GHARBUY, ÉTAPE DU CHEMIN DE COMPO§TELLE

Commentaires

Transcription

GHARBUY, ÉTAPE DU CHEMIN DE COMPO§TELLE
GHARBUY, ÉTAPE DU CHEMIN DE COMPO§TELLE
Jusgu'à une époque récente, pour un Parisien {ou
un étranger arrivant à Paris, par exemple)' il n'y
avait qu'un moyen de marcher vers Saint-Jacquesde-Compostelle : suivre, depuis Paris, la voie de
Tours, qui mène à Saint-Jean-Pied-de-Porl.
Désormais, il y a la possibilité de rejoindre, à pied, depuis
la capitale (en parlant de la tour Saint-Jacques), la voie
de Vézelay en douze étapes (soit 253 krns) via la voie de
Sens, en traversant Montgeron (Essonne), Saint-FargeauPonthieny, Avon, \fille-Saint-Jacques (Seine-et-Marne),
Champigny-sur-Yonne, Sens, Villeneuve-sur-Yonne, Joigny,
Charbuy, Vinceiles, Lac-Sauvin, pour aniver à Vézelay
ÿonne).
Un nouveau topo^guide vient d'être édité chez François
Lepère, avec I'aide de Gérard du Camino.
Linitiative du balisage revient à une quarantaine d'amis.
" lVous avons eu envie de transmettre notre savoir
compostellan en créant l'association ,, Pèlerin de SatntJacques-de-Cornpostelle " à Saint-Fargeau-Ponthierry
(Seine-et-Marne), explique Gérald Béhr:ret, " vieux pèlerin
qui a sillonné les chemins de St-Jacques pendant cie
nombreuses années ", hospitalier sur la voie de Sens.
C'est en 2005 qu'ils ont décidé de réhabiliter ce chemin
de Paris à Vézelay. La sortie du lopo-guide est
un
aboutissement. Consécration prochaine : cet itinéraire
devrait nrême figurer sur la nouvelle calte IGN des
chemins de Saint-Jacques.
LE CHEMIN DE SAINT.JACQUES
Le Chemin de Saint-Jacques est le nom le
plus
couramment utilisé auiourd'hui pour désigner ce qui était
à l'origine le pèterinage de Compostelle conduisant à la
cathédrale Saint Jacques de Compostelle, en Galice'
Grand pèlerinage de la chreiienté médiévale lié à la
mémoire de Saint-Jacques, un apÔtre du Christ, il a
connu un âge d'or du Xl" au XlV" siècle ; certaines sources
donnent des chiTfres de 500 000 pèlerins par an. De toute
I'Europe, les "Jacquets" tracont alors leurs routes.
Puis il tombe en désuétude, et ce n'est qu'après la
Seconde Guerre mondiale qu'une poignée de pèlerins
marche à nouveau en direction de Saint-Jacques-deCompostelle. Le parcours ne comptait alors ni balisage
chemins ont été tracés par la Fédération Française de
randonnée pédestre, avec publication de topoguides.
En outre, tout un système d'hospitalité et d'aides aux
pèlerins s'est mis en place au long des différentes étapes.
La France compte quatre voies historiques au départ
de Tours, de Vézelay, du Puy-en-Velay, et d'Arles' Les
trois premières se réunissent à Ostabat, village du pays
Basque
:
- lavia Turanensr's (885 km), depuis le Nord, la tour SainTJacques à Paris, Ies tours et ies églises românes du
Poitou-Charentes.
ni hébergement.
-la via Lernovicensls (800 km), depuis la basilique de
De nos jours, le chemin de Saint-Jacques est devenu
une randonnée pédestre célèbre et attire chaque année
environ 200 000 randonneurs et pèlerins, en quête d'euxmêmes et de Dieu. Depuis le début des années 70' les
- la via Podensrs (730 km) depuis le Puy-en-Velây et sa
Vierge noire, par le trésor de Conques, le cloître de
Vézelay, par Saint-Léonard-de-
N
oblat et Limoges.
Moissac et Ie pont Vatentré à Cahors.
.
k,,-a lx,r.r ''" l..,od ' :u*,i
y'r
lr*ar J'
y'r.-o.ra-
ldlsq
,û &q\rirr,F$rnp
lclfi dt r.s?19}frumr
6ûrrur B6.dÉi ôÂw,hï
É,i
Wn B
nôk t
ft
a
*,
r I ",1-:lll
rBmsrL. . § l''rllurnrimure
l'frfffi"- Eq*
ltiÉriis pmicàls
,rC, rïdqrr
Fù,n?
'
a
iinrBirfl
_VÀ!iltr,
rnH
.,u**.il.
-
{
t
r
hll5t
i-
1.ftÈàsg
.rn4ûrË ryÈrüIu,
r0É18(rlqilrt&retr'Ér,tl
l,iI /mÀrt{ftqid
dii4lr(ryxf,is
{.
P.leti-(
rùBsh.n.hi
-
p,,ha
,,lï.
,{.,,",".,,,,Sr'-if,,.,
è.é
/4n"i-ilr
r{^*
#*g ,*-^q
. i^
/*"' .,,.ilrn' ,-n.t
J
r
srrx
.$rrr".
-. . ''"'
y1li";6.r--"
*^'
t***5**[ ,*7 "t
,i
-'{r'''21
/{ -',,
o*,o
f, :r-r"
'ÏÏrp,T-,{-rno,
i
.,,?*,,y*"ffi
*.**ÿ
'
..nr\,,,,,
,/,.-..".,.
y"i.", r+t,
a
sJt!ry'-
?=
L
a
r
Èsÿri a
a4dffirêlr.ro
Ë
?
E
lilùia
Ces trois chemins se rejoignent alors pour franchir les
Pyrénées vers Saint-Jean-Pied-de-Port et le col de
Roncevaux.
La quatrième voie, ou vla Tolosana (S2S km, GR 65g)
depuis Ades, le portail roman de Saint-Gilles-du-Gard
et Toulouse, franchit les Pyrénées au col du Somport.
Elle rejoint les trois précédentes à Puente la Reina, en
Navarre espagnole.
En Espagne, d'autres voios traversent le pays au départ
de Barcelone, Madnd ou Séville et conveigent vers le
" Camino Ërancés » pour rejoindre saint-Jacques-de-
Compostelle.
En France, aujourd'hui, il existe aussi de nombreux
chemins " de traverse ", padant du Mont-Saint-Michel,
de Bretagne, de Vendée, etc., permettant de reloindre
les principaux itinéraires. ll en est de même au départ de
§uisse, d'Allemagne, de Be§ique.
De là, un unique chemin, le "
l-ensemble de ces chemins, qui constitue une véritable
toile d'araignée européenne ont été déciarés en 1987,
premier itinéraire culturel par le Conseil de l'Europe.
âvec Sâint-Jacques-de-Compostelle. ll a été classé au
patnmoine mondial de l'UNESCO en 'l99S.
[-engouement est réel. Hommes et fommes de toutes
générations vivent pleinement I'expérience du Chemin.
Seules leurs motivations ont évolué depuis le Moyen-Âge.
Camino Francés " (735 km),
se dirige âlors vers Santiago, à travers les provinces de
Navarre, Aragon, Rioja, Castille, Ledn, et enfin la Galice
Ce " Camino Francés ,, chemin le plus utilisé en Espagne,
est également appelé la " Ruta interior " par opposition à
la " Ruta de la coste » ou Camino del norte ", qui longe
"
la mer.
ll n'empêche que le Chemin de Compostelle demeure
une véritable épreuve d'endurance...
Denise NOEL

Documents pareils