Compte-rendu de l`AG de Slow Food France

Commentaires

Transcription

Compte-rendu de l`AG de Slow Food France
Compte rendu de l’Assemblée générale de
Slow Food France. Forcalquier, 26/27 Mai 2007
Présents : 39 délégués représentant 1470 voix sur 1730, soit le 84,97% des
membres. (Liste des délégués en annexe)
A 13h15, ce samedi 26 mai, le Président Jean Lhéritier déclare ouverte
l’Assemblée Générale ordinaire de Slow Food France et remercie l’équipe des
salariés qui l’a organisée, Jacques Bardoin et l’UESS qui nous accueille, M.
Castaner maire de Forcalquier, Jean-Yves Royer responsable du Convivium
Haute Provence, Guilio Colomba Vice Président de Slow Food venu d’Italie.
1.Le discours inaugural rappelle « la course de haies » des dernières
AG, jusqu’à celle–ci, marquée par l’émergence d’une fragilité financière et la
volonté d’associer au rituel statutaire une réflexion stratégique, dans le
prolongement de l’ « objet » placé en exergue des statuts de SFF. Il s’agit de
toujours mieux définir la mission interne et la mission externe de notre
mouvement, missions qui sont en fait dans un rapport dialectique, peu
dissociables, respectueuses des orientations de Slow Food International et
soumises aux contraintes financières particulièrement sensibles dans la crise
de croissance que nous traversons.
Si avec 1700 cotisations et l’exploration de nouvelles voies (sponsors) les
ressources sont en croissance, elles restent insuffisantes. Il nous manque une
subvention de fonctionnement qui pose la question : que faire d’essentiel ?
Quelle option choisir entre le statu quo, la réduction de la voilure, ou
l’externalisation de certains services ? Comment nous orienter après le
Congrès de Puebla qui devrait assouplir l’uniformisation des cotisations,
comment nous situer par rapport aux conviviums, aux régions, aux
institutions nationales ?
Que fait aujourd’hui Slow Food France, que font les conviviums, que fait
Slow food France avec les conviviums ? Deux projets importants nous
attendent. Celui de l’Université d’été qui aura lieu à Beaune fin août sur le
thème du goût. Puis la première Journée Nationale de SFF, le 15 septembre
avec des animations coordonnées sur le principe du « manger slow », autour
de la pomme de terre.
Enfin se tiendra du 9 au 11 novembre le Congrès de Puebla au Mexique
destiné à nous doter de nouveaux statuts internationaux qui seront déjà
travaillés par le Conseil international de Stuttgart en juin prochain.
2. Le rapport Moral 2006 Il a été mis en ligne depuis une dizaine de
jours et est toujours consultable. Jean Lhéritier en fait un résumé rapide et
s’attache surtout à montrer comment on passe maintenant d’une sorte de
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
« rotary du goût », à de nouvelles orientations qui doivent avoir plus de sens
pour la société, être utiles économiquement, et aboutir à la création de
valeurs plus justes socialement. Au-delà il s’agit de rendre plus compétitifs
nos territoires en lien avec l’identité et parfois le tourisme, de faire évoluer
nos modes d’alimentation trop industrialisés. Notre capacité à valoriser le
« bon, propre et juste » sera un signe de modernité. Nous pouvons prétendre
après Terra Madre, que l’économie locale et les réseaux alimentaires de
proximité ne sont pas archaïques mais au contraire une solution pour la
planète.
Suite à une demande, il est décidé de reporter le vote du rapport moral
après l’audition du rapport financier.
Quelques questions permettent d’apporter des précisions :
• Il y aurait actuellement 1730 adhérents (voir la courbe du rapport moral)
• Une réforme importante prévue par les nouveaux statuts internationaux
devrait être le remplacement du Conseil International (aujourd’hui
constitué de personnalités pas toujours représentatives) par des
représentants de pays qui comme la France ont une direction nationale.
• La question du site internet sera traitée dans le cadre d’un atelier
• la question de la lettre de relance envoyée depuis le mois de mars aux
adhérents qui arrivent au terme de leur cotisation, révèle beaucoup de
dysfonctionnements qu’il est impératif de solutionner. Des améliorations
sont promises, après ces premiers essais : signaler les problèmes !
• Terra Madre est devenue une sorte de locomotive pour le mouvement
qu’il n’est pas toujours évident de suivre. Il faut expliquer pour mieux
enclencher notre évolution, mieux définir notre position de co-producteurs
ou néo-consommateurs vis-à-vis des communautés de la nourriture.
• La biodiversité dont nous reparlerons est un chantier lourd aux prises
avec une superposition de services ou d’entités.
• Le concept du « manger Slow » qui a été testé à Montpellier en 2007 s’est
avéré être une très bonne idée qui a germé fin 2006.
3. Rapport Financier 2006 présenté par Lucien Biolatto, trésorier
Lecture du rapport financier, ci-joint en annexe.
La situation connue seulement depuis le 11mai est « hard » et a nécessité
un important approfondissement de la situation avec Mélanie, le Président et
l’Expert Comptable qui explique l’envoi très tardif des documents comptables
dans leur ultime mise à jour. Le Trésorier assume la situation, ne cherche
pas d’excuses, mais précise que ses compétences sont limitées. Il fait
remarquer que SFF n’existe que grâce au financement partiel que procure
tous les 2 ans le salon Origines. 2006 était une année sans salon. Nous
avons vécu au-dessus de nos moyens, mal répartis, mais le déficit constaté
est aussi structurel. 2005 comme le premier semestre de 2006 étaient en
léger excédent ou stables. Nous avons pensé, parce que nous commencions
à intéresser des sponsors, que le recrutement de Laura était possible. Hors,
si les produits ont été multipliés par 2, les charges sur l’année 2006, ont été
multipliées par 3. La bonne situation de la trésorerie a fait illusion comme la
signature de contrats de sponsoring ou de prestations. Nous avons manqué
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
2
de vigilance d’autant plus qu’après un premier envoi partiel de factures 2006
à l’expert comptable, en février dernier, l’organisation du Salon Origines a
monopolisé, jusqu’à une date récente, l’attention de Mélanie et la mise à
jour comptable qui a pris un trop grand retard. D’où notre surprise en ce
début de mois de mai en découvrant la situation délicate de déficit qui
rappelle la phrase de Don Juan que nous aurions du méditer en 2006: « tout
est en place, rien n’est en ordre » !
Que pouvons nous proposer, après discussion en CA ce matin ?
Il faut affiner encore le budget prévisionnel 2007 et notamment, être très
réaliste sur les ressources dont certaines restent aléatoires ou encore
incertaines. Quel sera le déficit du Salon Origines et comment sera-t-il
partagé ? Le budget qui vous est proposé serait, fin 2007, en excédent
d’environ 20000€. Tout est comptabilisé en hors taxes pour ne pas
renouveler l’erreur commise ne 2006 où une large part de TVA n’avait pas
été déduite des ressources. Un plan de Trésorerie, aussi fiable que possible,
vient d’être établi jusqu’à fin 2007, mais il comporte à partir de Mai,
quelques incertitudes sur les rentrées ce qui peut compromettre sa
réalisation mois par mois. Nous recherchons toutes les économies possibles,
par exemple non renouvellement de l’argus de la presse, suppression de
l’aide aux déplacements pour le Congrès du Mexique etc …. Enfin Slow Food
accepte de reporter sur 2008, environ 20000€ de dettes correspondant à la
location de stands au Salon du goût de Turin et 5600 € pour l’impression et
diffusion de l’Escargot. Nous essaierons de terminer l’année en conservant
les 2 salariées pour honorer au mieux les prestations et les contrats de
sponsoring, remettre de l’ordre et de la visibilité au niveau comptable, mais
notre situation financière n’est pas viable, il faudrait trouver d’autres
solutions.
S’engage alors un débat, toujours courtois, parfois un peu vif, parfois
compréhensif. Un regret concernant l’envoi trop tardif des documents
financiers est plusieurs fois vivement regretté.
Bernard Grellier fait état d’une lettre « incendiaire » de 3 adhérents des
Bituriges Vivisques qui se plaignent du manque d’information et du manque
de transparence pour l’organisation de cette AG et donc demandent en leur
nom l’abstention. Ensuite les demandes d’explication portent sur :
• Le compte fournisseurs très élevé
• le montant et l’origine de la dette
• le bilan de certaines prestations : SISQA, Journées du Grenache
• les marges insuffisantes calculées pour certaines prestations
• les sponsors, le salon déficitaire, le déficit structurel, la recherche
d’autres ressources
• l’anomalie du Siège Social toujours basé à Perpignan alors que le
centre c’est Paris
• la lourdeur des frais de mission, l’absence de comptabilité analytique
Quelques propositions sont également formulées pour sortir de la situation :
•
Que faut-il inventer pour trouver d’autres ressources, comment faire
appel aux adhérents, aux conviviums.
Jean Philippe G. (Coteaux du Languedoc) estime que l’effet de surprise du
déficit créé est plus important que son montant. 37000€ c’est rien ! C’est de
l’investissement et il ne faut pas craindre d’investir et de semer pour
demain. On vous accompagne dans ce Salon parce que on y croit. Pour être
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
3
subventionné il faut dépenser de l’argent, il faut des salariés. Slow Food est
sur une vague porteuse, il faut gérer une comptabilité jeune mais aller de
l’avant.
Jean C. fait état de son expérience associative. Pour sortir d’une dette il faut
un prévisionnel mensuel et s’y tenir impérativement. Une seule personne doit
engager les dépenses et avoir chaque mois les yeux rivés sur le prévisionnel.
Dès que celui-ci n’est pas respecté, il doit réagir de suite, réajuster les
dépenses, ne pas se rendre compte trop tard qu’on a dépassé. Ensuite il faut
se préoccuper très vite d’avoir un « matelas »pour amortir les aléas des
rentrées.
Marion D. propose qu’effectivement il n’y ait qu’une seule personne qui
engage les dépenses et gère la sortie de crise. Proposition acceptée.
Gilbert D. estime que compte tenu des aléas qui peuvent affecter certaines
ressources prévues et des 16000€ que Slow Food International envisage de
nous demander en 2008 pour équilibrer ses propres comptes et qui
s’ajouteront à notre dette, on ne peut exclure l’hypothèse d’une fermeture du
Bureau de SFF dans les mois qui viennent ou en Fin d’année. Une grande
vigilance s’impose.
Face à cette situation, un débat s’engage sur la proposition du CA de
demander aux adhérents et aux Conviviums de répondre
favorablement à partir de juin, à l’appel fait par l’AG, d’une cotisation
exceptionnelle volontaire et facultative, dont le montant, à la libre
appréciation de chacun, est destiné à résorber le déficit de Slow Food
France. Le débat a porté sur l’opportunité de fixer un montant (par exemple
15€ pour les adhérents, 200€ pour les conviviums) et sur les risques de
donner par cet appel une image négative qu’il convient donc de corriger par
une lettre explicative d’accompagnement.
La discussion étant terminée on passe au vote à main levée, l’anonymat
n’étant pas demandé. Résultats :
•
Rapport moral :
Contre : 0 , Abstentions : 111 , Pour :1359
•
Rapport financier : Contre : 95, Abstentions : 364 , Pour :1011
•
Appel à cotisation: Contre : 391, Abstentions : 18 , Pour :1061
Cette cotisation est exceptionnelle volontaire et facultative. Son
montant, à la libre appréciation de chacun, est destiné à résorber le
déficit de Slow Food France.
Il est rappelé que l’AG s’est prononcée pour que désormais une seule
personne engage les dépenses , gère et rende compte chaque mois de
l’évolution de la situation financière en respectant le plan mensuel de
trésorerie.
Il est décidé de reporter au dimanche matin l’examen des comptes
financiers de l’association Ose qui participe à la gestion du Salon du Goût et
saveurs d’Origines de Montpellier.
Suit une présentation de l’UESS (Université Européenne des Senteurs et
des Saveurs) par Jacques Bardouin au cours de laquelle sont évoquées
l’amorce de partenariat et les possibilités de collaboration y compris pour
monter des programmes européens ou SFF pourrait avoir un rôle de pilotage
et de gestion de quelques moyens financiers.
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
4
Après cette phase statutaire, on passe à l’examen de propositions
stratégiques qui seront faites dans le cadre d’Ateliers dont le compte rendu
présenté par les rapporteurs est joint en annexe.
• Atelier Education au goût
• Atelier Biodiversité et Terra Madre
• Atelier Communication
• Atelier Statuts internationaux et manifestations nationales
Dimanche 27 mai à 9 h. Suite et fin de l’AG avec la présentation faite par
Didier Chabrol de l’exercice financier de la SARL OSE pour la période Juillet
2005/juillet 2006. Didier Chabrol est cogérant et représente SFF dans la SARL
OSE (Organisation de Salons et évènements). Il est rappelé que les comptes
de l’exercice clos ont été distribués pour information et examen aux délégués
de l’AG de SFF. Ils ne seront pas soumis à un vote dans le cadre de l’AG.
L’exercice clos en juillet 2006 était bénéficiaire pour 7899€ qui seront
reportés sur l’exercice suivant ou il faut s’attendre à un déficit le Salon du
Goût et saveurs d’Origines de Montpellier tenu en avril n’ayant pas eu la
fréquentation espérée. Les négociations pour la répartition de ce déficit non
encore totalement établi, entre les 3 partenaires dont Enjoy, n’ont pas encore
eu lieu. Suite à sa demande Alain Provençal avocat , pourra vérifier que la
convention établie entre OSE et SFF, nous met bien à l’abri d’une mauvais
surprise financière s’il y a du déficit.
ANNEXE 1:
Rapports approuvés faisant suite aux ateliers
Atelier 1 : Education au goût
Synthèse des travaux
Rédacteurs de la synthèse : Marion Desmartins, Alain Provensal, Michel Blanc,
Lucien Biolatto
L'AG reconnaît la priorité stratégique de Slow Food sur l'éducation au goût en
raison :
de l'importance des préoccupations de l'éducation alimentaire dans la
société au plan du développement durable et équitable et de la santé,
● de la nécessité de SF France de s'affirmer sur ce secteur et d'être reconnu
par des partenaires publics et privés, en s'inscrivant dans les préoccupations
actuelles sur l'environnement et l'agriculture
● de la volonté de resserrer les liens internes et favoriser l'implication des
conviviums par un objectif commun.
●
-----------------Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
5
Au cours de l'AG, ont été évoqués les thèmes suivants :
●
●
●
●
●
●
●
●
de l'éducation et de la santé dans la question de l'obésité,
rôle du goût pour les publics en difficulté (en psychiatrie),
jardin école,
semaine du goût (éclaircir la position : y aller ou pas ?),
faible visibilité sur Internet de SF sur l'éducation au goût,
possibilité de lier le thème de l'éducation à celui du développement
durable,
intervention de SF en Italie dans l'alimentation hospitalière,
nécessité d'un agrément (ex à l'Education) pour intervenir en milieu
scolaire.
------------------
Propositions de mise en oeuvre :
recenser les initiatives réalisées par les conviviums et les adhérents, les
méthodes utilisées, les résultats obtenus, et mettre en évidence l'originalité et
la spécificité de l'approche Slow Food par rapport à d'autres acteurs mobilisés
sur ce thème et analyser la transférabilité de ces actions,
● afin de théoriser et mettre en pratique les spécificités de SF en la matière,
créer une commission ouverte ou un groupe de travail chargé de recueillir les
expériences, proposer et organiser des formations,
● créer un forum sur internet d'échange et de suivi des expériences des
conviviums et des adhérents quant à l'éducation au goût et la santé,
● explorer et initier des partenariats en s'appuyant notamment sur les
partenariats existants (UESS).
●
-----------------Le groupe de travail est chargé de la mise en oeuvre dans le respect des
moyens mobilisés.
Appel à bonne volonté de tous les bénévoles qui devront se manifester auprès
de Lucien Biolatto et Michel Blanc
Atelier 2 : biodiversité et communautés locales de la nourriture.
Rédaction Raphaël Paya et Mélanie Fauconnier.
Validé en AG du 27 mai 2007.
Sentinelles :
Malgré les difficultés rencontrées (territoire français très quadrillé, projets
lourds nécessitant des compétences qui font parfois défaut aux conviviums), il
est décidé de poursuivre le développement de nouveaux projets.
Pour plus d’efficacité, ces projets devront cependant répondre à de nouvelles
exigences :
. 1 Sentinelle = obligatoirement 1 référent Slow Food local (1 convivium avec
1 équipe et/ou 1 chef de projet).
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
6
. 1 Sentinelle = 1 plan d’actions personnalisé élaboré en collaboration entre
les producteurs et le référent Slow Food, validé par Slow Food France et la
Fondation pour la Biodiversité.
. 1 Sentinelle = 1 plan de financement local sollicité à partir du plan d’actions
spécifique.
. 1 Sentinelle = 1 disponibilité du produit au sein du réseau Slow Food avec la
proposition d’ateliers clés en mains et/ou la définition d’un schéma
d’“accessibilité commerciale”.
Pour faciliter la participation active des conviviums à cette démarche, les
personnes intéressées devront pouvoir être accompagnées voire formées :
. définition d’une méthodologie de sélection puis de montage de projet
Sentinelle (document écrit + “séminaire” des référents de chaque convivium).
. définition d’une méthodologie de recherche des financements locaux
(document écrit + “séminaire” élaborés avec le groupe de travail “Recherche
de financements”).
. définition d’une méthodologie de mise au point et de tenue d’ateliers du
goût (document écrit + “séminaire” de formation des référents de chaque
convivium).
Arche du goût et communautés de la nourriture :
Afin de prendre en compte l’évolution du mouvement international et les
tendances des politiques régionales qui émergent ici et là, mais aussi pour
palier la faible efficacité de la démarche Arche du goût en France, il est décidé
de l’infléchir en l’intégrant dans le projet plus large de création des réseaux
locaux de la nourriture dont la biodiversité doit constituer une partie
importante mais plus exclusive.
L’enjeu va être d’intégrer les communautés locales de la nourriture Terra
Madre dans la vie des conviviums. C’est un gros travail qui nous attend car
ces communautés ne nous attendent pas et ne nous considèrent pas
aujourd’hui comme des partenaires naturels et essentiels pour elles.
Il va falloir clairement leur montrer qui est Slow Food et surtout ce que Slow
Food peut leur apporter.
Pour permettre d’entamer la démarche dans ce sens, il est décidé de travailler
sur :
. la création de guides territoriaux des communautés locales de la nourriture
avec la double obligation d’avoir un convivium local référent et d’être soumis
à la double responsabilité de ce convivium et de Slow Food France.
. la création d’une charte du “bon, propre et juste” destinée à l’affiliation des
futures communautés à Slow Food mais aussi utile à la sélection des acteurs
devant figurer dans le guide.
NB : est ici fortement soulevée la difficulté d’établir des critères et surtout de
mener des contrôles permettant de garantir une information réellement
fiable. La notion d’engagement amont des producteurs qui signent la charte,
et de contrôle aval des consommateurs qui exercent en pleine conscience leur
rôle de coproducteur (remontée d’information positive ou négative) est
évoquée mais reste à travailler et confirmer.
. l’organisation de rencontres autour de produits, de familles de produit, voire
de territoires entiers ou de régions afin de créer du lien et d’initier le travail
de réseau.
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
7
En conclusion, il est proposé :
. d’évaluer l’intérêt de l’ensemble des conviviums sur ces 2 volets
“sentinelles” et “communautés locales de la nourriture” : combien sont prêts
à s’investir sur 2007 et 2008 sur l’un ou l’autre ?
. de faire un appel à candidature pour constituer une commission devant
travailler sur chacun de ces volets, commissions pilotées par Gilbert Dalla
Rosa et Raphaël Paya.
Atelier 3 : Communication
Animé par Laura, Mike et Stéphane.
La nécessité d’améliorer la communication interne et externe passe par une
modernisation de notre site internet y compris les pages des conviviums.
Diversifier les thèmes : manger slow, biodiversité, prises de position (OGM…)
en étant plus réactifs, en sollicitant davantage de collaborations, en
récapitulant tout ce qui se passe dans les conviviums. Le site est le cœur de
la communication et il peut être complété par un blog dont la configuration
est déjà faite.
Il y a cependant un fort besoin de formation pour apprendre à maîtriser et
utiliser beaucoup mieux ces outils : SFF devra répondre à cette attente, mais
pour ne pas multiplier les frais, pourrait-on commencer durant l’Université
d’été à Beaune ? Mike essaie de simplifier au mieux la mise à jour du site par
les CVs. Ces derniers pourraient avoir sur leur page des sponsors locaux.
Les statistiques montrent d’importantes pulsations après des émissions qui
parlent de nous. Il faut répondre aux demandes d’infos régulières : projet de
lettre pour maintenir un lien avec les adresses collectées de non adhérents.
Comment nouer des partenariats, établir des liens, par exemple avec les
producteurs proches des conviviums ? Où d’autres sites proches de nos
préoccupations. Ces liens permettent d’être mieux repérés par les moteurs de
recherche. Ils supposent d’avoir un contenu plus étoffé sur les questions
vives.
Laura présente les autres supports de communication : Escargot, Convivium
Info, liste Yahoo…
Il faudrait qu’elle puisse réserver ½ journée par semaine pour faire vivre le
site.
Atelier 4 : International, Université d’été, Journée SFF
Animé par Jean Lhéritier.
Présentation du programme de l’Université d’Eté qui sera complété par des
visites et des dégustations à partir du vendredi 24 août autour de Beaune.
Le thème sera celui du goût ; on parlera des appellations d’origine, de l’INAO,
du goût comme moyen de régulation de la santé (obésité).
La Journée SFF sera valorisée par la concordance de date avec la journée
patrimoine. Tous les projets des CVs devraient être connus et communiqués
en juillet pour permettre une information nationale et une bonne
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
8
communication sur toutes les manifestations prévues (flyer). Possibilité de
demander une affiche commune au CNIPT.
Conseil International : La rencontre de Stuttgart en juin préparera le projet
de statuts internationaux qui seront soumis au vote au Mexique en novembre.
Présentation des évolutions notamment celle du Conseil international qui sera
sans doute constitué à l’avenir par des représentants des directions
nationales. Evolution également pour permettre l’affiliation des communautés.
Plus d’autonomie sera laissée à chaque pays, par exemple plus de souplesse
sur le montant des cotisations.
Il est important de préciser l’article 16 du projet de statuts qui permettra aux
directions nationales une adaptation aux règles locales (loi 1901 en France
par exemple).
Jean Lhéritier présente une proposition de texte visant à mieux définir les
rapports futurs avec les communautés de la nourriture ; comment faire pour
les inciter à nous rejoindre.
Giulio Colomba annonce qu’un texte sera proposé au Conseil concernant les
modalités d’adhésion et d’affiliation.
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
9
ANNEXE 2:
Liste des délégués
Nombre
voix
Délégué
Convivium
Marion Desmartin
Casaubieilh Jean
Dalla Rosa Gilbert
Paya Raphaël
Wallut Marc
Blanc Michel
Berndts Astrid
Gatineau Christine
Rostain Philippe
Guillaume Christine
Bardouin Jacques
Royer Jean-Yves
Benson Philippa
Bouvier Florence
Laplace Sophie
Chabrol Didier
Colicci Raphaël
Leplâtre Sylviane
Lopez Ginette
Vigne Marie-claude
Grellier Bernard
Renoust Gilles
Vissaguet Jean
Birenbaum Claude
Biolatto Lucien
Lausway Esther
Provensal Agnès
Provensal Alain
Bastille
Biarn
Biarn
Bigorre
Canuts Ecervelés
Châteauneuf du Pape
Coolporteur
Coolporteur
Coolporteur
Ermitage
Haute Provence
Haute Provence
L’Aude à la bouche
L’Aude à la bouche
L’Aude à la bouche
Languedoc
Languedoc
Languedoc
Languedoc
Languedoc
Les Bituriges Vivisques
Les Bituriges Vivisques
Les Bituriges Vivisques
Paris Terroirs du Monde
Provence Méditerranée
Provence Méditerranée
Provence Méditerranée
Provence Méditerranée
85
48
48
24
48
31
20
20
22
84
5
5
6
6
7
18
17
17
18
17
18
17
17
101
20
20
20
19
Tommasi Mike
Andrieu Eliane
Belles Jean-Baptiste
Belles Paulette
Boscher Jean Jacques
Boscher Joe
Gérard Soler
Lhéritier Jean
Miller Peter
Olivetti Michèle
Provence Méditerranée
Roussillon
Roussillon
Roussillon
Roussillon
Roussillon
Roussillon
Roussillon
Sur le Pont d’Avignon
Sur le Pont d’Avignon
20
20
20
20
20
20
20
28
28
29
Merceron Stéphane
Tours - Val de Loire
42
1045
Procuration
Mouffetard
non
non
non
non
A table en dauphiné
non
non
porte bourgogne
non
non
non
non
non
non
Corse
non
non
non
non
non
non
non
non
SE Monaco
non
non
non
Champagne/
toulouse/Nancy
non
non
non
non
non
non
SE Monaco
non
non
Forez/Ptit beurrés
Nantes
Voix
proc
Voix
Tot
23
0
0
0
0
67
0
0
13
0
0
0
0
0
0
29
0
0
0
0
0
0
0
0
94
0
0
0
108
48
48
24
48
98
20
20
35
84
5
5
6
6
7
47
17
17
18
17
18
17
17
101
114
20
20
19
54
0
0
0
0
0
0
100
0
0
74
20
20
20
20
20
20
128
28
29
45
425
87
1470
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
10
Terrasses du Hautnon représentés: Languedoc
22
Minervois
50% Haute-Provence
Dijon-Côte d'or
Flandre-Artois
Pays Basque Bizi Ona
Bordeaux
Schnaekele
Slow and furious
5
10
37
15
82
47
36
4
Rennes
2
total non-représentés
260
voix représentées
1470
total voix SFF
1730
Forcalquier, 26 - 27 mai 2007. AG de Slow Food France
Compte-rendu
Slow Food France - Bât. 12 Agro Montpellier - 2 place Viala 34060 Montpellier Cedex 1
Tel. +33 (0)4 99 61 30 45/47 www.slowfood.com – www.slowfood.fr - [email protected]
11