Le Bulletin d`informations de la Commune Sommaire

Commentaires

Transcription

Le Bulletin d`informations de la Commune Sommaire
N°17 Janvier 2016
Le Bulletin d’informations de la Commune
Sommaire :
L’Edito
2
Finances communales 3
Actualités
4
Travaux
5-7
Urbanisme
Acquisition de la maison Collomb
Le groupe des aînés et la nouvelle exposition sur Baratier
8
Environnement
9-12
Eau
13
Tourisme
13-15
Animations
Sportives
16-17
Les animations
18-21
Fêtes
22
Les associations
23-24
CCAS-Santé-Social
« Une journée, une oeuvre » c’est reparti
Bike and Run, 3ème et dernière édition
25
Ecole
26-28
Les Loulou’s
29-30
Retour sur le passé
31-33
Cérémonies
34
Etat civil
35
Infos utiles
36
Directeur de la
Inauguration Résidence « Les Sorbiers »
Dominique Bérard retenu pour le projet du
Domaine « Les Clôsures »
publication :
Jean Bernard
Conception & mise en page
Mairie de Baratier
Tirage exemplaires : 650
Impression :
La cérémonie des vœux aura lieu le Vend 8 janv 2016 à 18h30 à la Baratonne
Le Maire et l’ensemble du Conseil Municipal vous y attendent nombreux !
Imprimerie Labouré - Embrun
L’Edito
Chères Baratonnes, chers Baratons,
Terrible année 2015...
Cette année, de nombreuses raisons font que le mécontentement
est général… sans imaginer le
pire de la fin de l’année. De
façon récurrente, on se plaint du
désengagement de l’Etat sur nos
routes, de l’abandon de l’instruction des autorisations d’urbanisme, des baisses de dotation
qui vont mettre à mal de très
nombreuses communes et impacteront encore un
peu plus le chômage de nos jeunes par un
moindre investissement des collectivités.
Au Conseil Municipal, de nombreuses discussions
ont porté sur le projet du Domaine « Les
Clôsures ». Dominique BERARD, promoteur en
compétition avec deux autres projets de qualité, a
été retenu par la majorité. Son projet, conçu par
André Mercier, architecte à Embrun, préservait au
mieux l’ «espace Parc». Le choix a été transparent, difficile et réalisé en concertation étroite
avec l’EPFR* et le CAUE*. Ce projet, qui modifiera
de façon importante notre village, sera présenté à
la population courant février. Une étude environnementale est actuellement en cours pour mesurer l’impact de ce dernier sur notre centre ancien
du fait que la commune est concernée par une
zone Natura 2000. Le rendu de cette étude aura
lieu fin janvier 2016.
Mais tous ces problèmes, certes importants pour
notre Village, doivent être relativisés par rapport à
l’horreur et à la barbarie que notre Pays a connues le soir du 13 novembre 2015. Les informations rapportées ont été terribles avec ces 130
personnes, des jeunes en très grande majorité,
qui sont tombées sous les balles de terroristes
intégristes de DAECH. Ces derniers sont aussi à
l’origine du terrible drame humain de milliers de
migrants fuyants leur pays en guerre.
Les mots sont difficiles à trouver devant un tel
carnage, une telle souffrance. Le Président de la
République, François HOLLANDE, le Premier
Ministre, Emmanuel VALLS prononcèrent ces mots
terribles « La France est en guerre... » contre ce
terrorisme aveugle qui déjà, en début d’année,
avait frappé le journal satirique " Charlie Hebdo ".
Comme il a été dit par notre Président, le Pacte
de Sécurité devait prendre le pas sur la Pacte de
Stabilité.
Aussi, cette année, au-delà des problèmes quotidiens communaux et bien évidemment communautaires (fusion des intercommunalités, centre
nautique, gestion de la forêt, assainissement,
SMADESEP…) ce sera la minute de silence que
nous avons eue avec les enfants de notre école
pour rendre hommage aux journalistes et aux
victimes de ces horribles attentats, qui m’aura le
plus marqué, un très grand hommage et respect
aux forces de l’ordre (GIGN, RAID, policiers, services médicaux...) pour leur courage et leur immense dévouement.
Puis cela a été l’acquisition de la Maison Collomb
qui sera une valeur sûre de placement pour notre
commune ainsi que le lancement de l’élaboration
du PLU… avec déjà de très nombreuses demandes de terrains constructibles !!
Enfin, je voudrais remercier chaleureusement les
Adjoints et Conseillers Municipaux, le personnel
communal et communautaire, tous les bénévoles
du Village et tout particulièrement, le groupe des
aînés et Guillemette Mappus de l’Office de Tourisme d’Embrun qui travaillent sans relâche depuis
Enfin, et cela n’était pas prévu, le problème de plusieurs mois sur l’écriture d’un livre concernant
l’éclairage public où le bureau de contrôle la mémoire de notre village sous la houlette dynaVERITAS en relation avec le Syndicat de l’Eclai- mique de Christine Maximin, notre 1ère Adjointe.
rage Public Embrunais-Savinois nous a conseillé
d’arrêter, pour des raisons de sécurité, l’éclairage Bonne et heureuse année 2016 avec
public du fait de la non-conformité de la mise à la beaucoup de neige dans nos stations !!!
terre des lampadaires et éviter ainsi un accident
comme cela s’est passé dans l’Embrunais lors Très cordialement,
Le Maire,
d’une rencontre sportive. Tout sera fait pour
Jean BERNARD
rétablir cet éclairage avec des dépenses importantes, non prévues.
* Etablissement Public Foncier Régional - Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement
Janvier 2016 n°17
p.2
Les Finances Communales
Compte Administratif de la Commune 2014
Section Fonctionnement
Les dépenses s’élèvent à 623 900 € dont les principaux postes sont :
 Charges à caractère général
soit 229 300 €
37 %
 l’électricité, assurances, école, restaurant scolaire, fournitures, petit matériel, déneigement, fleurissement, entretien des bâtiments, de
forêts, du matériel, frais de télécom et affranchissement..
 Charges de personnel
soit 261 000 €
 Service incendie (SDIS)
 Intérêts des emprunts
 Participation au fonctionnement du SIVU « Les Loulou’s »
 Indemnités des élus
 Autres charges diverses (Amortissement, subventions Association)
42 %
3%
3,4 %
3,3 %
4%
7,3 %
Les recettes s’élèvent à 649 050 €
 Impôts et taxes
soit 297 860 €
 74 268 € de TPU reversée, 186 000 € d’impôts et 19 730 € de taxe de séjour
 Dotations de l’Etat (dont 128 000 de DGF et 11 370 DSR )
 Autres produits de gestion courante
 Revenus des immeubles, participation de St Sauveur et forêt (vente de bois)
46 %
32 %
22 %
Notre excédent de fonctionnement pour 2014 est de 25 150 € auquel se rajoutent les excédents des années
précédentes pour un montant total de 161 000 €. Nous savons que la DGF va baisser de 35 % et nous fera
perdre environ 35 000 € de recettes. A ce jour, si nous comparons la DGF de 2003 de 187 €/habitant, elle est en
2015 de 150 €/habitant. La baisse par habitant depuis 2003 est déjà de 25 % ; elle devrait encore diminuer pour
se stabiliser. Nous devrons être encore plus vigilants sur la gestion de nos finances communales afin d’essayer
de toujours dégager un excédent de fonctionnement pour pouvoir investir de façon raisonnable pour la qualité
de vie des baratons.
Section Fonctionnement
Investissements principaux en 2014 :
Logements sociaux : raccordement réseau électrique :
7 750 € HT
Mur en pierres sèches : chemin de Chenevière – solde :
9 500 € HT
Clapier des Monges : panneaux d’interprétation :
2 810 € HT
Ecole : aménagement salle de classe et fresque : 40 950 € HT – Plateau sportif (enrobé) : 12 000 € HT
Opération façade :
4 960 € HT
Voirie : chemin de La Serbie :
32 710 € HT
Domaine « Les Closures » - Etude diagnostic :
16 980 € HT
Nous remercions nos différents financeurs : Europe, Etat, Région, Département, Communauté de
Communes qui nous ont permis de pouvoir réaliser des investissements grâce à leurs subventions
et réduire ainsi l’autofinancement communal.
Acquisitions gros matériel en 2014 :
 Logiciel comptable :
 Panneaux de signalisation/ralentisseurs :
 Remorque :
 Standard téléphonique :
Janvier 2016 n°17
1
3
2
2
p.3
800
060
430
170
€
€
€
€
HT
HT
HT
HT
Actualités… Loi NOTRe, fusion des communes, Intercommunalité
Congrès des Maires
Intercommunalité
des
Hautes
Alpes
et Dans cet effort demandé, le bloc communal est le plus
sollicité financièrement beaucoup plus que l’IntercomCe congrès qui s’est déroulé en octobre au Quattro à munalité et la Région par exemple.
Gap regroupait de nombreux élus communaux et comLes moyens n’étant plus ce qu’ils étaient, il faut impéramunautaires.
tivement mutualiser les moyens et travailler ensemble.
Les discussions assez vives ont porté sur la Loi NOTRe Pour le Préfet, Pierre BERNARD, la commune est essenqui n’a pas fait l’unanimité à ce jour - bien qu’elle ait tielle et pour qu’elle reste il faut qu’elle évolue. Cela
été votée à l’unanimité par la Commission Paritaire du passe par le regroupement, la mutualisation.
Sénat et de l’Assemblée Nationale. NOTRe voulant Personnellement, je me suis exprimé sur la fusion des
dire : Nouvelle Organisation Territoriale de la Répu- communes de l’Embrunais qui n’a pas aboutit. Ce reblique. Cette loi transfère beaucoup de compétences à groupement aurait permis dans ces temps difficiles de
l’Intercommunalité (comme l’assainissement, l’eau garder la même DGF. Cette réflexion est venue surepotable, la gestion des risques, le tourisme) à la Région ment trop tôt, mais nous voyons bien là que de nomcomme l’économie, les transports… On voit bien là, la breuses compétences sont transférées à l’Intercommudisparition progressive des communes au détriment nalité alors qu’elles auraient pu être assumées par une
nouvelle grande commune.
d’une Intercommunalité et d’une Région renforcée.
La baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement
inquiète beaucoup les maires sur la pérennité de leur
commune et sur les investissements prévus pour
améliorer le cadre de vie de leurs concitoyens.
49 communes pourraient être en difficulté en 2017
dans les Hautes-Alpes.
En ce qui concerne la nouvelle Intercommunalité,
le conseil communal a voté à l’unanimité le
rapprochement avec le Savinois, la commune de
Chorges, de Rousset et de Pontis (04). Ce projet
est fondé sur la présence attractive du lac de Serre
Ponçon et des stations de ski de Crévoux, les Orres et
Réallon. Nous partageons déjà avec le Savinois, la
D’autre part, les communes doivent adopter dorénavant gestion des ordures ménagères et avec Chorges et
le FPIC (Fonds National de Péréquation des Ressources Rousset la promotion touristique et les équipements
Intercommunales et Communales) et en quelque sorte autour du lac de Serre Ponçon. Cette nouvelle entité
communautaire passerait de 11 000 à 17 000 habitants.
à financer la dette abyssale de l’Etat!
C’est en présence, du Maire de Gap, Président de l’OPH
(office public de l’habitat), de Mme Pastor, directrice de
l’OPH, de Stéphane Scarafagio, président du BTP, de
Carole Couderc, conseillère départementale, de nombreux élus du village, d’entrepreneurs, que les
15 logements sociaux ont été inaugurés.
L’OPH intervient dans 57 communes, mobilise 103 personnes pour un total de 6000 logements sociaux. Cette
opération a reçu la certification Qualitel (capteur solaire
en toiture et chaudière à gaz à condensation).
« Pratiquer un aménagement de territoire cohérent » a
préconisé Monsieur Didier, qui fait part d’un investissement de 2,5 millions d’euros (2400 € du m2), grâce à
des aides de l’état, du conseil départemental, de fonds
propres et de prêts complémentaires.
Madame Jeanne Pastor indique pour sa part que nous
sommes en milieu rural et que la vie ne s’organise
qu’autour du logement accessible. Stéphane Scarafagio
souligne que cet acte de construction constituait une
démarche exemplaire de collaboration dans un contexte
des plus moroses. Cet investissement a été injecté dans
les entreprises locales, ce qui est très important au vu
de la conjoncture.
Pour le Maire, Jean Bernard, ces logements sociaux ont
permis de renouveler l’offre de logements avec l’installation de jeunes couples, car notre village a une population à la démographie vieillissante, avec beaucoup de
retraités et un nombre important de résidences secondaires (+55%).
Il faut réduire cette politique des « volets clos » en
pensant à l’installation à l’année de jeunes familles pour
pérenniser notre école, nos commerces. D’autre part,
les saisonniers doivent être logés décemment à un prix
raisonnable.
Carole CHAUVET se félicita de « voir travailler
architecte, entrepreneurs hauts alpins dans le cadre
d’un investissement local répondant au souci d’égalité
dans l’accès au logement ».
L’inauguration se termina par la visite deux logements
où les locataires nous ont fait part de leur bonheur
d’habiter ceux-ci ;
La conception architecturale a été le fruit du travail de
Michel MARIN et Christophe DAVIN d’Embrun.
Un apéritif dinatoire offert par l’OPH fut servi par
Stéphane Ghysel, traiteur à Embrun et baraton.
Janvier 2016 n°17
p.4
Inauguration des « Sorbiers » le 21/10/2015
Travaux & aménagements
Voirie communale, du nouveau
Les voies communales ainsi que les chemins ruraux ont fait l’objet d’un classement. Ce travail
conséquent et très minutieux a été réalisé par Christine Rousseau, secrétaire de Mairie, en collaboration avec la
Direction Départementale des Territoires. Ce classement a permis au Service du Cadastre de Gap de mettre à
jour le cadastre communal.
Dans le cadre du programme 2015 des travaux sur la voirie communale la commune a adhéré à l’établissement public administratif dénommé «Ingénierie Territoriale des Hautes-Alpes» (IT 05) et lui a confié
la mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage.
Eric et Christian de la commune des Crots
Travaux de goudronnage
Malgré des travaux d’entretien réalisés régulièrement, la route de l’Osselin se
dégrade considérablement chaque année. Ce printemps, les services techniques en
collaboration avec ceux de la Commune de Crots, ont étalé 16 tonnes d’enrobé sur
cette voie afin de boucher les trous.
Le goudronnage d’une portion du lotissement « Les Terres du
château » jusqu’au chemin de Lesdier a été réalisé en partenariat
avec le promoteur pour une mise en œuvre d’enrobé - dont le coût est
plus élevé qu’un tri-couche - mais une bien meilleure tenue dans le
temps. Le différentiel de 6 258 € HT a été pris en charge par la
commune. Cette dernière portion de route en terre permettant l’accès
au lotissement par le Chemin Lesdier a été goudronnée cet automne.
Cet automne également, un revêtement tri couche a été réalisé sur le chemin de Chenevière
le long du mur en pierres sèches restauré.
Les employés des services techniques ont effectué des travaux de rénovation dans
un appartement communal situé au–dessus du cabinet de kinésithérapie, Place du Village. Le T2
situé sous les combles a été remis à neuf (peinture, isolation, électricité, plomberie…) afin d’accueillir de nouveaux locataires dès le 01 décembre. Le coût des travaux s’est élevé à 1900 € HT.
Une carrière équestre pour les jeunes cavaliers du village
Cet été, la municipalité a fait appel à l’entreprise SETP pour aplanir l’ancienne
déchèterie communale située sur la route de la Serbie. Ce terrain laissé à
l’abandon, après avoir servi un temps de terrain de bi-cross est désormais
destiné aux cavaliers amateurs de Baratier. Les travaux de construction de
cette carrière équestre se sont élevés à 2500 € HT. L’ aménagement de cet
espace ( barrières, hersage, …) incombe désormais aux utilisateurs.
Clapier des Monges
Après les travaux réalisés ces dernières années pour protéger et valoriser le
site archéologique du Clapier des Monges, des travaux de restauration et de
conservation des vestiges, préconisés par la Direction Régionale des Affaires
Culturelles pour éviter leur dégradation ont été entrepris. Le chantier a été
confié à une entreprise locale « Les Mangeurs de Pierres », à Châteauroux-lesAlpes spécialisée dans le bâti ancien avec l’assistance de l’archéologue
Baptiste Vappereau de la Cellule Alpine de Recherches Archéologiques (CARA)
du Département des Hautes-Alpes. Une importante opération de nettoyage, de
débroussaillage et d’élagage a été faite par nos employés communaux. Cette
dernière tranche a été réalisée grâce au soutien de la Région, de la Communauté de Communes de l’Embrunais et de l’Europe, avec le fonds FEADER « Les mangeurs de pierres » et l’archéologue
Baptiste Vappereau à droite
(Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural).
Janvier 2016 n°17
p.5
Les travaux et aménagements
Eclairage public centre Village
Suite à un accident d’origine électrique survenu lors du Triathlon d’Embrun en 2014, le Syndicat
d’Eclairage Public de l’Embrunais-Savinois (SyEP) avait missionné le Cabinet VERITAS pour effectuer un audit sur toutes ses communes membres. Une vérification effectuée par un technicien
sur la commune avait révélé de nombreux dysfonctionnements : candélabres non équipés de
coffrets XP2X, non reliés à la terre, fils non isolés. La municipalité a donc été contrainte en
attendant de procéder à la mise aux normes (coût de cette mise aux normes a été estimé à
150 000 €, dont 60 % seront pris en charge par le SyEP et 40 % par la Commune), d’éteindre
l’éclairage public dans le centre ancien du Village. Une partie de celui-ci et du lotissement la
Mure a pu être rétabli assez facilement mais ce n’est pas le cas pour le reste du village. Tout
sera mis en œuvre pour que ce problème d’éclairage public soit solutionné en 2016
dans le cadre de la programmation des travaux de ce syndicat. Dans l’attente, trois lampadaires photovoltaïques
vont être installés dans le vieux village (Place St Chaffrey, milieu et haut de la rue de la Côte). Ces lampadaires
viendront s’ajouter aux deux lampadaires positionnés à l’entrée de la Mure au dessus du garage communal et au
pied du « Castel du Lac ». L’extinction de l’éclairage dans le Jardin de Charamaille à partir de
minuit a quant à elle, été volontairement décidée afin d’éviter les nuisances sonores.
Dans le cadre des programmes de travaux 2015 du Syndicat Mixte d’Electricité des Hautes-Alpes
(SyME05), l’enfouissement des réseaux de télécommunication situés Ancienne Route de
Baratier, a commencé cet automne. Une convention financière a été passée avec le SyME05 pour
définir les modalités de participation de la Commune de Baratier à ces investissements. Le coût
global prévisionnel des travaux d’aménagement s’élève à 57 900,00 € HT avec
une participation communale à hauteur de 24 700,00 €.
Chauffage « La Baratonne »
La Société ATME a été sollicitée pour venir reprogrammer le système de pilotage du chauffage
de la salle. Les diverses anomalies constatées (vannes défectueuses…..) ont été réparées et depuis, une nette amélioration des consommations a été constatée. D’autres solutions,
comme l’installation de volets roulants ont été abandonnées en raison de leur coût trop important.
Sécurité Route de Pra Fouran : vers une solution ...
Suite au retrait des ralentisseurs posés sur la Route Départementale 240 (à l’intérieur de
l’agglomération) à la demande du Département pour non-conformité avec la
réglementation et au non respect de l’arrêté du Maire pris au mois d’août 2014 instaurant
une limitation de vitesse à 30 km/h à l’intérieur de l’agglomération, la municipalité
envisage désormais la création sur cette voie de deux ralentisseurs conformes, de
type trapézoïdal en enrobé, accompagnés d’une signalétique règlementaire. Ils
permettront le ralentissement des véhicules circulant à des vitesses excessives et
sécuriseront les piétons qui empruntent cette même voie.
Un abri bus au rond point de Baratier
A la demande des parents d’élèves et après accord du Conseil Général,
un bel abri bus en bois a été installé sur la route départementale 40. Les
employés communaux ont réalisé l’assise ainsi que la dalle béton, le Conseil Général a fourni l’abri réalisé par l’association d’insertion
«Les Environneurs». Les enfants peuvent désormais attendre le
bus scolaire en sécurité et à l’abri des intempéries.
Janvier 2016 n°17
p.6
Travaux & aménagements
Espace vert Verdun
Dans le cadre de la réhabilitation de la zone du réservoir de Verdun et après
enlèvement des bois morts et des vieux peupliers, un jeu de boule a été créé
et l’espace vert valorisé par la plantation d’une dizaine d’arbres dans le but de
faire connaître les espèces locales, notamment auprès des jeunes, vous y
trouverez : le pin cembro, le pin noir d’Autriche, le mélèze, l’épicéa, l’érable, le
tilleul, le sorbier des oiseleurs et l’amélanchier.
Entretien et mise en place de mobilier urbain
Les bancs publics du village (Le pavé, …) ont été
repeints et de nouveaux bancs ont été installés sous la halle, chemin des Clôsures et
quartier Les Olettes. Les terrains de boules ont été équipés de corbeilles à papier.
« Sonnez les matines » … Très ancienne et très usée, la corde de la cloche
de l’église Saint Chaffrey a été changée. Elle est prête à nouveau, à sonner
les différents évènements religieux de notre commune.
Un quad ...
Afin d’assurer le déneigement dans les espaces publics non accessibles aux
gros engins (voiries, places..) ainsi que dans la cour de l’école, la Commission Travaux a décidé d’acquérir un quad. Ce petit engin très maniable attelé
d’une remorque se révèle également très utile dans le cadre de l’entretien
des espaces verts (arrosage, évacuation des déchets…). Le coût de cet engin
s’élève à 9000 € HT (Etrave, coffre et casques compris).
Et une nouvelle étrave de déneigement
pour les services techniques
Acquise, il y a plus d’une trentaine d’années et très sollicitée, l’étrave de déneigement
fixée sur le tracteur nécessitant d’onéreuses réparations, a été changée. Afin
d’assurer le déneigement des voies communales mais également des routes départementales 40A et 240 (une convention a été signée avec le Département pour que la
Commune procède au déneigement de ces voies), les Services Techniques doivent
être équipés de matériel performant. Cet investissement s’élève à 9 000,00 € HT.
C’est sous un beau
et chaud soleil qu’a été inaugurée
la résidence "Les Terrasses du Château" le 6 août dernier en fin de
journée. En présence de Monsieur le Maire, Madame la Présidente de la
Communauté de Communes, de nombreux acquéreurs désormais propriétaires, partenaires et entreprises, chacun a apprécié ce
moment fort en émotion et salué l’ouvrage. Un moment partagé ensemble et l'occasion de remercier toutes les personnes ayant contribué
à cette résidence et les acquéreurs qui ont fait confiance à PRO&IMMO.
2 appartements sont encore disponibles : un T2 et un T4 » .
Julie Catala—Pro Immo
Le parking Relais de l’Embrunais équipé d’une borne tactile d’information
A l’heure de la communication numérique, cette borne contribue à donner les
renseignements nécessaires aux utilisateurs en matière d’information locale
(services et transport), touristique et culturelle par des informations pratiques
diverses, vidéos, photos… Cet équipement communautaire propose également
des liens vers les sites internet de la CCE et des partenaires (Trajéco, Offices
de tourisme du canton, hébergeurs et prestataires d’activités…). A terme,
cette borne pourra constituer un outil permettant par exemple la vente déportée des forfaits de ski ou de titres de transport.
Janvier 2016 n°17
p.7
Urbanisme
Information extraite du Journal de
la Communauté de Communes de
l’Embrunais n°24 / Eté 2015
La Communauté de Communes de
l’Embrunais a déménagé !
Elle vous accueille désormais
6 Impasse de l'Observatoire,
05200 Embrun
dans les anciens locaux de la Météo.
Tél: 04 92 43 22 78
Instauration d’une Déclaration Préalable pour les travaux de ravalement et de clôtures
Les clôtures et les façades participent à la qualité du cadre de vie en
général. Elles ont un impact sur l’attractivité d’un territoire. Afin de
veiller à conserver une harmonie avec les structures avoisinantes et de
garantir la qualité de l’environnement et l’ embellissement de Baratier, le
Conseil Municipal a décidé de soumettre à déclaration préalable
l ’édification de clôtures sur l’ensemble du territoire communal
(à l’exception des clôtures nécessaires à l’activité agricole et forestière)
ainsi que tous les travaux de ravalement de façades.
L’opération « Façades - Toitures » mise en œuvre en mars
2012 compte désormais deux dossiers finalisés. Au cours des deux
dernières années, Monsieur Benoit Latil, rue de la Côte et plus
récemment Monsieur Serge Ghigonetto, le Petit Liou, ont été bénéficiaires de subventions pour leur belle restauration de façades. Un
autre dossier « façade » est en cours mais, à ce jour, aucun dossier
« toiture » n’a été déposé. Rappelons que l’objectif de cette
opération est d’inciter les propriétaires privés à mettre en valeur et
à protéger leur patrimoine, de préserver la qualité de leur environnement bâti et d’harmoniser les aspects des façades et des toitures en
vue d’améliorer le cadre de vie des habitants. Pour mener à bien ce
projet, la commune a conventionné avec la Calhaura Pact 05 qui
assure auprès des demandeurs l’accompagnement architectural des projets et l’assistance à la constitution des
demandes de subventions. Dotée d’une enveloppe globale de 30 000€ de subventions à reverser aux particuliers (6000 € ont déjà été versés), l’opération « Façades - Toitures » bénéficie à ce titre du soutien financier
de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’aide est plafonnée à 4000 € si la façade et la toiture sont refaites et à
3000 € si un seul de ces 2 éléments est concerné.
Pour en savoir plus : Mairie de Baratier 04 92 43 25 86 et Calhaura Pact 05 : 04 92 51 53 34
Janvier 2016 n°17
p.8
Environnement
Affichage publicitaire et cadre de vie / Interdiction des pré-enseignes dérogatoires en 2015
Dans le cadre de la politique de préservation du paysage et de conservation du cadre de vie, la loi Grenelle II
supprime la dérogation qui valait autorisation des pré-enseignes dites « dérogatoires » et prévoyait leur interdiction au 13 juillet 2015 dans les villes de moins de 10 000 habitants à l’exception de celles concernant les
monuments historiques classés et ouverts à la visite, les activités culturelles, et celles en relation avec la fabrication ou la vente de produits du terroir. Baratier n’a pas attendu la date exutoire pour travailler sur les alternatives
prévues par le décret pour pallier la disparition des pré-enseignes. Des panneaux de signalisation d’information
locale (SIL) existent déjà depuis de nombreux mois dans les zones commerciales (Les Portes du lac » et « Les
Rives de la Durance » avec Embrun) mais des réunions de travail sont prévues pour trouver des solutions pour
signaler les commerçants, entreprises et artisans qui se trouvent en dehors des routes nationales, départementales et des agglomérations.
Coupe d’affouage 2015… Malgré un accès pas toujours facile et la nécessité d’être bien équipé
(remorque, tronçonneuse…), les amateurs de coupe d’affouage répondent toujours
présents.
Cette année, les 12 affouagistes inscrits devront aller récupérer leurs lots entre la source Jean
Blanc et le virage de Charamaille en amont de la route forestière de Charamaille. Les affouagistes
qui ne font pas la corvée au printemps prochain devront s’acquitter d’une somme de 40€, les
coupes qui ne seront pas récupérées dans l’année seront mises au pillage l’année suivante.
Cette année, la traditionnelle « rencontre élus ONF » s'est déroulée à
l’automne, saison agréable pour parcourir la forêt où l’été indien s’installe et
colore les paysages ! Malgré un temps frais, les élus des Orres et de Baratier
ont été très attentifs aux explications des techniciens, Pierre-Etienne Garcin
et Gabriel Marin, qui les ont initiés à l’utilisation du compas pour mesurer le
diamètre des arbres, du tripulse pour mesurer leur hauteur ou encore de la
jauge d'angle (chaîne de 60 cm ponctuée par "une tête en porc épic") servant
à apprécier la surface terrière du bois. Le groupe fit une halte au beau
Belvédère de Plat Aiguille pour apprécier le nouvel aménagement (panneau et
table) puis poursuivit la visite de la forêt communale des Orres pour
évoquer les travaux de la forêt indivise de la Mazelière ou encore ceux prévus au Clos du Laus sur la commune
de Baratier. Elus et techniciens s’arrêtèrent ensuite pour un sympathique « goustaron » à Pra Pissette, à côté de
la cabane ancestrale originale avec son sol fait en bois debout et sa toiture recouverte de végétation.
Ces petites bêtes qui dérangent ...
Il a été signalé à la commune que des galeries de blaireaux déstabilisaient la côte située sous le
vieux village où des travaux de consolidation ont déjà été réalisés. La présence de cet animal
fouisseur est également préjudiciable par rapport à la pérennité du canal d’arrosage qui s’en
trouve fragilisé. Des contacts ont été pris avec le Lieutenant de Louveterie de notre secteur,
Lionel Raimbault, que nous tenons à remercier pour ses conseils des plus avisés.
La présence importante des très urticantes chenilles processionnaires en majorité sur les pins
noirs d’Autriche est liée, d’après l’ONF, au préoccupant réchauffement climatique.
La municipalité accorde une grande importance à la propreté du village… mais la propreté de notre
cadre de vie est d’abord et avant tout l’affaire de tous ! Ainsi, nous appelons les propriétaires de chiens à respecter autrui et comptons sur le sens civique de tous. Les excréments
de chiens qui jonchent les rues, places, jardins publics et square de notre village créent
des désagréments pour les piétons et les usagers des espaces publics. Rappelons également que nous vivons dans un village qui compte plusieurs exploitations ovines et que les
excréments de chiens peuvent être à l’origine de problèmes parasitaires graves
(Echinococcose) pour les troupeaux et pour l’homme. Pour le bien-être de tous,
pensez à ramasser les « petits cadeaux » de vos chiens à l’aide de sacs plastiques. Un distributeur de sacs est à votre disposition dans le Jardin de Charamaille.
Janvier 2016 n°17
p.9
Environnement
Pour la 6ème année, la commune a récompensé les Baratons qui
s’investissent dans l’embellissement du village en participant au
Concours de Fleurissement. Cette reconnaissance est un juste retour du
temps passé - car les fleurs sont fragiles et demandent un soin journalier mais également d’un investissement financier. Les membres du jury, Cyril
Nespoulous et Claire Porcher des Jardins des Salettes à Saint Sauveur ont
parcouru le village pour juger de la qualité du fleurissement des jardins, balcons, maisons, hôtel, restaurants, ... mis en compétition.
Parmi les 12 candidats voici les 6 lauréats :
Dans la catégorie « Jardinières » :
1er : Thomas ALBERTO - Place du Village
2ème : Hôtel « Les Peupliers » - Chemin Lesdier
3ème : Restaurant-Pizzeria « L’Edonai »
- Rte de Pra Fouran
Et dans la catégorie « Pleine terre » :
1er : Benjamin Rochas-Ruelle de la Fontaine
2ème : Daniel Matz - Quartier Les Olettes
3ème : Marie-Noëlle Fillisetti - Quartier Les Olettes
Le beau balcon de Thomas Alberto
Les lauréats ont été récompensés lors de la 4ème journée
« A la rencontre des Jardiniers » qui s’est déroulée le 16 octobre
sous la halle. Ce jour-là, fleurs, fruits, légumes, cuisiniers et
jardiniers baratons furent à l’honneur comme chaque année depuis
quatre ans… même si Pascale Pons, responsable du fleurissement à
l’initiative de cette animation, n’était - pour une fois - pas là …
(partie vivre une expérience d’aide bergère dans la vallée de
Névache pendant 4 mois). Les uns exposaient leurs légumes insolites
et
démesurés, les autres avaient apporté des plats cuisinés pour
ravir les papilles des convives. L’apéritif, le vin et le café furent offerts par la municipalité. Au moment du dessert, un jury privilégié de
villageois a pu déguster quelques confitures « faites maison ».
Ils ont félicité Jean Seinturier pour sa merveilleuse confiture de
Reine Claude, Christine Bernard pour sa délicieuse confiture d’abricot et Nathalie Faure Brac, conseillère
municipale, pour sa très originale gelée de thym citronnée ! Rendez-vous est donné l’année prochaine
donc pour des jardins et balcons toujours plus fleuris, des potagers toujours plus fournis et de
succulentes recettes !
L’Or Rouge de Baratier …
Il existe sur les hauteurs de la commune une safranière. On y cultive le crocus sativus ou
fleur de safran originaire du Moyen Orient. Cette fleur, à ne pas confondre avec la colchique,
comporte 6 pétales violets, trois étamines jaune d'or et un pistil rouge. C'est ce fameux
pistil qui, une fois séché, donne l'épice safran. Utilisé en cuisine, le safran possède également des applications médicinales. Il faut approximativement 150 fleurs pour obtenir 1 g de
safran sec ! Rien d’étonnant dès lors que le safran, poétiquement appelé « Or Rouge », soit
l'épice la plus chère au monde et que certains se donnent la peine de la cultiver!
Le service de mise à disposition - au printemps et à l’automne - des bennes à
déchets verts est désormais très attendu. Cette année encore, la benne était pleine ! En
dehors de ces périodes, nous vous rappelons que l’accès à la déchetterie d’Embrun est
gratuit aux particuliers dans la limite d’1 m3 par semaine. Les déchets verts apportés sont
broyés, criblés et transformés en compost. Un sac de compost est offert contre un apport
de déchets verts. Vous pouvez également acheter ce compost vendu 10 € le m3.
Pour des raisons d’hygiène et pour faciliter leur entretien par les agents du SMICTOM,
les abords des conteneurs à ordures ménagères ont été goudronnés par la
commune. Toutefois malgré ces améliorations, les dépôts sauvages sont toujours à
déplorer ! Pour le respect de l’environnement, prenez la peine de vous déplacer
jusqu’à la déchetterie d’Embrun ou pensez au service des encombrants proposé par
la Mairie tous les 1ers mercredis de chaque mois (rdv à prendre auprès de la Mairie au
04 92 43 25 86) .
Janvier 2016 n°17
p.10
Environnement
Vents de sable … Au printemps dernier, une réunion a été organisée sous l’égide du SMADESEP sur la problématique des vents de sable, en présence d’EDF et des commerçants de l’espace
commercial « Les Portes du Lac ». A ce jour, malgré de très nombreux essais de
végétalisation notamment, aucune solution efficace n’a encore été trouvée… En
attendant, EDF s’engage à poursuivre le hersage et l’arrosage de la zone concernée dont le coût journalier s’élève à 5 000 €. Toutefois, cette technique a ses
limites car au-delà d’une certaine force du vent, avoisinant ou dépassant les
100 km/heure du printemps dernier, elle est dérisoire et inefficace. D’autres
techniques sont à l’étude.
Zone humide du Liou, un espace à protéger
Un projet de chemin piétonnier sur pilotis est prévu dans cette zone située dans la queue du
lac de Serre Ponçon en partenariat avec le S.M.A.D.E.S.E.P. et le Parc National des Ecrins
dans le cadre des Espaces Verts Sensibles. Ce projet est né de la volonté de protéger les
particularités écologiques de cette grande retenue d'eau soumise à un marnage très important et l'exceptionnelle diversité de l'avifaune du site idéalement placé sur la route des
migrateurs.
Digues du Torrent des Vachères
A compter du 1er janvier 2016, la Loi attribue une nouvelle compétence aux EPCI sur la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI). Dans ce cadre-là, la
Communauté de Communes de l’Embrunais a validé un programme d’opérations - établi sur une période de 20
ans - qui sera pris en compte dans le contrat de rivière « Haute-Durance » mené par le S.M.A.D.E.S.E.P. Deux
dossiers ont été proposés pour Baratier à savoir :


la prévention des inondations avec la réfection de la digue (rive gauche) du Torrent des Vachères débroussaillement, reprofilage du lit, terrassement en rive droite - (coût estimé à 215 000 € HT) et la
construction d’un merlon (rive gauche du torrent de l’Homme Mort) au niveau de l’embranchement de la
route de la Serbie et du Domaine de Val Ubaye (coût estimé : 100 000 € HT). Un passage à gué en lieu et
place des buses est aussi à l’étude dans ce secteur.
La qualité des milieux aquatiques et/ou continuité écologique avec la mise en valeur de la zone
humide du Liou (cheminement sur pilotis…).
Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité du 16 au 22
septembre 2015, la commune de Baratier en collaboration avec la Communauté
de Communes de l’Embrunais a participé à la fête «Rallier la baie Chanteloube sans moteur» le dimanche 20 septembre. Objectif : promouvoir la
notion de déplacements doux et responsables ainsi que toutes les valeurs
induites par leur pratique : de santé, environnementales et sociétales. Rendezvous 9h à l’aire de covoiturage rond-point des Orres. Un café d’accueil a été proposé par le personnel de la Communauté de Commune de l’Embrunais aux 35
personnes qui ont pris le départ en vélo électrique. Quelques élus de l’Embrunais
ainsi que des élèves de la Cité scolaire étaient dans le peloton. Après une balade au
bord du lac avec une agréable collation à Savines le Lac ou d’autres personnes ont
rejoint le groupe pour une traversée du pont, direction St Appolinaire, Prunières,
Chorges, arrivée à La Baie de Chanteloube vers midi. Sur place, tous ont pu profiter
des nombreuses animations proposées sur ce thème. Une manifestation automnale
des plus sympathiques avec une belle promotion du vélo électrique.
Jacques Bellot
A la rencontre des vaches Piémontaises
Les 15 et 16 octobre 2016, soit le 3ème week end du mois, un voyage sera organisé à Paesana (Vallée du Pô)
pour assister, le samedi, à la descente des troupeaux de l’alpage et flâner à la foire traditionnelle le dimanche.
Janvier 2016 n°17
p.11
Environnement
« Loup et Pastoralisme »
Nos aïeux les chassaient, aujourd'hui nous les
protégeons. Nous ?
Peu ou prou de bergers et d'éleveurs directement et au
plus près sont confrontés à leur présence et prédation.
Entre temps, beaucoup de changements sociaux et de
pratiques différentes ont eu lieu dans l'espace montagnard .
Mais cette représentation est toujours omniprésente,
dans l'inconscient collectif du loup, emblème d'une
faune sauvage et de liberté.
Moi même quand je l'ai vu lundi dernier à une dizaine
de mètres de moi au milieu des brebis, le soir, en crête
du Lauzet, je l'ai trouvé beau et suis restée un instant
fascinée… puis incrédule : un loup au milieu du
venus pour le constat, leur indiquer les lieux des
crimes, se farcir toute la paperasse, avant de retourner
s'occuper du troupeau qui pendant ce temps n'a évidemment point pu pâturer, pour enfin rentrer à la cabane à la frontale...
Où sont les temps de repos ?
aboient ! Et en présence du berger ??
Qu'on vienne encore me sonner avec "toutes ces
mesures d'aides que les éleveurs reçoivent pour se
prémunir". Si elles étaient efficaces nous n'en ferions
pas tout un foin !
Pour ma part, quitte à bouffer du pâté, je préfère avoir
une concrète liberté dans le choix de sa qualité, en soutenant une pratique pastorale locale, cohérente, et respectueuse de l'environnement, plutôt que de me laisser
imposer une viande insipide, quand elle n'est pas nocive, issue d'un élevage hors sol, ou importée, au visage économique pour le moins juteux et profitable à
une minorité. Tout ça pour maintenir quoi ? Cette
image rupestre de liberté fabulée ?
Bêêêee.......Non merci!
Ce n'est pas une farce : nous devons rééduquer le
loup !
Mais comment ? En lui infligeant par exemple un souvenir cuisant qui lui servira d'expérience à transmettre.
Mais point de confusion: nous ne demandons pas
l'éradication du loup mais sa régulation.
Qui s'insurge des sangliers régulés par les chasseurs ?
Parfois un quota minimum leur est imposé. Et...qui
troupeau sans que ce dernier ne bouge ni les patous nous dit que le pâté de loup n'est pas aussi doux ??
Et les contraintes et incohérences que tout cela
engendre, qui en parle ? Et toute l'énergie déployée ?
Nous abîmons nos montagnes par des passages répétés pour enfermer nos brebis le soir (elles en profitent
moins bien et subissent des problèmes sanitaires par
ce trop fort confinement) ;
Nous devons gérer les chiens de protection et les éventuels problèmes rencontrés avec les autres usagers
Bintou, le petit chaperon rouge de Siguret
(souvent dûs à un manque d'information ou d'application sur le comportement à adopter en leur présence) ; P.S: Pour toutes réclamations, contacter Mère Grand...
Nous dormons peu par leurs aboiements répétitifs, etc.
Et au final le loup s'adapte:
il attaque de jour, en plein après midi, sur un GR, et
sous notre nez !
Avec ces mesures, nous créons l'inverse de l'effet
recherché… Il faudrait lui réapprendre à craindre
l'homme et à courir après le chevreuil.
Loup, emblème de liberté qui nous oblige à ne jamais
baisser la garde. Et pour peu que l'alpage soit boisé,
propice aux embuscades, c'est le carton assuré: on ne
voit déjà pas tout son troupeau, alors quand il faut y
chercher des brebis mortes...
Suite à une attaque matinale samedi dernier, nous en
avons retrouvé 12 avec mes éleveurs, 12 toutes prises
à la gorge et non consommées, ainsi que plusieurs
blessées, auxquelles s'ajoutent les disparues.
Stress pour les survivantes, qui vont pour nombre
d'entre elles avorter ;
Stress pour le berger, qui ne peut plus correctement
les mener ;
Stress pour l'éleveur, qui voit son travail d'amont
saboté.
Et toute la logistique imprévue qui en découle, qui en
parle ?
Lever à 5h30 du matin,
Il a fallu chercher et réunir le troupeau, le parquer, le
compter, puis arpenter le bois en long et en large en
espérant retrouver les manquantes, informer les gardes
Janvier 2016 n°17
PLUS JAMAIS ça !!!
p.12
Eau
Le rapport annuel 2014 du Syndicat de l’Eau Potable de l’Embrunais qui illustre, entre autre, les principales
activités dudit syndicat sur Baratier, a été présenté à la commune lors du conseil municipal du 28 septembre.
La télésurveillance a été mise en œuvre sur les sources de Verdun et de Charamaille ainsi que sur les
réservoirs de l’Osselin, de Charamaille et Verdun ce qui permet d’intervenir très rapidement lorsqu’une fuite est
détectée. Suite aux observations constatées, la consommation sur Baratier est cinq fois plus importante en août
que les autres mois, ce qui correspond à l’afflux touristique.
Quelques informations sur Baratier : Les indicateurs sont bons en ce qui concerne la qualité de l’eau

Analyses : sur 26 analyses effectuées, une seule (microbiologique) n’était pas conforme,

Compteurs : 44 nouveaux compteurs ont été installés et 167 ont été remplacés. En effet, la durée de
« vie » de ce matériel est estimée entre 10 à 15 ans,

Adduction : 170 ml ont été renouvelés, suivi du traitement du calcaire de l’eau,

Réservoirs : nettoyage 1 fois/an, celui de Charamaille a été mis hors service car au vu des observations
effectuées, il semblerait que son utilisation ne soit plus prioritaire.
Le travail fait par le Syndicat est très efficace. Cette fusion a permis de recentrer le personnel communal sur d’autres activités.
Un jeune pompier de la caserne d’Embrun, avec l’aide d’Eric ALBERTO, sous la responsabilité du
Lieutenant Pascale MORACCHINI, sont venus vérifier si nos bornes à incendie étaient en état
de marche. Sur les 26 réparties sur notre territoire, une était défaillante (à côté de la SAMSE/
Contrôle Technique Auto), elle a été changée par la Régie de l’Eau aux frais de la Commune.
Tourisme et Communication
La dénomination Commune Touristique a été accordée à Baratier pour une durée de 5 ans par
arrêté préfectoral N° 2015-198-15 en date du 17 juillet 2015. La commune remplit en effet les
3 conditions prévues par Décret du 02 septembre 2008 pour un classement commune
touristique : la présence d’un office de tourisme classé (convention avec l’OT d’Embrun);
l ’organisation « en périodes touristiques, des animations compatibles avec le statut des sites ou
des espaces naturels protégés, notamment dans le domaine culturel, artistique, gastronomique et
sportif » ; une capacité d’hébergement d’une population non-permanente répondant à un ratio minimal par rapport à la population permanente.
L a b r o c h u r e d ’ i n f o r m a t i o n s Diffusé à 4000 exemplaires dans l’Embrunais et au-delà
« Bienvenue à Baratier » est bien il participe aussi à la volonté de la commune d’un
souvent le premier contact entre la accueil de qualité.
commune et les vacanciers, qu’ils
soient déjà dans la région ou encore
chez eux. Chaque année, elle fait
Cette année, les plans du
donc l’objet d’une attention toute
village et le plan des balades
particulière tant sur le fond que sur
ont été remaniés suite à d’imporla forme de mettre en valeur les
tantes mises à jour ( itinéraires
attraits du village. Sa diffusion
modifiés, changements dans le
est assurée par l’Office du
village …). Plus pratiques, ils se
Tourisme d’Embrun (envois
présentent désormais sous forme
postaux et distribution sur
d’une carte dépliable.
place), autres organismes et
prestataires tout au long de
l’année.
Le dépliant « Baratier en L’Agenda 2016, avec ses nombreuses informations
Fête », vitrine des animations pratiques, est à votre disposition.
et de la vie associative de la
commune, est relayé par la
presse et les radios.
Janvier 2016 n°17
p.13
Tourisme et Communication
Les mémoires du Village racontées dans un livre… parution 2016
Si cet ouvrage est le résultat de recherches d’archives à la mairie et au
centre départemental de Gap, il est surtout et avant tout le fruit de longs
mois de travail au cours desquels les anciens du village se sont réunis
tous les mois en compagnie de quelques historiens locaux Jean Seinturier
baraton, Roger Cézanne de Crots et Robert Blache de St André, pour
échanger, se rappeler, rire, se chamailler pour finalement s’accorder
autour des sujets et anecdotes historiques ou pittoresques racontés au fil des pages. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à
le lire que leurs auteurs se sont amusés à le réaliser.
Une nouvelle exposition synthétise le travail des anciens du village, composée de panneaux textes et photos racontant l’histoire du village (Habitat, châteaux, école, église, fêtes de village, ses eaux, ses forêts, son Clapier des
Monges, et la découverte d’un poignard en bronze) a été inaugurée cet été. Ce
nouveau support dont Christine Maximin, 1ère adjointe, est à l’initiative, a été
réalisé avec le précieux concours de Guillemette Mappus, de l’Office de Tourisme d’Embrun, du Pays Sud, de la Communauté de Communes et de la maquettiste Annie Thommen. L’exposition sert de support aux visites guidées du
village, animées par la guide conférencière Corinne Clivio à la « Baratonne ».
Depuis cet été, un jeu de piste ludique et culturel est proposé par la municipalité à tous ses visiteurs
pour découvrir le village. Créé par Arielle et Jean-Marc Roux d’Explor’activ en collaboration avec Nathalie
Faure-Brac, conseillère municipale et la commission tourisme chapeautée
par Christine Maximin, 1ère adjointe, le jeu consiste à aider Mr le Maire à
retrouver l’archéologue Ali Gator, mystérieusement disparu lors de
fouilles sur le site archéologique du Clapier des Monges… Décodage d’un
alphabet symbole, recherche de visuels, orientation et réflexion sont
nécessaires pour résoudre l’énigme. Le trajet conduit les aventuriers
jusqu’au Clapier des Monges, et les fait voyager dans le temps, de la
Préhistoire à nos jours, en passant par l’Antiquité et le Moyen-Age. Le
plan et les règles du jeu sont à retirer en Mairie, et chez tous les hébergeurs du village.
Plat Aiguille sur l’itinéraire des belvédères
avec Pays SUD
Sur le site, une table d’interprétation et de
contemplation des paysages se trouvant en face
donc versant Sud du Mont Guillaume, son état actuel et
l’historique de son évolution. Une application sur les
téléphones mobiles est disponible. Ce projet a été
mené et financé en partie par le Pays Sud. L’autofinancement de la commune s’élève à 2000 € HT. Une table
de pique nique en mélèze réalisée par Stéphane
Labarthe des services techniques vous y attend.
Depuis le mois de juin 2015, Plat Aiguille fait partie des
18 sites retenus dans l’itinéraire des belvédères du
Pays de Serre Ponçon, Ubaye, Durance allant de la
Haute Ubaye à Châteauroux-les-alpes.
Janvier 2016 n°17
p.14
Tourisme et Communication
Depuis le début de l’été 2015, 5 itinéraires balisés sont proposés aux randonneurs.
Quatre balades se font au départ de la place du village dont une pour de bons
randonneurs allant jusqu’au Belvédère de Plat Aiguille et une facile dans la
plaine passant par le Clapier des Monges. La cinquième part de l’aire de
pique nique de la source de Jean Blanc et permet de découvrir
l’arboretum de Pré Oreille et les vasques pétrifiées. Toutes ces
randonnées sont à découvrir sur le nouveau plan disponible en mairie et
seront à suivre facilement sur le terrain grâce à la nouvelle signalétique en
cohérence avec la charte départementale de balisage installée dès 2016.
Cette opération a été financée et suivie par la Communauté de Communes
de l’Embrunais.
Cette année, le bilan des visites guidées « Le village de Baratier et son industrie rurale », « Une villa romaine à
Baratier » et les conférences sur le Clapier des Monges est très positif. Au niveau de la fréquentation, Baratier
arrive en 4ème position l’hiver et en 3ème position l’été. Ces bons résultats s’expliquent,
outre la promotion faite communément à l’ensemble des visites guidées données en Embrunais, par la qualité des visites guidées confiées à des guides conférencières agréées par le
Ministère de la Culture et de la Communication, par l’effort de la commune pour
apporter de la visibilité aux visites guidées (via son programme d’animations, un affichage et les kakémonos) et par l’aménagement du site archéologique du « Clapier
des Monges » (voir page 5).
Programme visite guidée
Vacances Février 2016 :
Jeudis 11,18 et 24 février
Conférence Baratonne
Clapier des Monges
à 17h à la Baratonne
Programme visite guidée
Vacances Printemps 2016 :
Jeudi 14 avril
Une villa romaine
Programme visite guidée
Vacances Noël 2015 :
Mardi 29/12/15
Conférence Baratonne
Clapier des Monges
RDV 17h devant la Mairie de Baratier pour
covoiturage
à 17h à la Baratonne
Jeudi 21 avril
RDV 17 h devant la Mairie de Baratier
Ma Belgique bien-aimée...
Le Domaine de Val Ubaye, centre de vacances appartenant à la Province du
Hainaut en Belgique accueille tout au long de l’année des vacanciers belges,
familles ou groupes d’enfants. Les enfants d’Ellezelles, commune de 6500
habitants située dans le Pays des Collines, viennent souvent y séjourner. A
l’invitation du Conseil Municipal de cette ville, quelques élus Baratons se
sont rendus fin juin en Wallonie où ils ont visité une brasserie, un écomusée, un élevage de bovins (race Blanc-Bleu), … et participé, à travers une
très belle pièce de théâtre en plein air, au
célèbre « sabbat des sorcières » où de
troublantes créatures se réunissent chaque
année pour commémorer le souvenir de Quintine de la Glisserie condamnée au
bûcher en 1610. Au programme également : dégustation de bières belges. Mais
pour ne pas faire de jaloux, le Domaine de Val Ubaye a organisé, cet automne,
après 5 années d’interruption, ses célèbres « portes ouvertes » où les Embrunais se pressent nombreux pour boire une « bonne bièèèère » et savourer
quelques délicieuses recettes culinaires du plat pays, en famille ou entre amis. Les
élus d’Ellezelles viendront séjourner à Baratier au printemps prochain.
Janvier 2016 n°17
p.15
Animations sportives
AMERICAN DAY 2015 : Jeux équestres
Cette année encore les « cowboys » et surtout les « cowgirls baratonnes » se sont données à fond avec leur
monture pour défendre les couleurs du village !!! Pourtant , les épreuves étant devenues officielles, nos cavaliers
Lucie Oger, Charline Roux, Lucie et Sacha Criscuolo, Juliette Jadin se sont « frottés » à des pointures du
monde équestre venues de tous les horizons … même des Etats Unis! Un grand bravo pour leurs performances
et un grand merci à Pierre Bellot qui, aux commandes de sa monture d’acier, a permis aux cavaliers de
concourir dans de bonnes conditions !
Lucie Criscuolo, cavalière
prometteuse en monte western
Charline et Deaf 3ème
marche du podium
Lucie Oger, championne 2015
Sacha, petite mascotte
Juliette et Orphée, 1ère
participation
Pierre herse et arrose inlassablement
Ces jeunes cavalières qui montent, qui montent ...
Blessée, la vice championne, Mathilde Bellot, n’a pas concouru cette année mais a eu l’immense joie de participer avec sa jument Vivace aux championnats de France à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher).
Cet automne, Lucie Criscuolo a remporté la finale du concours National Barrel Horse Association
(NBHA) en classe novice à Lyon. Le Barrel est une épreuve de vitesse, avec trois bidons à contourner, disposés en trèfle dans une carrière et la catégorie novice, c’est la première année de concours du cheval. Lucie est
fière de sa ponette «Victoria de Méjanes» d’1m50, avec qui elle a passé les tours de qualification dans la
région depuis l’American Day de Baratier, jusqu’à la grande finale lyonnaise fin octobre.
Cet été, le stade de Baratier a accueilli 5 tournois de football
intergénérationnels organisés par « Animations Sportives de Baratier »
et Christian Gleize, l’homme de tous les fronts : animateur, organisateur et joueur. Christian a d’ailleurs transmis sa passion à son fils
Charly, qui a signé cette année au football club de Châteauroux. Les
nombreux participants s’accordent tous à dire qu’ils ont passé des
moments très conviviaux lors de ces rencontres sportives.
Christian tient à remercier chaleureusement tous les bénévoles qui lui
ont prêté main forte lors des tournois, les sponsors pour la fourniture
des lots, la mairie pour l’apéro et le café. Toutefois, afin de maintenir
cette dynamique, « Animations Sportives de Baratier » recherche, pour l’été prochain, des bénévoles
disponibles pour les préparatifs des tournois (affichage, courses buvette et snack) ... ! N’hésitez pas
à contacter Christian au 06 99 88 47 02.
Janvier 2016 n°17
p.16
Animations sportives
L’équipe « Vahiné » monte sur le podium du Bike and Run 2015
Pour sa 3ème édition, l’épreuve d’ouverture de l’Embrunman, comptabilisait
au départ 15 équipes de deux, dont 6 femmes. Le parcours, qui totalise
19,5 km pour 730 mètres de dénivelé, n’a pas découragé Cécilia
Mesrobian et Hèléne Savoyini, baratonne et embrunaise « habituées »
de l’épreuve… puisque c’était respectivement leur 2ème et 3ème participation ! Elles terminent la course en 1h53, loin derrière les vainqueurs Bruno
Fredenreich (Vitrolles Triathlon) et Laurent Debaene qui terminent en 1h07,
mais tellement heureuses de passer la ligne d’arrivée sous les encouragements et les ovations de leur public local !
A chacun sa performance …
Comme tous les 2 ans, Christophe Saillant,
directeur du SIVU « Les Loulou’s » a participé à
l’EMBRUNMAN LONGUE DISTANCE (3600 m de
natation, 188 km de vélo suivi d’un marathon) et
termine dans les 250 premiers au bout de 12h55 de
course !! Malgré une grosse chute en vélo et une
blessure très douloureuse, Julien Pichon, directeur de la régie de l’eau, triathlète
Embrunais émérite, termine courageusement la course en 11h59.
Et puis longtemps... bien longtemps après nos triathlètes locaux, à 0h15,
est arrivé Raphaël Castille, athlète de 56 ans du Club Chenôve
Triathlon… de la région de Bourgogne. Pour sa 10 ème, participation il
s’offre la 1094ème place après 18h02 de course ! Cela valait bien
le Trophée du courage remis,
comme le veut la tradition, par le
Maire et Daniel Megevand.
Jeudi 27 Août... L’heure des remerciements du Maire autour d’un
apéritif dinatoire
Merci
à tous les bénévoles qui ont répondu présents pour permettre
l’organisation de cette 32ème édition de l’Embrunman, à la gendarmerie
pour son intervention efficace sur les différents parcours;
aux agents des services techniques de la commune, de la commune d’Embrun et de la CCE pour leur investissement dans les préparatifs de cette manifestation.
Merci
également à tous les bénévoles présents lors des différentes animations de la commune : Fête de la
Saint Roch, Fête des épouvantails, Journée des peintres, American Day, Fête du village, Festi’villages, Tournois
de foot, salons du livre, concerts, marchés des lundis et jeudis soirs, marchés à thème... merci aux groupes de
musique qui ont animé ces manifestations.
Merci aux jeunes du village pour leur implication et services rendus auprès de l’équipe d’animation;
Merci aux associations et hébergeurs de la commune pour leur participation active au programme
d’animations du village;
Merci donc vous tous pour votre dévouement indispensable à la pérennité de la vie culturelle et festive de Baratier !
En 2016, pour des raisons de sécurité (manque de bénévoles, de gendarmes), l’Embrunman ne passera plus
dans le village. C’est une page de 31 années qui se tourne … Le Bike and Run est, lui aussi, annulé pour les
mêmes raisons. Nous tenons néanmoins à remercier les bénévoles et les responsables des différentes disciplines
qui se sont investis, chaque année des mois durant, dans l’organisation de cet événement mondial. D’autre part,
face aux critiques concernant la durée de l’Embrunman et la gêne occasionnée, notamment au niveau du Plan
d’eau, par les nombreuses épreuves, il a été décidé par le comité organisateur de ne conserver qu’un seul jour
de course, le 15 août.
Janvier 2016 n°17
p.17
Animations
La fête des épouvantails, 4ème
Ils ont décidemment une bonne tête ces épouvantails de sortie chaque été depuis maintenant 4 ans … pas
étonnant dès lors que les Baratons et les visiteurs apprécient leur compagnie et déambulent volontiers de par les
rues du village pour les dénicher. Postés devant un pas de porte, dans un jardin, sous la halle ou sous un arbre,
en vue ou bien cachées, ces créations artistiques et expressives, fabriquées et baptisées par les Baratons, sont
des guides inimitables pour une visite ludique et originale du village. Photo de famille ….
Pour des raisons de place nous avons dû faire une sélection, mais nous remercions chaleureusement tous les
fidèles créateurs qui, nous l’espérons, auront suscité des vocations pour l’édition 2016 !!
Cette année, «Le salon du livre» organisé depuis deux ans a enfin eu
le succès escompté par les membres bénévoles du CCAS
organisateur. Les bénévoles se sont relayées dans la joie et la bonne
humeur pour animer cette vente de livres d’occasion. Ces ventes ont
permis de récolter 118 €. S’il y avait un grand choix de livres pour les
adultes, les bénévoles ont regretté de n’avoir que peu de livres pour les
enfants. Alors si vous avez des BD, des livres et des romans pour les
enfants, mais également pour les adultes, n’hésitez pas à contacter le
CCAS. Vous ferez des heureux lors de la prochaine édition et participerez
par là-même au financement des œuvres sociales de la commune.
Janvier 2016 n°17
p.18
Animations
Le concours « Une journée, une œuvre » à l’affiche … après 10 ans d’interruption !
Equipés de pinceaux et de crayons, une vingtaine d’artistes amateurs -locaux et vacanciers- ont relevé le défi
artistique qui consiste à peindre une œuvre sur le vif en quelques heures seulement ! Le village s’est admirablement prêté à son rôle de « modèle » à en juger l’inspiration des artistes qui ont réalisé de très belles œuvres.
Exposées sous la halle en fin de journée, les œuvres ont été appréciées par un jury et les artistes récompensés.
Se sont démarqués dans la catégorie « pastel », Yolande Soubra de Gap, dans la catégorie « aquarelle »
Jacques Belzanne d’Embrun et enfin dans la catégorie « peinture à l’huile » Jean Claude Sierra de Baratier!
Cette animation sera reconduite dans deux ans.
Et puis, il y a les artistes qui s’adonnent à leur passion dans l’ombre …
comme Norbert Leroy, cet Ardennais qui réside à Baratier l’été et occupe ses
longues journées d’hiver en s’abandonnant sans trêve à ses crayons
graphites. Perfectionniste, il aime dessiner des scènes d’autrefois, des lieux
qui lui sont chers, entre autre Baratier, et le résultat est étonnant! A partir de
photos d’archives du village, l’artiste a réalisé deux très belles œuvres où
chaque détail a sa place !
Cette année, c’est à plus de 9000 km, au sud-est de l’Océan indien, que Baratier a passé la soirée du 11 juillet
grâce au Festival International de Folklore!
C’est en effet sur l’Ile de la Réunion que les spectateurs ont pu s’évader, pendant près de deux heures, en
compagnie des Compères Créoles et leurs danses traditionnelles. Les démonstrations, en binôme ou en quadrille
réalisées, dans un tourbillon de jupes colorées et de chapeaux fleuris, ont eu l’effet d’un « cocktail tropical » !
Une fois encore, Raymonde Eynaud, présidente de l’association organisatrice « Le Pays Gavot », nous a servi, un
merveilleux spectacle !
A l’année prochaine pour un nouveau voyage ...
Janvier 2016 n°17
p.19
Animations
Quand Baratier fait la fête, rien ne peut l’arrêter... Pas même la pluie qui s’est abattue sur le village le premier
soir de festivité alors qu’était prévue, en plein air, la projection du film « Freedom, la légende des aigles » de la
Cinémathèque d’Images de Montagne des Hautes-Alpes ! Les spectateurs ont tout simplement été orientés vers
la « Baratonne » pour que ... la fête commence !!!
Le reste du week-end s’est poursuivi sous le soleil, avec les fameuses rencontres de football de Christian
Gleize et le concert du groupe Sphin’x qui a ravi la foule avec leur répertoire rock des années 70 pendant plus
de deux heures.
Le dimanche enfin, journée champêtre avec pour commencer un apéro sous les airs de l’orgue de Barbarie et de l’accordéon de Claude Verdier, agneau des producteurs à la broche, jeux pour les enfants,
concours de boules… jusqu’à 18h où petits et grands se sont retrouvés sous la halle du village, pour un cours
de zumba avec Tiempo Latino. Le week-end festif s’est terminé avec une soirée DJ sur la place.
Dans un registre plus sobre, l’église Saint Chaffrey a accueilli cet été
deux beaux concerts de musique classique. Celui du lion’s Club, donné en
juillet par des élèves musiciens issus des conservatoires du monde entier
dans le cadre du Festival de l’Université d’été des Lions de la musique.
Face à un public attentif, ils ont joué Bach, Mozart, Haydn, Llobet, Vasks,
Ginastera et montré un talent indéniable à manier violons, violoncelles,
hautbois, guitare et piano. Puis, c’est la fraîcheur et la légèreté d’un
concert de Clarinettes proposé par les Désenchantés qui a envahi l’église
le temps d’une chaude soirée du mois d’août.
Ambiance déjantée sur la place du Village avec la Cie Tohpkitap !
Mis en scènes avec leurs instruments portatifs de récupérations et des rythmes
endiablés, quatre artistes de l’Ain ont proposé "Récupada", un spectacle théâtral
et musical, qui a plongé le public dans un univers déjanté et burlesque,
« harmonieusement » mis en valeur par de gros fûts métalliques et des percussions. La compagnie Tohpkitap, qui s’est montée en 2010, est l'aboutissement de
sept années de répétitions et de représentations… carrément déjantées !
Janvier 2016 n°17
p.20
Animations
Festi’villages … Ils sont fous ces Embrunais ! La pluie qui
s’était invitée dès le début des épreuves n’a entamé ni la
bonne humeur ni la détermination des 3 équipes (Les
Orres, Saint André d’Embrun et Baratier) venues participer
aux rencontres intervillages de l’Embrunais dans le parc du
Domaine des Clôsures. Après un repas grillades, Baratier,
commune organisatrice et en particulier les jeunes Baratons, avaient concocté un sympathique programme de
jeux d’antan, faire rouler une balle de foin, course en sacs
à cloche pied et en relais, chenille à ski, course de
brouettes. Oubliés les âges et les statuts, les participants
se sont pris au jeu et ont tout simplement retrouvé leur âme d’enfant. La détermination des Baratons et la prestation très remarquée de la 1ère Adjointe Christine Maximin, assise à califourchon sur une brouette et poussée à
toute berzingue par son coéquipier Pierre Bellot, enthousiasmèrent le public. L’année prochaine, Crots, Châteauroux et Saint Sauveur sont invités à rejoindre l’évènement organisé par l’équipe des Orres.
Qu’ils soient traditionnels, artisanaux, des saveurs, des producteurs, nocturnes ... les marchés de Baratier se
sont succédé sur la Place du Village sous le soleil, la chaleur et en musique !! Les sens en éveil, locaux et
vacanciers sont venus nombreux découvrir et savourer les produits du terroir les lundis soirs. Producteurs de
miels, de fromages, de légumes, de vins, de viandes, sont tous très satisfaits de leur saison. Si tous les marchés
ont bénéficié d’une météo clémente, certains ont malheureusement pâti de la canicule peu propice à la flânerie
et enregistré une fréquentation médiocre.
Et puis, succès toujours pour le traditionnel marché des potiers organisé début août
sur la Place du Village et dans le jardin de Charamaille. 24 potiers venus de
notre département, du grand Sud et de Rhône-Alpes y ont exposé leurs productions de
faïence, grès et porcelaine, utilitaires ou décoratives. Les organisateurs avaient mis en
place un concours de tournage de la pièce la plus haute et la plus large avec un poids de 3 kg d'argile au
départ. Une animation très appréciée par le public et gagnée par Michel Savournin, potier originaire de la vallée
du Jabron. Les plus petits n'ont pas été oubliés avec un atelier d'initiation au modelage animé par
Lisa, Pauline et Marylou. Cathy Eynaud, sculpteur et céramiste du Villard (Vallouise) a réalisé une sculpture
inspirée du blason de Baratier. Le bilan de cette journée s’est révélé positif pour la plupart des
exposants qui souhaitent revenir pour l'édition 2016. D'autres nous contactent déjà pour l'été prochain.
Jean-Marc Ramond, organisateur
Janvier 2016 n°17
p.21
Fêtes
En début d’été, quelques 80 personnes s'étaient retrouvées dans la montagne de Siguret pour
fêter la Saint Roch... signe que cette tradition très ancienne - et un temps oubliée - a désormais retrouvé une
nouvelle vitalité. Rassemblés autour de la chapelle, les Baratons, les Saint Savourins, leurs familles et amis ont
assisté dans le calme de la forêt à la cérémonie religieuse. Moment de sérénité auquel le regretté père Jules
Reymond est toujours associé. Le repas tiré des sacs - qui suivit le sympathique apéritif offert par les prieurs
Aude Lagier et Jean Bernard pour Baratier et Michèle Vincent-Stalla et Hervé Dusserre pour Saint Sauveur - fut
pris dans la pelouse à l'ombre des mélèzes sous les airs joyeux des accordéons et chansons. Danses, parties de
boules carrées, conversations animèrent l’après-midi ensoleillé. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine avec
les nouveaux prieurs Marie Josée Caltagirone et Robert Lagier pour Baratier et Isabelle De Villemandy et Dédé
Delattre pour Saint Sauveur.
Saint Chaffrey 2015
Comme chaque année depuis 10 ans, les Baratons et les Italiens du village de
Crissolo se rencontrent en septembre et en novembre à l'occasion de la St
Chaffrey. Les 5 et 6 septembre derniers les Baratons sont allés rendre visite à
nos amis piémontais. Les plus courageux et les plus téméraires ont
traversé la frontière par le tunnel de la Traversette au fond de la vallée du
Queyras. Ce petit groupe d'une dizaine de personnes était composé de marcheurs dont la plus jeune (l'insouciante
Margot) a tout juste 13 ans et le plus
ancien (l'infatigable Henri) approchant
les 78 ans. Chacun à son rythme et après 6 h de marche, les randonneurs sont arrivés au refuge de Pian del Ré où les attendait Aldo
avec son fameux verre de vin blanc. Le reste des pèlerins est arrivé par
la route via le col Agnel.
Le soir tout le monde a pu se restaurer autour d'une bonne polenta
comme seuls les italiens savent la faire, accompagnée de sauces toutes
aussi bonnes les unes que les autres, sans compter les antipasti, la
viande, le fromage et le dessert, le tout arrosé d'un petit vin rouge
italien, bref un petit repas frugal comme d'habitude.
Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, tout le monde s'est rendu au sanctuaire San Chiaffredo à
Crissolo pour la traditionnelle messe célébrée par Don Luigi, pape du Viso.
Après une petite collation italienne, les baratons sont rentrés par la route, tous sauf Bernard, Daniel et
l'increvable Henri qui sont rentrés à pied le lundi.
Les 14 et 15 novembre, une petite délégation italienne est venue dans nos montagnes pour célébrer la
St Chaffrey en l'église de Baratier.
Après la messe, la procession emmenée par son porte drapeau, Jean de l'Osselin s'est rendue sous la halle
pour l'apéritif, en saluant au passage St Chaffey et St Roch.
La traditionnelle potée aux choux préparée par Christian était ensuite servie à la Baratonne sous fond musical
du groupe Patras. Le lendemain, les anciens prieurs accompagnés de la délégation italienne se sont
rendus à Vallouise où les attendaient le maire, Jean Conreaux et Maryse pour une visite de la nouvelle maison
du Parc National des Ecrins et du charmant village de Vallouise, patrie de notre regretté Julot.
Hugues Combe, Prieurs
Janvier 2016 n°17
p.22
Les associations
Nous tenons à remercier très chaleureusement tous les bénévoles, les associations baratonnes et
locales de leur implication et de leur dynamisme au sein du village.
Baratier, Notre Village
En préambule, une citation d’Albert Einstein à méditer :
« L’unique chose de valeur dans le mécanisme de la
société humaine n’est pas l’Etat, mais l’individu
créateur ».
Avec une quarantaine de vendredis soirs dansés, le
groupe Revioure a fonctionné, cette année encore,
avec la belle continuité que lui permet la fidélité de
ses musiciens.
Une assemblée générale festive; une sortie de ski à
Fontcouverte à Névache avec repas au refuge de la
Fruitière; des réunions à Gap; Tallard en vue de fédérer
les groupes folkloriques dans un Cercle Alpin, des
interventions d’amis, membres du groupe la Taïole pour
nous initier à leurs danses; une sangria mémorable !
Mais surtout :

Le partage des danses avec les enfants de l’école
des Orres à la demande de Yolande;

L’accueil du groupe folklorique de Vaux en Bugey
(Ain), le Caravolé, feu de joie de 3 jours les 8, 9
et 10 mai;

La participation à la journée danses d’Embrun,
place Mazelière devant un public rare le 30 mai;

Le déplacement à Tallard le 7 juin pour le 29ème
printemps provençal;

L’ouverture du spectacle des Compères créoles le
11 juillet à Baratier;

Les animations à Crévoux le 5 août et le 23 au
Sauze du Lac;

Et enfin la complicité avec l’Escoureta dou
Parpaïoun pour les après-midis patoisants des
12 Avril et 25 octobre.
Noyau dur ou satellites, nous sommes plus d’une
trentaine sur notre planète folklore. Qui aura l’audace
de nous rejoindre ?
Mais aussi il a encouragé la classe de CM2 de l’école
Ernest Cézanne d’Embrum à se lancer dans la compétition ouverte par l’Union Provençale. Avec le quadrille de
Crévoux, musique connue, mais chorégraphie perdue,
puis réinventée par les enfants eux-mêmes, ces élèves
ont remporté, avec leur professeur des écoles, Madame
Marseille et leur professeur de musique et de danse,
Stéphane Deval, le deuxième prix.
Bernard Jamais,
Président de l’Association
Baratier Notre Village
Thémis 05 … Appel à la population
Ce n'est pas loin de 9 tonnes de bouchons que nous avons collectés en 2015 contre 6
tonnes en 2014 ! Nous recherchons un local (hangar, grange, garage ou maison) d'une superficie de minimum 150 m² pour pouvoir y installer "La maison des bouchons du 05". Nous
pourrons ainsi mettre en place un calendrier de permanence pour le dépôt et le tri des
bouchons. D’autre part, nous avons besoin de bénévoles pour nous aider à collecter encore
plus de bouchons. Rappel : la collecte de bouchons d'Amour sert à venir en aide aux personnes à mobilité réduite, voir le site officiel sur www.bouchonsdamour.com et sur http://themis05.skyrock.com.
Notre Assemblée Générale est prévue le 30 Janvier 2016 avec la remise des diplômes du bouchons d'or, d'argent
et de bronze aux 3 meilleurs points de collectes. Pour tous renseignements complémentaires contacter
Cathy Alberto, Responsable Départementale des Bouchons d’Amour et Présidente de l'Association Thémis 05.
Janvier 2016 n°17
p.23
Les associations
L’association Western Coyotes Dancers remercie la
commune de Baratier, la Communauté de Communes de
l’Embrunais, la commune d’Embrun, l’office du tourisme d’Embrun et les sponsors pour leurs aides financières et techniques
apportées pour la manifestation de l’American Day 2015.
Cependant, malgré une motivation certaine de ceux-ci et afin
de mener à bien ce projet, un manque d’aide financière remet
en cause la réalisation de cette manifestation pour l’année
2016. En effet, malgré un travail acharné de toute l’équipe
et des bénévoles de cette association, les aspects économiques et financiers sont remis en cause. A ce
jour, nous faisons appel à toutes les communes
et autres pour pouvoir poursuivre cette manifestation dans les années à venir.
Toute l’équipe organisatrice
Western Coyotes Dancers
Pour cette saison 2015, l'activité du club de Tennis de Baratier s'est maintenue à un niveau
satisfaisant, essentiellement pendant les mois de Juillet et d'Août. Comme l'an dernier, c'est surtout sur le court N° 1, qui avait été remis à neuf au début de l'été 2013, que les joueurs ont pu
évoluer dans de bonnes conditions. Le court N°2, qui reste utilisable, bien que passablement
dégradé est occupé uniquement "en secours", lorsque plusieurs personnes souhaitent jouer aux
heures les plus favorables, la répartition se faisant dans la bonne humeur. Ce bilan somme
toute positif, nous le devons en grande partie à Bernard et Marie Pikorki ainsi qu'aux
personnes chargées de l'accueil au Village Vacances "Lou Cabri" que nous tenons à
remercier pour leur efficacité et leur amabilité.
Le président du club, Georges Ailloud
WANTED : Bénévoles passionnés de tennis pour prendre le relais de l’équipe dirigeante composée de Georges
Ailloud, Jean Jullien et Yvon Raimbault que nous remercions pour leur investissement depuis de très
nombreuses années (Contacter la Mairie au 04 92 43 25 86).
Le Chœur du Roc, sous la direction de son chef de Chœur Esther
ALLAN, a répondu une nouvelle fois présent, le dimanche 22
novembre, pour proposer un concert et soutenir les actions
d’Amnesty International.
En préambule, le Chef de Chœur Esther ALLAN a souhaité que ce
concert soit dédié aux victimes des attentats du 13
novembre, qui ont touché la France en plein cœur.
Les 90 spectateurs présents ont pu entendre un programme varié
qui les a fait voyager à travers le monde et les siècles. Chants
populaires, celtes, canadiens ou croates ont succédé à Freedom,
un chant de liberté, tout indiqué en la circonstance. C’est sur
une musique et des paroles du compositeur Suisse André-Daniel Meylan que s’est clôturé ce concert. Les
choristes ont interprété avec conviction cette partition qui s’intitule « Le meilleur de nous-mêmes », qui prône un
monde meilleur pour tous les enfants de la terre et qui incite l’ensemble des peuples « à accorder leurs violons ».
Organisateurs et choristes se sont retrouvés à la fin du concert pour partager le verre de l’amitié et prendre date
pour l’année prochaine.
Brigitte Fourets
Janvier 2016 n°17
p.24
CCAS
Fête des mères Cette année, Priscillia, Maxence, Julianne, Gabin, Mathurin,
Manon, Romain et Léana sont les 8 bébés qui ont comblé de bonheur leurs
parents baratons. Certains ont montré leur adorable frimousse à l’occasion de
l’apéritif offert par la municipalité aux mamans et mamies pour leur fête. Celles
-ci sont reparties les bras chargés de fleurs offertes par le CCAS et de plants
préparés par Pascale Pons. Les bébés n’ont pas été en reste … ils ont reçu de
la part des membres du CCAS la traditionnelle assiette en faïence ornée de leur
prénom.
Dimanche 29 novembre, le traditionnel repas a rassemblé près de 80 personnes, aînés de la commune mais
aussi élus, employés communaux et leurs enfants. Après des souhaits de bienvenue, le Maire a excusé
quelques personnes souffrantes ne pouvant se déplacer, rappelé le souvenir de celles et ceux qui nous ont quittés cette année et, a tenu à remercier chaleureusement son ami Richard
SIRI pour le travail qu’il a fait pendant 2 mandats de Maire au village ainsi
que ses 2 mandats départementaux en tant que Conseiller général et Viceprésident du Conseil Général à la Culture et au patrimoine. Une minute de
silence a été respectée en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris. Puis, les jeunes enfants des agents communaux ont reçu le
cadeau de Noël de la commune, un peu avant l'heure. Le repas, préparé et
servi par Christian Strappazzon et son équipe, a régalé les convives. Papillotes (offertes par Intermarché) et mandarines ont rappelé que Noël n'était
pas loin. Le groupe « Fiesta Musique » a rempli la salle de tangos, pasos,
valses mais aussi madison, twist ou rocks.
Santé Social Solidarité
« La Baratonne » au secours des naufragés de la route
La neige s’était faite désirée et lorsqu’enfin elle tomba … quelle panique ! De l’autoroute A51
en passant par la nationale et la départementale, tout fut bloqué ! Certains vacanciers
mirent 10 à 12 h pour venir de Marseille, 3 à 4 heures pour descendre des Orres, 1 heure ½
entre les ronds-points de Baratier… La cause ? Le chassé-croisé important entre Noël et
Nouvel An et surtout des automobilistes non équipés. Les « naufragés » les plus chanceux
ont été hébergés dans les gymnases et salles des fêtes des communes ou chez l’habitant.
Mais, nombreux sont ceux qui ont passé la nuit dans leur voiture. La Baratonne a accueilli
90 personnes, prises au piège dans deux cars dans la montée des Orres, épuisées après
avoir passé plus de 24 h sur la route. La nuit fut agitée pour le Maire et les Adjoints qui ont
apprécié les renforts de la gendarmerie et des compagnies de pompiers!
Il y a quelques mois, la commune a été sollicitée pour la mise en place de repas portés à domicile. Afin de
permettre la réalisation de cette prestation, une convention a été passée avec le Centre Hospitalier d’Embrun
pour la fourniture des repas. La Commune de Crots assure l’enlèvement, le transport et la livraison
des repas auprès des habitants de Baratier intéressés par ce service . Renseignements en Mairie: 04 92 43 25 86
Filien : Le service de téléassistance de l’ADMR
La téléassistance Filien ADMR a été conçue pour le maintien à domicile des personnes isolées, âgées, en situation de handicap ou malades. Elle permet d’être relié 24h/24, 7jrs/7 au centre d’écoute de l’ADMR. Grâce à un
simple médaillon ou un bracelet, l’abonné peut facilement établir le contact avec les opératrices d’écoute que ce
soit en cas d’urgence (chute, malaise, etc.) ou simplement pour discuter. Elles réagiront en conséquence et, si
besoin, alerteront le réseau de proximité ou les secours. Pas de téléphone à décrocher, de code à mémoriser ou
de numéro à composer ! Pour toute information sur la commune, n’hésitez pas à contacter votre association locale ADMR
à Embrun au 04.92.43.83.17
Janvier 2016 n°17
p.25
L’Ecole de Baratier/Saint Sauveur
Les effectifs 2015/2016:
Maternelle (Petite Section (PS) et Moyenne Section (MS))
Grande Section (GS)/Cours Préparatoire (CP)
CE1/CE2 (Cours Elémentaire 1ère et 2ème année)
CM1/CM2(Cours Moyen 1ère et 2ème année)
:
:
:
:
32 enfants
21 enfants
22 enfants
19 enfants
Soit un total de 94 élèves.
l’équipe enseignante de l’Ecole Baratier/Saint Sauveur - Année scolaire 2015/2016 :





Claire Peyron, Directrice de l’école, s’occupe à temps partiel de la classe maternelle
Gwendoline Malher assure le 2ème mi-temps de la classe maternelle et la journée de décharge de direction.
Valérie Piana enseigne dans la classe Grande Section et CP
Nathalie Bournas s’occupe des CE1 et CE2
Catherine Lafeuille a en charge les CM1 et CM2
Le bilan 2014/2015
Projets Communs aux classes CE et CM
Une belle année avec d’excellents souvenirs pour les enfants
et leurs maîtresses !

Travail sur le thème de la 1ère guerre mondiale

Travail sur le thème de la citoyenneté

Recherche d’un nom pour l’école

Projet poterie

Sorties sportives dans le cadre de l’USEP

Piscine pour les GS au CE2

4 journées ski de fond pour les GS au CM2

1 journée ski de fond pour les PS/MS

Fête de Noël, spectacle à la Baratonne
« Le Chevalier Léon »
- « Trésors de mon village »: Projet proposé par l’OCCE et
dont l’objectif est de partir à la découverte du patrimoine
local et de réaliser un triptyque qui sera distribué aux mairies
Projets communs aux classes 2015-2016
- Festival des Arts
- Projet Ecole/Cinéma
- Piscine pour les GS au CE2
- 4 Journées ski de fond pour les GS ou CM2
- Journées USEP (Cross, Danse, ski)
- Boules
- Fête de Noël : spectacle à La Baratonne,
" le Noël magique de Zéphirine "

Abécédaire du vivre ensemble

Projets classes :
En plus de la participation aux projets communs :
- PS/MS : Une journée luge et crêpes aux Gourniers,
Spectacle de fin d’année sur le thème des émotions
- PS/MS et GS/CP : Sortie à la Passerelle
- CE1/CE2 : Correspondance avec une classe de Selonnet
dont le but est d’échanger sur des œuvres artistiques étudiées chaque période et rédiger un livre
- CM1/CM2 : Lecture de paysage guidée par la conférencière Corinne Clivio, projet liaison CM2/6ème sur le thème
art/ski, 3 sorties à la Passerelle, classe kayak
-Rencontre avec les bénévoles de Terres solidaires
Projets communs aux classes GS/CP et CE
- Piscine à Chadenas
- Journée à Gap, Pique nique à Charance et visite à la médiathèque
Association des Parents d’élèves
Baratier / Saint-Sauveur
Le vide grenier a rapporté 1000€ et la vente de tabliers
personnalisés avec les dessins des élèves environ 300€.
Durant cette année l'APE a :
- offert à Noël un sachet de friandises à tous les enfants,
- organisé le Carnaval dans le village,
- proposé aux familles de l'école une "journée tous ensemble" au Jungle Aventure aux Orres.
Pour cette seconde édition, les familles participantes ont pu
s'aventurer dans les différents parcours de l'accrobranche,
découvrir la mine de l'aventure, faire du trampo-élastique,
se perdre dans le labyrinthe et s'initier au tir à l'arc.
Cette journée était ouverte à tous les enfants de la famille
et aux parents pour une participation de 5€.
Les projets et manifestions discutés pour l'année scolaire
2015-2016 sont:
La vente de sacs pliables personnalisés, le carnaval, le vide
grenier, la journée "tous ensemble" (olympiades?)
Cette année, l'association de parents d'élèves de l'école de
Baratier/Saint- Sauveur finance le spectacle de Noël et espère participer au financement des différents projets des 4
classes.
Le nouveau bureau de l’APE se compose comme suit :
Président : Alexandre PONS
Secrétaire : Fabienne COMBE
Vice-trésorier: Jasmine MORGANE
Vice-présidente : GUILLUY Emmanuelle
Trésorière : Catherine PONS
Vice-secrétaire : Emilie SECAIL
Pour les contacter : [email protected]
Janvier 2016 n°17
p.26
L’Ecole de Baratier/Saint Sauveur
Les élus de la Commission Ecole de Baratier/Saint Sauveur
pour Baratier : Christine MAXIMIN, Damien CRAISSE, Daniel MEGEVAND
pour Saint Sauveur : Chantal ROUX, Valérie BISSIERE
Les élus de la commission "Ecole" travaillent tout au long de l'année au bon fonctionnement et à la gestion de l'école,
programment les travaux d'entretien et d'investissement, gèrent le personnel rattaché à l'école. Ils soulignent l'excellente
collaboration avec l'équipe enseignante, l’implication et le dynamisme de l'association des parents d'élèves. Ils remercient les
employés communaux pour l'efficacité et la qualité de leur travail.
Coût de fonctionnement pour l'année 2014/2015 de l'école et du restaurant scolaire pour 84 enfants :

Ecole :
Les frais de fonctionnement représentent 793,52 € par enfant ( hors travaux d'investissement) : 40 enfants pour la commune
de Baratier et 50 enfants pour la commune de Saint Sauveur.

Restaurant scolaire :
Le coût du repas par enfant s’élève à 14, 02 € (Charges salariales comprises).
Les communes participent à hauteur de 2,09 € par repas et la participation des parents est de 4,26 €.
Les communes participent avec la communauté de communes de l'Embrunais au coût de l'introduction des produits bio
dans les repas des enfants toutes les semaines.
RYTHMES SCOLAIRES :
Ils sont maintenant bien en place et fonctionnent parfaitement encadrés par les animateurs du SIVU Les Loulou’s et le personnel communal mis à disposition.
Avec pour cette rentrée scolaire 2015/2016 des changements d’horaire : La pause
méridienne a été ramenée à une durée de 2 heures pour permettre, si besoin est, de
faire deux services de restauration en prévision du dépassement d’effectif possible au
restaurant scolaire.
Pour ce faire, les temps d’activités périscolaires (T.A.P) passent de 8H15 à 9H00 les Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi et la
garderie du matin (Pause Loulou’s) de 7H30 à 8H15.
Par ailleurs, un Projet Educatif Territorial (PEDT) est mis en place par l'ensemble des acteurs locaux intervenant dans le
domaine de l'éducation, piloté par le SIVU Les Loulou’s sur les 5 communes de son territoire : Baratier, St Sauveur, Crots,
St André et Châteauroux les Alpes.
ENR : Ecole Numérique Rurale
Ce projet démarré en 2014 voit son aboutissement et son installation finale en cette fin d’année
2015.
Voilà maintenant l’école de Baratier/St Sauveur dotée d’un équipement performant : Une classe
mobile de 12 ordinateurs portables, un vidéo projecteur interactif installé dans chacune des
classes, maternelle y compris permettant ainsi à chacun des enseignants de préparer un travail en
amont.
Cette génération d’élèves étant celle de l’informatique, l’enseignant va gagner en rapidité, plus
d’exercices en moins de temps, va gagner en compréhension et pourra capter l’attention même
pour des élèves en difficulté.
Enfin, c’est aussi une aide précieuse à la graphie, à l’orthographe, au calcul, à la lecture… à des recherches documentaires…
Comme dirait Georges Pernoud dans l’émission Thalassa : Bon vent à notre équipe éducative qui a maintenant un bon outil
pour border la grande voile sans tangage ni roulis.
Cette année, les représentants de parents d’élèves au Conseil d’école sont :
Classe PS/MS :
Classe GS/CP :
Classe CE1/CM2 :
Classe CE2/CM1 :
Janvier 2016 n°17
Céline PASCAL (titulaire)
Jasmine MORGANE (titulaire)
Franck VELAY (titulaire)
Christophe HOQUET (titulaire)
-
p.27
Audrey SANCHEZ (suppléante)
Claire HALLEREAU (suppléant)
Lucie BERTRAND (suppléante)
L’Ecole de Baratier/Saint Sauveur
TRAVAUX, AMÉNAGEMENTS ET DIVERS
Installation d’un chalet pour abriter les vélos
Ce chalet a été installé juste avant la rentrée scolaire par les employés de
Saint Sauveur et de Baratier. Le coût d’acquisition est de 1000 € HT. Il a ensuite été recouvert de bacs acier pour le protéger.
La salle d’activités
Cette nouvelle salle libère les locaux au rez-de-chaussée et permet une meilleure qualité d’accueil et de confort du restaurant scolaire. Cette salle sert à
l’accueil des enfants pour le SIVU « Les Loulou’s » dans le cadre de la garderie, des T.A.P, des ateliers périscolaires et durant les vacances scolaires
et, donne aux enseignants une salle à part entière pour les activités d’Arts
plastiques.
Visite de l’exposition de Baratier
Rencontre entre les écoliers et les aînés du village autour de l’histoire de Baratier
Les enfants de l’école ont rencontré les anciens
du village. De nombreuses questions ont animé
les débats et notamment concernant l’école. Nous
tenons à féliciter particulièrement le travail de ce
groupe, animé par Christine Maximin, qui se réunit régulièrement afin d’achever l’écriture d’un livre qui permet aux anciens de
transmettre la mémoire de Baratier.
Aménagements à venir, projets

Améliorer l’isolation de la salle du restaurant scolaire sous le préau

Aménagement du parvis (abri scolaire, panneau d’affichage)

Fermeture du portail de l’école avec la mise en place d’un interphone

Cérémonie au mois de Janvier en présence de Madame le Maire de Saint Sauveur et de Monsieur le
Maire de Baratier à l’occasion de la pose des drapeaux Français et de l’Europe sur le fronton de l’école

Nom de L’école
Janvier 2016 n°17
p.28
Janvier 2016 n°17
p.29
Janvier 2016 n°17
p.30
Retour sur le passé de Baratier
PAUVRES , MAIS FIERS.
Ceci est la devise de Baratier, telle
que l'on peut la lire sur la façade de
l'église, en-dessous des armes des
seigneurs de Baratier (d'argent au
lévrier de sable).
On sait que cette devise a évolué.
L'abbé Jules Reymond avait fait
rajouter mais bon cœur.
La devise initiale des seigneurs de
Baratier était : Loyauté sans barat.
Les habitants étaient convoqués la veille par le champier. Messieurs de la noblesse étaient aussi informés,
mais venaient très rarement (peut-être se doutaient-ils
qu'on allait leur demander de mettre la
main à la poche). Les habitants
signaient ensuite le compte-rendu
des délibérations, du moins ceux qui
savaient signer (à l'époque, les gens ne
savaient pas tous écrire, mais beaucoup savaient au moins signer). Il y a
en général une dizaine de signatures
d'hommes, bien entendu les femmes
ne participaient pas à ces délibérations.
Barat est un mot d'ancien français qui signifie trompe- Le consul (= le maire) était élu chaque année (fin novembre ou début décembre). Le vote était « à bulletin
rie. On retrouve ce mot dans l'italien baratieri
secret ». Mais il n'y avait pas de bulletin ni d'urne. Les
qui signifie fripon. Il subsiste dans le français moderne, habitants venaient dire au curé, à l'oreille, comme à
mais avec un sens atténué, dans baratin, baratiner.
confesse, pour qui ils votaient. (Ils ont donné leur suffrage à voix basse devant Monsieur le Curé qui a pris la
Quand est apparue la devise Pauvres, mais fiers ?
peine de les recueillir ). Le curé annonçait ensuite le
Nous donnerons peut-être une réponse dans un pro- nombre de voix obtenu par les candidats.
chain numéro de L'Écho du Pouzenc.
Un constat : Baratier était pauvre.
Une chose semble sûre : cet adjectif pauvre semble
tout à fait justifié pour caractériser le village de Bara- On sait que Baratier était (et est toujours) plus petit
tier. Ce que nous pouvons dire après avoir consulté que les villages des alentours, moins peuplé, et que les
certaines archives de Baratier, conservées à Gap aux seigneurs étaient moins puissants que ceux d'Embrun
(l'archevêque) ou des Crottes. Il suffit de voir le palais
archives départementales.
de l'archevêque à Embrun ou le château de Picomtal
Dans ces archives sont conservés (entre autres docu- pour voir que Baratier était plus modeste et que le seiments) des cahiers de délibération de la communauté gneur devait vivre sans barat (on pourrait peut-être
de Baratier, de 1642 jusqu'à 1810.
traduire par : sans faire d'esbrouffe, sans faire illusion).
Tous les cahiers de délibération n'ont pas été conser- Donc Baratier avait du mal à se défendre face aux
vés. Il manque malheureusement les cahiers des autres villages, et même aux divers problèmes.
époques les plus mouvementées ou dramatiques :
grande peste de 1630, révocation de l'Édit de Nantes Donnons quelques exemples ou anecdotes.
(1685), incursion du duc de Savoie (1692), passage Le village, comme les autres, était soumis à certaines
(aller et surtout retour désastreux) des armées de contraintes. Par ex. il était tenu de fournir quelques
l'infant d'Espagne, lors de la guerre de succession d'Au- hommes pour réparer le pont de la Clapière, ou les
triche (1742-1748) (Les soldats avaient surtout apporté chemins. Les services du Roy demandaient aux villages
des fièvres malignes et des maladies).
à certaines occasions de fournir du foin pour les arMais cependant, les cahiers restant permettent de se
faire une idée de ce qu'était Baratier à l'époque. Même
si la lecture n'est pas toujours facile, ni la compréhension à cause de la graphie et dans la mesure où il
manque parfois des éléments importants qui empêchent d'avoir une image plus complète de certains débats, de certains problèmes.
Quelques anecdotes.
On s'en doute, la vie était assez différente en ce tempslà. Le vocabulaire n'était pas le même. On ne parlait
pas de commune, mais de communauté, pas de maire
mais de consul, pas de garde-champêtre, mais de
champier, etc...
mées, du vin pour les soldats, des animaux (bœufs,
mulets) pour certains travaux. Tout ceci était bien sûr
rémunéré, et c'était en principe une aubaine pour les
habitants de toucher quelque argent, en vendant leurs
produits (foin, vin) ou en louant leurs animaux ou leurs
services. Ce que réclamaient les services du roy était
calculé en fonction de la population ou de la richesse
des villages.
Mais Baratier n'avait pas assez de « richesses » matérielles ou humaines pour cela.
Par ex. En 1733, Baratier doit fournir pour le service
de sa majesté 2 mulets bien bridés et harnachés et un
muletier. Baratier ne peut fournir ces 2 mulets. Elle doit
en acheter un, 90 livres. Mais Baratier ne dispose que
Les délibérations de la communauté (on dirait aujour- de 94 livres et elle doit emprunter 90 livres pour ached'hui : réunions du conseil municipal) se déroulaient le ter ce mulet (qu'elle revendra 51 livres l'année d'après).
dimanche à l'issue de la messe sur le parvis de l'église.
Janvier 2016 n°17
p.31
Retour sur le passé de Baratier
Encore une fois, ce n'était pas une « imposition » à
laquelle Baratier voulait échapper puisque le roi payait
20 sols par jour de louage par mulet, 24 sols par jour
pour le muletier et le foin pour chaque mulet était aux
frais du roi. S'il y avait eu plusieurs paysans ayant un
mulet, ils se seraient sans aucun doute précipités sur
cette opportunité.
Pauvre Baratier ! Pauvre consul (= maire) !
Nous avons déjà évoqué les problèmes avec Saint
Sauveur (mais aussi Les Orres) au sujet notamment de
la forêt indivise de la Mazelière.
Mentionnons un épisode relaté au cours de la délibération du 11 septembre 1718. Le consul de Baratier et
d'autres personnes déléguées par délibération de
Autre ex. : La communauté de Baratier avait régulièrel'assemblée (de la communauté) se sont transportées à
ment des démêlés avec Saint Sauveur qui lui
la montagne de Mazelière appartenant en propriété à la
ravissait ses propres biens tant aux montagnes de Macommunauté de Baratier de laquelle elle est dame
zelière que celle de l'Ubac. En 1730 eut lieu un procès
majeure pour avoir la juridiction pour constater, avec
à Grenoble au sujet de la forêt indivise de la Mazelière.
Saint Sauveur a pu se payer un avocat pour se
défendre. Mais Baratier n'a pas eu les moyens
d'envoyer quelqu'un (élu ou avocat) à Grenoble pour
défendre ses droits. Et n'a donc pas eu gain de cause.
des gardes assistés de témoins « neutres » des Crottes
et de Chorges, les dégâts commis par les habitants de
Saint Sauveur : coupe et vente de mélèzes (il n’y avait
pas encore ces pins noirs d’Autriche qui recouvrent aujourd’hui une bonne partie de nos montagnes et qui ne
Ce manque d'argent est une constante et Baratier ne furent introduits que dans la 2ème moitié du 19ème
peut jamais faire face aux dépenses nécessaires. Il faut siècle), défrichements et culture de blé et d'orge,
toujours emprunter, mais le remboursement de la dette troupeaux de chèvres (plus de 300). Avec l'accord des
dure des années.
gardes, le consul de Baratier confisque 36 chèvres.
Mais sur le chemin de retour, étant arrivée à la grand'
Par ex. : Lorsque le duc de Savoie a
combe qui sert de limite entre les communautés des
ravagé la haute vallée de la Durance
Orres et de Saint Sauveur, la délégation de Baratier se
en 1692, Baratier comme d'autres
trouva face à un attroupement tumultueux et assassin
villes ou villages, a dû payer une
prémédité par plus de cinquante femmes ou filles ayant
« rançon » au duc de Savoie pour que
leur tablier rempli de pierres soutenues par plus de
le village ne soit pas entièrement
douze hommes armés de gros et longs bâtons. Tous les
détruit ( l'église a quand même en
délégués de Baratier reçurent des pierres et des coups
partie était détruite et a dû être répade bâton tant sur les reins qu'autres endroits.
rée. Mais Baratier n’avait pas cet
argent et il fallut emprunter.
En L'affaire fut bien sûr portée devant la justice d'Embrun
1707, donc 15 ans plus tard, Baratier n'a toujours pas qui condamna les habitants de Saint Sauveur. Le juge a
tout remboursé et doit donc encore emprunter 300 enjoint d'égorger les dites chèvres et boucs dans le
livres et la communauté devra encore payer 150 livres. jour. Et le curé des Orres fut chargé de distribuer la
Déjà en 1704, la communauté qui n'a aucun denier viande des chèvres aux pauvres tandis que le consul
entre les mains doit emprunter jusqu'à 600 deniers (= maire) de Baratier était détenu de maladie dans son
pour parvenir au payement de la contribution à son lit ainsi qu'il est constaté par le rapport fait par le
Altesse Royale (=le duc de Savoie Victor Amédée II). médecin et chirurgien.
(Précisons que la ville d’Embrun avait dû payer au duc
Telle était donc la vie à Baratier au 18ème siècle.
de Savoie, pour être épargnée, 42 000 livres. Elle fut
aussi obligée d’emprunter et dut rembourser ces Les temps ont bien changé.
sommes empruntées pendant une dizaine d’années).
Est-ce mieux aujourd’hui ?
Si Baratier était si pauvre, c'est que la population était
Est-ce que les finances de la commune de Baratier perfaible et que l'essentiel des terres « riches »
mettraient en 2016 d'acheter un mulet sans qu'il soit
appartenaient à Messieurs de la noblesse (seigneur
nécessaire de faire un emprunt et la commune seraitde Baratier, de Verdun, de Navaisse, de Rame-Champ
elle obligée de le revendre à perte un an après ?
Rambaud et, à une certaine époque, baron d’Hugues,
Est-ce que les élus de Baratier sont reçus de la même
neveu de l’archevêque).
manière, en 2015, par les femmes et les hommes de
Il est écrit en 1723 : La plupart des hommes vont à
Saint Sauveur lorsqu'ils se rendent dans la forêt touMarseille ou autres lieux pour passer leur quartier
jours indivise de la Mazelière ?
d'hiver attendu qu'ils n'ont pas de quoi subsister chez
Nous ne manquerons pas de poser ces questions à
eux.
Monsieur le Maire.
En 1735, Baratier, Les Crottes, Puy Sanières doivent
fournir un milicien. Il n'y a à Baratier aucun homme À suivre dans le prochain numéro de l'Écho du Pouzenc !
qui puisse faire l'affaire. C'est donc François Vallet fils
Louis des Crottes qui sera engagé. Et Baratier doit
Jean Seinturier
payer pour cela 52 livres.
Janvier 2016 n°17
p.32
Histoires d’ici et d’ailleurs
L’histoire des charcutiers de l’Embrunais
à Marseille…
Interview de Max Roux, président du Musée de la
charcuterie de Crots
JB - Quelle était la journée type du charcutier et de son
épouse ?
MR - Le charcutier débutait sa journée de travail dans
son laboratoire dès 5h du matin et terminait à 20h. Son
épouse qui tenait le magasin arrivait à 5h30. Les charcuteries alimentaient les bars et restaurants où
venaient manger les ouvriers qui travaillaient dans le
quartier. Dans mon quartier grand comme Baratier, il y
avait une cinquantaine de petits commerces dont 6
charcuteries. Tous fonctionnaient très bien. Les livraisons étaient effectuées avec le bus.
JB - Quelles étaient les spécialités ?
MR - Nos spécialités fabriquées, de A à Z, dans notre
laboratoire étaient l’andouillette provençale, le boudin
noir, le cervelas à l’ail, le jambon à l’os, les raviolis, le
pâté de campagne, toutes sortes de saucisses salées et
le fromage de tête. Nous nous fournissions en cochon
au marché aux porcs de Saint Louis. Les producteurs
de la banlieue de Marseille y amenaient leurs bêtes et
nous les choisissions avant de les envoyer à l’abattoir
voisin. Avant que mon père n’acquiert un camion
Berliet, les animaux tués étaient livrés au laboratoire
par un charretier. Il va sans dire que les normes
d’hygiène étaient quasi inexistantes.
JB - A quelle époque et pourquoi les hauts alpins dits
« GAVOTS » descendirent à Marseille et ses environs ?
MR - Les Gavots, ces jeunes issus de familles nombreuses et pauvres, commencèrent à quitter les
montagnes à la fin du 19ème et début du 20ème siècle.
Chassés par la misère et le manque d’activités l’hiver,
ils rejoignaient la famille ou d’anciens voisins à Marseille pour travailler. Nombreux sont ceux qui servirent JB - Ce métier était éreintant et contraignant. Quand
de main d’œuvre dans les charcuteries.
preniez-vous des vacances et quels étaient vos loisirs?
MR - Au début il n’y avait pas de frigo, on conservait la
JB - A quel âge les jeunes gavots partaient-ils ?
marchandise avec des pains de glace. Alors, on avait
MR - Vers 14 / 15 ans, une fois titulaires du Certificat organisé un roulement entre charcutiers du quartier
d’Etudes
pour pouvoir s’octroyer au moins 15 jours de vacances
en juillet ou en août. Avec l’apparition des frigos en
JB - Quel était le parcours des jeunes qui décidaient de 1940, on a pu prendre plus de congés et plus facilerester à Marseille dans une charcuterie?
ment. Quant aux loisirs il y avait le bal des Gavots sur
MR – Ils étaient d’abord apprentis, puis demi ouvriers, la Canebière et puis les jeunes se retrouvaient tous les
ouvriers et pour finir, certains devenaient patrons d’une dimanches dans les salles du sous sol des bars du
charcuterie.
Boulevard Chave pour danser. C’est là que j’ai rencontré Lorette, mon épouse.
JB - Combien de jeunes hauts alpins ont quitté les
Hautes Alpes pour travailler à Marseille et d’où étaient- JB - Cette saga des gavots dans la charcuterie s’est
ils originaires ?
arrêtée quand et pourquoi ?
MR - Une centaine de jeunes (filles et garçons) origi- MR - Le déclin des charcuteries a commencé dans les
naires de l’Embrunais et surtout - de Crots - partirent années 1960 avec l’apparition des grandes surfaces.
travailler là-bas. Les filles étaient employées comme Puis, la consommation de charcuterie a été déconseillée
« bonnes » chez les bourgeois et les garçons, habitués pour des raisons de santé (trop salée, trop grasse).
à tuer le cochon, étaient embauchés dans les Enfin, il devenait difficile de trouver de la main d’œuvre
charcuteries. A l’époque, on comptait 276 charcuteries car, dans les années 70/75, les jeunes ne voulaient
à Marseille et dans sa « banlieue » (Aix, Salon, plus faire ce métier qui les obligeaient à travailler le
Aubagne, Berre). Mon père a commencé à travailler samedi et dimanche et jours de fêtes. Il a fallu s’adapdans une charcuterie en 1914. En 1934, il ouvrit sa ter à tous ces changements et nous avons fait le choix
propre charcuterie dans les vieux quartiers de Marseille. de devenir charcutier traiteur. Pour nous aider dans
J’ai commencé à travailler avec lui à l’âge de 10 ans. notre tâche nous avions un ouvrier de formation traiJ’ai pris la gérance du magasin à 30 ans et ensuite mon teur, un demi ouvrier et un apprenti.
père me l’a léguée. Parmi les charcutiers originaires de
l’Embrunais qui firent carrière dans la charcuterie il y a Propos recueillis par JJean. Bernard
aussi Jean Faure, l’oncle de Guy Faure et Albert
Et pour en savoir plus : « La charcuterie à travers les âges »
Barthelon (Salon de Provence).
de Jacques Bonnaffous avec le concours de Roger Cézanne
Janvier 2016 n°17
p.33
Cérémonies
Bienvenue aux nouveaux baratons
En un an, pas moins de 50 familles se sont installées
à Baratier. Une vingtaine dans le nouveau lotissement
des Terres du Château, quinze aux logements sociaux
« Les Sorbiers » et une dizaine disséminée dans le village.
Alors pour leur souhaiter la bienvenue, la municipalité les
a conviés à un apéritif à la Baratonne. Les nouveaux
venus viennent en majorité de l’Embrunais, certains de
Marseille, de la côte varoise… ou encore de Bordeaux. La
plupart se sont installés en résidence principale à
Baratier. La municipalité se réjouit de ces nouvelles arrivées, qui prouve l’attraction du village depuis les années
80. A l’époque, le village ne comptait que 250 habitants
alors qu’aujourd’hui il en compte 518. Les échanges ont pris forme autour du verre de l’amitié après que le Maire
eu présenté le Village (école, commerces, prestataires, agriculteurs, patrimoine, environnement) et plus généralement l’Embrunais.
8 mai 1945 : Deux frères témoignent
A l'occasion du 70ème anniversaire de la fin de la seconde
Guerre Mondiale, élus, Baratons et représentants militaires s’étaient
retrouvés au monument aux morts. La commémoration fut émouvante
avec l'intervention de Maurice et Bernard Jamais, fils de Joseph
Jamais tué lors de ce conflit qui fit plus de 60 millions de morts. Après
la lecture du message officiel par le Maire, l'appel aux morts et la
minute de silence, les frères Jamais ont évoqué, avec beaucoup de
pudeur, le souvenir de leur père, militaire de carrière et de trois de
ses hommes, victimes le 19 mars 1945, d'une embuscade mortelle
dans la vallée de Cervières, au hameau du Blétonnet. Le verre de
l’amitié fut ensuite servi sous la halle.
Très belle cérémonie du 11 novembre où plus de 60 personnes étaient présentes. Baptiste, Margot et Alyssia,
trois jeunes Baratons, ont débuté la cérémonie par la lecture du message de l'Association des Anciens Combattants. Le Maire a ensuite lu le message officiel à l'issue duquel il eut une pensée amicale et émue pour Michaël
Monti, père de deux jeunes baratonnes, Alyssia 13 ans et Sarah 10 ans, engagé dans l'armée de terre en mission
à l'étranger. La petite Sarah portait, pour l’occasion, le képi de son papa !
A l'issue de la cérémonie, le Maire a invité l'assemblée à se rendre à la Baratonne où était servi l'apéritif.
L'exposition réalisée l'année dernière par Annie et Marc Constans, Robert Dewevre et Jean Seinturier,
à l'occasion du Centenaire de la Déclaration de la Première Guerre Mondiale animait à nouveau les
murs de la salle pour le plus grand plaisir de tous.
Janvier 2016 n°17
p.34
Etat civil
Naissances
Bienvenue aux bébés et félicitations aux parents et grands parents
Gabin, né le 14/11/2014 - Fils de Céline DOU et Guillaume PONS
Manon, née le 09/04/2015 - Fille de Aurélie LELEU et Frédéric JOUGLARD
Romain, né le 16/04/2015 - Fils de Marie VALERIAN et Norbert GEFFROY
Léana, née le 11/05/2015 - Fille de Edith BLANC et James LOPEZ
Owen, né le 19/06/2015 - Fils de Gwladys BLANGUERNON et Thomas PAUCHET
Margot, née le 11/09/2015 - Fille de Angeline MICHAUD et Brice SARRAN
Noé, né le 06/11/2015 - Fils de Audrey et Romain SANCHEZ-SILVAS
Lilou, née le 10/12/2015 - Fille de Aude LETESSIER et Benoit KIESSLICH
Nous avons également appris la naissance de :
Nell, le 02 octobre 2015, Fille de Aude MEGEVAND et Tommy JUNG,
petite fille de Daniel et Geneviève MEGEVAND
Margaux, le 02 novembre 2015, Fille de Julie PASQUIER et Guillaume CONDEVAUX,
petite fille de Jean-François CONDEVAUX
Mariages
Tous nos vœux de bonheur à
Claudie BLANC et Stéphane MURA le 20 juin 2015
Madisson MARTINEZ-DETOC et Vanessa TURIN le 18 juillet 2015
Olivia GUIGLIO et Romaric PONCE le 26 septembre 2015
Décès
Nos sincères condoléances aux familles
Madame Sylvie ALBERTO (née FLAMEN D’ASSIGNY) décédée le 19 janvier 2015
Monsieur Bernard OLLIVIERO décédé le 06 février 2015
Monsieur Jean RUELLE décédé le 31 mai 2015 (touriste Belge en séjour aux Peupliers)
Monsieur Hervé NOVELLO décédé le 23 mai 2015
Madame Aicha SALAH dite « Mado » décédée le 09 juin 2015
Madame Liliane WINS (née GILSON) décédée le 20 août 2015
Madame Irène KWIATKOWSK (née FOJCIK) décédée le 01 décembre 2015 (maman de Thérèse MEVEL)
Monsieur Michel GUERRE-GENTON décédé le 09 juillet 2015
Michel est resté 30 ans au Conseil Municipal dont 2 mandats de 1er Adjoint et Maire de 1975 à 1977. Il a
longtemps été Chef des Pompiers du Village et Président des Donneurs du sang. L’hôtel « Les Peupliers »
dont il était propriétaire a été utilisé pendant de nombreuses années comme salle des fêtes de Baratier.
Madame Liliane GUERRE-GENTON décédée le 13 décembre 2015
Nous avons appris aussi le décès de :
La maman de Christiane PONS épouse de Marc VIGNAL
Madame Claire FAURE décédée le 1er août 2015
Madame Clémence DEYON (née Cerrato) décédée le 03 mars 2015
Janvier 2016 n°17
p.35
Infos pratiques
Cet Echo du Pouzenc, très apprécié par de nombreux
lecteurs, a pu être réalisé grâce à notre agent
administratif, Arielle Roux. En effet, bien qu’en arrêt
maladie, elle a tenu à ce que le bulletin municipal
sorte pour les Baratons, les propriétaires de
résidences secondaires et les estivants qui affectionnent notre village. Qu’elle en soit là vivement remerciée pour sa conscience professionnelle et ce travail
de qualité.
Nous remercions également nos relecteurs et toutes
les personnes qui ont mis des articles et photos à
notre disposition.
Horaires d’ouverture de la Mairie
Lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi : 09h00 /12h00
Mardi et vendredi : 13h30 /16h30
(consultation du cadastre uniquement les après-midis)
Fermé le MERCREDI
Horaires d’ouverture de l’Agence Postale Communale :
Du lundi au samedi de 09h00 à 12h00 (sauf le mercredi, fermé)
Téléphones utiles :
Mairie : 04 92 43 25 86 - fax : 04 92 43 78 50
[email protected] - www.baratier.net
Ateliers municipaux :
Les élections Régionales au Village
6 et 13 décembre 2015
Baratier :
411 inscrits sur les listes électorales
Taux de participation
1er tour
2éme tour
67%
74%
A noter : plus de bulletins blancs et nuls au 2ème tour : 14%
contre 2,5% au 1er tour.
1er tour : Marion Maréchal Le Pen 32 % - Christian Estrosi 29% Ch. Castaner 25% - Listes écologiques 11% - Autres listes 3%
2ème tour : Marion Maréchal Le Pen 40 % - Christian Estrosi 60%
2éme tour Hautes Alpes : Marion Maréchal Le Pen 38,76 % Christian Estrosi : 61,28%
2ème tour Région PACA : Marion Marechal Le Pen 45,22%
Christian Estrosi 54,78%
-
Elus à la Région : Chantal Eyméoud, Maire d’Embrun
Roger Didier, Maire de Gap
Anne Marie Forgeoux, Maire de Monétier les Bains
Amaury Navaranne, FN, Conseiller Municipal Toulon
Ces permanences de vote assurées par les élus permettent
de discuter avec les habitants. C’est toujours un moment
agréable où une vingtaine de personnes se retrouvent à
18h00 dans la salle du Conseil Municipal et des mariages.
Impôt : Simplifiez-vous l’impôt ! Pour le paiement de vos taxes foncières
Eric Alberto : 06 82 83 93 31
et de votre taxe d’habitation, optez pour le prélèvement à l’échéance, la
mensualisation ou le paiement en ligne.
Stéphane Labarthe : 06 89 17 86 11
Pensez à faire recenser vos enfants dès l’âge de 16 ans, en Mairie,
le recensement militaire est obligatoire.
Pour toutes informations complémentaires, adressez-vous à votre Centre
des Finances Publiques (Trésorerie) dont les coordonnées figurent sur
votre avis d’imposition, ou connectez-vous directement sur internet sur le
site www.impôts.gouv.fr
Habitat : Espace Info-Energie Si vous désirez connaître l’ensemble des travaux éligibles et le contenu des aides aux énergies renouvelables,
être aidés à organiser la priorité des travaux, disposer des formulaires de demande, contactez l’Espace Info-Energie au 04.92.21.27.40 ou par mail
sur : [email protected], qui pourra vous répondre, et vous recevoir tous les mardis à Embrun, dans le cadre de permanences organisées grâce au
soutien de la Communauté de Communes de l’Embrunais, de 9h à 14h au Forum des associations, Espace Delaroche à Embrun. De plus, une documentation nombreuse et fournie sur les différents thèmes y est à votre disposition.
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Hautes-Alpes : Toute personne envisageant d’aménager, de rénover ou
de construire pourra rencontrer gratuitement une architecte du CAUE . Tél: 04 92 43 60 31 - Email : [email protected] www.caue05.fr
Emploi Formation : Accueil Pôle Emploi Embrun (Place Dongois) au Relais de Services Publics - Tél: 04 92 22 27 60
Le numéro vert vient en complément du Portail de l’em-
SERVICES NAVETTE SKIEURS
Crévoux et les Orres
La CCE a réalisé un dépliant - qui se
veut synthétique et simplifié - afin de
promouvoir les services de desserte
sur les stations de ski de Crévoux et
des Orres. Ce dépliant est disponible
en Mairie et sur le site
www.baratier.net
Janvier 2016 n°17
ploi et de la formation en Provence-Alpes-Côte d’Azur : www.emploiformationpaca.org
Préfecture des Hautes Alpes
28, rue Saint Arey-05011 Gap Cedex-Tél : 04 92 40 48
00 www.hautesalpes.pref.gouv.fr
Ouverture des guichets
Lundi, mardi, jeudi, vendredi : 09h00 à 11h30 et de
13h30 à 16h00
Mercredi de 09h00 à 13h30
p.36
La Communauté de Communes
de l’Embrunais a déménagé !
Elle vous accueille désormais
6 Impasse de l'Observatoire,
05200 Embrun
dans les anciens locaux de la
Météo.
Tél: 04 92 43 22 78