Généralités - CHU de Rouen

Commentaires

Transcription

Généralités - CHU de Rouen
EDUCATION THERAPEUTIQUE
Qu’est ce que la santé?
Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être
physique mental et social complet
Définition refusée par le ministère de la santé
13 millions de malades en France
Objectif du soin éducatif: faire de la santé un projet au
lieu de la maladie un cauchemar.
Avoir une maladie/ être malade
Pourquoi l’ETP?
Évolution des pathologies et des traitements: maladies
chroniques +++
Attente différente des patients: implication citoyenne
sociétale (rôle internet)
Meilleure connaissance des comportements de santé
Observance des traitements chroniques < 50%
Lien entre mauvaise qualité de vie et mauvaise
observance thérapeutique (faible adhésion au
traitement)
Health belief model
Être persuadé d’être atteint par la maladie
Avoir conscience de la gravité de la maladie
Penser que suivre son traitement aura un effet bénéfique
Penser que les bienfaits du traitement contrebalancent
avantageusement les effets indésirables, les contraintes
psychiques, sociales, et financières engendrées par ce
traitement
But ETP
Permettre au patient d’acquérir et de conserver des
compétences qui l’aide à vivre de manière optimale avec
sa maladie
Autonomiser le patient
Observance thérapeutique
Compétences:
Autosoin: gestion des traitements, réalisation des actes
techniques
Adaptatives: estime de soi, savoir gérer ses émotions et son
stress, développer un raisonnement créatif et une réflexion
critique, développer des compétences en matière de
communication et de relations interpersonnelles
Origine de l’ETP
Sciences de l’éducation, sciences humaines
1998: reconnaissance par l’OMS Europe en ETP
2001: groupe de travail sur l’ETP à la DGS
4 mars 2002: loi sur le droit des patients et la qualité du
système de santé
2002: circulaire ministérielle d’appel à projet national
d’ETP aux établissements de santé
Aout 2010: décrêt ETP avec cahier des charges
ETP comment
Se mettre à la place du patient
Attitude empathique = la communication "juste",
suppose la bonne "distance »
Différents modes de communication:
Communication apathique : négliger l'émotion de l'autre
Communication antipathique : contrer l'émotion de l'autre
Communication sympathique : adhérer à l'émotion de
l'autre
Communication empathique : reconnaître l'émotion de
l'autre
L’Agence Régionale de la Santé et
l’ETP
Ce que disent les textes :
Les programmes d’éducation thérapeutique du patient doivent
autorisés par le Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé
Cette autorisation est obligatoire pour l’ensemble des
programmes, qu’ils soient portés par les établissements de santé, la
médecine de ville ou les associations
Un programme mis en œuvre sans autorisation est passible de
sanction financière
Pour être autorisé, un programme doit être conforme au cahier
des charges décrit par l’arrêté du 2 août 2010
Cette autorisation ne vaut pas accord de financement
Les critères essentiels de l’instruction:
L’équipe:
Coordination par un médecin, un autre professionnel de
santé ou un représentant d’une association agréée
Mise en œuvre par au moins 2 professionnels de
profession différente
Le patient expert peut animer des ateliers si formé
(expert et ETP)
Un intervenant au moins justifie de compétences en ETP
Types de structures représentées
Hôpitaux de l’AP-HP
Centres hospitaliers publics et privés
Cliniques
Réseaux de santé
Centres médicaux de santé
Associations
Les critères essentiels de l’instruction:
Le programme:
Concerne une ou plusieurs ALD30, l’asthme, une maladie rare ou
une priorité régionale
La population cible est définie
Les objectifs du programme sont définis et le programme
personnalisé décrit
Indépendant par rapport à l’industrie du médicament, des
dispositifs médicaux ou des technologies de l’information
Existence d’un dossier patient d’ETP, papier ou informatique
Description de la procédure d’évaluation écrite de l’atteinte des
objectifs individuels
Les critères essentiels de l’instruction
La confidentialité et la déontologie:
Recueil du consentement du patient
Charte d’engagement de confidentialité
Charte de déontologie
L’évaluation du programme
Auto-évaluation annuelle
Evaluation quadriennale
Impact des pratiques éducatives
Une meilleure communication dans la relation de soins
Une plus grande participation du patient aux décisions
En termes de morbidité:
diminution du recours aux services d’urgences et à
l’hospitalisation
diminution de l’absentéisme scolaire ou professionnel
diminution de la survenue de complications
amélioration de la qualité de vie
Les composantes de l’éducation du patient
Sensibilisation : prendre conscience
Information : savoir
Apprentissage : savoir faire
Motivation : avoir envie
Support psychosocial : être soutenu chercher des ressources
Éducation ≠̸ information
Aider le patient à modifier ses comportements de sante
Le programme ETP
Diagnostic éducatif initial
Définir un programme personnalisé
Séances individuelles (45min) et collectives (2 à 3 h)
Entretien d’évaluation individuelle: 3 à 6 mois après la fin
du programme
Éducation initiale, de suivi, de suivi approfondi (de
reprise)
Diagnostic éducatif
Entretien 1h30, en binôme
Buts:
Faire connaissance avec le patient
État des lieux
Besoins et attentes du patient
Personnaliser le programme et le proposer au patient
6 domaines:
Ce qu’’il est/ce qu’il fait
Ce qu’il a
Ce qu’il sait
Ce qu’il croit
Ce qu’il ressent
Ce dont il a envie
1ère Séquence : Le diagnostic éducatif
Entretien ouvert pour connaître le patient, l’aider à exprimer ses difficultés, ses besoins
Qu’est-ce qu’il a ? Quel est son problème de santé, évolution, niveau de gravité,
traitements actuels
Que sait-il ? connaissances, compétences, représentations et croyances concernant sa
maladie et ses traitements
Comment vit-il son problème de santé? Niveau d’adaptation, retentissement sur la
qualité de vie...
Qui est-il, que fait-il ? Profession, loisir, entourage familial, vie sociale
Quels sont ses projets et autres sources de motivation ?
Identifier les obstacles, les ressources +++, les leviers +++
Ce n’est pas un interrogatoire à questions fermées
Impliquer le patient
Préciser
Ce que le patient souhaite faire en priorité / ne souhaite
pas faire
Ce qu’il se sent capable de faire / incapable de faire
Favoriser l’expérience de réussite
Etablir un plan d’action
Donner une perspective à court moyen terme
Etablir des critères de suivi
Fixer des indicateurs de succès
Rechercher des solutions en cas de difficultés de mise en
œuvre par le patient dans sa vie quotidienne
Pourquoi des séances collectives en
ETP?
Faire émerger les représentations des personnes, partir de leur
connaissances et de leurs savoir-faire pour les enrichir
Rompre l’isolement des patients
Echange d’expériences entre patients
Emulation et interaction
Convivialité, confrontation points de vue
Gain de temps
Stimulation des apprentissages
Apprentissages expérientiels par « situation-problème »
Inconvénients des séances
collectives
Difficultés à faire participer les patients
Patient trop hétérogènes
Inhibition des patients
Difficultés d’accorder de l’attention à chacun
Difficulté de gestion du groupe
Evaluation du patient
Dimension psychosociale
Dimension pédagogique
Dimension bioclinique
Evaluation de la dimension psycho-sociale :
Elle apprécie les modifications de certains aspects de la vie et du
vécu du patient. On y évalue :
Les changements dans les croyances et les représentations de
santé
L’évolution de l’image et de l’estime de soi
L’évolution de la perception d’auto-efficacité
Amélioration de sa qualité de vie
Si l’ETP conduit à une meilleure gestion de sa vie et de sa maladie,
l’amenant à rompre son isolement social, à changer certains
comportements.
Evaluation de la dimension psycho-sociale :
Stratégies de coping: faire face à une situation, gestion
des émotions
Échelles de qualité de vie
Echelles d’anxiété
Echelles de soutien social
Evaluation de la dimension bio-clinique :
Les preuves « objectives » des changements intervenus au
niveau biologique ou clinique, résulte des modifications de
comportement du patient, suite à l’éducation
Exemples:
le taux d’hémoglobine glyquée pour le diabète,
l’index de masse corporelle pour l’obésité,
la pression artérielle pour l’hypertension,
la réduction du nombre de crises et de ré hospitalisations
d’urgence des patients atteints d’un diabète, de l’asthme,
d’insuffisance cardiaque
l’amélioration de l’observance (médicamenteuse, nutritionnelle
et activité physique)
Evaluation de la dimension pédagogique :
Permet de s’assurer que le patient a appris et que cet apprentissage a
créé chez lui des potentialités, des compétences, toutes conditions
nécessaires à l’opération d’un changement ultérieur.
Plusieurs choses à évaluer :
La construction et l’organisation des connaissances (cartes conceptuelles)
La confiance que le patient accorde à sa connaissance (mesure du degré
de certitude)
L’acquisition d’un vocabulaire médical
L’analyse et l’interprétation des signes et des situations
résolution de problème et les décisions pertinentes pour assurer une sécurité
vitale • Une meilleure connaissance de soi et de ses besoins
La maîtrise des techniques et des gestes d’autosurveillance et de soins par la
manipulation d’appareils de mesure et de traitement.
Les compétences perceptives (une écoute plus fine et plus analytique des
messages que lui envoie son corps)
But de l’évaluation du patient
Indication à une éducation de suivi régulier (entretien
des acquisitions) ou de reprise
Évaluation de la pertinence d’un programme ETP, de son
efficacité
Rendre des comptes à l’ARS

Documents pareils