Épreuve orale d`ENTRETIEN AVEC LE JURY

Commentaires

Transcription

Épreuve orale d`ENTRETIEN AVEC LE JURY
Banque Agro Veto. Session 2010
Rapport sur le concours B ENSA
Épreuve orale d’ENTRETIEN AVEC LE JURY
Concours
B ENSA
Nombre de
candidats
171
Moyenne
Ecart-type
12,59
4,41
Note la plus
basse
0
Note la plus
haute
20
Déroulement de l’épreuve :
L’entretien est organisé en deux parties. Tout d’abord, le candidat présente son cursus
universitaire et précise ses motivations pour une formation agronomique ainsi que les secteurs
d’emploi qu’il envisage, en esquissant un projet professionnel. Il explique ses choix à partir
d’éventuelles expériences concrètes, emplois temporaires, stages, rencontres, ... Ensuite il est
demandé au candidat de mettre en valeur (sans les lister) ses activités extra universitaires et
ses centres d’intérêt. Il peut être proposé au candidat de choisir un sujet de réflexion générale
(fait de société, événement, idée, …) et d’en parler brièvement. Plus de la moitié des
candidats ont fourni une fiche individuelle (CV). Cette fiche facilite le déroulement de
l’entretien, pour le candidat comme pour les membres du jury. La note finale est élaborée à
l’issue de l’entretien par les 3 membres du jury, selon des critères de fond et de forme, entre
autres, clarté d’élocution, cohérence du discours et capacité de raisonnement, solidité de
l’argumentation, dynamisme et curiosité.
Résultats :
La moyenne générale des notes obtenues par les candidats est de 12,59 sur 20 (écart
type de 4,41) et une note médiane de 14. Cette moyenne est voisine de celle du concours 2009
(12,31), la dispersion des notes est en revanche plus importante. Ceci témoigne d’une plus
grande hétérogénéité entre les candidats.
Les étudiants proviennent cette année encore majoritairement des universités de Paris de
Toulouse et de Montpellier. La proportion de candidats ayant suivi la formation spécifique au
concours B en université est de 70%. La majorité des candidats a présenté au moins un autre
concours : B vétérinaire (38%) ou B ENITA (30%) ou les écoles du réseau polytech (10%).
Le jury attire l’attention des candidats inscrits en L3 sur l’intérêt de valider leur licence en
parallèle à la préparation du concours B. En effet, certains des candidats inscrits en L3 n’ont
pas passé leurs examens de licence, ce qui leur fait perdre une année en cas d’échec au
concours.
Souhait de spécialisation et projet professionnel :
Cette année encore la préférence des étudiants se porte sur les productions végétales,
l’environnement et l’agroalimentaire (comptant pour 56% des souhaits d’orientation).
Lorsqu’un projet professionnel est présenté, qu’il soit ou non associé à un métier précis, le
jury apprécie que le candidat se soit documenté sur le thème correspondant, et qu’il ait
rencontré des personnes, ingénieurs agronomes ou non, travaillant dans le cadre identifié, ou
effectué des stages en lien avec ce projet.
L’information sur les études dans les écoles d’agronomie est en moyenne satisfaisante,
essentiellement par le biais des sites Internet des écoles. En revanche, les métiers des
ingénieurs et les structures susceptibles de les employer sont encore trop mal connus.
Examinateurs : Mme Arab-Tehrani, Mme Jacquot, M. Bernhard, M. Chaillou,
M.Darcel, M. Falconnet et M. Fanni.

Documents pareils