ire naturell - Hemiptera databases

Commentaires

Transcription

ire naturell - Hemiptera databases
IRE NATURELL
ISTOIRE
NATURELLE
sssz~g&m
A L L A ~ T A KU O~ â € ¢ â € ¢
h
- [email protected] ::
,
DEs
45
R
s,
Fit ~ e c u a i de
l M6rnoires et. cl'Observations sur les
ABEILLES, les A R A I G N ~ E S les
, FAUCHEURS,
et autres insectes.
P A R P. A. L A T R E I L L E ,
\S. 1
Associ4 de Phstitut national de France, et. des Soci&t&
philomatidue , histoire naturelle de Paris, sciences ftt
belles-lettres de Bordeaux, et linn4eune du Londrtt~.
Et lis Reipublicae r a t i ~ mernoria, cura.
'
, P t , ~ ~ , W M ~ n a f c XUI b. .c u p . 3 0 .
DE L ' I M P R I M E R I E DE CRAPELET.
1
-
A PARIS,
Chez THEOP~ILE
BARROIS
pèreLibraire, rue Hautefeuille , no 22.
PREFACE.'
1
I
1
l
i
,'
QUOI^ U E dans l'irnmensti &rie de< être, la
fourmi ne soit qu'un point qui sans sa'inobilit6
échapperoipresque 4 nos regards, il n'en est
pas moins vrai q u e cet atonie animd est digne
d'être-Yobjede nos mhditations. C'est ici qu'il
convient de dire que l'Auteur de la nature n'es$
jamais plus lui -mêmque dws ce qu'il y a 'de
plus petit.
On admire, depuis une infinith de sièclesì'ac
tivit6, l'ardeur pour le travail, le g6nie industrieux,-la prbvoyance de la Fouxmi-On n'a ceas4
et on ne. cesse encore de se plaindre de ses rapines du &gâ qu'elle noua fait ;et cependant
l'homme s'est b o r d , pour ainsi dire, jmqu'h nos*
Jours A lui d6clarer la guerre ;il n'a pas V O ~ U
Jabmmm<â€cette
,
nbanmoins de son
ignorance, il a voulu la pallier en chargeant sa
seule imagination de faire l'histoire ou.plut& le
roman de cet insecte. Peu, accouturnt5s à racevoir aveuglhment les fobles et les opinions w>pulaires, des savans ont entrepris d76tudierles
Fourmis, n'ayant d'autres guides queleurs yeox
et une raison profonde, exempte de prbjughs.
ont pén6trdans les habitations de ce peuph;
ns
ai mal connu ; ils l'ont suivi dans son origiw,
a
3
dans ses progrks ,ils out ddvoil6
ses institutions
/^
sociales, lem6 fondem&sk; et &es vdritables historiens des Fourmis sont Leeuwenh~k,Swam aSert•arii a n d ~DeG6er.
,
Lu route &oit ainsi
i ~ a c d e ~ f C o ~ dpfr
a i t d6gsrnsftrea, je nie suis
"aami% ffGbr en avntG J'ri, gland ou d'autres
plos habileÃiqw moi dana Fart -d'observer auk m .kit u z &ondanie
~
r&celte.. U n e
miaaocioatphi~?
tphs-ab&g&e.des Fourmis de l a
sPrazy+ ap prodcomfi Çie insectes indigbnes de
ce genre, tel n kt6 le premier rbsultat de mes
-tra~^aiJc.~Lcri
.~t•'constA•
.iaYavoien
t favoris&
'J.'hWais~mq
ÇtepttrtemenmhridionaLPIac6 bien
&wmra%etiscinent
que les Naturalistes fixé
4,-JPÇxis b.zdavois qu'un pas a faire, et je roc
~ o y e $b ~ l ~ t i d ' ~atuimilieu
~ ~ ~ de
q~
la nature,
i e a ~ i r ~ p j afi,
6 focs socidâknombreuses dont je
charch'uioto~oitre
.les loix et les mœurs et
dans u"â€
~5~~pourJE&tomologiste.
Aussi
vn grand nornbr6 a'tSp"-wta.•'inr
t s'offr'ir à ma.vue. La diffkrence qui ne remarque
presque toujoors entre les individus des deux
sexes +arr&teperpbtuellement la marche du bon
SaUÈs&st j~ devois donc m'efforcer de suivre
ane^ì'~upi~isfc~n-seuleme~
danfileur enfance,
mftiÃencore à cet instant de leur vie ou elles
tlon~entFexistence Ãd'autres.
courses ,me6
'visites assidues auprhs de ces iiuectes ,n'ont pas
,dÃinfractueusea,, et j'ai souvent trouvà lw
G
•&
.*
individus des trois castes qui composent lm WciétÃ
de nos fourmis.
\ Hamen6 par l'amour fie F6tude d p a cette famense citd, qui est pour nous, et je
dire
pour l'Europe, le centre des Lettres e y u bon
goûtfui r6sdu de douqeg pJwd'4tendae"ibfnes
observations ;car tout #'agrandit ici. Ma bonne
fortune ne m'apas abandonn6 :il semble, au contraire, qu'elle a pris plaisir à me combler de
faveurs nou velles. :La dlbbre professeur Lamarck, plein (Tamitih pour moi, s'est emprcss6
de m'associer une partie de ses travaux zoologiques. Sa recomvwqdatio~auprb de ses collbgues m'a introduit d'use manithe spbcialedans
le beau temple que oea digues hbritiers de la
gloire de Buffon continuent d'&ver i la Nature.
J'aiquittÃson parvis, et me suis rapprochkde son
sanctuaire. D'uh autre c8t6, Beauvoir ,et d'autres Savans que je consid6rerai toujours wmmo
mes anciens maîtres
Olbm&ti^kwe,m'ont OUvert tous le^ tq$wwide ' l a science qu'ils poa-
sèdentUn ami prtkieiax, Sonnini, dditeur de
Buffon, avoit recueilli, comme.pour moi ,et dans
ses courses lointaines entreprises dana les vues
d'accélér
leu progrè de ipHbtoire naturelle,
et dans une lecture trèa-dtendu des voyages,
plusieurs notes intdressantes sur les fourmis,
qu'il m'a comrnuniqut!es. On conqoit qu'avec
tous ces moyens, il m'&oit permis de prendre
a
4
un vol plus d â € ¢ ~ v &que,
~ * d'une simple nomenclature detffourmis de la France, je pouvois'
arriver au p&t~\de devenir l'historiographe d e
la nation6blibt-e. J'ignoke hi j'en ai rempli la ,
.^'
*iichePnyest$as h moi a prononcer. Quoi qu'il
en soft','je pr&setat$h m histoire iiri pique la ciirio&& du stNattkqiWth'•rf
&&"le de l'homme cki
nionde, une histoire c<ms~it<~kte>Â¥peintur
des
m w r s singulière-d'un ;petit;peuple qui s'est
dbclar6 notre %tahemi,doatt o u i les tigriculteura
ont & se'plà indrtedes Foautmifr, en un mot.
rO. Xe rassemble daffk :anrmbme tableau les
faits recueil ha jusqu'b ce jow ~ t t ces
r insectes ;
mes idkes reFat"~es
k'lett'rorganisation gkndrale,
et les pariicularit6s historique#que Je dois à mes
propres observations. J^ff"dykâensuite
€
diffhrens
mloyens pour d&ruire cds fourmi; les recherches cies Chibmistes sur 13acidbqu?hHesproduisent
terittl'riejat coup-d'mil gdnkral. *
2.'~k db
i n , un tableau
*es jhri faites
dans le genre de •'ou#ifrt
On-sait combien iLest
important d e subdiviser les groupes nombreux ,
si l'on vent •t
reconnbi'tre. On a d4cri.t prè de
cent .fourmis, sans y faire la moindre scission.
Je partage ce genre en meuf?farnilles, qfti ent
ellcs-in&rnes~
p~nsi~w$:coup~res.'
' 3 O . Siacchde tai•ome•tcl~ture
espèeesZiadiqael<Èujoitren tf te-A<[email protected]•t<
d'ii>divi<lits
,
L
1
1
P H
6V A
C
E
:
IX-
-
convient la phrase q u i signale cette .espbce; je
o n n e sa synonymie revue avec le plus grand
soin, la grandeur de l'insecte, misures-moderne
et ancienne, et sa description, de mêm que ce"1fc:
(lesdiffdrens sexes, lorsqu'ils. mefsont connus. Je
ne crois pas qu'on paisse citer aucun ouvrage
~I'Entomologieaussi étend e t aussi complet
sous ce rapport.
Oudinot, peintre, des talens duquel on fait
d6jA l'kloge en disant qu'il est attachb au Mushm
(l'Histoire naturelle, a dessin6 dans le plus grandi
t16tail la meilleure partie des espèce que j'ai
vues.
4'. Je joins tk cette histoire plusieurs Mhrnoires
q ue j'ai lus à la classe des sciences physiques d e
l'Institut, ou dans d'autres Sociétt5litthaires
de France, et q u i ont pour objet la co•lnoissa
de diffkrens insectes indilits, ou des observations
nouvelles et curieuses swr.Jes*xts~dttrs,Vorganisatiop de qwiqucs afitres insectes dkcrits prdcbclemment, ou des points importans relatifs Ãla
rndtho.de. Je crois pouvoir citer parmi ces Mé
moires ,celui q u i concerne VobetdLe tapis8i&m,
Y insecte qui nourrit ses petits de mouche Ãmiet,
mes observations s u r les faucheurs, sur leur
s u r ce/Le d^ z d e upplati~et mes dit~"CndratWn,
'
visions des arachnides et des. abeilles.
Cette histoire telle que je la, publie, est sans.
doute encore bien imparfaite, et c'est un aveu
4.?*
,
qui ne coût pa^beaucoup a l'amour-propre.
Mais j'ai [email protected] -de remplir quelques lacunes ;
j'ai mon tt&:lwa~itreaen invitant les amis de
la Natuq'à supplder à mon silence. N'ai-je pas
paye5 &&science,et en proportion de mes forces,
,
le tribut que je lui devois?
TABLE ANALYTI'QUE
DES MATI~RES.
. . . . . . . . , . . . . . . pagev
P R ~ F . ~ C E . .
H I S T O I R E N A T V R E L L E D E S FOURMIS.
Intbrê de cette histoire ,page i . -Idbes des anciens sur
ces insectes, 3. Observations de Leeuwenbœk 6,'
de Swammerdam ,8 ;-de innée,^
-(li~eoflroi, I I ;
-
<
- de D e Gée,12.- Vicesde la nomenclature des fonrmis, 15. - Plan de cette Histoire, 17. - Caractère dit
genre , I Q. - Organisation
des fourmis, 23.-
C d l ~de leurs instrumens nonrricier~,3a.-Des trois
ordres des socihtb de -ces insectes, 34. -Leur intiurtrio
et leurs moeurs, 37. -Trait singulier de sensibilith des
fowtnis A l'égarde leora semblables, 41. Varihtka
d e leurs nids, 42. - Découvertd'une espkce dont le
mulet est aveugle, 43.
Observations du capitaine
Stedman et de Mkfian, 45 ; de Bonnet, 49.
Mbtamorphoses des fourmis ,G7. Ddcâh^qa
ces inaectes
cansen t ,76.- M v e n ~ de.-le8 < " & d e , 8 1.
-
T
-
-
-
-
TABLEAUana1$tiqiit- ~ l e sfamilles du genre de
Fourmi.
P R ~ M I EFAMILLE.
RE
Les fourmis afqII&es.
-
,
-
. . . 88
Fourmi ronge -bois, 88.
Foscopthrc g6. Vari&&:
F. de Pensylvanie , 97. Ethiopienne 102.
Bordée103.
Sylvatique, 105. Ghante, ibid. Picipède 107. Rufipbde, 110. Jaunatre, 1 t i . - C m primé ibid. A patte8 rouges, i 12. Longues antennes, n 3 . Charbonuivre 1 14. Dot40 ifci&
-
-
,
-
-
-
,
,
-
-
,
-
xi)
TABLE ANALYTIQUE
-
-
,
.Emanglan l c e , I 16. Soyeuse ,1 17. Marron 1 18 . 4
Cylindrique 121. Bicolor 1a3.-Militaire , 124.
Six-&pines, 1a6.-Adeux crochets, 137.-Australe, 128.
-Porte-pique, 139.-Arateau, 130.-Reluisante, 131.
Animon , t 3s. Bihpinense ,133.
,
-
,
-
-
SKCONDE
FAMILLE. Les fourmis chameaux.. p. i 58
F. Jttïc,138. Fuligineuse , 140. Fauve, 143. Sanguine , i 50. Mineuse, 151. Noire, 156. Noircendrhe , 159.
Echancrhe 163.
Jaune, 166.
Emue, 168. Rubigineuse, 170. A ventre noir, 17 1.
Lathale, 17a. Coureuse, 173. Fauve-pille , 174.
Ventrue, 175. Srnarasdine, 1 76. -Bident , 177.
TROISIEME
FAMILLE. Les fourmis atomes..
179
F. Quadriponctnée179. Errante, i8a. -Pygmée 183.
Long-nœud 184.
-
-
,
-
-
-
-
-
-
..
-
-
-
.
Les fourmis porte-pince. .188
QVATRI~M
FAMILLE.
B
Les fourmis ambiguës 186
F. RoussAtre , 186.
CIN Q I T I ~ M EFAMILLE.
F. Chhlifbre, 188. -Hbmatode, 192.-Uni-bpineuse ,193.
SIXI~M
FE
U ~ ~ L E .Les fourmis étranglées 195
F. Resserrhe , 195. ^-"f-d-bpaia,
198. -Tarsièr , 200.
Flavicorne ,202. ~phh~le,'&&4.
-F&tide , 206.
..
-
-ft-*
-
-
-TV
NÅ“u hpineux, 307.
Tuberciildc , alo. -A quatre
dents , s13. Goulue, 215.
A pinces, 216.
Noueuse 21 7.
,
-
-
-
. ..
SEPTIÈM FAMILLE. Les fourmis bossues.
219
F. Souterraine, 219. ~ G p h a l o t ,
e aaa. --Six-dents, 228.
Porc-kpi ,230.-MhgachpWe , 232.-Longipkde, 233.
-Grosse-t&te, 234. - Maçonne 256. - Baie, 238.
- Bitiibcrculke , 23% - Moleetante, a4i. - Jauuepiite, ibid.
,
.
H U I T I ~ MFAMILLE.
E
Les fourmis piquantes..
-
F. A crochets, a4a. -Vagabonde,
242
243. Armighe, 244-Rouge, a46.- Des gazons, 251. Gnininicole, a55.
Unifascike, 257.
Tubheuse, 25;). ScutellairÃ,
261. Barbaresque, 262. Naine, a63.-Puante, 264.
Fugace, 265. Rqugeiltre, 367. Dkprimke , 268.
M.blaaocbphale, d g . Dents-wurbbea ibid.-Aveu-
--
-
-
-
-
-
-
-
,
gl0, 370.
N E U V I ~FAMILLE.
ME
Les fourmi^ chaperonnée^
272
F. Noircie, 272. -Granulée 275. -Hbmorrhoïdale 37fi.
Espèce inconnues d l'auteur.
F. Erytrockphale , 277.
-
-
Didyme, 278. - A i l a Blanches, ibid.- Verdiltre 279. Mange -sucre, 280.
Cendrbe ibid. Alongbe ,281. Six-naouchetbe, ibid.
-Anale, 282. Tachethe, 283.
Conique, ibid.
Pallipbde 284. Egyptienne ibid. D'Antigoa ^5.
De Guinéeibid. A deux nmads ,ibid. OtnniTore, 2186. JDouble-&caille,287. Atthlaboïde
- .aJ$.
Dea aables,ibid. -Muselikre, 289. -Maxillaire, 990.
-De Pharaon, ibid. -.De ~alomoii, t a i . ~ à ¬ & i i t f i à ˆ i
-
,
-
-
-Dans
min.
,
-
,
-
-
-
,
-
-
-
-
-
, Ar*
l'Histoire naturelle de Surinam de
........................295
OBSERVATIONS sur l9Ab6iUe tapissie&Se
. . . . . .
. . Rkaumur..
~
."3(97
...................
Abeille dupivot,
302.
.
.
.
l
. ..
È'ì*
4
.f
....
M ~ M O I R Eun, ~insecte
~ ~ qui 'nourrit sespehs
d'abeilles domestiques.
philant6 apivore 317.
,
.............307,
. . . .. . . . . . . . . . .332
diquo des Araigrfiées. .
. . . . . . . . . . . . . 345
an ai th des ^frac?&ee..
GENRE1. Mygale, 345.
-GXNREII. Araignhe ,34,.
Ar. loups, 347.-^Santtritee, ibid;.
moyenne*Z-
,
.
.
.; ' 5 18
. . . . . . . . . . . . . . . . . . 549
., ,35a
ti~eraiÈ(i
O
)-
...................
très-longue
Ar.
A
-"T
.,
Filandibra6, ÈA<rf
. .
,
,
, '.
CINQUIÈM
FAMILLE. Araignéecrabesou
lathriihid.
.....................
disposition^ @hh%'&..des yeux des araign&ès.
. .:'&
; ,
grades
, .
' , .'"Â¥
:
M.&@JRE
.,,.
~
r:?..
., .
,:
, , '
352
'
, , pservir
~ ~ di,~sui,te &L nustaire d e ? in....
e
,
L.I,
,
,
.
,
.
...
. 554
ARTICLEPREMIER. Des organes de la bouche. . 356
ARTICLESECOND. Dw gprties, aexucUe~de9
cheurs. . . .. .. . . . . . . . . . . ... .. . . . . . 559
sectes connus
. . .sous
. . le
. .nom
. de.Faucheurs.
. . . . .
$ ,
I
d
Â¥.!fÂ
~+I,X~
ARTICLET R O I S I ~ M E .Autres observations sur j'anq, .,
,
tomie des faucheurs leurs organes de la r&,piratim en particulier, sur leurs haliituded, ef sur'leurs
ennemis parasites. ;
367
..............
DES
M A T I ~ R E S ,
Tableau des esphes observAes en France.
-
xv
.... !i74
-
A bec ( I ) , 374. A crbte, 375.-Epineur, ibid.
Porc-bpi ,376.- Bimaculb i6,id.-Des rnurniile~,3y7.
-Des mousses, ibid. Mantel&,378. -Annelb,
-Rond, 379.
Fauc.
-
,
1
......... 5 b e
OBSERVATIONS sur les organes sexuels du luis
appl o t i . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .. 585
De la ghnhration des faucheurs.
OBSERVATIONS sur le genre Ricin, et sur l'e~pèq
qui vit sur le paon, p e d i c u h pavonis, Lin. 389
.
M ~ M O I R sur
E un nouveau genre d'iniecte~,prbc&
de quelques observations sur les genrea qui l'avoisinent..
.....................^6
Elmis, caractèreghnkrique~,398.
-Esph?,
400..
L .
,
,
ORDRE naturel des insectes désignh
géo6raJemen
sous le nom d'Abeille.
.............
401
Division naturelle des insectes dthiia-
-
Genre hylke ,432. G. collete, 423.
G. dasypode ,424.
-
-G . andrtne, ibid.
..............425
1. Les Apiaires parasites. ........... 426
FAMILLE
des Apiaïres
,
Genre nomade, 426.-G. épbol,427.
-G. Melecte, ibid.
(1) Je me sui* apperçuaprbs l'impre~aion d u Mbmoire, qua
cette espfece, que j'avois regardbe comme inbilite, avoit 4th d&crite par Scopoli, souy le nom d'acarus nepeformis. (Eatomol.
.Carniol. Xlo 1070. )
,
X V ~
T A B L E A N A L Y T I Q U I ; DKS M A T I ~ C R E S .
II. Les Apiaires eucbres.
. . . . . . S b . 427
..
Genre euchre, ka8.
. . . . . . . . . 429
III. Les Apiaires podaliries.
-
~ e n r podtHric.
e
Les souterraines, £30 Les pariétirles
ibid. Les crassipbdes , 43 1 .
-
IV. Les Apiai~esxilocopes. . . . . . . . . . . 45
1
Genre xilocopb. Les mblanides, 432.-Les ochracbes, ibid.
V. Les Apiaires clavic&res.
........... 452
Genre clavicèt,435.
. . . . . . . . 455
Genre m&gachite.Les cylindriques, 434.- Les coniques,
ibid. -Les cardeuses , ibid.- Les rases , ibid, - Les
VI. ~ e s ~ ~ i a im6gachites..
res
- Les tnaqonnes ,ibid.
coupeuseu, 435.
VII. Les Apiaires englosses.
......... 436
Genre engloaae ,436.
........ 457
Genre bourdon, 497.
IX. Les Apiaires domestiques. ........ 1s7
VIIt. U
a " Aflaiir'es
'
bourdons.
1
<
Genre abciHe, 438.
'
i V l ' i ~ SUR
.
UNE NOUV. ESP. DE PSYLLE.
sur une, nouvelle espèc de
PSYLLE
(*};
32 r
.
'
L E S botanistes aboient Jt'-jk01)s~rveque l'espcce de jonc ddsigntie par Linnee sous le n o m
d'articulke dtoit vivipare ; mais quels sont les
çlnimau qui y pre lient naissance , quel effet
Ã
produisent-ils sur l'organisation de cette plan te,
voila, ce (iu'ils nous o n t laissti igiiurer. La menstruositk qu'ils occasionnent est cependant assez
remarquable. L ~ parties
S
de la floraison, ou du
moins celles qui l'auraient kt6 sanscette circonstance, acquifirent un dî;v&loppemen
triple oh
Ã
quadruple de celui qu'elles auroient eu dans leur
61at naturel. On n'a plus lieu d'en Gtre surpris,
<Â
dt~pilisque Malpighi , Reawnur , nous ortt devoile la c a s e de ces excroissances vt;gk tales, la
piqî~r
de quelques-insectes. Je m'attendais Lien
A en trouver dans cette galle (lu jonc, et je presumcris d'avance qu'elle devoit ç'tr liabi tee par
quelque espèc appartenant un des genres sui.vans : Psylle de Geoffroi , puceron, cinips, diploiepe. La poussièr blanche que je d6couvris
a,
Â
(*) Cet insecte est marne assez distingud dea psylles pour
gerviy dy ipalikre $.. iw. nouveau, % e u e ,
.
x
s
\
entre les p!is des feuilles in't-ut b i c n ~ to dG'ce'-iCle
Â¥~&jciii
d'un nouveau pciiple , tirérna1heurcust:- l i t pour lui, tic i7~lts~t1rité
une quantitd assez
i*onsiddrabiede p y Z / e s , et de différenl'ires, s'of.
l'rit a ma vue. AprCs avoir i.-"nttnin6a'ttentivemen t
c e te
~ e s p t m , j e n'l16siI ai p a s A la regarder connue
nouvelle, et s'kcarlant rncme, sous quelques rapports, (le ses congdnkres. J'iivois sous les yeux le
t;ible,tu de toutes les p4riodes de la vie de ce petit
meus tk la grande liis~oire"le la nature.
( 1 K T TT:
espice est , en gkntiral, rnpins renfl6e
i'o~teloupe. Les antennes sont de la longueur des
deux tiersdu corps, i~utir&es
au-devant des yeux,
dans uny kclianarure latdrale, de dix articles %
diiiit les trois iiifCtieurs d'un ruuge vif , plus
firaud~
; le premier est conique, le second est en
forme de fuseau ,ct beaucoup plus grand qu'aucun des ;iutrtas; le troisihme est arrondi , u n peu
plus volumineux que ceux qui suivent ; ceux-ci
sont grenus, trks-serré
,et difficiles A distingui-r ,
presque 6gaux ; les 4 , 5 , 0 , 7 , 8 , sont Lianes;
le neuvikme et le dixihme t~ontnoirs ; ce dernier
est trk-court, termine par deux soies noires, divergentes, dotit l'irif6rJteui-e beaucoup plus (-ourte.
La têt est d'un ronge bai, tr+s-grande, fort appiatie , c a r d e , ayant au milieu u n enfoncement
est phle
longitudinal profond ; le bord autérieu
dans son contour, échancrÃ
et ses dents sont
in'rondies. 'Les yeux sont placds sut les 4 t G s ,
griinds , d'un rouge ]brun, ?t facettes, oblongs',
lcgercmcnt prot<niinens, avec les extrk-nittis abtuses. On voib derriike chacun u n petit mil lisse,
et une tacite (I'U rou e lus éclatant
Le-des~ous
5 8 P
dc la têt est noirAtre', creux dans tout le milieu
dc ~n'longueur,divisépar une cloison ou une
ligne élevÃ
, blanchlitre ;se tepldinant inférieu
rement par un bec gros, court et conique : les
soies 4toientsortiesd'e la'gairie, et vue panl•'e
fbklonguesi Le cokeelet est grand, peu corivkxe ,
rougfciire ;de trois segmens en appArt^nce, dont
l e premier court,, carre; 1 second de trois pièce
ou divisions oblongues, e dernier presque en
cmur tronquà i la pointe. L'écussoest trian-
Ã
,
\
x
2
.
1 Acslarves e t\cs nympl~es'son
t semblables, pour
la forme, iicelles de l u psylle du F I G U I F R , dont
1it:auinur adonne l'histoire. Elles sont oblougucs,
i'ort obtuses aux deux bouts, tres-d~prinikes.Les
;uiremiei~sont trhs-apparentes , coniques, anneIt:es. Les yeux sol1t noirs , triangulaires' .Le corcc!(-t occupe une bon n e partie du corps , qu'il
d<borde de chaque cAtk. L'abdomen est fort
SUR UNE NOUV.
"ESPECEDE PSYLLE. 325
court et trks-obtus. Les larves ne diffkrent des
nymphes
ce qu'elles sont presque entière
ment d'un jaune pile , ayant moins de ronge s u r
l i t t h et sur le or ce let et ea ce qu'elles n'on&
pas les deux moignons ovales, ou ru di nier^^ des
6ly tres et (les ailes, que l'on voit sur les c6tes dans
les nymphes : le corcelet de celles-ci est plus raboteux, et o n v o i t snr le tios, au-milieu, une ligne
l t - v f f , plus sensihlr.. Leur <l&marcheest fort
lourde. Elles demeurent constamment ren fi- rmecs dans l'int6rieiir de ces galles, .se notirri.ss;iiit
du suc (lc la plante, et rendant par l'an~isune
mat itre farineuse , tr&s-blanche , au milieu de
laquelle clics semblent prendre' plaisir &vivre.
L'insecte p r f a i t s'y tient aussi fort tranquiller
ninit, et comme tous CMIX du m&ne genre, il
S:I~IIC
plus qu'il ne rn;m-he.
J ' i i i trouvk cet te p~'y/Zedans toutes tes saison&
de l'anuee, sur le jonc articule, aux environs de
Ilrive ,départemende Ja CerrAsie. La monstruo-s i t b qu'elle y produit, a la forme d'une bitllc de
graminc~es,trks-grande; et la ressernblai~ocest:
{I';iuiant plus frappaiitc, que les extrkmit6s des.
divisions de la corolle s'y terminent en p l o u - ,
gcmcns, imitant leurs barbes.-

Documents pareils