Football amateur Magazine

Commentaires

Transcription

Football amateur Magazine
LA VOIX DES SPORTS
LUNDI 30 JUIN 2014
14
Football amateur
Magazine
PROMOTION
DE LIGUE
PHR
AU FIL DES PAGES
Le bilan
complet
de la saison
2013-2014.
Toute l’actualité
du football régional
est à retrouver
sur notre site internet
www.lavoixdunord.fr/sports
PHOTO STEPHANE MORTAGNE
PAGE 18 À 17
Le bilan complet
de la saison
2013-2014.
PHOTO BRUNO MARUSZAK
PAGES 19, 20, 37
Après un long périple, la
2CV à l’heure brésilienne
Le Nordiste Éric Carpentier
et son complice Pierre Pitoiset ont rallié le Brésil
depuis Montréal à bord
d’une 2CV immatriculée 59
et maquillée en ballon.
Leur mission : rassembler
un maximum de monde et
de projets humanistes autour du football. Voici leur
dernier courrier en direct
du Mondial.
Rio de Janeiro, Maracana : un nom
magique, un lieu de drames (finale
de Coupe du Monde 1950 perdue
par le Brésil face au voisin uruguayen), d’art (Pelé y a marqué
quelques buts), de passion (stade
résident des clubs de Botafogo,
Vasco de Gama, Flamengo, Fluminense, et donc théâtre du mythique derby Fla–Flu)… Ancien
plus grand stade du monde, et hôte
de
France–Équateur,
dernier
match du premier tour. Une étape
brésilienne de notre voyage était
d’arriver à l’heure au Mondial, ce
qui fut fait avec 13 minutes
0022.
d’avance après 107 jours, 14 pays,
22 274 km. Un premier rendezvous avec le Maracana est un
deuxième arrêt d’importance. 500
km à faire depuis São Paulo, après
avoir participé à la liesse populaire
consécutive à la qualification du
Brésil, allons-y.
Des billets pour le match
France – Équateur
Depuis Porto Alegre et France –
Honduras, nous sommes trois
dans la voiture. Ludovic, qui suivait par Internet le « Pan American Futbol », a sauté dans la 2CV.
Et il n’est pas de trop… pour pousser. Depuis quelque temps, en effet,
la Vaca montre des signes de fatigue et beaucoup de difficultés à
se réveiller. Nous lui promettons
un repos réparateur à Rio où nous
serons accueillis par Jason, patron
du petit club de « deuchistes » auriverdes (une trentaine de 2CV recensées sur un territoire grand
comme 12 fois la France !), et lui
demandons à chaque fois un dernier effort. Elle accepte… jusqu’au
moment où elle nous fait payer
trop de promesses non tenues, et
refuse le moindre mouvement sur
l’autoroute entre São Paulo et Rio.
Soit. Sauf qu’il est 20h, qu’il fait
nuit, qu’aucun garage n’est ouvert, et que le coup d’envoi est
dans moins de 21 heures !
Après avoir été tractés sur une aire
de repos, un Brésilien nous propose de nous emmener 70 km plus
loin, afin de voir si un bus de nuit
fait la liaison, sinon de dormir chez
lui pour prendre le bus le plus matinal. Bem vindos ao Brasil, encore
et toujours. Nous prenons le bus à
minuit, en descendons à 5h, arrivons à 8h chez Jason. Ni une mais
deux, il nous offre en cadeau de
bem vindos : 2 places pour assister
à France – Équateur au Maracana,
arguant que c’était tout à fait normal après 25 000 km… Merci ! Allons-y !
Au stade, l’ambiance est joyeuse,
hinchas français et équatoriens
mélangés, une vraie fête mondiale.
À la sortie, je croise par hasard
Christian Karembeu, rencontré
quelques mois auparavant : l’occasion de lui donner des nouvelles
des enfants indiens de Tomorrow’s
Foundation, dont il se souvient
bien. À peine le temps de dormir et
nous voilà déjà de retour à São
Paulo, pour remettre la Vaca sur
pattes. Citroën do Brasil l’a rapatrié, un garage nous offre la réparation : solidarité, toujours. Et fête,
immense, hier avec la qualification
du Brésil. Brésiliens, Chiliens, Colombiens, Uruguayens ensembles
dans la rue. Et trois Français ! ■

Documents pareils