Examen 1 : QCM et interprétations

Commentaires

Transcription

Examen 1 : QCM et interprétations
Microéconomie 2 MASS
Examen 1 : QCM et interprétations
Sujet soumis par C. Chevallier
Année Universitaire 2011 - 2012
Chaque question du QCM peut avoir une ou plusieurs bonnes réponses.
Barème : 1 point par réponse correcte et complète du QCM (pour un total de 15 points).
Une réponse incomplète ou partiellement fausse vaut 0 point.
5 points sont alloués à l’exercice en fin de document.
Bon courage.
Questions
1. Sous quelles
conditions une
fonction de demande
d’un consommateur
est-elle qualifiée de
marshalienne ?
Réponses
ä le volume de consommation doit maximiser son utilité
ä pour une contrainte de revenu donnée
ä pour une contrainte technique donnée
ä le volume de consommation doit minimiser la dépense totale
2. Sous quelles
conditions une
fonction de demande
d’un consommateur
est-elle qualifiée
d’hicksienne ?
ä le volume de consommation de bien doit maximiser son
utilité
ä le volume de consommation doit minimiser la dépense
totale
ä pour un niveau d’utilité donné
ä pour un prix donné
3. L’analyse
d’équilibre général :
ä
présume que les changements dans un marché ont peu
ou pas d’effets sur d’autres marchés
ä
prend en compte les interactions entre les prix et les
quantités sur différents marchés
souligne à quel point la concurrence mène à un prix efä ficient et à un niveau de production qui n’est pas affecté
par d’autres marchés
ä ignore l’effet des changements de prix et de quantités dans
d’autres marchés
suite sur la page suivante. . .
1
Questions
4. Une situation
d’équilibre général
assure :
Réponses
ä
une allocation efficace et socialement efficiente des
ressources
une allocation efficace et techniquement efficiente des
ressources
une distribution efficace des des richesses et une allocaä
tion parfaite des ressources
ä
ä une allocation idéale et socialement efficace
5. Quelle(s)
condition(s) ne
correspond(ent) pas à
un marché de CPP ?
ä atomicité des agents
ä homogeneité des produits
ä immobilité des facteurs de production
ä libre entrée et libre sortie du marché pour les firmes
6. Soit une fonction de
production
Q = 30.K 3 L2 . La
productivité moyenne
et la productivité
marginale du capital
sont respectivement:
ä Q/K = 30.K 2 L2 et ∂Q/∂L = 90K 2 L2
ä Q/K = 30.K 2 L2 et ∂Q/∂L = 30K 2 L2
ä Q/K = 30.KL2 et ∂Q/∂L = 30K 2 L2
ä Q/K = 30.K 2 L et ∂Q/∂L = 90K 2 L2
7. L’efficience au sens
de Pareto se définit
comme :
ä une quantité de biens qui a été produite au plus faible coût
ä
une allocation de biens pour laquelle chaque personne a
reçu la partie la plus équitable possible
une allocation de biens pour laquelle, une fois atteinte,
ä nul ne peut améliorer son bien-être sans que celui d’au
moins un autre soit réduit
ä une allocation de biens qui maximise la richesse pour tous
8. L’egalite des TMS
garantit la pareto
optimalite pour toutes
les allocations dans la
boite d’Edgeworth
(hormis pour les
quantités nulles de
biens 1 et 2)
9. Dans la boite
d’Edgeworth :
ä Vrai
ä Faux
ä tout point est un équilibre
suite sur la page suivante. . .
2
Questions
Réponses
ä tout point est une allocation réalisable
10. Dans une boîte
d’Edgeworth
représentant les
paniers de biens de
deux consommateurs,
quand deux courbes
d’indifférence sont
tangentes :
11. Un optimum de
Pareto est :
ä
les droites de budget des consommateur ont des pentes
identiques
ä
à l’équilibre, les TMS des consommateurs sont égaux à la
pente de la droite des budgets
ä
l’échange ne peut pas avoir lieu pour améliorer le bienêtre d’une personne sans réduire celui d’une autre
les paniers de marché représentés par ce point de tanä gence apporteront aux deux consommateurs le plus haut
niveau de satisfaction
les deux consommateurs consomment la quantité maxiä
male de deux biens
le panier de chaque consommateur contient la même
ä
quantité des deux produits
ä individuellement rationnel
ä un équilibre
ä une allocation réalisable
ä sur la courbe des contrats
ä une allocation équitable
12. La loi de Walras
implique que :
ä
la somme des demandes nettes en valeur sur tous les
marchés est nulle
ä la somme des demandes nettes sur tous les marchés est nulle
ä
si n − 1 marchés sont à l’équilibre, le n-ième marché est
également à l’équilibre
ä les agents sont soumis à l’illusion monétaire
13. Dans un équilibre
de marché
concurrentiel, le TMS
entre deux produits
sera identique pour
tous les
consommateurs et :
14. La courbe des
contrats décrit :
les prix des deux biens seront tels que la quantité deä mandée sera égale à la quantité offerte sur tous les
marchés
ä le TMS sera égal au rapport des prix des deux biens
les biens sont alloués de telle façon qu’il est impossible
ä d’améliorer le bien-être d’une personne sans réduire celui
d’au moins une autre
ä un ensemble d’allocations réalisables
suite sur la page suivante. . .
3
Questions
Réponses
ä
des situations où les échanges peuvent être mutuellement
avantageux
ä un sous-ensemble quelconque de l’ensemble de Pareto
15. Une allocation
réalisable est :
un ensemble d’allocations qui procurent à tous les agents
ä une utilité supérieure à celle correspondant aux dotations
initiales
une allocation physiquement possible compte tenu
ä des ressources potentielles en biens disponibles dans
l’économie
ä
une allocation monétaire possible compte tenu des
ressources initiales en biens disponibles dans l’économie
ä
une allocation physiquement possible compte tenu des
ressources initiales en biens disponibles dans l’économie
Exercice :
1 - interprétez littérairement ces équations (en une phrase)
(3 points)
i
L’économie est composée de 2 consommateurs (i = 1, 2). On note respectivement x m
(p 1 ; p 2 )
i
et w m la demande et la dotation initiale de l’individu i en bien m. p 1 et p 2 sont les prix des
biens 1 et 2.
p 1 x 11 (p 1 ; p 2 ) + p 2 x 21 (p 1 ; p 2 ) = p 1 w 11 + p 2 w 21
(1)
p 1 x 12 (p 1 ; p 2 ) + p 2 x 22 (p 1 ; p 2 ) = p 1 w 12 + p 2 w 22
(2)
2
X
1
1
p m [x m
(p 1 ; p 2 ) − w m
]=0
(3)
2
2
p m [x m
(p 1 ; p 2 ) − w m
]=0
(4)
m=1
2
X
m=1
p 1 [x 11 (p 1 ; p 2 ) − w 11 + x 12 (p 1 ; p 2 ) − w 12 ] + p 2 [x 21 (p 1 ; p 2 ) − w 21 + x 22 (p 1 ; p 2 ) − w 22 ] = 0
2 - A quoi font références ces équations ? Expliquez également le corollaire.
4
(5)
(2 points)
Questions
1. Sous quelles
conditions une
fonction de demande
d’un consommateur
est-elle qualifiée de
marshalienne ?
Réponses
■ le volume de consommation doit maximiser son utilité
■ pour une contrainte de revenu donnée
ä pour une contrainte technique donnée
ä le volume de consommation doit minimiser la dépense totale
2. Sous quelles
conditions une
fonction de demande
d’un consommateur
est-elle qualifiée
d’hicksienne ?
ä le volume de consommation de bien doit maximiser son
utilité
■ le volume de consommation doit minimiser la dépense
totale
■ pour un niveau d’utilité donné
ä pour un prix donné
3. L’analyse
d’équilibre général :
ä
présume que les changements dans un marché ont peu
ou pas d’effets sur d’autres marchés
■
prend en compte les interactions entre les prix et les
quantités sur différents marchés
souligne à quel point la concurrence mène à un prix efä ficient et à un niveau de production qui n’est pas affecté
par d’autres marchés
ä ignore l’effet des changements de prix et de quantités dans
d’autres marchés
4. Une situation
d’équilibre général
assure :
■
une allocation efficace et socialement efficiente des
ressources
une allocation efficace et techniquement efficiente des
ressources
une distribution efficace des des richesses et une allocaä
tion parfaite des ressources
ä
ä une allocation idéale et socialement efficace
5. Quelle(s)
condition(s) ne
correspond(ent) pas à
un marché de CPP ?
ä atomicité des agents
ä homogeneité des produits
suite sur la page suivante. . .
5
Questions
Réponses
■ immobilité des facteurs de production
ä libre entrée et libre sortie du marché pour les firmes
6. Soit une fonction de
production
Q = 30.K 3 L2 . La
productivité moyenne
et la productivité
marginale du capital
sont respectivement:
■ Q/K = 30.K 2 L2 et ∂Q/∂L = 90K 2 L2
ä Q/K = 30.K 2 L2 et ∂Q/∂L = 30K 2 L2
ä Q/K = 30.KL2 et ∂Q/∂L = 30K 2 L2
ä Q/K = 30.K 2 L et ∂Q/∂L = 90K 2 L2
7. L’efficience au sens
de Pareto se définit
comme :
ä une quantité de biens qui a été produite au plus faible coût
ä
une allocation de biens pour laquelle chaque personne a
reçu la partie la plus équitable possible
une allocation de biens pour laquelle, une fois atteinte,
■ nul ne peut améliorer son bien-être sans que celui d’au
moins un autre soit réduit
ä une allocation de biens qui maximise la richesse pour tous
8. L’egalite des TMS
garantit la pareto
optimalite pour toutes
les allocations dans la
boite d’Edgeworth
9. Dans la boite
d’Edgeworth :
■ Vrai
ä Faux
ä tout point est un équilibre
■ tout point est une allocation réalisable
10. Dans une boîte
d’Edgeworth
représentant les
paniers de biens de
deux consommateurs,
quand deux courbes
d’indifférence sont
tangentes :
■
les droites de budget des consommateur ont des pentes
identiques
ä
à l’équilibre, les TMS des consommateurs sont égaux à la
pente de la droite des budgets
■
l’échange ne peut pas avoir lieu pour améliorer le bienêtre d’une personne sans réduire celui d’une autre
les paniers de marché représentés par ce point de tanä gence apporteront aux deux consommateurs le plus haut
niveau de satisfaction
les deux consommateurs consomment la quantité maxiä
male de deux biens
suite sur la page suivante. . .
6
Questions
Réponses
ä
11. Un optimum de
Pareto est :
le panier de chaque consommateur contient la même
quantité des deux produits
ä individuellement rationnel
ä un équilibre
■ une allocation réalisable
■ sur la courbe des contrats
ä une allocation équitable
12. La loi de Walras
implique que :
■
la somme des demandes nettes en valeur sur tous les
marchés est nulle
ä la somme des demandes nettes sur tous les marchés est
nulle
■
si n − 1 marchés sont à l’équilibre, le n-ième marché est
également à l’équilibre
ä les agents sont soumis à l’illusion monétaire
13. Dans un équilibre
de marché
concurrentiel, le TMS
entre deux produits
sera identique pour
tous les
consommateurs et :
14. La courbe des
contrats décrit :
les prix des deux biens seront tels que la quantité de■ mandée sera égale à la quantité offerte sur tous les
marchés
■ le TMS sera égal au rapport des prix des deux biens
les biens sont alloués de telle façon qu’il est impossible
■ d’améliorer le bien-être d’une personne sans réduire celui
d’au moins une autre
■ un ensemble d’allocations réalisables
ä
des situations où les échanges peuvent être mutuellement
avantageux
ä un sous-ensemble quelconque de l’ensemble de Pareto
15. Une allocation
réalisable est :
un ensemble d’allocations qui procurent à tous les agents
ä une utilité supérieure à celle correspondant aux dotations
initiales
une allocation physiquement possible compte tenu
ä des ressources potentielles en biens disponibles dans
l’économie
une allocation monétaire possible compte tenu des
ressources initiales en biens disponibles dans l’économie
suite sur la page suivante. . .
ä
7
Questions
Réponses
■
une allocation physiquement possible compte tenu des
ressources initiales en biens disponibles dans l’économie
Exercice : reportez vous à l’exercice 12 de la plaquette sur la démonstration de la loi de
Walras.
8

Documents pareils