Décathlon, sportive l`aventure !

Commentaires

Transcription

Décathlon, sportive l`aventure !
Décathlon, sportive l’aventure !
Déjà trente-sept ans à fond la forme et pourtant... qui
penserait aujourd’hui que le leader européen du sport et la
cinquième enseigne dans le monde avec ses 55 000 salariés
a débuté presque à l’aveuglette, suivant l’intuition
simplement visionnaire d’un seul homme... qui n’y
connaissait rien au marché de la pratique du sport ? De
l’équipe de « boy scouts » à l’armada, la saga de cette
marque formidable vaut bien son pesant d’or.
1/3
Décathlon, ce sont quelque 55 000 salariés dans le monde dont 900 dans 16 magasins et 2 entrepôts en région.
Michel Leclercq a 22 ans, il est le cousin germain de Gérard Mulliez, le
fondateur de l’enseigne Auchan, lequel l’embauche dans son premier
magasin à Roubaix, direction le rayon boucherie. Le rapport avec le sport ?
Aucun. Mais Auchan grandit vite, dopé aux hormones de croissance
commerciale. Le jeune Michel prend du galon, en charge en octobre 1975 des
achats et de l’informatique pour les 5 000 salariés de ce qui est déjà un grand
distributeur. Il a 36 ans et se verrait bien créateur d’entreprise.
Pour quoi faire ? Mystère... « Je ne veux pas, par correction et sympathie
pour mes anciens collègues et ma famille, aller travailler pour un concurrent
ce qui m’oblige à trouver un nouveau marché », confie-t-il dans un document
interne confidentiel. Gérard Mulliez avait créé Auchan de retour d’un voyage
aux Etats-Unis, son cousin fera de même. Ce sera le sport. Pas pour l’élite,
pas pour les spécialistes comme le proposent la plupart des enseignes de
l’époque, mais pour les familles et évidemment en libre service, suivant le
modèle invasif de la grande distribution.
Sur la zone Auchan d’Englos
Sauf que Michel Leclercq, fils de bonne famille, part sans le moindre sou des
Mulliez. Deux banques prêtent de l’argent mais il doit engager sa caution
personnelle. Certes, le premier magasin, une grande caisse toute bleue,
s’installe sur la zone Auchan d’Englos, mais les débuts sont rocambolesques.
Les six premiers équipiers sont embauchés sans petite annonce. Michel
Leclercq fait le tour des clubs de sport pour trouver ses premiers
collaborateurs. Ils seront sept au démarrage, très difficile démarrage.
Intersport-la Hutte, Sport 2000 et Techniciens du Sport lui refusent leur
centrale d’achat et la consigne fait le tour de ce petit monde : pas question de
laisser grandir une enseigne des Mulliez. Grand méchant loup ? Sans centrale
d’achat, sans fournisseurs, c’est un magasin à moitié vide que ouvre le 27
juillet 1976 à Englos. Michel Leclercq lui-même ne pose des questions, sans
toujours imaginer pouvoir passer l’hiver 76...
Une affaire lancée avec 3 millions de francs
Ayant lancé son affaire avec 3 millions de francs, ce n’est qu’en 1981 que les
Mulliez en mettront autant pour entrer dans le capital de l’enseigne. En
attendant, il s’agit de ramer. Que se serait-il passé si l’un des sept salariés des
origines n’avait pas suggéré de porter plainte contre Adidas pour refus de
livrer dans les rayons décathloniens ? La menace d’une voie de droit fait plier
le principal fournisseur des enseignes sportives, faisant lever le boycott de
tous les autres derrière lui. Il était temps ! « Nos concurrents, croyants que
nous étions financés par les Mulliez, pensaient que nous avions d’énormes
moyens », confesse encore Michel Leclercq. Cette contre vérité sera sa
chance.
Et il faudra désormais peu de temps écoulé pour que Décathlon fasse
réellement peur à ses concurrents. « Les clients nous pardonnent d’être nuls
au départ car nous sommes gentils et bon marché », semble s’amuser celui
qui commence à bâtir un empire et la marque préférée de deux générations
d’étudiants en école de commerce. Absolument seul en janvier 1976, vingt
en janvier 1977, 55 000 aujourd’hui. Et toujours gentils.
Carte d’identité
Un groupe Décathlon fait partie du groupe Oxylane qui siège à Villeneuved’Ascq. Ce groupe détient un bon tiers des 9 milliards d’euros du marché
français du sport et a réalisé plus de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires
en 2012 (+ 7,2 %), dont 43 % en France et 90 % pour la seule enseigne
Décathlon (le reste pour Koodza, Ataos, Decat’, Greenway, Terres et
Eaux…).
Un périmètre Décathlon emploie 900 personnes en région dans 16 magasins,
mais 55 000 dans 653 magasins dans le monde (+ 58 en 2012), 256 magasins
en France pour près de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires (le siège
social est à Campus Villeneuve-d’Ascq, inauguré en 1994 dans le quartier des
Près).
Au total, le groupe Oxylane dispose de 736 magasins dans le monde.

Documents pareils