Livres d`art pour la jeunesse

Commentaires

Transcription

Livres d`art pour la jeunesse
Livres d'art pour la jeunesse
Christophe Colomb -1492
Sélection de vacances
13-19 ans
Lecture jeunesse
réflexion d'information et de choix de livres
SOMMAIRE
Articles
2
« U n livre sur l'Art pour la jeunesse d'Hubert Comte
6
• Une sélection de nouveautés dans les livres d'art
Dossier
15
• Christophe Colomb - 1 4 9 2
Livres
24
• Analyses de nouveautés
42
Informations
encart
Sélection de vacances
Publiée a v e c le c o n c o u r s de :
MAIRIE DE PARIS
FONDATION
DE
FRANCE
4M ,
-GrossE-
— - 4 /
L.S.S.N 0152-8505
C.P.P.P. n° 59511
Revue éditée par I.'association Lecture-Jeunesse (Loi 1901)
36, rue Emeriau - 75015 Paris Tél. : (1) 45.78.13.89
Directeur de la publication : Daisy d'AU VIGNY
Composition-Réalisation : t e x t e
- Paris
I m p r i m e r i e de Pithiviers 45300 Pithiviers
ÉDITORIAL
Sondages ou articles dans la grande presse quotidienne ou économique montrent
aujourd'hui que le manque de " culture générale " est perçu comme un handicap
dans la vie professionnelle ou sociale. Dans le " Monde de l'Education ", un test a
été proposé aux étudiants. Les résultats sont révélateurs. Les jeunes en prépas
scientifiques sont nettement moins à l'aise que les autres, que ce soit en histoire, littérature, économie... Le Livre d'art ne serait-il pas un moyen privilégié de cette
approche vers la culture, vers le beau, l'imaginaire ?
Dans ce numéro, Hubert Comte nous dit quelle a été sa démarche pour proposer
aux jeunes cette ouverture vers l'art. Ses livres ne sont pas une histoire de l'Art mais
un itinéraire pour se promener au milieu d'œuvres qu'il nous apprend à regarder, à
admirer, à nous en imprégner. Il cherche à faire jaillir une émotion, un lien entre
l'œuvre et le promeneur. Mais d'autres démarches sont possibles.
C'est pourquoi, au cours de la journée de réflexion du 2 avril " Livre ton art - Comment vivent les livres d'art avec les adolescents ? Peinture, photo... Y-a-t-il
vraiment quelque chose à expliquer ? " de nombreux spécialistes analyseront
l'état de la production éditoriale et ce que l'on peut en faire avec les adolescents :
correspond-t-elle aux intérêts des jeunes ? La qualité est-elle appropriée ? car les
jeunes ont une culture visuelle très différente de celle des générations précédentes.
L'œil des jeunes a été formé d'abord au contact des superbes illustrations qu'ils
trouvaient dans leurs albums à la bibliothèque, l'école ou la maison, puis dans les
livres documentaires, des magazines, des publicités. Si les jeunes laissent sur les
rayons les livres d'art, est-ce parce que les sujets proposés ne correspondent pas à
leurs intérêts, est-ce parce que la présentation ne correspond plus à leur exigence,
est ce parce que nous-mêmes médiateurs nous ne nous sentons pas à même de
leur en fournir la clef. Les Actes de cette journée apporteront un début de réponses
à toutes ces interrogations.
Le 500e anniversaire de la découverte de l'Amérique est une occasion merveilleuse
d'enrichir nos connaissances sur cette période où terres et océans sont à découvrir
et où le Moyen-Age laisse la place au début des Temps Modernes. Nous nous proposons un dossier sur ce sujet passionnant.
Les moyens de nous cultiver n'ont pas fini de nous occuper II
Daisy d'Auvigny
Un livre sur l'firt pour la jeunesse
i
Hubert Comte
L'auteur nous raconte la démarche qu'il a suivie quand il a écrit ses livres sur
l'art. Hors de la chronologie,
des thèmes, ces coups de cœur ne peuvent
qu'interpeller grands et petits.
L'histoire du projet
Un éditeur avait eu l'idée de créer
une collection d'encyclopédies pour
la jeunesse. La mise au point des
quatre premiers titres s'était effectuée
sans difficultés : l'histoire suivait la
chronologie, la géographie, les continents etc... mais l'Art, on ne savait,
p a r a i t - i l , p a s , par q u e l b o u t le
prendre. Un premier professeur avait
proposé un plan chronologique... on
y gagnait un manuel scolaire de plus.
Le suivant avait horrifié le comité en
suggérant de ranger les oeuvres en
fonction de leur support matériel : la
pierre, l'argile, le bois, le bronze, le
papier, le verre, la toile, etc. Je pensais au c l a s s e m e n t de B é c a s s i n e
rangeant ensemble les choses qui
sont rouges, le fromage de Hollande,
l'arrosoir et le radis.
Est-ce que j'avais une idée de plan ?
Non. C o m b i e n fallait-il retenir d e
thèmes, ou d'œuvres ? Quatre-vingt
d i x , une œ u v r e d ' a r t par d o u b l e
page. Bon. Anciennes, modernes ?
Ma foi, ni tout l'un ni tout l'autre...
Cela se précisait. Et, puisqu'on avait
droit aux siècles, pourquoi ne pas
voyager à travers les continents ? Je
commençais à entrevoir un bouquin
qui ressemblerait aux rencontres de
la vie, aux télescopages naturels, à
des images et des textes qui se group e r a i e n t s u i v a n t les a s s o c i a t i o n s
d'idées. On m'accorde tous les visas,
à condition que je ne sois pas trop
exotique... Cela s'annonçait bien. Je
c o m m e n ç a i s à imaginer, à j u b i l e r
aussi. Bien sûr, cela se voyait. Le
directeur de collection me fit reprendre pied sur terre : trouver un plan
logique, qui se tienne, n'était pas
chose aisée. Certes. Je demandai
ma semaine de délai et pris congé.
Dans le couloir, j'entendis la porte se
rouvrir. On me héla : un plan en trois
l i g n e s , s u r t o u t p a s la t a b l e d e s
matières.
C'est justement ce que j'allais faire.
La mosaïque
En somme, il s'agissait d'initier des
adolescents à l'art du monde. Que le
livre soit le trousseau des clefs qui
ouvriraient les principales portes de
la grande maison. Je découpai rapidement une centaine de carrés de
papier, tirai un fauteuil devant mon lit,
prêt à m ' a v e n t u r e r . Le t é l é p h o n e
sonna. Un ami. Où en étais-je de ma
thèse ? On finissait de la dactylographier et je ne connaissais pas encore
la date de la soutenance. En somme
j'étais dans le vide... Non, car il y
a v a i t j u s t e m e n t c e p r o j e t . . . Et je
racontai l'histoire de ce mouton à
cinq pattes. Voyant le pire, mon correspondant me décrivit les affres des
choix, les r e m o r d s des rejets, les
nuits blanches des trocs avec soim ê m e , les m a n q u e s a t r o c e s , les
reproches que l'on ne manquerait
pas de faire... Pour un peu, il m'aurait
fait entendre les cris de protestation
sous ma fenêtre...
Il fallait bien commencer. Sur la première fiche, j'écrivis " Michel Ange,
Esclave du Louvre " et la posai sur le
lit. Je compris que j'avais mis le doigt
sur une sorte de grille. Il fallait voir ce
que ce choix m'apportait, les notions
qu'il appelait et dont je n'allais pas
parler deux fois. Le mécénat, à cause
de la protection de Laurent de Médicis. Le m a r b r e . La t a i l l e d i r e c t e .
L'inachevé. Le bloc et la forme, symboles de l'art du sculpteur. La multiplicité des talents de certains génies de
la Renaissance. Le modèle masculin... Cette œuvre en appelait une
autre, retenue par o p p o s i t i o n : en
bronze, donc modelée, fondue, féminine, presque contemporaine, " l'Iris
messagère des dieux ", de Rodin me
paraissait se désigner d'elle-même. Et
si j'allais à l'extrême limite de la sculpture ? La chose articulée, vivante, le
mobile de Calder. Troisième fiche.
Mon ami avait raison : il n'en restait
déjà plus que quatre-vingt-sept.
En peinture, Michel Ange semblait
faire signe à Léonard de Vinci et ce
dernier appeler, par opposition, le
grand, l'heureux Rubens. Et Picasso
était un invité obligé, avec " Guernica " qui donnerait l'occasion de parler
d e l ' a r t i s t e c o m b a t t a n t a v e c ses
armes... Mais nous étions déjà restés
trop longtemps en Europe. Un visage
de bronze africain était vraiment une
admiration, une émotion que je voulais partager. Encore une fiche pour
ce chef-d'œuvre universel. Et l'Asie ?
Et les Indiens d'Amérique du Nord ?
Et toutes les œuvres qui me donneraient l'occasion de raconter les tours
de force passionnants de la techn i q u e : le vitrail et les é m a u x , la
miniature et le masque, l'aquarelle et
la tapisserie... Je fis mon compte.
Cela allait trop vite. Déjà cinquante
cases étaient pourvues et il me fallait
encore placer l'Egypte avec ses silhouettes que tout le monde aimait,
Matisse qui allait m'en vouloir ; Max
Ernst pour le surréalisme ; la sculpture bourguignonne, par pur chauvinisme ; le Tibet pour l'habituel pourcentage de fantaisie, une surprise, une
prime... Trouver le moyen d'évoquer
la joie et la douleur, la vie et la mort,
la beauté et l'horreur, la plante et
l ' a n i m a l , les g r a n d e s r e l i g i o n s et
aussi le c h a r m e simple d'un objet
d'usage quotidien.
La centaine fut bientôt atteinte. " Ils "
avaient raison. Les affres commenç a i e n t . Des m a n q u e s c r i a n t s me
réveillaient en pleine nuit. D'immenses zones désertes protestaient. Je
me mis à m a r c h a n d e r a v e c m o i même. Qui retirer pour le remplacer
par un ex-voto, é c h a n g e r Chardin
contre un vase crétois ? Déchirant.
Je me suis mis a l o r s à e x a m i n e r
chaque cas en détail. Il fallait ne pas
être trop français, maintenir un bon
équilibre entre Europe et les autres
parties du monde, enfin et surtout
retenir les peintures et les statues qui
me permettraient " d'en donner plus "
à la sensibilité et à la curiosité. Je
m'en tins à une bonne centaine de
titres, comptant qu'au fil des jours des
ajustements se feraient d'eux-mêmes.
Le plan
Cette fameuse ordonnance du livre
était cachée quelque part, au beau
milieu de ces fiches. Mais où ? En
principe, un livre, cela s'organise en
trois ou quatre parties. J'essayai des
regroupements, cela me conduisait à
une quinzaine de petites piles. Beauc o u p trop. J'avais beau battre les
cartes, je tournais en rond. Cela servit
du moins à quelque chose : à voir
que, dans les grandes lignes, mon
c h o i x tenait d e b o u t , a v e c ce q u i
convenait de nécessaire, d'obligatoire, et aussi de surprenant, d'inattendu.
Je me souvins que Georges-Henri
Rivière m'avait dit un jour que, lorsqu'on ne sait trop comment organiser
une exposition, on peut toujours avoir
recours aux quatre éléments, aux
p o i n t s c a r d i n a u x , aux c i n q c o n t i nents. Mais l'eau et le feu, le nord et
le sud, l'Amérique et l'Océanie ne
m'étaient d'aucun secours. Chercher
de grandes catégories. L'animé et
l'inanimé. Les dieux et les hommes.
L'imaginaire et le réel. Trop de diversité : les deux grandes salles de mon
musée imaginaire deviendraient des
b r i c - à - b r a c . Et pourtant, je n'étais
pas loin, je le sentais...
Alors ? Combiner entre elles les grandes catégories, trouver un intermé :
diaire.
Et si l'on partait du plus simple ? A la
façon des enfants qui disent
" copier " au lieu de dessiner ? Et si
je mettais ensemble les objets d'un
côté, les dieux et les anges de l'autre
pour voir ce qui reste au milieu.
Cela se fit à peu près tout seul : mon
plan placerait au départ la description du monde, ensuite la célébration
des puissances et enfin le voyage
dans l'imaginaire, l'abstraction, le
cauchemar et le rêve.
Donner un savoir-voir
On me remercia pour le plan qui fut
accepté et l'on me donna à signer la
note d'honoraires prévue. L'entretien
était terminé, le sujet de la réunion
épuisé, et pourtant on ne me donnait
pas congé. Comme un air de regret
dans l'air... Je me hasardai à demander aux responsables de la collection
comment, à partir de là, Ils allaient
procéder... C'était tout simple,
c o m m e pour les autres livres : on
demanderait à différents auteurs
quels articles ils aimeraient écrire.
J'entrevis avec horreur l'éventualité
de contradictions ou même de divergences, sans parler des redites et
doublons... Je leur en fis part. Nouveau silence. Est-ce que je voudrais
en écrire trois à titre d'essai ?
J'étais embarqué.
Le plus urgent était de se donner
quelques principes auxquels je me
tiendrais mordicus.
J'épinglal donc au mur, au dessus de
ma t a b l e , une feuille sur l a q u e l l e
j'avais inscrit ceci :
- Le défaut des gens est de ne pas
regarder - mon texte devrait avoir pour
but - par tous les moyens - de faire
demeurer mon lecteur en présence de
l'illustration de ma d o u b l e page le
temps de lire une histoire passionnante.
- Un tel livre n'est pas un monument
mais une p r o m e n a d e avec un ami
dans un musée, dans une rue, dans
une cathédrale.
- Faire de l'histoire de l'Art, ce serait
fuir mon sujet qui est d'apprendre à
sentir par soi-même, d'enseigner à se
p a r l e r à soi f a c e aux œ u v r e s , à
entendre ce qu'elles disent, ce que
les artistes y ont mis. Abandonner la
chronologie (ce fut toute une histoire).
- Renouveler le regard sur les œuvres très connues, offrir des surprises.
- Casser les fausses hiérarchies de
valeur ou de rareté, de classique ou
de " sauvage ". L'art est un. Tous les
arts de tous les temps et de tous les
pays peuvent nous parler, sont à nous.
- Une l a n g u e c l a i r e , d e s m o t s
simples. Pas de faux savoir camouflé
en allusions...
- Ecrire pour la jeunesse ? Rien de
particulier à cela, Il n'y a pas deux
langages. Tous ceux qui commencent
en sont au même point. Veiller seulement à c e que les p h r a s e s et les
paragraphes soient courts car l'attention d'un adolescent se lasse plus vite
que celle d'un lecteur adulte.
- Les exclamations sont Inutiles mais
la chaleur est le combustible qui fait
avancer le savoir.
- Comparer toujours est un tic, une
é c h a p p a t o i r e . Il faut se mettre en
f a c e d ' u n e œ u v r e c o m m e si elle
venait de surgir, seule au monde et
tout tirer d'elle.
- Que le livre soit un apprentissage
non pas de la visite des musées mais
de la vie elle-même, des nymphéas
vrais, et de la liberté.
Il me restait à écrire ce livre.
Hubert Comte
Bibliographie de l'auteur dans la littérature de jeunesse
• A la découverte de l'art, Hachette,
(Prix de la Fondation de France, Prix
de la ville de Trento)
• L'Aventure de l'art, Nathan
• Louvre junior, Nathan
• Des outils et des hommes, Livre
de Poche Jeunesse
• Le Tour de l'olivier, Editions Régine Vallée - Sanary
• Un dimanche avec Hokusaï, Skira
jeunesse (parution avril 1992)
UNE SÉLECTION DE NOUVEAUTÉS DANS LES LIVRES D'ART.
Pour accompagner l'article d'Hubert Comte, nous avons rassemblé quelques livres d'art
parus récemment, qui montrent la vitalité de l'édition dans ce domaine, actuellement.
histoire de l'art
Dictionnaire des courants picturaux. - Larousse, 1990. - 447 p. ; ill. (Essentiels). - 1 8 5 F.
Voici une intéressante et originale façon de présenter la peinture du Moyen-Age à
nos jours. Sous forme de dictionnaire, ce livre est une recherche sur les écoles, les
mouvements, les genres picturaux auxquels se rattachent les artistes.
Les reproductions bien incorporées aux articles illustrent parfaitement un texte
agréable à lire. Pour les plus âgés, à condition qu'ils soient motivés. (Anne Ferlin).
Encyclopédie de l'art. - Librairie générale française, 1991. 1336 p. ; ill. (Le Livre de poche/la pochothèque). - 1 9 5 F.
Un ouvrage de référence au format de poche, très complet, qui analyse toutes les
grandes créations artistiques depuis la Préhistoire jusqu'à nos jours. On y trouve
une chronologie universelle, un lexique des termes techniques, un panorama des
monuments célèbres. Les rubriques classées alphabétiquement permettent une
recherche ponctuelle satisfaisante. Les reproductions en couleur en forme de
vignettes, invitent à se reporter à des monographies d'art ou à aller contempler les
tableaux dans les musées. A partir de 16 ans. (Françoise Hedde).
Promenade dans les musées
COMTE (Hubert). - Louvre Junior. - Nathan, 1990. - 62 p. ; ill. - (... Junior). 110 F.
Entrons dans la crypte archéologique du Louvre pour découvrir l'histoire d'un palais
voué dès Charles V à l'art. Traversons chacun des départements du musée actuel,
regardons les soixante objets élus par un historien d'art : son choix classique et
personnel transmet connaissance et goût du beau. Une vignette donne à regarder
chaque objet, elle s'accompagne d'un texte vivant, parfois humoristique, jamais
monotone. La beauté et la magie qui émanent des objets choisis par l'auteur invitent à visiter le musée. Ce livre ne s'accompagnant d'aucune chronologie ni d'aucune carte s'adresse à des jeunes possédant des connaissances de base. C'est en
tout cas pour tous une belle promenade... (Catherine Bertrand).
DEROY (Christine), LAPORTE (Corinne). - Au Musée d'Orsay, un voyage au
cœur de la peinture. - Fleurus, 1991. - 95 p. ; ill. - (Fleurus idées). - 1 3 5 F.
Vingt-quatre tableaux du musée d'Orsay sont présentés ici. Chacun d'entre eux est
d'abord décrit de manière très vivante puis analysé graphiquement. Une courte biographie du peintre suivie d'une réflexion sur les influences reçues, et d'une analyse
des différents courants.
Un plan du musée en début d'ouvrage signale l'emplacement des tableaux cités ; un
tableau synoptique avec les contextes historiques et artistiques et les dates de création des œuvres permet de situer l'époque. Ce livre très vivant et agréable à lire, avec
des anecdotes reliant les peintres entre eux et avec d'autres personnages célèbres
de l'époque, sera apprécié dès 13-14 ans et à tout âge. (Béatrice de Lépinay).
DOMINO (Christophe). - L'Art moderne au MNAM, Centre George Pompidou. - Scala, 1991. - 1 2 5 p. ; ill. - (Tableaux choisis). - 89 F.
On sait que présenter l'art moderne et contemporain est à la fois difficile et nécessaire (en raison d'une faible connaissance générale sur ce sujet). Or cet ouvrage
présente la peinture et les peintres du 20 e siècle avec des mérites qui sont de plusieurs ordres : une grande facilité de lecture, une construction rigoureuse avec un
panorama exact de la peinture de ce siècle, une iconographie précise, variée (les
rapprochements photographiques sont aussi suggestifs que les textes), un appareil
documentaire bien organisé.
En somme, en peu de pages, cet ouvrage offre une introduction à l'art moderne
claire et pertinente. Dès 15 ans. (Christian Ruby).
RAGER (Catherine). - Pikto-Louvre. - Adam Biro, 1990. - 339 p. ; ill. - 1 4 9 F.
L'auteur a eu la bonne idée d'expliquer brièvement le sujet de sept cent quatre
tableaux se trouvant au Louvre, et par la même occasion de plus d'un millier, étant
donné qu'un même sujet, par exemple : " Le frappement du rocher par Mo'ise " a
été traité par plusieurs peintres. Un astucieux index et des renvois permettent de
retrouver la même explication au mot : " Moïse " et au mot : " Frappement ".
Vu l'ignorance du public en général et des jeunes en particulier, c'est une très
bonne idée car même les adultes qui savent ce que c'est que l'Annonciation, ou
même Orphée et Eurydice, sont désorientés devant un tableau inspiré des poèmes
apocryphes d'Ossian ou par une Jérusalem délivrée.
A qui prêter ce livre intéressant et très bien fait ? à un enseignant avant une visite
du Louvre, peut-être, mais un jeune pensera-t-il à l'emprunter lui-même ? Pour tous
à partir de 13 ans. (Danièie Pannier).
ROBINSON (Annette). - Picasso, au musée Picasso. - Ed. Scala, 1991. 125 p. ; ill. - (Tableaux choisis). - 89 F.
Après un préliminaire expliquant les circonstances de la dation Picasso et son installation dans l'hôtel Salé, l'auteur présente douze tableaux particulièrement significatifs par rapport aux thèmes principaux, aux périodes successives et aux différentes techniques artistiques existant dans l'œuvre de Picasso.
L'ouvrage fait bien saisir les étapes fondamentales de la carrière du peintre et les
multiples facettes de son étonnante personnalité. En fin de livre un tableau chronologique et un lexique permettent de se repérer.
Une bonne initiation à l'œuvre de Picasso accessible dès 14 ans et qui a le mérite
de ne pas être intimidante sur ce sujet difficile. (Armelle Flichy).
Paris : Guide des musées, Bibliothèques, centres et ateliers culturels, à
l'usage des personnes présentant un handicap. - Ed. Fondation de France,
1 9 8 9 . - 4 0 F.
Un livre guide intéressant pour les handicapés moteurs, mentaux, non-voyants ou
non-entendants qui veulent se rendre dans des lieux culturels à Paris.
Le classement est alphabétique (sauf pour les bibliothèques et conservatoires classés par arrondissements). Un ouvrage très utilisable grâce aux pictogrammes
extrêmement clairs. (Marie-France Mourre).
Les peintres
•
Une approche
biographique
CACHIN (Françoise). - Seurat, le rêve de l'art-science. - Gallimard/Réunion
des musées nationaux, 1991. - 1 4 4 p. ; ill. - (Découvertes/peinture). - 72 F.
Un livre extrêmement bien fait par une spécialiste (directeur du musée d'Orsay) qui
sait rester à la portée des simples amateurs de peinture. Comme la biographie de
Seurat tient en quelques lignes, l'ouvrage est consacré à sa peinture : théorie, technique, influences sur les peintres de son temps, différences avec les impressionistes... Les belles reproductions permettent de bien suivre les explications. On y
retrouve l'essentiel de l'œuvre.
Les différents documents en annexe aident à rendre tangible l'atmosphère artistique
de l'époque. Pour tous ceux qui s'intéressent à la peinture. (Gilberte Mantoux).
CANTA (Lillo). - Magritte. - Duculot, 1991. - 32 p. ; ill. - (Le Musée de papier).
- 8 6 F.
Personnalité majeure du surréalisme, Magritte est l'un des peintres les plus
célèbres du XXe siècle. Ses tableaux précis et lumineux cherchent avec une note
d'humour, à faire entrevoir la partie mystérieuse et inexplicable de notre vie.
Ce petit album très aéré nous donne un bon aperçu de l'œuvre de Magritte sous
toutes ses formes ainsi qu'une brève biographie. On regrette simplement qu'il n'y
ait pas quelques pages de plus pour présenter certaines œuvres extrêmement
célèbres et non reproduites ici. A conseiller aux plus jeunes pour une première
approche de Magritte. {Christiane Ailleret).
GUILLAUD (Jacqueline et Maurice). - Claude Monet, lumières et
nuages. - Guillaud éditions, 1989. - n. p. ; ill. - (Eclats d'image). - 99 F.
Une petite monographie qui présente quarante deux reproductions de peintures de
Claude Monet réalisées au temps de Giverny (1883-1926). La maquette de ce livre
au format très agréable est extrêmement soignée et attirante ; chaque reproduction
(œuvre ou détail) est mise en valeur à l'aide d'un encadrement dans les tons du
tableau présenté. Quelques explications de Georges Clémenceau qui fut un ami
fidèle de Monet, quelques commentaires du peintre lui-même forment le texte. Un
véritable plaisir pour les yeux dès 13-14 ans. (un petit reproche : l'absence de
pagination gêne pour retrouver le nom des œuvres citées en fin d'ouvrage).
(Françoise Hedde).
GUILLAUD (Jacqueline et Maurice). - Caspar David Friedrich, Line and
Transparency. - Guillaud Editions, 1989. - n. p. ; ill. - (Eclats d'image). - 99 F.
Les œuvres de Caspar David Friedrich, peintre allemand romantique du début du
19e siècle, sont répartis dans les musées d'Hambourg, de Berlin, Stuttgart, Oslo et
Vienne. Comme Turner, et sans le connaître, il sut trouver parfois une apothéose de
la couleur, que l'on peut rapprocher de celle des Impressionistes.
Ce livre, en anglais, est intéressant car ce peintre est peu connu en France. Les
reproductions sont curieusement présentées avec de courts poèmes. A partir de
16 ans pour ceux qui aiment la peinture. (Jacqueline Peillon).
PATIN ( S y l v i e ) . - M o n e t " un œil mais Bon Dieu quel œil ! ". Gallimard/Réunion des musées nationaux, 1991. - 176 p. ; ill. - (Découvertes/peinture). - 77 F.
La vie difficile de Claude Monet, ses échecs répétés avant que soit reconnu son
talent, et l'école impressionniste dont il fut le chef de file sont ici racontés avec brio.
Intéressante aussi est la manière dont sont expliquées les recherches picturales
pendant toute une vie d'artiste, la quête de la couleur, modifiée au fil des heures,
des saisons, ses périples à travers la France et à l'étranger. Devant tant de tableaux
du maître reproduits en petites vignettes on voudrait courir au musée. Dès 1314 ans. (Catherine Bertrand).
FRECHES (Claire et José). - Toulouse-Lautrec, les lumières de la
nuit. - Gallimard/Réunion des Musées Nationaux, 1991. - 176 p. ; ill. (Découvertes/peinture). - 77 F.
Toute la vie de Toulouse-Lautrec depuis sa naissance à Albl, ses problèmes de
santé dès l'enfance, sa montée à Paris, sa vie d'artiste, ses relations, est relatée de
façon très vivante. Les témoignages et documents sont particulièrement intéressants car le peintre entretint toute sa vie avec sa mère et ses amis une correspondance très suivie. Les reproductions et les commentaires, bien explicites, rendent
cette approche de l'art de Toulouse-Lautrec tout à fait passionnante dès 15 ans.
(Marie France Mourre).
SELLIER (Marie). - T comme Toulouse. - Réunion des musées nationaux,
1 9 9 2 . - 5 7 p. ; ill. - 7 5 F.
Un livre-jeu très illustré dans lequel, à partir de trente mots présentés alphabétiquement, l'auteur propose une découverte de Toulouse-Lautrec. C'est léger et amusant. Pour les plus jeunes. (Françoise Hedde).
Le Temps Toulouse-Lautrec. - Réunion des musées nationaux, 1991.
104 p. ; ill. - (coll. Le Temps). - 1 3 0 F.
Le but de cet album comme le titre l'Indique est de décrire l'époque dans laquelle
le peintre a vécu. Cet ouvrage vivant, divisé en grands chapitres thématiques (la
société politique, littéraire, mondaine, artistique, laborieuse) illustré de photos ou de
tableaux de Toulouse-Lautrec qui montrent bien sa participation active à toute la vie
de son époque, est surtout une description sociologique détaillée, complète et intéressante de la fin du XIXe siècle. Accessible dès 15 ans. (Daisy d'Auvigny).
•
Une période dans la vie d'un peintre
ANTOINE (Véronique). - Picasso un jour, dans son atelier. - Casterman,
1991. - 62 p. ; ill. - (Le jardin des peintres). - 75 F.
Comme dans tous les ouvrages de cette collection, un enfant découvre un artiste,
au travers d'une petite aventure en général assez niaise. Là un petit garçon entre, à
la suite de son chien, dans l'atelier de Picasso rue des Grands-Augustins, et la
sculpture " l'homme au mouton " se met à parler... On ne saura même pas que cet
atelier n'existe plus... Des explications sommaires sur l'art de Picasso ; beaucoup
de petits détails inutiles sur l'artiste ; par contre les photos et les reproductions sont
bien mises en page. Il y a de bien meilleurs ouvrages. Pour les plus jeunes.
(Gilberte Mantoux).
M 8 BONAFOUX (Pascal). - Un Dimanche avec Rembrandt. - Skira Jeunesse, 1991. - 57 p. ; ¡II. - (Un dimanche avec...). - 1 2 0 F.
" On voit avec la peinture ce qu'on ne peut pas voir autrement. Et pour bien regarder la
peinture il faut avoir les yeux ouverts " disait Rembrandt : c'est exactement le but poursuivi et atteint par ce beau livre. Pascal Bonafoux invite le lecteur à éveiller son regard
pour, non pas essayer de reconnaître telle ou telle chose mais découvrir à chaque fois
un nouveau détail dans les tableaux de Rembrandt. Une très bonne approche pour
les plus jeunes de l'œuvre et de la vie du célèbre peintre. (Liliane Borodine).
SKIRA-VENTURI (Rosabianca). - Un Dimanche avec Léonard de Vinci. Skira Jeunesse, 1991. - 60 p. ; ili. - (un dimanche avec...). - 1 2 0 F.
Selon le principe de la collection, le peintre prend l'enfant par la main un dimanche, et
lui raconte sa vie en quelques traits principaux. L'ouvrage nous montre aussi que Léonard n'était pas seulement un grand peintre mais aussi un inventeur, un créateur dans
des domaines très variés. Malgré une très belle mise en page, cette mini-approche de
l'œuvre immense de Léonard de Vinci, conté par lui-même se fait sur un ton trop paternaliste pour être vraiment crédible. Pour les plus jeunes. (Liliane Borodine).
SKIRA-VENTURA (Rosabianca) ; MAQUET (Yves-Marie). - Un Dimanche
avec Renoir. - Skira jeunesse, 1990. - 58 p. ; ill. - (Un dimanche avec). 120 F.
La présentation de cet ouvrage est superbe surtout par le choix et la qualité des
illustrations mais le texte écrit à la première personne manque de rigueur et reste un
peu infantile. Il n'en demeure pas moins pour les plus jeunes une bonne approche
de la peinture des impressionnistes. (Françoise Baudier).
Ce livre m'a intéressé et m'a aidé à découvrir Renoir ; la liste des musées et la chronologie sont très utiles. (Mathieu 13 ans).
DURAND (Claudine C.). - Le Douanier dans la jungle. - Adam Biro/Hatier,
1991. - 75 p. ; ill. - (Art/Aventures). - 1 4 5 F.
A l'occasion du grand banquet qu'organisa Picasso pour le douanier Rousseau en
1908, pour lequel il éprouvait une immense admiration, on découvre d'une façon
très vivante la vie et la carrière artistique de ce peintre qui trouvait l'inspiration de
ses tableaux exotiques au Jardin des Plantes à Paris. Un très beau livre, jamais
ennuyeux, aux reproductions superbes. Dès 13 ans et pour tous.
(Françoise Hedde).
SAUERWEIN (Leigh). - Une Bagarre de Gauguin : Gauguin part au bout du
monde. - Adam Biro/Hatier, 1991. 77 p. - ill. - (Art/Aventures) - 1 4 5 F.
Cette collection a l'ambition de présenter un peintre en partant d'une anecdote de
sa vie. Ici nous survolons quatre mois de la vie de Gauguin en 1894. Nous le suivons de son atelier parisien à Pont-Aven où, à la suite d'une bagarre avec des
marins de Concarneau, il sera immobilisé par diverses fractures.
Ce livre est superbement illustré de très bonnes reproductions des œuvres du
peintre bien en rapport avec l'histoire et de quelques photos. Il est certainement
exact du point de vue historique mais, défaut courant de ce type d'ouvrage, est très
mal ciblé. La présentation fictionnelle et le ton employé laisseraient à penser qu'il
s'adresse à des jeunes lecteurs. Malheureusement le vocabulaire difficile et la
nécessité impérieuse d'avoir de solides références en Histoire et en Histoire de l'art
leur en empêchera l'accès. La biographie de Gauguin, la liste des musées où voir
ses œuvres ainsi que la carte de ses voyages et la bibliographie sont aussi des
repères et des ouvertures pour lecteurs avertis. A partir de 15-16 ans.
{Valérie Mantoux).
VEZIN (Annette et Luc). - Kandinsky et le Cavalier bleu. - P. Terrail, 1991. 222 p. ; ill. - 1 6 9 F.
Un exposé très complet de l'œuvre (et de la signification de cette œuvre) d'un groupe d'artistes amis du peintre russe Kandinsky ainsi que des goûts très éclectiques
de celui-ci : dessins d'enfants, arts " primitifs " (masques africains, peinture sur
verre), toiles du douanier Rousseau, de Matisse, musique de Schônberg, architecture de Gropius... Ce courant moderne fut révélé par la parution de l'almanach " le
Cavalier bleu ", et par des expositions.
Cet ouvrage est très intéressant, d'une écriture fluide et remarquablement illustré.
Cette période de l'art abstrait est bien analysée, c'est un tour de force que de
vendre à un prix raisonnable un si beau livre. Mais son sujet et son texte le réservent à des jeunes d'au moins 17-18 ans, motivés par l'histoire de l'art. Il manque
un tableau chronologique. (Danièle Pannier).
Des œuvres
CURTIL (Sophie). -N'Tchak, un pagne de fête au pays des Kuba. - Musée
Dapper, 1991. - n. p. ; ill. - (Kitadi). - 40 F.
Kitadi est une collection d'art africain pour enfants, créée par Sophie Curtil qui est
aussi à l'origine de " l'Art en jeu ". Un objet, un élément de l'œuvre est isolé puis progessivement par un jeu d'observation, l'œuvre est présentée dans son ensemble.
Il s'agit ici de flèches et d'éléments décoratifs d'un pagne de danse d'une tribu
Kuba. A la fin de l'ouvrage des informations sur la fabrication des pagnes, leurs
symboliques ainsi que les origines des motifs qui les décorent. Un livre original et
de grande qualité qui s'adresse aussi bien à de jeunes lecteurs qu'à des adolescents. (Agnès Brugnel).
CURTIL (Sophie). - Tchibinda le héros chasseur. - Musée Dapper, 1991.
n. p. ; ill. - (Kitadi). - 40 F.
Dès l'ouverture huit pages superbes, prologue de la légende qui nous est racontée
ensuite sur une double-page de texte. Quatre pages illustrées coupent le récit à
l'arrivée du héros pour permettre sa description. Après vient la fin de l'histoire puis
la présentation de trois statues différentes de Tchibinda. On joue grâce à des
découpes sur une double page pliée qui marque bien la séparation entre la signification de la statue et sa fabrication. Une carte de l'Afrique en fin de volume complète cet ouvrage. Très beau livre produit par le musée Dapper, spécialiste de l'art
africain, qui fait clairement et simplement le tour de cette statuaire. On apprend
beaucoup, mais le ton comme la mise en pages s'adressent visiblement à des
enfants. Les adultes y trouvent leur compte, les ados y arriveront-ils ? A moins
bien sûr d'être un passionné de l'Afrique noire... (Valérie Mantoux).
TABURET-DELAHAYE (Elisabeth). - L'Abbaye de Saint-Denis et son trésor. Réunion des musées nationaux , 1991. - 20 p. ; ill. - (Louvre/Chercheurs
d'art). - 40 F.
Cet ouvrage de vulgarisation, sérieux et agréable, permet aux adultes comme aux
jeunes de découvrir au musée du Louvre des objets du trésor ayant survécu aux
tempêtes de l'histoire. Ils sont le témoignage de l'immense richesse de l'abbaye.
Une évocation d'importantes pages de cette histoire, la révélation de l'habileté des
artistes du Moyen-Age : voici ce qui attend les lecteurs à partir de la classe de
5ème (mais pas avant contrairement à la proposition faite sur la couverture).
(Catherine Bertrand).
MORET-MARTINGAY (Véronique). - Tableaux et couleurs en France au
XVIIe siècle. - Réunion des musées nationaux, 1991. - 36 p. ; ill. - (LouvreChercheurs d'art). - 50 F.
Expliquer la théorie des couleurs à partir de l'étude de tableaux peints en France au
XVIIe siècle que le visiteur peut voir dans la galerie Sully du Louvre, tel est le propos de cet ouvrage très plaisant qui nous apprend à regarder.
A côté du commentaire fait sur chaque tableau, de courts encarts racontent l'histoire des couleurs et précisent la réalité des faits qui ont inspiré un artiste. Le lexique
présenté sur un rabat permet d'avoir facilement la définition recherchée. La mise en
page bien aérée, les reproductions de bonne qualité augmentent l'intérêt de cet
ouvrage d'un prix modeste dont le but est de faire aimer la peinture aux jeunes dès
13 ans. (Catherine Bertrand).
THIEBAUT (Dominique). - Sassetta : cinq morceaux d'un puzzle. - Réunion
des musées nationaux, 1991. - 30 p. ; ill. - (Louvre/Chercheurs d'art). - 40 F.
Le musée du Louvre possède cinq des quinze tableaux d'un polyptique peint par
Sassetta, le plus grand peintre de Sienne au XVe siècle. La description de ces peintures sur bois est suivie d'une définition du polyptique, de l'explication du travail de
reconstitution mené après l'éparplllement de l'œuvre au XVIe siècle. Le plan " fourre-tout " de l'ouvrage force au-va-et-vient constant d'une page à l'autre entre textes
et reproductions. Les notions faisant référence à la religion chrétienne, mal ordonnées, risquent d'embrouiller un néophyte. Beaucoup de maladresses dans un texte
ennuyeux et mal adapté au public visé (les plus jeunes), voilà un ouvrage
médiocre dans une collection souvent intéressante. (Catherine Bertrand).
Romans sur l'art et la création artistique
Nous rappelons quelques romans récents sur l'art, dont les analyses ont parues
dans la revue.
" Le neveu de Goya " de Claude Bourguignon. - L. J. n°54.
Une bonne fresque sur la vie du peintre à travers ses relations avec son neveu.
" Je suis Juan de Pareja " de Elisabeth Borton de Trevino. - L. J. n°54.
Un petit esclave noir qui devient l'élève de Velasquez.
" Que cent fleurs s'épanouissent " de Feng Ji Cai. - L. J. n°58.
La répression d'un jeune artiste céramiste à Pékin pendant la révolution culturelle.
" Lumière d'été " de Zibby Oneal. - L. J. N°61.
Une adolescente dont le père est un célèbre peintre et qui, à cause de cela, a
refoulé son désir de peindre, reprend goût à cette passion.
MA JIEN. - Chienne de vie ; trad. du chinois. - Actes Sud, 1991. - 61 p. - 48 F.
Dix ans après la révolution culturelle, le narrateur se souvient de Monsieur Xu, son
professeur de dessin, qui sut déceler puis aider à épanouir son talent de peintre.
Accusé de " droitisme ", le généreux pédagogue et grand artiste fut humilié, brisé,
exclu. Son élève, en proie à la peur, hurla avec les loups. Mais un remords poignant
l'habite, il ne guérit pas de la trahison et de la lâcheté que lui fit commettre un
système qui lamina hommes et Idéaux.
De ce texte court, écrit par petites touches, se dégagent une grande émotion et
une réflexion toujours actuelle sur le dévoiement d'un idéal et sur l'art. A partir de
15 ans. (Elisabeth Courchinoux).
LE DOSSIER
CHRISTOPHE COLOMB -1492
La célébration du cinquième centenaire de la découverte de l'Amérique coïncide aujourd'hui pour les européens que nous sommes avec un moment important de notre histoire.
Mais quelle découverte célèbre-t-on ? Comment la replacer dans le contexte
historique de l'époque ? Redécouvrir Christophe Colomb, " résultante " de son
temps, " produit " multi-racial, européen avant l'heure ; redécouvrir à travers
1492 l'œuvre collective qui produisit des événements marquants pour notre histoire et notre culture européenne ; nous questionner sur tous les excès sanguinaires occasionnés par les conquêtes...
C'est ce que nous avons cherché à faire en sélectionnant dans l'avalanche éditoriale actuelle, des ouvrages qui nous aident à comprendre cette période. Nous
avons éliminé de bons livres sur ce sujet mais trop difficiles pour les jeunes.
L'AMERIQUE AVANT CHRISTOPHE COLOMB
WOOD (Marion). - L'Amérique précolombienne : atlas historique ; trad. de
l'anglais. - Casterman, 1991. - 96 p. ; ill. - 99 F.
Ce livre propose une énumération rapide et succincte des peuples ayant vécu
aux Amériques depuis la préhistoire jusqu'à l'arrivée des européens (16 e
siècle). Il remet bien en ordre chronologique et géographique ce qui semble
être un magma de civilisations sud-américaines (aztèque, toltèque, maya,
inca...), il n'oublie pas les peuples des caraïbes. Il fait toujours le lien entre géographie physique et géographie humaine. L'illustration est superbe. Malheureusement c'est un ouvrage tellement succinct (sans proposition bibliographique)
qu'on en reste souvent frustré. A condition de le prendre pour ce qu'il est, c'est
un très bon documentaire, lisible dès 15 ans. ( Valérie Mantoux).
GRANDES DÉCOUVERTES - GRANDS DÉCOUVREURS
• Cinq siècles avant Christophe Colomb, les Vikings ont abordé en Amérique.
COHAT (Yves). - Les Vikings, rois des mers. - Gallimard, 1987. - (Découvertes/Histoire). - L. J. n°42-43.
Passionnant autant pour les jeunes dès 13-14 ans que pour les adultes.
BAYARD (Georges). - Moi, Eric le Rouge. - Casterman, 1988. - (Moi
mémoires). - L. J. n°50.
L'une des figures de proue de la saga Viking.
• Christophe Colomb a beaucoup rêvé et travaillé sur les récits du grand voyageur vénitien :
DREGE (Jean-Pierre). - Marco Polo et la route de la soie. - Gallimard, 1988.
- (Découvertes/Histoire). - 77 F.
L'histoire des explorations à travers les âges, des Phéniciens jusqu'au 17e siècle.
BROCHARD (Philippe). - Les Hommes des grandes découvertes. - Nathan,
1991. - 79 p. ; NI. - (Les Images de la connaissance). - 92,50 F.
L'auteur présente les grandes découvertes et leurs principaux investigateurs,
en décrivant les faits de manière objective : comment par exemple la découverte du Nouveau Monde c o m m e n c e par un t r a g i q u e malentendu... Cette
démarche est intéressante car elle entraîne les lecteurs (pour les plus jeunes)
à se poser des questions, notamment sur les plans humains et religieux.
COPPIN (Brigitte). La Boussole. - Casterman, 1991. - (Des objets font l'histoire). - L. J. n°60.
Comment l'invention de la boussole a contribué au développement des
grandes expéditions.
DUROSELLE (Geneviève). - Les Explorateurs de notre planète. - Hatier,
1990. - (Le grenier des merveilles). - L. J. n°58.
Un livre aux illustrations très riches, pour rêver des terres lointaines.
MATTEWS (Ruppert). - Le Temps des découvertes. - Gallimard, 1991. - 64 p.
; il«. - (Les yeux de la découverte). - 95 F.
Ce livre superbe " à découvrir avec les yeux " ne fait que survoler le sujet mais
les nombreuses cartes et les très belles photos donnent envie aux lecteurs d'en
savoir plus sur ces fabuleux découvreurs. Pour tous.
PARAIRE (Philippe). - Au temps de la découverte des Amériques. - Hachette Jeunesse, 1991. - 68 p. ; ill. (La vie privée des hommes). - 69,50 F.
Ce livre extrêmement riche et documenté montre que l'exploration de l'Atlantique s'étendit sur près de huit siècles, des Vikings aux explorateurs qui suivirent Christophe Colomb. Ce sont les Français avec Jacques Cartier et les
Anglais avec Hudson, qui pénétreront en Amérique du Nord. La présentation
est excellente. Pour tous, dès 13 ans.
TAILLEMITE (Etienne). - Sur des mers inconnues. - Gallimard, 1987. 208 p. ; ill. - (Découvertes/Aventures). L. J. n°47.
Cet ouvrage situe bien les grandes expéditions dans leur contexte historique,
entre le 16ème et le 19ème siècle.
• Sur Magellan
MAUFFRET (Yvon). - Moi Magellan. - Casterman, 1988. - 119 p. ; ill. - (Moi,
mémoires). L. J. n°50.
Un portrait très vivant d'un grand navigateur à travers le récit de l'expédition où
il trouva la mort. Pour tous.
VENTURA (Piero) ; CESERANI (Gian Paolo). - Magellan. - Grund, 1991
(rééd.). - n p. ; ill. - (Les grands explorateurs). - 42 F.
Une réédition avec des illustrations précises et vivantes, un très bon texte,
agrémenté d'un dossier et d'une chronologie. Pour les plus jeunes.
•
Pour les plus âgés, un livre de synthèse
FAVIER (Jean). - Les Grandes découvertes d'Alexandre à Magellan. Fayard, 1991. - 619 p. - 1 6 0 F.
Les grandes découvertes ne commencent pas seulement au XVème siècle.
Elles s'inscrivent très précisément dans les brassages des peuples initiés par
l'histoire : constitution d'Empires, invasions, expansions ou déclins. C'est ce
que nous explique Jean Favier, lorsqu'il fait remonter " l'aventure " à Alexandre,
puis nous en fait survoler l'histoire de siècle en siècle jusqu'à Magellan. Toutes
les facettes de l'aventure sont abordées, leurs mobiles réels ou supposés, les
moyens scientifiques, techniques et financiers qu'il fallut mettre en œuvre. Ce
livre est une véritable somme, merveilleuse d'intelligence et de savoir, et en
même temps d'une très agréable lecture.
Si le lecteur trop jeune est rebuté par son caractère dense et sérieux, il pourra
consulter, avec grand plaisir, l'un ou l'autre chapitre, chacun d'eux étant une
synthèse précieuse sur le sujet qu'il traite. Dès 16 ans.
LE " PERSONNAGE " CHRISTOPHE COLOMB :
QUELQUES BIOGRAPHIES
(de l'ouvrage le plus accessible au plus compliqué)
SASSIER (Martine) ; MARTIN (Annie-Claude). - Christophe Colomb. Nathan, 1991. - 77 p. ; ¡II. - (Monde en poche). - 38 F.
Destiné aux plus jeunes, d'une présentation claire et agréable, ce petit ouvrage apporte des éléments objectifs sur la vie du grand navigateur et permet une
première approche de Christophe Colomb.
VENTURA (Piero) ; CESERANI (Gian Paolo). - Christophe Colomb ; trad. de
l'italien. ; rééd. - Grùnd, 1990. - n. p. ; ill. - (Les Grands explorateurs). - 42 F.
Récit du premier voyage de Christophe Colomb, ce texte est aussi bien écrit
que bien documenté. Les dessins fourmillent de détails et de vie. Cette réédition s'est a u g m e n t é e d ' u n dossier " q u e l q u e s points d ' h i s t o i r e et de
géographie " qui répond avec clarté et précision à certaines interrogations, et
d'une chronologie concernant les grands événements historiques et culturels
de l'époque. Dès 13 ans.
M M LEQUENNE (Michel). - Christophe Colomb, amiral de la mer océane.
- Gallimard, 1991.191 p. ; ill. - (Découvertes). - 77 F.
Michel Lequenne, un des grands spécialistes de Christophe Colomb, nous le
présente comme un personnage étrange aux origines mal définies : des qualités Incontestables de navigateur, une très grande Intuition, un acharnement à
convaincre ; sa découverte de l'Amérique, selon la thèse de l'auteur, n'est pas
le fait du hasard ; C. Colomb cherchait " le paradis terrestre ". Le rêve utopique
d'une colonisation pacifique se transforme vite en " sanglant chaos colonial ".
Après la gloire, la disgrâce ; après l'enthousiasme, l'amertume. " Aventurier de
l'esprit et de l'action, Colomb est un de ces hommes qui font l'histoire... mais ne
peuvent jamais la dominer ". Cet ouvrage est passionnant, superbe et très complet sur le sujet. Pour tous à partir de 15-16 ans. {Edith Hironde).
• Deux biographies plus
romancées
MUNOZ PUELLES (Vicente). - Moi Colomb ; trad. de l'espagnol. - Casterman, 1991. - 1 1 9 p. ; ill. - (Moi, mémoires). - 75 F.
Sur le point de mourir, Christophe Colomb raconte la passion qui l'a animé pour
entreprendre ses voyages. A travers ses propos, nous vivons ses échecs, ses
déceptions face à la trahison de ses hommes et à l'indifférence de l'Espagne.
Ecrite à la 1ère personne, cette biographie très vivante apporte un éclairage
nouveau à la personnalité du grand navigateur. Dès 14 ans.
GAMARRA (Pierre). - La Vie fabuleuse de Cristobal Colon. - Messidor,
1 9 9 1 . - 3 6 7 p . - 1 4 5 F.
A partir d'une recherche documentaire exigeante l'auteur retrace la vie de
Christophe Colomb en s'étendant assez longuement sur l'enfant, puis le jeune
homme dont on voit le rêve d'aventure se préciser, l'expérience de navigateur
s'approfondir. Cette étude romancée est d'une grande richesse et s'adresse à
de bons lecteurs à partir de 15 ans, désireux de découvrir le monde du XVe
siècle (reconquête des terres occupées par les Arabes, persécution de juifs
contraints de se convertir...). {Emilienne Vallet).
• Des témoignages
directs
COLOMB (Christophe). - La Découverte de l'Amérique T. 1 : Journal de
bord 1492-1493 ; trad. de l'espagnol. - La Découverte, 1991. - rééd. - 50 F.
Présenté par une excellente introduction de Michel Lequenne, ce premier tome
des écrits de Christophe Colomb, le journal de bord de son premier voyage,
nous paraît plus accessible pour les jeunes que les " relations de voyage " (t. 2)
et " les écrits et documents " (t. 3). Transcrit par Bertholomé de Las Casas, ce
document fait partie des sources écrites de l'époque ; indispensable pour mieux
connaître le découvreur, il se lit comme un roman d'aventure. Dès 15 ans.
COLOMB (Fernando). - Christophe Colomb raconté par son fils ; trad. de
l'espagnol. - Perrin, 1986. - 256 p. - 1 1 0 F.
Document hagiographique mais aussi récit d'aventures, ce texte, expurgé de
dissertations inutiles, donne une image vivante du grand navigateur, son extraordinaire sens de la navigation, sa fidélité absolue à ses monarques, sa
confiance inébranlable en Dieu. Un peu fastidieux dans sa précision, mais
document émouvant et d'une lecture très agréable, il intéressera surtout les
plus âgés. On aurait souhaité des cartes plus précises et plus nombreuses.
PAR DELÀ LA DÉCOUVERTE, LA CONQUÊTE
OLLIVIER (Jean). - Et l'Amérique découvrit Christophe Colomb. - Messidor/La Farandole, 1991. - 1 2 3 p. ; ill. - 1 3 5 F.
L'histoire de la rencontre manquée entre Européens et amérindiens, des luttes
sanglantes et prolongées qui aboutirent à l'écrasement presque total des indigènes avant le métissage actuel. Une très bonne présentation, de belles illustrations, un récit clair mais que l'on peut trouver un peu trop partisan et pas toujours exact. L'approche est originale et accessible. Dès 14 ans.
BAQUÉ (Jean-François). - La Conquête des Amériques, XVe-XVIe siècle. Perrin, 1 9 9 1 . - 1 6 5 F.
Il est intéressant ici de rétablir la vérité historique sur ce que fut la conquête du
Nouveau Monde. Dictée par des raisons économiques : or (pour financer les
guerres), épices, route des Indes, elle aboutit à des rivalités sanglantes et au
génocide du peuple indien. Récit historique et d'aventures qui permet de réfléchir, dès 16 ans, aux problèmes humains que pose cette conquête. L'index très
développé permet des recherches ponctuelles. (Emilienne Vallef).
• Sur Cortès et les aztèques
GROSJEAN (Didier), ROLAND (Claudine). - Moi Moctezuma. - Casterman,
1990. - 1 1 9 p. ; Ml. - (Moi, mémoires). - 75 F.
En 1520, Moctezuma grand orateur des aztèques se meurt, lapidé par son
peuple. Le récit historique, vivant et bien mené, est l'analyse lucide de la chute
de l'empire aztèque, du choc de deux cultures, de deux formes de barbarie qui
donnent à réfléchir. Moctezuma laissa par sa passivité la voie libre aux conquistadors et leur livra par faiblesse sa richesse et son empire. A partir de 13 ans.
1492, L'ANNÉE CHARNIERE
ATTALI (Jacques). -1492. - Fayard, 1991. - 352 p. - 1 2 0 F.
L'auteur, en quatrième de couverture, présente son livre sans citer une seule
fois le nom de Christophe Colomb. Son propos n'est pas en effet de raconter en
détail les voyages du navigateur mais de brosser un tableau de la situation politique, religieuse, artistique, scientifique de l'époque, pour nous démontrer en
quoi 1492 est " l'année charnière " entre le Moyen-Age et le monde moderne.
La découverte du nouveau monde n'est pas le fruit du hasard, mais le résultat
des défaites politiques en Orient, des découvertes scientifiques et techniques
qui permettent de poser de nouvelles questions sur l'univers et la place de
l'homme.
Cette vulgarisation bien qu'originale n'en reste pas moins très superficielle et
parfois partisane dans sa précision historique. C'est une démonstration brillante, facile à lire et accessible à tous ceux qui ont quelques notions historiques de cette période. (Daisy d'Auvigny).
HEERS (Jacques). - 1492, Mémoire des siècles : La Découverte de l'Amérique. - Ed. Complexe, 1 9 9 1 . - 1 8 9 p. - 5 9 F.
L'auteur insiste dans ce petit livre au format de poche sur le caractère extrêmement original du voyage de C. Colomb, l'étonnante publicité qui fut faite à ses
découvertes, le courant de curiosité intellectuelle qui en découla et qui fit de
Colomb le père des hardis explorateurs qui reculèrent les limites du monde.
Un document que la forme et le style destinent plus au travail et à la réflexion
qu'à la lecture de loisirs mais qui aidera grands lycéens et étudiants à faire le
point.
ROMANS
BALCELLS (Jacqueline). - Le Rêve de Christophe Colomb ; trad. de l'espagnol. - Bayard Presse Jeune. - Je bouquine, janvier 1992 n°95. - 40 F.
Gabriel, 12 ans, s'embarque clandestinement à bord de la Santa Maria. Découvert et rossé par l'équipage puis, pris en pitié par Christophe Colomb, le jeune
garçon a, dès lors, une confiance aveugle dans le navigateur et sera capable
de tout pour le sauver d'une mutinerie qui se prépare à bord.
Mélange de réalité historique, de fiction et de fantastique, ce court roman
empreint de poésie se lit avec plaisir. Pour les plus jeunes.
BARILARI (André). - L'Horizon rompu. - Julliard, 1991. - 241 p. - 1 0 0 F.
Après le naufrage de la Santa Maria, lors du premier voyage, Christophe
Colomb abandonne des hommes sur les rives de Hispaniola. L'un d'entre eux,
Buscano, découvre les Indiens et au lieu de les mépriser, s'identifie totalement
à eux. Ce roman historique, à conseiller à partir de 16 ans, permet de mieux
comprendre " le passage de la découverte à la conquête ".
CARPENTIER (Alejo). - La Harpe et l'ombre ; trad. de l'espagnol. - Gallimard, 1987. - 214 p. - (Folio). - 25 F.
Pie IX pour tisser un lien entre la jeune église d'Outre-Atlantique et l'église millénaire d'Europe a l'idée de faire canoniser Christophe Colomb...
La Harpe, c'est la renommée de Christophe Colomb " grand amiral de la Mer
Océane " ; l'ombre, c'est cette émouvante confession que Christophe Colomb
murmure, à l'article de la mort, où l'on voit que l'ambition, le désir d'aller au bout
de son rêve ont conduit le grand homme à s'enferrer dans le mensonge, à
construire un personnage fictif d'homme de Dieu, de Saint Christophe du Nouveau Monde.
Une approche originale mais partiale du mythe Colomb, à apprécier pour sa
verve dès 16 ans.
HERMARY-VIEILLE (Catherine). - Un Amour fou. - Olivier Orban, 1991. - 465 p.
- 1 2 0 F.
L'histoire de Jeanne la folle, fille d'Isabelle la Catholique et épouse de Philippe
le Beau, morte déchirée de n'avoir pu concilier l'amour fou que lui inspirait son
beau mari et la fidélité aux intérêts de l'Espagne sa patrie, éclaire d'un singulier
reflet cette époque des Grandes Découvertes où Christophe Colomb partit vers
le Nouveau Monde. On comprend mieux le caractère fier et intransigeant d'Isabelle, seule souveraine de l'époque à faire confiance à Colomb.
Un livre profond et émouvant, bon complément des autres pour se plonger
dans l'ambiance des cours d'Europe au XVIe siècle. Dès 15-16 ans.
NOGUES (Jean-Côme). - Le Voyage inspiré. - Hatier, 1991. - 226 p. ; ¡II. (Histoires d'histoire). - 38 F.
A la fin de sa vie, Chirito, qui fut mousse sur la Santa-Maria, relate la longue
aventure que fut le premier voyage de Christophe Colomb. Sous une forme
romancée, l'auteur nous Invite à découvrir la vie rude et angoissante des
découvreurs, leurs espoirs, leurs difficultés, leurs rivalités. Le style agréable du
récit aide le lecteur à ne pas " décrocher " malgré un certain manque d'intensité dramatique. 13 ans.
ROURE (Jacques). - Colomb Christophe. - Hachette Jeunesse, 1992. 152 p. ; ill. - (Le Livre de poche jeunesse). - 23 F.
Dans ce petit récit d'aventure où l'auteur nous raconte les préparatifs et le
déroulement du premier voyage de Christophe Colomb, est tracé le portrait du
célèbre découvreur, volontairement comme celui d'un anti-héros. Cela le rend
très humain. Bien documenté sur le plan historique, un roman un peu décalé et
plein d'humour. Pour les plus jeunes.
SOYEZ (Jean-Marc). - La Princesse iroquoise. - Hachette Jeunesse, 1991. 153 p. ; ill. - (Le Livre de poche jeunesse). - 23 F.
Deux jeunes garçons embarqués dans l'expédition de Jacques Cartier sont
laissés en otage par celui-ci auprès du chef iroquols. Ils vont vivre une aventure
fantastique pendant plusieurs mois... Un bon roman pour les plus jeunes,
vivant et bien documenté.
WASSERMANN (Jakob). - L'Or de Cajamalca. - Ecole des loisirs, 1989. (Médium poche). L. J. n°54. - 34 F.
La conquête de Cajamalca, par les espagnols conduits par Plzarre, attirés par
l'or des Incas. Un très très beau texte. Pour tous.
REGARDS D'ENFANCE :
SUR SOI, SUR L'AUTRE, SUR LE MONDE
UNE SÉLECTION DE TEMPS DE VACANCES.
Une sélection établie par nos comités de lecture - LECTURE-JEUNE - 36, rue Emeriau 75015 Paris - Été 1992.
UTILISATION DE CETTE PAGE CENTRALE
- L'utiliser pour préparer vos vacances et celles des jeunes.
- La retirer pour la mettre dans vos bagages.
- La photocopier et la distribuer aux jeunes dans les bibliothèques, les librairies, les C.D.I., les classes, les
centres de vacances... et aux adultes.
ADULTES
" Adolescences au fil des jours " de Tony Anatrella. - Le Cerf.
A partir de chroniques parues dans le quotidien " la Croix-l'Evénement
situations vécues par les adolescents et les adultes qui les entourent.
", l'auteur évoque de
nombreuses
" Comme un roman " de Daniel Pennac - Gallimard
Réflexion pleine d'humour et de bon sens offrant la clef du monde des livres, plus de portes fermées, plus de
blocage de lecture.
" Battements de cœur " de Jean Denis Bredin - Fayard
Huit nouvelles subtiles, tendres, humoristiques parfois macabres qui reprennent des souvenirs d'enfance ou
qui s'envolent vers le fantastique. Un grand plaisir de lecture mais à cause de deux nouvelles nous ne
pouvons recommander ce recueil aux adolescents.
POUR SE PENCHER SUR SON ENFANCE OU CELLE DES AUTRES
" La Montagne aux secrets " de Grâce Chetwin. - Flammarion(Castor poche Senior). L. J. n°61.
Un conte qui est aussi un merveilleux roman d'aventures, de magie, de surnaturel. L'intrigue tient le lecteur
constamment en haleine.
" L'Enfant transparent " de Nina Bawden. - Hachette jeunesse (livre de poche/mon bel oranger). L. J. n°62.
Jane, orpheline de mère, découvre un beau jour que son père s'est remarié et qu'elle a deux demi-frères.
Un thème grave traité avec humour.
" Anibal " d'Anne Bragance - Laffont - L. J n°59.
Une merveilleuse histoire d'amitié entre un jeune garçon passionné
péruvien adopté par ses parents.
de jardinage,
Sweetie, et un petit
enfant
" Lumière d'été " de Zibby Oneal. - Gallimard (Page blanche). L. J. n°61.
Un roman impressionniste qui évoque la création artistique. Kate, artiste comme son père, attend le moment
où elle pourra peindre sans craindre le jugement tout puissant de son père.
NOUVELLE
" L'Auto stoppeur (suivi de) Autour d'un bouquet " de Roald Dahl et de William Sansom. - Syros (L Arbre
aux accents). L. J. n°58 et 61.
Deux nouvelles drôles, courtes et efficaces, bilingues, faciles à lire en anglais.
SPORT
" Vélo sur la route du Tour " de Pascal Pierozzi et Jean Bernard Pouy - Albin Michel Jeunesse L J. n°61
Pour partager l'émotion des coureurs pendant le Tour de France, grâce à un bon texte. Reportage et
illustrations
épatantes.
ART
" Un Dimanche avec Rembrandt " de Pascal Bonafoux. - Skira jeunesse (Un dimanche avec...) L. J. n°62.
Une très bonne approche de la vie et de l'œuvre du grand peintre hollandais.
15-16 ans
POUR SE PENCHER SUR SON ENFANCE OU CELLE DES AUTRES
" Les Iris bleus " de Nita Rousseau. - Flammarion (rue Racine). L. J. n°62.
Jeanne a dix ans et vit en Afrique. Observatrice silencieuse de l'univers des adultes
s'invente des compagnons de jeux. Style poétique et attachant.
qui l'entourent,
" L'Hôtel du retour " de Claude Gutman. - Gallimard (Page blanche). L. J. n°61.
La suite de la " Maison vide ". David, à la Libération,
attend ses parents de retour
concentration.
Bouleversant.
des camps
elle
de
" Les Années sandwiches " de Serge Lentz. - Ecole des Loisirs (Médium poche). L. J. n°60.
Au cours de ces années d'adolescence, années charnières essentielles dans une vie, la rencontre de deux
jeunes garçons que tout sépare. Un roman initiatique.
" Aliocha " d'Henri Troyat. - Flammarion. L. J. n°59.
L'intégration d'un jeune russe en France passe par son amitié avec un élève de sa classe, isolé des autres
par une infirmité.
NOUVELLE
" Nouvelles 90 ". - Messidor/La Farandole. L. J. n°61.
Cinq jeunes auteurs qui expriment toute la difficulté à vivre des
adolescents.
SPORT
" Jeux Olympiques, la flamme de l'exploit " de Françoise Hache. - Gallimard (Découvertes).
L'histoire olympique dans l'Antiquité et de 1892 à nos jours.
ART
" Mémoires d'enfance, une anthologie littéraire et photographique " Nathan.
Textes et photos très variés et admirablement choisis qui donnent envie de lire ou relire l'œuvre entière.
POUR SE PENCHER SUR SON ENFANCE ET CELLE DES AUTRES
" Roquenval " de Nina Berberova Actes Sud. L. J. n°61
Un jeune émigré russe se souvient de vacances passées
l'abandon. Ecriture nostalgique et envoûtante.
dans une propriété
française
qui tombe
à
" Onitsha " de J. M. G. Le Clézio - Gallimard. L. J. n°60.
Onitsha, c'est une petite ville au bord du Niger, où Fintan, 12 ans, débarque avec sa mère pour rejoindre son
père qu'il ne connaît pas encore. Un récit envoûtant servi par une écriture limpide et chaleureuse
pour
découvrir un continent fabuleux.
" L'Adieu à Sidonie " d'Erich Hackl. - Alinéa. L J. n°61.
Abandonnée à sa naissance et recueillie par un couple d'ouvriers autrichiens.
envoyée à Auschwitz pendant la guerre. Un livre poignant qu'on n'oublie pas.
Sidonie,
" La Folle avoine " de Guy Georgy - Flammarion L J. n°61.
L'auteur évoque son enfance dans un village perdu du Périgord
exceptionnel rempli de poésie.
du siècle.
au début
qui est gitane,
Un
est
témoignage
NOUVELLE
" Les Petits cailloux " de Claude Gutman - Julliard. L. J. n°62.
Quatorze nouvelles tendres ou amères qui veulent être la mémoire des juifs après
guerre.
SPORT
" L'Everest ". - Albin Michel (Extrême)
Histoire de la conquête de l'Everest depuis la première ascension
extraordinaires et différentes.
(1921) jusqu'aux
dernières
victoires
toutes
ART
" L'Art moderne " de Christophe Domino - Scala (tableaux choisis). - L. J n°62.
Une introduction à l'art moderne et contemporain à travers douze tableaux du musée
Centre G. Pompidou.
d'art moderne
du
ZWEIG (Stefan). - Amerigo, récit d'une erreur historique ; trad. de l'allemand. - Belfond, 1992. - 65 F.
A Amerigo Vespucci revient le mérite d'avoir été le premier à déclarer que " le
Nouveau Monde " était un continent Inconnu et non pas le prolongement de
l'Asie comme le croyait Colomb.
Brillant essai traité c o m m e une enquête policière dans lequel S. Zweig
démontre avec talent comment une suite de faits sans importance peuvent
engendrer... une erreur historique. Un texte intéressant, érudit, pour lecteurs
passionnés à partir de 16-18 ans.
Deux revues parmi d'autres ont établis des excellents dossiers sur Christophe Colomb et sur 1492.
• L'Histoire. - Juillet-Août 1991
• Sciences et Avenir. - Janvier 1992.
Dossier établi par Françoise Baudier, Sylvie Barau et Françoise
Hedde.
ANALYSE DE
NOUVEAUTÉS
Romans
BAWDEN (Nina). - L'Enfant transparent ; trad. de l'anglais. - Hachette jeunesse, 1991. - 1 8 9 p. - (livre de poche jeunesse/mon bel oranger). - 29 F.
Jane treize ans, orpheline de mère, est élevée par deux tantes originales. Elle voit
peu son père et apprend qu'il s'est remarié. Jane n'a qu'un désir : faire la connaissance de cette autre partie de la famille qu'on lui cache.
La place et le rôle d'un enfant dans une structure familiale en désintégration sont le
thème central de ce roman. Il y est abordé avec beaucoup de richesse, de sensibilité, de vivacité d'écriture. Un très bon livre à conseiller aux jeunes de 12 à 15 ans
(Micheline F argues).
BERHEIM (Nicole). - Good Bye, Gary Cooper. - Belfond, 1991. - 251 p. - 98 F.
En 1949, Raphaëlle obtient une bourse d'étude aux Etats-Unis, pays qui la fait rêver
après les difficiles années de guerre en France, avec la déportation de son père, la
mort de son frère dans la résistance. Elle échoue malheureusement au fond du
Texas, pas très loin de la frontière mexicaine, dans une petite ville de province où
tout est épié, étriqué, souvent hypocrite comme l'était cette société américaine
moyenne marquée par l'anti-communisme et le racisme. Raphaëlle découvre,
désespère ; mais intelligente et courageuse, elle décide malgré tout d'aller au
devant des étudiants, de tirer le meilleur profit de son séjour. Elle y parviendra mais
choisira de revenir en France, son pays.
Ce livre est très attachant, d'une profonde vérité est une critique non négative d'une
époque et d'une société qui permet de mieux comprendre, je pense, l'Amérique
actuelle. A partir de 15 ans. (Béatrice de Lépinay).
BLAKE (Michael). - Danse avec les loups ; trad. de l'américain. - J'ai lu,
1991. - 319 p. - 29 F. et Flammarion, 1992. - 481 p. - (Castor poche senior). 39 F.
Récit superbe où l'on rencontre toute sorte de sentiments : violence, peur, solitude,
amitié, amour. C'est aussi le choc de deux cultures et deux civilisations à la gloire
des Comanches que les blancs ont exterminés sans chercher à comprendre. Les
descriptions des paysages de l'ouest américain et des chevauchées à travers les
grands espaces font rêver les lecteurs. Grâce à un style enlevé, ce livre facile à lire
est à conseiller dès 13 ans. (Marie Pierre Beraud).
C'est un témoignage à la fois réaliste et pessimiste. Le lecteur assiste à une comparaison de deux civilisations : la civilisation " primitive " des Comanches et la
société des " envahisseurs " les Américains. L'action se déroule sur un rythme
intensif et prenant. (Mathieu 2éme).
BOURGEYX (Claude). - Le Fil à retordre. - Nathan, 1991. - 157 p. - (Arc-enpoche). - 26 F.
Ce livre est composé de quarante deux histoires courtes où les mots, les jeux d'expression sont les principaux ressorts de l'humour.
Un livre original et efficace. A recommander à tous ceux qui ont l'esprit morose. Ce
livre convient parfaitement à des jeunes qui ont des difficultés de lecture.
(Agnès Brugnel).
CABAN (Geva). - La Lettre allemande. - Seuil, 1991. - 136 p. ; ili. - (Petit
point). - 33 F.
C'est un jour de vacances ordinaire pour Olive, Ju et Mo, les jumeaux, et notre héroïne... Ils s'ennuyent sur cette plage ensoleillée, ne supportent plus les " mères "...
alors, ils vont grimper sur la dune et se retrouver au blockhaus. Un endroit mystérieux... Une porte cache un couloir sombre et l'aventure commence !
A travers l'histoire d'une lettre allemande jamais expédiée qu'ils vont dénicher là,
ces enfants d'aujourd'hui vont appréhender tous les déchirements d'une guerre,
toute la souffrance des séparations.
Un roman bien mené écrit à la première personne, une aventure vécue d'une
manière intense par l'héroïne déchirée elle-même par le départ de sa mère pour
l'Amérique. A partir de 13 ans. (Gisèle Ollivier).
CARVER (Raymond). - Les Feux ; trad. de l'américain. - Ed. de l'Olivier, 1 9 9 1 . - 2 6 7 p . - 1 2 0 F.
Raymond Carver a fait tous les métiers avant de commencer à réaliser son rêve
dans les années 70 : être écrivain. Il a écrit des nouvelles, des poèmes et des
romans et est devenu très célèbre aux Etats-Unis. Dans " les Feux " sont réunis un
essai et un interview où l'auteur explique comment et pourquoi il écrit. Il est du
genre " vingt fois sur le métier, remets ton ouvrage ". A l'heure actuelle où l'on incite
beaucoup les jeunes à écrire (concours, atelier...) le témoignage simple, direct,
sans fausse pudeur de cet auteur passionnera les écrivains en herbe. Quelques
merveilleux poèmes et quatre nouvelles accompagnent cet autoportrait littéraire.
Un ouvrage riche et complet qui passionnera autant les adolescents que les
adultes. Il peut être à l'écriture ce qu'est le livre de D. Pennac " Comme un roman "
à la lecture. Qu'on ne dise plus comment faire écrire et lire des jeunes quand on a
la chance d'avoir ces deux livres sous la main. (Daisy d'Auvigny).
CAUVIN Patrick. - Belles galères. - Albin Michel, 1991. - 334 p. - 1 2 0 F.
" Deux histoires d'amour, deux entourloupes dont l'une avait pour but l'argent et
l'autre l'amour. "
" Deux femmes même combat... ce sont nos belles galères. "
Histoires racontées dans le style agréable de P. Cauvin. La première plus humoristique nous fait passer un bon moment de détente. Pour grands adolescents.
(Marie Jeanne Quidet).
CHAILLOU (Philippe). - Le Crime de quat'sous. - Mercure de France, 1991. 154 p . - 9 5 F.
Ecrit par un juge d'enfants qui s'est inspiré de son expérience professionnelle, voici
un roman dont l'action se passe dans une " cité " de banlieue où trois adolescents
désœuvrés ont assassiné une vieille femme qui vivait seule et isolée.
Les différents protagonistes, les trois jeunes, les gens du quartier ainsi que l'ambiance régnante sont très bien présentés. La reconstitution du crime, l'enquête et le
procès sont bien menés et nous avons l'Impression de lire un roman policier.
L'auteur qui a écrit plusieurs ouvrages sur les problèmes de la justice et de l'enfance démonte les ressorts psychologiques de ses personnages et essaye de nous
faire comprendre leurs motivations.
Un récit facile à lire, parfois didactique mais qui pourra intéresser les adolescents.
A partir de 15 ans. (Brigitte Cosset).
DESARTHE (Agnès). - Je ne t'aime pas, Paulus. - Ecole des Loisirs, 1991. 230 p. - (Médium). - 96 F.
Julia, brillante élève de 3ème, souffre d'être considérée comme une pure intellectuelle et en déduit qu'elle est un laideron. C'est pourquoi elle ne peut croire être
" aimée " par l'élégant Paulus. Le malentendu se dissipera et l'amour deviendra
réciproque.
Très ancré dans la vie quotidienne contemporaine, rempli de poncifs mais pas
misérabiliste, un livre-miroir qui en vaut un autre. Très facile. A partir de 13 ans.
(Gilberte Mantoux).
FERET (René). - Baptême. - L. G. F., 1990. - 280 p. - 33 F.
Trente-cinq ans de la vie d'un couple, probablement les parents de l'auteur, de
1935 à 1970, dans le nord de la France : la rencontre, le mariage, la naissance des
enfants, la guerre, la mort...
Il s'agit du premier roman de René Féret, cinéaste (auteur de la " communion solennelle "). Un roman sans prétention littéraire, très imagé, écrit dans un style limpide
et vivant.
Le récit est souvent émouvant, tendre et drôle. A conseiller aux adolescents " qui
n'aiment pas lire ". A partir de 14 ans. (Nicole Porebski).
FORESTER (Cecil Scott). - Mission aux Antilles, Capitaine Hornblower ;
trad. de l'anglais. - Phebus, 1991. - 353 p. - 1 4 0 F.
Le Contre-amiral Hornblower, Commandant en chef des vaisseaux de sa majesté
dans les Caraïbes, a pour rôle de pacifier cette région du monde et surtout de tenter de mettre fin à l'activité redoublée de la piraterie : complot, attaques pour libérer
des esclaves... Une belle fin de carrière pour ce capitaine " très britannique ".
Un bon roman d'aventure qui est le dernier d'une longue série. Cet amiral très
humain se pose de nombreuses questions à une époque où la vie d'un homme,
marin ou pirate ne vaut pas très cher. Vivant et agréable. 14 ans. (Claire Michel).
FORRESTER (Viviane). - Ce soir après la guerre. - Lattès, 1992. - 238 p. 119 F.
L'auteur nous est connu par des essais, des romans et une biographie assez réaliste de " Van Gogh ou l'enterrement dans les blés ". Dans ce récit autobiographique
nous suivons son enfance et son adolescence, sous l'Occupation. Appartenant à la
haute société juive, elle sera dans un sens assez privilégiée, cachée dans différents
lieux de province, franchissant clandestinement la frontière espagnole : elle, et ses
proches échappant à la déportation. Outre ce témoignage de vie, le lecteur ne peut
que s'attacher à la peinture d'une époque, à l'analyse très fine que l'auteur fait de
sa propre psychologie à cette époque, ses rapports avec une vie double (change-
ment de nom, d'identité...) et ses découvertes avec la littérature. La dextérité d'écriture est au service d'une remontée aux sources subtile et variée. A partir de 16
ans. (Nicole Jeanson).
Gagarine (Marie). - Blonds étaient les blés d'Ukraine. - Laffont, 1989. 403 p. - (coll. vécu). - 1 2 0 F ou j'ai lu, 1991. - 440 p. - 34 F.
Après une belle enfance, " bercée par des histoires de Russie, lointaines et merveilleuses ", l'auteur a connu, à seize ans, les temps très durs de la montée du
communisme. Cette jeune fille de seize ans, intelligente, forte et enjouée a connu
des heures tragiques quand les armées du nouveau pouvoir parcouraient le pays
en dévastant, pillant, terrorisant, mettant en accusation la population aussi bien
rurale que bourgeoise, laissant sur leur passage ruines et cadavres. A travers
toutes ces épreuves et grâce à des rencontres compatissantes Marie Gagarine a
pu fuir son pays et passer clandestinement en Roumanie où l'attendaient de nouvelles épreuves avant de poursuivre son chemin de liberté.
Au moment où revit la République d'Ukraine, les jeunes de 14 ans s'intéresseront
au sort de cette jeune fille courageuse aimant la vie et à cette expérience qui fut
celle de bien des jeunes de cette génération. (Emilienne Vallet).
GAGE (Nicholas). - Une Chance pour nous. - Ecole des Loisirs, 1991. 435 p. - (Majeur). - 1 3 5 F.
Nous sommes en 1949. Nicholas, le héros de l'histoire débarque à New York,
venant du Pirée, avec ses trois sœurs. Accueilli par son père qu'il ne connaît pas, il
a laissé au pays, sa mère tuée par des partisans communistes et sa quatrième
sœur emmenée de force derrière le Rideau de Fer. Comment ces enfants, si imprégnés de culture et de religion grecques vont-ils pouvoir s'adapter aux mœurs américaines, être scolarisés ou trouver du travail ?
Un gros livre manifestement autobiographique, intéressant mais relativement ardu,
qui fourmille de détails sur la vie d'une communauté européenne d'origine paysanne, plus ou moins bien intégrée dans son pays d'adoption. Pour grands adolescents. (Françoise Bourdier).
GUTMAN (Claude). - Les Petits cailloux. - Julliard, 1991. - 156 p. - (L'Atelier
Julliard). - 1 0 0 F.
Succession de quatorze nouvelles dont certaines sont très courtes et qui ont
presque toutes pour sujet le problème juif et ses séquelles de l'après guerre.
C'est la vie au quotidien décrite par petites touches, baignée de souvenirs dont on
n'arrive pas à se débarrasser, de mauvais rêves, de larmes inconsolables. L'ensemble est à la fois léger, évocateur, tendre ou amer. On ne parle pas de génocide
mais on le sent, on ne veut pas vivre ce que les parents ont vécu et on va même
pour cela jusqu'au reniement douloureux.
Intéressant, facile à lire, à partir de 15 ans. ( Jacqueline Brisset).
HILLERMAN (Tony). - Le Garçon qui inventa la libellule ; trad. de l'américain. - Rivages, 1991. - 91 p. : ill. - 69 F.
Cette belle légende des indiens zuñi date d'avant la colonisation. En pleine prospérité le peuple A'shiwi décide d'inviter les autres peuples à une guerre pour rire où
les projectiles sont de la nourriture. Pour cette faute ils seront punis par les Vierges
du Maïs et subiront la famine, l'exil et la servitude. Un garçon, abandonné au village
avec sa petite sœur, sauvera son peuple et régnera sur lui.
Cette histoire de la tradition orale est bien écrite. Tony Hillerman y ajoute quelques
explications succinctes sur les Zuñis et leurs croyances en fin de volume. Le récit
s'accompagne de belles illustrations en noir et blanc. Il est difficile de savoir à quel
public cet ouvrage plaira pourtant il peut être lu à partir de 14/15 ans. Il sera plus
facile de le donner aux lecteurs des polars écrits par Hillerman qui, bien que
concernant les navajos et pas les Zuñis, sensibilisent à la civilisation des indiens du
sud des USA sur lesquels on a peu de contes. (Valérie Mantoux)
JAPRISOT (Sébastien). - Un Long dimanche de fiançaillles. - Denoël,
1 9 9 1 . - 3 6 7 p. - 1 2 5 F.
En 1917, cinq soldats français, accusés de mutilation volontaire, sont abandonnés dans
le no man's land qui sépare les tranchées allemandes et françaises. Ils sont donc voués
à une mort certaine et leur famille recevra un avis de décés. Mais, deux ans plus tard,
la fiancée du benjamin d'entre eux, jeune paralytique clouée dans son fauteuil, cherche
à savoir ce qui s'est réellement passé. Après de nombreuses démarches qui lui feront
connaître les milieux les plus divers, elle apprendra enfin la vérité.
Rebondissements, suspense, émotion : tout pour plaire au lecteur qui sera pris par
l'intrigue et la façon de la raconter. Du grand art. A partir de 14 ans. (F. Bourdier).
JOUBERT (Jean). - Le Pays hors du monde. - Ecole des Loisirs, 1991. 258 p. - (Médium). - 96 F.
Dans une région imaginaire, qui refuse le monde moderne, deux jeunes gens vivent
un amour contrarié. De plus, leur existence et celle de leur peuple, va se trouver
menacée par la construction d'une route, symbole de progrès mais aussi de la fin
de leurs traditions.
Roman d'amour et d'aventure qui se veut également écologique et fantastique, il
entraîne le lecteur dans un pays " hors du monde " rattrapé par la civilisation
moderne. Un très bon livre, grave, car il pose des questions, mais également
tonique car il apporte des éléments de réponses. J'ai beaucoup aimé cette belle
histoire tellement bien écrite I 13-14 ans. (Françoise Baudier).
MONCOMBLE (Gérard). - Romain Gallo contre Charles Perrault. - Milan,
1991. - 1 4 7 p. - (Bibliothèque Milan). - 59 F.
L'auteur a eu une idée astucieuce, il réécrit les contes de Perrault avec ironie,
beaucoup d'humour et des clins d'œil à la littérature enfantine. Il transforme ainsi le
conte en nouvelle policière en menant une contre-enquête. Il s'ensuit une nouvelle
histoire originale qui ne manque pas de piment... A partir de 13 ans et pour tous.
(Anne Lévy).
MONTUPET (Janine). - Dans un grand vent de fleurs. - Laffont, 1991. 349 p. - 1 1 0 F.
Lorsqu'en 1895, Sorenza arrive d'Italie, elle a 13 ans, les pieds nus, parle à peine le
français, mais a les plus beaux yeux noirs qu'on puisse rêver. Avec sa famille, elle
monte dans les collines au dessus de Nice pour y cueillir les roses, les violettes, les
jasmins nécessaires pour alimenter les usines de parfums de Grasse.
Ces cueillettes vous emportent dans " un grand vent de fleurs " et de passions.
Cette histoire très romanesque et attachante plaira aux jeunes filles à la recherche
de romans sentimentaux. A partir de 15 ans, car l'Intrigue est parfois complexe.
(Jacqueline Peillon).
MORGENSTERN (Susie et Mayah). - Margot mégalo. - Ecole des Loisirs,
1991. - 202 p. - (Médium). - 82 F.
Roman à quatre mains, dans lequel on retrouve Margot, l'héroïne de " la sixième ".
Elle entre maintenant en terminale. L'année commence mal pour elle car elle est
séparée de ses amis par les hasards du tirage au sort, et se retrouve donc dans
une classe de " nuls ". Après quelques semaines de désarroi et de mauvaise
humeur, son enthousiasme reprend le dessus, elle se " secoue " et décide de créer
un journal au sein du lycée. Et bientôt c'est la célébrité.
Un livre de bonne humeur avec des personnages optimistes et enthousiastes malgré un ou deux passages peu crédibles. Un roman sans prétention qui plaira, dès
13 ans. (Nathalie Ruby).
MURAIL (Marie Aude). - Dinky rouge sang. - Ecole des Loisirs, 1991.
- 207 p. - (Médium). - 92 F.
Cinq petites histoires " policières " pouvant se lire séparément mais qui s'enchaînent les unes avec les autres par un fil conducteur : l'amitié qui Ile un professeur de
Sorbonne spécialiste des Etrusques et sa jeune étudiante.
Le livre forme un tout cohérent ; au début de la première histoire, le professeur
raconte sa jeunesse d'orphelin recherchant l'Identité, la personnalité de ses
parents, la cause de leur mort, tenue secrète ; la fin du livre apporte un apaisement
avec la découverte de son amour pour la jeune fille. Il ne se retourne plus sur son
passé. C'est l'avenir qui l'entraîne.
Le suspense est bien mené, les histoires sont originales, le dénouement heureux
grâce au don de divination et à la réflexion du professeur et à la gentillesse des
héros.
Drôle, plein de vie, à faire lire dès 13 ans. (Marie Françoise Lemasson).
NIQUET (Gilberte). - Le Jour du match. - Rageot, 1991. - 149 p. - (Cascade).
- 3 8 F.
Dans le nord de la France, en 1948, les jeunes de Bequerin relèvent le défi lancé
par l'Abbé. Ils battront les scouts lors d'un match de football. Débrouillardise, solidarité, courage et persévérance sont au rendez-vous.
Une belle leçon d'optimisme qui plaira plus aux garçons. Bien écrit Pour les plus
jeunes. (Dominique Viel).
PELOT (Pierre). - Les Larmes de la jungle. - Rageot, 1991. - 123 p. - (Cascade Aventure). - 35 F.
A la mort de son père adoptif, Joa qui, jusque là, vivait avec lui au cœur de la forêt
amazonienne, en cherchant de l'or ou en gardant les troupeaux, décide de partir à
la recherche de son vrai père. La seule chose qu'il sache est que son vrai père lutte
auprès de Chico Mendes pour défendre les droits des " seringueros ".
L'histoire est très intéressante et pleine de rebondissements. Nous participons à la
vie très dure de ces aventuriers où la loi compte peu, où le faible est écrasé et où
chacun doit se débrouiller. L'auteur rend aussi très bien le climat, cette chaleur
humide et poisseuse qui pèse sur les gens et les bêtes Pour bons lecteurs à partir de 14 ans. Sur la vie des pauvres au Brésil, Hachette vient de rééditer l'excellent
livre " Le village des fous " de Manzi. {Clo Imbert).
Un livre passionnant, plein de rebondissements et d'informations sur la vie, les
habitudes des pauvres " Vaqueiros " brésiliens et la jungle. Mais il est dommage
que quelques termes brésiliens ne soient pas expliqués. (Sébastien 5ème)
PENNAC (Daniel). - Comme un roman. - Gallimard, 1992. - 1 7 5 p. - 85 F.
Quelle audace ! oser dire qu'on a le droit de ne pas lire quand on est professeur de
français. Pour comprendre cette attitude paradoxale, il ne vous reste plus qu'à lire
ce merveilleux livre qui vous gonflera d'énergie, vous fera rire, vous déculpabilisera
si jamais vous aviez des complexes ou si vous étiez un peu désespéré par le
manque d'enthousiasme de la part de vos chères têtes blondes devant la lecture.
Daniel Pennac, lecteur boulimique, pédagogue attentif, écrivain malicieux, nous
propose une réflexion drôle, pertinente et surtout pleine d'attention aux autres, sur
les mécanismes de la lecture. Je ne veux pas tomber dans le travers que l'auteur
dénonce " nous autres qui avons lu et prétendons propager l'amour du livre, nous
nous préférons trop souvent commentateurs, interprètes, analystes... d'oeuvres rendues muettes par le pieux témoignage que nous portons de leur grandeur. " mais je
ne peux que dire et redire " il faut le lire " Pour tous, que nous soyons, " Veuves
Siciliennes ", " Santiags " et " troubadours ". tQa&jf d'Auvigny).
ROUSSEAU (Nita). - Les Iris bleus. - Flammarion, 1992. - 103 p. - (Rue Racine). - 70 F.
En Afrique, Jeanne, 10 ans, vit au milieu d'adultes : un père indulgent, une grandmère redoutable, une jolie maman qui ne s'intéresse guère à elle, un domestique
noir qui est son refuge. Elle aime son petit frère de trois ans né un jour où les iris
bleus embaumaient très fort.
Livrée à elle-même, la petite fille est insupportable, elle observe tout et se crée un
monde imaginaire. Un jour, elle quitte ce " vert paradis " pour aller en pension en
France et pour toujours l'ennui s'installe...
Ce premier roman de Nita Rousseau évoque avec bonheur toute la magie de l'enfance ; son style impressionniste est plein de fraîcheur et de sensibilité. Dès 1415 ans. (Marie-Madeleine Le Nail).
RUSHDIE (Salman). - Haroun et la mer des histoires ; trad. de l'anglais. C. Bourgois, 1991. - 250 p. - 1 0 0 F.
Un texte merveilleux, un hymne à l'imaginaire. Rachid, un conteur fameux, perd ses
dons quand sa femme abandonne le domicile conjugal. Son fils, Haroun, traumatisé, lui aussi, est transporté vers la mer des histoires, qui redonne vie et sens à " ces
histoires qui ne sont même pas vraies. " Car ces histoires, créatrices d'espoir et de
vie, ne sont-elles pas, au contraire, extraordinairement vraies ? Le monde terrifiant
et si riche dans lequel a pénétré Haroun (seul ou avec son père ?) est un monde où
s'affrontent le bien et le mal, la lumière et l'obscurité, un monde dans lequel le courage et la confiance, la solidarité et l'amitié permettent de dépasser tous les obstacles et de retrouver la sécurité dans la joie. Les plus jeunes pourront aimer ce
" conte " riche en émotions, tandis que les aînés pourront y voir, comme en transparence, se dessiner une autre vue de l'existence. Et n'est-ce pas en retournant aux
sources de la vie que l'on peut continuer son parcours quand on a perdu tout
espoir ? Une lecture déconcertante au premier abord et qu'il faut essayer de poursuivre par larges pans, si on veut en saisir le sens caché. (Emilienne Vallet).
SEYVOS (Florence). - Sans enthousiasme. - Ecole des Loisirs, 1991. 108 p. - (Médium). - 84 F.
Les états d'âme de Vincent, seize ans, le temps d'une année scolaire. Autour de lui
évoluent son père,sa mère, sa petite sœur, parfaite, et surtout le professeur d'allemand auquel il décide de s'intéresser et sur lequel il va concentrer toute son énergie.
Ce qui séduit dans ce court roman, c'est le ton du narrateur, plein d'humour, qui se
moque constamment de lui-même et des autres. Le style est percutant et vif. Les
adolescents à partir de 13-14 ans, se reconnaîtront sûrement dans cette vision " de
l'intérieur " qui intéressera aussi leurs parents... (Françoise Hedde).
SCHULBERG (Budd). - Un Homme dans la foule ; trad. de l'américain. Rivages, 1991. - 208 p. - (Ecrits noirs). - 99 F.
Sur un ton léger, humoristique, grinçant et un rythme vif, l'auteur décrit dix histoires
poignantes. L'esprit est caustique. C'est une réelle critique de l'humanité qui ne se
fait pas beaucoup d'illusions sur la nature humaine. Ambiance et caractères sont
bien étudiés. Et nous sortons remués de l'histoire qui à chaque fois, comme si de
rien n'était, traite de problèmes graves : la solitude, le chômage, la guerre, l'enfance, le racisme, l'égoïsme, la domination des êtres sur les autres. Un bon livre à partir de 17 ans.
La dernière nouvelle, très belle, " Notre cerf blanc " est à proposer dès 13 ans.
(Marie-Françoise Lemasson).
TAYLOR (Elisabeth). - Cher Edmund ; trad. de l'anglais. - Rivages,
1991.-266 p . - 1 2 0 F.
Le fil conducteur de ces nouvelles datant des années 50 est l'intérêt que porte l'auteur à la vie banale des gens avec leurs difficiles amours, leurs problèmes étriqués
ou leurs malentendus. Une idée domine : la réalité est toujours décevante par rapport à l'objet de ses rêves. Ceci est merveilleusement illustré dans la première nouvelle " Cher Edmund ", où une célibataire plutôt vieille fille se prépare à rencontrer
un écrivain dont elle admire les œuvres.
L'auteur utilise un minimum de moyens pour exprimer des situations cocasses, grotesques parfois, délicates souvent mais toujours avec un léger humour dans un univers très anglais. A partir de 17 ans. (Anne Lévy).
VAN STOCKUM (Hilda). - Le Veilleur ; trad. de l'américain. - Hachette Jeunesse, 1991. - 220 p. - (Livre de poche jeunesse/mon bel oranger). - 29 F.
En Hollande, durant la dernière guerre, la résistance contre les allemands et la collaboration vues à travers les yeux d'un gamin de 10 ans. Avec accompagnement
de misère physique (froid, faim, angoisse) et de chaleur humaine générée autour
de l'un des nombreux moulins à vent du pays, sauveteurs des générations antérieures lors de moments difficiles.
Un bon livre. A partir de 12 ans. (Françoise Bourdier).
VIAN (Boris). - Romans, Nouvelles, Œuvres diverses. - L.G.F, 1991. 1343 p. - (Le Livre de poche/La Pochothèque). - 1 4 0 F.
Avec un grand souci d'analyse, Gilbert Pestureau introduit l'œuvre dans son
ensemble, donne une bibliographie et des repères biographiques. Sont choisis
quatre romans signés Boris Vian dont " L'Ecume des jours ", deux romans signés
Vernon Sullivan dont " J'irai cracher sur vos tombes " et des nouvelles, deux pièces
de théâtre, un choix de poèmes et de chansons, des chroniques sur le jazz.
Chaque texte est précédé d'une introduction.
Le regroupement d'une grande œuvre en un seul volume fait ressortir les thèmes
quasi-obsessionnels de l'auteur : l'amour, le rêve mais aussi la maladie, la mort, la
folle et l'horreur de la guerre, la joie et le mal de vivre, l'hostilité du monde et des
hommes.
Une œuvre au réalisme poussé, au ton grave et léger, à l'humour noir et grinçant,
burlesque, satyrique, mélancolique et poétique, construite au rythme du blues.
Ouvrage qui donne une bonne vision d'ensemble de l'œuvre de Boris Vian. Bons
lecteurs. 16-17 ans. (Edith Hironde).
WELSH (Renate). - Lettres à Félix ; trad. de l'allemand. - Hachette Jeunesse, 1991. - 1 5 7 p. ; NI. - (Livre de poche jeunesse). - 23 F.
Pour : Nlcky, jeune adolescente autrichienne, part en Angleterre tenir compagnie à
sa grand-mère malade du cancer, et soignée dans une clinique spécialisée. Pendant plusieurs semaines, Nicky va partager la vie des malades et les aider dans
leurs gestes quotidiens. Mais l'expérience, bien qu'enrichissante, est lourde à porter, et il lui faut transcrire chaque soir ses impressions à son camarade de classe
Félix sous forme de lettres que l'auteur a réunies dans ce livre, comme un journal.
Ce livre, difficile quant au sujet traité, nous fait rentrer, sans concession mais avec
justesse, dans le monde hospitalier de la souffrance, à travers la sensibilité de
Nicky. Réaliste, il n'est jamais désespérant grâce à la tonicité du message d'amour,
de solidarité, d'amitié que Nicky découvre et nous transmet. Illustrations austères. A
partir de 13 ans. (Béatrice Doin).
Contre : Le texte souffre d'une accumulation de détails souvent insipides. Par
ailleurs le ton de la confidence sur lequel sont écrites ces lettres, a quelque chose
de très artificiel, puisqu'apparemment, la jeune fille connaît très peu le dénommé
Félix qui n'est qu'un réceptacle propice à des épanchements souvent un peu
mièvres. Enfin il y a un décalage entre, d'une part, le langage assez enfantin utilisé
dans tout le texte et, d'autre part, le propos de ces lettres qui se plaisent à manipuler les données psychologiques, plus ou moins prédigérées, tout en visant à faire
réfléchir sur la souffrance et la mort pour mieux les assumer. On ne sait donc à qui
proposer cette leçon de choses déguisée et finalement assez plate sur l'accompagnement des cancéreux. (Armelle Flichy).
Y A D I N G . - Le S o r g h o r o u g e . - L. G . F., 1 9 9 1 . - 3 1 8 p. ; ill. - (Livre d e p o c h e
j e u n e s s e ) . - 2 9 F.
Livre particulièrement fin et sensible qui nous mène au cœur de la révolution culturelle dans la Chine rurale encore confrontée à sa culture ancestrale, et aux nouvelles idées. Tout ceci vu à travers le regard d'un enfant attachant, astucieux et
perspicace.
A lire par tous, pas avant 15 ans à cause de la scène p. 135. (Béatrice Lépinay).
Albums
C A S E L L I ( G i o v a n n i ) . - J a s o n et la T o i s o n d'or ; trad. d e l'italien. - C a s t e r m a n , 1 9 9 1 . - 31 p. ; ill. - (Périples). - 1 3 9 F.
Librement adapté des " Argonautiques " d'Apollonios de Rhodes cet album raconte
le voyage de Jason envoyé par le roi Pélias, son oncle, à la recherche de la Toison
d'or, à l'extrémité du Pont Euxin (Mer Noire) pour déjouer une prédiction funeste
d'Apollon. Bel album se dépliant sur de magnifiques illustrations de cartes avec
noms anciens et personnages mythologiques sans doute reproduits à partir de
vases grecs décorés. A la fin du livre, le trajet de Jason est reproduit de façon plus
claire, car cette épopée est moins connue que celle d'Ulysse.
Un peu difficile à consulter de par sa taille cet album intéressera des jeunes à partir
de 14 ans épris d'histoire ancienne ou étudiant le grec. (Jacqueline Brisset).
H O F F M A N N (E.T.A.). - L ' H o m m e a u s a b l e ; L e s m i n e s d e F a l u m ; trad. d e
l ' a l l e m a n d . - Hatier, 1 9 9 1 . - 81 p. ; ill. - 1 1 8 F.
Contes fantastiques où le merveilleux et le surnaturel s'allient à la fantasmagorie
mais aussi aux contes philosophiques. Par la complexité du récit : plusieurs narrateurs, des flash-back et une réflexion philosophique certaine, " L'homme au sable "
n'est pas un conte pour enfant. " Les Mines de Falum " est plus accessible, l'intrigue étant plus simple.
Ces contes s'adressent aux grands adolescents et aux adultes. Les illustrations
sont de très belles aquarelles, réalistes dans le premier conte, appartenant plus au
fantastique dans le deuxième conte. Un bel ouvrage pour les amoureux de fantastique. A partir de 14 ans. (Edith Hironde).
I R V I N G ( W a s h i n g t o n ) . - La L é g e n d e d e la V a l l é e s o m n i f è r e ; trad. d e l'anglais. - D u c u l o t , 1 9 9 0 . - 61 p. ; ill. ( L e s a u t h e n t i q u e s ) . - 1 1 0 F.
Irving est le " fondateur de la littérature américaine " (1783-1859). Il nous raconte
avec poésie et humour une histoire soi-disant fantastique qui se déroule dans une
vallée paisible au bord de l'Hudson, peu de temps après la guerre d'Indépendance. Un maître d'école ambitieux croyait bien avoir séduit la jolie fille d'un riche fermier hollandais... mais au sortir d'une soirée chez elle il disparaît mystérieusement.
Mais le vrai héros de ce conte c'est la Vallée Sommnifère si belle, si calme mais que
ses habitants ont peuplé de fantômes et autres êtres surnaturels. Charme désuet
du ton et des descriptions, qui me parait sans doute loin des goûts de nos jeunes.
Plutôt une curiosité littéraire et un beau livre. Gilberte Mantoux).
S Ü S K I N D (Patrick). - L ' H i s t o i r e d e M o n s i e u r S o m m e r ; t r a d . d e l ' a l l e m a n d . G a l l i m a r d , 1 9 9 1 . - 71 p. ; ill. par S e m p é . - 9 8 F.
L'errance d'un homme qui marche comme s'il était sans cesse poursuivi, pose des
questions au jeune narrateur, différentes au fur et à mesure de son développement :
à 6 ans, 10 ans, 13 ans. Ces rencontres brèves et rares sont en apparence sans
importance alors que l'école, son premier amour, les débuts de son autonomie
grâce au vélo, sa révolte désespérée devant l'injustice semblent essentiels. C'est
pourtant en comprenant de mieux en mieux pourquoi Monsieur Sommer ne peut
jamais trouver le repos que l'enfant devient adolescent.
Admirable fondu de l'angoisse et de l'humour plus ou moins gai. Correspondance
parfaite du texte et des illustrations où se mêlent drôlerie, mélancolie et inquiétude.
(Le texte original allemand est aussi illustré par Sempé). Seuls deux grands artistes
pouvaient arriver à cette simplicité essentielle. De 13 à 80 ans. (Gilberte Mantoux).
Policiers
M c B A I N (Ed). - R a n ç o n sur un t h è m e m i n e u r ; t r a d . d e l ' a m é r i c a i n . - B o u r g o i s , 1 9 9 1 . 2 1 8 p. - ( 1 0 / 1 8 g r a n d s d é t e c t i v e s ) . - 3 8 F.
Le crime le plus odieux qui puisse exister : l'enlèvement d'enfants. McBain avec
son savoir faire magistral nous fait suivre l'enquête point par point, heure par heure,
par le fameux inspecteur Carella du 87 e district. Excellent policier où suspense et
psychologie sont très bien dosés. A partir de 14 ans. (Daisy d'Auvigny).
G A R L Y ( T h o m a s ) . - P e i n t u r e a u pistolet. - R a g e o t , 1 9 9 1 . - 1 5 8 p. - ( C a s c a d e
policier). - 3 8 F.
Un jeune détective français David Bony mène sa première enquête. Il découvre le
monde des antiquaires, des amateurs d'œuvres d'art et des faussaires. Cette enquête est un coup de maître, mais l'avenir réserve des surprises à David. Petit policier
sympathique et sans prétention. Pour les plus jeunes. (Marie Odile Cavalié).
Ambiance des enchères, domaine du meurtre. Ce livre est très bien écrit et facile à
lire. A recommander. Olivier 5ème.
H A L T E R (Paul). - La S e p t i è m e h y p o t h è s e . - Librairie d e s C h a m p s E l y s é e s ,
1 9 9 1 . - 2 5 1 p. - (Le M a s q u e ) . - 2 5 F.
1938 à Londres. La peste serait-elle de retour ? On a trouvé dans une poubelle un
cadavre pustuleux et l'ombre d'un médecin masqué se profile sur un mur... L'inspecteur Hurst, ingénieusement aidé par son ami le Dr Twist a bien du mal à démêler
la réalité de la fiction... Les hypothèses et déductions du Dr Twist (digne héritier des
criminologues célèbres) confondent le lecteur et éclairent une situation à rebondissements multiples qui plaira aux inconditionnels. (Sylvie Barau).
M E L V I L L E ( J a m e s ) . - Le n e u v i è m e N e t s u k e ; trad. d e l'anglais. - P. Picquier,
1 9 9 1 . - 1 8 9 p. - 8 5 F.
Lors d'une enquête sur le meurtre d'une jeune prostituée dans un hôtel, le commissaire Otani découvre un netsuke de grande valeur (petite statuette qui servait à fermer des flacons à tabac). Or ce netsuke est l'un des éléments manquants de la collection du musée national de Kyoto. Obligé d'aller à Tokyo, Otani confie le netsuke à
son épouse. Cependant, il va vivre des heures d'angoisse en apprenant que sa
femme a été enlevée.
Ce livre est un bon roman policier à suspense. Il est intéressant car il nous décrit
bien la vie japonaise où la modernité et la tradition se côtoient étroitement. Cependant l'intrigue est parfois lente pour plaire à de jeunes lecteurs. Pour bons lecteurs
à partir de 16 ans. (Agnès Brugnel).
M O N T E I L H E T ( H u b e r t ) . - M o u r i r à Francfort. - L.G.F, 1 9 9 1 . - 2 4 7 p. - (Livre
d e p o c h e ) . - 2 8 F.
Un professeur de faculté en plus de son enseignement est écrivain. Son éditeur lui
commande une œuvre dont l'intrigue se passerait au XVIIIe siècle. Il plagie l'Abbé
Prévost, auteur de " Manon Lescaut " mais aussi de nombreux romans méconnus.
Son roman va être primé à la Foire de Francfort mais malheureusement pour elle,
une de ses élèves découvrira la supercherie.
Monteilhet égal à lui même nous fait découvrir tout le monde de l'édition derrière la
façade des prix littéraires et de leur mise en scène. Bon policier à partir de 14-15 ans.
(Colette Tapia).
S I M E N O N ( G e o r g e s ) . - Le C h a t e a u d e s s a b l e s r o u g e s . - J u l l i a r d , 1 9 9 1 . 1 5 7 p. - (La s e c o n d e c h a n c e ) . - 1 0 0 F.
L'inspecteur Sancette est envoyé dans un petit village de Hollande pour enquêter
sur la disparition mystérieuse de deux savants.
De 1924 à 1936, Georges Simenon écrivit presque 200 romans sous les noms de
Georges Slm, Christian Brûlis ou Jean du Perry. Ces romans populaires dans le
style Rouletabille que Simenon a reconnu comme étant un travail alimentaire, mettent en scène un personnage qui préfigure Maigret. Il s'agit de l'Inspecteur Sancette
(107) jeune, séducteur, impétueux, totalement différent de Maigret. Francis Lacassin
dans cette collection " la seconde chance " essaie de donner une seconde chance
à des œuvres dont l'Importance a échappé au public de l'époque.
Roman populaire facile à lire, peut plaire à des jeunes à partir de 14 ans.
(Colette Tapia).
T H I E S (Paul). - S i g n é V e n d r e d i 13. - R a g e o t , 1 9 9 1 . - 125 p. - ( C a s c a d e policier). - 3 8 F.
Vendredi 13, jeune réfugié vietnamien, est arrivé en France grâce à la secte " La
Triade " (l'équivalent de la mafia en Asie). Il sympathise avec Caravelle en faisant
du skate au Trocadéro. Cette rencontre est-elle fortuite ? Livre facile à lire pour les
plus jeunes. (Michèle Giroux).
Bandes dessinées
F R A N C O (Philippe), V A N H A M M E (Jean). - L'Héritier (série " L a r g o W i n c h "
n°1). - D u p u i s , 1 9 9 1 . - 4 8 p. - ( R e p é r a g e s ) . - 4 7 F.
Le milliardaire Nerio Winch est assassiné dans des circonstances troublantes,
meurtre qui est maquillé en suicide. Le groupe de ses collaborateurs a la surprise
d'apprendre qu'il a un héritier, un fils adoptif qu'il faut retrouver. Celui-ci se trouve
alors à Istanbul, faussement accusé d'un meurtre à la suite d'une machination, et
emprisonné, sans se douter qu'il est à la tête d'une fortune. " On " cherche à le faire
sortir de prison, mais il s'évade tout seul, ce qui lui attire beaucoup d'ennuis...
Un scénario intéressant, aux multiples rebondissements, adapté par Van Hamme
de sa propre série de romans. Une série prometteuse, de nombreuses questions
sans réponse à la fin de cet album. A partir de 14 ans.
G O U X , C O N V A R D . - Les cinq lumières de Varek (série " Les A v e n t u r e s
d ' H e n r i - G e o r g e s M i d i "). - G l é n a t , 1991. - 4 7 p. - 5 0 F.
Le docteur Garek a donné rendez-vous à Henri-Georges Midi pour lui communiquer
des informations sur des sites mégalithiques de la petite île normande de Varek, mais
il est assassiné avant la rencontre. Henri-Georges Midi va enquêter sur ce meurtre et
ceux qui vont suivre. Ces meurtres ont un rapport avec un événement étrange survenu 20 ans auparavant : au cours d'une cérémonie rituelle, lors du solstice d'hiver en
1935, une mystérieuse lueur est apparue au sein des menhirs de l'île. Depuis, une
série de meurtres a eu lieu, au sein des participants à la célébration de 1935, les
" Enfants d'Osiris ". Enquête assez prenante et bien menée.
R A H I R ( J a n i n e et R e n é e ) . - V o u s veillerez sur m o n s o m m e i l (série " B a r r y
L a n "). - G l é n a t , 1 9 9 1 . - 4 7 p. - (Grafica). - 6 2 F.
Le professeur Charles Philippe monte une expédition en Asie centrale afin de
retrouver le tombeau de Koulan, une reine mongole. Il arrive à obtenir l'aide d'un
jeune tartare, Barry Lan. celui-ci doit son nom à un père britannique, ce qui fait qu'il
est partagé entre deux cultures. Barry Lan n'accepte de participer qu'à condition
de pouvoir amener avec lui une jeune femme, Tuman Aka. Après bien des péripéties l'expédition arrive enfin en vue du tombeau. Mais celui-ci est protégé par un
énorme monticule de pierres rondes qu'il va falloir dégager : l'expédition n'est pas
au bout de ses peines ni de ses surprises...
Ces deux femmes ont réalisé un album assez original quant au scénario et au dessin très clair et lisible. L'opposition entre les savants pressés de découvrir le trésor
et la " sagesse " tribale des mongols est bien rendue et toute l'histoire se déroule
dans de beaux décors de montagne. A partir de 14 ans.
R O D O L P H E , L E T E N D R E , S E R R A N O . - La V e u v e n o i r e (série " Le C y c l e d e
T a ï - D o r " ) . - V e n t d ' O u e s t , 1 9 9 1 . - 4 8 p. - 5 2 F.
Le prophète Mahaus avertit les gens de Taï-Dor que la " Veuve noire " va bientôt
apporter les pires catastrophes sur le pays. Il s'agit d'une planète mystérieuse provoquant la folie chez les hommes, comme le découvre Servin, le Khan du pays en
consultant de vieux parchemins.
Servin suppose qu'il s'agit en fait d'un satellite artificiel destiné à tuer. La planète
apparaît et provoque la folie chez une grande partie de la population, dont la
femme de Servin. Celui-ci, aidé de Wilkinson, part en expédition à la recherche de
Sylveig, une ancienne cité en ruine où seraient entreposés des armes pouvant
détruire la " Veuve noire ". Tout semble perdu à la fin de ce volume, car Servin et
Wilkinson sont capturés par des nomades et sur le point d'être vendus comme
esclaves. Suite et fin dans le tome suivant.
Un bon album, soutenu par un dessin de qualité, fourmillant de détails et aux couleurs harmonieuses. A partir de 13 ans.
S C H U I T E N , P E E T E R S , B A L T U S . - D o l o r e s . - C a s t e r m a n , 1991. - 7 0 p. (" Studio à suivre " ) . .
Georges Leterrier, modéliste passionné, est remarqué par la célèbre actrice Dolores
qui lui demande de réaliser la maquette de sa villa. Georges s'installe dans cette
villa et pendant des mois va en reconstituer fidèlement les plus intimes détails.
Obnubilé par ce travail, Georges perd peu à peu la notion du temps et de la réalité : il tombe amoureux de Dolores et se persuade qu'elle a besoin de lui. Un jour, il
s'aperçoit que les modifications qu'il apporte à la maquette se répercutent sur la
maison. Il va alors se servir de cet élément fantastique pour éliminer tout le personnel de la maison, les rares visiteurs et ceux qu'il soupçonne de le " gêner ". La tension s'accroît au fil des pages, jusqu'à la chute qui est surprenante. Un album de
qualité, tant au niveau du scénario prenant que du dessin très lisible d'une illustratrice à suivre A partir de 14 ans.
R O S I N S K I , V A N H A M M E . - La G a r d i e n n e d e s c l é s (série " T h o r g a l , n°17). Le L o m b a r d , 1 9 9 1 . - 4 8 p. - 4 9 F.
Thorgal est attaqué par un homme qui est devenu physiquement son sosie. Cet
homme a trompé la vigilance de la " gardienne des clés " (voir l'album " Les Trois
vieillards du pays d'Aran ") et s'est emparé de sa ceinture magique. Thorgal doit
reprendre cette ceinture pour empêcher le chaos universel. Il doit démasquer le
faux Thorgal, se réhabiliter aux yeux de son peuple, et lutter contre les forces maléfiques complices de l'affreux serpent Nldhogg.
Rosinski et Van Hamme ont l'art de faire revenir des personnages rencontrés dans
d'autres albums de cette série, puis oubliés, et de " saisir " les différentes atmosphères par des harmonies de couleurs. Un scénario et un dessin à la hauteur de
cette série. A partir de 12 ans.
D I E T E R , P L E S S I X . - G r i s n o i r ( s é r i e " J u l i e n B o i s v e r t n ° 2 "). - D e l c o u r t ,
1 9 9 1 . - 4 8 p. - ( C o n q u i s t a d o r ) .
Julien Boisvert se repose dans une pension de famille, à Guernesey. Le fils d'un
des pensionnaires disparaît alors que Julien lui fait visiter les ruines d'un vieux chateau. La mère de l'enfant est soupçonnée d'avoir enlevé le petit garçon. Tout en
enquêtant, Julien ne peut s'empêcher de penser à sa propre enfance et de la comparer à celle de Daniel. Il pense également à la petite Kebi à laquelle il s'était attaché (voir " Neekibo ", l'album précédent) et c'est grâce à ses souvenirs qu'il retrouvera la trace de Daniel.
Un bon album, plein de tendresse, de chaleur et d'humour, servi par un bon dessin
travaillé (les paysages de Guernesey sont tout à fait bien rendus) et lisible. Clin
d'œll à Tintin et aux romanciers de la mer. A partir de 12 ans.
M A L T A I T E , D E S B E R G . - M o r g a n e A n g e l (série " 4 2 1 ", n°9). - D u p u i s , 1991.
- 4 8 p.
Morgane Angel, suite à son enquête sur l'agent 421 (voir album " Les Années de
brouillard ") présente son rapport aux services secrets. Elle le présente comme
dangereux, voire drogué. 421 surprend cette affirmation et décide de la discréditer : il fait des recherches sur l'enfance de Morgane et cherche ses points faibles
pour les exploiter. Ce qu'il va réussir, en prenant la personnalité d'un séducteur...
Album d'aventure divertissant. A partir de 13 ans.
Annie Boyer
Hervé Chamoreau
mm
Livres signalés pour le plaisir de lecture qu'ils procurent.
Livres signalés pour leur écriture.
Une erreur page 34 du n°61. II faut lire " La Fabrique du sucre " de R. Carter et
non " La Fabrique de violence " dans I'analyse de Billie de Smadja.
PUBLICATIONS/SÉLECTIONS
• La bibliothèque Guy de Maupassant
a réalisé une bibliographie sur l'eau
(documentaire et fiction) à l'occasion
d ' u n e e x p o s i t i o n 64, rue Edouard
Vaillant 95870 Bezons.
• La r e v u e E c r i t i q u e s r e g r o u p e une
vingtaine de critiques de livres de
jeunes, bien présentées et un entretien
avec un auteur (Rabah Belamri) faites
par des jeunes (8-12 ans) du groupe
scolaire Louis Buton BP 12 85190 Aizenay trim. 40 F.
• Les Actes du congrès international
1988 " Jeux graphiques dans l'album
• L e s b i b l i o t h è q u e s d e la V i l l e d e
pour la jeunesse " sous la direction de
Jean Perrot sont publiés dans la nouvelle collection Argos qui propose une
réflexion théorique sur la lecture des
jeunes en prolongement des recherches pratiques et expériences faites
dans la revue Argos. CRDP Créteil 20,
rue D. Casanova Le Perreux 94170
Paris viennent de sortir une sélection
de 161 livres pour adolescents (romans
et documentaires) classés par thème et
une sélection de 250 titres pour les 0 à
14 ans classés par genre. 15 F chaque. Agence culturelle de Paris. 6, rue
François Miron 75004 Paris
Tél. 42 76 67 62.
• " Livres, enfants, bibliothèques :
Toulouse à l'Heure Joyeuse 1940-
1990 " catalogue très intéressant qui
retrace tout l'historique de l'Heure
Joyeuse de Toulouse. B. M. de Toulouse 1, rue du Périgord 31070 Toulouse
cédex Prix : 80 F + 20 F frais d'envoi.
• Le Centre de classes-lecture de Grenoble, en collaboration avec les bibliothèques, vient de réaliser une cassette
dans le cadre d'une rencontre auteurs/
j e u n e s lecteurs - Marie A u d e Murail/
J e a n Joubert ou " le mentir vrai " -
visant un public de 8-13 ans, durée
20 mn, Prix : 300 F port compris. Bibliothèque de la Bajetière, Sylviane Teillard
64 av. Jean Perrot 38100 Grenoble.
SALONS-MANIFESTATIONS
• Le c o n g r è s national de l'Association des bibliothécaires français aura
lieu du 22 au 24 mai 1992 en Arles sur
le thème - Bibliothèques et éducation ABF 7, rue des Lions St Paul 75004
Paris.
• Folije 92 organise du 11 au 14 juin
1992 à Grenoble le Forum du livre jeunesse autour du thème " métamorphose " et du personnage de Pinocchio.
Expositions, table rondes, animations.
• 1 e r S a l o n d u livre de la J e u n e s s e
• Exposition sur la littérature enfanti-
(spécial ado) de l'Hautil (Val d'Oise) les
11 et 12 avril 1992 au collège de la
Bussie et au lycée Camille Claudel à
Vaureal avec la participation de Rufus,
Alain Fourment (Le Monde), Raoul
Dubois (La Farandole), Pierre Merle
(Point Virgule) sur le thème Ecriture et
réalité. Renseignement : Centre culturel
de l'Agora 95490 Vaureal
Tél. : 34 24 53 54.
ne en Suède " Livres pour enfants
d'hier et d'aujourd'hui " présentée de
façon thématique " Apprendre pour la
vie ", " Pour rire et pour de vrai ", " La
nature suédoise " et " Conte et imagination ". Du 19 mars au 16 avril 1992,
gratuit ainsi que la passionnante brochure sur la littérature pour enfants en
Suède. Trois rencontres sont proposées
le 7, 8, 9 avril à 18h30 sur " le modernisme dans la littérature pour enfants
en Suède " et " y a-t-il une différence
entre la Suède et la France en littérature de jeunesse ? "
Renseignement : Centre culturel suédois, 11 rue Payenne 75003 Paris
Tél. 42 71 82 20
• Le 6 e salon régional du livre pour la
Jeunesse de Troyes aura lieu du 15
au 18 octobre 1992 sur le thème " l'art
dans les livres d'enfant ".
• Le 2 e s a l o n du livre d e j e u n e s s e
d'Auxerre se tiendra du 18 au 21 juin
1992 sur le thème de l'Aventure.
• La 9 e fête du livre de Limoges (2 au
5 avril) a pour thème l'aventure au féminin. Le prix Fémina aura un stand
grâce à la présence des membres de
ce jury. Tables rondes, expositions...
• Saint J e a n - d e - M o n t s o r g a n i s e son
salon du livre du 6 au 9 mai 1992, au
cours duquel sera décerné les prix du
2e concours national du conte pour
enfants. Direction de Station, Palais
des congrès BP 207 85162 St Jean de
Monts cedex.
• Le 3 e salon du livre de jeunesse de
Ham aura lieu les 4, 5 et 6 avril 1992
sur le thème " j'aime avoir peur " avec
la participation d'Henriette Bichonnier,
du conteur Yannick Lefeuvre et de
Daniel Pennac (sous réserve). Salle
des fêtes rue André Audinot 80400
Ham.
• La médiathèque d'Orly pour sensibiliser les adultes sur l'importance de la
lecture des enfants organise des journées de réflexion les 4 et 9 avril et des
animations du 16 mars au 15 mai 92.
1, place du fer à cheval Orly 94310
Tél. 48 92 39 29 poste 525.
• Le 7 e salon du livre pour enfants et
adolescents de Beaugency se tiendra
les 10,11,12 avril 1992 avec rencontres, expositions, concours de nouvelles policières et débats.
Renseignements : André Delobel 29,
rue du Général Sarrail 45000 Orléans
Tél. 38 53 88 03.
PRIX
• Le prix E n f a n c e du m o n d e N a t h a
Caputo 1992, a été remis à Peter Hârtling pour " Bequille ".
• L ' A c a d é m i e d e s l e c t e u r s Je B o u -
quine a décerné son grand prix 1992 à
José Feron Romano pour " Echec au
gouverneur ".
• A n g o u l ê m e a couronné Franck Mar-
gerin Grand Prix 1992. Alph'art du
meilleur album français à Couma Aco
d'Edmond Baudoin (Futuropolis) et
mention spéciale pour Les habitants
du ciel de Pierre Christin et J.C.
Mézières. Alph'art du meilleur album
étranger Calvin et Hobbes : En avant
tête de thon de Bill Waterson (Presses
de la Cité). Alph'art coup de cœur :
Adios Palomita de Lamy, Vatine et Clément (Delcourt). Alph'art humour et
Alph'art Jeunesse : Le Petit Spirou t. 2 :
Tu veux mon doigt de Tome et Janry
(Dupuis). Alph'art du public : Peter Pan
de Loisel (Vents d'ouest).
LECTURE-JEUNE - 36, RUE EMERIAU, 75015 PARIS - (1) 45 78 13 89
BULLETIN DE COMMANDE 1992
NOM, Prénom :
Organisme :
Adresse :
Abonnement 1992
(n° 61 à 64)
France : 130 F
Etranger : 150 F
•
•
Départ Année Civile
Supplément Envoi/Avion : 25 F
Vente au numéro : 35 F
•
•
Bibliographies
Presse adolescent (jan./92) 10 F
Policiers 12/18 ans (1989) : 20 F
B.D. 12/18 ans (déc./89) : 30 F
Romans 6^/5® (juin/90) : 30 F
Romans 4^/3® (jan./92) : 30 F
Romans 2 ^ (déc./89) : 30 F
Romans W t e r . (nov./87) : 30 F
Autour de l'histoire (déc./88) : 30 F
Le Sport 12/18 ans (déc./90) :30 F
La Mer et les Iles « Océanes » (87/88) : 35 F
Actes •< La lecture des adolescents...
Un enjeu pour l'an 2 000 » (mars/88) : 60 F
Actes « Rupture ou continuité..
Le passage d'une lecture de jeunesse à une
lecture d'adulte » (mars 90) : 60 F
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Frais d'envoi et de port en sus
1 bibliographie : 10 F
2 ou 3 bibliographies : 20 F
4 et plus : 25 F
• Chèque joint (Lecture-Jeunesse C.C.P. La Source 35 701 40 C).
• Facture en
exemplaires.
•
•
Pour ceux qui désirent adhérer à l'Association :
Je désire adhérer à l'association « Lecture-Jeunesse » et soutenir son action en qualité de
membre adhérent (1) : 35 F
•
membre bienfaiteur (1) : 200 F et +
•
Date et signature
Barrer la mention inutile
Association Loi 1901 déclarée le 4 janvier 1974. Agréée par le Secrétariat d'Etat Jeunesse et Sport le 27/1/1977 - N° 94.155

Documents pareils