Pourquoi Jésus est il mort

Commentaires

Transcription

Pourquoi Jésus est il mort
Parcours Alpha Pro
Déjeuner 1 bis – Pourquoi Jésus est-il mort ?
Quel est le point commun entre Madona, le Pape, Marie Pierce, Naomie Campbell, le
Cardinal Vingt Trois et Maradona ? Réponse : Tous portent une croix ! Un engin de torture en
guise de bijou ! Eh comment donc ?
Une réponse est donnée par ce verset de l’Évangile de Jean : « Dieu a tant aimé le monde qu'Il
a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie
éternelle » (Jean 3, 16). Autrement dit, par le sacrifice de son fils unique, Jésus-Christ,
l’amour extraordinaire de Dieu est révélé aux hommes, amour incarné et signifié par la
souffrance du Christ en croix. Nous pourrions dire : « Je ne lui en demandais pas tant » ou «
En quoi cette mort me concerne-t-elle ?» Paul répond à nouveau : « Le Christ est mort pour
nos péchés » (1 Co 15, 3-4). (Vous savez qu’il n’est pas mort de vieillesse dans son lit !)
Oui pourquoi Jésus est-il mort ?
I – Pour nous guérir du problème n°1 de nos vies : le péché
Le péché : fauter ou manquer la cible en grec.
ALe péché c’est quoi ?
Pour nous, manquer notre cible, c’est manquer d’amour envers Dieu. Ce sont nos pensées, nos
actions qui nous détournent de l’amour que nous portons à Dieu. Il y a quelque chose
d’objectif dans l’acte même du péché. Notre conscience, notre intention rajoutent à la réalité
rupture d’amour. Ils sont notre point de liberté où se joue l’amour.
Sommes-nous prêts à nous reconnaître pécheurs ? Sans être forcément injustes, sommes-nous
toujours justes ? N’y aurait-il que les criminels qui seraient pécheurs ? Paul a écrit : « Tous
ont péché et tous sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3, 23). « Tous ont péché » : tous
sans distinction ! Qu’il est difficile de se reconnaître pécheur !
B - Pourquoi se soucier de savoir si nous sommes pécheurs ?
Raison 1 - l’état de péché est comme une souillure.
Jésus dit : « Ce qui sort de l'homme, voilà ce qui souille l'homme. Car c'est du dedans, du
cœur des hommes que sortent les desseins pervers : débauche, vols, meurtres, adultère,
cupidité, méchanceté, ruse, impudicité, envie, diffamation, orgueil, déraison. Toutes ces
mauvaises choses sortent du dedans et souillent l’homme » (Marc 7, 20-23).
Vous vous dites peut-être : « Ouf, je ne fais pratiquement rien de tout ça !». Pratiquement ?.
Comme un casier judiciaire : il est vierge ou il n’est pas vierge, il ne peut pas être «
pratiquement pas » vierge ! Ruse, cupidité, sans parler des autres dégâts, en suis-je vraiment
exempt ? « Pas de meurtre, pas de vol, ni d’adultère, c’est plutôt bien. Bon score : au moins 7
sur 10, Il faut comprendre que tout péché est une blessure infligée à Dieu et aux autres.
Manger de la confiture droit dans les yeux de sa maman est plus grave que casser un beau
vase de grand’mère par accident. Et nous péchons tous contre Dieu, nous-même et les autres.
Pour nous aussi, comme le dit Saint Paul : Je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal
Alpha Pro - Déjeuner 1, 2ème exposé (sur les 2) : pourquoi Jésus est il mort ? - version 191114
Page 1
Parcours Alpha Pro
que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le
péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi : quand je veux faire le bien, le mal
est attaché à moi. (Romains 7 : 18-21).
Raison 2 - L’état de péché : une amputation de mon moi.
Imaginez qu’à l’heure de votre mort, un ange vous conduise dans une salle de cinéma, où
vous seriez seul spectateur d’un long métrage sur les principaux épisodes de votre vie, pas
toujours si chouette que cela. Annonce à la fin du film : « Il y a une deuxième séance
maintenant, en compagnie de vos proches : famille, amis, collègues… » Serez-vous à l’aise
pour revoir ce film ? En chacun de nous, il y a des choses qui nous font honte. Le regard de
ces proches envers nous sera-t-il toujours aussi limpide ? Relever la tête devant eux devient
plus délicat. Il nous prive d’une partie de notre liberté d’être. Et la perte de cette dignité, au
moins partielle, nous est reprochée par notre conscience : culpabilité quand tu nous tiens. Tout
péché est une blessure infligée à Dieu et aux autres, parce nous avons choisi là un autre amour
que celui envers Dieu ou les autres et cela biaise notre relation. Adam, pourquoi te caches-tu ?
Relisons St Paul ci-dessus Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est
le péché qui habite en moi.
Raison 3 - Le péché nous coupe de la relation à Dieu
La puissante emprise du péché, les fautes et les erreurs que nous commettons, nous enracinent
dans cet amour dévoyé et nous rendent ainsi esclaves comme Jésus l’énonce : « Quiconque se
livre au péché est esclave du péché » (Jean 8, 34). Satanée addiction, (cf la drogue), qui a un
pouvoir de destruction sur nos vies. Nous devons comprendre que tout péché nous sépare de
Dieu car il nous met hors de sa justice et de son pardon. Le péché me sépare de Dieu. Paul va
jusqu’à affirmer : « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6, 23). - La mort pas
uniquement la mort physique mais aussi une mort spirituelle, séparation éternelle d'avec
Dieu. Brrrh ! Dès notre vie en ce monde, le mal que nous commettons creuse un fossé entre
Dieu et nous car, on ne peut mélanger nos ombres à la toute lumière de Dieu
Raison 4 - La sanction objective.
Nos fautes ont des conséquences objectives à réparer, donc nos pêchés encourent une peine
réparatrice. Lors d’un crime odieux, nous réclamons spontanément justice ou plutôt punition :
« le coupable doit être puni ». Suis-je moi aussi capable de reconnaître ma culpabilité et
d’accepter la sanction que réclame ma faute ?
II – Face au péché : l'action de Dieu
La vraie bonne nouvelle, c'est que Dieu nous aime. Il veut notre bien « Il est venu sur terre,
par son Fils Jésus, qui est mort pour nous » afin de nous réconcilier avec Lui, nous-même et
notre prochain. « Pour nous ? » - Que veut dire ce ‘mort pour nous’ ?. A l’image de Jésus, le
31 juillet 1941, à Auschwitz le père Kolbe a demandé à mourir dans le bunker de la faim à la
place de Francis Gajowniczek, Celui-ci, femme, enfants et petits-enfants étaient présents,
vivants, à sa canonisation en 1982. Jésus est mort pour que nous vivions, comme Francis
Gajowniczek vivait en 1982, à nous d’en prendre conscience. « Père, si tu le veux, éloigne de
moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne » Lc,22,42.
Cette acceptation est le point capital de notre prise de conscience, hors tout dolorisme.
Alpha Pro - Déjeuner 1, 2ème exposé (sur les 2) : pourquoi Jésus est il mort ? - version 191114
Page 2
Parcours Alpha Pro
L’agonie de Jésus sur la croix
Le Christ a ‘est entré librement’ dans sa passion. Et c’est pour nous qu’il l’a subie, infligée
par les hommes. Vous avez peut-être vu le film de Mel Gibson. Il fut attaché à un poteau,
flagellé avec des lanières de cuir bardées de fragments d’os et de métal. Ma chair en lambeaux
pour la vie du monde. Une couronne d’épines fut enfoncée sur sa tête, tandis que les soldats
romains le frappaient au visage en se moquant de lui Ma royauté n’est pas de ce monde. Pour
finir par la crucifixion. Cicéron décrit la crucifixion comme « la plus cruelle et hideuse des
tortures ». Malgré cela, ce n’est ni sur la douleur physique que la Bible insiste, ni sur la
tristesse d’être rejeté par tous, abandonné par ses amis. C’est l'agonie spirituelle de Jésus qui
est mise en lumière. La vraie Passion de Jésus ne se voit pas : il meurt d’amour pour nous
avant de mourir physiquement.
La Rédemption
Écoutons Isaïe. Une prophétie, écrite plusieurs centaines d’années auparavant : « Lui a été
transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes » (Isaïe 53, 5a). Sur la croix,
Jésus a fait l’expérience de la conséquence du péché, qui est la perte de Dieu. Le rejet par
Dieu de tout péché pesait sur l’âme de Jésus. Lorsqu’il dit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi
m'as-tu abandonné ? », ce n’est pas parce que Jésus a eu tout à coup un doute, mais c’est le
signe que, sur la croix, il a endossé tous nos péchés, il ‘devient’ péché et ‘perçoit’ combien
Dieu rejette le péché. Alors la véritable croix que Jésus a prise sur ses épaules, qu’il a portée
jusqu’au Calvaire et à laquelle il a finalement été cloué, c’est le péché ! Emporté dans la mort
le péché ne revient pas en la Résurrection : Dieu enlève le péché. La rédemption opère et
porte son fruit dès aujourd’hui pour nous. Retenez en l’image et la logique. Les théologiens
n’avaliseraient peut-être pas ma formulation.
III – Aujourd'hui : ce que sa mort signifie
Comment la mort de Jésus en croix peut-elle avoir un effet sur ma vie ? Pour répondre, je
vous propose deux illustrations tirées du Nouveau Testament.
L'image du Temple - Dans l’Ancien Testament existait un système sophistiqué de sacrifices
pour la purification des péchés. La responsabilité était symboliquement transférée du pécheur
à l'animal, portée par l’animal, souvent un agneau, comme un roi EST le peuple, qui était
immolé en sacrifice. La venue de Jésus inaugure une ère nouvelle. Jésus est le sacrifice parfait
qui enlève notre péché. Jean-Baptiste le présente à la foule en disant : « Voici l’agneau de
Dieu, qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29). « Le sang de Jésus nous purifie de tout
péché» (1Jean 1, 7), quelles qu’aient été nos fautes.
L’image de la famille - Parfois certains s’indignent : « Barbare cette histoire : Dieu, père
abusif qui envoie son fils au casse-pipe ? » Comprenons : c’est Dieu qui se livre lui-même. Il
vient chercher en nous le ‘sans péché’ pour que la relation soit rétablie. Paul le dit ainsi : «
Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui » (2Co 5,19). « Réconciliant le monde
avec lui. » Dit autrement : La lumière absolue de Dieu a traversé toute notre humanité, et a
illuminé définitivement nos ténèbres Comme dans une famille, après une dispute, au moment
merveilleux du pardon, et de la réconciliation : la paix. Jésus est mort en vue de cette
réconciliation, pour rendre possible notre amitié avec Dieu. « Il n’y a pas de plus grand amour
que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis » (Jean 15, 13-14).
Alpha Pro - Déjeuner 1, 2ème exposé (sur les 2) : pourquoi Jésus est il mort ? - version 191114
Page 3
Parcours Alpha Pro
Conclusion et appel final
Que répondre à Dieu après avoir entendu à quel point il nous aime ?
Une réponse consiste à aimer Dieu en retour (Galates 2, 20) tel que l’a affirmé Paul : « Ma vie
humaine, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et a donné sa vie pour moi. »
Quand nous considérons la croix dans cette optique, tout change : la vie, les choses, les
événements, nous-mêmes, tout se transfigure à nos yeux.
En voici une illustration donnée par le cardinal Martini. Il raconte l’histoire d’un adolescent
qui, sous le prétexte de se confesser, déballe une litanie d’obscénités. Le vieux prêtre l’écoute
et lui dit : « Va sur le parvis. Au-dessus du porche tu verras une grande croix. Regarde-la
bien, puis fais un bras d’honneur en criant ‘Je m’en fous !’ » Surpris, le jeune homme sort,
regarde l’immense croix, le Christ en croix. Il esquisse un geste, cherche ses mots, mais sa
gorge se noue. Il ressent alors un bouleversement intérieur, il se sent aimé comme jamais.
Dans son cœur, il a reconnu Jésus et d’un coup, lui remet sa vie. Le cardinal demande : «
Vous vous demandez peut-être comment je sais que cette histoire est vraie. Et bien, cet
adolescent, c’était moi ! »
Mais Dieu ne nous sauve pas sans notre « oui » ! Je peux répondre « non » à son amour ou «
oui, je le veux ! Je mets ma confiance en toi, j’accueille cet amour qui s’offre jusqu’au bout. »
Pour ma part, j’admets que Jésus est ici. Ressuscité des morts, il est vivant, présent parmi
nous, même si je ne peux pas le voir.
Je vais terminer cet exposé par la lecture de la prière de la fin de la brochure, intitulée «
Pourquoi Jésus ?», qui est une demande de pardon des péchés, un remerciement à Jésus d’être
mort pour nous délivrer du mal et une porte ouverte à l’Esprit Saint.
Voici comment cette prière se présente et que vous pouvez exprimer personnellement à Dieu
si vous le souhaitez.
« Seigneur Jésus-Christ, Je regrette tout ce que j'ai fait de mal dans ma vie, Seigneur
pardonne-moi. Je me détourne de tout ce que je sais être mal. Merci d’être mort pour moi sur
la croix, pour que je sois pardonné et libéré. Merci de m’offrir ton pardon. Je le reçois
maintenant. Entre dans ma vie Seigneur par ton Esprit Saint, reste avec moi pour toujours.
Merci, Seigneur Jésus. Amen !»
***
Alpha Pro - Déjeuner 1, 2ème exposé (sur les 2) : pourquoi Jésus est il mort ? - version 191114
Page 4

Documents pareils