APPROCHE DE LA LOMBALGIE par une technique « d`inhibition

Commentaires

Transcription

APPROCHE DE LA LOMBALGIE par une technique « d`inhibition
Arnaud Cerioli
MKCdS, thérapeute manuel certifié
Cadre pédagogique au CEERRF
Formateur à l’ITMP
• Objectif: Rechercher une diminution de la
sensibilité douloureuse de points précis
myo-fasciaux
ou
ligamentaires
essentiellement par le positionnement
• Technique « fonctionnelle » au sens
ostéopathique donc atraumatique et sans
contre indication véritable
• Jones (1964): le pionnier du « strain counterstrain »
• Myers (lien avec les techniques de Travell
(« Trigger points »))
• D’Ambrogio (comparaison avec le « Ah Shi »,
acupuncture d’il y a 5000 ans…)
• Chaitow
• Debroux
• Dysfonction= réflexe d’étirement inapproprié
- Korr (1975): FNM en cause (activité gamma)
- Van buskirk (1999), Sylvestre et Baecher
(1998): mécanisme nocicepteur
(vasodilatation, effet immunitaire à l’origine
de l’entretien de la dysfonction)
- mise en évidence de la diminution de la
douleur à la palpation (mais non spécifique de
la technique)
- Pas de maintien de la diminution de la
douleur au-delà de 24 à 96 heures
• Phase aiguë et sub-aiguë
• Au sein d’une stratégie de type « libérer,
maintenir, entretenir »
• Patients fragiles et/ou âgés
• Repérer un « point sensible » (tender point de
Jones)
• Installer le patient en « position de confort »
(diminution significative de la sensibilité du
point)
• Maintien passif pendant 90 secondes (Jones)
• Retour passif en position de départ
• Re-contrôle du point
• Muscle ilio-psoas
Rechercher une flexion
abduction rotation
latérale de hanche
 possible avec ballon de
Klein
• Muscle carré des
lombes
Position « demigrenouille »
Possible en position
assise
• Grand fessier
 extension,
adduction, rotation
latérale de hanche
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Clinical application of counterstrain, Harmon L. Myers, Osteopathic Press, 2006
Strain Counterstrain, L.H. Jones, éditions Goering
Relâchement myofascial spontané, J.J. Debroux, éditions de Parry, 2005
Positional release therapy, D’Ambrogio K.J., Roth G. B., Mosby, 1997
KORR I.M. Proprioceptors and somaticdysfunctions. Journal of American
OsteopathicAcademy. 1975; 74. p. 638-650
Nociceptive reflexes and the somaticdysfunction: a model., Van Buskirk R.L Journal of
American OsteopathicAcademy. 1999; vol. 90, (9). p. 792-809
Counterstrain, Silvestre D.,
Baecher R., : technique de médecine manuelle.
Encyclopédie Médico Chirurgicale. 1998 ; 26-075-A-10. 14 p.
A. randomised controlled study examining the short terms effects of SCS treatment
on quantitatvie sensory measures at digitally tender points in the low back, Cynan L.
CONRDD, Australia, 2010
Place des techniques de « strain-counterstrain » dans l’arsenal du thérapeute manuel
en pratique quotidienne, G. Barette, X. Dufour, Cerioli, EMC consult 26-065-A-10