Réduction des places d`accueil en Belgique

Commentaires

Transcription

Réduction des places d`accueil en Belgique
Réduction des places d’accueil en Belgique
Depuis quelques mois déjà, le nombre de demandes d’asile est en baisse. C’est
pourquoi le gouvernement fédéral a décidé de réduire le nombre de places
d’accueil disponibles : différents centres d’accueil temporaires de Fedasil et ses
partenaires fermeront prochainement leurs portes.
Pour pouvoir accueillir chaque demandeur
d’asile, Fedasil et ses partenaires (tels que la
Rode Kruis et la Croix-Rouge) avaient ouvert
en 2015 et début 2016 quelques dizaines
de centres d’accueil temporaires. À côté de
cela, dans les centres existants répartis dans
toute la Belgique, une capacité supplémentaire avait de nouveau été créée. En quelques mois, le réseau s’est considérablement
élargi, passant de 16.000 à 35.000 places
d’accueil. Fedasil a ainsi pu garantir l’accueil
de chaque demandeur d’asile.
cette occupation est maintenant redescendue à environ 80%.
Fermeture des centres temporaires
Fin avril, Fedasil avait déjà commencé à fermer ce qu’on appelle les ‘places d’accueil
d’urgence’ : les tentes, unités mobiles et lits
dans les espaces communs qui avaient été
rapidement installés pour répondre à la forte
demande. Ces derniers mois, déjà plus de
3.000 places ont ainsi été supprimées.
Quadrimestriel du centre
d’accueil de Bovigny
Chemin de Courtil 71
6671 Bovigny
contact
Sophie Chevolet
T 080 28 20 84
[email protected]
mise en page: Fedasil
photo: Fedasil, Layla Aerts
imprimeur: Fedopress
e.r. Odile Somville
En plus de cela, 30 centres d’accueil temporaires fermeront également à partir de
cet automne. Il s’agit de centres gérés par
Fedasil ou par l’un de ses partenaires. D’ici
l’été 2017, plus de 10.000 places fermeront
de cette manière, que ce soit en Flandre, à
Bruxelles ou en Wallonie. Dans un certain
nombre d’autres centres d’accueil, la capacité va progressivement se réduire.
Depuis janvier 2016, la situation a changé
: moins de demandeurs d’asile s’inscrivent
à Bruxelles et les arrivées sont en net recul.
Comme il y a moins de demandes d’asile,
l’occupation diminue dans les centres
d’accueil. Alors que plus de 98% des lits étaient occupés au plus fort de la crise en 2015,
Places tampon
Cependant, l’objectif est toujours de pouvoir
réagir rapidement si les arrivées augmentent à nouveau. C’est pour cette raison que
Fedasil prévoit 7.500 places dites ‘tampon’
: un accueil qui peut être prêt en un temps
record afin de pouvoir recevoir les nouveaux
demandeurs d’asile.
Pour plus d’informations : www.fedasil.be.
Vous aimeriez recevoir notre lettre d’info en version électronique ?
Pour cela, inscrivez-vous via www.fedasil.be/bovigny
octobre 2016 • LETTRE D’INFO • centre d’accueil de Bovigny
Préface
En septembre, c’était la rentrée !
Chers voisins,
Au centre de Bovigny, 51 jeunes ont repris le chemin de l’école. Nous avons interrogé
les plus petits pour savoir ce qu’ils pensaient de l’école.
Cette année, le centre de Bovigny a soufflé ses quinze bougies. Et quinze années
d’existence et de durabilité dans le domaine de l’asile, ça se fête ! Ce n’est pas toujours évident pour un centre de garder une certaine stabilité alors que nous sommes
confrontés régulièrement dans notre travail à des augmentations massives d’arrivées
suivies de diminutions tout aussi spectaculaires. Pourtant, à Bovigny, nous tentons de
relever le défi jour après jour et ce, avec une équipe de choc.
manière qui soit : en organisant une grande journée portes ouvertes. Nous étions ravis
de vous accueillir lors de cette journée estivale qui a été marquée par la bonne humeur
et par des rencontres enrichissantes. Au-delà de ce moment de partage, je retiens de
cette journée le fait que le centre Fedasil de Bovigny soit reconnu comme faisant partie
intégrante et active du voisinage.
et se rendent à l’école fondamentale commu-
encore une fois avec nous un petit bout de notre histoire.
tama, bougarabou, darbouka, conga, cajón… des instruments permettant à chacun de retrouver un peu de sa culture.
Vielsalm, l’INDSE de Bastogne, l’ICET de
Bastogne, ainsi que l’Institut Saint-Joseph de
Trois-Ponts et l’Athénée de Manhay bénéficiant d’un DASPA (Dispositif d’accueil et de
scolarisation des élèves primo-arrivants).
Qu’ils soient en famille ou mineurs non ac-
loquace : « J’aime l’école parce qu’on fait des
compagnés (Mena), tous les jeunes du centre
bricolages, j’ai des amis, du travail que j’aime
de 6 à 18 ans sont soumis à l’obligation sco-
bien, et j’apprends beaucoup de choses.»
Mena, la scolarisation est très importante pour
Les adultes ne sont pas en reste
ces jeunes à plusieurs niveaux : pour l’appren-
Des cours de français langue étrangère pour
Organisation fédérale de l’année !
tissage du français bien entendu mais égale-
adultes sont organisés tout au long de l’an-
ment pour leur intégration, pour apprendre
née au sein du centre, en collaboration avec
Fin juin, Fedasil a été choisie comme l’or-
sociétale des nouveaux
un métier et se créer une optique de vie.
l’ILLEPS Vielsalm et l’IEPSCF Vielsalm et éga-
ganisation publique fédérale de l’année
centres d’accueil.”
2016. Le jury a salué la façon dynamique
lement grâce à l’engagement de nos bénéL’école, ils en raffolent !
avec laquelle Fedasil a fait face à une situa-
Le
général
Pour les plus petits, nombreuses sont les aspi-
tion de crise.
Jean-Pierre Luxen s’est
rations et les raisons d’aimer l’école… Fatima,
réjoui de la nouvelle : “Je
10 ans : « J’aime aller à l’école parce que
“Depuis l’été, Fedasil a été confrontée à
veux remercier les milliers de bénévoles
comme ça je travaille mon français. » Loana, 9
une crise sans précédent et l’Agence a
et de collaborateurs pour leurs énormes
ans, nous explique pourquoi elle est toujours
rapidement doublé la capacité d’accueil
efforts, et pas seulement à Fedasil mais
contente de s’y rendre : « Parce que je suis la
pour les réfugiés, passant de 16.000 à
aussi à la Croix-Rouge, à Caritas, chez les
meilleure en français et que j’aime bien jouer
35.000 places. Non seulement Fedasil a
partenaires et les CPAS. Grâce à eux, la Bel-
avec les tous petits, ils sont trop mignons ! »
été confrontée à un défi logistique, mais
gique est un pays accueillant et nous avons
Esteban, 6 ans, se montre particulièrement
l’agence a aussi dû orchestrer une poli-
pu faire face à la crise.“
tique de communication sur la dimension
directeur
collaborons depuis de nombreuses années. Au programme : brocante, spectacle de clown,
aux nombreuses influences. Didgeridoo, djembé, guitare, trompette, basse, drums, clarinette,
quant à eux dans six établissements : l’Athé-
laire. Pour Aline Thonon, notre coordinatrice
Odile Somville, Directrice
d’activités culturelles et divertissantes proposées par les résidents et les ASBL avec qui nous
La journée s’est clôturée par un concert du groupe U-Percut, groupe de musique éclectique
nale de Bovigny. Les secondaires sont répartis
Obligation scolaire
Notre prochaine activité se déroulera à Halloween. Nous espérons vous voir partager
Le samedi 3 septembre, nous avons fêté les 15 ans de notre centre. La journée a été remplie
tressage, tatouages au henné…
Dix enfants de notre centre sont en primaire
née de Vielsalm, l’Institut du Sacré Cœur de
Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de fêter cet anniversaire de la meilleure
Fedasil Bovigny – 15 ans
voles.