Esquisse de Eppe-Sauvage

Commentaires

Transcription

Esquisse de Eppe-Sauvage
w
w
.
e
n
r
x
.
f
r
EPPE SAUVAGE
w
VE R
QUAL
IT
jui QUI
lle
S
t 2 SE
00
9
DE
ES
M
É
Objectifs du projet communal :
Située dans la Haute vallée de l’Helpe
Majeure, dans un environnement naturel et bâti de grande qualité et partiellement protégé – Monument Historique,
Natura 2000, ZPS, la commune d’EppeSauvage est soumise à des contraintes
fortes en terme d’urbanisation. Elle n’a
pratiquement pas connu de nouvelle
construction depuis les années 1950.
Confrontée à de nombreuses demandes
de permis de construire, la commune
souhaite ouvrir une nouvelle zone à urbaniser, avec pour objectifs :
- d’accueillir de nouveaux habitants ;
- d’offrir une plus grande diversité de logements (10 pour les 10 ans à venir).
- de redynamiser la commune.
N
km
RA
YO
30
Maubeuge
n
mi
URBANIS
du Pays de Trélon
Population
: 262 habitants
RAISMES
Site : 2,5 ha
Paysage : prairies bocagères.
La commune est installée en fond
de vallée, à la confluence de lʼHelpe
majeure et du ruisseau de Montbliart
ORS
encadrée de massifs forestiers.
40
U
N
E
S
Commune
FLINES
LEZdu Parc naturel régional
de l’Avesnois
RACHES
Communauté de communes
EPPE
SAUVAGE
Belgique
5 min
30 min
RUMINGHEM
WAVRANS
SUR L'AA
FLINES LEZ
RACHES
RAISMES
Maubeuge
CHARLEROI
ORS
EPPE
SAUVAGE
PNR AVESNOIS
Enjeux du site :
Le PLU n’étant pas défini, et aux vues
des fortes contraintes topographiques,
géologiques, hydrologiques, et des forts
enjeux environnementaux, paysagers et
architecturaux, la commune propose un
large périmètre d’étude pour identifier
la meilleure implantation pour les futurs
logements.
INTERREGeffacelesfrontières
CHARL
EPPE SAUVAGE
BNR
Lignes fortes de l’esquisse
L’équipe BNR propose une adaptation
de son « grain rurbain » aux spécificités de la commune d’Eppe Sauvage.
Le diagnostic établit par cette équipe
conduit à une forte prise en compte du
paysage dans la proposition d’aménagement. Plutôt que de chercher à
dissimuler une nouvelle construction,
cette équipe propose au contraire de
construire à la vue de tous, sur un versant accueillant déjà plusieurs fermes
traditionnelles, implantées dans le
sens de la pente.
Ce parti pris s’inspire de la façon traditionnelle de construire à Eppe Sauvage, c’est-à-dire dans la pente, avec
des volumes imposants qui marquent
le paysage.
Ce « bastion », dispositif bâti autosuffisant réunissant 3 à 5 logements, s’accroche à une ancienne ferme traditionnelle vacante et très
dégradée. Ce grain rurbain à Eppe Sauvage répond parfaitement à la problématique de la compe re te
ui
mune : répondre à la fois à une demande de logements diversifiés et abordables tout en réinvestissant de grands ensembles bâtis vacants.
Ce grain intègre dispositifs de « vivre ensemble » caractérisant les propositions de cette équipe : autopromotion et mutualisation des équipements, comme prétexte à la rencontre et comme
source d’économies d’échelles, permettant d’investir dans une vraie qualité architecturale.
Les points forts
En effet, s’inscrire dans la pente, c’est offrir une vue imprenable sur le paysage aux
de l’esquisse retenue :
habitants du bastion ; c’est aussi introduire un élément majeur dans le paysage quasi• Le choix de la localisation
des futures constructions
immuable de la commune.
• L’accroche de la construction
Réintroduire une architecture de qualité dans une commune rurale de 250 habitants, tel nouvelle sur un bâtiment ancien
est le défi de cette proposition.
• Le montage opérationnel :
EN4
DH
EN4
EC3
EC1
EP6
EC4
EC2
EN1
+ julien
Boidot & émilien Robin architectes
39, rue des Grands Champs 75020 PARIS T : 01 43 48 08 93 [email protected]
EPPE-SAUVAGE
ENRX | AMENAGEMENTS URBAINS INNOVANTS EN MILIEU RURAL
ESQUISSE JUIN 2009
n
bnr
ue
éq
babled nouvet reynaud architectes urbanistes
autopromotion et la logique
d’espaces partagés
Proposition d’implantation
des constructions
A
OBRAS
voirie / viabilisation
allotissement
continuité piétonne
action foncière
Lignes fortes de l’esquisse
L’équipe OBRAS a choisi de développer une proposition sur une parcelle en dent creuse, à proximité immédiate du centre-bourg. Comprenant 3 logements, cette proposition se détache par un
montage opérationnel original.
En effet, OBRAS pose immédiatement la question de l’opérationnalité du projet : comment faire sortir
de terre une très petite opération de logements, en zone très rurale ?
Si les bailleurs peuvent être intéressés, accepteront-ils d’investir dans une opération risquée et
nécessairement plus couteuse qu’ailleurs, du fait de la présence d’une protection Monuments Historiques.
L’équipe OBRAS développe donc un scénario propre à Eppe Sauvage, s’appuyant sur le grand
nombre de résidences secondaires, propriété de Belges fortunés venant à Eppe Sauvage pour le
cadre paysager et bâti. Pourquoi ne pas proposer à un investisseur privé/mécène de prendre en
charge la construction de ces 3 logements ?
Un de ses logements pourrait être une résidence secondaire.
D’un point de vue paysager, OBRAS utilise le vocabulaire architectural local pour intégrer la nouvelle construction dans le paysage bâti de la commune. La situation de la parcelle, en bas de versant et entourée d’arbres, renforce la discrétion de cette proposition à l’échelle du grand paysage.
À une échelle plus fine, l’architecture contemporaine du bâti vise à
maintenir la forte qualité architecturale qui caractérise ce village.
Image virtuelle de construction de
3 logements proches du bourg en
alignement des bâtiments existants.
0
15
30
w
PAYSAGES
Lignes fortes
de l’esquisse
L’équipe PAYSAGES a
choisi le site d’implantation de son dispositif sur
le croisement de critères
topographiques, paysagers et environnementaux.
La parcelle se situe en
haut de versant, bénéficiant d’un adoucissement de la pente. Adossés à une haie bocagère
existante et face à la
vallée de l’Helpe Majeure, les logements
offrent une vue imprenable sur le grand
paysage, atout majeur de la commune.
Le parti pris architectural est clair :
« s’inviter dans le paysage », c’est-à-dire
se faire discret, se dissimuler.
De fait, le dispositif bâti
se veut linéaire, à la manière d’une haie, bas et
végétalisé. Il s’accompagne d’un théâtre de
verdure, dans le but d’y
attirer une partie de la
vie communale, et de ce
fait, d’intégrer au mieux
les nouveaux habitants.
la silhouette du paysage conservée
avec le soutien de
w
w
.
e
n
r
x
.
f
r

Documents pareils

Avant-projet d`Eppe-Sauvage

Avant-projet d`Eppe-Sauvage A Eppe Sauvage, la déprise de l’activité agricole de la seconde moitié du XXème siècle a eu pour corollaire une dégradation progressive du patrimoine bâti traditionnel (bâti agricole et industriel ...

Plus en détail