
social, jeunes et moins jeunes, ils sont
Le projet a été réalisé, jusqu’à mainte-
chaque années très nombreux à s’impli-
nant, dans sept bateyes de la province de
quer sur le terrain pour les populations
Monte Plata : El Bosque, La Cerca,
démunies de Monte Plata.
Cinco Casas, Cruce de la Jagua, Dean,
L’ancien président américain Bill Clin-
Payabo et Triple Ozama.
Les missions médicales humanitaires
ton à dit de BRA le 10 septembre
2005 : « BRA Dominicana fait un tra-
Des professionnels de la santé ont été
réunis par BRA Dominicana et ont
BRA Dominicana est consciente du fait
vail très important, mais très difficile.
assisté à des formations et à des sémi-
que certaines personnes vivant à l’exté-
Cet organisme a besoin de notre appui
naires pour pouvoir vulgariser de ma-
continu. »
nière claire et efficace les notions médi-
rieur des bateyes ou dans des zones rurales éloignées n’ont pas toujours la possi-
cales en lien avec la transmission verti-
bilité de se rendre au centre médical
cale du SIDA, les ITSS ainsi que la
intégral ou d’avoir accès à la clinique
nutrition néonatale et infantile. Ainsi
mobile.
formés, ils sont en mesure d’aller parta-
chance de bénéficier de soins de santé
ger leurs connaissances avec les gens
de qualité que le projet des missions
vivant dans les bateyes. En plus de l’as-
médicales humanitaires a été créé.
Rapport de stage 2006
C’est pour leur donner la
Page 7
Première rencontre avec
Maria Virtudes Berroa,
directrice exécutive de BRA Dominicana
Janvier 2005
Quelques scènes de vie de Cinco
Casas
Page 8
Article du quotidien Hoy paru lors de notre passage au batey Cinco Casas.
Quelques étudiantes du groupe y apparaissent; tout comme Mme Virtudes, M. Gaillard et
Ana Celia.
Rapport de stage 2006
Présentation du stage
ACCOMPAGNATEURS
MISSION PRÉPARATOIRE
David Demers
Geneviève Martel
Gabrielle Montminy
STAGE
Gérard Barrette
David Demers
Geneviève Martel
Gabrielle Montminy
ÉTUDIANTS
Catherine Bernier
Michaël Descamps
Patricia Lavallée
Audrey Roberge
Émilie Tanguay
Jane Breton
Louis Hamelin-Maillot
Maude Plourde-Nolet
Pascale Robinson
Véronique Vallières
Le groupe 2006
Les problèmes socio-économiques qui sévissent depuis quelques années en Haïti ont amené l’organisme Amitié Haïti-Lévis
(AHL) à se questionner afin de trouver une alternative à ses stages de sensibilisation à la coopération internationale offerts
aux étudiants du cégep de Lévis-Lauzon.
C’est en 2004 qu’AHL a contacté d’autres organismes. À la suite d’un voyage d’exploration en janvier 2005, AHL a pris la
décision d’organiser un premier séjour dans les bateyes en République dominicaine (mai-juin 2005). Étant donné le bilan
positif de ce premier stage en République dominicaine, AHL a choisi de répéter l’expérience pour le stage de 2006, mais cette
fois-ci, avec un autre organisme, et ce, afin d’élargir ses contacts dans ce pays. Ainsi, durant l’année scolaire 2005-2006, les
futurs stagiaires se sont préparés en participant à des rencontres bimensuelles.
Mission préparatoire — 22 mai au 27 mai 2006
Lundi 22 mai
Après une nuit de déplacements qui se sont tous très bien déroulés, nous (David, Gabrielle et Geneviève) sommes arrivés à
l’aéroport international Las Americas de Saint-Domingue. Cheo, notre chauffeur, nous y attendait. C’est à ce moment que la
réservation pour le transport du groupe (de l’aéroport à l’hôtel), le 28 mai, fut faite.
Une fois installés à l’Hôtel Metur, quelques tentatives pour retirer de l’argent à un guichet furent effectuées, mais aucune ne
fut fructueuse, ni les cartes de débit ni les cartes de crédit d’AHL ne fonctionnaient. De plus, il était impossible d’obtenir la
communication avec Canada direct; il n’a donc pas été possible de rejoindre Daniel, trésorier d’AHL, afin de régler les problèmes avec les cartes. Heureusement, une transaction a pu être effectuée à un comptoir de la banque Banco Popular (situé à
l’intérieur de l’épicerie sur la rue Maximo Gomez) avec la carte de crédit d’AHL de David.
Après un bon repas à l’hôtel, petite plénière afin de planifier la rencontre du lendemain avec madame Maria Virtudes Berroa,
directrice exécutive de BRA Dominicana. Les points à l’ordre du jour sont les suivants:
- Organisation du transport pour le groupe de l’hôtel au batey le 31 mai en avant-midi (14 personnes) et le retour le 6 juin
(13 personnes) en début d’après-midi;
- Cueillette de documents informatifs sur BRA Dominicana;
- Choix du mode de paiement des frais de logements et de repas (nourriture et cuisinières): 790 RD par jour, par personne;
Rapport de stage 2006
Page 9
- Organisation du retour de Gérard le 3 juin, vers 4 h, pour l’aéroport
- Aire de jeux: cibler les besoins et demandes de BRA Dominicana, planifier l’achat des matériaux nécessaires, leur livraison
et leur entreposage au batey;
- Planification des mini-conférences;
- Clarification des coûts qui seront engendrés par la visite du batey (25 mai) et l’achat des matériaux;
- Vérification du matériel pour le groupe (matelas, moustiquaires, matériel de cuisine, etc.);
- Vérification des installations sanitaires du batey: toilettes, douches, eau potable.
Mardi 23 mai
Rendez-vous au bureau de BRA Dominicana (Winston Churchill no 71, à côté de l’Acropolis) à 10 h.
Bilan de la rencontre:
- Transport pour le groupe: 31 mai, de l’hôtel au batey, deux minibus, à 9 h
6 juin, du batey à l’hôtel, deux minibus, à 13 h
Ce sera une compagnie de transport qui s’en chargera. BRA Dominicana s’occupera de la réservation. Madame Virtudes
estime le coût à 12 000 RD aller-retour;
- On nous remet plusieurs documents sur l’organisme;
- Les frais de logement et de repas seront de 790 RD par personne, par jour. Un menu complet nous est présenté. Nous
achèterons des bouteilles d’eau, eau qui servira pour notre consommation personnelle et pour laver la nourriture.
Quelques achats d’ustensiles de cuisine seront nécessaires;
- Nous achèterons les matériaux pour les constructions jeudi (25 mai) en compagnie d’Ana Celia (directrice médicale de la
clinique). Ceux-ci seront livrés au batey par la quincaillerie de Monte Plata, et ce, à nos frais. Nous devrons notamment
payer pour les déplacements de cette journée (essence), car nous utiliserons un véhicule de l’organisme. Nous profiterons
aussi de cette journée pour visiter le batey et les installations;
- Aire de jeux: nous nous procurerons le matériel pour faire un plancher en ciment (15 mètres sur 20 mètres), six colonnes
de ciment ainsi qu’un toit. Si le budget nous le permet, nous achèterons des matériaux pour construire des balançoires et
des bascules. Nous engagerons deux hommes du batey pour nous aider;
- Mini-conférences: Mme Virtudes nous suggère de les présenter les 1, 2 et 5 juin en avant-midi, la clinique étant fermée la fin
de semaine. Elle souhaite fortement que les gens du batey y participent;
- Donations: nous apporterons avec nous toutes les donations (vêtements, jouets, condoms, médicaments) que nous faisons à
BRA Dominicana le 31 mai, lors de notre arrivée au batey;
- Il est préférable de se procurer des moustiquaires.
- Nous achèterons du combustible qui servira à faire fonctionner une génératrice;
- Les installations sanitaires sont accessibles et salubres.
En soirée, grâce à la générosité de M. Brumby (gérant de l’Hôtel Metur), nous avons pu utiliser Internet pour communiquer
avec Daniel afin de l’informer de nos problèmes avec les cartes d’AHL. Par la suite, nous avons finalement réussi à effectuer
un retrait à un guichet automatique avec la carte de crédit d’AHL de David.
Mercredi 24 mai
Tôt en avant-midi, nous sommes allés à la Scotia Bank afin d’effectuer un retrait au comptoir avec les cartes d’AHL. Toutefois, ce ne fut pas possible. Nous avons dû utiliser le guichet automatique, ce qui encourait des frais supplémentaires pour les
transactions.
En soirée, nous avons discuté des projets concernant l’aire de jeux et de notre budget. Il nous apparaît trop cher de faire toute
la structure de l’aire de jeux (plancher, colonne, toit), quelques jeux (balançoire, etc.), de payer le transport des matériaux et
les deux hommes que nous comptons engager. De plus, la construction de la structure exige des connaissances et compétences
Page 10
Page 10
Rapport de stage 2006
que les stagiaires ne possèdent pas. Conséquemment, leur participation au projet se voit grandement réduite. Nous décidons
donc de nous concentrer sur les constructions de jeux telles que des balançoires, des glissades, etc. ainsi qu’à l’achat de jouets
que nous laisserons sur place. Avec l’argent restant, nous pourrons acheter une partie du matériel nécessaire à la construction
de la structure.
Une solution a finalement été trouvée pour régler nos problèmes financiers. Daniel transférera 4000 $ CA du compte d’AHL
vers le compte personnel de David. Ainsi, David et Geneviève pourront cesser de retirer de l’argent de leurs propres cartes de
crédit afin de la prêter à AHL. Voici les clarifications concernant nos problèmes avec les différentes cartes d’AHL:
- Nous ne pouvons retirer de l’argent avec les cartes débit parce qu’AHL a un compte avec deux signatures, compte qui ne
permet pas d’effectuer des retraits au guichet, seulement des dépôts.
- La carte de crédit d’AHL de Geneviève ne fonctionne pas au guichet, car aucun numéro d’identification personnel (NIP) n’a
été enregistré.
Jeudi 25 mai
Nous nous présentons au bureau de BRA Dominicana à 8 h. Leur chauffeur attitré est venu nous chercher pour ensuite aller retrouver Ana Celia
chez elle. Durant le trajet vers le batey (environ 1 h 15 min), Gabrielle a
partagé avec Mme Virtudes nos réflexions de la veille et nos préoccupations
par rapport à la participation des étudiants, à notre budget et au temps
dont nous disposons. Nous lui annonçons que nous préférons commencer
par la construction des jeux et ensuite acheter du matériel pour la structure.
Centro
Centro de
de Salud
Salud Integral
Integral —
— Batey
Batey Cinco
Cinco Casas
Casas
Celle-ci se montre très ouverte.
Voici comment nous procéderons pour les constructions: nous achèterons le matériel nécessaire pour que les hommes du batey puissent faire la fondation de la structure, les colonnes et le plancher et pour que le groupe construise des jeux: balançoire,
bascule, table à pique-nique. Si, à la fin du séjour au batey, il nous reste de l’argent à
notre budget prévu pour les matériaux, nous retournerons en acheter pour le toit.
Une fois arrivés au batey, David et Geneviève constatent les énormes changements
effectués depuis leur première visite en janvier 2005. La clinique est très bien organisée. La maison des bénévoles qui accueillera le groupe compte une pièce principale
Salle de consultation
qui logera sept personnes, deux chambres pour le reste du groupe ainsi que deux
salles de bain très fonctionnelles et propres. Une fois la visite des lieux terminée,
nous nous sommes rendus en compagnie du neveu de Mme Virtudes, Vladimir,
à la quincaillerie pour procéder à l’achat des matériaux [Annexe 1 — Liste des
matériaux]. La quincaillerie s’occupe de la livraison, qui ne coûtera rien étant
donné la grande quantité de matériaux achetés. De retour à la clinique, nous
rencontrons Ana Celia pour discuter de différents points:
- Réservation du transport du 31 mai (9 h) et du 6 juin (13 h);
- Ajustement des coûts du séjour au batey en fonction du nombre exact de personnes et de repas;
- Organisation du départ de Gérard le 3 juin: vers 17 h avec Ana Celia. Il se
rendra à l’hôtel et prendra un taxi pour aller à l’aéroport;
- Planification d’une rencontre avec Mme Virtudes, le vendredi 26 mai, pour
La maison des bénévoles
régler les aspects financiers et quelques détails
Nous sommes retournés à Saint-Domingue en guagua (transport en commun).
Rapport de stage 2006
Page 11
Vendredi 26 mai
Nous sommes allés rencontrer Mme Virtudes et Ana Celia afin de régler nos arrangements : paiement du séjour au batey en
fonction du nombre exact de personnes et de la durée du séjour et s’assurer d’avoir un reçu pour cette dépense, retour de
Gérard à Saint-Domingue, transport du groupe, coût du combustible (pour la génératrice : 800 RD par jour ). En soirée, nous
avons revu la planification du séjour:
Dimanche 28 mai : arrivée du groupe et installation à l’hôtel;
Lundi 29 mai : journée à Saint-Domingue / zone coloniale;
Mardi 30 mai : Boca Chica;
Du mercredi 31 mai au mardi 6 juin : séjour au batey
Mercredi 7 juin : journée à Saint-Domingue / zone coloniale;
Jeudi 8 juin : Boca Chica;
Vendredi 9 juin : Retour au Québec
Samedi 27 mai
Nous sommes allés à Plaza Lama sur la rue Duarte (rue très vivante) afin d’acheter des jouets et quelques vêtements pour compléter l’aire de jeux. Par la suite, nous sommes allés faire une épicerie pour le groupe. En soirée, nous avons réservé la chambre d’hôtel pour Gérard (nuit du 2 au 3 juin).
Stage — 28 mai au 9 juin 2006
Dimanche 28 mai
Vers 7 h, nous avons reçu un appel de Gilbert (vice-président d’AHL). Gérard l’avait appelé pour lui annoncer que le vol du
groupe avait été annulé et qu’ils allaient arriver vers 19 h au lieu de 13 h. Nous avons donc immédiatement contacté Cheo
pour lui transmettre ces informations. Celui-ci était déjà au courant. Nous nous sommes donc rendus avec Cheo (et deux
minibus) à l’aéroport pour 19 h. La soirée fut très calme.
Lundi 29 mai
En avant-midi, nous avons laissé les étudiants se reposer. Toutefois, nous leur avions suggéré de réviser les conférences s’ils
avaient le temps. De notre côté, nous avons consulté Gérard à propos des constructions pour l’aire de jeux, des plans à dessiner, des matériaux manquants, etc. Pour le dîner, nous sommes allés manger dans un restaurant sur la rue Independencia, à
mi-chemin entre l’hôtel et la zone coloniale. Gérard et David en ont profité pour aller acheter quelques outils à une quincaillerie. Ensuite, le groupe est allé se promener dans la zone coloniale, en particulier sur la rue El Conde. Le retour à l’hôtel s’est
fait en guagua.
Mardi 30 mai
Journée de relaxation à la plage de Boca Chica; tout s’est bien déroulé. Gérard, qui était resté à Saint-Domingue, a pu dessiner les plans des constructions et acheter de nouveaux outils.
Mercredi 31 mai
La compagnie de transport nolisée par BRA Dominicana est arrivée à 9 h (deux minibus). Une
fois arrivés au batey, nous nous sommes installés dans les chambres.
Dans l’après-midi, quelques personnes ont commencé les travaux
(assemblage de poutrelles, sablage, rabotage, peinture). Quelques étudiants sont allés se promener. Leur premier contact avec les habitants
du batey fut très positif.
Page 12
Page 12
Rapport de stage 2006
Pendant ce temps, Gérard et Gabrielle, accompagnés du contre-maître Victor, sont allés acheter
les derniers matériaux pour le plancher en ciment
et les jeux. C’est d’ailleurs à ce moment que nous
avons appris qu’il y aurait quatre hommes (et non
deux) qui travailleraient à la construction de la
structure de l’aire de jeux.
En soirée, nous avons effectué un petit bilan avec
Sable, gravier, blocs de
ciment, tiges de métal
Ciment, peinture, outils
les étudiants sur leur première journée au batey;
Bois
tout le monde est très heureux et emballé par le séjour.
Nous avons manqué d’eau lorsqu’est venu le temps de prendre les douches. Nous nous sommes donc questionnés sur le fonctionnement de l’électricité au batey ainsi que sur l’utilisation du combustible que nous nous étions procuré à cet effet.
Jeudi 1er juin
Nous avons continué les travaux sous la supervision de Gérard
alors que, à tour de rôle, les équipes révisaient leur conférence
en compagnie de Gabrielle afin qu’elle puisse en entamer la
traduction.
Afin de pallier au manque d’eau attribuable à l’absence d’électricité, nous avons dû utiliser une bassine pour se doucher.
Finalement, l’électricité est revenue en fin de soirée.
Vendredi 2 juin
Le départ de Gérard étant aujourd’hui, nous en avons profité pour avancer les travaux le plus possible en sa compagnie. Son
départ s’est par ailleurs déroulé comme prévu. De leur côté, les hommes que nous avons engagés
continuent de monter la structure de base de l’aire de jeux.
Nous avons pu rencontrer Ana Celia à propos de l’électricité, du
combustible. BRA Dominicana nous remboursera l’équivalent
d’une journée de combustible puisque nous n’avons pu l’utiliser
la veille.
Victor nous a demandé s’il était possible d’acheter des quantités
supplémentaire de ciment, de gravier et de sable. Il estimait le
coût à environ 10 200 RD. Nous avons accepté et décidé de
profiter de cette sortie à Monte Plata pour nous procurer quelques matériaux pour nos propres constructions.
Samedi 3 juin
En avant-midi, Gabrielle et David ont accompagné Victor à la quincaillerie. Ils se sont procuré
divers matériaux: ciment, gravier, sable, clous, pinceaux, vis, papiers d’émeri, cordes, planches de
bois. Pendant ce temps, au batey, les étudiants continuaient les projets de construction. En aprèsmidi, étant donné qu’il n’y avait toujours pas d’électricité au batey, nous avons dû demander au
propriétaire du colmado (dépanneur) s’il était possible que nous utilisions sa génératrice afin de
faire fonctionner la perceuse électrique de Victor.
En ce qui concerne le combustible, Vladimir nous apprend qu’il est dans la clinique (verrouillée
la fin de semaine) et qu’une pièce de la génératrice est brisée; ce qui signifie que même si nous avions le combustible, nous ne
Rapport de stage 2006
Page 13
pourrions l’utiliser.
En soirée, nous avons fait une petite rencontre de groupe afin de tâter le pouls des étudiants et de leur rappeler certains détails quant à l’organisation du voyage et à l’attitude que nous devons adoptée en tant qu’invités.
Dimanche 4 juin
Dernière journée complète de travaux. Victor et ses hommes ont démoulé les colonnes de ciment alors que les étudiants finalisaient les constructions.
Gabrielle a terminé la traduction des conférences et a effectué une répétition générale avec chaque équipe. Nous constatons
que les étudiants apprécient énormément les promenades dans le batey et les contacts qu’ils ont avec les gens. Alors que quelques uns travaillent, les autres se promènent, et cela, en alternance.
Lundi 5 juin
Il ne restait plus qu’à mettre la touche finale sur nos constructions: retouches de peinture, création de l’affiche « Amitié HaïtiLévis 2006 », installation des cordes pour la balançoire et solidification de celle-ci.
Chaque équipe s’est exercée une dernière fois pour les conférences.
En après-midi, tout le groupe s’est promené dans le batey afin d’inviter les gens à
la fête que nous organisions pour inaugurer l’aire de jeux ainsi qu’aux conférences du lendemain.
Grâce à la générosité de deux habitants du batey, Gabrielle et Geneviève ont pu
se rendre à Monte Plata pour acheter quelques boissons, biscuits et croustilles
pour la fête.
Dans l’après-midi, nous avons procédé au tri de tous les dons des étudiants
(vêtements, jouets, divers accessoires et outils, etc.) et d’AHL (médicaments [dons de CSI d’une valeur de 1705,06 $ CA],
condoms [432 condoms que nous nous sommes procurés auprès de MIELS-Québec au coût de 30 $ CA]). Ce sera BRA Dominicana qui s’occupera de la distribution.
La fête inaugurale fut un succès; une cinquantaine de personnes se sont présentées, surtout des enfants!
Page 14
Page 14
Rapport de stage 2006
Mardi 6 juin
Tôt en avant-midi, le groupe s’est affairé à faire les bagages; le départ étant en début d’après-midi.
C’est vers 10 h que la présentation des conférences a eu lieu dans la salle d’attente de la clinique
médicale. Le public était composé des personnes qui attendaient pour une consultation, de quelques membres du personnel médical ainsi que d’habitants du batey. Tous ont semblé apprécier
les présentations originales des étudiants. À la toute fin, un savon a été remis à chaque spectateur
par les membres de l’équipe qui traitait de l’hygiène de base.
Gabrielle et David ont rencontré Ana Celia afin de conclure quelques dossiers (dons des étuGrossesse et allaitement
diants, remboursement du combustible, factures des matériaux, paiement des ouvriers). Ils lui ont notamment expliqué ce qu’il restait à
faire pour terminer l’aire de jeux: une fois les colonnes de béton terminées, les hommes devront placer les constructions (la balançoire,
la bascule et l’échelle) dans l’aire de jeux afin qu’elles soient fixées
dans le plancher de ciment; une fois le plancher terminé, il ne restera
plus qu’à rajouter la table à pique-nique et le coffre à jouets; davantage de financement devra être recueilli pour la construction du toit.
Hygiène de base
Gabrielle et David devront se rendre la journée même au bureau de
ITSS et Sida
BRA Dominicana afin d’effectuer les dernières transactions d’argent.
Les deux minibus sont arrivés vers 13 h 30. Adieux remplis d’émotions!
Une fois à Saint-Domingue, Gabrielle et David sont directement allés
rencontrer une assistante de Mme Virtudes pour régler les derniers détails.
La soirée fut très calme, à l’hôtel.
Mercredi 7 juin
Journée de tourisme et de magasinage.
Le public
Jeudi 8 juin
Journée de relaxation à la plage de Boca Chica; tout s’est bien déroulé. Préparation des
bagages en soirée.
Vendredi 9 juin
Cheo est venu nous chercher à l’hôtel à 4 h 30. Tout le trajet s’est déroulé sans anicroche.
Arrivés vers 23 h au cégep de Lévis-Lauzon, nous avons été accueillis par Gérard Barrette et
Daniel Chevalier.
Tous s’entendent pour dire que le stage fut une véritable réussite!
Rapport de stage 2006
Page 15
Renseignements utiles sur la République dominicaine
HÔTEL METUR
- À environ 45 minutes de marche de la zone coloniale;
- En fin de soirée, l’hôtel est verrouillé. Toutefois, nous en possédons la clé;
- Air climatisé dans la plupart des chambres;
- Près de l’Hôtel Metur, sur la rue Maximo Gomez, il y a :
- Scotiabank
- Épicerie (ferme à 14 h le dimanche)
- Pharmacie
- Marchands de fruits
- Divers restaurants;
- Il est possible d’acheter des 18 L d’eau à l’hôtel : 30 RD;
- Il est possible pour le groupe entier d’y manger, mais le menu est restreint et il faut prévoir à l’avance nos choix afin de manger
à une heure raisonnable;
- Accès à Internet et à un dépanneur à proximité;
- Il est possible de faire du lavage gratuitement à l’hôtel. Nous n’avons qu’à avoir notre savon.
AVENUE INDEPENDENCIA
- On y trouve une quincaillerie (dans la même bâtisse qu’une pharmacie);
- Il y a un restaurant bon marché où nous pouvons amener tout le groupe. On y sert diverses variétés de viandes et d’accompagnements ainsi qu’un grand choix de sandwichs.
EL MALECON
- Ambiance familiale, sympathique et chaleureuse;
- Vente de peintures haïtiennes.
BANQUES
BHD – Banco Hipotecario Dominicano
Avoir son passeport et une carte d’identité avec photo pour faire un retrait avec une carte de crédit;
Retrait avec carte de crédit : maximum 50 000 RD.
Scotiabank
Seulement le passeport est nécessaire pour effectuer un retrait sur carte de crédit;
Retrait avec carte de crédit : maximum 50 000 RD.
Les guichets automatiques sont fermés le samedi soir et le dimanche.
DIVERS
Boca Chica
- Itinéraire : prendre un guagua sur l’avenue Independancia pour le Parque Enriquillo (porte El Conde). De là, prendre un guagua se rendant à Boca Chica - site La bomba;
- Coûts : de l’avenue Independancia jusqu’au Parque Enriquillo : 12 RD par personne
du Parque Enriquillo jusqu’à Boca Chica La Bomba : entre 30 et 40 RD par personne;
- Aucune toilette publique;
- Épicerie à proximité de la plage;
- Internet et centre d’appels à proximité.
Transport
Cheo fut notre chauffeur attitré pour les voyages entre l’aéroport et l’hôtel:
- Un aller pour trois personnes : 25 $ US;
- Un aller pour quatorze personnes : 80 $ US (pour deux minibus).
Téléphones
- Les téléphones publics ne fonctionnement pas toujours et exigent une bonne quantité de pièces de monnaie;
- Les numéros de téléphones sans frais (1-800) ne fonctionnent ni dans les téléphones publics ni dans les centres d’appel.
Page 16
Rapport de stage 2006
Coordonnées importantes en République dominicaine
BRA Dominicana — Maria Virtudes Berroa - Directora Ejecutiva
Avenida Winston Churchill, no 71, Edificio Lama, Suite 212, Piantini, Santo Domingo, Rép. Dom.
Tél. (809) 540-4947,
Télécopieur: (809)540-0786
Courriel: bra.dominicana@bateyrelief.org
Site Internet: www.bateyrelief.org
Hôtel Metur — Kurt Brumby – Gérant
Calle Benigno F. Rojas, no 4-A, Zona Universitaria, Santo Domingo, Rép. Dom.
Tél./Télécopieur : (809) 687-8528
Cellulaire. : 1-801-3719
Courriel: metur@hotelmetur.com
Site Internet: http://hotelmetur.com
Cheo (chauffeur recommandé par Plan Nagua)
Maison : (809) 379-0555
Cellulaire. : (809) 341-7400
Canada Direct
1-800-333-0111
Ambassade du Canada à Saint-Domingue
Capitan Eugenio de Marchena, no 39, La Esperilla, Santo Domingo, Rép. Dom.
Tél.: (809) 685-1136
Sans frais en Rép. Dom.: 1-888-156-3102 / 1-200-0012
Télécopieur: (809) 682-2691
Police Touristique POLITUR
Sans frais: 1-200-3500
Aero-Taxi
Tél.: (809) 685-1212
Luis—Unidad 596: Cellulaire: (809) 602-7168 / Maison: (809) 591-2642
MOSCTHA —– Dr. Joseph Chérubin - Directeur exécutif
Calle el Sol, no 3, Casi Esquina Universo, Color Azul, Residencial Sol de Luz, Villa Mella, Santo Domingo Norte,Rép.
Dom., Coreo Postal 126 Los Guaricanos.
Tél. : (809) 741-1990 / (809) 569-0995 / (809) 568-6852
Télécopieur : (809) 741-1988
Courriel: mosctha@verizon.net.do
Betty’s Hotel
Tél.: (809) 688-7649 / (809) 689-0521 / (809) 687-4911
Télécopieur: (809) 221-4167
Rapport de stage 2006
Page 17
Conclusions
À la suite de ce séjour en République dominicaine, nous pouvons affirmer, dans un premier temps, que les objectifs d’Amitié Haïti-Lévis sont atteints. Nous avons travaillé conjointement avec les membres de la communauté dominico-haïtienne.
Nous avons contribué à l’amélioration de la qualité de vie notamment par un apport matériel et médical. Le stage a, par ailleurs, contribué à la réalisation de l’objectif de sensibilisation de la communauté étudiante à la réalité des pays du sud.
De plus, lors de la sélection d’un organisme partenaire, il est très important que les missions de chacun soient compatibles.
En considérant ces faits, Amitié Haïti-Lévis en arrive à la conclusion que cette seconde expérience de stage en République
dominicaine fut une réussite, car c’est dans un esprit de réciprocité et d’écoute qu’il a été en mesure de répondre à sa mission et également à celle de BRA Dominicana.
L’obstacle de la langue est surmontable. La patience et la compréhension de nos partenaires locaux sont grandement appréciées. La difficulté majeure survient lorsque nous devons utiliser des termes techniques dans le domaine soit de la construction soit lors des conférences sur la santé.
Après ce séjour dans un batey, nous retenons que malgré les vicissitudes de la vie, le peuple haïtien en République dominicaine témoigne d’une joie de vivre et d’une espérance d’un monde meilleur en plus d’être un exemple de solidarité, d’entraide et de coopération.
Finalement, ce stage de sensibilisation fut exigeant, mais combien enrichissant pour chacun d’entre nous. Il nous a permis
de vivre une expérience nouvelle, d’être confrontés à d’autres conditions de vie, de nous questionner sur le monde dans lequel nous vivons, de vivre un choc culturel et de devenir plus critiques, ouverts d’esprit et sensibles à la réalité des autres.
Page 18
Rapport de stage 2006
Recommandations
- Continuer d’exiger une bonne participation des étudiants lors des réunions préparatoires. Exiger une meilleure participation
lors des activités de financement et des rencontres sociales. Ne pas hésiter d’exclure ceux qui ne démontrent pas clairement
une volonté de s’impliquer;
- Prévoir davantage de temps au batey afin de maximiser l’expérience culturelle. Pour un stage de 15 jours, nous suggérons de
consacrer une journée complète à la visite de Saint-Domingue (zone coloniale et magasinage) et deux journées à la plage (dont
une qui aurait lieu pendant le séjour au batey);
- Les mini-conférences devront être beaucoup mieux préparées. Ainsi, au moins une rencontre préparatoire devra être entièrement prévue à cet effet;
- Avoir pour toute la durée du séjour une personne qui maîtrise suffisamment l’espagnol;
- La personne qui accompagne le groupe à partir de Québec jusqu’à Saint-Domingue doit être assez débrouillarde pour pouvoir gérer une situation semblable à celle vécue à l’aéroport de Montréal cette année (annulation du vol; nécessité de dénicher
un autre vol dans les plus brefs délais);
- Lors d’éventuelles collaborations avec BRA Dominicana, la présence d’une infirmière (ou d’un infirmier) parmi les accompagnateurs n’est pas obligatoire (bien que préférable) puisque le séjour au batey se déroule à une clinique médicale;
- Connaître le taux de change précis avant de partir dans le pays hôte.
- Lors d’achats de matériaux, bien prendre en note, au fur et à mesure, le nom des matériaux, la quantité et le coût exact.
- Afin d’éviter les problèmes d’électricité, il serait préférable de se procurer un onduleur / un accumulateur au Québec que
nous apporterions avec nous; voire même une génératrice que nous achèterions et laisserions sur place;
- Ne pas compter sur les guichets automatiques de la rue El Conde; ils sont régulièrement défectueux et s’ils fonctionnent, ils
sont occasionnellement à court d’argent;
- Pour faciliter nos déplacements et les préparatifs durant la mission préparatoire, nous pourrions évaluer la possibilité de
louer une voiture pour quelques jours.
_____________________________ ______________
_____________________________ ______________
Gérard Barrette
Geneviève Martel
date
date
_____________________________ ______________
_____________________________ ______________
David Demers
Gabrielle Montminy
Rapport de stage 2006
date
date
Page 19
Annexe 1
Liste des matériaux
Rapport de stage 2006
Annexe 1
Liste des matériaux
DATE
25 mai
MATÉRIAUX
TOTAL
Sacs de ciment (25)
Tiges de métal 3/8 po (27)
Sable (4 m3 )
Gravier (2 m3)
Blocs de ciment (65)
Pelles (2)
Niveau (1)
Marteaux (10)
Colle à bois (½ gallon)
Pinceaux 4 po (4)
Pinceaux 2 po (8)
Rubans à mesurer (2)
Plateaux à peinture (5)
Peinture (cinq couleurs—10 gallons)
Paires de gants de travail (5)
Scies (2)
Papiers d’émeri (4)
Clous (10 livres)
Corde (12 mètres)
Essence
31 330 RD
Planches de bois 14 pi x 1 po x 12 po (3)
Planches de bois 14 pi x 1 po x 10 po (2)
Planche de bois 14 pi x 1½ po x 10 po (1)
Planches de bois 14 pi x 2/4 po (20)
27 mai
29 mai
30 mai
Jeux et jouets pour enfants
Sandales et sacs à dos pour enfants
Pic (1)
Manche pour le pic (1)
Vis (115)
Boulons (30)
Clés à fourche (3)
Crochets (4)
Tournevis (1)
Condoms (6)
Vilebrequin (1)
Vis (52)
5290,20 RD
1490,26 RD
Boulons (40)
Vis (20)
31 mai
2 juin
3 juin
474,25 RD
Diluant à peinture (1 litre)
Transport des matériaux
Tiges de métal 3/8 po (2)
Planches de bois 16 pi x 4 po x 1 po (27)
Planches de bois 12 pi x 4 po x 1 po (2)
Location des tubes de plastique pour les colonnes
Clous (10 livres)
Broches pour le ciment
12 240 RD
300 RD
Gravier (1m3 )
Sable ( 7m3 )
Sacs de ciment (25)
Pinceaux 4 po (5)
Pinceaux 3 po (5)
Clous (11 livres)
Vis
Papier d’émeri (5)
Corde
Transport des matériaux
10 846 RD
Planche de bois 12 pi x 10 po x 1 po (1)
6 juin
Salaire des ouvriers
8000 RD
TOTAL DU COÛT DES MATÉRIAUX
69 970,71 RD
à
Rapport de stage 2006
2456,84 $ CA
Annexe 1
Annexe 2
Bilan financier détaillé
Tableau des dépenses
Factures pertinentes
Rapport de stage 2006
Annexe 2
Bilan financier détaillé
Mission préparatoire — 22 mai au 27 mai 2006
$ CA
$ US
Pesos dominicains (RD)
Lundi 22 mai
Condoms (432 — MIELS-Québec)
30 $
7$
Pourboire aux transporteurs à l’aéroport Las Americas
Transport de l’aéroport vers l’hôtel avec Cheo
25 $
1050 $
Paiement de l’Hôtel Metur pour la durée totale du séjour (payé au comptant,
15% de rabais)
629,10
Épicerie pour trois personnes
Eau (18 litres)
30
Souper (trois personnes)
739
Appel
10
Fruits
120
TOTAL
30 $ CA
1082 $ US
1528,10 RD
Mardi 23 mai
Taxi pour se rendre au bureau de BRA Dominicana
150
Appel local
17
Taxi pour retourner à l’hôtel
150
Appel au Canada
15
Taxi pour se rendre au restaurant rue Independencia
100
Dîner
330
Souper (trois personnes)
552
TOTAL
1314 RD
Mercredi 24 mai
Internet
30
Souper (trois personnes)
358
TOTAL
Jeudi 25 mai
Taxi pour se rendre au bureau de BRA Dominicana
Essence pour la visite au batey avec BRA Dominicana
Matériaux
388 RD
150
1500
29 830
Dîner (quatre personnes)
270
Retour à l’hôtel en guagua
240
Souper (trois personnes)
577
Rapport de stage 2006
Annexe 2
$ CA
$ US
Pesos dominicains (RD)
Vendredi 26 mai
Taxi pour se rendre au bureau de BRA Dominicana
200
72 213
Paiement du séjour au batey: hébergement, repas, cuisinières et combustible
Taxi pour se rendre à la zone coloniale à partir du bureau de BRA Dominicana
140
Dîner (trois personnes)
700
Guagua à partir de la zone coloniale pour se rendre à l’hôtel
36
577
Souper (trois personnes)
73 866 RD
TOTAL
Samedi 27 mai
40
Guagua pour se rendre sur la rue Duarte
Jeux pour enfants
4212,50
Sandales et sacs à dos pour enfants
630,70
200
Taxi pour revenir à l’hôtel
490,80
Dîner (trois personnes)
447
Matériaux
1874,90
Épicerie pour l’arrivée du groupe
407
Souper (trois personnes)
8302,90 RD
TOTAL
Stage — 28 mai au 9 juin 2006
Dimanche 28 mai
Trois bouteilles d’eau (18 litres)
150
Dîner (trois personnes)
350
Fruits
184
Souper (trois personnes)
423
Appel local
19
Transport de l’aéroport vers l’hôtel avec Cheo pour le groupe
80 $
Soirée avec le groupe
632
TOTAL
80 $ US
1758 RD
Lundi 29 mai
Épicerie
291
Fruits
110
Dîner (quatorze personnes)
2100
Matériaux
1421,25
Condoms
69,01
156
Guagua à partir de la zone coloniale vers l’hôtel (quatorze personnes)
TOTAL
Annexe 2
4147,25 RD
Rapport de stage 2006
$ CA
$ US
Pesos dominicains (RD)
Mardi 30 mai
Guagua à partir de l’hôtel jusqu’au Parque Enriquillo (treize personnes)
156
Guagua à partir du Parque Enriquillo jusqu’à Boca Chica (treize personnes)
455
Dîner à la plage (treize personnes)
833
474,25
Matériaux
Guagua à partir de Boca Chica jusqu’au Parque Enriquillo (treize personnes)
520
Guagua à partir du Parque Enriquillo jusqu’à l’hôtel (treize personnes)
Souper pour quatorze personnes (du 29 et 30 mai)
156
3701
6295,25 RD
TOTAL
Mercredi 31 mai
Chambre d’hôtel (nuit du 2 au 3 juin) et taxi pour aller à l’aéroport (Gérard)
50 $
4500
Transport (deux minibus) à partir de l’hôtel pour se rendre au batey
Matériaux
11 940
300
Transport des matériaux
50 $ US
TOTAL
16 740 RD
Jeudi 1er juin
[Aucune dépense]
Vendredi 2 juin
Matériaux
300
TOTAL
300 RD
Samedi 3 juin
Matériaux
10 846
150
Guagua à partir du batey pour se rendre à Monte Plata (trois personnes)
Souper de Gérard à l’aéroport
308
Retour de Gérard en autobus (de l’aéroport de Montréal jusqu’à Québec)
TOTAL
53 $
53 $ CA
11 304 RD
Dimanche 4 juin
[Aucune dépense]
Lundi 5 juin
Nourriture pour la fête
Pourboire pour le transport pour aller acheter la nourriture pour la fête
Rapport de stage 2006
634,90
130
Annexe 2
$ CA
$ US
Pesos dominicains (RD)
Mardi 6 juin
4500
Transport (deux minibus) à partir du batey pour se rendre à l’hôtel
Épicerie et fruits
1253,15
200
Taxi à partir du bureau de BRA Dominicana vers l’hôtel
8000
Salaires des ouvriers
13 953,15
SOUS-TOTAL
RD
- 4800
Remboursement du combustible non-utilisé
9153,15 RD
TOTAL
Mercredi 7 juin
Guagua pour se rendre à la zone coloniale
156
Guagua pour revenir à l’hôtel
156
208,50
Épicerie
Guagua pour une soirée en groupe
140
Taxi pour revenir à l’hôtel
400
1060,50 RD
TOTAL
Jeudi 8 juin
Eau (18 litres)
30
Guagua à partir de l’hôtel jusqu’au Parque Enriquillo (treize personnes)
156
Guagua à partir du Parque Enriquillo jusqu’à Boca Chica (treize personnes)
455
Dîner à la plage (treize personnes)
985
Internet
30
Appel local
6
Guagua à partir de Boca Chica jusqu’au Parque Enriquillo (treize personnes)
520
Guagua à partir du Parque Enriquillo jusqu’à l’hôtel (treize personnes)
Souper pour treize personnes (du 6-7 et 8 juin)
156
4240
50
Carte d’appels
6628 RD
TOTAL
Vendredi 9 juin
Transport de l’hôtel vers l’aéroport avec Cheo (treize personnes; deux minibus)
70 $
Essence pour l’aller-retour Québec-Montréal pour David
50 $
Pourboire pour les femmes de chambre de l’Hôtel Metur
62,22 $
Transport des étudiants au Québec (aller-retour, un minibus)
750 $
TOTAL
Annexe 2
862,22 $
70 $ US
Rapport de stage 2006
TOTAL DES DÉPENSES
Coût total du stage 2006
(mission préparatoire et
stage)
Taux de change
$ CA
$ US
Pesos dominicains
945,22 $
1282 $
176 117,05 RD
---
0,88
28,48
Coût total du stage 2006
(mission préparatoire et
stage) en dollars canadiens
8585,90 $ CA
RETRAITS EFFECTUÉS POUR AHL
Carte de crédit d’AHL (David Demers)
22 mai
23 mai
20 000 RD
10 000 RD
10 000 RD
Cartes de crédit de David Demers
24 mai
TOTAL
31 mai
TOTAL
30 000 RD
10 000 RD
20 000 RD
20 000 RD
Cartes de débit de David Demers
Carte de crédit de Geneviève Martel
28 mai
5000 RD
20 000 RD
40 100 RD
25 000 RD
40 000 RD
50 100 RD
10 500 RD
30 500 RD
65 100 RD
20 000 RD
10 500 RD
145 600
RD
AHL REVIENT AVEC
226 $ US
4836 RD
TOTAL 426,62 $ CA
Rapport de stage 2006
Annexe 2
Tableau des dépenses
D
A
T
E
22/05
BRA Dominicana
Séjour au
batey et
matériaux
Transport
(Les prix indiqués sont en pesos dominicains—RD à moins d’avis contraire)
Transport
Cheo
Taxi
Saint-Domingue
Au Québec
Nourriture
Logement
(Hôtel
Metur)
30 $ CA
32 $ US
1518,10
300
23/05
24/05
982
32
1314
358
30
388
390
847
26/05
72 213
340
1277
27/05
5290,20
240
2772,70
80 $ US
TOTAL
(Appels
téléphoniques
et Internet
1528,10
30 $ CA
31 330
28/05
Loisirs
10
25/05
1050 $
US
Communica
tions
32 567
36
73 866
8302,90
1739
19
1758
29/05
1490,26
2501
156
4147,26
30/05
474,25
4534
1287
6295,25
31/05
12 240
2/06
300
3/06
10 996
4500
50 $ US
16 740
300
53 $ CA
308
11 304
764,90
5/06
6/06
3200
4500
200
1253,15
7/06
208,50
8/06
5255
70 $ US
9/06
TOTAL
137 533,71
30 $ CA
Rapport de stage 2006
9000
182 $
US
800 $
1470
853 $
CA
9153,15
86
852
1060,15
1287
6628
62,22 $
23 553,45
764,90
62,22 $
CA
1100 $
US
862,22 $ CA
177
4382,90
8585,90 $
CA
Annexe 2
Factures pertinentes
Rapport de stage 2006
Annexe 2
Annexe 2
Rapport de stage 2006
Rapport de stage 2006
Annexe 2

Documents pareils

Rapport de stage Juin 2010 - Cégep de Lévis

Rapport de stage Juin 2010 - Cégep de Lévis nous donnons aux autorités scolaires responsables. Grâce à la coopérative étudiante du cégep, nous distribuons occasionnellement cahiers, gommes à effacer et crayons aux écoles haïtiennes et domini...

Plus en détail