Téléchargez le programme de soirée

Commentaires

Transcription

Téléchargez le programme de soirée
DU 9 JUILLET AU 7 AOÛT 2016
en collaboration avec
COMME IL VOUS PLAIRA, M. SHAKESPEARE !
Lundi 18 juillet | 20 h
Christ Church, Rawdon
Suzie LeBLANC, soprano
Alexander WEIMANN, clavecin
CONCERT
lanaudiere.org
Billetterie
=
PROGRAMME / PROGRAM
LA PLACE DES ARTS
PRÉSENTE
COMME IL VOUS PLAIRA, M. SHAKESPEARE !
Lundi 18 juillet | 20 h
Christ Church, Rawdon
CONCERT
Suzie LeBLANC, soprano
Alexander WEIMANN, clavecin
THE TEMPEST
Robert Johnson (v. 1583-v. 1634)
Where the bee sucks
Full fathom five
Thomas Tomkins (1572-1656)
Barafostus’ Dreame
HENRY VIII
Maurice Greene (1696-1755)
Orpheus with his lute
Anon./John Bull (v.1562-1628)
Why aske you
MEASURE FOR MEASURE
John Weldon (1676-1736)
Take, o take those lips away Peter Phillips (1560-1628)
Pavane and Melancholic Galliard
TEXTE ET MISE EN SCÈNE
MANI SOLEYMANLOU
AVEC LA COLLABORATION
DES INTERPRÈTES
PARTENAIRES DE PRODUCTION
ORANGE NOYÉE
LE THÉÂTRE FRANÇAIS DU CNA
AVEC
EMMANUEL SCHWARTZ
ÉRIC BRUNEAU
GENEVIÈVE SCHMIDT
GUILLAUME CYR
JEAN-MOÏSE MARTIN
JULIE LE BRETON
KATHLEEN FORTIN
MANI SOLEYMANLOU
CINQUIÈME
SALLE
JANVIER
2017
Giulio Caccini (1551-1618)
Dovrò dunque morire
ENTRACTE / INTERMISSION
ROMEO AND JULIET
Richard Edwards (1523-1566)
When griping griefs
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 3
•
John Dowland/Giles Farnaby (1523-1566)
Pavane lachrimae
OTHELLO
Anon.
Willow Song
SALLE
BOURGIE
La Fondation Arte Musica
présente
William Byrd (1543-1623)
The whislinge carman
CONCERT 5 e ANNIVERSAIRE
AS YOU LIKE IT
Mercredi 28 septembre – 19 h 30
Thomas Arne (1710-1778)
Blow, blow, thou winter wind, blow
J. S. BACH Concertos brandebourgeois nos 2 et 5
MENDELSSOHN Octuor à cordes
MONTEVERDI Motet Domine ad adjavandum
Maxime MCKINLEY Hommage à Louis C. Tiffany pour quatre
trompettes et quatre trombones
THE TEMPEST
TWELFTH NIGHT
Henry Purcell
If music be the food of love
Venez célébrer avec nous !
MUSIQUE RUSSE
Henry Purcell (1659-1695)
Where the bee sucks
Dear pretty youth
L’HISTOIRE DU SOLDAT
Dimanche 16 octobre – 14 h
STRAVINSKI L’histoire du soldat
Un spectacle inspiré d’un conte russe avec
sept musiciens et Jean Marchand à la narration.
SOFYA GULYAK, piano
Mercredi 19 octobre – 19 h 30
LIADOV, Trois morceaux
TCHAÏKOVSKI Suite de Casse-Noisette
MEDTNER Quatre contes
PROKOFIEV Sonate no 6
BONS BAISERS DE RUSSIE
Jeudi 26 janvier – 19 h 30
Paul Merkelo, trompette solo de l’OSM
Janelle Fung, piano
CHOSTAKOVITCH Concerto no 1 pour piano et trompette (arr.)
RACHMANINOV Vocalise
BALAKIREV Islamey, fantaisie orientale
Une occasion rare d’entendre un duo de trompette et piano.
SALLEBOURGIE.CA 514-285-2000
Présenté par
4 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
NOTES DE PROGRAMME
« SI LA MUSIQUE EST LA NOURRITURE DE L’AMOUR, JOUEZ ! » LA NUIT DES ROIS
Beethoven s’y référait comme à son « idole ». Pour
Berlioz, il était le plus grand génie de tous les temps.
Verdi le préférait à tous les autres tragédiens. Malgré sa
vive hostilité à l’égard des Anglais, Tchaïkovski arrivait
à l’admirer. Et lorsque Chostakovitch a lu ses œuvres,
il s’est abandonné au flux des mots et en a écouté la
musique. Cette idole et ce génie, c’est évidemment
William Shakespeare (1564-1616), dont les pièces et
les sonnets ont inspiré plus de musique de la part de
plus de compositeurs, importants ou non, que tout
autre écrivain. Il est donc tout indiqué qu’en ce 400e
anniversaire de la mort de Shakespeare, le Festival
lui rende hommage, sous forme de concert inspiré
par ses œuvres.
La quantité de la production inspirée de Shakespeare
est stupéfiante : plus de 200 opéras, plus de 125 compositions issues de ce simple fragment It was a lover
and his lass (extr. de Comme il vous plaira), au moins
20 différents passages du Songe d’une nuit d’été
transformés en mélodies – sans oublier les opéras
complets de Britten, Orff, von Suppé et une dizaine
d’autres - ainsi que l’incomparable musique de scène
de Mendelssohn. Au fil des ans, ce sont les pièces La
Tempête, Roméo et Juliette, Hamlet et Songe d’une
nuit d’été qui ont suscité le plus de pièces musicales.
Les moins attrayantes ont été Le Marchand de Venise,
Tous est bien qui finit bien, Coriolan, La Comédie des
erreurs, et presque toutes les pièces historiques.
Mais au fait, comment Shakespeare a-t-il pu inspirer
autant de musique ? Ils sont nombreux à dire que la
musique se trouve déjà dans chaque sonorité des mots
de Shakespeare : le débit, les pauses, le rythme, la
sonorité des consonnes et des voyelles, en somme, le
« mot-musique ». De façon éloquente, George Bernard
Shaw a ainsi exprimé sa conception musicale des
pièces de Shakespeare : « En ce qui concerne la
splendeur sonore, la magie de l’illusion romantique, la
grandeur de la pose, l’ardeur, la joie, l’échos obsédant,
chaque élément poétique susceptible d’émouvoir et de
stimuler la ferveur amoureuse du jeune homme, cela
dépasse toute musique existante. » Dans ses critiques
d’acteurs shakespeariens, George Bernard Shaw les a
souvent comparés à des chanteurs d’opéra et pouvait
se montrer féroce à leur endroit s’ils ne livraient pas
les vers de Shakespeare avec passion, musicalité et
puissance déclamatoire.
Mais il y a plus que la musicalité des vers libres de
Shakespeare pour stimuler l’imagination des compositeurs. La plupart des pièces contiennent des
références directes à la musique et à des questions
d’ordre musical, ou encore des indications associées
à la musique : signes, alarmes, fanfares, sérénades,
6 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
musique pour batailles, banquets, mariages, processions, etc. Il y a aussi la catégorie de ce qu’on pourrait
appeler « la musique magique », où l’art des sons accompagne un personnage qui tombe endormi, qui est
guéri, ou qui accomplit quelque activité. Et puis il y a
la musique « de caractère », qui remplace le discours
en soulignant les qualités d’un des personnages de la
pièce (par exemple, « Qui est Sylvia ? » dans Les Deux
Gentilshommes de Vérone).
Dans ses textes, Shakespeare demande une centaine
de chansons, qui constituent l’une des sources musicales les plus évidentes pour les compositeurs. Who is
Silvia?, Hark hark, the lark, Where the bee sucks, Full
fathom five, Under greenwood tree et d’autres sont
devenues des classiques, dont certaines sont l’œuvre
de plus de cent compositeurs, de Purcell à Stravinski.
Naturellement, les compositeurs anglais dominent,
comme le reflète le programme de ce soir de Suzie
LeBlanc. À l’exception de l’Italien Giulio Caccini, tous
sont Anglais, et la plupart ont vécu au moins une partie
de leur vie à l’époque de Shakespeare.
Ce programme commence par la fin, pourrait-on dire,
avec deux mélodies sur des vers de la dernière pièce
de Shakespeare, La Tempête, l’une de ses plus magistrales. Pour le spécialiste John H. Long, c’est « un
bouquet de plaisirs : l’enchantement et la poésie du
Songe d’une nuit d’été, le charme de As You Like It, la
philosophie de Hamlet, le comique et la bonne humeur
du Conte d’hiver. » Apparemment, Robert Johnson
aurait été le premier à composer à partir de ces textes.
Les deux mélodies sont chantées par l’esprit des
airs Ariel, qui est au service du magicien Prospero.
Where the bee sucks provient du cinquième Acte,
lorsque Prospero se prépare à renoncer à ses pouvoirs
magiques, ce qui signifie qu’Ariel sera libéré pour
rejoindre le monde des gens ordinaires. Full fathom five
provient du début de la pièce. Ariel, invisible, la chante
au naufragé Ferdinand pour le guider vers Prospero.
Le poème Orpheus with his lute, extrait de l’Acte III,
est de loin le passage de Henry VIII le plus souvent
mis en musique. Henry a demandé au pape de lui
permettre de divorcer de la reine Katherine, qui a été
son épouse fidèle pendant vingt ans mais qui ne lui a
pas donné d’héritier. Désespérée, Katherine se retire
dans sa chambre où elle demande à l’une de ses
suivantes de la consoler en chantant.
Le fait est peu connu, mais l’un des premiers opéras
de Wagner est inspiré de Shakespeare. Il s’agit de
Mesure pour Mesure qui, en allemand, est devenu
Das Liebesverbot (L’amour interdit). Ironiquement,
cette pièce ne contient pas de musique sauf dans le
quatrième Acte, la mélodie Take, o take those lips away,
chantée dans des circonstances qui ne sont pas sans
rappeler celles de Orpheus with his lute. Marina, amante
rejetée d’Angelo et donc provenant de « la galerie de
personnages mélancoliques de Shakespeare » (John
H. Long), pleure pendant que chante un garçon.
Dreame (contraction de Barrow Foster’s Dream) et
The Whislinge Carman sont des séries de variations
sur des airs très connus à l’époque. Why aske you est
une fantaisie proche de l’improvisation, signée John
Bull à partir d’un auteur anonyme.
On peut être surpris d’apprendre que même si Roméo
et Juliette – pour plusieurs, la préférée parmi les pièces
de Shakespeare – déborde de lyrisme, elle ne contient
aucune mélodie, même lorsque Romeo sérénade Juliette sous son bacon. La pièce a inspiré plus d’opéras
que toute autre de Shakespeare, sauf peut-être La
Tempête, quoique les mélodies issues de ses vers
sont peu nombreuses. Les vers de la mélodie que
nous entendons ce soir, When griping grief the hearth
doth wound, ne sont même pas de Shakespeare. Ils
viennent d’un recueil de poèmes intitulé Paradise of
Daintee Devices de Richard Edwards, qui est aussi
le plus ancien compositeur de tous ceux qui sont au
programme de ce soir. Chez Shakespeare, les vers se
situent près de la fin de l’Acte IV, prononcés par celui
qui est peut-être le personnage le moins important de
la pièce, le bouffon Peter.
Suzie LeBlanc termine son récital par trois mélodies de
Henry Purcell. Au cours de sa brève existence (il est
mort à 36 ans, à peu près comme Mozart), il a composé
une somme ahurissante d’œuvres, pour la plupart de
tout premier rang. Son court opéra Dido and Aeneas
est l’un des rares du répertoire précédant Mozart à
être encore présenté. Ses mélodies sont considérées
comme les plus belles qui ont été écrites en anglais
entre John Dowland (1563-1626) et le 20e siècle. En
raison de sa brève existence, de l’abondance de sa
production et de la qualité de son association entre
paroles et musique, on le compare souvent à Schubert.
La pièce Comme il vous plaira compte jusqu’à sept
mélodies. It was a lover and his lass est la plus populaire de celles qui ont été mises en musique, mais
deux autres se livrent une forte concurrence pour
la deuxième position : Under the greenwood tree et
Blow, blow, thou winter wind (Acte III). Cette dernière
est une métaphore associant la bêtise humaine à ce
que la nature peut nous infliger de pire (trahison par
sa propre famille).
D’Othello, l’une des plus grandes tragédies, nous
entendons la célèbre Willow Song, chantée dans de
terribles circonstances. Desdemona est une épouse
loyale, aimante, mais l’esprit de son mari Othello est
empoisonné par ses soupçons d’infidélité et il lui a
exprimé sa colère. Dans le dernier Acte, tout en se
préparant à se coucher, elle chante (elle est l’une
des deux seules héroïnes de Shakespeare à le faire ;
l’autre est Ophelia, dans Hamlet, quoique dans les
deux cas, c’étaient des garçons qui chantaient) un
air mélancolique traitant de l’amour perdu. L’auteur
de cette mélodie est inconnu.
Le programme de Suzie LeBlanc comporte aussi des
pièces pour clavier seul. Deux d’entre elles sont des
pavanes, l’une de Peter Phillips, et l’autre de John
Dowland dans une transcription de son contemporain Giles Farnaby (Dowland composait pour le
luth, pas pour le clavier). La pavane est une danse
lente, cérémoniale, qui origine de l’Italie du début du
16e siècle. Elle est souvent jumelée avec une danse
contrastante, par exemple, une gaillarde, autre danse
italienne du 16e siècle, habituellement vive et énergique
bien que certaines sont mélancoliques. Barafostus’
Les paroles de Dear pretty youth viennent de
La Tempête, mais pas exactement de celle de
Shakespeare. La mélodie de Purcell a été utilisée
pour une adaptation du texte de Shakespeare réalisée
en 1674 (pendant la Restauration), qui comprenait
des personnages additionnels, un plus grand nombre
d’épisode musicaux, et un texte révisé. Les paroles de
cette mélodie sont de Thomas Shadwell.
De même, les paroles de If music be the food of love
ne sont pas de Shakespeare, mais plutôt du poète
Henry Heveningham. Le sentiment est très semblable,
cependant. Au début de La Nuit des rois, le duc Orsino
se croit follement amoureux d’une dame en deuil, qui
naturellement, n’est pas tentée par l’amour. Le duc
s’imagine qu’en se gavant de musique, il peut guérir
de sa passion amoureuse, comme la suralimentation
peut chasser l’appétit.
La partition du semi-opéra Dioclétien de Purcell comporte ces mots du poète John Dryden, qui indiquent
bien les sentiments du compositeur envers la mélodie
et qui constituent une belle réflexion à propos du
programme de ce soir : « La musique et la poésie sont
depuis toujours reconnues comme sœurs, marchant
main dans la main et s’entraidant…Les deux peuvent
exceller séparément, mais elles sont à leur meilleur
lorsqu’elles sont réunies, parce qu’alors rien ne manque
à l’une et l’autre de leurs qualités : elles apparaissent
ainsi comme Esprit et Beauté en une même entité. »
(Texte : Robert Markow)
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 7
•
PROGRAM NOTES
“IF MUSIC BE THE FOOD OF LOVE, PLAY ON.” (TWELFTH NIGHT)
Beethoven referred to him as his “idol.” Berlioz called
him the greatest genius who ever lived. Verdi preferred
him to all other dramatists. Tchaikovsky, in spite of his
intense dislike of the English, found room in his heart
to admire him. And when Shostakovich read his works,
he gave himself up to the flow of words and listened to
their music. This idol and genius is, of course, William
Shakespeare (1564-1616), whose plays and sonnets
have inspired more music from more composers great
and small than any other single literary figure. It is
altogether fitting that in the 400th anniversary year
of Shakespeare’s death, that tribute be paid to him
in the form of a Festival concert devoted to music
inspired by his works.
The sheer quantity of material staggers the imagination: well over 200 operas; more than 125 settings
of just the lyric “It was a lover and his lass” (As You
Like It); from A Midsummer Night’s Dream, at least
twenty different passages have been set to song,
not to mention complete operas by Britten, Orff, von
Suppé and a dozen others, plus the incomparable
incidental music of Mendelssohn. Over the years, The
Tempest, Romeo and Juliet, Hamlet and A Midsummer
Night’s Dream have proved the most fertile ground in
stimulating musical settings. The least attractive have
been The Merchant of Venice, All’s Well that Ends
Well, Coriolanus, The Comedy of Errors and nearly all
the history plays.
Just what is it about Shakespeare that has stimulated,
excited, challenged, and inspired so much music?
To many people, music already exists in the very
sound of Shakespeare’s words: the flow of the line,
the pauses, the rhythms, the sonorous arrangements
of vowels and consonants; in a word, word-music.
George Bernard Shaw eloquently stated his musical
conception of Shakespeare’s plays as follows: “For
splendor of sound, magic of romantic illusion, majesty
of emphasis, ardor, elation, reverberation of haunting
echoes, and every poetic quality that can waken the
heart-stir and the imaginative fire of early manhood,
they stand above all recorded music.” Shaw often
wrote about Shakespearean actors as if they were
opera singers, and failure to deliver Shakespeare’s lines
with passion, musical sweep and sonorous expression
brought forth corrosive criticism.
But there is more than the sheer musicality of Shakespeare’s blank verse to excite the composer’s imagination. Most of the plays contain direct references to
music and musical matters, or actual stage directions
relating to music – signals, alarms, fanfares, serenades,
music for battles, banquets, weddings, processions,
8 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
and the like. Another category concerns what we may
call “magic music,” where the art of tones assists a
character in falling asleep, becoming cured, or accomplishing some pursuit. And then there is the “character” music, which replaces speech in delineating the
qualities of a character in the play (“Who is Silvia?” in
Two Gentlemen of Verona, for example).
Shakespeare calls for about one hundred songs in his
texts, and these constitute one of the most obvious
sources of music for composers. “Who is Silvia?,”
“Hark hark, the lark,” “Where the bee sucks,” “Full
fathom five,” Under greenwood tree” and others have
become classics, some having been set by over one
hundred composers from Purcell to Stravinsky. Understandably, English composers have provided the
richest goldmine of song settings, as reflected in Suzie
LeBlanc’s program tonight. With the sole exception of
the Italian Giulio Caccini, all were English, and most
lived at least part of their lives during Shakespeare’s
time.
Tonight’s program begins at the end, so to speak,
with two songs set to lines from Shakespeare’s last
play, The Tempest, one of his greatest. Scholar John
H. Long calls it “a complex of delights – the enchantment and poetry of A Midsummer Night’s Dream, the
romance of As You Like It, the philosophy of Hamlet,
the comedy and good nature of The Winter’s Tale.”
Robert Johnson’s settings are generally believed to
be the first ever written to these texts. Both songs are
sung by the sprite Ariel, who is in service to the sorcerer
Prospero. “Where the bee sucks” comes from Act V,
where Prospero is preparing to renounce his magical
powers; this means Ariel will gain his freedom to rejoin
the world of ordinary people. “Full fathom five” comes
from near the beginning of the play. Ariel, invisible,
sings this song to the shipwrecked Ferdinand so as
to guide him to Prospero.
By far the most frequently set passage from Henry
VIII is the poem “Orpheus with his lute,” from Act III.
Henry has petitioned the Pope to allow him to divorce
Queen Katherine, who has been his loyal wife for twenty
years but who has not borne him an heir. Katherine is
distraught, and retires to her room where she asks a
serving woman to console her with song.
Wagner, unbeknownst to many, set a Shakespeare
play as an early opera. This was Measure for Measure,
which in German became Das Liebesverbot (The Ban
on Love). Ironically, this play has no performed music
in it other than the Act IV song “Take, o take those lips
away,” sung under circumstances not unlike those
of “Orpheus with his lute.” Marina, rejected lover of
Angelo and hence qualifying as one of “Shakespeare’s
gallery of melancholics” ((John H. Long), grieves over
her loss as a boy sings.
It may come as a surprise to learn that even though
Romeo and Juliet, many people’s favorite Shakespeare
play, is suffused with lyric beauty, it contains not one
song, not even when Romeo might have serenaded
Juliet beneath her balcony. The play has inspired more
operas than any other Shakespeare play excepting
possibly The Tempest, yet songs derived from its
lines are few. The lines of the song we hear tonight,
“When griping grief the hearth doth wound,” aren’t
even by Shakespeare. They come from a collection of
poems called Paradise of Daintee Devices by Richard
Edwards, who was also the earliest composer on
tonight’s playlist. In Shakespeare the lines appear
near the end of Act IV, delivered by probably the play’s
least-important character, the clown Peter.
There are no fewer than seven songs in As You Like
It. “It was a lover and his lass” is the most popular
for musical settings, with two others closely vying
for the No. 2 spot: “Under the greenwood tree” and
“Blow, blow, thou winter wind” (Act III). The latter is a
metaphorical commentary likening the worst of what
nature throws at us with the foul behavior of man
(betrayal by one’s own kin).
From Othello, one of the greatest tragedies, we hear
the famous Willow Song, sung under the most strained
of circumstances. Desdemona has been a loyal, loving
wife to the title character, but his mind has been poisoned into believing that she has been unfaithful, and
Othello has vented his fury at her. In the final act, as
she prepares for bed, she sings (she is one of only
two Shakespearian heroines who does so; the other is
Ophelia in Hamlet, though in both cases it was actually
boys who did the singing) in melancholic tones about
forsaken love. The author of this song is unknown.
Interspersed with songs throughout Suzie LeBlanc’s
program are pieces for keyboard alone. Two are
pavanes, one by Peter Phillips, and one by John
Dowland, the latter in a transcription by his contemporary Giles Farnaby (Dowland wrote for the lute, not
keyboard). The pavane is a slow, processional dance
that originated in Italy in the early sixteenth century.
It was often paired with a contrasting dance such as
the galliard, another sixteenth-century dance of Italian
origin, this one usually lively and vigorous though
melancholic examples exist. “Barafostus’ Dreame”
(a contraction of Barrow Foster’s Dream) and “The
Whislinge Carman” (The Whistling Carman, or carter
– the man who drives the horse cart) are variation sets
based on well-known tunes of the day. “Why aske
you” is an improvisatory fantasia by John Bull on an
anonymous tune.
Three songs by Henry Purcell conclude Suzie LeBlanc’s
recital. In his short lifetime of 36 years (about the same
as Mozart) he produced an astonishing quantity of
music, much of it top-drawer. His short opera Dido
and Aeneas is one of the few in the active repertory
before Mozart. His songs are considered the best in
the English language between John Dowland (15631626) and the twentieth century. In the brevity of his
life, the prodigality of his output and the felicity in his
bonding of word and music, Purcell is often compared
with Schubert.
The words to “Dear pretty youth” come from The
Tempest, but not exactly Shakespeare’s Tempest. Purcell’s song was used for a 1674 Restoration adaptation
of Shakespeare, which included additional characters,
more musical moments, and a revised text. The words
for this song are by Thomas Shadwell.
Likewise, the words for the song “If music be the food
of love” are not by Shakespeare, but rather by the poet
Henry Heveningham. The sentiment is much the same,
though. In the opening lines of Twelfth Night, the Duke
Orsino believes himself to be madly in love with a lady
in mourning, who understandably is not in the mood
for love. The Duke imagines that by stuffing himself
with music, he can cure himself of his passion much
as overeating will cure an appetite.
Inscribed in the score of Purcell’s semi-opera Dioclesian
are these words of the poet John Dryden, which well
indicate the composer’s feelings about song; they
also serve as a thoughtful commentary on tonight’s
performance: “Musick and Poetry have ever been
acknowledg’d Sisters, which walking hand in hand,
support each other … Both of them may excel apart,
but sure they are most excellent when they are joyn’d,
because nothing is then wanting to either of their
Perfections: for thus they appear like Wit and Beauty
in the same person.”
(Program notes by Robert Markow)
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 9
•
LES ARTISTES / THE ARTISTS
Suzie LEBLANC, soprano
Alexander WEIMANN, clavecin
Née en Acadie, Suzie LeBlanc s’est découvert très tôt une passion pour la musique
baroque. Cette soprano au grand charisme prouve de façon convaincante la
popularité de la musique ancienne tout en explorant le lied, la mélodie française,
la musique traditionnelle acadienne, la musique contemporaine et l’opéra.
Alexander Weimann est l’un des chefs d’orchestre, solistes et chambristes les plus
sollicités de sa génération. Après avoir sillonné la planète avec des ensembles
tels que Tragicomedia et à plusieurs reprises comme artiste invité avec Cantus
Köln, le Freiburger Barockorchester, le Gesualdo Consort et Tafelmusik, il se
concentre maintenant sur ses activités de chef du Pacific Baroque Orchestra, à
Vancouver, et de directeur artistique du Seattle Baroque. Il collabore aussi avec
Les Voix Baroques, Le Nouvel Opéra et Tempo Rubato.
Récemment récipiendaire de l’Ordre du Canada, elle s’est également méritée
quatre doctorats honorifiques et une bourse de carrière du Conseil des arts du
Québec en 2010.
Suzie LeBlanc a participé à des enregistrements couronnés par plusieurs prix,
notamment un Grammy pour l’opéra Thésée de Lully avec le Boston Early Music Festival et des prix Opus pour
« Chante de terre et de ciel » d’Olivier Messiaen et Tempi con Variazioni avec l’ensemble Mélosphère. Son album,
I Am in Need of Music, a reçu le prix du meilleur album classique (ECMA) et fut finaliste du prix Masterworks
du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse.
En 2016/17, elle présentera deux nouvelles créations dans la série Music Toronto avec le Blue Engine String
Quartet. On pourra l’entendre au Festival Bach de Montréal avec Laura Andriani et Elinor Frey, avec qui elle
vient de terminer un enregistrement d’airs italiens pour voix et violoncelle. Elle sera en tournée cet automne
avec les ensembles Fretwork, Constantinople et Mélosphère et chantera le rôle titre de l’opéra « Le Jongleur de
Notre-Dame » de Massenet, rôle incarné par la célèbre Mary Garden.
Suzie LeBlanc est directrice artistique du Nouvel Opéra à Montréal.
Born in Acadia, Suzie LeBlanc fell in love with the Baroque early in life. The charismatic soprano provides
convincing evidence for the popularity of Early Music while exploring French mélodies, lieder, Acadian folk
music, contemporary music and, with Ensemble Mélosphère, the art of improvisation.
Recently appointed to the Order of Canada for her contribution to Acadian culture and to the performance of
Early Music, she has also earned four honorary doctorates and a career grant from the Conseil des arts et des
lettres du Québec.
Suzie’s recordings have received prestigious awards, including a Grammy award for a recording of Lully's Thésée
with the Boston Early Music Festival, Opus awards for a disc of early songs by Olivier Messiaen and for "Tempi
con Variazioni”. Shewas awarded ECMA’s Best Classical Album (2014) for “I am in need of music”, which was
also a finalist for the Lieutenant Governor of Nova Scotia Masterworks Award.
In 2016/17, Music Toronto has invited Ms LeBlanc to perform works from her album on Bishop poems including
two world premieres. The Festival Bach of Montréal will present her in concert with Laura Andriani and Elinor Frey,
with whom she has recently recorded Italian arias for voice and cello. Other concerts include programmes with
Fretwork Constantinople and Mélosphère in Canada and Europe and the title role in Massenet’s « Les Jongleurs
de Notre-Dame », a role which Massenet arranged for the great singer Mary Garden.
Suzie LeBlanc is the co-artistic director of Le Nouvel Opéra.
Éminent virtuose du clavier, il a entamé sa saison 2015-2016 comme soliste
du Concerto no 21 pour pianoforte de Mozart avec l’ensemble Mercury Baroque, à Houston. Il a aussi été chef
invité à Montréal (Arion Baroque), Halifax (Messiah, Symphony Nova Scotia) et Portland (Portland Baroque), et
a collaboré avec Les Violons du Roy, Vancouver Early Music, les orchestres symphoniques de Montréal et de
Québec, le Victoria Symphony et le Boston Early Music Festival.
Outre sa participation au Festival de Lanaudière, son calendrier 2016-2017 comprend des prestations avec le
Symphony Nova Scotia, Portland Baroque, Americas Society, le Elora Festival et le festival Shakespeare « Bard
on the Beach » avec la soprano Suzie LeBlanc.
Munichois d’origine, Alexander Weiman a participé à une centaine d’enregistrements. Le premier volume de
son intégrale des sonates pour clavecin d’Alessandro Scarlatti a été mis en nomination au Prix Opus, et son
enregistrement de Membra Jesu de Buxtehude, avec Les Voix Baroques, ainsi que le CD d’arias de Handel,
chantées par la soprano Karina Gauvin, ont remporté des prix Opus. Sa discographie comprend également
la Passion selon saint Jean de Bach, Clodoveo, re di Francia de Caldara, Orlando de Handel et l’album Prima
donna, avec Karina Gauvin, qui a remporté un prix Juno en 2013.
Alexander Weimann is one of the most sought after ensemble directors, soloists, and chamber music partners
of his generation. After traveling the world with ensembles such as Tragicomedia, and as frequent guest with
Cantus Köln, the Freiburger Barockorchester, Gesualdo Consort and Tafelmusik, he now focuses on his activities
as conductor of the Pacific Baroque Orchestra in Vancouver and his recent appointment as Artistic Director of
Seattle Baroque. He is also the musical force behind Les Voix Baroques, Le Nouvel Opéra and Tempo Rubato.
A formidable keyboard virtuoso, he began his 2015/2016 season as soloist with Mercury Baroque in Houston
playing Mozart’s Concerto No. 21 for pianoforte. Guest conducting engagements take him to Montreal (Arion
Baroque), Halifax (Messiah, Symphony Nova Scotia) and Portland (Portland Baroque). In addition he leads full
seasons with his orchestras in Vancouver and Seattle. Credits also include Les Violons du Roy, Vancouver
Early Music, both Orchestre symphonique de Québec and Orchestre symphonique de Montréal, the Victoria
Symphony and the Boston Early Music Festival.
Plans for the 2016-2017 season include guest engagements with Symphony Nova Scotia, Portland Baroque
and performances for the Americas Society, the Elora Festival, the Festival de Lanaudière, and Bard on the
Beach with soprano Suzie LeBlanc.
Heard on some 100 CDs, the Munich native made his North American recording debut with Tragicomedia on the
CD Capritio. Volume 1 of his recordings of the complete keyboard works by Alessandro Scarlatti was praised
around the world. His recording of Buxtehude’s Membra Jesu with Les Voix Baroques won an Opus prize as did
his recording of Handel oratorio arias with superstar soprano Karina Gauvin. Further recordings include Bach’s
Johannes Passion, Caldara’s Clodoveo, re di Francia, Handel’s Orlando and his latest album with Karina Gauvin
(“Prima donna”), which won the Juno in 2013.
Pour des biographies détaillées de nos artistes, veuillez consulter le lanaudiere.org /
For full biographies of our artists, please visit lanaudiere.org
10 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 11
•
CALENDRIER / CALENDAR
SEMAINE 1
LUNDI
4 juillet
MARDI
5 juillet
MERCREDI
6 juillet
JEUDI
7 juillet
VENDREDI
8 juillet
SAMEDI
DIMANCHE
9 juillet
9H
YOGA EN PLEIN AIR
Amphithéâtre
10 juillet
20 H
ORCHESTRE DU FESTIVAL
Gregory Vajda
Alain Lefèvre
Tchaïkovski, Respighi
Amphithéâtre
14 H
LA PIETÀ
Angèle Dubeau
Glass, Einaudi, Mozetich, Pärt,
Nyman, Goulet
Amphithéâtre
SEMAINE 4
SEMAINE 3
SEMAINE 2
Concert
11 juillet
12 juillet
20 H
QUATUOR JUPITER
Beethoven
Église de la Purification
à Repentigny
Concert
13 juillet
14 juillet
15 juillet
16 juillet
20 H
20 H
20 H
9H
Concert
Concert
QUATUOR JUPITER
Beethoven Église de Saint-Paul-de-Joliette
QUATUOR JUPITER
Beethoven
Église de Sainte-Mélanie
20 H
19 juillet
20 H
20 H
SUZIE LEBLANC
ALEXANDER WEIMANN
Johnson, Tomkins, Weldon,
Edwards, Byrd, Arne,
Purcell
Christ Church, Rawdon
21 juillet
25 juillet
26 juillet
20 H
20 H
Concert
Concert
27 juillet
NAREH ARGHAMANYAN
Bach, Saint-Saëns, Schubert, Mozart,
Liszt
Église de Saint-Sulpice
23 juillet
20 H
9H
YOGA EN PLEIN AIR
Amphithéâtre
28 juillet
29 juillet
30 juillet
20 H
20 H
9H
AKOUSMA
Musique électroacoustique
Musée d’art de Joliette
Concert
COLLECTIF9
Brahms, Piazzolla, Bartók,
Gagnon
Amphithéâtre
20 H
ORCHESTRE DE CHAMBRE I MUSICI
Jean-Marie Zeitouni
Emmanuelle Bertrand
Mendelssohn, Saint-Saëns, Dvořák,
Beethoven
Amphithéâtre
14 H
ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ
DE MONTRÉAL
Christine Jensen
Jessica Vigneault
Hommage à Ella Fitzgerald
Amphithéâtre
Concert
22 juillet
ORCHESTRE MÉTROPOLITAIN
Mathieu Lussier
Karina Gauvin
Lalo, Massenet, Chausson,
Berlioz, Bizet, Franck
Amphithéâtre
Concert
20 H
CINÉMA EN PLEIN AIR
La Leçon | Gratuit
Amphithéâtre
GEORGE LI
Haydn, Chopin,
Rachmaninov, Liszt
Église de Lavaltrie
20 juillet
TONY YIKE YANG
Mozart, Liszt, Chopin, Prokofiev
Église de Saint-Alphonse-Rodriguez
Concert
YOGA EN PLEIN AIR
Amphithéâtre
Concert
CINÉMA EN PLEIN AIR
Alvin et les Chipmunks – sur la route
Gratuit
Amphithéâtre
18 juillet
LES VIOLONS DU ROY
Bernard Labadie
Anthony Marwood
Haydn, Beethoven
Amphithéâtre
17 juillet
YOGA EN PLEIN AIR
Amphithéâtre
20 H
24 juillet
20 H
ORCHESTRE DU FESTIVAL
Dina Gilbert
Lara St. John
Présentation sur écran géant, avec
orchestre sur scène, du film :
Le Violon Rouge
Amphithéâtre
14 H
MUSIQUE DU ROYAL 22E
RÉGIMENT
Alexandre Da Costa
Capitaine Christian Richer
De Sarasate, Monti, Queen
Amphithéâtre
Concert
31 juillet
20 H
ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE
LAVAL
Alain Trudel
Christopher Hall
Brahms, Bizet, Strauss II, Kodaly,
Rozankovic, Márquez
Amphithéâtre
14 H
ORCHESTRE DU CAMP
MUSICAL PÈRE LINDSAY
Chœur Fernand-Lindsay
Julien Proulx
Amphithéâtre
Concert
CINÉMA EN PLEIN AIR
La Passion d’Augustine | Gratuit
Amphithéâtre
1 août
2 août
20 H
SEMAINE 5
ORCHESTRE DE CHAMBRE DU FESTIVAL
Jocelyne Roy
Mélisande McNabney
Antoine Bareil
Bach
Église de Saint-Ambroise-de-Kildare
Concert
20 H
3 août
4 août
5 août
6 août
20 H
20 H
9H
JOCELYNE ROY
Bach, Debussy, Varèse,
Ibert, Tremblay, Takemitsu,
Karg-Elert
Musée d’art de Joliette
Concert
ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE
MONTRÉAL
Kent Nagano
Charles Richard-Hamelin
Schumann, Brahms
Amphithéâtre
Concert
YOGA EN PLEIN AIR
Amphithéâtre
7 août
20 H
ORCHESTRE SYMPHONIQUE
DE MONTRÉAL
Kent Nagano
ENSEMBLE CHORAL DU FESTIVAL
Andrew Megill
Schubert, Mozart
Amphithéâtre
Concert
14 H
ORCHESTRE MÉTROPOLITAIN
Yannick Nézet-Séguin
Nicholas Angelich
Bach, Stokowski, Rachmaninov,
Muhly
Amphithéâtre
Concert
CINÉMA EN PLEIN AIR
Danser dans les rues 5
Gratuit
Amphithéâtre
12 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 13
•
Concerts
extérieurs
GRATUITS
VILLE DE
NOTRE-DAMEDES-PRAIRIES
Beau temps,
mauvais temps!
Les
9 eédition
Jeudis
11 août
Lanaudière
La Sinfonia de amus
Ad
d
et Bernar
au parc de
18 août
Jurassik
Rock
à Notre-Dame-de
s Champs-Élysées
culturendp.com
Information : www.
221
450 759-7741, poste
Présentés
par
14 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
25 août
Misses
Satchmo
s-Prairies dès 19 h
En collaboration avec
CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FESTIVAL 2016
Secrétaire-trésorière
Comité exécutif
Président
M. Jean-Pierre Léger, président et
chef de la direction
Groupe St-Hubert
Vice-président
Me Marie-Éveline Préville, avocate
Ratelle, Ratelle & Associés
Marlène Larue, directrice
Direction, développement des compétences
Vice-présidence – ressources humaines
Hydro-Québec
Mme Dominique Drouin, service conseil en
relations publiques
M. Paul Malo, président
Filochrome
Membres
M. Bernard Asselin, vice-président,
marketing et ventes
Alouettes de Montréal
Fondation Pierre Desmarais Belvédère
M. Galal Behna, associé
Behna, Cormier, Gougeon, Ouellette, SENCRL
Mme Julie Gauthier, vice-présidente, affaires
publiques et relations avec l’industrie
Association québécoise des pharmaciens
propriétaires
Mme Vivienne Cadorette, propriétaire
Pharmacie Jean-Coutu
Dr Claude Godin, orthopédiste
Clinique d’orthopédie Saint-Urbain
Me André Cantin, notaire
Gagnon, Cantin, Lachapelle & Associés SENCRL
Dr Simon Kouz, chef cardiologie
CHRDL
M. René Charette, administrateur émérite
M. Robert Sasson, administrateur
M. Pierre R. Desmarais, président
DIRECTION ET PERSONNEL DU FESTIVAL 2016
François Bédard, Adm.A.
Directeur général
Paul Lafortune
Responsable informatique
Christopher Robitaille
Sébastien Tremblay
Alex Benjamin
Directeur artistique
Normand Paquette
Consultant au développement
de la clientèle touristique
Équipe vidéo
Michel Pelletier
Directeur du marketing
Sylvie Gagné, CPA, CMA
Directrice de l’administration
Mychèle Arbour
Coordonnatrice aux dons et
commandites
Marie-Noëlle Bouillon
Agente de communication
Émilie Brideau
Commis comptable
Solange Callejon
Adjointe à la direction artistique
Denis Chabot
Coordonnateur à l’artistique
Linda Guérette
Adjointe à la direction générale
et administrative
Andréa Gravel-Boutet
Frédérick Rousseau
Réceptionnistes
Luc Chassé
Transport des artistes
Ian Caron, réalisateur
Félix Frédéric Baril, assistant
réalisation
Jen Pelletier, contrôleur vidéo
Daniel Lépine, caméraman
Kevin Albert, caméraman
Laurent Everaerts, caméraman
Michel Meunier, caméraman
Les amis du Festival
Équipe technique
Louis Carpentier, directeur
technique et chef sonorisation
Éric Légaré, chef éclairagiste
Leticia Hamaoui, chef plateau
François Gagnon, technicien
de piano
Chloé Forest-Fafard, logeuse
Jérémy Busque
Éric Freire
Maryse Gagnon
Valérie Rousseau, chef de
l’équipe volante
Alexis Diep
Vous accueillent à tous les
concerts
Organisation bénévole présidée
par Suzanne Gagnon
Relations de presse
CN2 Communication
Textes / Traduction
Alex Benjamin
Robert Markow
Francine Moreau
Design
Rodéo
De la conception ∫ la réalisation de tous vos
projets publicitaires ou promotionnels,
en un seul numéro 450 752-2222.
16 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 17
•
CAMPAGNE DE FINANCEMENT 2016
2016 FUND-RAISING CAMPAIGN
DONATEURS INDIVIDUELS ET CORPORATIFS
Le Cercle du Président
25 000 $ et +
Léger, Jean-Pierre
Le Cercle du Fondateur
10 000 $ et +
Desmarais, Jacqueline
Le Cercle du Maestro
5 000 $ et +
Fondation Pierre Desmarais
Belvédère
Robert, Robert
Le Cercle Diamant
2 000 $ et +
Bolduc, Michel
Godin, Dr Claude
Ratelle, Ratelle & Associés
S.E.N.C.R.L. avocats
Le Cercle Platine
1 000 $ et +
Anonyme (1)
Bédard, François
Charlebois, Maurice
Club de golf Montcalm inc.
Laferrière, Bertrand
Les immeubles Ratelle et
Ratelle inc.
Malo, Paul
Pelletier, Micheline
Le Cercle Or
500 $ et +
Bernard Malo inc.
Blanc, Yves & Patoine, Louise
Brusadin, Joseph
Cadorette, Viviane
Charette, René
Clermont & Clermont, SENCRL
Députée de Joliette Véronique Hivon
Faucher, Denis
Jackman Foundation
Jérôme-Forget, Monique
Kouz, Dr Simon
Les Terrassements
Multi-Paysages inc.
Martin, Jacques, FCPA, FCA
Northcut, John &
Lortie, Jocelyne
Robert, Jean-Claude
Roy-Berthiaume, Réjeanne
Trahan, Anne-Marie
Le Cercle Argent
250 $ et +
Anonymes (5)
Asselin, Bernard
Aubin, Richard
Babineau, Jules
Bédard, Danielle
Bédard, Luc
Bissonnette, Bernard
Cantin, Me André
Castonguay, Suzanne
Castonguay, Richard
Charpentier, Denis
Choronzey, Robert
Constantin, Isabelle
Dalphond, Claude
Desjardins, Denise
Desjardins, Jean-Jacques
Député de L’Assomption François Legault
Député de Masson Mathieu Lemay
Députée de Repentigny Lise Lavallée
Deslongchamps, Normand
Drouin, Dominique
Eloy, Laurence
Forget, Maurice
Hart, Anne-Marie
Hon. Ginette Piché &
Me Pierre Messier
Hon. Yves Mayrand &
Lucille Mongrain
Hurtubise, Suzanne
Kilpatrick, Donald
Landry, Bernard
Landry, Jérôme
Leroux, Jeanne
Lévesque, Maurice
MacEachern, Bryan
Marsan, Rémi
Martin-Masse, Cécile
Martineau, Mario
Moreau, Gilles
Nathalie Allard MD inc.
Papiers CCT inc.
Paré, Louise
Pelletier, Pierre &
Massicotte, Carole
Piscines Joliette inc.
Sénécal-Tremblay, François
Slater, Carol & Ron
Thibault, Anne
Trudel, Lise & Clément
Veillette-Plante, Francine
WSP Canada inc.
Académie Antoine-Manseau
Beaulieu, Renée
Bédard, François
Behna, Galal
Bossé, Joelle
Brien, Lucie
Caisse Desjardins de Joliette
Caisse Desjardins du sud de la Matawinie
Chaussures Jean-Guy Desrochers
Desfossés, Michèle
Desjardins Entreprises
Dupont, Anne-Marie
Fédération des caisses Desjardins de Lanaudière
Gagnon, Cantin, Lachapelle
Gagnon, Suzanne
Gestion PM Delisle
Golf Montcalm
Groupe Nadeau
Groupe Patrick Morin
Kouz, Simon
Lajoie, Marthe
Lampron, Louise
Larouche, Blandine
Léger, Jean-Pierre
Liard, Luc
Malo, Paul
Marois, Marcel
Milette, René
Municipalité de Saint-Charles-Borromée
Pelletier, Michel
Perreault, Colette G.
Pharmacie Jean Coutu
Préville, Me Éveline
René Martin CPA inc.
Richard, Louise
Société nationale des Québécois
Tellier, Claire
Tourisme Lanaudière
Ville de Joliette
Ville de Notre-Dame-des-Prairies
Ville de Repentigny
COMMANDITAIRES DU DÎNER-BÉNÉFICE 2016
FESTIVAL INTERNATIONAL DE LANAUDIÈRELalonde, Daniel
Société des Alcools du Québec
Juste pour rire
Marché IGA Crevier
La Ferme Régis
Place des Arts
Alain Lecours & Vivienne Cadorette
Club de golf Montcalm
Fleurs & Passion (Yves Masse)
Bijouterie Gérald Perreault
La Source Bains Nordiques
Oliveraies Stavropoulos – La Belle Excuse
Kiwi le centre d’impression
Brûlerie du Roy
Mariage Décor Zi-Rah
Festival international de Jazz de Montréal
Yamaha
DONATEURS DU DÎNER-BÉNÉFICE 2016
FESTIVAL INTERNATIONAL DE LANAUDIÈRE
FAIRE UN
Savez-vous que de plus en plus de gens prévoient
un don planifié dans leur succession ?
AU FESTIVAL
DE LANAUDIÈRE
Choisissez votre option…
Le don testamentaire
Le don d’une police d’assurance vie
Le don en actions
don planifié
PARTICIPANTS AU DÎNER-BÉNÉFICE 2016
FESTIVAL INTERNATIONAL DE LANAUDIÈREAcadémie Antoine-Manseau
Dufort, Christiane
Dunton Rainville (Michel Bélair & Guy Bisaillon)
École Les Mélèzes
Généreux Construction
Godin, Dr Claude
Hôpital vétérinaire des Prairies
Lafortune, Sylvain
Landry, Jérôme
Lindsay, Jean-Marc
Marché IGA Rainville
Marché Tradition St-Côme
Les dons planifiés ont des retombées concrètes et
durables et assurent la pérennité du Festival.
Pour toute demande d’information : 450 759-7636, poste 24
18 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 19
•
CAMPAGNE DE FINANCEMENT 2016
2016 FUND-RAISING CAMPAIGN
PARTICIPANTS À L’ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2016
FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LANAUDIÈRE
Bélanger, David (Financière Banque Nationale)
Bélanger Sauvé
Caisse de dépôt et placement du Québec
Doyon, Marcel (Financière Banque Nationale)
Financière Sunlife
Fondation communautaire juive (Stephen Gross)
Grenier, Normand (Financière Banque Nationale)
Groupe Germain
Groupe Park Avenue
Harvey, Danielle (Financière Banque Nationale)
Montréal Hôtels & Suites
Pianos Bolduc
PricewaterhouseCoopers
Voyages Régence
Bédard, François
Behna, Galal
Bertrand, Luc
Bisson, André
Bourgeois, Caroline
Brillant Fluehler, Suzanne
Carrier, Chantal
Chartrand, Jacques &Andrée Robert
Denis, France
Desforges, Me Alain-Claude
Deslauriers, Pierre J.
Desmarais, France Chrétien
Desmarais, Pierre R.
Drouin, Caroline
Drouin, Dominique & Maurice Charlebois
Dupras, André
Ferguson, Dean Sean
Fortin, Jean-Yves
Gauthier, Julie
Gilman, Carole & Burt
Godin, Marc
Lalonde, Daniel
Lanctôt, Diane
Lapointe, Pierre
LeChasseur, Me Marc-André
Léger, Jean-Pierre
Leroux, Monique (Mouvement Desjardins)
Martin, Jacques
Matta, Maryse
Pharand, Évelyne & Pierre
Rice, Kelly S. (Université McGill)
Roy, André
Roy, Louise
Sauvé, Diane de Mailly Nesle & Jean-François
Savignac, Daniel (Financière Banque Nationale)
Setlakwe, Raymond
Simard, Paul
Tellier, Paul
Therrien, Gilles (Financière Banque Nationale)
Trottier, Marc
Vaillancourt, Louise
Fleurs & Passion (Yves Masse)
DONATEURS À LA FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL
DE LANAUDIÈRE
Lalonde, Daniel
Banque Nationale du Canada
Nolin, Jacques
Pinsonneault, Maurice (Fondation Angel Care)
Préville, Me Éveline
Gold, Marc
Fondation Sybilla Hesse
Hébert-Lalonde, Louise
A DONATION FOR THE LOVE OF MUSIC!
Contribuez au développement artistique de votre Festival !
N’hésitez pas à remplir le présent coupon et à le poster à l’adresse indiquée.
Le Festival compte sur vous et vous remercie à l’avance de votre générosité.
Contribute to the artistic development of your Festival!
Do not hesitate to fill-in this coupon and mail it to the address below.
The Festival is counting on you and thanks you in advance for your generosity.
Compagnie / Company :
r Mme / Ms. r M. / Mr.
Prénom / First name :
Nom / Name :
Adresse / Address :
Province :
Code postal / Postal code :
Pays / Country :
Tél. résidence / Home phone number :
Tél. bureau / Office phone number :
Téléc. / Fax :
Courriel / E-mail :
Publiez mon nom comme suit / Publish my name as follows (max. 30 caractères) :
COMMANDITAIRES À L’ÉVÉNEMENT-BÉNÉFICE 2016
FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE LANAUDIÈRE
Yamaha
UN DON POUR L’AMOUR
DE LA MUSIQUE
Laporte, Jean-Robert (Mouvement Desjardins)
Raîche, Alain (Mouvement Desjardins)
Taillefer, Alexandre
Angers, Henriette
Lapointe, Charles
Lafleur, Claude
Imbeau, Pascale
Roberge, Jacques
r Je désire conserver l’anonymat / I wish to remain anonymus.
Faites votre don à l’ordre du Festival de Lanaudière / Make your donation to the order of Festival de Lanaudière
r Chèque / Cheque r Argent / Money r Visa MasterCard
r Don en ligne disponible / Online donation : lanaudiere.org
No carte / Card number :
Expiration / Expiry date :
Signature :
Montant / Amount :
EXPÉDIER / SEND TO :
1500, boul. Base-de-Roc, Joliette, Québec J6E 0L2 - Tél. : 450 759-7636 Fax : 450 759-3082
Don en ligne disponible / Online donation : lanaudiere.org
Pour chaque don supérieur à 25 $, le Festival de Lanaudière émet un reçu officiel aux fins d’impôt.
For each donation over $25, the Festival de Lanaudière issues an official receipt for tax purposes.
r I would like to receive your documentation in English.
20 | Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org
•
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 21
•
VOUS AIMEZ LE FESTIVAL ?
SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, DÉCOUVREZ DU CONTENU
EXCLUSIF ET PARTAGEZ VOS COUPS DE CŒUR !
LE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE DÉSIRE REMERCIER SES
FIDÈLES PARTENAIRES. / THE FESTIVAL DE LANAUDIÈRE
WISHES TO THANK ITS LOYAL PARTNERS.
PARTENAIRE PRÉSENTATEUR
PARTENAIRES COLLABORATEURS
FAN OF THE FESTIVAL?
FOLLOW US ON SOCIAL NETWORKS, EXPLORE EXCLUSIVE CONTENT
AND SHARE YOUR FAVORITES!
facebook.com/festivaldelanaudiere
twitter.com/festilanaudiere
instagram.com/festivallanaudiere
youtube.com/festivaldelanaudiere
PARTENAIRES MÉDIAS
CJPX Radio-Classique
L’Action / Hebdo Rive Nord
La Presse+
La Relève (Boucherville)
Le Devoir
Société Radio-Canada
M 103,5 FM (Joliette)
98,5 fm
AUTRES PARTENAIRES
Aéroports de Montréal
Amaro
Association des marchands du
centre-ville de Joliette
Auberge de La Montagne Coupée
Bercail Restaurant
Bo-Jardin
Canimex
Château Joliette
Culture Lanaudière
Delta Montréal
Ferme Régis
Fondation Arte Musica
Groupe Gaudreault
Kiwi, le centre d’impression
La Distinction – traiteur
Le C.A. Resto Traiteur
Locations d’autos et camions Discount
Marché IGA Crevier
Micro Brasseur l’Alchimiste
Musée d’art de Joliette
Rôtisserie Saint-Hubert
Trattoria Gusto
MUNICIPALITÉS PARTENAIRES
Lavaltrie
Joliette
Notre-Dame-des-Prairies
Rawdon
Repentigny
Saint-Alphonse-Rodriguez
Saint-Ambroise-de-Kildare
Saint-Charles-Borromée
Sainte-Mélanie
Saint-Paul-de-Joliette
Saint-Sulpice
Billetterie Tickets 1 800 561-4343 | lanaudiere.org | 23
•