Oser la métamorphose

Commentaires

Transcription

Oser la métamorphose
Oser la métamorphose
Message du porte-parole Bryan Perro
Le rôle de porte-parole de la culture à l'école, pour moi c'était quelque chose, quand ça
m'a été offert, de naturel parce que j'viens du domaine de l'éducation, j'ai enseigné
pendant dix ans et mes parents ont été professeurs. Ma mère pendant 35 ans, mon père
aussi. Donc, j'me sentais très à l'aise pour parler justement de la culture à l'école puisque,
c'est là que moi j'ai découvert la culture. C'est par l'entremise de mes professeurs. C'est
par l'entremise des activités culturelles que j'ai faites, que j'ai commencé à aborder la
culture, à m'intéresser aux autres, au monde. Et j'pense que ça a fait la personne que je
suis devenue aujourd'hui.
En secondaire trois, Denise, qui était mon professeur de français... Denise un jour m'a dit:
- Vient ici, Bryan. Y a un concours à la commission scolaire. La commission scolaire de
de la Mauricie. Un concours littéraire. Et t'es pas pire en français. Ça te tenterais-tu
d'essayer? Je vais travailler le texte avec toi.
J'ai dit oui. J'en ai fait ma vie, tsé. Donc, y a des étincelles comme ça et un professeur ça
sert à ça.
Les jeunes ont à apprendre des activités culturelles qui leur sont proposées à l'école, une
chose essentielle, y ont à apprendre sur eux! Et comment eux vont arriver à se
développer, ce qu'eux ils aiment et vers quoi ils vont orienter leur goûts.
Y a quelqu'un qui me disait que les arbres qui montent et s'élèvent le plus haut, savent où
sont leurs racines et comment puiser l'eau.
Quand tu réussis à faire danser des enfants, les faire chanter, à les faire jouer au théâtre,
c'est cette fois là qui est extraordinaire et qu'il faut célébrer selon moi. J'avais des
professeurs qui m'ont dit Bryan, on enseigne pas ce que l'on sait, on enseigne ce que l'on
est. Et les professeurs qui sont des passionnés, qui vivent cette passion là, enseignent une
chose aux jeunes, la passion.
Ce sont toujours des projets qui sont rassembleurs, de professeurs, de matières, d'idées et
qui font leur chemin à travers toute l'école. C'est comme si, c'était toute une école qui
avait le même diapason, pis ting! et qui frappait en même temps et pis tout le monde se
mettait sur la même note, pis travaille dans un sens. Ça c'est plaisant à voir parce que c'est
pas chacun qui fait sa petite affaire de son côté, tu sais, c'est vraiment un travail d'équipe.
Et pour le jeune qui, d'une matière à l'autre, se sent impliqué toujours dans le même
projet, tu sais, c'est un entreprise de continuité, qui moi me plait beaucoup. Pis souvent
aussi, le rayonnement que ça a à l'extérieur de l'école. Parce qu'il a des projets qui se font
mais c'est joué à l'extérieur de l'école, c'est présenté à l'extérieur, ça sert à la ville, à... Ça
c'est une autre source de valorisation pour les enfants, parce que là y font plus juste partie
d'un projet d'école. Y a un projet moteur, qui fait partie d'un ensemble, d'une
communauté. Ça aussi c'est fort.
1 Si j'avais un message à donner aux jeunes c'est de continuer à faire des activités
culturelles, de pas bouder leur plaisir, d'embarquer, de se donner à fond parce que c'est
tout un monde à découvrir. Et quand t'es jeune ben, tout ce que t'as à découvrir c'est le
monde, c'est la vie. Donc c'est un monde de découverte et y a personne qui peut se priver
de ça dans la vie.
2 

Documents pareils