lire la suite - Romain Feillu

Commentaires

Transcription

lire la suite - Romain Feillu
Samedi 13 octobre 2007
Le palmarès
Sprinters à vos marques
L’avenue de Grammont
a souvent déroulé son
tapis rouge sous les
roues d’un sprinter,
aussi rusé qu’un
“ singe ” en automne. A
moins qu’un baroudeur
ne se sente pousser des
ailes, entre Beauce
et Touraine.
R
heims way à Canterbury
(A ngl et er re) ? A venue
Charles de Kerchovelaan,
à Gand (Belgique) ? Quai de Premier dragon, à Joigny, boulevard
Lévrier (le bien nommé !) à
Bourg-en-Bresse ?…
Ces noms, sans nul doute, vous
rappellent quelque chose, vous
remettent en mémoire les premières grandes heures du Tour
de France 2007. Un vent de fraîcheur revigorant avant que les affaires de dopage ne viennent
mettre des bâtons dans les roues
d’un sport qui, décidemment,
n’en finit pas de dégringoler par
la faute de certains « clients » qui
n’ont pas encore compris qu’ils
s’étaient transformés en bûcherons sciant la branche (souvent
très confortable), sur laquelle ils
étaient assis.
A Canterbury, Gand, Joigny,
Bourg-en-Bresse une brise légère
nous remit du baume au cœur.
Grâce à des « gamins » effrontés
se glissant dans la cour des
grands comme si ils revenaient
quelques années en arrière
lorsque les jeux du mois de juillet
avaient pour scènes le bac à sable
et que les personnages principaux de la pièce n’étaient autres
que des petits coureurs de plomb
L’avenue de Grammont souvent le cadre d’un sprint royal.
(Photo archives NR, Jean Décosse)
aux maillots bariolés. Nostalgie !
Fermez le ban…
En ces premiers jours de
juillet 2007, nos héros eurent
pour noms Sébastien Chavanel et
Romain Feillu., le Châtelleraudais et le Vendômois. Deux valeureux soldats n’hésitant pas à
monter à l’assaut d’une ligne
blanche comme deux vieux poilus décidés à sauvegarder la ligne
bleue des Vosges.
Premier sprint à Canterbury et
bingo ! Quatrième et cinquième
places pour Chavanel et pour
Feillu. Sacrée dose de culot pour
aller tutoyer les boyaux de Rob-
bie McEwen, de Thor Hushovd
ou de Tom Boonen (le tiercé gagnant).
Et suivirent les étapes de Gand
(Feillu, 5e), Chavanel, 10e), de Joigny (Chavanel, 9e), de Bourg-enBresse (Chavanel, 4e) ; Feillu, 9e),
de Castelsarrasin (Chavanel, 10e),
d’Angoulême (Chavanel, 8e) sans
oublier le « must » de la Grande
Boucle, l’ul time sprint d es
Champs-Élysées où Sébastien se
glissa dans le sillage de Daniele
Bennati, Thor Hushovd, Erik Zabel, Robert Hunter et Tom Boonen.
Deux valeureux soldats
n’hésitant pas à monter
à l’assaut
d’une ligne blanche
comme de vieux poilus
décidés à sauvegarder
la ligne bleue des Vosges
Boonen, justement (absent demain), qui n’hésitait pas, il y a
deux ans, à comparer l’avenue de
Grammont « à l’Alpe-d’Huez des
sprinters ».
Joli compliment pour cette
avenue qui disparaîtra du paysage cycliste dans quelques années (combien ?), lorsque les
rails du tram auront lacéré ce tapis.
Une avenue de Grammont qui
est à Tours ce que les marches
sont à Cannes !
Patrick ROSIER
> Attention ! Vous qui regarderez
France Télévision, demain,
méfiez-vous. Entre un vrai direct et
un faux direct, vous avez été
nombreux à vous faire piéger par le
passé. France 3 prendra l’antenne à
/ BONNEVAL - TOURS (ESPOIRS)
Une pléiade de futurs
pros au départ
La version « espoirs » de ParisTours, départ à 11 h 30 de Bonneval (Eure-et-Loir), réunira les
meilleurs représentants des
moins de 23 ans. Du moins en ce
qui concerne les clubs français,
car la participation étrangère
semble un ton en-dessous par
rapport aux éditions précédentes.
Exception à la règle : la formation belge Davitamon-Vlaanderen qui alignera Jurgen Roelandts, bientôt professionnel
sous la bannière de PrediktorLotto et principal favori. Rapide
au sprint et entouré de solides
coéquipiers, à l’image du prometteur Sven Vandousselaerte, il
sera l’un des hommes plus surveillés du peloton.
Des prétendants
très présentables
Reste que le scénario de la
course n’est pas écrit d’avance.
D’autant que les prétendants à
l’un des bouquets les plus prestigieux de la saison sont nombreux. A commencer par Alexandr Pliuschin, le Moldave de
Chambery, vainqueur de LiègeBastogne-Liège espoirs et d’ores
et déjà recruté par AG2R.
Il n’est pas le seul à avoir un
contrat pro en poche pour la saison prochaine. Jérôme Coppel
(Roanne), troisième du contrela-montre des championnats du
monde, défendra ainsi les couleurs de la Française des Jeux en
2008, tout comme Anthony Roux
(UV Aube) et Yoann Offredo
(CC Nogent/Oise). Damien Gaudin (Vendée U), le lauréat de Paris-Roubaix espoirs, rejoindra
pour sa part Bouygues Télécom.
Julien Simon (Super Sport 35) est
annoncé au Crédit Agricole et
Rein Taaramae, l’Estonien de la
Roue d’Or de Saint-Amand est
appelé par Cofidis.
Enfin Jo nathan Thiré
(UC Nantes) a déjà disputé plusieurs courses avec Agritubel et
on l’a vu à l’œuvre lors d’une longue échappée, à l’occasion du
Paris-Bourges remporté, jeudi,
par Romain Feillu dont le petit
frère, Brice (CC Nogent/Oise),
sera au départ de Bonneval.
Tous feraient des vainqueurs
très présentables de ce ParisTours espoirs. Verdict demain
entre 15 h 30 et 16 h, avenue de
Grammont.
Christophe GENDRY
XI
15 h 15.
> Les horaires officiels du passage
de la course sont ceux que nous
publions ci-contre.
> Vingt-trois équipes s’aligneront,
demain, au départ de
Saint-Arnould-en-Yvelines.
> Parmi les favoris : Oscar Freire,
Alessandro Petacchi, Philippe
Gilbert, Alejandro Valverde, Robbie
McEwen et Thor Hushovd.
> Erik Zabel, trois fois victorieux
(1994, 2003 et 2005), tentera la
passe de quatre.
> Grands absents : le Belge Tom
Boonen (qui a mis un terme à sa
saison), le champion du monde
2007, Paolo Bettini et Stuart
0’Grady, l’Australien volant.
2006
1. Guesdon (Fra./Française des
jeux), les 254,5 km en 5 h 31’9’’
(46 ,11 2 km /h ) ; 2. Ar ves en
(Nor./CSC), même temps ; 3.
0’Grady (Aus./CSC), à 8’’.
2005
1. Zabel (All./T-Mobile), les
25 3 , 5 k m e n 5 h 3 7 ’ 2 3 ’ ’
(4 5,0 82 k m/ h) ; 2. Be nnati
(Ita./Lampre) ; 3. Davis (Aus./Liberty Seguros), même temps.
2004
1. Dekker (PBS./Rabobank), les
25 2 ,5 km e n 5 h 3 3 ’0 3 ’ ’
( 4 5 , 4 8 9 k m / h ) ; 2 . H on d o
(All./Gerolsteiner) ; 3. Freire
(Esp./Rabobank), même temps.
2003
1. Zabel (All./Telekom), les
25 7 ,5 km e n 5 h 2 4 ’5 5 ’ ’
(47,55 1 km/h) ; 2. Petacchi
(Ita./Fassa Bortolo) ; 3. O’Grady
(Aus./Crédit agricole), même
temps.
2002
1. Pill (D an./Tisca li), l es
25 7 km en 5 h 39 ’ 1 1’ ’
(4 5,4 6 2 km / h) ; 2. D uran d
(Fra./Française des jeux) ; 3. Zabel (All./Telekom), même temps.
2001
1. Virenque (Fra./Domo Farm
Frites), les 254,5 km en 6 h 58’32’’
(3 6 ,4 85 km / h) ; 2 . Fr eire
(Esp./Mapei) ; 3. Zabel (All./Telekom), même temps.
2000
1. Ta f i ( I t a. / Ma pei ), l es
25 4 ,5 km e n 6 h 3 8 ’1 4 ’ ’
( 3 8 ,3 4 4 km / h) ; 2 . T c h m i l
(Bel . /Lot to) ; 3 . Nar d el lo
(Ita./Mapei), à 39’’.
1999
1. Wauters (Bel./Rabobank),
l es 2 5 4 k m en 6 h 9 ’ 5 4 ’ ’
(4 1 ,2 8 1 k m /h ) ; 2 . Fa r es in
(Ita./Mapei), à 10’’ ; 3. Kirsipuu
(Est./Casino), à 14’’.
1998
1. Durand (Fra./Casino), les
25 4 ,5 km e n 5 h 4 5 ’1 4 ’ ’
(44,2 31 km /h ) ; 2. Gualdi
(Ita./Polti), à 2’’ ; 3. Kirsipuu
(Est./Casino), à 31’’.
1997
1. Tchmil (Ukr./Lotto), les
26 4 km en 5 h 23’44’’
(48,927 km/h ) ; 2. Sc iandri
(GB/Française des jeux), à 1’’ ; 3.
Vogels (All./Gan), à 4’’.
1996
1. Minali (Ita./Gewiss), les
253 km 5 h 38’55’’ (44,79 km/h) ;
2. Steels (Bel./Mapei) ; 3. Lombardi (Ita./Polti), même temps.
1995
1. Minali (Ita./Gewiss), les
25 0 km en 5 h 45’55’’
(4 4 , 79 k m /h ) ; 2 . T c hmi l
(Ukr./Lotto) ; 3. Teutenberg
(All./Novelli), même temps.
1994
1. Zabel (All./Telekom), les
25 0 km en 6 h 15’31’’
(39,93 km/h) ; 2. Bortolami
(Ita./Ita./Mapei) ; 3. Spruch
(Pol./Mapei), même temps.
1993
1. Museeuw (Bel./Mapei), les
251 km en 6 h 34’50’’ ; 2. Fondr iest (Ita./L ampre), même
temp s ; 3. Go nt chenkov
(Ukr./lampre), à 5’’.
/ DANS LE RÉTRO
/ DANS LE CLAN FRANÇAIS
Les jeunes loups en chasse
Chavanel (à gauche) et Feillu : amis hors des courses, « ennemis » lors des sprints.
(Photo archives NR, S. Vialle)
Tout auréolé de sa victoire en
Coupe de France, qu’il a fêtée jeudi
sur le podium de Paris - Gien Bourges, Sébastien Chavanel
(26 ans), ne devrait pas être au
mieux de sa forme, demain.
« J’étais vraiment fatigué durant
Paris-Bourgeset j’ai souffert durant
l’ascension du Graveron… Mais
heureusement j’ai pu compter sur
mes coéquipiers qui m’ont aidé à
terminer. Cette Coupe ? Je la dois à
ma régularité durant toute la saison, mais également à mes copains,
car sans eux le trophée me filait
sous le nez » : Sébastien ne se faisait
donc guère d’illusion avant le rendez-vous de Paris - Tours.
Pourtant l’avenue de Grammont
lui aurait permis de faire étalage de
tout son talent (lire par ailleurs). A
moins que…
Feillu : quatre victoires
contrat rempli
De talent, le Vendômois Romain
Feillu (23 ans) n’en manque pas.
Pour preuve son récent succés à
Bourges où il parvenait à s’imposer
devant Clerc (Bouygues) et Usov
(AG2R), mais surtout devant l’ogre
norvégien Thor Hushovd (Crédit
Agricole) qu’il mit souvent dans le
vent sur les routes du Tour de
France.
Concerna nt la course aux
feuilles mortes et sa fameuse ligne
d’arrivée, Romain n’en fait pas une
obsession : « Je connais bien le final
pour avoir participé à trois ParisTours dont un en 2005 où je termine 8e malgré le casse d’une roue.
Bien sûr, je vais essayé d’être présent dans le final mais ce ne sera
pas facile. » Une chose est certaine : « comme toujours je vais viser la gagne en prenant le départ.
Après… »
Après Paris - Bourges, toute
l’équipe Agritubel s’est retrouvée
dans un hôtel de la banlieue parisienne, non loin de Saint-Arnoulten-Yvelines.Au menu : sortie d’entraînement et massages. L’heure
des vacances n’a pas encore
sonné. Feillu participera dans une
dizaine de jours au Chrono des
Herbiers puis soufflera. Que retient-il de sa saison ? : « C’est un
tout, le fruit du travail physique, du
mental. En fait j’ai réalisé ce que
j’avais annoncé en début de saison :
“ faire ” quatre victoires. » Ce qui fut
fait, au soir, de Paris-Bourges.
8 octobre 2006 : neuf ans après avoir inscrit son nom sur la reine des
classiques, Paris-Roubaix, Frédéric Guesdon s’adjuge la course aux
feuilles mortes qui fêtait son centenaire. « Tout s’est joué dans la côte de
l’Épan (à 8 km de l’arrivée), où j’avais décidé d’attaquer… » Tactique
payante. L’avenue de Grammont déroulait alors son tapis rouge sous les
roues de Guesdon qui parvenait à piéger son compagnon de fuite,
le Norvégien Arvesen.
(Photo NR, Hugues le Guellec)
Classements UCI ProTour
Individuel
1. Di Luca (Ita./Liquigas),
242 points.
2. Evans (Aus./Predictor-Lotto),
227.
3. Contador (Esp./Discovery
Channel), 191.
4 . V al ve rde (Es p./C ais se
d’Epargne), 190.
5. Rebellin (Ita./Gerolsteiner) et
Menchov (Rus./Rabobank), 172.
7. Kirchen All. T-Mobile), 165.
8. Freire (Esp./Rabobank), 157.
9 . K a r pe t s ( Ru s. / C ai s s e
d’Épargne), 145.
10. Ballan (Ital. Lampre), 135.
… 16. Moreau (Fra./AG2R), 88.
53. Voeckler (Fra./Bouygues Telecom), 42.
Par équipes
1 Team CSC, 363 points ; 2.
Caisse d’Épargne, 322 ; 3. Liquigas,
320 ; 4. AG2R Prévoyance, 300 ; 5.
Discovery Channel, 296 ; 6. Quick
Step, 286 ; 7. Rabobank, 282 ; 8.
Saunier Duval, 274 ; 9. Predictor
Lotto, 265 ; 10. Lampre, 240… 15.
Crédit Agricole, 180 ; 16. Bouygues
Télécom, 160 ; 17. Cofidis, 153… 20.
Française des Jeux, 120.
P. R.
Partageons les mêmes passions !
Passionnée par sa région, toujours aux côtés de ceux qui lui donnent vie et participent à son
rayonnement, La Nouvelle République est fière d'apporter son soutien à la 101e édition de Paris-Tours.
A l'occasion de cette grande classique cycliste, partagez avec nous la passion du sport
et retrouvez résultats, analyses et commentaires lundi dans « Le Journal des Sports ».
PARTENAIRE DES ÉVÉNEMENTS DE NOTRE RÉGION