Chronobus C5 - Île de Nantes

Commentaires

Transcription

Chronobus C5 - Île de Nantes
Chronobus C5
Retraitement des espaces publics
Dossier de presse SAMOA - août 2013
nt
www.iledena
es.com
Pour renforcer l’offre de transport
et la qualité de service, Nantes Métropole crée
10 lignes Chronobus en trois vagues.
Après la livraison des quatre premières lignes
en septembre 2012 (C1, C2, C3, C4)
la C5, C6 et C7 sont mises en service
fin août 2013.
La ligne C5 dessert l’île de Nantes d’est en ouest.
Elle s’intègre au projet urbain
en marche depuis 10 ans…
Sommaire
Le Chronobus :
un transport en commun performant P.04
Chronobus C5 :
raccorder l’île de Nantes au reste de l’agglomération
P.05
Une ligne qui dessert l’île d’est en ouest
et qui relie les quartiers entre eux
P.06
Une ligne qui s’intègre au projet urbain de l’île de Nantes
et contribue à la formation de la figure paysagère
P.07
Calendrier P.11
Budget
P.11
Partenaires
P.11
Le Chronobus : un transport
en commun performant
Rapides, réguliers, confortables et accessibles,
les Chronobus simplifient l’accès au centre de
l’agglomération, les liaisons entre les différents
quartiers et avec les communes de l’agglomération. Ce bus à haut niveau de service vient compléter le maillage actuel du réseau de transport
public, constituant une véritable alternative à la
voiture particulière.
© Nantes Métropole
4
Le Chronobus en chiffres
•U
n bus toutes les 5 à 8 min en heure
de pointe, toutes les 10 à 12 min en
heures creuses.
• Amplitude horaire élargie : de 5h30
à minuit toute l’année, 1h le week-end.
• 10 lignes dont 7 lignes
dès septembre 2013.
• 100 km de réseau à terme.
• 100 000 voyageurs par jour soit
l’équivalent d’une ligne de tramway.
• 65 millions d’euros d’investissement
pour les 7 premières lignes.
• 10.4 millions d’euros attribués par
l’État pour le caractère innovant et
exemplaire du projet (investissements
d’avenir).
• 2 millions d’euros du Conseil Général
et 1,35 millions d’euros du Conseil
Régional.
Chronobus C5 :
raccorder l’île de Nantes
au reste de l’agglomération
Le Chronobus C5 est un projet phare qui raccorde
l’île de Nantes au reste de l’agglomération nantaise. Avec l’implantation de grandes fonctions
métropolitaines, l’île change de statut et nécessite une offre de transports en commun performante.
Sur six kilomètres d’est en ouest, la ligne Chronobus C5 part de la Gare Sud pour rejoindre le Quai
des Antilles, sur l’île de Nantes, le tout en vingt
minutes environ.
Son tracé permet une connexion aux lignes 2
et 3 du tramway, au busway et à la ligne C3 de
Chronobus. Avec ses 13 stations, elle dessert la
Gare Sud, le Pré-Gauchet, le quartier Malakoff, le
pont Éric-Tabarly et l’île de Nantes, de la rue Ligérienne au boulevard de la Prairie-au-duc.
En plus de la gare, elle dessert de grands équipements, dont l’Hôtel de Région, le centre com-
mercial Beaulieu , le conservatoire et la CPAM, le
futur lycée île de Nantes (ouverture septembre
2014), la Maison des syndicats, le Quartier de la
création, le Parc des chantiers et l’ensemble de
ses équipements…
La ligne fonctionne en site propre sur 75% de son
tracé, ce qui garantit une grande fiabilité dans
ses horaires de passage. Près de 6 000 voyageurs par jour sont attendus dès septembre
2013.
De par l’ampleur des transformations d’espaces
publics qu’elle a générée, la ligne C5 s’intègre
au projet de renouvellement urbain de l’île de
Nantes. Les aménagements ont été réalisés par
la Samoa et la conception par le groupement
de maîtrise d’œuvre uapS/SCE qui signe ici sa
première intervention d’envergure sur l’île de
Nantes.
« Il est important de créer des nœuds autour des endroits clés à valoriser dans le projet urbain et surtout d’offrir une qualité de service homogène entre les différentes composantes
du réseau de transports collectifs. C’est à cette condition que nous réussirons à opérer un
bon report modal des voitures vers les transports en commun. »
Éric Chevalier, Directeur général des déplacements à Nantes métropole
5
Une ligne qui dessert l’île
d’est en ouest et qui relie
les quartiers entre eux
Très attendue par les usagers, habitants ou actifs, la ligne C5 devient la colonne vertébrale de
l’île. Il s’agit d’une offre structurante est-ouest
qui vient compléter le réseau existant, plutôt performant en nord/sud (tram lignes 2 et 3, busway
ligne 4).
Ainsi, elle permet à tous les habitants et usagers de se connecter à l’ensemble du réseau de
transports de l’agglomération. Dorénavant, 75 %
d’entre eux se trouvent à moins de 500 mètres
de la ligne. Elle offre treize stations dont 9 sur l’île
de Nantes.
Les aménagements de la ligne C5
Coulmiers
Pont Morand
Square
Maquis
de Saf f ré
La Bouteillerie
Monselet
Square Marion Cahour
Viarme
ay
w
am
Tr
e
gn
li
2
Saint-Clément
Jardin des Plantes
Bretagne
ay
w
am
Tr
ne
lig
Square Amiral Halgan
3
Canclaux
Square Pascal Lebée
Guist'Hau
Vieux Malakof f
3
way
Tram
Commerce
C5
1
ligne
Wa
y Lig
Square
Jean-Baptiste
Dav iais
Malakof f
ne
Esplanade Camille-Mellinet
Haubans
Saupin
Crédit-Municipal
Bus
Square
de la Bourse
Square du Lait de Mai
Champ De Mars
4
Square Gabriel-Chéreau
Picasso
Square
Elisa-Mercoeur
Dobrée
Méllinet
2
Gare sncf sud 1
La Ville En Bois
PONT ÉRICTABARLY
Fey deau
HÔTEL DE RÉGION
Square des Combattants
d'Af rique du Nord
MAIRIE ANNEXE
FUTUR LYCÉE
L’ILE DE NANTES
5
Bou
rd
leva
PARVIS
DES NEFS
Léon
Bu
reau
Chronobus C5
LES MACHINES
DE L’ÎLE
C5
Quai des Antilles
Vincent Gâche
Prairie au Duc
e
Boulevard de l’Estuair
Zone Portuaire
Gare de
l’État
Chronobus C5
République
Fonderies
Mangin
Jardin des 5 Sens
Ile
de Nantes
4
Conservatoire
CENTRE
COMMERCIAL
BEAULIEU
Pompidou
3
CPAM
ASSURANCE
MALADIE
République
Square Marcel Launay
Portechaise
La Grande Grèneraie
© Nantes Métropole
6
Une ligne qui s’intègre au projet
urbain de l’île de Nantes
et contribue à la formation
de la figure paysagère
Les aménagements de la ligne C5 ont permis une requalification importante de certains axes, parmi
ceux n’ayant connu aucune métamorphose depuis le démarrage du projet urbain en 2000. La Samoa
a profité de cet aménagement pour métamorphoser certains secteurs et créer des espaces publics
généreux et adaptés aux circulations douces.
Prémices d’une requalification
du Faubourg
Les transformations majeures ont été réalisées
sur les boulevards Babin Chevaye et Vincent
Gâche et sur la rue Paul Nizan, requalifiés « de façade à façade ». Il s’agit ici de la première opération d’envergure de renouvellement des espaces
publics sur le faubourg historique. Cette opération enclenche donc une nouvelle dynamique sur
le secteur qui sera traité dans son épaisseur au
travers de divers projets à venir : transformation
du square Gustave Roch début 2014, concours
des berges en cours sur la rive nord et les rues
perpendiculaires, projets de requalification du
boulevard Gustave Roch ou de la place Mangin à
plus long terme…
« Être opportuniste, profiter de tous
les axes de transport pour construire
la structure verte et pour relier les nouvelles opérations à l’existant. La ligne
C5 offre la première de ces opportunités
pour une liaison est-ouest fluide, connectée aux autres transports publics. C’est
l’occasion de réaliser un axe vert, planté
de beaucoup d’arbres. »
Anne Mie Depuydt, agence uapS
Évolution du boulevard Vincent Gâche © Valéry Joncheray
7
Piétons et cyclistes retrouvent
leur place en ville
Les aménagements proposés dans le cadre de
la ligne C5 ont permis de redonner une place
aux vélos et aux piétons, sur des délaissés urbains. Une véloroute reliant les aménagements
cyclables du boulevard de Gaulle à la rue Paul
Nizan a été aménagée. Au total, 210 arbres ont
été plantés sur ce secteur contribuant ainsi à la
figure paysagère, trame verte proposée par les
urbanistes Smets/uapS pour relier les quartiers
entre eux. 70 % des arbres ont été plantés à l’hiver 2013. Ceux du boulevard Babin Chevaye seront quant à eux plantés à l’automne 2012/2013.
La rue Paul Nizan quant à elle est passé du statut
de terrain vague au statut d’espace champêtre
où seuls passent le Chronobus, les vélos et les
piétons. Le site est apaisé, largement planté, et
doté de mobilier urbain propice à la détente (jeux
pour enfant, aires de skate…). Au total, cinquante
arbres ont été plantés sur cet ancien délaissé urbain dont 25 cerisiers du Japon, 19 amélanchiers
et 6 hamamélis. De nuit, un éclairage dynamique
permettra de traverser l’allée en toute quiétude.
Il s’agit d’un système innovant expérimenté à
cette occasion pour limiter la consommation
d’énergie. Fonctionnant sur le principe de détecteur de présence, l’éclairage dynamique se déclenche lorsqu’un piéton ou un cycliste traverse
la rue. Un éclairage tamisé persiste néanmoins
sur l’ensemble de la rue, il est accompagné d’un
éclairage plus intense qui se déclenche au fil de
la progression du passant. Cette expérimentation a été rendue possible grâce au soutien de
l’Etat dans le cadre du Fonds Ville de demain..
AVANT/APRÈS : Boulevard Babin Chevaye
© Artefacto
AVANT/APRÈS : Rue Paul Nizan
8
AVANT/APRÈS : Boulevard Vincent Gâche
© uapS
© Artefacto
AVANT/APRÈS : Rue Gaëtan Rondeau
© Ballon-photo
9
AVANT/APRÈS : Boulevard de l’estuaire
Des aménagements pour
favoriser la performance
de la ligne
En dehors de ces secteurs, les carrefours ont
été aménagés pour améliorer les performances
d’exploitation de la ligne (passage en central du
chronobus sur les giratoires Millerand, Sébilleau
– Freinet, République et Bureau).
À l’ouest, le boulevard de l’estuaire a été prolongé
jusqu’au quai des Antilles afin de gérer la circulation générale ouest-est, tout en assurant une
voie dédiée au Chronobus au démarrage du quai
des Antilles (au début de la ligne, le site propre
permet d’assurer une meilleure fiabilité de la
ligne). Ce prolongement, créé suite à la démoli-
10
tion des halles SNCF fin 2012 – début 2013, offre
également l’opportunité d’anticiper le développement du quartier Prairie-au-duc sud et donne
ainsi une première impulsion à la seconde phase
du projet. À l’horizon 2018, ce sont en effet plus
de 3 000 nouveaux habitants qui investiront ce
nouveau quartier exemplaire en matière de développement durable.
Il s’agit d’un aménagement provisoire du boulevard de l’estuaire (une seule voie), dans l’attente
du démantèlement du faisceau ferroviaire à
l’horizon 2018. Le boulevard sera alors finalisé
en boulevard urbain paysager, en double sens. Il
bordera un quartier d’habitat neuf au nord et le
grand parc urbain au sud.
Le nouveau boulevard de l’estuaire et une partie de Prairie-au-duc sud en voie de développement.
Bd
Léo
nB
Les Nefs
au
ure
Grue Titan
jaune
D
Prairie au
Bd de la
Rue Pier
s
re Landai
Bd de la
Place de
la République
© Ballon-photo
uc
rie au D
Prai
uc
uaire
Bd de l’Est
es Antilles
ai d
Qu
stuaire
Bd
des
Ant
ille
s
Bd de l’E
© Nantes Métropole
Calendrier
Démarrage effectif des travaux le 9 juillet 2012 sur le boulevard du général de Gaulle puis le 12 septembre sur l’ensemble de la ligne. Mise en service le 26 août 2013.
Grandes phases de travaux
• Secteur central (boulevards Vincent Gâche, Babin Chevaye et rue Paul Nizan) :
travaux de septembre 2012 à août 2013
• Secteur est (de la rue Ligérienne au boulevard de Gaulle) : travaux de novembre 2012 à juin 2013
• Secteur ouest (secteur République au quai des Antilles) : janvier à août 2013
Budget
12.5 millions d’euros
• 7 marchés de travaux
• 6 entreprises principales : Eurovia / Colas / INED / SPIE / ETDE / Chupin
Partenaires
• Maîtrise d’ouvrage : Samoa
• Conception et maîtrise d’œuvre : uapS - SCE
• Partenaires : Nantes Métropole, Semitan
11
CONTACT PRESSE
Pôle urbain
& concertation
n
io
at
ic
un
m
m
oa, 2 ter Quai
responsable co
-nantes.fr Sam
oa
m
sa
@
Lénaïc Le Bars,
rs
ba
cedex 2
naic.le
311, 44263 NANTES
61 - E-MAIL : le
2.
36
.7
BP
89
d,
1.
an
.5
rr
02
te
Tél :
François Mit
www.ile
oa-nantes.fr
m
a
.s
w
w
w
m
raire)
denantes.co
f mention cont
© Jean-Dom
Crédits Photos
12
inique Billaud et
Vincent Jacque
s (sau

Documents pareils